Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Développement personnel  Esprit 

 L'amour

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Membre désinscrit
   Posté le 30-01-2006 à 10:03:35   

ouh la je prends un risque en parlant d'un telle sujet..

ben vi non sérieusement, je crois que ce domaine la touche à l'ésotérisme aussi ..

Quoiqu'on dis on a une façon d'aimé différente depuis notre naissance, nous apprenons l'amour de nos parents (si on a des parents aimant.. ), ensuite une autre sorte d'amour l'amitié, l'amour des animaux, de la nature, sans conditions, l'amour physique

la grand question est de savoir pourquoi on aimera une personne et pas une autre? une histoire d'afinité? pourtant j'ai défois des personnes que j'adore tout les deux qui ont des ideaux plus proche qu'ils croient qui se détestent royalement.. comment se fait-il?

C'est quoi la recette magique? hein? ensuite il y a ceux qui aime sans condition les bonne soeur comme mère théréresa, l'abbée pierre pourquoi on eu cette capacité d'amour universelle, de sacrifice cela vient de leur croyance mais la croyance suffit-t-elle?

Des études scientifique ont dis qu'on aime une personne a cause de son odeur.. ou à cause d'un certain profile psychologique du à la rélation que nos propres parents avaient entre eux, donc si nos parents ne s'entendaient plus serions-nous condanné nous même au même destin.. moi je dis oui et non , car d'un coté on fera tout le contraire de ce qu'ils ont fais si c'était pas bien et d'un autre si c'était bien on aura plus tendance à le faire la même chose..

Et cette histoire d'âme soeur, cela me laisse toujours songeur, une ame peut-elle reconnaitre une autre ame qu'elle avait connue dans une autre vie? si oui pourquoi elle retourne défois ensemble et défois pas?..

bizarre le sujet de l'amour me pose plus d'interrogation que de réponse.. non c'est pas bizarre car on aime tous de manière unique certain seront capable d'aimé de manière plus détaché, d'autre d'une manière fussionnelle (ne pourrait pas être sans la personne)

Ensuite on dis souvent que c'est notre coeur qui nous guide dans nos choix amoureux, d'amitié, mais moi je me dis que l'ame et la destiné y met son grain de sel..peut-être pour nous apprendre ou nous préparé pour le grand amour?

Ququoi'qu'il en soit j'y crois à l'amour, car on peut même ressentir une pensée affectueuse de l'être aimé, d'une amitié, c'est comme si mon coeur chauffe ou un douce chaleur qu'on ressens..

Est ce qu'on aime on perd sa liberté? ou aimé c'est laissé libre la personne de partir comme elle veut? amitié et amour la limitié n'est pas mince parfois..

un vaste sujet.. comme dis souvent mon pote chamane qui a trouvé sa belle sqwa, il y a bien quelqeu mois

que l'amour soit votre bouclier et releverez vous le défis que donne se sujet .. si compliqué mais passionnant à la fois?..


un gros bisou de suisse
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 30-01-2006 à 21:24:49   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

vouah que de réponse que tu m'as donnné glingal. maintenant je vais posé une autre collle.

Est ce que on peut sentir l'énergie d'amour de quelqu'un a distance?..

Est ce qu'on peut tombé amoureux d'une énergie donc quelqu'un qui a beaucoup de magnétisme ?

voilà qui veut répondre..

bisou jade
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 30-01-2006 à 22:54:32   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

" la grand question est de savoir pourquoi on aimera une personne et pas une autre? " : parce que l'être humain est à des degrés divers victime d'une certaine suffisance qui le pousse à considérer négativement certaines personnes. Il se rapprochera de celles avec qui il a certaines affinités et évitera soigneusement les autres qui ont des comportements ou des pensées trop radicalement différents des siennes. Cela peut aussi être l'affaire de considération purement physiques, ce qui est encore pire. Dans le meilleur des mondes, il est dit que nous aimerons notre prochain. Pourtant on constate l'existence de plusieurs formes de racisme et de discrimination. Et là encore je n'ai pas parlé des relations amoureuses. Il est amusant de constater que dans ce domaine on peut très bien aimer une personne pour la détester quelques mois plus tard (ou an, ou semaine comme ça vous chante). Pourquoi ? Parce qu'une fois de plus on s'engage sur la base de critères hautement superficiels, on idéalise l'autre, on se convainc que ça va être une histoire formidable... Bref on se ment. Si l'homme arrêtait de se mentir dans ses rapports aux autres, s'il réclamait de son ego la cessation séance tenante de certains conditionnements le faisant se sentir différent, supérieur ou inférieur à autrui, alors l'homme pourrait commencer à penser en terme d'égalité et se mettre à aimer son prochain sans distinction.

" ensuite il y a ceux qui aime sans condition les bonne soeur comme mère théréresa, l'abbée pierre pourquoi on eu cette capacité d'amour universelle, de sacrifice cela vient de leur croyance mais la croyance suffit-t-elle?" : eh oui car il faut bien distinguer de quoi on parle dans ce topic. Est-ce qu'on parle d'amour d'une manière générale, est-ce qu'on parle de la chose après laquelle court les gens en permanence ou est-ce qu'on parle de cette force universelle qui nous relie au Tout ? L'amour façon fleur bleue est pour beaucoup une source d'affliction et de souffrance. Les gens ne finissent par ne plus trop savoir ce qu'ils veulent : aimer ou être aimés ? Dans le cas des personnes que tu cites plus haut, on n'est pas du tout dans le même registre. Ces personnes ont une idée élevée de ce que représente l'amour. Autrement dit, non plus un sentiment, mais bien une force qui déplace les montagnes. Une force de laquelle est absente tout ressentiment, toute jalousie, tout conflit, toute convoitise, tout sentiment de possession... Aimer sans vouloir recevoir autre chose en échange. Aimer sans concession, donner de sa personne, sans compter. Aimer porté par toute la gloire de Dieu. Ca c'est une définition de l'amour qu'ignorent la majorité des gens. Depuis des siècles l'homme écrit l'amour, chante, pleure, met en scène l'amour. Mais combien l'ont réellement compris ?

" Des études scientifique ont dis qu'on aime une personne a cause de son odeur.. ou à cause d'un certain profile psychologique du à la rélation que nos propres parents avaient entre eux ." : ou peut-être aussi à cause du réchauffement climatique... et aussi de son aptitude à faire de la mayonnaise... non sans déconner ! Les études scientifiques n'ont pas l'apanage de l'exactitude. Alors si la science a dit blanc, tout le monde dit blanc ? C'est vrai que la science reste un domaine important dans notre compréhension du monde mais y'a des moments où elle ferait mieux de la mettre en veilleuse. Je crois que la science a encore beaucoup à apprendre sur les hommes... En plus si on se met à être responsable des choix de nos parents, on va pas s'en sortir. En revanche je suis plutôt partisan de la théorie qui dit que nous sommes enclins à commettre les mêmes erreurs que nos parents. C'est peut-être de ça que tu voulais parler ?

" Et cette histoire d'âme soeur, cela me laisse toujours songeur, une ame peut-elle reconnaitre une autre ame qu'elle avait connue dans une autre vie?" : mon avis sur cette question est qu'on a détourné le concept d'âme soeur. Primo on en a fait forcément une âme du sexe opposé au sien. Secundo on en a fait une âme au singulier sans possibilité de pluriel. L'âme soeur est devenue une sorte de légende urbaine, de mythe insaisissable après lequel court l'être humain éperdu de romantisme. Je citais AllyMcBeal l'autre fois : " faut-il choisir une personne parce que c'est la seule ou parce que c'est l'unique?" Etablissez que l'homme, jusqu'à ce qu'il apprenne à se connaître, est un perpétuel insatisfait. Cette insatisfaction entrainera des conflits dans une relation qui se soldera par un échec ou par des concessions, un terme poli pour dire "je veux bien arrêter de faire ça mais toi tu arrêtes de faire ça ". D'un côté comme de l'autre, on empiète sur des libertés au nom de l'amour... Pas très reluisant et gros sentiment de frustration refoulé qui peut déboucher sur des drames. Alors l'âme soeur, je me permets d'en rigoler doucement. L'être est fait pour vivre seul au sein d'un groupe. L'homme est obsédé par le couple parce qu'il court après la moitié qui n'est pas affirmée en lui. Je trouve ça impressionnant le nombre de personnes qui m'ont avoué être incapables de vivre seules. Elles révèlent ainsi un point faible extrêmement sensible en cas de crise. Pour en revenir à l'âme soeur, il peut y en avoir plusieurs et elles peuvent être du même sexe. Plutôt que de parler d'âme soeur, je préfère parler de membre de famille d'âme. C'est un sentiment d'amour respectueux, illimité dans le temps, profond et au-delà de la conception terre-à-terre qu'ont la plupart des êtres de l'amour.

" le sujet de l'amour me pose plus d'interrogation que de réponse .." : mangeage de cerveau ! pourquoi se poser autant de questions sur l'amour ? pourquoi risquer de se fragiliser son existence pour un sujet qu'on ne fait qu'effleurer ? le véritable amour est aussi clair que de l'eau de roche, il ne prend pas la tête, il n'est qu'harmonie et bien être. Je pense, et ça n'engage que moi, que l'Amour véritable ne peut pas s'exprimer dans une relation amoureuse ou sinon très exceptionnellement. Et c'est pourquoi j'insiste pour les distinguer l'un et l'autre. En fait voilà : il y a d'un côté le sentiment amoureux et de l'autre il y a l'Amour. L'un et l'autre n'ont rien à voir. Le premier est une colline, le second une montagne. Quand tu dis que le sujet te pose plus d'interrogations que de réponse, est-ce que tu parles de l'Amour ou du sentiment amoureux ? Car en toute honnêteté, la majeure partie des gens n'élèvent pas leur réflexion au-delà du sentiment et c'est bien triste car c'est l'une des raisons qui leur pourrissent leur vie et ils ne s'en rendent même pas compte. Vous n'avez jamais remarqué que beaucoup d'entre nous reproduisent les mêmes erreurs dans une relation amoureuse ? Mais combien en tirent les enseignements ?

" mais moi je me dis que l'ame et la destiné y met son grain de sel..peut-être pour nous apprendre ou nous préparé pour le grand amour? :)" : ha on sent ton petit côté fleur bleue lol ! Le grand amour doit probablement être l'un des scénarii que vit l'âme lors de l'une de ses incarnations. Mais je ne pense pas qu'elle s'amuse à le reproduire à l'infini car la palette de l'Amour étant immense, infinie, elle doit avoir envie de l'expérimenter à travers d'autres formes. Aussi j'ajouterai que la plupart de nos relations amoureuses sont loin de tenir du grand amour que tu évoques et je les classerai au rang des préoccupations secondaires de l'âme, par exemple en niveau 2 de ma classification du libre arbitre. Vous êtes-vous jamais posé la question qu'il était possible de moins souffrir en cessant de guetter l'homme ou la femme idéal(e) ? C'est et ça restera pour beaucoup du domaine de l'illusion. Un beau mirage qui ne fait pas beaucoup avancer, voire qui fait stagner et dont l'enseignement est : SOIS. Sois pour toi. Pour toi et pour les autres mais pas par les autres. Il faut comprendre que l'enchaînement à autrui n'est plus amour mais souffrance.

" Est ce qu'on aime on perd sa liberté? ou aimé c'est laissé libre la personne de partir comme elle veut? amitié et amour la limitié n'est pas mince parfois. ." : on perd plus ou moins sa liberté. C'est évident. Tu ne peux plus consacrer 100% de ton temps à toi-même. C'est la recherche d'un équilibre entre les sacrifices respectifs de l'un et de l'autre. Et si la balance penche trop d'un côté, ça finit par créer une tension. Le pire c'est que beaucoup, qui ne veulent pas retourner au célibat, sont prêts à se jouer la comédie et à fouler du pied leur propre liberté pour préférer vivre une relation faussée... L'angoisse de la solitude... Mais si on laisse trop de liberté à l'autre, voilà-t-y pas qu'on se sent alors moins aimé... C'est trop ou pas assez... On trouve la recette pendant un laps de temps déterminé et, chassez le naturel il revient au galop. On ne peut pas se mentir éternellement à soi-même. La relation amoureuse n'est qu'un tampon provisoire qui rassure l'ego mais qui peut malheureusement nuire à l'âme. C'est paradoxal non ne trouvez-vous pas ? Aimer l'autre dans une relation amoureuse c'est l'accepter comme il est, avec ses qualités et ses défauts, c'est ne pas le juger dès qu'il fait quelque chose qui ne vous plait pas, c'est ne pas être possessif, jaloux, autoritaire, excessif. Enfin bref c'est un vrai casse-tête qui réserve à la longue plus de déceptions et de soucis que de bonheur. Mon expérience personnelle m'a démontré que j'étouffais très rapidement en couple. Ma vision du couple : deux personnes indépendantes capables de se passer l'un de l'autre pendant une longue période et heureuses de passer du temps ensemble aussi court soit-il. Sans compter que, plus on passe du temps avec quelqu'un, plus la relation devient compliquée : notre conditionnement reprend le dessus et on commence non plus à penser comme au début et qu'on rigolait en étant libre mais davantage en véritable couple concubin... l'horreur... et c'est à ces moments là que vous vous dites : mais comment j'ai fait pour me retrouver encore dans une histoire pareille ? je comprends pas ça allait bien au début ?

Passionnant l'Amour ? Oui mais sûrement pas la relation amoureuse...

Dav

PS : vous m'aurez peut-être trouvé hyper vindicatif dans ce post et je m'en excuse... je viens de m'en apercevoir en me relisant... j'ai senti en moi une sorte de colère sourde qui m'agitait tandis que je tapais. Au-delà du fait que je demeure intimement persuadé que mon destin est de m'épanouir ailleurs que dans un couple, j'ai surtout pris conscience que j'avais un gros bagage de négatif à vider avant de chercher à aller plus loin... impressionnant

Message édité le 30-01-2006 à 23:08:02 par Solomon Kane


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 31-01-2006 à 02:51:51   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Waouh!

Je suis impressionné par tout ce qui s'est dit sur le sujet.

Solomon, j'ai un ressenti par rapport à ce que tu as écrit et découvert en toi. On dirait vraiment que le sujet, et principalement ce que tu as été cherché de réflexions en toi même t'as retourné comme une chaussette.
Tu ne t'attendais pas à ça? Je crois que maintenant tu as découvert une sorte de petit noeud au fond de toi qui te permettra d'avancer lorsque tu auras réglé la chose avec toi-même.

Le pire dans tout ça, et je devrai plutôt dire le meilleur, c'est que je suis quand même assez d'accord avec les arguments que tu avances.

L'amour ici, dans ce monde, c'est une pécadille mais je pense que c'est normal après tout car l'amour, le vrai, l'amour ultime, absolu ne peut être présent dans ce monde tout comme tout autre concept absolu d'ailleurs.

L'amour le plus puissant dont nous pouvons faire preuve sera toujours en attente de quelque chose si minime soit-elle.

Avant de me lancer dans la relation amoureuse, je me suis surpris à me poser la question suivante: Ce que j'en pense réellement de l'amour, ce que je vais expliqué ci-après, serais-je prêt à le montrer à ma copine?
Et bien, à vrai dire, je n'en sais rien!

Je dois avouer que j'ai même du mal à rassembler mes idées sur le sujet mais ça vient doucement.

J'aurai tendance à vouloir dire que l'amour absolu est le point final de notre évolution. Aimer c'est être en symbiose avec de que l'on aime, en harmonie parfaite. Être capable de tout aimer est la marche finale de notre évolution spirituelle je pense, ce qui revient à ne faire qu'un avec le tout.

Le problème, même si ce n'en est pas un, c'est que le chemin est encore long, voyez plutôt.

A notre stade évolutif, l'amour c'est la relation amoureuse telle que l'explique solomon je pense.

C'est l'amour envers nos semblables avec à différents degré l'amitié, l'amour filial, fraternel et la relation amoureuse qui est la plus basique d'entre toutes même si elle est la meilleure manière d'expérimenter l'amour.

Expérimenter oui, car à notre stade, nous sommes là entre autre pour expérimenter l'amour, les sentiments avant de pouvoir les dépasser et les transcender par la suite.

Il est je pense utile de rapeller que l'évolution spirituelle est le cheminement qui va de nos instincts les plus grégaires aux pensées illuminées de savoir vers lesquelles nous aspirons. Un peu à la manière des boudhistes, atteindre le nirvana en se déttachant de nos besoins et désirs pour atteindre la plénitude.

Pour recentrer mes pensées une nouvelle fois, je dirai que la nature est ainsi faite que nous sommes déjà à la base obligé de passer par l'amour pour survivre. Par l'amour charnel, pour concevoir la descendance de la race et par l'amour filial qui nous pousse à protéger et s'occuper de notre progéniture pour ces mêmes raisons de survie de l'espèce.

Ensuite, au degré d'évolution ou se situe actuellement l'humanité, même si les motivations primaires sont les même, l'homme a enrichi sa palette d'émotions, l'a nuancé et est capable d'exprimer l'amour à un degré de pureté tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Nous sommes capables de plus d'amour et le serons encore d'avantage dans les temps futur mais, il en va aussi également de la haine.
Si à l'origine de l'homme, celui-ci tuait par nécessité de survie, aujourd'hui il est capable de tuer par plaisir, par sadisme.

En gros, je veux dire que nous évoluons dans les sentiements, nous apprenons à les exprimer de plus en plus proche de leur valeur absolue et il est clair que nous ne pouvons pas à notre stade évolutif aimer plus que nous n'en sommes possible mais nous avons besoin d'aimer comme celà pour grandir et pouvoir faire mieux par la suite.

J'ai l'impression que mon esprit est parti dans tout les sens mais c'est mon inspiration du moment et elle est a prendre telle quelle. C'est a dire, en gardant ce qui vous plait et en oubliant ou mieux, en contestant le reste car vos avis m'interessent bien évidement.


--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 31-01-2006 à 11:42:52   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

" Je crois que maintenant tu as découvert une sorte de petit noeud au fond de toi qui te permettra d'avancer lorsque tu auras réglé la chose avec toi-même ." : oui en effet. Le tout étant de savoir comment le dénouer. Car, je le répète, je suis d'accord avec le fond de ma pensée. Je crois que ce qui me perturbe ce n'est ma propre opinion, c'est de penser que d'autres nagent encore dans l'illusion d'une définition faussée de l'amour. Oui je crois que c'est ça en fait. Ca me met en colère de voir des gens aveuglés par la relation amoureuse, incapables de s'élever au-delà de celle-ci et de la transformer en quelque chose de pur. Ce qui ne veut pas dire que je suis contre la relation amoureuse. En ce qui me concerne elle ne me convient pas et j'y reviendrai plus tard. Mais d'autres heureusement arrivent à aller plus loin que la description que j'en ai fait dans mon précédent message. Mais quel pourcentage représentent-ils par rapport à ceux qui s'enlisent toujours plus profondément dedans ? Je crois qu'en effet la relation amoureuse, comme tu dis Siburdroc, est un stade d'expérimentation de l'Amour parmi d'autres. Mon problème est que je ne supporte plus de voir les gens plonger dedans sans en mesurer les conséquences, sans en tirer les enseignements, se faire souffrir tout seul et venir après pleurer sur leur sort. J'aimerais que ces gens - et ils sont des milliers - se rendent enfin compte que c'est leur propre comportement qui est à l'origine de leur mal. C'est ça le problème que j'ai à régler avec moi-même : il faut que j'apprenne à maîtriser ce sentiment à l'égard d'autrui et qui fait que ça me gonfle de les entendre gémir tout ça parce qu'ils ont une idée limitée de l'Amour. Je n'aime pas ressentir ce genre de choses : ça provoque immédiatement un conflit intérieur. C'est une forme-pensée en contradiction avec mes idéaux car je sais qu'au fond de moi je ne veux pas de mal pour ces personnes. Voilà, je crois que je suis pas loin des raisons de mon agitation.

Maintenant avant que vous alliez plus loin dans vos propres réflexions, j'aimerais effectivement qu'on aille encore plus loin que la seule distinction amour inconditionnel - relation amoureuse. Il faudrait établir un petit tableau des différentes formes que peut prendre l'Amour en tant qu'expérience afin de ne pas tout mélanger lorsqu'on en parle. J'en fais une ébauche sur la base de ce que vous avez parlé et je vous laisse le compléter le cas échéant :

  • amour filial : " je crois qu'il est fondateur. Et personnellement je crois que toute forme d'amour que l'on pourra éprouver en une vie ne découle en réalité que de l'amour parental initial ." (Glingal) C'est vrai que c'est le premier amour qu'on ressent. C'est la première forme qu'on expérimente. Hors les cas où l'enfant est rejeté par ses parents, c'est un amour profond, enraciné dans la chair et le sang. Un amour libéré de toute convoitise physique. Un amour solidifié par le respect découlant de notre position de "disciple" à l'égard de nos parents qui sont nos premiers guides dans ce monde. Un amour complice qui se développe par la multiplicité d'événements partagés au cours de notre vie. Nos parents sont des protecteurs. C'est vers eux qu'on a envie de se retourner quand plus rien ne va et qu'on se sent perdu. C'est un amour unique et exclusif dont le modèle ne peut-être reproduit en aucun cas.

  • amitié : l'amitié est une forme d'expression de l'Amour oui. Je ne parle pas du copinage ou de la camaraderie mais bien de l'amitié, cette relation privilégiée, presque fraternelle, que vous établissez avec un certain nombre de personnes triées sur le volet. Des personnes presque aussi proches de vous que pourraient l'être des membres de votre famille. Des personnes dont la compagnie vous enchante, à qui vous êtes capables de confier vos secrets les plus intimes, avec qui vous partagez des moments de pure complicité, sans ambiguité quel que soit le sexe de celle-ci. Des personnes, enfin, pour qui vous seriez capables de remuer ciel et terre sans en attendre aucun bénéfice en retour, voire même en en payant un prix. L'amitié peut donc être synonyme de sacrifice et d'engagement. Deux choses dont vous seriez capable pour un(e) ami(e) alors que pas forcément pour un(e) petit(e) ami(e). Ces dernier(e)s partent quand les ami(e)s restent. Ce qui fait que je considère toujours les ami(e)s comme prioritaires.

  • amour familial : assez proche de l'amour filial car basé sur les liens du sang, le sentiment d'appartenance à un groupe, une famille et dont la force sera équivalente au degré de complicité qui s'établira par la suite au cours de la vie. Très variable. Parfois totalement absent.

  • relation amoureuse : pour ne pas en faire une nouvelle tartine, je dirais, grâce à Siburdroc, qu'elle est la meilleure expression trouvée par l'Homme pour tenter de se faire une idée de l'Amour. Je dis bien "tenter" car il n'y a pas plus grand terrain d'expérimentation que la relation amoureuse. L'individu est prêt à y consacrer sa vie, ses joies et ses peines, à y sacrifier sa propre liberté. Il occulte pour elle toutes les autres voies lui permettant de s'élever. Dans la plupart des cas il se retrouve même momentanément à descendre lol ! La relation amoureuse est dictée par plusieurs envies : envie de partager sa vie et ses passions avec quelqu'un, envie de construire une famille et de s'assurer une descendance, envie d'établir une relation complice intime, etc. Il y a mille et une raisons qui poussent l'être humain à chercher à vivre avec une autre personne. On ressent tous ce besoin d'aimer et d'être aimé, on est capable d'en souffrir quand on ne l'a plus. Mais dans beaucoup de cas la relation amoureuse met entre nos mains une force qu'on ne sait ni manier ni maîtriser. Une première approche de l'Amour qui permet aux hommes d'en mesurer le potentiel énorme. En fait je crois que c'est un bon tremplin pour prendre conscience de l'existence d'une forme d'Amour démesurée au-delà.

  • amour de la Nature : le chat_de_jade en parlait et c'est une bonne chose. Parce que cet amour est une transition que je qualifierai d'indispensable pour approcher l'amour inconditionnel. Parce que la Nature nous donne de grandes et belles leçons d'humilité et de désintéressement à ce niveau là. Dans le cas des animaux, on est toujours frappé par l'intensité de leur attachement, la quasi-régularité de leurs sentiments quelle que soit l'attitude de celui qui vit avec eux, le dévouement permanent qu'ils ont à notre égard. Combien de fois n'ai-je pas entendu dire " je préfère vivre avec mon chien qu'avec un humain " ? C'est révélateur de la transformation qui peut s'opérer dans l'esprit d'une personne. Plus vous passerez de temps au contact de la Nature, plus vous prendrez conscience de la frivolité de la relation amoureuse. Dans certains cas exceptionnels, cette dernière peut déboûcher sur une forme d'Amour débarrassée de tous les polluants de la relation amoureuse. Mais c'est très rare. Regardez autour de vous. Regardez votre propre expérience même et tirez en les enseignements qui s'imposent. La seule que j'ai trouvée jusque là équilibrée à ce niveau c'est Glingal. J'entends de tous les gens que je connais ici et ailleurs : c'est dire ! Bravo Glingal : respect ! Ce que les animaux mettent surtout en valeur, c'est notre façon inéluctable de pervertir une relation amoureuse selon des échéances variables dans le temps. C'est une sacrée leçon. Et avec ça ils nous aident à développer une forme d'amour inédite qui passe par le don de soi désinterressé. La Nature change notre regard sur nous et sur autrui.

  • Amour inconditionnel : voilà, on touche au degré le plus élevé de l'Amour. Un concept absolu que peut de personnes ici-bas peuvent prétendre avoir atteint et surtout pas moi pour commencer. J'en prends le chemin, j'ai réalisé son existence mais j'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Ce n'est pas parce que j'ai réalisé l'inutilité dans ma vie de la relation amoureuse que j'ai rejeté l'Amour. Loin de là. Je modifie simplement ma conception de ce dernier et je l'applique également dans ma relation avec ma copine. Ce qui transforme cette relation étrangement : beaucoup plus de tendresse, de respect de l'autre... ma copine le prend parfois pour du désinteressement ou je ne sais quoi d'autre mais c'est ainsi. J'ai réalisé à quel point il était bénéfique de se consacrer pleinement à autrui sans attendre quoi que ce soit en retour. C'est une satisfaction profonde. Mais je suis encore loin du compte : j'ai encore des limitations qui font que je ne peux faire profiter de cette énergie tout le monde sans exception. Je n'arrive pas à être positif ainsi avec n'importe qui. L'Amour inconditionnel est aveugle aux différences. Il ne distingue pas les bons des méchants. Et ça c'est admirable. L'Amour inconditionnel c'est le don de soi pour autrui, sans condition. Une définition qui tient en une ligne et qui pourtant est la clef de voûte de toute notre évolution.

  • l'amour (en tant qu'acte) : je ne pouvais pas ne pas en toucher deux mots étant donné l'importance que ce facteur revêt dans une relation amoureuse. Le désir physique de l'autre peut d'ailleurs être à l'origine du déclenchement d'une relation amoureuse. La disproportion du sexe dans une relation ne peut que conduire celle-ci à la chute. J'ai lu quelque part que le sexe pouvait être un moyen d'épanouissement spirituel soit s'il était pratiqué et partagé avec une personne qu'on aime réellement, soit s'il n'était pas pratiqué du tout. Dans les deux cas il y a possibilité de faire usage intelligemment de l'énergie sexuelle accumulée. Autrement, le sexe pour le sexe ne fait qu'enliser davantage l'homme dans la matière. C'est une forme de drogue dont il devient difficile de se passer et qui révèle au grand jour toute la difficulté de l'esprit à se sortir de ce monde de plaisir des sens. Oui c'est une drogue je n'ai pas peur de le dire. Et comme toute drogue ça peut entraîner une personne dangereusement bas. Aussi il convient d'être particulièrement prudent avec le sexe quand on parle d'amour.

    Dav


    --------------------
    "On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
  • aleister.c
    Inactif
       Posté le 31-01-2006 à 12:04:13   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

    l'amour.....

    ben voyon, biensur! comment se fait-il que nous n'ayons pas ouvert de sujet sur l'amour bien plus tôt??? des le début du forum ça aurai du être fait vous croyez pas????

    un grand merci au chat de jade d'avoir enfin comblé ce manque!

    bon, comme beaucoup de choses ont déja été dites, je vais tenter de faire bref...

    il y a une interrogation qui revient, dont la réponse est évidente pour moi:

    le chat de jade a dit:
    "la grand question est de savoir pourquoi on aimera une personne et pas une autre? une histoire d'afinité? pourtant j'ai défois des personnes que j'adore tout les deux qui ont des ideaux plus proche qu'ils croient qui se détestent royalement.. comment se fait-il? "


    solomon kane a dit:
    " Il est amusant de constater que dans ce domaine on peut très bien aimer une personne pour la détester quelques mois plus tard (ou an, ou semaine comme ça vous chante). "

    moi je pense, je suis même intimement convaincu que l'amour et la haine procèdent de la même énergie: dans un cas comme dans l'autre, on a des pensées pour une personne, dans un cas comme dans l'autre on dégage une vibration particulière a la vue, même a la simple évocation de cette personne... et puis ce sont justement les personnes que l'on a aimé le plus qu'on est capable de haïr le plus

    ce qui s'oppose véritablement à l'amour, c'est l'indifférence

    prenons l'exemple classique d'une relation amoureuse qui se termine: l'un des 2 protagonistes s'en va, contre le gré de l'autre qui voudrai qu'il reste (oui, on est un peux dans une cours de lycée, c'est caricatural, mais je pense que l'exemple n'en est pas moins valide)
    l'autre qui l'aimait comme un fou, se met a le détester de toutes ses forces, le revirement se fait parfois en une seconde!!!
    en une seconde!!! ça prouve bien que c'est toujours le même type d'énergie qui est en jeu, qui sort de nous, seulement le filtre par lequel passe cette énergie viens de changer

    ensuite... pour le lyrisme, citons Claude Aveline: "l'absence de l'être aimé laisse derrière soi un lent poison qui s'appelle l'oubli"

    ça prend du temps, de "faire le deuil" de l'être aimé, c'st parfois très long... mais quand le processus est abouti, il ne reste plus qu'une froide indifférence à l'égard de cette personne, nous voila enfin (si je puis dire) dans le véritable opposé de l'amour: l'indifférence
    alors que la haine n'est jamais rien d'autre que de l'amour qui s'exprime mal (ou au moins, différement)

    toujours pas convaincu???
    alors souvenez-vous de vos sentiments a l'égard de vos parents... c'est différent, on n'est pas dans la relation amoureuse classique... loin du charnel, rien de sexuel (sauf peut-être pour les freudiens, mais c'est une autre histoire ) mais il y a bien un sentiment de type "amour" qui circule entre eux et vous.... et pourtant, ne les avez-vous pas détesté à un moment ou à un autre de votre vie??? parfois même pour une raison très nulle: pas moyen de reprendre de la glace une troisième fois, interdiction d'aller à un gouter d'anniversaire... que sais-je encore?

    et attention, je parle la des tout petits drames du quotidiens, pas de ces moyennement grandes choses qui arrivent parfois et qu'il nous faut surmonter pour pouvoir nous construire et grandir... non, les trucs tout petits, presque insignifiants... qui nous montrent seulement que nous et notre ego avons tentés d'être des tyrans envers nos géniteurs....

    je crois aussi que c'est lorsque ceux-ci ont cédés trop facilement a nos crises que par la suite nous nous comportons de manière similaire lors d'une relation de couple... que ce jeu des concessions commence a prendre de l'ampleur etc...

    ... et ça y est, je m'étale alors que j'avais promis de faire bref....

    bon, j'arrète donc la, c'est que j'ai encore plein de messages qui attendent des réponses dans ce forum... et puis c'est décidé, j'me lance dans la traduction complete de "illuminatus trilogy"... quelques mois de boulot en perspective... et j'en posterai certainement encore quelques morceaux choisit dans ce forum...

    arcane
    introspection
    Membre du conseil
    arcane
       Posté le 01-02-2006 à 11:26:30   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

    suite au débat sur tchat qu'on a eu solomon.kane, glingal, siburdroc (tiens aleister.c pourquoi tu est pas venu dis?..lacheur!!!... non je te taquine tu fais ce que tu veux.. )


    Ce que j'ai compris ben homme et femme on est pas si éloigné que ça dans notre façon d'aimé que soit pour l'amitié ou la compassion, la relation amoureuse (vi je pense a toi.. solomon.kane, je mélange pas tout tu aimes que les choses soit précise.. )

    Qu'être soi-même est la clef d'une bonne relation avec les autres dans tout les cas..n'empêche on évolue avec le temps et les années donc on aura peut-etre un autre soi dans 1 ou 2 ans...? non?..

    Ensuite de laissé l'autre libre de prendre les choses pour acquis et pensez a soi, avoir son propre jardin intérieur..

    N'empêche il faut pas oublié l'essentiel c'est aussi un ressenti, on peut pas tout intellectualisé sinon cela perds le gout ce qui est trop analyse et controlé deviens fade.. (enfin c'est mon avis.. )

    Et voilà on y reviens au laché prise... (comme quoi.. )

    Le reve je pense de tout à chacun (je crois que c'est le cas non ? )

    c'est d'être accepté avec ces qualités et ces défauts..d'être aimé pour ce qu'on peut donné et accepté que défois on peut ne donné plus. Nous apprécier aussi quand on a une sale tete ou parfois qu'on en veut au monde entier.. (peut-être trop idéaliste ou réveur.. ).

    je parle pour l'amitié et l'amour.. car dans certain domaine, il faut pas opposé

    allez je vais encore lire avec amour tout les beaux texte que nous avons mis dans le forume quand non créons c'est pas un peu d'amour que nous mettons? ..
    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 25-06-2006 à 00:31:51   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Il n'y a aucun risque chat de jade, a parler de l'amour. C'est là, une chose naturelle, pour tout enfant de Dieu, que de parler de ce qui l'anime.

    Et l'amour, touche tout, l'esoterisme bien sur. L'amour est en tout.

    L'amour.

    L'Amour, est dans notre Systeme Solaire, dans ce vaste champ de conscience logoïque, la teinte, la note musical de fond, le son du diapason divin, l'echo eternel. Quand il s'arretera, la Manifestation prendra fin.

    L'Amour, se trouve, dans la Cause et la consequence, l'un et le multiple. L'Amour, tient la Vie par la main. L'amour est comme le berceau de la Vie, qui elle meme est notre berceau.

    L'amour est un, et Tout. L'Amour, est union et desunion, il est en toute choses, seul sa manifestation change.

    Quand nous jugeons d'une situation, par exemple un acte de colere, certains n'y voient aucun amour, et pourtant il est là. L'amour est la Main de la Vie, qui tient l'epée, le Vent ou le bouclier. L'amour, est le lien de chaque chose en chaque instant. Dans sa manifestation, il a comme meilleur reflet de son Ideation : l'union active menant à l'unité absolue. La colere s'unissant au colereux, et le rapprochement des deux antagonistes par la repulsion : c'est l'amour, qui en tout, et dans la Loi de Polarité, fait toucher les extremes.

    Maintenant, je veux voir le monde, dans l'absolu, l'éternel et contempler le miroir du monde, comme le reflet de celui qui lui donna Vie : dieu, au couleur parfaite, au rayon non diffracté : l'Amour Divin, tenu, par la main Invisible qui porte toute chose vers sa manifestation : la Volonté Divine. Guidé, par le Champ de presence omnisciente : l'intelligence Divine, en conscience Une et libérée.


    Paix à vous tous.
    arcane
    introspection
    Membre du conseil
    arcane
       Posté le 20-11-2006 à 16:19:46   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

    bonjour

    je remonte un vieux sujet, je commence à comprendre ce que c'est l'amour, c'est rien a voir totalement avec l'autre.

    Quand on a l'amour pour soi, enfin en son âme, on attire ce qu'on cherche.

    Cela n'a rien avoir avec l'ego, mais plutot avoir le respect pour soi-même et dans ses besoins les plus essentiel.

    J'ai compris avec quelqu'un que j'ai rencontré, il m'a dis "soi toi, n'essaie pas d'être trop gentille avec moi".

    il m'a fallu un certain temps pour comprendre que que en voulant trop me faire aimé en étant pas moi-même, c'était l'inverse qui arrivé, on aimé qu'une image tronqué de tichat.

    Ensuite, il a eu droit à mes cotés les plus détestable que franchement je n'aimais pas, mais il n'est parti comme tout les autres..me suis dis il est fou ..

    Après j'ai compris que en réalité, il m'accepté tel que j'étais et c'est tout, comme d'autre ici sur le forume..

    Donc la définition de l'amour ou de l'amitié pour moi c'est

    "j'accepte tel que tu est et si je suis pas d'accord, je le dis"..

    Je me dis quand je peux être pratiquement 100% moi avec une personne sans quel me juge trop, alors c'est celle qui me convient.

    bref...je sais pas si c'est trop claire enfin et vous c'est quoi votre définition personnel?..

    tichat..en réflexion..


    --------------------


    la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
    Haut de pagePages : 1  
     
     Abrasax  Développement personnel  Esprit  L'amourNouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum