Abrasax  Arts Occultes  Magie 

 Bardon: Action Akasha dans le corps éthérique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
Erika
Membre
   Posté le 18-10-2014 à 14:57:49   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Je sèche sur ce passage :

Citation :

"On se posera maintenant la question de savoir où et de quelle façon l'âkâsha se manifeste dans le corps matériel. En réfléchissant un peu plus profondément, chacun pourra répondre soi-même à cette question: l'éther ou l' âkâsha est caché sous sa forme la plus grossière dans le sang et le sperme et dans l'interaction de ces deux matières dans la substance vitale. "
Une traduction


Citation :

"On se posera maintenant la question de savoir où et de quelle façon l’Akâsha se manifeste dans le corps physique. En réfléchissant bien, chacun pourra répondre à cette question: l’Akâsha est véhiculé, sous sa forme la plus dense, par le sang et le sperme ainsi que par le corps éthérique en raison de l’action, dans cette substance, de chacune de ces deux matières "
Une autre traduction


Question : quelle est l'action non explicitée dans "la substance vitale" ou "corps éthérique" ?

[EDIT Abra: mise en forme balise citation et changement de titre afin de le rendre plus explicite]


Edité le 20-10-2014 à 12:30:37 par Abraxas




--------------------
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 20-10-2014 à 12:32:20   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Je me permets de changer le titre, merci de faire attention à mettre des titres un peu plus parlant pour les lecteurs.

Concernant ces citations donc, elles sont issues de la traduction de Bardon en francais faite par Moryason et Fleury.

Citation :

Es wird nun die Frage aufkommen, wo und in welcher Weise sich im grobstofflichen Körper das Akasha - oder Äther - Prinzip zeigen mag? Bei etwas tieferem Nachdenken wird sich jeder diese Frage selbst beantworten können, und zwar, daß das Äther – Prinzip in seiner grobststofflichen Form im Blut und im Samen und im gegenseitigen Wirken dieser zwei Stoffe im Lebensstoff oder in der Vitalität verborgen ist.
Franz Bardon, der weg zum wahren Adepten


Je me permet de (re)faire une traduction commenté de ce passage:

Citation :

La question se posera donc, ou et de quel manière le principe de l’akasha – ou de l‘éther – se manifeste dans le corps de matière (1) ? Par une réflexion profonde, chacun pourra répondre soi-même à cette question, c’est-à-dire, que le principe de l’Ether, dans sa forme matérielle (1) se dissimule (2) dans le sang et dans la semence (3) et dans l’action synergique (4) de ces deux substance dans la matière vivante ou bien dans la vitalité.

(1) Grobstofflich : litt. de matière grossière (trad. Litt.) il s’agit de la manifestation la plus proche de la matière.
(2)Verbergen (litt. est enterré profondément, verbe dérivé de « Berg » la montagne), c’est-à-dire est « caché », voilé, dissimulé dans.
(3) Samen, litt la graine, sens générique ici à la fois du sperme (Sperma en allemand) mais aussi de l’ovule (Eizelle en allemand), les deux mots pour les semances masculine est féminine se disent également respectivement : Samenflüssigkeit et Samenknospe. Samen étant un terme générique.
(4)Gegenseitig, littéralement à coté l’une de l’autre, c’est-à-dire une action mutuelle, réciproque, corrélative.

Le chemin de la véritable initiation magique (traduction Abraxas)



La traduction de Fleury (la première que tu cites) est très proche de celle que je viens de faire.

On voit qu’il n’est pas question de « corps éthérique » ce concept n’existe pas vraiment chez Bardon, du moins pas dans le sens théosophique du terme. Pour Bardon, il y a le corps physique, l’esprit et le corps astral, ce dernier corps est pour lui l’âme (c’est-à-dire simplement, le corps, l’esprit et l’âme). Et cette dernière partie du tryptique typiquement hermetiste de la division des corps est ce qui se rapproche le plus du principe de l’akasha.

Il me semble, qu’il est évident ici qu’à la fois le sang mais aussi l’activité sexuelle, sont vu par Bardon comme ayant une influence non négligeable sur la „force vitale“, il reprend ici ce que nous trouvons traditionnellement dans les enseignements orientaux, c’est à dire que cette force vitale se retrouve véhiculé dans le corps par le sang et par les sécrétions séminales.

C’est pour cela qu’il dit je pense que la réponse à cette question est évidente, car nous sommes bien d’accord que ces deux substances ont une action non négligeable sur notre « vitalité », qui est le mot même qu’il utilise.


Cela renvoi d’ailleurs en partie vers une discussion de ce forum sur l’énergie sexuelle : http://abrasax.alloforum.com/energie-sexuelle-t3143-1.html


Grüssi

Abra

PS: Il n'y a normalement pas de limitation à l'édition de ces propres messages sur ce forum, tu peux donc changer le titre si tu en trouve un plus parlant, enlever mon commentaire et changer la mise en forme si tu le souhaite.


Edité le 20-10-2014 à 12:33:39 par Abraxas




--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Erika
Membre
   Posté le 20-10-2014 à 21:08:24   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Dans le corps physique, l'Akhasha ou comme on voudra l'appeler (un principe qui est à l'origine des éléments, et qui les contient tous) est véhiculé par le sang et le sperme.

Mais ce qui m'échappe est l'action de ces deux "fluides" matériels dans la substance l'éther ou ce qu'on qualifie aujourd'hui de corps éthérique.

Les distinctions de mots importent peu, on est d'accord sur ce dont on parle.

L'âme est en général la corrélation du corps astral (corps des passions), le corps physique est connu (enfin j'espère). Il y a une autre Ame d'un principe supérieur avec un "A".

En général l'esprit relève plus de la sphère mentale. Et comme âme et Ame il y a esprit et Esprit. Tout a une source selon la "loi d'analogie".


PS: Pardon pour le titre mais en fait ce n'est pas l'action de l'Akhasha dans la substance vitale qui me cause des soucis (l'Akhasha est partout) mais l'action des deux matières, support de l'Akhasha dans le matériel, dans le corps éthérique.




Edité le 21-10-2014 à 17:44:52 par Abraxas




--------------------
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 21-10-2014 à 17:46:46   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Salut,

Alors premièrement je dirais que chez Bardon spécifiquement il n’y a pas Ame et Ame ou Esprit et Esprit, il n’y a que :

Citation :

Wie schon gesagt, ist der Mensch nach dem Ebenbilde Gottes geschaffen worden und besteht aus Körper, Seele und Geist.
[…]
Comme dit précédemment, l’homme a été créé d’après l’image identique de Dieu et est constitué d’un Corps, d’une âme et d’un Esprit
Franz bardon, der weg zum wahren Adepten (traduction Abraxas)


Personnellement je ne comprends pas ce qu’est le corps éthérique, de même que je ne sais pas ce qu’est le corps atmique ou le corps bouddhique. Je comprends ce qu’est le corps « physique » ca je peux l’expérimenter, je comprends ce qu’est l’ « esprit » et je m’interroge sur ce que je comprends, ce que je ressens, ce que j’appréhende de ma propre âme ou de ce que Bardon appelle le corps astral (pour lui l’âme est le corps astral), et cela engendre déjà suffisamment de questionnement et de doute. Je ne ressens personnellement pas encore la nécessité de me poser des questions sur d’autres corps hypothétiques dont je n’ai, à part des bribes théoriques, aucune connaissance, et surtout aucune expérience propre.

Maintenant étendons ta réflexion, quel est l’influence de mon « corps physique » sur mon esprit ? Indéniable, les deux sont corrélés, si je me sens fatigué physiquement, il me semble en tout cas que mon esprit ne suis pas toujours, ou plus exactement qu’il suit ma santé physique. Maintenant qu’en est-il de mon âme ou de mon corps astral ? Il me semble que ce n’est pas le cas, si ce n’est dans ma capacité à créer ce « lien » entre ce qui est en haut et ce qui est en bas, si ca foire en bas, la communication ne passe plus, mais c’est tout, ça n’est pas pour autant que cela dégrade le haut….. Qu’importe ma santé physique, mon corps astral, mon âme, si elle est bien cette portion du divin, doit être incorruptible
Bardon apporte lui-même un élément de réponse à cette question de la division des trois corps :

Citation :


Magische Geistes - Schulung (VI)
Eine weitere Übung ist die, sich des ganzen Mentalkörpers im Astralleib und mit diesem zusammen im grobstofflichen Körper zu vergewissern, ähnlich wie wenn eine Hand in einem feinen Seidenhandschuh und außerdem noch in einem dicken Handschuh stecken würde. Ihre Hand muß beide Handschuhe empfinden. Genau so muß es mit dem ganzen geistigen Körper sein. Sie müssen Ihren Geist im feinen Astralkörper und diesen wiederum im grobstofflichen Körper fühlen. Dieses Gefühl ist der Geist. Meditieren Sie darüber bei jeder passenden Gelegenheit. Wenn Sie die Sicherheit haben, daß Ihr Geist den Seelenkörper und den grobstofflichen Körper einnimmt, ihn empfindet und bewegt und daß alle Handlungen eigentlich Ihr Geist durch diese zwei Hüllen vollbringt, können Sie wiederum einen Schritt weiter gehen.


Je suis un peu short en temps, donc je prends la traduction de Fleury pour ce passage:



Citation :

Le prochain exercice consiste à s'assurer de tout le corps mental dans le corps astral et conjointement avec
celui-ci dans le corps matériel, comme si une main était fourrée dans un fin gant de soie et en outre dans un gant épais. Votre main doit sentir les deux gants. Il doit en être exactement de même avec tout le corps spirituel. Vous devez sentir votre esprit dans votre subtil corps astral et également celui-ci dans le corps matériel. Ce sentiment est l'esprit. Méditez sur ce sujet à chaque occasion favorable. Si vous avez la certitude que votre esprit tient, sent et fait mouvoir le corps astral et le corps matériel, et que votre esprit accomplit réellement tous les actes par ces deux enveloppes, vous pouvez de nouveau avancer d'un pas.



Cela rejoint ce que disait un autre initié,

Citation :

Qui a blasphémé contre le Père on lui pardonnera, et qui a blasphémé contre le Fils, on lui pardonnera : mais celui qui a blasphémé contre l'Esprit Saint on ne lui pardonnera point, ni sur terre ni dans le ciel.
Logion 49 – Evangile de Thomas



Ce que je crois personnellement, c’est que l’esprit est ce qui nous permet d’appréhender le reste de nos corps, quel que soit la division qu’on veuille bien faire de ces derniers, tant que nous sommes emprisonné dans la « chair » nous n’avons que l’esprit pour faire le lien et pour appréhender à la fois ce qui est inférieur et également ce qui est supérieur.

Alors encore une fois, oui il y a une influence de ces deux substances matérielles sur notre force vitale, et donc sur notre capacité à appréhender l’ « Univers » et notre environnement, mais pour autant qu’importe ce qui se passe avec ces deux substances cela n’a pas d’impact sur notre corps astrale, maintenant comme je ne sais pas exactement ce que tu entends par corps éthérique, vu que c’est une notion que j’ai du mal à appréhender, je peux difficilement répondre mieux à ta question. Et puis cela ne reste que mon avis personnel.

Grüssi

Abra


PS: Tu peux éditer tes messages autant de fois que tu le souhaite (y compris changer le titre du message toi-même). J'ai fusionné tes deux derniers messages pour une meilleurs lisibilité de la discussion.

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Erika
Membre
   Posté le 21-10-2014 à 18:24:44   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Abraxas, je comprends qu'il est difficile de comprendre, mais Bardon s'il n'utilise pas le mot corps éthérique parle bien de celui ci.

Le corps éthérique est celui qui entoure le corps physique et qui est bien visible. C'est aussi celui des "voyage astraux" qui sont en fait des voyages éthériques (tout du moins tels que décrits avec les sensations généralement ressenties etc..). Depuis le corps éthérique la perception du monde matériel est très peu changée, bien que "translucide".

Le corps astral n'est pas vraiment un corps, mais à partir d'un moment il faut bien appeler le "véhicule" d'une certaine manière et donc on utilise le mot "corps".

C'est la perception depuis les "corps" qui permet de les catégorier, chaque plan a des propriétés "naturelles" qui les différencient les uns des autres.

L'âme est "l'intelligence" qui gouverne le corps astral. Désolé ce n'est surement pas le vrai mot mais difficile d'utiliser des concepts d'un autre paradigme.

La question est quelle est l'action des substances sang et sperme dans le corps éthérique.

--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 11-11-2014 à 17:34:40   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Certains comme Rudolf Steiner essaient d'expliquer l'analogie entre corps astral et éthérique, plus facilement compréhensible par l'alternance de leur présence/abscence à la perception, ainsi le corps astral ne serait plus totalement lié au corps physique lors du sommeil (le rêve serait donc en quelque sorte un "voyage" du corps astral dans le Tout, lié aux émotions de "l'âme" comme dit précédemment);
Lorsque le corps éthérique quitte le corps physique, eh bien c'est la mort. Même si le corps physique est encore présent , plus rien ne l'anime. Le corps éthérique, ou souffle de vie, n'est plus là, il n'y a qu'un cadavre. Ceux qui croient à la métempsychose font bien évidemment également l'analogie entre le rêve et le sommeil, d'une part et la mort, d'autre part, et le voyage "mortuaire" serait quelque peu semblable ou bien au rêve ou bien au sommeil profond, sans conscience.
J'ai acheté par hasard un livre de Steiner parlant de ça, malheureusement par erreur tout en allemand, dont je ne lis plus un mot. Peut être est tu intéressé, Abrasax :-) ?

--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 11-11-2014 à 17:47:52   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Pour répondre ensuite à la question "quel est le rôle du sang et du sperme [ou du sang menstruel] sur le corps éthérique", Rudolf Steiner à traité cette question dans:
Propos Sur l'Amour et la Sexualite
Si vraiment vous êtes intéressés, je peux vous en extraire des citations avec un peu plus de temps.
Néanmoins, avec un peu de réflexion, je pense que le sens de la question coule de source sachant que la présence du corps éthérique est théoriquement lié au maintien de la vie, l'association du sang et du sperme en tant que véhicule de l'information génétique (perpétuation de la vie) est connue (j'abrège, au moyen-âge on disait la transmission par le sang, du sang bleu etc).
Le sang est un liquide très particulier [Goethe]. Non seulement on signe des pactes magiques avec, mais dans l'organisme il est d'après Steiner lié à un élément pulsatile (pression sanguine), associé également aux états émotionnels ou énergétiques. Il décompose d'ailleurs cela en forces lucifériennes (d'expansions) et arhimaniennes (de concrétion), les forces pulsatiles étant liées aux forces respiratoires.

Quand au sperme ou au sang menstruel, il est associé à bien des tabous sociétaux, d'où le rôle puissament magique de son émission (veuillez me pardonner la tournure de phrase et des événements). J'imagine que les conditions où cela se produit va jouer un rôle déterminant dans la manière dont on se sent ou non plein d'énergie. Je me rappelle plus très bien ce que Rudolf Steiner dit à ce sujet à part que l'acte de procréation dégage un bon paquet d'énergie et qu'il attire des entités karmiques plus ou moins intéressées par l'évènement.
Voilà.
Sol.

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 12-11-2014 à 11:10:30   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Hello Sol,

Nous sommes toujours en présence des différents "corps". Je pense que la nomenclature de "corps" est créée pour rendre les choses compréhensibles, on peut tout aussi dire "véhicules" ou bien d'autres définitions.

Ils se différencient par leurs propriétés "naturelles", comme dans l'analogie matérielle certains corps ont la propriété de flotter, d'autres de couler etc.

Leurs propriétés naturelles sont dépendantes aussi de leur milieu naturel, donc un "corps" se distingue aussi par son "plan".

Le corps vital ou éthérique, est le fournisseur énergétique et fournisseur d'accès au corps matériel, si on coupe l'accès, le corps matériel est comme un fruit qui tombe de l'arbre, il ne reçoit plus les informations ou l'énergie propre à le maintenir.

L'endormissement des sens matériels permet l'accès à d'autres perceptions, d'ou les effets du rêves, des drogues et autres techniques de relaxation et de méditation.

Mon interrogation porte sur l'action de ces substances SUR le corps éthérique. Une sorte de feedback qui doit être utile à comprendre.


Edité le 12-11-2014 à 11:12:15 par Erika




--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 24-11-2014 à 21:29:03   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

je vais prendre le temps de te répondre Erika si tu me laisse réunir une documentation. Etant donné que ce dont nous parlons relève des voies "de la main gauche" je ne sauras déja prévenir des dangers liés à une mauvaise utilisations de ces. En effet il est question ici il me semble de l'action des drogues, plantes, techniques de méditation ou de tantrisme, hypnoses sur les corps :
physique
éthériques
astraux
mentaux
causaux

Ces classements n'étant, ne l'oublions, rien de plus que des concepts rendant accessible à la compréhension certains faits observables. Une chose me parait déja évidente : en général ce qui agit sur le corps éthérique le fait de manière radicale, ainsi un poison, en bloquant le métabolisme cérébral ou cardiaque, te tue et en ce sens agit sur ton corps éthérique.

Prenons l'exemple d'un poison issue de plante. Les plantes n'ont pas de corps astral, seulement un corps éthérique (pas d'émotions, juste une pulsion vitale). Mais certaines plantes ont une tendance à l'astralisation: un refoulement de leur principe vital les emmène à créer des molécules ressemblant( de manière déformée) à nos acides aminés ou à nos neurotransmetteurs, des alcaloïdes, terpènes stéroidiques, lactones, tannins etc.

Ces composés ont donc une action puissante sur le corps astral humain, sur le corps éthérique (ce sont des poisons capable de tuer) et sur le corps physique (accélération ou diminution du rythmre cardiaque) voir sur le corps mental (augmentation ou diminution des capacités intellectuelles).

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 24-11-2014 à 22:28:13   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Le sang et le sperme sont des substances matérielles répandues et assez accessibles.
La particularité est que comme toute chose a une corrélation selon la loi d'analogie, ces deux substances sont les supports/ véhicules d'un principe supérieur particulier.

Il n'a pas été question de drogues ni de sorcellerie.

Un poison agit sur la substance physique directement et donc indirectement comme toute chose sur la substance éthérique qui transmet aux substances plus subtiles etc. Si l'action entraîne une destruction telle que la vie ne peut persister, il y a retrait des corps de plus en plus subtiles jusqu'au stade de raffinement. Seul une substance primordiale qui a gardé son essence primitive n'a pas de limite pour se "rétracter" et c'est justement celle ci que supportent dans la sphère matérielle les deux fluides dont il est question.

Je pense que c'est dans ce sens qu'il faut envisager la question.

J'ai déjà constaté que Bardon cache des choses très hermétiques sous des revers anodins.

Je ne te suis pas du tout sur ton concept "d'astralisation" par "refoulement". Le principe veut que du corps le plus grossier se construisent au fur et à mesure les corps de plus en plus subtiles, mais que signifie "refoulement" ?


Edité le 24-11-2014 à 22:30:03 par Erika




--------------------
Erika
Membre
   Posté le 25-11-2014 à 12:55:13   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Ceci dit, pour revenir brièvement au concept de mort éthérique ou astralienne que tu développes, je dirais qu'une pierre tue tout aussi bien qu'un poison de plante, si on tombe dessus ou si elle tombe sur l'infortuné. Nul besoin d'autre action que celle de la gravité (et c'est en effet grave) d'un corps matériel sur un autre corps matériel.

--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 25-11-2014 à 22:36:44   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Bonjour Erika,
Bien évidemment, de toutes les distinctions proposées (des différents corps), celle du corps physique est la plus évidente. Toute action sur le corps physique peut conduire à des lésions ou à la mort. D'ailleurs comme le souligne Abrasax, la notion de corps éthérique est plus difficile à comprendre que d'autre comme le corps astral et n'est pas bien définie dans la triade classique soma, âme, esprit.

On peut assoccier les correspondances suivantes:

-corps physique ----> corps physique
-corps éthérique ----> rayonnement ou aura vitale ou "sexuelle", Chi, corps de vie, élan vital,
"information" lié à la perpétuation partielle du corps physique.
(relève de la faculté vitale et de l'intéraction entre anima et soma)
-corps astral -----> âme, anima , émotions à un degré supérieur, pulsions imaginatives conscientes et inconscientes

-corps mental ---->capacités intellectuelles rationnelles, esprit logique
-corps causal ------> relève du karma et de la prédestination

Ces trois dernières catégories me semblant aussi relever de ce qu'on nomme esprit ou éther, ou akasha. En effet il existe dans les texte souvent une confusion entre "esprit" et "ame", certains mettant l'accent sur âme au sens "esprit, corps astral", d'autres sur "ame" en tant que élan vital, capacité de vie et de perpétuation, ce qui recouvre la définition du "corps éthérique"

Reprenons l'exemple de la pierre. Dans le monde phénoménolgique accessible au sens, il serait bien fou de de nier que toute action sur le corps physique est négligeable ! D'ailleurs, la physique, la médecine, la physiologie se passent de tous les corps hormis le corps physique ce qui prouve que pour donner une explication matérialiste de phénomènes conduisant à la mort, nul besoin d'autres corps que le physique. Mais si l'on cherche une explication plus fine ou des raison ou de ce qu'il y a après on est obligé d'uiliser d'autres concepts tels les corps étéhriques, astraux ou causaux. Par exemple, je pourrais te répondre que si une brique te tombe sur la tête par hasard et que tu meurs, c'est un effet du destin et donc de ton corps causal qui t'a amené à te trouver là au mauvais moment !

Bref, en ce qui concerne le corps éthérique, hormis mourrir, ce qui n'est pas conseillé, qu'est ce qui existe dans ce domaine ? J'en citerai 3 ou 4 à ma connaissances permettant des dissociations ou perception du corps éthérique
1-les NDE ou utilisation de toutes drogues très puissantes voires mortelles conduisant à ces états quasi-léthaux [iboga, datura & belladonne, kétamine, amanite panthères, infusion de tabac chez les indiens de l'Orénoque]
2-techniques sexuelles utilisant le khi ou Chi et sa circulation ou blocage lors d'actes sexuels [par acupression successives de points] afin d'augmenter sa santé [ou la détruire] par absorption du ying ou yang de sa ou son partenaire, à un degré moindre, techniques de magie sexuelle [Crowley & l'OTO, PB Randolf, LT Cullling], en particulier les techniques d'interruption de l'orgasme et de veille/réveil destinés à conduire à une dissociation de la personalité de l'initié, autres techniques de types tantrisme occidental (http://www.luckymojo.com/sacredsex.html)
3-Les méditations de type taoïstes sur les méridiens et le hara destinées à faire circuler le Chi, ou Akasha si tu veux, ou corps éthérique ou éther de vie, telle la circulation microcosmique. http://chikungminceur.over-blog.com/article-faire-circuler-le-souffle-vital-dans-l-orbite-microcosmique-98960544.html
A la base, ces techniques combinent visualisation ET techniques respiratoire. En ce sens, un exercice de base consisye par exemple à inspirer très très lentement et expirer très très lentement (au point ou une inspiration/expiration doit durer 5 min, on ne doit pas sentir le souffle sur sa main). A rapporter aux techniques yogiques d'apnées ou de survie dans l'eau glacée. Dans un domaine plus accessible, les techniques de Chi Gong telles les pièces de Brocard (http://www.energie-harmonie.fr/page_ac_detail_forme.php?FORME=20) notamment à l'étape 8, peuvent produire des phénomènes étranges liées à la circulation de l'Akasha. Pratiquer notamment devant un miroir. Je me souviens que la concentration du Chi conduit à une oscillation interne des membres associée à une oscillation mentale. Ainsi, je voyait mon reflet osciller devant moi à une fréquence très élevée. Dans un domaine plus soft et plus conseillé, le Tai-Chi, qui insiste sur l'état de vide (l'éther !) permet de libérer certaines composantes de son corps éthérique (du moins, me semble-t-il).

J'espère que cette liste t'aura convaincu, Erika, qu'essayer d'agir sur le corps éthérique nécessite un long entraînement, un maître confirmé et une prudence extrême pour ne pas souffrir de lésion ou de troubles mentaux suite à ces exercices. Comme tu le souligne, le sang, le sang mestruel ou le sperme sont liées au capacités pulsatiles du corps éthérique (je rappelle, la différence entre un corps mort et le même corps vivant), c'est à dire la capacité vibratoire mesurable et non mesurable d'une entité vivante.

Maintenant, si tu le souhaite, je peux te décrire dans quelques exemples l'action de plantes (principe éthérique astralisé qui agissent sur le corps astral humain. Bien que dangereuses, ces tentatives d'agir sur le corps astral sont bien moins dangereuses que celles destinées à agir sur le corps éthérique. Mais comme ces deux domaines se recouvrent, peut être sera tu intéressée par le sujet, à savoir la description sur les différents corps des composantes alchimiques des plantes, drogues, poisons et autres aphrodisiaques ?

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 25-11-2014 à 23:40:26   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman,

Il faut poser un contexte de discussion pour que cela ne parte pas dans tous les sens.

Il existe indépendamment de toute utilisation, une nomenclature des états de "corps". Ce qui d'ailleurs permet de les étudier intellectuellement, mais je dois dire que pour le moment je n'ai pas vraiment pu constater d'utilité sur le "terrain" (comme il n'est pas nécessaire d'être un expert en neurologie pour utiliser son cerveau).

Le corps éthérique est un "fournisseur d'accès" au corps matériel, il est un double énergétique subtile. C'est pourquoi d'ailleurs il existe la légende qui dit que si on rompt le cordon "argenté" le corps physique meurt. C'est le dernier quai subtil avant la pure matérialité.

Le corps astral ou psychique ou dit aussi des passions, est défini comme celui des mises en oeuvres des idées issues du corps mental.

Le corps mental est le creuset de l'élaboration des idées, ou elles commencent à être définies et sensibles.

Pour le corps causal, c'est encore dans les brumes donc ca reste très théorique pour moi et sans trop d'intérêt à ce stade.

Il n'y a pas à proprement parlé de "confusion" entre les termes, certains utilisent des termes et d'autres, des termes différents, mais en général on attribut une majuscule pour les principes relevant d'état de conscience supérieurs.
En fait c'est assez logique, toujours selon la loi d'Analogie de retrouver les mêmes termes sur la chaîne des corps.

Pour le destin je ne suis pas vraiment ton raisonnement, je ne suis pas déterministe, pour en avoir fait l'expérience, la seule chose qui soit déterminée est la naissance et la mort, car ces deux principes sont universels.

Pour le reste, les techniques citées provoquent des ruptures de liaisons de corps en commençant par le corps physique toujours, et donc des états de conscience modifiée artificiels. Je ne jugerais pas ceux qui les pratiquent, mais je précise que n'est pas ma voie.


Edité le 25-11-2014 à 23:44:56 par Erika




--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 26-11-2014 à 12:50:32   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Bonjour Erika !
Nul jugement ici !
La question posée à l'origine étant "chacun pourra répondre soi-même à cette question: l'éther ou l' âkâsha est caché sous sa forme la plus grossière dans le sang et le sperme et dans l'interaction de ces deux matières dans la substance vitale. "
Sauf si je n'ai pas compris, il est bien question de la présence d'un corps subtil dans un corps physique. Il me semble illusoire de vouloir comprendre la présence d'un corps subtil en dehors de l'enveloppe d'un corps physique. Les deux sont interreliés et il me semble que c'est bien ce que signifie cette phrase de Bardon. Bien sûr on peut postuler l'existence d'un corps subtil indépendant du corps physique, mais il ne reste plus beaucoup de moyen d'agir sur ce corps subtil dissous dans l'Ether, autrement dit présent partout à la fois (le spiritisme ? :-) ).

Quand au techniques citées qui permettent de renforcer ou de perturber le corps éthérique, elles agissent aussi sur le corps physique, c'est une évidence ! Certaines comme le TaiChi ou le Qiquong sont pratiquées depuis très longtemps pour leur action bénéfiques. Et ce ne sont pas des états de conscience artificiels car ils sont obtenus sans substances exogènes. Les exemples n'étaient destinés qu'à illustrer comment on peut percevoir un changement dans la structure du corps éthérique (s'il existe !). Ca me parait une évidence que pour agir sur le corps éthérique (une abstraction !) il faille agir sur le corps physique (seule réalité possible pour les matérialistes).

Le corps éthérique étant en théorie ce qui organise et structure le corps physique, les deux sont tout à fait liés, le corps éthérique étant en théorie plus fondamental. Certaines plantes (allez prenons par exemple le pavot, ont un corps éthérique à tendance astralisante. La plante tendant à avoir un caractère astral (émotionnel), cela se traduit dans son corps physique par la genèse de latex (de "lait" blanc) quand on coupe la plante). Les alcaloïdes produits ont justement la propriété de projeter l'homme dans un état où il semble ne plus avoir besoin de rien, (comme sur le sein de sa mère).
Nul engagement à consommer ce genre de plante, il s'agit d'un exemple purement théorique tentant de reprendre l'exemple des fluides et du corps éthérique. En vertu de la théorie du Tout, le pavot s'est constitué simultanément et à l'inverse de l'homme, étant dans le même monde physique, et des propriétés capables d'agis sur l'homme ont émergées.

Tu dis "Un poison agit sur la substance physique directement et donc indirectement comme toute chose sur la substance éthérique qui transmet aux substances plus subtiles etc."

Dans ce cas, je serais heureux que tu m'apprenne un moyen d'agir sur le corps éthérique sans affecter le corps physique. Je peux avoir raté une compréhension fondamentale. De mon point de vue la seule réalité tangible est le corps physique. Le corps éthérique n'est qu'une abstraction pour parler des niveaux énergétiques supérieurs de l'homme, inclus dans la réalité (c'est à dire propriétés subtiles) du corps physique lui même, seule "réalité" observable.

Cordialement

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 26-11-2014 à 13:13:41   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman,

C'est l'action ou l'interaction de ces deux matières dans le corps éthérique qui m'interroge non le fait que l'on retrouve selon la loi d'analogie toute chose d'en haut en bas.

Je pense que le meilleur moyen d'agir sur un corps c'est d'agir de ce corps, la contagion de corps à corps relevant encore une fois de la Loi d'Analogie.

Et de ce fait de ce point de vue, de ce corps agir sur les corps identiques en essence est plus efficace.

Pour interagir et agir efficacement sur un être des milieux marins, mieux vaut le faire de son élément (c'est un exemple grossier).

On peut agir sur le corps éthérique sans user de son corps physique (bien qu'étant dans la sphère physique cela semble tendancieux) en agissant depuis un autre corps (ce
qu'on nomme état de conscience modifiée). En général c'est le but des méditations et autres projections, dans des corps plus subtiles, de l'Ego (choix du mot selon l'humeur du jour, cela aurait pu être Conscience, Moi etc..). Cela étant il faut pouvoir à ce stade ne pas limiter les corps subtiles à de simples suppositions.

D'où la nécessaire pratique et maîtrise de ces corps, et non pas juste en voyage organisé touristique via des substances exogènes.


Edité le 26-11-2014 à 13:39:50 par Erika




--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 26-11-2014 à 19:02:04   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Erika,

"C'est l'action ou l'interaction de ces deux matières DANS le corps éthérique qui m'interroge. Car je ne suis pas sur le sang ou le liquide séminal inertes conservent les propriétés du corps éthérique. Au mieux, si l'on définit le corps éthérique comme la différence entre un corps vivant et un corps mort, le corps éthérique peut donc être vu comme la résultante des vibrations ou pulsations à différentes fréquences: celles du coeur (à relativement basse fréquence) et celle des pulsations microscopiques des cellules qui se contractent (très hautes fréquences). A très basse fréquence, les niveaux des biorythmes telle le cycle des règles pour le sang menstruel, ou alors aussi les contractions spasmiques lors de l'éjaculation. Tout ça s'arrête après la mort.

"non le fait que l'on retrouve selon la loi d'analogie toute chose d'en haut en bas."
Bon permet moi de te dire sans aménité que cette réponse est un peu rhétorique, d'auntant plus que dans ton exemple tu utilise toi même la Loi d'analogie (agir sur la constituante éthérique acqueuse d'un animal marin). Cette loi et générale, mon illustration concernait la compréhension du corps éthérique d'une plante et non la démonstration d'un principe que j'imagine, tu connais. Si c'est mon ton qui t'as heurtée, je m'en excuse. Ce n'est pas un cours ici et tout le monde peut apprendre de quelqu'un d'autre (je parle de moi).

"Je pense que le meilleur moyen d'agir sur un corps c'est d'agir de ce corps, la contagion de corps à corps relevant encore une fois de la Loi d'Analogie."
"Et de ce fait de ce point de vue, de ce corps agir sur les corps identiques en essence est plus efficace."
D"accord !

"On peut agir sur le corps éthérique sans user de son corps physique (bien qu'étant dans la sphère physique cela semble tendancieux) en agissant depuis un autre corps (ce qu'on nomme état de conscience modifiée). "
A cette étape il me semble que nous sommes en désaccord. Car tout ce dont tu parles (à mon avis très personnel) relève du corps astral et non du corps éthérique, au sens ou les états de conscience modifiée relèvent du corps astral.

"En général c'est le but des méditations et autres projections, dans des corps plus subtiles, de l'Ego, Conscience, Moi etc..). "
La je perçoit mieux ce que tu veux dire. Tu parles des visualisation d'aura autours du corps, des techniques de méditation de Qigong par exemple et autre où on visualise son corps éthérique (soit comme des couches autour de soi soi en visualisant les courant du Qi).
Je citerai moi, plutôt comme exemple d'action de corps éthérique sur corps éthérique la magnétisation par imposition.

"D'où la nécessaire pratique et maîtrise de ces corps, et non pas juste en voyage organisé touristique via des substances exogènes."
Je ne relèverait pas, n'ayant en effet pas spécialement d'affinité pour les croisières. Néanmoins, tu le dis toi même, "(bien qu'étant dans la sphère physique cela semble tendancieux)" d'attribuer une capacité d'action sur le corps physique, étant donné que les exemples que j'ai fourni (Qiqong trop "physique" au sens ou on se cale sur une fréquence de respiration). De même, pas besoin de partir en croisière, dans notre cerveau les techniques de visualisation activent des neurotransmetteurs, donc tout ces exemples en reviennent à une seule: pour agir sur les corps éthérique même à distance on est bien obligé de passer par le monde physique.
L'exemple des capacités de consciences agissant sur d'autre à distance est à mon sens une propriété du corps astral (d'ailleurs on parle bien de voyages astraux, bien que je ne connaisse pas encore de drogués à ces substances endogènes :-), mais ça doit exister).
Si au cours de ces voyages astraux tu est capable d'agir sur le corps éthérique de quelqu'un, eh bien cela se nomme de l'incubat ou du succubat. On retrouve en effet là le lien au sang ou au sperme dont il est question, le "principe" de ces substances se retrouvant sans doute en essence dans le corps éthérique lui même, donc pourquoi n'y aurait-il pas moyen de les capter. Mais le vampirisme n'est pas mon fort :-).

Il me semble que notre discussion fait quand même émerger que le corps éthérique est compris entre le corps physique et le corps astral et qu'il est assez vain de chercher à l'en isoler (au risque de mourir lol) de ces deux corps.

Seule la magnétisation par imposition me vient à l'esprit comme contre exemple d'action de corps éthérique de l'un à l'autre ( si toutefois cà fonctionne). A mon sens, une vraie action sur un corps éthérique consisterait à réussir à faire ressusciter quelqu'un, et à part Jésus et Appolonyus de Tyane (si ils y sont arrivés), je ne connais aucune magie assez puissante pour faire cela :-)

En tout cas je te remercie très vivement Erika pour cette très intéressante discussion qui m'a permi de réfléchir à certaines choses qui me paraissent maintenant importantes.

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 26-11-2014 à 19:35:10   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman, j'ai de plus en plus de mal à traduire ce que vous écrivez mais je vais essayer.

- Les corps sont indépendants les uns des autres bien qu'interagissant.
- Le corps éthérique a donc une vie et des particularités propres qui font qu'il "existe" en tant que tel, indépendamment des autres corps, c'est pourquoi on peut le définir : corps éthérique ou corps vital ou comme les traditions souhaitent l'appeler.
Les voyages éthériques sont réalisés à partir de ce corps.
- j'ai pris un exemple grossier du poisson dans l'eau : il est plus facile de comprendre le poisson quand on se met dans son milieu naturel : l'eau.
- tout passage dans la conscience d'un corps (éthérique, astral, mental) est un état de conscience modifié. Chaque corps réside dans un milieu "naturel" qui lui est propre et qui se définit par des propriétés naturelles qui leurs sont propres.
- Comment passer dans un état de conscience modifiée : les techniques de méditations y contribuent entre autres. A l'exclusion des drogues et autres substituts exotériques qui font faire un trip mais n'aident pas à interagir correctement dans le milieu naturel (maitrise des corps).
- je disais, sans que l'on transforme ce que je dis, que stricto sensu nous avons une présence dans le monde matériel et qu'il est de ce fait, tant que le corps phénoménal matériel existe, difficile de prétendre qu'il n'a pas de réalité même quand on est en projection dans un corps plus subtil. C'est connu avec les évènements extérieurs (bruits, odeurs, lumière...) qui agissent sur les rêves du dormeur, malgré l'état d'endormissement de son corps matériel.
- l'intérêt d'agir en conscience par le corps éthérique devient évident quand on connait les propriétés de celui ci, notamment pour soigner à distance.
- Nous réalisons avec beaucoup de plaisir des fusions astrales, entre amis, c'est un contact très agréable et de très grande proximité, difficile à décrire. Cela équivaudrait un peu à prendre et serrer dans ses bras un ami très cher dans le monde physique.

Plaisir partagé autour de cette discussion.

PS : ce n'est pas "C'est l'action ou l'interaction de ces deux matières DANS le corps éthérique qui m'interroge" tel que vous l'écrivez mais ...
"C'est l'action ou l'INTERACTION de ces deux matières dans le corps éthérique qui m'interroge"


Edité le 26-11-2014 à 22:48:23 par Erika




--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 29-11-2014 à 16:14:13   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Bonjour Erika et merci pour cette synthèse qui profitera sans doute au forum, je commente
"- Les corps sont indépendants les uns des autres bien qu'interagissant."
Cela me semble bien dit, en tout cas pour la conception que j'en ai, que je ne prétend pas universelles bien sur.

- Le corps éthérique a donc une vie et des particularités propres qui font qu'il "existe" en tant que tel, indépendamment des autres corps, c'est pourquoi on peut le définir : corps éthérique ou corps vital ou comme les traditions souhaitent l'appeler.
Tout à fait. Mais le débat sur "l'existence" ou non des corps est proche d'une problématique de type platonicienne, par exemple, tu as une idée (faire ceci ou ça), cette idée as-t-elle une existence réelle ? Ceci étant surtout valable pour le questionnement de l'existence du corps astral (analogie avec une idée, le corps astral étant lié à la conscience). Le corps éthérique étant lui lié à l'énergie vitale (chi), on peut toujours la visualiser (effort de conscience) mais je doute qu'on arrive à l'influencer par ce biais. Quand tu dors (état d'inconscience), ton corps éthérique est toujours présent car tu es vivante, donc le corps vital n'est pas selon moi directement lié à la conscience. La meilleure définition du corps éthérique que je trouve, est qu'est ce qui caractérise un organisme vivant comparé au même organisme mort ? Même composition chimique etc ... Mais abscence de composantes pulsatile et vibratoires, qui sont donc pour moi la base objective de la perception du corps éthérique (par cela j'entend écoute de la respiration, des pulsations du coeur, de la conscience des cycles (menstruel par ex) et de leur action sur l'état physique, voire perception de l'énergie vibratoire cellulaire à haute fréquence (magnétisme ? ).

-"Les voyages éthériques sont réalisés à partir de ce corps.
- j'ai pris ..... corps éthérique devient évident quand on connait les propriétés de celui ci, notamment pour soigner à distance."

Le seul vrai voyage éthérique pour moi consiste à mourrir, ou à la limite à faire une NDE. Ou à la rigueur prendre par exemple de l'iboga, utilisé par le vaudou d'afrique de l'Ouest pour communiquer avec les morts et les entités karmiques. Rien à voir avec un "trip" destiné à s'amuser, mais pratique cultuelle et rituelle nécessitant autant de rigueur que les pratiques d'entraînement magique. Ils s'agit en fait plus ou moins de magie noire (au sens, communiquer avec les entités karmiques qui sont loin d'être sympathiques, pas au sens, nuire à qui que ce soit).

- "Nous réalisons avec beaucoup de plaisir des fusions astrales, entre amis, c'est un contact très agréable et de très grande proximité, difficile à décrire. Cela équivaudrait un peu à prendre et serrer dans ses bras un ami très cher dans le monde physique."
Donc tu l'as dit, cela relève du voyage astral et non pas du voyage éthérique (à mon humble avis). Néanmoins sans doute la pratique de ce type de voyage peut avec de l'entraînement susciter des sensations astrales corporelles, peut être à la rigueur tu peux ressentir les sensations éthériques de ton partenaire, mais je doute que des fusions éthériques soient possibles. Peut être dans l'acte sexuel (petite mort :-) ) mais même, j'en doute. Le corps éthérique serait une unité constituante vitale nullement encline à se laisser prendre en controle (pense tu qu'on puisse mourrir par la pensée en en ayant l'idée ? )

"C'est l'action ou l'INTERACTION de ces deux matières (sang et sperme) dans le corps éthérique qui m'interroge"
Jimagine tu es une femme ? Je pense (d'après mes hypothèses sur la nature pulsatile des manifestations du corps éthérique, inspirée de Rudolf Steiner, que tu peux remplacer "sperme" par "sang menstruel" et réfléchir sur ce qui les différencie. Le sang normal est soumis à une nature pulsatile à haute fréquence comparée à celle des cycles féminins qui conduisent à l'émission du sang menstruel (règles). L'interaction des deux est aussi plus simple à comprendre. Dans quel état se retrouve -t-n dans le cas d'une saignée (médecine du moyen-âge) ou après une prise de sang ? en quoi est ce comparable aux effets sur le corps éthérique des règles ? je ne le sais, étant un homme. Mais en tout cas je peux te dire que dans le domaine de l'anthropologie, le sperme et le sang menstruel sont à l'origine de tabous et de règles de conduite sociales qui ont été décrites abondamment, la plupart des peuples dits à tort "non civilisés" prêtent une très grande attention à ces deux substances qui sont mis en rapport opposés l'un de l'autre de par leur propriétés respectives.

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 29-11-2014 à 22:38:52   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman, les corps sont représentés, en inter-actions ils sont visibles. On crée des élementaux et des élémentaires donc la connaissance de corpuscules est démontrée.

Les décorporations éthériques sont suffisamment commentées sur la toile pour y recueillir autant d'informations concordantes que souhaitée.

La notion de corps astral ou corps des désirs ou corps psychique ou... est un degré au dessus en immatérialité que le corps éthérique ou corps vital ou comme on voudra l'appeler. Les propriétés naturelles qui les gouvernent sont différentes comme est différent le milieu naturel d'un corps physique matériel et un corps éthérique.

Les rencontres de corps éthériques sont réelles, elles sont plus denses que les fusions de corps plus immatériels, les sensations sont différentes, pas aussi éthériques que le noms du corps pourrait le laisser penser ^^

J'ai posé la question de ce post ainsi : quelle est l'interaction des deux substances (dans le corps éthérique) que nous signale F Bardon. Interaction = action des deux substances l'une sur l'autre.


Edité le 29-11-2014 à 22:43:35 par Erika




--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 02-12-2014 à 15:45:33   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Bonjour Erika,
Je me permet juste d'exprimer un doute quand à la réalité de "décorporation" éthériques ou perte temporaire du corps vital et la capacité à rester vivant. Quand au commentaires sur la toile, on connaît la puissance imaginatives de leur rédacteurs: OVNIS, complots, pouvoir supra-normaux, conspiration mondiale etc. Bien que je ne nie pas la réalité potentielle de ces faits, les reports qui sont faits sur internet sont loin d'être digne de confiance ni représentatif d'une démarche de recherche rigoureuse.

La notion des corps que tu développe me fait penser au modèle des pelures d'oignons, l'un de plus en plus subtil en termes d'immatérialités .. Alors là je dis stop (bien que chacunn puisse développer ses propres conceptions). Car rajouter des couches à quelque chose d'immatériel ne peut que conduire à une définition arbitraire du nombre et des propriétés de ces couches.

La puissance imaginative, dépendant selon moi du corps astral, est si puissante qu'on peut s'imaginer (guidé par des lectures se gardant bien de décrire le vrai secret sous-jacent de ces principes), autant de sensations de fusion que de degrés de corps immatériels imaginés. Quand on sait que la réalité conceptuelle d'une notion telle celle de corps est abstraite (pour moi, il s'agit de la dimension fréquentielle liée aux pulsations physique de vie en interaction avec celle du milieu, tel l'eau pour reprendre ton exemple), et que donc son existence se produit dans un plan qui n'est pas le monde physique (dimension temps et espace, non dimension de fréquences). La cessation de la vie sur ce plan fréquentiel signifie la mort.

Je te propose une explication de "l'interaction des deux substances (dans le corps éthérique)", mais nous n'avons pas la même définition du corps éthérique, donc je pense qu'on ne se comprendra pas bien. Hormis la notion de couche et de sensation lié à ce corps éthérique (conceptions selon moi purement subjectives) quelle est ta définition (ou celle de Bardon) du corps éthérique ?
merci

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 02-12-2014 à 16:28:21   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman,

Je ne sais pas à quel point tu te trouves, donc je ne peux que redire les choses telles que connues pour moi : projections de conscience dans des "corps" subtils et évoluer et interagir sur les plans correspondants à ces corps.

Les sensations et les possibilités données dans et par les "milieux" naturels de ces corps permet une cartographie des plans en question. Peu importe les noms qu'on leur donne mais il se trouve qu'au travers des âges, une nomenclature a émergé et on a tendance à utiliser celle-ci pour se faire mieux comprendre. Le principe du langage en somme.

Cordialement.

--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 03-12-2014 à 13:27:20   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Erika,
je me baserai quand à moi sur "Notes for an Astral Atlas" de Crowley:
http://hermetic.com/crowley/book-4/app3.html

"
17) Every Magician possesses an Astral Universe peculiar to himself, just as no man's experience of the world is coterminous with that of another. There will be a general agreement on the main points, of course; and so the Master Therion is able to describe the principal properties of these "planes", and their laws, just as he might write a geography giving an account of the Five Continents, the Oceans and Seas, the most notable mountains and rivers; he could not pretend to put forth the whole knowledge that any one peasant possesses in respect of his district. But, to the peasant, these petty details are precisely the most important items in his daily life. Likewise, the Magician will be grateful to the Master Therion for the Compass that guides him at night, the Map that extends his comprehension of his country, and shows him how best he may travel afield, the advice as to Sandals and Staff that make surer his feet, and the Book that tells him how, splitting open his rocks with an Hammer, he may be master of their Virgin Gold. But he will understand that his own career on earth is his kingdom, that even the Master Therion is no more than a fellow man in another valley, and that he must explore and exploit his own inheritance with his own eyes and hands.

The Magician must not accept the Master Therion's account of the Astral Plane, His Qabalistic discoveries, His instructions in Magick. They may be correct in the main for most men; yet they cannot be wholly true for any save Him, even as no two artists can make identical pictures of the same subject."

" The Magician may go on for a long time being fooled and flattered by the Astrals that he has himself modified or manufactured. Their natural subservience to himself will please him, poor ape!

They will pretend to show him marvellous mysteries, pageants of beauty and wonder unspeakably splendid; he will incline to accept them as true, for the very reason that they are images of himself idealized by the imagination.

But his real progress will stop dead. These phantasms will prevent him from coming into contact with independent intelligences, from whom alone he can learn anything new.

He will become increasingly interested in himself, imagine himself to be attaining one initiation after another. His Ego will expand unchecked, till he seem to himself to have heaven at his feet. Yet all this will be nothing but his fool's face of Narcissus smirking up from the pool that will drown him."


" But these tests, as implied above, will not serve to detect personation by self-suggested phantasms. Unless one's aura be a welter of muddled symbols beyond recognition, the more autohypnotic the vision is, the more smoothly it satisfies the seer's standards. There is nothing to puzzle him or oppose him; so he spins out his story with careless contempt of criticism."

"The essence of the right sensation consists in recognition of the reality of the other Being. There will be as a rule some element of hostility, even when the reaction is sympathetic. One's "soul-mate" (even) is not thought of as oneself, at first contact.'"

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 03-12-2014 à 14:16:25   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman, je ne sais pas ce que A Crowley dit ni comment il le dit (il ne serait pas une de mes références, quoi qu'il en soit), mais si vous traduisez le texte je pourrais le lire ?

En survolant, il semble qu'il vous entretient des qualités et propriétés naturelles d'un plan qu'il situe dans "l'Astral".

Nous avons parlé jusque là des nomenclatures données aux divers états de conscience, pas des qualités et des propriétés naturelles des plans.

Cordialement

PS : pour couper court à vos interrogations à ce sujet, les interactions sont pour une part réalisées avec des incarnés, vivants à des distances plus ou moins variées sur le globe, un peu comme vous le feriez avec un téléphone ou skype, sauf qu'aucun outils n'est requis alors.


Edité le 03-12-2014 à 14:53:27 par Erika




--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 03-12-2014 à 19:20:51   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Notes pour un Atlas Astral (A. Crowley, traduction Hymenaeus Beta, Magick, Livre IV, ISBN9782805300066)

"Chaque magicien possède un Univers Astral qui lui est propre, de même qu'aucune expérience d'un homme n'est contigüe à celle d'aucun autre".
De même, en ce qui concerne les fondamentaux, bien que cs choses soient de vérités pour l'humanité, n'importe quel Magicien pourrais bien être l'homme pour laquelles elles sont fausses. Par conséquent, tout homme qui sera un magicien doit explorer l'Univers en Lui-Meme. C'est souverainement le cas pour le plan astral car les symboles sont très sensibles. Rien n'est plus aisé que de faire naître des visions ou de créer des phantomes convenant à nos idées. Le Magicien peut continuer longtemps à etre dupé et flatté par des astraux qu'il a lui-même fabriqués ou modifiés. Ils feindront de lui montrer de merveilleux mystères, pompeux spectacles de beauté et de prodiges naturellement indicibles, il sera enclin à les tenir pour vrais, pour l'excellente raison qu'il s'agira d'images de lui-même idéalisées par l'imagination.
Le travail du corps de lumière est avec le yoga, la foncation de l'ensemble;
Le test final, réel, de la vérité des visions est leur valeur; La plus glorieuse des expériences sur le plan astral, aussié éblouissante et sensationelle soit-elle, n'est pas nécessairement en accord avec la Vraie Volontée du Voyant, si ce n'est pas vrai pour lui, cela ne lui est pas utile. ..Elle peut l'inspirer ete le fortifier, quoique n'être rien de plus qu'une interprétation de l'individu pour lui même, la formule d'Onan et non d'Abraham.
On ne doit pas être enclin à confondre ses propres impression conscientes avec celles de quelqu'un d'autre! C'est l'incurable vanité de l'homme qui seul fait de l'astral un "noceur errant" (nd SM, la marche au hasard)ou pousse le mystique à confondre son babil avec celui du Très Haut.
L'essence de la sensation juste réside dans le reconnaissance de la réalité de l'autre Entité (ndRN, non humaine). Il y aura en général un sentiment d'hostilité, même lorsque la réaction est sympathique. Notre "ame soeur' (même elle) , n'est pas ressentie comme étant nous même, lors du premier contact. Il nous faut donc insister que toute véritable rencontre sur le plan astral offre la sensation de rencontrer un étranger. , on doit l'accepter comme autonome, ... quel que soit le degré d'aversion qu'il nous inspire. Il devrait toujours y avoir un léger tiraillement douloureux lors d'une véritable vision astrale, cela offense le Moi que d'avoir à admettre l'existence d'un non-Moi, et cela éprouve le cerveau que d'avoir à enregistrer une nouvelle pensée.
Une dernière observation semble appropriée. Nous ne devons pas soutenir la réalité ou l'objectivité d'une entité astrale en l'abscence d'une preuve meilleure que la sensation subjective de son existence indépendante;Nous devons nous appuyer sur une preuve qu'accepterons tous les observateurs qualifiés.
Notes pour un Atlas Astral (A. Crowley, traduction Hymenaeus Beta, Magick, Livre IV,

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 03-12-2014 à 19:36:51   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman,

Je ne sais pas, puisque vous citez sans donner votre réflexion, comment vous appréhendez votre citation.

Cependant ce sont là des remarques classiques, mais pour ceux-là qui connaissent la perceptions des plans, dont l'astral que cite A Crowley. En évoluant dans les plans on fait son expérience des phénomènes.

Sans ce préalable le texte doit paraître hyper-théorique.

C'est donc bien les *propriétés naturelles* des plans de conscience qui sont évoquées au travers de mises en garde.

Personnellement je trouve que A Crowley avait ce que j'appellerais un esprit torturé.


Edité le 04-12-2014 à 09:17:48 par Erika




--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Abrasax  Arts Occultes  Magie  Bardon: Action Akasha dans le corps éthériqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade