Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels 

 Les Cathares

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 10-06-2006 à 19:44:33   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Parmi les grands mouvements spirituels (souvents ésotériques) du Moyen-Age : le catharisme.

Au milieu du Moyen-Age, l'Eglise déçoit beaucoup de fidèles : grave manque de formation des prêtres, impôts payés à l'Eglise, abus de l'excommunion, etc... Ainsi naissent de nombreuses hérésies . Est appelée hérésie tout ce qui n'entre pas dans le cadre très strict de l'Eglise officielle, catholique. Au cours du XI° siècle, les hérésies fleurissent partout en Europe. Le catharisme est celle qui aura rencontré le plus du succès, du moins dans le royaume de France.


Un écu cathare


La pensée cathare

Le catharisme est un dualisme . Le dualisme, c'est une conception selon laquelle le monde est régi par deux principes : le Bien et le Mal. Elle a reçu ses lettres de noblesse avec Mani, fondateur du manichéïsme, au III° siècle, qui a fortement influencé les croyances du Moyen-Age. Il y a le dualisme mitigé (exemple : les Bogomiles), pour qui les deux principes du Bien et du Mal sont nés d'un Principe unique supérieur, et il y a le dualisme absolu (c'est le cas des Cathares), pour qui le Bien et le Mal sont tous les deux originels et égaux. Le Bien : Dieu. Le Mal : le Démiurge. C'est aussi bien Dieu que le Démiurge qui ont créé le monde, pour les Cathares.

De là il n'y a qu'un pas pour déclarer que le monde est fait de deux substances : l'Esprit (=Bien) et la Matière (=Mal). De ce fait, le Cathare rejette tous les biens matériels (argent, pouvoir), et condamne les relations sexuelles. Précisons toutefois que ces restrictions ne s'appliquent pas à tous les Cathares, mais uniquement aux Parfaits (les maîtres spirituels).

Le catharisme est un mouvement chrétien . Toutefois, il rejette complètement l'Eglise de Pierre, c'est à dire l'Eglise officielle, catholique, de Rome. Il se réclame de l'Eglise de Jean. C'est d'ailleurs un trait commun à de nombreux ésotérismes chrétiens. Pour eux, l'apôtre Pierre est le fondateur de l'Eglise matérielle, et l'apôtre Jean (auteur du quatrième Evangile et de l'Apocalypse) est le fondateur de l'Eglise secrète, spirituelle, ésotérique. Il est vrai que des quatre Evangiles, celui de Jean est le plus mystique. Le Cathare suit donc l'enseignement de Jésus. Pour le Cathare, Jésus ne s'est pas véritablement incarné : son corps n'était qu'apparence. Sa souffrance, son calvaire, sa mort, tout ceci, dans la vision cathare, n'est qu'une apparence.

Enfin un aspect qui mérite d'être souligné : le Cathare croit en la réincarnation .

L'organisation sociale des Cathares

Il y a deux sortes de personnes dans les sociétés cathares : les Parfaits et les Croyants. Les Parfaits sont l'équivalent des prêtres : ce sont les guides, les maîtres spirituels, les chefs d'initiation. Les Croyants sont les simples fidèles.

Les Parfaits mènent une vie ascétique très rigoureuse. Ils sont regroupés en communautés monastiques très pauvres, et voyagent deux par deux pour dispenser leur enseignement. Ils sont végétariens, ne possèdent rien, et observent une parfaite abstinence sexuelle. En cas de manquement, les punitions sont sévères, et les fautes presque impardonnables. En cas de faute grave, l'initiation est entièrement à refaire, et les pénitences sont nombreuses.
Pour devenir Parfait, le Croyant suit de longues années d'enseignement, d'épreuves et d'initiations. L'Initiation finale est le Consolamentum : pendant que le postulant récite le Pater Noster, le maître de cérémonie lui place l'Evangile de Jean au-dessus de la tête. Le Consolamentum est un baptème d'Esprit, en opposition au baptème d'Eau traditionnel.

Si la vie des Parfaits est très rude, celle des Croyants est au contraire très souple. Ils n'ont que peu d'obligations à suivre, voire pas d'obligations du tout. L'union sexuelle leur est complètement permise, plus par dépit d'ailleurs... Partant du principe que la Matière (le Mal) est si forte et si attractive, le Cathare sait que l'homme a très peu de chances de sortir vainceur de son combat... alors mieux vaut s'y résigner (pour les Croyants, pas pour les Parfaits).

Enfin, un fait mérite d'être souligné : l'égalité des sexes. Chose hors norme à l'époque. Une femme peut devenir Parfaite au même titre qu'un homme.

La fin des Cathares

Le Catharisme séduisait beaucoup de monde : l'égalité des sexes séduisait les femmes, l'idée de la réincarnation séduisait les pauvres, la souplesse des règles séduisait tous ceux qui trouvaient trop contraignants les usages de l'Eglise. Enfin, la pauvreté des Parfaits séduisait les assoiffés du Christ, qui trouvaient ce mode de vie beaucoup plus conforme à l'enseignement de Jésus, que le mode de vie habituel du clergé. Voila pourquoi le Catharisme connut une ampleur considérable, notamment dans le Midi de la France (Toulouse, Carcassone, Béziers, Albi). L'Eglise finit par s'en inquiéter. Les mesures traditionnelles étant restées inefficaces (Anathème, ex-communion), le Clergé prit les choses en main : ce fut la Croisade des Albigeois, menée par Innocent III, la seule croisade de l'histoire qui ait eu lieu en terre chrétienne. Ce fut un carnage, une longue suite de pillages et de massacres. C'est ici qu' a été prononcée une phrase célèbre. Devant la ville de Béziers, les assiégeants se demandaient comment ils allaient pouvoir reconnaître les Cathares, car dans cette ville vivaient aussi bien des Cathares que des Catholiques. L'un d'eux trancha : "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens !"


Simon de Montfort, chef de la Croisade des Albigeois


Les Croisés exterminèrent presque tous les Cathares. Mais restèrent des survivants, qui se retrouvèrent, s'organisèrent... La chasse aux "infidèles" commença : ce fut la naissance de l'Inquisition, au concile de Narbonne en 1227, avec ses juges, ses procès et ses bûchers. Les Croyants, en général, devaient simplement renier leur foi pour être à nouveau admis au sein de l'Eglise. Mais pour les Parfaits c'était la mort sans procès (on ne peut pas tellement qualifier de "procès" les jugements menés par les inquisiteurs).

L'ésotérisme

Le Catharisme n'était pas une religion. C'était une spiritualité, un ésotérisme, du moins en ce qui concerne les Parfaits. En tous cas, il avait tous les traits d'un ésotérisme, à savoir des initiations et des enseignements secrets.

Terminons en donnant la parole au plus célèbre "penseur" cathare : Jean de Lugio, et son Traité des deux principes , qui nous montre bien à quel point le catharisme était un dualisme absolu :

Jean de Lugio a écrit :

En l'honneur du Père très saint, j'ai voulu commencer mon exposé concernant les deux principes, en réfutant d'abord la théroie du principe unique, bien que cela aille à l'encontre de ce que pensent presque tous les esprits religieux. Je pose donc tout de suite : ou bien il n'y a qu'un principe principiel, ou il y en a plus d'un. S'il n'y en a qu'un, et non plusieurs, comme le soutiennent les ignorants, il faut nécessairement qu'il soit bon ou mauvais. Mais il ne saurait être mauvais, car s'il était tel, il ne procéderait de lui que des maux et non des biens, comme le dit le Christ dans l'Evangile de Saint Matthieu : "Tout arbre qui est mauvais, porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits, ni un mauvais arbre en porter de bons." (Matth., VII, 17-18); et Saint Jacques, dans son Epître : "Une fontaine jette-t-elle, par une même ouverture, de l'eau douce et de l'eau amère ? Mes frères, un figuier peut-il porter des raisins; ou une vigne des figues ? Ainsi nulle fontaine d'eau salée ne peut jeter de l'eau douce" (Jacob III, 11-12)



Le plus célèbre des chateaux cathares : Montségur


Message édité le 10-06-2006 à 23:58:16 par Soledad666
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 11-06-2006 à 18:51:49   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour Glingal

Glingal a écrit :

La pensée cathare autour du dualisme a retenu mon attention. Mais j'ai une question: est-ce la mise en pratique de leur spiritualité visait justement à pacifier, aplanir la dualité qui réside en chacun ?


Tout d'abord, revenons sur le dualisme, car c'est un point beaucoup plus important qu'il n'y paraît. Disons qu'il y a trois tendances :
_ Le monisme
_ Le dualisme mitigé
_ Le dualisme absolu
Le premier, c'est le point de vue des chrétiens en général (catholique, protestant, orthodoxe, etc). Il y a un principe supérieur, Dieu, qui dépasse tout, qui surpasse tout, qui est à l'origine du Monde. Puis un principe secondaire, le Mal, qui lui est inférieur.
Dans le troisième point de vue (celui des Cathares), le Bien et le Mal sont tous les deux de même puissance, et ils ont tous deux créé le Monde.
Aucun des deux ne tient debout, si on y pense... La réalité est sans doute dans le dualisme mitigé, celui des Bogomiles, pour qui les deux principes découlent d'un principe supérieur. A mon humble avis, c'est aussi l'idée qui se cache dans l'arbre séphirotique : la séphira du haut a engendré les deux séphiroths opposées suivantes :



Mais revenons aux Cathares. Tu te demandes si leur but était d'aplanir la dualité qui est en chacun de nous ? Je ne pense pas. Pour les Parfaits, le pôle Néfaste (matière) doit être fui, anéanti, chassé. Ils se concentrent uniquement sur le pôle Esprit. On ne peut donc pas vraiment dire qu'ils cherchent un juste milieu. Ni un équilibre entre les deux pôles !
Cependant, il ne faut peut-être pas s'arrêter à ces considérations. Personnellement, je trouve qu'il y a beaucoup d'imperfections dans cette spiritualité. Le dualisme absolu ne tient pas debout, et on ne peut pas rejeter la matière. Et je n'adhère pas du tout à leur conception de Jésus. Toutefois, il y avait certainement aussi une partie cachée dans leur enseignement. Il y a eu des initiés cathares. Et si c'était des Initiés, c'est bien la preuve que leur vision du monde n'était pas complètement bancale.

Glingal a écrit :

Donc je me suis demandée si les cathares, un peu comme les batisseurs FM, avaitent ce type de connaissance.


Leur architecture exprimait-elle des vérités à travers des symboles (statues, ouvertures, orientations) ? Les emplacements des églises cathares étaient-ils choisis selon des règles précises et occultes ?
Je ne sais pas !
Comme dans beaucoup de domaines ésotériques, il est bien difficile de trouver des informations sur le sujet. Les livres d'histoire n'en parlent jamais, et les livres qui en parlent tombent souvent dans l'excèse inverse, ils voient des symboles partout...
Je te répondrai donc : "oui, sûrement", mais désolée, je n'ai aucune preuve. Peut-être qu'un spécialiste pourrait nous en dire plus.

A bientôt,
Sol
Vertus
Membre
   Posté le 12-04-2009 à 20:41:33   Voir le profil de Vertus (Offline)   Répondre à ce message   http://la.lumiere.site.voila.fr/   Envoyer un message privé à Vertus   

La réponse au problème Cathare , ne se trouve pas dans l'histoire mais dans le "moi" de chacun et de chacune. Les histoires historiques concernent les historiens, les histoires humaines concernent les êtres humains et les histoires en Dieu concernent Dieu. Le monde fabrique ses propres histoires, on les dit parfois stupides ou histoires inventées, mais chaque fois que la Voie est omise, le monde se sent bon et généreux avec l'histoire.

On a toujours peur de ce que va penser l'autre, au point qu'on se lisse l'apparence et le mot pour paraître convenable, mais personne ne sait ce qui s'est passé réellement pour le premier Cathare, le premier... Mystère, secret, histoire non racontée, et c'est lui qui a forcé un passage
!

--------------------
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 15-04-2009 à 10:41:11   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Salut vertus,

J'ai bien lu ta réponse :pff:..

Je ne vois pas trop ce qu'apporte de plus ta réponse sur le sujet.

Pour la simple raison que le premier Cathare ne va pas venir participer à ce sujet.

Et ensuite critiqué la validité de l'histoire cela n'est que polémique et ensuite dangereux.

Il y a des preuves écrites de l'époque et des textes, des homme et des femmes sont morts, car ils ont osé voir la religion chrétienne d'une façon différentes.

Pourquoi n'as tu pas fais des recherches pour argumenté ce que tu dis, ce que les autres membres ont fais.

Arcane

--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Vertus
Membre
   Posté le 04-07-2009 à 07:51:53   Voir le profil de Vertus (Offline)   Répondre à ce message   http://la.lumiere.site.voila.fr/   Envoyer un message privé à Vertus   

Arcane :
Ta position demeure superficielle car tu estimes la connaissance livresque au dessus de la connaissance intérieure. Si tu avais pondu ta mort aussi vite, tu vivrais quelque chose de mieux que le fait de lire un bouquin, de s'exclamer, de s'indigner, de s'intégrer et de définir selon la mortalité des Cathares.

Je vais te révéler quelque chose d'étonnant : Quand le Seigneur Tout Puissant créateur et de la terre a formulé en ce monde des maléfiques et des bénéfiques, Il avait instauré un équilibre anormal entre le bien et le mal. Qui savait que le Dieu meilleur et plus gentil que les Autres avait aussi généré le mal ? Les hommes sont toujours dominés par une force ou une autre parce que ces forces sont fondamentales. Tu crois être dominé par laquelle ? Un mixage ? Je ris, je ne n'écris jamais mes messages moi-même, tu verras que c'est vrai, pas tout de suite, mais bientôt.

Pour en revenir à ces merveilleux Cathares, je suis moi, Cathare, je suis, moi exemplaire et opportuniste comme eux et attendue comme eux par un Dieu personnel :-)

Je romps les contrats collectifs en parlant comme ça non ? :-))

La teneur du message précédent, tu ne l'as pas vraiment assimilée, alors je n'ai pas envie de spéculer sur des suites à lui donner. La jonquille est une fleur sauvage, la fleur sauvage est une fleur de Dieu, quand vous cultivez des fleurs dans vos jardins spéciaux, vous connaissez le parfum des fleurs cultivées, par celui des fleurs sauvages...

A bientôt

--------------------
Imperatrix Mundi
Dame du monde futur
Membre du conseil
Imperatrix Mundi
   Posté le 02-03-2013 à 01:34:53   Voir le profil de Imperatrix Mundi (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Imperatrix Mundi   

Tout d'abord, revenons sur le dualisme, car c'est un point beaucoup plus important qu'il n'y paraît. Disons qu'il y a trois tendances :
_ Le monisme
_ Le dualisme mitigé
_ Le dualisme absolu
Le premier, c'est le point de vue des chrétiens en général (catholique, protestant, orthodoxe, etc). Il y a un principe supérieur, Dieu, qui dépasse tout, qui surpasse tout, qui est à l'origine du Monde. Puis un principe secondaire, le Mal, qui lui est inférieur.


Je ne suis pas d'accord avec vous pour dire que les religions monothéiste sont moniste. En effet si elles sont monothéiste donc croyance en une unité, elles ont toutes pour base un dualisme créateur/creation avec une vision transcendantale du principe divin.

La vision moniste ou tout est issue mais aussi constitué de la même substance se retrouve a mon sens uniquement dans certaines formes d’ésotérisme et surtout de mystique avec notamment Eckart mais aussi Ibn Arabi accusé (selon moi) a tord de panthéisme.


Edité le 02-03-2013 à 01:36:46 par Kahena




--------------------
Que cherches-tu avec ta lanterne, en plein jour ?
Un homme, répondit-il, un homme véritable, qui ait de la superbe !
Le soleil va bien dans les latrines, et pourtant il ne s'y souille pas....
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels  Les CatharesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade