Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Nouvelles du Monde  Éco-responsabilité 

 Clônage et bio-génétique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 10-09-2005 à 11:27:54   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Dans ce sujet je vous propose de collecter et de réagir à l'inquiétante évolution des recherches dans le domaine du clonage et de la bio-génétique. Visiblement l'homme est en train de jouer les apprentis sorciers et aucune justification ne saurait être valable pour accréditer les expériences qui sont en train de se réaliser. Sur un plan purement éthique on est à la limite de l'inacceptable. Sur un plan écologique, on prend de très gros risques... N'a-t-on pas vu des souches transgéniques échapper à leurs créateurs et s'enfuir dans la nature ? Quelles conséquences cela aura-t-il ? Ian Malcolm, alias Jeff Goldblum, disait dans Jurassic Park : "la vie trouve toujours un chemin" . Que se passera-t-il si les expériences dégradantes pour les animaux (et donc déjà insupportables) parviennent un jour à s'échapper et à se reproduire ? Nul doute que l'homme cherche le baton pour se faire battre. Dans le premier article que je fais paraitre dans cette section vous allez voir que la réalité a rejoint la science-fiction... David Cronenberg voyait juste à l'époque où il a réalisé la Mouche . Quoique là vous allez voir qu'on est plus près de la Planète des Singes qu'autre chose...


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 10-09-2005 à 11:33:12   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

HYBRIDES HOMME-SOURIS : REALITE OU FICTION ?
par Jeremy Rifkin
(Paru dans Terre Sacrée le 10 septembre 2005)

Quel est le résultat du croisement d'un humain et d'une souris ? On dirait le début d'une mauvaise plaisanterie mais, en fait, il s'agit d'une expérience sérieuse récemment faite par une équipe de chercheurs dirigée par un fameux savant en biologie moléculaire : Irving WEISSMAN, à l'Université de Stanford. Des scientifiques ont injecté des cellules provenant d'un cerveau humain dans des fétus de souris, créant ainsi une variété de souris approximativement humaine à 1 %. WEISSMAN envisage une suite à son expérience qui permettrait de créer une souris dont le cerveau serait fait à 100 % de cellules humaines.

Qu'arriverait-il si les souris s'échappaient du laboratoire et se mettaient à proliférer à l'extérieur ? Quelles conséquences écologiques pourraient résulter de la fuite dans la nature d'une souris avec des cellules humaines dans son cerveau ? WEISSMAN affirme que, bien entendu, il surveillera les souris de près et que, si elles montraient ne serait-ce que le moindre petit signe d'humanité, il les tuera. Pas très rassurant.

Dans un monde où le bizarre n'est devenu que trop courant, peu de choses choquent l'esprit humain. Mais des expériences comme celle qui vient de produire cette souris partiellement humanisée dépassent les limites de l'expérimentation humaine avec la nature et relève du pathologique. Ce nouveau domaine de recherche - créer des créatures hybrides à partir de différentes espèces - est le fer de lance de la révolution biotechnique et s'appelle l'expérimentation chimérique (d'après le monstre de la mythologie grecque qui était en partie lion, en partie chèvre et en partie serpent).

La première expérience chimérique s'est produite il y a plusieurs années à Edimbourg, en Écosse, où des scientifiques ont unit un embryon de mouton à un embryon de chèvre - deux espèces animales sans aucune parenté qui sont incapables dans la nature de s'accoupler et de reproduire. Cela a donné une créature qui s'appelle un « geep » (de l'Anglais « goat » pour chèvre et « sheep » pour mouton) et qui a la tête d'une chèvre et le corps d'un mouton. Maintenant des scientifiques ont pour but de briser le dernier tabou dans le monde de la nature : croiser les hommes et les animaux pour créer de nouveaux hybrides mi-humains mi-animaux de toute sorte et de toute description. En plus de la souris humanisée, les scientifiques ont déjà créé des porcs qui vivent grâce à du sang humain dans leurs veines et des moutons avec des foies et des cours qui sont pour la plus grande part humains.

Ces expériences sont conçues pour faire avancer la recherche médicale. Effectivement un nombre grandissant d'ingénieurs génétiques affirment que les hybrides mi-humains mi-animaux seront à l'origine de l'âge d'or de la médecine. Les chercheurs disent que plus ils peuvent humaniser l'animal servant à la recherche, plus ils pourront simuler la progression des maladies humaines, tester des nouveaux médicaments et récolter des tissus et des organes pour les transplanter dans un corps humain. Certains chercheurs étudient les chimères humains-chimpanzés dans le but de créer un « humanzee » (Anglais : human et chimpanzee). Un « humanzee » serait l'animal idéal pour le laboratoire de recherche car les chimpanzés sont si proches des êtres humains. Les chimpanzés ont 98 % du génome humain et un chimpanzé adulte a la capacité mentale et la connaissance d'un enfant de 4 ans.

Unir un embryon d'humain avec un embryon de chimpanzé - un exploit qui serait selon les chercheurs parfaitement faisable - pourrait créer une créature si humaine que son statut moral et légal soulèverait des questions qui bouleverseraient 4000 années d'éthique. Une telle créature bénéficierait-elle des droits de l'homme et de la protection de la loi ? Une telle créature pourrait éventuellement traverser la barrière des espèces et s'accoupler avec un être humain. La société autorisera-elle l'union entre les espèces ? Un « humanzee » devra-t-il réussir une sorte de test « d'humanité » pour gagner sa liberté ? Sera-t-il forcé de faire de basses besognes ou bien se servira-t-on de lui pour exécuter des activités dangereuses ? Si le seul but pour créer ces hybrides est de performer des expériences médicales, ces expériences pourront-elles être moralement permises ?

Il faut comprendre que rien de tout cela n'est de la science fiction. La National Academy of Sciences, l'organisme scientifique le plus vénérable [des États-Unis], s'attend à une envolée de nouvelles expériences et devrait émettre des directives sur la recherche chimérique en Avril. Quelles pourraient être les répercussions de la création de centaines, voire de milliers, de nouvelles formes de vie qui sont à moitié humaine et à moitié une autre créature ? Des créatures qui pourraient s'accoupler, se reproduire et peupler la terre ? Les bio-éthiciens(1) sont déjà en train de redéfinir la moralité pour laisser la voie libre aux expériences chimériques mi-humaines-mi-animales. Ils affirment qu'une fois que la société aura dépassé l'élément de répugnance, cette perspective de nouvelles créatures partiellement humaines bénéficiera énormément à la race humaine.

Bien sûr, c'est exactement le genre de raisonnement qui a été avancé tant de fois pour justifier ce qui est en train de devenir un voyage macabre dans un « Meilleur des Mondes (2) » dans lequel toute la nature peut être manipulée et recréée sans aucun remords pour s'accorder aux besoins, fantaisies et caprices momentanés d'une seule espèce, l'homo sapiens. Cette fois-ci, nous prenons le risque de nuire au nom du progrès humain à l'intégrité biologique de notre propre espèce. Avec la technologie chimérique, les scientifiques ont maintenant la possibilité de réécrire l'histoire de l'évolution - de saupoudrer des éléments d'homo sapiens dans le reste du domaine animal aussi bien que d'intégrer des parties d'autres espèces dans notre propre génome et même de créer une nouvelle race de sous-hommes et une de sur-hommes. Sommes-nous à l'aube d'une renaissance biologique, comme certains le croient, ou bien en train de semer la semence de notre propre destruction.

Ce que les scientifiques négligent de dire est qu'il y a d'autres possibilités qui sont tout aussi prometteuses et moins invasives que ces expériences bizarres. Il existe des simulations informatiques sophistiquées pour étudier la maladie et pour tester l'efficacité et la toxicité des médicaments. Il y a la culture de tissue in vitro, la nanotechnologie et les prothèses artificielles à substituer au tissu humain et aux organes. Quand il s'agit de l'expérimentation chimérique, alors, la question est : à quel prix ? (apparition de nouveau virus et bactéries hautement pathogènes).

Je crois que le prix est trop fort. Nous devrions tirer un trait sur ce genre d'expérimentation et interdire toute recherche supplémentaire pour créer des chimères mi-humaines et mi-animales.

#1 - Ethicien : philosophe qui se spécialise dans l'éthique.
#2 - Allusion à « Brave New World » roman futuriste d'Aldous Huxley.

Jeremy RIFKIN est l'auteur du livre : « Le siècle biotech » Éditeur : Pocket (15 décembre 1999)

« L'obligation de subir nous donne le Droit de Savoir » Jean Rostand

« Je crois que cela va entraîner (.) un changement dépassant celui apporté par le développement de l'énergie atomique » . David Baltimore lauréat du prix Nobel

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme » Rabelais


personnellement, si j'étais une chimère et que je parvenais à m'en sortir, je ne penserais qu'à une chose : anéantir celui qui osé me faire ça



--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
aleister.c
Inactif
   Posté le 03-11-2005 à 12:17:04   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

kikou!!!

alors je te cite:

personnellement, si j'étais une chimère et que je parvenais à m'en sortir, je ne penserais qu'à une chose : anéantir celui qui osé me faire ça



c'est exactement l'histoire de la créature de frankeinstein celon mary shelley... le professeur créateur prend peur de sa création et s'enfuie, laissant la créature face a sa solitude, c'est pourquoi elle choisit de tuer son créateur

c'est amusant, en lisant ton sujet, je n'ai cessé de faire des paralelles avec des textes sacrés, des croyances d'ordre mystique ou ésotérique....

avec le clonage et la fécondation in-vitro, la science est en train de réaliser, de concrétiser un vieux rêve d'alchimiste: la création d'un homunculus, un homme issus de l'homme, issus surtout de son intelligence...

d'autre part, ce faisant la science transgresse bien des tabous de l'ancien testament, et donc des 3 grandes religions monothéistes

en seul exemple je citerai le lévitique chapitre 4 verset 15 et 16:
" Quand un homme a des relations avec une bête, il sera mis a mort, et vous tuerez la bête.
Quand une femme s'approche de quelque bête pour s'y accoupler, tu devra tuer la femme et la bête; elles seront mises a mort, leur sang retombe sur elles."

bon, je citais ça juste en exemple, il faut bien reconnaitre que le lévitique est plutot "folklorique" et je ne songe pas a l'ériger en livre de loi incontournable

pour revenir a un point de vue plus "scientifique" et pragmatique, que se passera-t-il, apres la création de toutes ces chimères?

ouvrons une petite parenthèse et penchons nous sur la notion scientifique de "l'espèce"

une espèce est un ensemble d'individus qui peuvent se reproduirent entre eux pour donner une descendance, elle-même féconde.

par exemple, le cheval et l'âne peuvent se reproduire et donner une descendance, le mulet mais ce dernier est stérile, le cheval et l'âne appartiennent donc a 2 espèces différentes...

un inuit et un pigmée peuvent se reproduirent et leurs enfants peuvent avoir des enfants, ils appartiennent donc a la même espèce.

hormis cette barrière reproductive, les espèces font aussi apparaitre de nombreuses différences, a tous les niveaux d'organisation de l'individu, et donc aussi en ce qui concerne le système immunitaire, ce qui permet a l'organisme de se protéger contre les aggressions exterieures

créer une chimère c'est créer un intermédiaire entre 2 espèces, un genre de trai d'union

le système immunitaire nous protège (plus ou moins bien) contre des agents pathogènes tels que bactéries et virus, les agents les plus virulents reussissent a franchir plusieurs barrières d'espèces, d'autres se cantonnent a une ou 2 espèces proches et sont inoffensif pour le reste de la biosphère

mais voila, créer une chimère, c'est aider ces agents pathogènes a s'adapter a de nouveaux organismes, a une époque ou l'on s'inquiète de la progressions de nouvelles maladies, le sida qui serait soit disant passé du singe a l'homme , de la grippe aviaire qui est déja capable de contaminer les singes, les éléphants, les Hommes, les tigres etc...
rappellons l'épisode de l'encephalite spngiforme bovine, ou ESB qui pourrait être aussi a l'origine de la maladie de creutsfeld-jacob chez l'humain

ce que je veux dire, ces que des virus et des bactéries reussissent déja a franchir la barrière de l'espèce, je trouve plutot ridicule de chercher a les aider encore dans ce sens alors que nous somme loin d'avoir une gamme de vaccin et de traitements pouvant nous préserver de ces nouvelles maladies...


bien entendu, si l'on considère que ce dieu de notre bible est un dieu jalous, qui protège son statut, (alons jusqu'au bout, ce dieu est en fait un annunaki qui souhaite se réserver la connaissance pour lui seul) alors nous n'avons que faire des mises en garde de la bible, explorer les génomes, comprendre toutes les finesses de la biologie moléculaire etc aura sur l'humanité un effet émancipateur, mais n'oublions pas nos experiences passées, lorsque nous avons découvert le feu, nous nous sommes d'abord brulé! ensuite nous nous en somme servi pour nous protéger des bêtes sauvages, puis pour les attaquer, elles et la tribu d'en face... enfin nous nous en somme servi pour cuire la viande....

lorsque nous avons compris la puissance qui se cachait au sein de l'atome, nous avons d'abord fabriqué une bombe, ensuite, seulement ensuite, nous avons dévellopés les centrales electriques puis la médecine nucléaire qui sert principalement a soigner les cancers....

il y a de grandes choses a découvrir en étudiant le génome et ce pourrait être tres bénéfique pour l'humanité, mais il y a aussi un ptentiel de destruction ENORME

science sans conscience n'est que ruine de l'âme......


--------------------
do what thou wilt shall be the whole of the law
love is the law, love under will
every man and every woman is a star
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Nouvelles du Monde  Éco-responsabilité  Clônage et bio-génétiqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum