Abrasax  Développement personnel  Esprit 

 l'acceptation de soi

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 06-09-2006 à 13:59:39   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Depuis un certain temps j'ai cette réflexion qui est a dûe à divers sujets que ce soit Libre arbitre
, le laché prise, vivre et laisser vivre (là c'est seulement quelques sujets car on pourrait en lier encore plus je suppose, mais après cela deviendrait bleu de liens ).

Quand nous naissons nous avons tous un potentiel précis qui fera que le destin nous donnera des clefs que se soit pour notre vie professionnelle ou sentimentale.

Ensuite l'éducation que nos parents nous donnerons favorisera certaines qualités par rapport à d'autres et corrigera des défauts par rapport à d'autres aussi.


L'époque aussi influencera : si nous vivons une époque de vache maigre , nous aurons plus tendance de valoriser un coté défensif et créatif (c'est une généralité, je n'affirme rien).

Quelqu'un qui a confiance en la vie et ce qu'elle peut lui offrir acceptera mieux ses défauts et qualités (enfin normalement).

Par contre celui qui a "subi" la vie réagira autrement, aura tendance (pas tout le temps non plus) à avoir une vision négative de lui-même et des autres .

Ensuite j'ai appris une chose ces derniers temps, que plus je m'acharnerais à vouloir absolument corriger un défaut , moins j'y arrivais car mon propre esprit le considère plus comme une agression de mon égo et non une évolution.

La clef est le lacher prise ce qui ne veut pas dire que nous necherchons plus à le modifier, mais le regarder sur un oeil plus calme comme si on avait une distance, une grosse loupe grossissante pour observer notre propre esprit.

Ensuite nos défauts peuvent être liés à nos qualités.

Bref l'acception de soi est un long chemin semé d'embûches, mais le temps et la patience peuvent nous aider avec l'amour de soi .

chat de jade..


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 07-09-2006 à 12:44:40   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Bonjour à tous

1°) Postulat

L'Amour, ou l'une de de ses valeurs, est l'accueil en soi, du monde entier, de la Vie, et de toute ses manifestations et expressions.

Comme postulat ou comme verité, cela dépendant de notre place dans le tableau de l'univers, nous avons l'unité de la Vie, et donc, de toute chose, de tout ce qui est. La Vie est Une.

Ainsi, l'evolution du monde de l'univers, de la vie elle meme est intimement lié à l'evolution de l'individu, à votre évolution. La croissance en notre coeur de cette réalité, peut nous pousser à imiter la Vie, et l'expression d'elle que nous trouvons la plus Belle. Cela, est la recherche d'un Idéal.

L'acceptation de Soi, est au dela de cette imitation. Ici, l'etre ne cherche pas à imiter ou etre tel. Il ne cherche pas non plus à accepter, ou peut etre alors, au debut du chemin, cela sera t il une volonté, une pensée, et ou un désir. Gardons cela en memoire.

2°) Il y a un fait important à comprendre: le Chemin, le resultat et l'instant.

Le chemin que nous parcourons, peut etre vue comme une longue route, d'où ce nom. Cela je pense, voile un peu la conception de l'eternité, de l'instant present.

En cet instant précis, la chose la plus importante, est ce que vous etes, maintenant, car vous ne le serez plus jamais. Chaque instant est nouveau. Beaucoup disent et pensent, à tort ou non, qu'aujourd'hui est la suite de demain ou que tout est un long chemin continu. Pour le moment, oublions ce fait et considerons la chose suivante :

Que la vie est une succession infinis d'instants :

-independants les uns des autres comme le sont les feuilles d'un arbre: aucune ne se touche, et toutes proviennent de l'arbre de la Vie. Mais aucune, n'est la continuité de l'autre.

-mais que : chaque feuille, chaque instant, nourris l'arbre et a une place dans l'édification de sa splendeur. Je parle bien sur de l'image de l'arbre en été... oublions le cycle des saisons, cela est une autre histoire, et pour eviter de compliquer le sujet, nous ne parlons que de l'arbre en été, verdoyant et fournis de ses feuilles se nourrissant du vent et du soleil.

-Enfin, une derniere chose, en conclusion: chaque feuille est nourris de la seve de l'arbre, et donc, chaque feuille est inextricablement la soeur des autres.

Transposez cette image à cette notion de chemin, d'instant et de resultat.

Chaque instant est unique, comme un fait réel, entier, et plein.
Chaque instant à en lui, la totalité de l'univers, sa melodie, toutes ses couleurs, et, est tout ce qui est.
Chaque instant est la Valeur totale du monde, en l'instant où il est. L'instant autre, est un autre. C’est notre conscience qui fait le reste, s’occupant de d’enchainer tout cela pour former une chaine d’instant, une succession, et le Temps.

3°) Prenant en compte le postulat sur l’unité de la Vie, et, comprenant que nous avons une vision de la vie, qui fragmente, separe les instants et les lie, pour former une chaine, nous pouvons comprendre que : -un instant est lui meme la somme de tout autre plus petit, et qu'il y a un Eternel Instant qui englobe toute les chaines de Vie et de son Evolution…

4°)Revenons, à l’acceptation de Soi.

a)Qu’elle est-elle ? Les Hommes ont une forte tendance, à la division, au classement, à la separation, à la compartimentation, et enfin au jugement. Jugement, selon des lois humaines, selon des codes, morales, préjugés, idées preconçues, modeles sociaux, …etc etc… Il en a defini des valeurs de bien et de mal. Au final de son ascension il y aura un simple et Unique Un, et non un bien et mal. Cette valeur separatiste, lui permet de s’eloigner du mal, mal qu’il voit comme une barriere à la gloire du Divin. C'est un outils necessaire mais qui un jour, sera depassé, pour laisser place à l’action de verité, sans bien ni mal, mais en totale accord avec les lois et le Plan Divin.

b) Sri Krishna, et bien d’autres instructeurs, ainsi que notre propre maitre interieur, peuvent nous faire comprendre, que la Vie est Une, et que l’essence divine, est en toute chose… Elle est dans les defauts, dans les qualités, dans l’abeille, le vautour, la fleur, la pierre, en notre voisin…etc. al seule chose qui change est l’epaisseur du tissu de vie qui voile plus ou moins la Divinité.

c) L’acceptation de Soi, pourrait etre dans un cas, une prise de conscience à un instant donné…mais l’instant suivant il ne subsistera peut-etre pas…

-L’acceptation de soi, prendra alors premierement, souvent une forme de quete, de lutte de la part de l’homme contre son etre qu’il considere « devoir accepter »…
La vraie question est pour moi « pourquoi est ce que je veux accepter cela, cette partie de moi ?»

-Je peux aussi lutter de maniere passive pour accepter par exemple mon egoisme, en me disant « c’est ainsi que je suis, donc faisons avec »…ce lacher prise, le degonflera…mais peut etre sera t il toujours là.

- Il y a enfin, l’homme qui luttera, et se lancera dans une voie d’altruisme, grandissant sa part de non egoisme. L'egoisme peut etre s’affaissera. Mais le germe, est, je pense toujours là…

d) Cela me rappelle les champignons…Savez vous comment s’etendent les champignons ?

Ils n’ont pas de pollen, mais un vaste reseau souterrain, qui lorsque’il est nourris par la pluie et les sels mineraux, se divise, croit et sort de terre…on a beau ramasser les champignons, à la pluie suivante ils reviendront… les champignons sont merveilleux ; ils sont des germes, et tous ce que nous avons en nous, ont des germes dans notre inconscient, cette partie de l’etre que nous ne realisons pas.

5°)Alors, l’acceptation de soi ?

L’acceptation de soi, est pour imager, l’effet et la methode du Vent. Leger, tel une berceuse, qui au fil des millenaires purifie les montagnes et ses roches.

a) J’ai appris que le mental revete milles formes, et quand nous exprimons une chose, on ne peut pas dire si elle est bonne ou non. Jesus a dit : on juge un arbre par ses fruits. Bien sage parole, mais ne nous voilons pas la face en pensant que nous puissions voir tous les fruits de nos actions. Beaucoup de belles actions, peuvent etre le fruit de ce germe de mal en nous. La lutte est vaine. Apprenons de la fable du Chene et du Roseau, le chene si rigide et droit qu’il se casse sous le vent, alors que le roseau, frele mais souple, se plie, et survit à la tempete…

6°) J’ai énoncé beaucoup d’idée ici, qui peuvent sembler etrangere à ce sujet, et certains peut etre diront que ce qui suit pourrait suffire :

L’acceptation de soi, est pour moi, un vaste silence du mental sur ce que nous sommes.

Il ne resulte pas d’un effort de la conscience pour accepter telle ou telle partie de notre etre.
Il ne s’agit pas de vouloir accepter… ou alors, où est l'acceptation s'il ont fait un effort pour accepter...?
Il n’y a pas à nourrir ces fameux instants d’une force ayant pour but l’acceptation… mais il s'agit de faire un vaste present d’acceptation.
Nous pouvons faire des effort pour accepter de temps en temps, mais l'acceptation de soi sera vraiment là, quand notre vie entiere sera acceptation, quand chaque instant aura comme valeur innée, l'acceptation ; et non une force qui vient le modifier pour lui dire « accepte ».

La reponse n’est pas de se dire : « j’accueille ce defaut, j’accueille ce vice ». Certe, tout doit etre bienvenu en votre cœur, mais attention à la hauteur de votre pouvoir de purification. L’enfant ne fait pas le travail d’un homme, et n’allez pas accepter un vice trop grand qui irait corrompre votre cœur, celui ci, mettez le de coté, puis force gagnée, ouvrez lui plus tard votre porte.

Mais, l’acceptation de soi, n’est pas cela, ce n’est pas un effort, un contrôle de ce qui rentre…etc. Cela manque d’amour, et cela est avoir une attitude separatiste qui se resumerait à « ce qui doit etre accepter, et ce qu’il est dejà »… En effet votre etre est un, et complet, et il est ainsi, à un moment donné, cherchons l’unité dans la vision et dans les actes.

7°) L’acceptation de soi, est la totale expression de ce que vous etes maintenant.

Doit-on exprimer la colere ?? …je repondrais, doit on la refouler ? … alors où est le travail ? L’acceptation de soi, c’est accepter ce que nous sommes, nous et nos vices, nos germes de mal et nos germes de bien, et notre attitude separatiste… à coté de cela, l’homme face à sa colere par exemple, ne devrais pas lutter contre elle, mais l'accueillir...soyez sure que face à l'amour pur, la haine s'efface comme un murmure au vent sur une plaine...il ne faut donc pas lutter contre cette colere, mais la regarder comme une partie de nous, la prendre par la main, et comprendre : comprendre pourquoi la colere.

Et donc, comprendre pourquoi vouloir accepter. Est ce la peur ? Peut etre est ce la volonté de vouloir etre Ideal ? ou de suivre l’image que avons en nous ? peut etre certains recherchent ils l’Illumination et le bouddha, et veulent lui ressembler… vous n’y arriverez jamais ainsi.
Tout d’abord car le bouddha est un, il est à sa place dans l’univers, et vous avez la votre ;
Ensuite, car vous n’avez de lui qu’une image, qui surement evolue avec vous ;
De plus ce bouddha est deja en vous, vous etes la Vie une….seulement à un degré de vie, ou l’etre divin, est plus voilé ;
Et enfin, car à vouloir accepter les choses, à vouloir etre telle chose, nous oublions la chose essentielle, et la plus importante : ce que nous sommes en cet instant present.

Nous ne devons pas vivre dans le devenir mais dans l’etre. Etre ce que nous sommes maintenant… et ne pas chercher à ressembler à un Ideal…

Bouddha, n’est pas un tas de vices avec une parure de Seigneur de Sagesse et d’amour. Il est Amour. Et l’acceptation de soi, n’est pas une greffe que l’on rajoute à notre esprit. Ce n’est pas une etiquette marquée « Acceptation de soi, made in spiritualité ». L’acceptation de soi, ne doit etre une qualité, mais un fait, une verité.

Chaque instant nouveaux, doit devrait donc avoir comme valeur innée, l’acceptation de soi, et ne pas avoir cette energie qui arrive de la conscience à chaque instant pour s’accepter quand une partie de ce que nous sommes contrarie notre image parfaite, notre Ideal.

En somme, l’acceptation de soi est un vaste silence, et une responsabilité de ce que nous sommes, avec ce qu’il y a de bien et de mal en nous.

Et c’est la recherche de la comprehension « pourquoi est ce que je veux accepter » qui est important. Les recherches de reponses ameneront une tres grande connaissance de soi. De plus, vouloir accepter dans l’effort, je trouve cela… « etre interessé, recherche un resultat », non ?

8°)Parallelement à cela, car l’homme ne peut rester les bras croisés ; l’homme doit purifier sa nature inferieure, car il est sur, que succomber à la colere n’est pas tres beau et ne concorde pas avec un esprit de fraternité.

C’est pour cela que les Guides de l’humanité, nous ont apporter la Science du yoga, par le Karma Yoga et le raja Yoga, et aussi, la Science de la meditation, pour laisser entrer en nous, la Lumiere de l’ame, qui par la suite, dissoudra les tenebres, et le vrai germe…Le vrai germe, et pas celui apparent que nous detruisons et qui mue quand nous jouons à ameliorer, l’apparence et l’expression de nous memes ; tout cela en oubliant totalement, qu’en profondeur, la cause est toujours là.

Je pourrais aussi dire que l’acceptation de soi, n’est pas un fait actif, mais passif… on ne met pas la conscience en mode de vie « acceptation de soi », non. Notre conscience, devient acceptation.

Notre cœur, n’est pas Plein Amour quand il accepte tout et ouvre sa porte, non . Notre cœur est Plein Amour, quand il est ainsi, passivement, sans porte dirons nous.

Et pour cela il faut épuré notre Etre, le rendre simple…ne pas cueillir le champigons, mais enlever la terre et mettre à nu, ce vaste reseau de germe (cela etant une image, laissez les champignons en paix). Etre le vent, qui va érodé les roches, les purifier, à en faire du cristal de roche. L’épuration se fait par le Karma Yoga et la méditation. Et on vit dans l’eternel, en evitant de cueillir sans cesse des champignons, de lutter contre notre nature…

Je tiens enfin à conseiller que tant que l’on ne peut travailler concretement et en toute lumiere sur l’etre Interieur, il faut mediter, se purifier par une vie harmonieuse, et non une lutte contre des chimères.

Merci pour votre écoute. Je repondrais à vos questions.

Fraternellement, Pelerin sur le sentier


Message édité le 07-09-2006 à 18:01:19 par pelerin sur le sentier


--------------------
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 08-09-2006 à 08:41:45   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

hello

c'est avec attention que j'ai lu ce que tu as dis et je reprends sur l'acceptation, si j'ai bien compris le but c'est le laché prise sur les qualités et nos défauts.

peut-être l'ultime but est d'enlevé ce qui est nous empêche d'être soi ?..comme la terre qui retirer des champigons pour faire apparaitre le germe

ne pas allez contre l'ego mais l'accompagné, l'adoucir comme un petit enfant le prends par la main, lui parlez doucement.

sinon j'aime bien l'image du chêne et du jonc, cela explique bien le sens d'adapation utile à notre vie de tout les jours.

devenir un jonc c'est s'asouplir au difficulté comme les accueillir tout en restant soit, poussez avec vigueur quand tout vas bien et savoir s'économiser lorsque la situation est nécessaire

Ensuite plus on désira à être parfait moins on arrivera.

La peur de soi-même peut nous limité dans l'acceptation.

Ensuite vivre le moment présent et ne pas tout contrôler fais parti du chemin..

Il fait oeuvre de patience avec son coeur, son ego, car lui ne comprendra pas toujours nos dessein.

Ensuite un repos est nécessaire pour permettre de se regenerer laisse le temps à l'esprit d'assimilé, d'accueil en son sein de nouvelles informations.

Parfois ce qui se passe à l'intérieur de nous ne se voit pas encore, la terre peut paraitre en jachère avec la terre est le caillou, mais en réalité au plus profond l'énergie se prépare.

Le lendemain, des petit pousses commence a poussé dans le champs,mais il ne faut pas les arrosé trop mais trop de soleil non plus, un équilibre constant.

Pensez que nous faisons parti d'un tout, ce que nous acceptons pas aujourd'hui de nous, nous le chérions peut-être le lendemain?..


voilà chat de jade sur le chemin
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 08-09-2006 à 10:11:31   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Bonjour !

le_chat_de_jade a écrit :

peut-être l'ultime but est d'enlevé ce qui est nous empêche d'être soi ?..comme la terre qui retirer des champigons pour faire apparaitre le germe


Je ne sais pas s’il cela est ultime but. La route nous mene à etre le Soi, à ce qu’il s’exprime totalement, à ce que nous soyons un pur canal pour son expression. Je souligne, que les termes « enlever » et « empecher », ne sont pas les plus beaux Pour moi, c’etait le vent, qui enlevait l’impureté de la roche, ou la terre du sol, et à notre niveau, cela sera le Yoga, quelque soit ses formes.

le_chat_de_jade a écrit :

ne pas allez contre l'ego mais l'accompagné, l'adoucir comme un petit enfant le prends par la main, lui parlez doucement.


oui l’accompagner, j’aime beaucoup ton image cela nous pose en maitre sur notre vehicule inferieur , et surtout bien plus, en pere ou en mere.



le_chat_de_jade a écrit :

devenir un jonc c'est s'asouplir au difficulté comme les accueillir tout en restant soit, poussez avec vigueur quand tout vas bien et savoir s'économiser lorsque la situation est nécessaire


oui, garder un esprit souple, flexible, eviter la cristallisation.

le_chat_de_jade a écrit :

Ensuite plus on désira à être parfait moins on arrivera.
La peur de soi-même peut nous limité dans l'acceptation.
Ensuite vivre le moment présent et ne pas tout contrôler fais parti du chemin..
Il fait oeuvre de patience avec son coeur, son ego, car lui ne comprendra pas toujours nos dessein.



Le desir d’etre parfait est pour moi, un premier pas, l’homme desire…je pense que par la suite, le desir doit etre depasser, mais tout commence par un desir et ou une volonté..puis cela s’inscrit dans l’etre, et cela est la vie de l’homme : elle est un chemin constant vers la « perfection ».

J’aimerais bien developper un peu cette notion de peur. L’acceptation va main dans la main, avec l’honneteté, et l’humilité je pense. Cela necessite de nous voir tel que nous sommes, réaliser tout notre etre, et vouloir, puis oser l’explorer dans son integralité.

Ainsi, nous allons obtenir une grande connaissance de soi , et pour cela l’introspection nous aide grandement.
Si l’Homme se connaît reellement tel qu’il est, il n’a plus à douter de lui, il peut etre sur, et il sait qui il est,il connaît sa part de beauté, et sa part de laideur interieure.
La connaissance en place, le pas suivant, est la comprehension de son etre . Son etude et sa comprehension, font jaillir la lumiere en la conscience, permettant une acceptation simple : la comprehension amene la personne à réaliser, et à « assimiler » la part de lui même qu’il considerait comme « à devoir accepter ». L’acceptation s’est alors faite de maniere simple, et passive.

Bien sur, il ne faut pas devenir tel un guerrier à l’affut de soi même, car soyez sur que l’etre fera de même et se masquera. Concernant ce point, une methode simple apparaît : vivre simplement ses journées , et chaque soir, se la rememorer, la mettre par ecrit, et faire un journal de nos actions, des belles et des mauvaises ! Il ne faut surtout pas avoir une attitude constante de surveillance, cela empecherait l’etre ,d’etre naturel. J’ai bien précisé qu’il fallait s’exprimer totalement, et que la purification, la comprehension, se faisait de maniere parrallele !
L’etude du champ de bataille se fait avant, puis après la bataille, et non dans le tumulte, de la journée !

Ainsi, nous avons :

  • l’instropection, par l’etude de notre etre, et la mise à l’ecrit d’un journal, contenant ce que nous avons fait.
  • Cela amene une realisation de nous même, une connaissance de soi.
  • Par la suite, il faut comprendre tout cela, ce que nous sommes, et cette etape amene la conscience à englober ce qu’elle est. Cela est l’acceptation.
  • Il faut bien sur du recul, et bien comprendre, que nous ne sommes par parfait. En effet, beaucoup se decourage, ou desespere à la vue de tout les defauts ! Oui, nous ne sommes pas parfait, mais la vision de notre laideur, et le premier pas, et l’assurance, d’une Gloire future.

  • Ainsi donc réaliser ce que nous sommes, avec honneteté, humilité, et sans peur. Pour cela, il faut de l’amour, beaucoup d’amour, envers soi même, envers notre ego inferieur. Il n’est pas notre ennemi, ou etre à combattre, mais un etre à accepter, accueillir. Il faut ainsi, egalement de la patience !




    le_chat_de_jade a écrit :

    Ensuite un repos est nécessaire pour permettre de se regenerer laisse le temps à l'esprit d'assimilé, d'accueil en son sein de nouvelles informations.

    Parfois ce qui se passe à l'intérieur de nous ne se voit pas encore, la terre peut paraitre en jachère avec la terre est le caillou, mais en réalité au plus profond l'énergie se prépare.
    Le lendemain, des petit pousses commence a poussé dans le champs,mais il ne faut pas les arrosé trop mais trop de soleil non plus, un équilibre constant.



    J’aime beaucoup ces étapes que tu as mise le chat de jade Cette phase de regeneration est importante. Il faut en effet prendre son temps. J’ai écris beaucoup de qualité requise, honnêteté, amour, humilité, patience, responsabilité…cela peut faire peur… il n’en est rien. Tout le monde a ces qualités en lui, à un degré plus ou moins elevé. Ainsi, sa force de purification, d’acceptation, sera plus ou moins elevé.
    Dans tout les cas, le talent d’introspection dependra de chacun, et tout ce que l’homme deterre en lui même, de lui même, est une chose qu’il est apte à comprendre. Ce qui est important c’est la recherche de comprehension . Même celle ci ne semple pas totale, elle est là, et cela est un pas. Il faut prendre son temps , rien ne presse. Et surtout, ne pas s’essouffler, et oui, laisser le temps à l’esprit de se reposer, faire les choses, les unes après les autres, calmement, et en paix.
    Dans notre vie occidentale, tout cela n’est pas facile, mais le chemin est à la portée de tous, il faut avoir confiance en soi, et avoir l’assurance, que la premiere volonté de marcher, et l’assurance que nous marcherons.

    Et egalement comprendre, que nous ne voyons pas tout ! L’echec peut se voir, mais aussi ne pas se voir, tout comme la reussite. Il ne faut pas juger sur les apparences, mais poursuivre de servir et de continuer l’etude de soi, ne pas se concentrer sur les resultat, mais sur les moyens … les resultats dependront de cela. Toute parcelle de concentration mise sur les resultat, et une parcelle qui ne sera pas mise sur l’acte en cours. Vivons le moment présent.

    Et avec certitude, tot ou tard, mais toujours en temps juste, les fruits arriveront. Nul ne sait de quoi est fait demain, et nul ne sait totalement de quoi est fait aujourd’hui. Restons humble, et vivons le moment present en toute legereté, avec humour pour soi, sourire et joie. Le reste viendra.

    Fraternellement


    --------------------
  • arcane
    introspection
    Membre du conseil
    arcane
       Posté le 09-09-2006 à 11:39:38   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

    hello glingal

    j'ai beaucoup aimé quand tu parles du voyage astrale et que tu est au fond de la classe et fais le clown au fond qu'au lieu d'être reprimandé le dalaï Lama ris.

    l'humour est la clef je pense aussi pour désarmorcé dans certain cas notre ego.

    une petit histoire personnel sur l'acceptation [

    il y a bien longtemps de cela quand j'étais encore à l'école obligatoire, j'avais une camarade de classe.

    De nature je suis très très brouillon, perds mes papiers, toujours la tete dans les nuages et elle s'était le contraire plutot perfectionniste, soigneuse .

    Au tout début nous avons collaboré ensemble pour nos travaux de classe, une bonne équipe moi j'étais l'imaginaire brouillon et elle me complété dans son coté perfectionniste donc j'étais contente :).

    tout d'un coup elle s'est mis en colère contre moi à cause de mon coté brouillon alors que moi j'accepté son coté pointilleux (même trouvé que c'était une qualité)..m'a fait vivre un enfer par la suite, cassé mes chaussures me frapper et me disais me regarde pas elle ne supportait pas mon regard.


    l'acceptation est un travail long que se soit pour soi et les autres..

    parfois on accepte mieux l'autre que lui s'accepte et parfois c'est l'inverse...

    chat de jade..


    --------------------


    la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 09-09-2006 à 22:52:28   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Réalisant l'unité fondamentale de toutes choses, il va de soi, que l'acceptation de soi, va de pair, precede, succède ou se confond, avec l'acceptation du non soi.

    Le non soi, étant ici, ce que l'on definit comme n'etant pas nous memes. En autres, autrui, le monde exterieur, ce qui nous arrive, les évenements, les forces de la vie, bref, la vie entiere.

    L'etre qui realise l'unité de toutes choses, vit, l'acceptation de toute chose. Il n'a plus d'esprit de separativité, il vit l'unité, et rien n'est à accepter puisqu'il est toute chose. Il reconnait l'Ame Universelle derriere toutes les formes et energie de la Manifestation.

    L'acceptation de "l'Exterieure", passe pour beaucoup je crois, l'effacement des peurs, la perennité de l'integrité de l'etre...etc. Cela je pense est une fraction du travail. Il faut comprendre, que la perception du monde, votre vision de la vie, et vos actions, résultent de ce qu'est votre Etre interieur. Accepter le monde exterieur, c'est aussi s'accepter soi meme.
    La deuxieme fraction est l'acceptation en toute lumière : quand vous penserez accepter le monde exterieur, ce qui est possible dans ce que vous vivez, il faut se pencher sur l'etre interieur et y deceler la moindre peur, pour la comprendre et la dissiper.

    Surement y a t il des personnes qui pensent, accepter mieux le monde exterieur, qu'eux memes, et inversement. Dans tel cas il est important une fois encore, de cherche la comprehension.

    La question qui se pose alors, est pourquoi j'accepte telle ou telle chose, et pas telle autre.
    Votre etre interieur, a une certaine forme, une certaine ligne de caractere de vie. Le monde a la sienne egalement. La reconnaissance de l'unité, commence quand l'homme comprend qu'il est un microcosme, et que le monde est le Macrocosme, et que l'un est à l'image de l'autre.

    S'il y a une chose, que vous n'acceptez pas, alors il y a son reflet, en vous ou dans le monde exterieur, que vous n'acceptez pas non plus. Peut etre le reflet, met il en peril cette chose, ou peut etre, le monde exterieur, par sa forme et sa vie, tend à deformer celles de votre etre interieur.

    Cela resulte d'un jeu de peur qu'a l'etre. Une tres courante, est celle de la securité, et l'integrité de soi. L'etre mental, bien souvent, n'aime pas le mouvement, ou le changement.

    J'ecris plein de bout d'idée....à vous d'aller au dela.

    Je pense, que la recherche de l'unité, et la fixation de la Vie de l'homme vers l'Etre Un, est une clé. L'etre qui est Un avec le monde, est en parfait mouvement harmonieux avec la vie. Chercher cette unité.

    Cela est un autre chemin plus commun au mystique, qui peut sembler plus lumineuse, que la profonde introspection.

    Fraternellement


    --------------------
    arcane
    introspection
    Membre du conseil
    arcane
       Posté le 11-11-2006 à 13:02:55   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

    hello

    je voulais mettre des extraits d'un BD que j'adore Les Psy de Bédu et Cauvin edition Dupuis la c'est le numéro 13..(tiens mon chiffre préfére), c'est sur l'acceptation de soi enfin de son apparence un lien avec la mode.







    donc voilà je partage avec vous avec ma BD préféré que j'avais découvert un jour en lisant le petit Spirou (si si j'aime la BD, ben c'est normal, j'adore les belges.. )

    sérieusement, parfois ils parlent des thèmes esotérique et psychiatrique avec un humour décapent, mais assez proche de le réalité.

    bonne lecture tichat


    --------------------


    la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
    Haut de pagePages : 1  
     
     Abrasax  Développement personnel  Esprit  l'acceptation de soiNouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum
       Hit-Parade