Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Développement personnel  Discussions générales 

 Le dilemne du spirituel

Nouveau sujet   Répondre
 
Sujets liés :
Se mettre en route
Conseils Pratiques
Quel chemin ?
 
 
Bas de pagePages : 1  
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 16-10-2005 à 21:23:52   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Dimanche 16 octobre 2005. - Une journée d'apparence normale, qui a commencé comme toutes les précédentes, mais dans laquelle se sont passés des tourments dans ma tête qui méritent que j'y consacre un topic car je suis sûr que mon expérience n'est pas isolée et je serais heureux et rassuré de pouvoir échanger sur la tempête qui s'est déroulée dans mon crâne tout au long de la journée... Ma problématique est la suivante : comment parvenir à mener une vie équilibrée dans ce monde physique quand la moitié de son être est déchirée par l'esprit qui ne pense plus qu'à une chose : rentrer chez lui ?

C'est ce qui m'est arrivé dans l'après-midi après plusieurs heures de réflexions chaotiques. Exactement comme si deux personnes distinctes se battaient en moi et prenaient alternativement le contrôle de mes pensées. Je me suis levé comme à mon habitude après avoir fait bouger ma pyramide en papier quelques minutes. Ca devient presque une habitude. Je sais que quand je pointe mes doigts vers elle, je parviens à la "capturer" et à la faire bouger. Je n'ai toujours pas isolé le mécanisme en revanche... Néanmoins cette expérience télékynésique est entrée dans ma vie et je ne peux décemment plus l'ignorer.

Passe le petit-déjeûner, je pointe mon courrier et vais faire mon tour du matin sur le forum. Je décide de me consacrer à cette histoire de château de corail. Ce que j'y lis me met dans une grande excitation comme je vous l'ai déjà dit. Car chaque jour qui passe apporte son lot d'information nouvelle qui met mon esprit un peu plus en branle, me faisant avancer toujours plus en avant dans ce tunnel évoqué par Radiohead . Et plus le temps passe, plus mon âme devient présente, agitée... Comme si elle sentait que la "maison" n'est plus très loin, qu'elle est sur le point de me faire aboutir à l'ultime révélation qui achèvera de faire basculer ma vie. Car ma vie depuis que j'ai commencé toutes ces investigations a vraiment basculé. Je ne peux plus regarder le monde qui m'entoure comme avant. Je ne peux plus lever les yeux vers les étoiles sans être troublé au fond de moi et avoir envie de m'y élancer pour ne jamais revenir ici. Je suis plus que jamais sensible au processus de destruction du monde et je n'aspire qu'à une chose : être prêt quand nous aurons à subir l'attaque finale de l'ombre qui gagne du terrain jour après jour. Je veux être là et lui faire face. Je me dois d'y être et de lui faire obstacle comme le feront tous ceux et toutes celles qui dans cette vie sont sur le point de réveiller leur origine divine.

Mais il me semble y avoir tellement de choses à faire encore... J'éprouve le besoin d'y consacrer du temps, de faire des recherches, de toujours continuer d'étudier pour comprendre et me comprendre. Je sens que c'est là, tout proche, qu'il me suffit juste d'un déclic mais il m'échappe encore. J'aurais tellement envie qu'on m'oublie pendant ce temps, qu'on me laisse dans un coin seul, que je puisse continuer à regarder tranquillement en moi. Ou à l'inverse ne jamais avoir découvert toutes ces révélations, vivre dans l'ignorance comme beaucoup de gens et avoir l'illusion d'être à l'abri. Mais ce n'est pas possible : maintenant j'ai cette connaissance et malgré tout la vie continue et les exigences de notre monde physique me pressent de toutes parts.

Professionnellement c'est un combat âpre avec moi-même car ce n'est pas que je ne VEUX pas travailler mais simplement que je ne PEUX pas travailler n'importe comment. Quand je plonge mon regard dans le misérable monde de l'emploi je sens mon âme qui vibre de toutes ses forces pour me signifier qu'elle n'aime pas ça, qu'elle ne veut pas ça... Et je n'arrive plus à la faire taire. A côté de ça mon entourage change de regard petit à petit sur moi. Mon comportement les amusait. Aujourd'hui il commence à les inquiéter. Parfois je suis obligé de leur parler comme je le fais là et je me heurte à un mur d'incrédulité et d'incompréhension. Le plus difficile est avec ma copine qui attend de moi des choses que je ne peux pas lui offrir et je n'arrive pas à lui expliquer. J'essaie de trouver des compromis, de faire des concessions pour trouver l'équilibre. Mais je ne fais que construire une illusion. Je ne peux pas aborder ces thèmes avec elle car ça finit immanquablement par la mettre en colère. Comment lui faire réaliser qu'il y a déjà toute une partie de moi qui voit au-delà du champ étroit de ce que tout le monde appelle "réalité" ? Et que cette partie, non contente de voir, aspire plus que tout à rejoindre cet "au-delà" ? Par quels mots répondre à ses regards réprobateurs elle qui ne jure que par la réussite sociale et la compétitivité individuelle ? Elle s'est tellement attachée à moi et moi aussi que je ne trouve pas juste de la faire souffrir en lui disant que je dois partir parce que ma façon d'appréhender le monde entraine des incompatibilités dans notre couple... Je peux trouver une solution, dissimuler ce que je pense, faire au mieux pour la rendre heureuse.

Il y a vraiment deux personnes en moi aujourd'hui et plus on avance dans le temps plus mon âme se réveille, gesticule, donne de la voix. Et c'est un véritable dilemne que de lui demander par moment de se taire pour ne pas rendre malheureux ceux qui se sont attachés à nous. Ou de lui demander de se taire pour également donner l'illusion d'une vie intégrée... Je ne suis pas assez fort pour tout envoyer valser et partir dans une retraite spirituelle. Il y a des gens ici bas que j'aime et envers qui je me sens redevable. Et encore plus au vu de ce qui s'annonce dans le futur. Plus que jamais ils auront besoin de moi. Mais d'ici là c'est dur de souffrir de la critique et parfois du rejet des autres. C'est même très dur. Et aujourd'hui cette guerre entre ces deux moi a été particulièrement violente. Tolkien avait encore vu diablement juste quand il créa le personnage de Gollum... Et ça me fait du bien d'en parler ici car ce forum est devenu le dernier endroit où je peux confier ce genre de ressentiment. Comme le disait Glingal dans un post, ça bout à l'intérieur et il faut que ça sorte sous peine d'exploser. Toute mon amitié et mon soutien à ceux et celles d'entre vous qui passent par les mêmes épreuves.

Dav

Message édité le 19-05-2006 à 10:43:29 par pelerin sur le sentier
Membre désinscrit
   Posté le 16-10-2005 à 22:32:30   

salut Dave,

ben j'ai lu ce que tu as dis et ça m'a beaucoup touché, je repondrais que j'ai vécu la même chose, mais le spirtuelle prends toujours le dessus (me concernant).

Mon ex pouvait rien y faire mon coté spirtuelle prenait toujours le dessus mon coté médiume et l'inconvénient de le détachement extrème de l'argent. Malgré tout ma volonté, je suis décalé dans la société .

Et j'en ai fais des effforts pour m'adapté à son dèsire matérialiste en travaillant 6 mois au archives mais j'en ai fais un burn out. Tant que l'argent était la il était bien gentil ensuite fini.

Je l'ai même initié spirtuellement mais il a cherché seulement un profit pour son compte. En partie il a appris a mieux respecté ces patients (il travaille dans un asile psychiatrique), je pouvais lui dire qu'elle patient avait un problème avec organe qui devait être soigné. Ou la fois il y avait un cas de satphylocoque gangreneux.

bref j'étais une travailleuse de l'ombre mais je faisais ce que mon ame me dicte, j'aime soigné même si c'est de loin.

bref je faisais ce que mon ame voulait que je fasse de manière indirecte. J'aime soigné et guidé les autres a ma manière c'est un peu une manière empirique original mais ça fonctionne (j 'ai pu faire sur le net ce que je fais en partie en vrai mais pas autant que je voudrais)

être soi-même est un défi de chaque instant et si l'autre personne nous aime vraiment elle doit l'accepté sinon ça veut dire que non, en général on craque après un certain temps le masque se fend petit a petit.

Et tout les sacrifices qu'on fait pour ceux qu'on a aimé sera pris avec mépris, être soi-même est le plus important c'est ce que j'ai appris.

La perte de mon enfant m'a appris une chose, la vie est précieuse et il ne faut pas gaché et qu'il faut respecté notre ame, sinon tot au tard on a le coeur brisé.

Je sais que je suis décalé de la société mais j'ai trouvé des personnes sur le net qui ont les même ideaux que moi et je l'ai trouvé quand j'étais moi entièrement dans la vie de tout les jours malgré les conséquence que mon ex avait les cordons de la bourse.

J'ai pris la décision d'arrêté le cirque de la dépendance affective, même si j'ai un amoureux maintenant mais la rélation n'est plus de dominant et dominé. Chacun est différent mon but est de soigné et d'avoir des enfants et d'accueillir d'autre enfant dans le besoin une sorte de famillle spirtuelle.

c'est une reve qui se réalise peut-être un jour sous une forme ou d'une autre.

bon je te dis courage mon cher Dave et être soi c'est du courage plus que d'être quelqu'un qu'on est pas ou que les autres veuillent qu'on soit mais je comprends ton dileme de l'intégration.

Et comme conclusion vive la crise de la trentaine

bise amicale Delphine
kAzIm
La Roue Tourne ...
Inactif
kAzIm
   Posté le 17-10-2005 à 18:23:43   Voir le profil de kAzIm (Offline)   Répondre à ce message   http://olivier.dufourt.free.fr   Envoyer un message privé à kAzIm   

Ouaip, moi aussi je vis la même chose avec ma copine aujourd'hui. Surtout que le changement a été assez rapide. Comme un aimant plus je m'intéresse à la spiritualité et à la découverte de moi-même plus je m'investis dedans et tente d'accorder mon futur avec. Et c'est pas chose facile tous les jours. Ma copine est très ouverte ouverte d'esprit et pas axée sur le matériel; et pourtant elle ne vit pas la même chose que moi et n'a pas les mêmes centres d'intérêt spirituels.
ça peut être assez frustrant. Les choses sont néanmoins plus aisées en ce qui me concerne je pense car nous ne vivons pas ensemble, ce qui me permet de m'adonner à mes occupations la semaine.
Par contre je sais que nous en avons parlé et on essaye aujourd'hui de s'accorder pour profiter tous les 2 des mêmes choses le WE par exemple. Je sais qu'à un moment nous avons parlé du fait que j'étais en train de changer et que je serai peut être amené à rencontrer d'autres personnes, à évoluer et que c'était quelque chose de positif pour moi. La discussion a pas été facile parce que cela soulignait le fait qu'on allait peut être être amenés à moins nous voir ou à nous séparer si nos centres d'intérêt divergeaient vraiment. Pourtant cette discussion nous a fait du bien à tous les 2 et je crois qu'elle a clarifié les choses et amené de la compréhension.
Enfin voilà c'était pour vous faire part de ma petite expérience sur le sujet +_#
Bon courage et a plusme sur le forum


--------------------
gimme five !
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 17-10-2005 à 20:18:14   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonsoir à tous,
Merci Solomon pour ce message plein de sincérité. Ca devient rare de lire des choses qui viennent du coeur... Et merci aussi à vous trois pour votre témoignage. Glingal, ton histoire de l'ascenseur m'a mis la larme à l'oeil
Je n'ai rien à rajouter, à part que je vis la même chose que vous. Ca doit donc être normal... Cependant, après avoir longtemps ressenti un grand abîme entre les autres et moi, j'ai l'impression aujourd'hui que le fossé se resserre, et que finalement l'entente est possible, bien que nos centres d'intérêts diffèrent totalement. J'ai besoin d'eux, tout comme ils ont besoin de moi...
Si nous sommes nés ici, dans cette société, ce n'est pas un hasard. Il n'y a pas de hasard. L'âme est libre de choisir. Nous aurions pu nous incarner dans une société réglée sur l'amour, un havre de paix et de spiritualité. Mais qu'aurions-nous fait dans un tel univers ? Qu'aurions-nous appris ? Ici au moins, on apprend la matière, la vraie, celle qui attire irrésistiblement l'homme et lui fait perdre la tête, la matière qui détourne les yeux de la lumière. Et le jour où nous serons réellement capables de la maîtriser, la matière, alors on pourra retourner définitivement "là-haut", forts de ce savoir. On pourra véritablement goûter à ce havre de paix, éternellement. En attendant, que de chemin encore à parcourir ! Et combien d'épreuves !
Pour ce qui est du couple, je sais que je ne pourrai jamais partager ma vie avec quelqu'un de submergé par la matière. Que pourrais-je bien faire avec une personne dont les seuls objectifs sont d'acheter une belle voiture, de manger dans des trois-étoiles, ou de voir l'équipe de France gagner la coupe du monde ??? Rien du tout... Je sais que la personne avec qui je patagerai ma vie sera elle aussi dans une quête personnelle. C'est la seule chose qui compte vraiment.
Au plaisir,
Soledad
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 18-10-2005 à 09:11:30   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Bonjour à toutes et à tous,

Et d'abord un grand merci pour chacun de vos témoignages. Je suis content d'avoir ouvert ce topic car je m'aperçois que nous vivons à notre façon quelque chose de similaire et que nous faisons de notre mieux pour concilier les nécessités inhérentes à ce monde de matière avec le besoin essentiel de notre développement intérieur. Je vois que ce n'est simple pour personne mais que nous avons tous fait le même choix. Aussi permettez moi de vous dire que ça m'a vraiment fait plaisir de vous lire et que, plus que jamais, ça me donne l'agréable sensation d'avoir ici presque une deuxième famille. Famille terrestre d'un côté et famille spirituelle de l'autre.

Je te remercie plus particulièrement Glingal qui, comme à chaque fois, a trouvé les mots justes pour exprimer ce que je ressens. Tu vois ça ne fonctionne pas que dans un sens, lol ( tu disais d'ailleurs récemment que tu n'avais pas le talent pour écrire et faire partager des choses : je peux te certifier le contraire et que c'est toujours un plaisir de te lire ). Car c'est vrai si j'analyse la situation alors le comportement de ma copine n'est pas unilatéral. Elle ne me rejette pas et elle essaie à sa façon d'appliquer certaines choses que je dis ou que je fais dans son existence. Il me faut rester objectif et me souvenir par exemple qu'elle fait souvent appel à moi pour régler les soucis des gens qu'on connait dans notre entourage car elle dit que " j'ai les mots justes " pour ce genre de circonstances. Alors oui bien sûr elle est matérialiste et accorde une grande importance à l'argent. Mais peut-on la blamer elle qui n'a pas eu une adolescence facile et qui a envie de s'en sortir pour prendre une revanche sur ce début de vie malheureux ? Eduquée dans l'esprit que c'est le travail et la situation qui forge l'individu, elle a naturellement développé le goût de se battre et d'y arriver. Alors plus que jamais je dois faire confiance au but que s'est fixé son âme et il faut que j'enregistre ce fait qu'il est inutile d'essayer de "convertir" une personne par la force. Elle me l'a dit elle-même que ça le surprend qu'on vive une histoire pareille car comme elle dit " si elle m'avait croisé dans la rue elle m'aurait sans doute jamais parlé ". Comme beaucoup - trop - de gens ma copine accorde de l'importance à la présentation de la personne et à son contexte social. Comme à ce niveau je suis un véritable caméléon - tiens c'est marrant c'est Arcane qui m'appelait ainsi il n'y a pas si longtemps - ça l'a étonnée d'entendre un discours de ma part qui ne cadrait pas avec l'allure de la personne le tenant. Et c'est ça qui l'a touchée. Elle m'a dit que ce qu'elle avait aimé en premier chez moi c'était mon coeur. Et c'est ce que je retiens pour être confiant en l'avenir car je n'ai pas à changer. De toute façon je ne peux pas le faire. Je suis ce que je suis . Et je mesure aujourd'hui toute la portée de cet adage.

Et puis ma copine n'est pas un cas désespéré Pour preuve elle a également ramené à la maison le Guide du Magnétisme sans imaginer toute l'importance d'un pareil ouvrage ! C'est résolument, comme tu le dis Glingal, qu'à son niveau aussi un changement progressif est en train de s'opérer. Mais la vérité est que cela doit être une démarche consciente de sa part. Je ne peux qu'être suggestion et conseil. Je dois rester effacé et la laisser s'ouvrir si cela doit avoir à se faire. Peut-être ce ne sera pas le cas ? Peut-être comme le disait Kazim arrivera un moment où cela sera trop pour elle et qu'il me faudra de manière plus prononcée clarifier tout ça ainsi que tu l'as fait Glingal avec ton époux ? Mais tout ça n'est qu'hypothèse. Le présent importe davantage. Et dans ce moment présent je tiens à vous renouveler mes témoignages d'amitié sincère et vous dire qu'il y aura toujours quelqu'un ici pour vous écouter, vous comprendre et vous épauler si la pression se faisait trop forte. Je suis vraiment très heureux d'avoir croisé vos chemins.

Bonne journée,

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Membre désinscrit
   Posté le 18-10-2005 à 23:02:24   

salut glingal

Que chance tu as d'avoir trouvé quelqu'un qui soit plus terre à terre.

j'ai un peu les même souci avec l'argent, j'ai le coté détaché.

Est ce que c'est une spéciailté des médiums d'être plus sensible au stresse et d'être totalement dijoncté?

sinon en lisant tout le monde, je comprends mieux ce qui m'arrive, car franchement j'avais l'impression stupide que j'étais seul dans cette phase et je ne trouvais pas les explications.
n'empeche c'est pas évident d'exprimé une chose qu'on ressent plus qu'on ne peut touché concretement.

je sais pas si c'est pour vous la même chose moi je suis en lutte pour ne pas m'enfermé sur ma bulle et défois fuire les autres comme la peste pour ne pas les ressentir et voir ce qu'ils ressentent.


Autant je veux leur dire ce que je peux voir ect et autant j'ai envie de les fuires, comme dire une chose sans être pour être folle?

bon j'arrête j'ai du mal à écrire ces jours, arf, ennuyeux en tant que secrétaire.

bonne soirée tout le monde ( si je disparais quelque temps vous posez pas de question c'est que je suis en plein déménagement, donc peut-être plus le net pendant quelque temps j'espère jusqu'a 24 octobre être dans le coin)
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 19-10-2005 à 20:14:55   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

J'aimerais rajouter un petit quelque chose concernant cette "deuxième famille" dont tu parles, Solomon.
Certes, on peut dire pour simplifier qu'il y a deux sortes de gens : ceux qui cherchent à avancer, et ceux qui se plaisent dans la matière. Nous faisons à priori (peut-on en être sûr ?) partie des premiers. Mais je pense qu'il n'est pas si facile que ça de savoir dans quelle catégorie se trouve telle ou telle personne.
Il y a des gens qui n'ont jamais entendu parler de mediumnité, de sixième sens, de magie, ni quoi que ce soit. Et ils ne croient pas en Dieu. Pourtant, si on les observe, on voit qu'ils respirent quelque chose de divin. Ils sont là, de bonne humeur toujours, simples, humbles, aimables, prêts à vous faire plaisir ou à vous rendre service. Ils s'occupent de leur petite famille sans se mêler de ce qui ne les regarde pas, ils travaillent, sans broncher, sans critiquer dans le vide, sans se mettre en colère pour un rien... Pour moi ces gens-là sont de vraies perles. Bien sûr, jamais je ne peux discuter ésotérisme avec eux, ni développement personnel, car ça ne les intéresse pas du tout. Et pourtant je sais qu'il y a la lumière en eux, qu'ils sont sur le chemin à leur manière, loin des livres compliqués. Sans doute qu'ils ont appris tout ça dans une précédente incarnation. Pour moi, ma famille ce sont ces gens-là.
Inversement, il a des gens qui sont branchés à fond sur l'ésotérisme, qui se préparent activement à vivre les grands bouleversements à venir (les pauvres !), qui mangent toujours bio, qui font des rituels avec bougies et tout ! et qui pourtant sont des gens tristes. A peine un sourire de temps en temps. Ah c'est sûr on peut discuter ésotérisme avec eux. Mais je ne me sens pas vraiment d'affinités...
Voilà voilà tout ça pour dire que les gens dont on a besoin sont sûrement plus proches qu'on ne le croit. Nos voisins, nos collègues, qui sait ?
A bientôt,
soledad
Membre désinscrit
   Posté le 19-10-2005 à 21:17:06   

je suis toute à fais d'accord avec toi soldadde.

C'est personne qui aide le autres sans calcule qui écoute défois qu'ont vas pas bien.

Comme aujourd'hui mon ex est moi on amené des objet encombrant car on est entrain de déménagé.

Un retrouprement de gens nous regardait avec des gros yeux au lieu de nous aidé. Par la suite on a ramené un gros meuble et comme j'étais pas bien je me forcé un peu pour aidé mon ex et un père de famille s'est tout suite proposé pour aidé a monté le meuble, il ne parlait pas français mais il avait vu que j'étais fatigué.

Moi je crois aussi que des personnes ont dieu en eux, qu'ils font des fois de actes humain donné une pieces au plus pauvre, faire la soupe poplulaire, aide a faire des devoires, donné des habites aux autres, accueillir quelqu'un qui a plus le sou. Défois des personnes qui réfléchissent pas comme nous font des actes plus spirtuelles que nous car il le font d'instincts sans réfléchir ils écoutent leur âme sans se rendre compte.

bon bonne soirée a tous arcane
(si jamais je suis encore quelque temps sur cara mais je bug tout le temps arf= )
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 19-10-2005 à 22:19:44   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

J'apporte une petite précision sur ma notion de deux familles. Je n'ai pas pris la peine de me relire mais j'imagine que je me suis mal exprimé eu égard à l'interprétation de Soledad de mon message. Alors je recommence Quand j'évoquais deux familles distinctes, je ne voulais pas généraliser cela avec les gens en plein développement spirituels d'un côté et les matérialistes de l'autre.... C'aurait été totalement stupide de ma part de m'arrêter à caricaturer notre monde de cette façon. Non ce que je voulais dire c'était ça :

Une première famille est constituée de sa famille terrestre : parents, soeurs, frères, cousins, époux ou épouse, enfants, amis, collègues de travail, camarades de sport... Des personnes avec qui nous avons soit des liens de sang, soit des affinités très intimes ou particulières. Des personnes qui constituent notre cercle humain immédiat.

La seconde famille dont je parle est celle formée par des inconnus. Des gens qu'on peut soit cotoyer très brièvement, voire même pas physiquement du tout. Des gens qu'on va croiser peut-être une seule fois dans sa vie mais qui vont la transformer. Des gens avec qui on va partager quelque chose, un sentiment très fort qui va au-delà de l'amour d'un conjoint, au-delà de l'amitié... L'impression que ces gens là on les connait depuis toujours. Ou qu'on était fait pour se rencontrer précisément à un moment donné de notre vie.

Je ne voulais pas ignorer ces anonymes que tu évoquais Soledad qui mènent des vies simples mais très respectueuses et pleines d'enseignements. Je ne voulais pas dire que c'était parce qu'on faisait de son développement spirituel un credo, on accédait à une position privilégiée et légèrement supérieure par rapport aux autres. Ce serait vraiment faire bien peu de cas des préceptes de Dieu que de penser ça. On n'y verrait là que le reflet d'un ego encore très présent qui se donne bonne conscience en baignant dans la spiritualité sans néanmoins en comprendre la véritable portée. Non là je parlais véritablement en mon nom selon ces deux groupes explicités ci-dessus. Je perçois comme toi qu'il ne s'agit pas de parler d'ésotérisme pour avoir de meilleurs atouts qu'un autre pour élever son âme. Si ça avait été le cas j'aurais invité tous les internautes de passage sur ce forum et ce n'est pas du tout ce que je désirais !

J'espère que je me serai un peu mieux exprimé dans ce message ! En tout cas merci à tout le monde d'avoir très largement débattu dans ce topic ! J'essaierai de vous en proposer dès que possible de nouveaux mais pour le moment, comme certain(e)s le savent, je suis revenu en Picardie et j'ai donc moins de temps que précédemment pour m'occuper du forum. Mais je garde néanmoins toujours un oeil dessus ! A bientôt !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
kAzIm
La Roue Tourne ...
Inactif
kAzIm
   Posté le 21-10-2005 à 18:59:08   Voir le profil de kAzIm (Offline)   Répondre à ce message   http://olivier.dufourt.free.fr   Envoyer un message privé à kAzIm   

Bien le bonjour,
je vois que cette discussion sur la famille et notre chemin spirituel est foisonnante. Pour continuer à alimenter ce topic qui semble tous nous concener je vous propose des extraits de cette correspondante entre Cara Soror et Aleister Crowley sur le thème des pressions sociales et familiales quand à la réalisation du Grand Oeuvre. C'est une vision assez radicale qui me semblait intéressante car elle resitue cette question à travers certaines traditions hermétiques et donne quelques pistes de réflexion. Je tiens à dire que je présente ce texte uniquement comme accessoire de réflexion et non par assentiment avec les idées de l'auteur

J'ai choisi les extraits qui me semblaient les plus intéressants mais je vous laisserai le choix de consulter le texte entier sur le lien donné en fin de message. Il me semble important de resituer l'époque.
Ce texte a du être écrit dans les années 1900.

Cara Soror,

Fais ce que Voudras sera le Tout de la Loi.

Dans votre dernière lettre, vous mentionnez la « pression familiale ». Famille ! Quel mot affreux ! Même son étymologie l’accuse de servilité et de stagnation.

Latin, « famulus », un domestique; Oscan(Vieille langue anciennement jointe au latin, n’ayant survécu que dans des inscriptions), « Faamat », il habite.


Que Dieu vous protège ! La force de la famille est basée sur le fait qu’elle ne se préoccupe que de ses propres intérêts : par conséquent sa formule magique ainsi concentrée est nécessairement hostile à tout but aussi exclusivement individuel que l’Initiation.

Le sentiment est réciproque.

Dans tout système Magique — ou d’une nature similaire — voici la première condition que l’Aspirant doit remplir : il lui faut bannir une fois pour toutes et pour toujours sa Famille hors de son cercle magique.

Même les Évangiles insistent clairement et avec force sur ce point.

Le Christ lui-même (ou plutôt, qui que ce soit ainsi nommé dans le passage en question) désavoua impitoyablement sa mère et ses sœurs (Luc, VIII, 19). Et, à plusieurs reprises, il posa comme condition à ses disciples leur totale renonciation à tous les liens familiaux. Il ne voulait même pas permettre à un homme de veiller aux funérailles de son père !

La tradition magique serait-elle plus souple ?

Jamais de la vie !

Le très sérieux grimoire médiéval, « Le Livre de la Magie Sacrée d’Abramelin le Mage », n’hésite pas un instant sur ce sujet. Il condescend même à désigner la famille comme le plus important de tous les obstacles s’opposant à la réalisation de l’Opération, et il donne les exactes raisons psychologiques pour lesquelles il en est ainsi. Vous l’avez dit vous-même ! « Pression familiale » était votre expression mordante, et pertinente. Cela même.

Je crois que le mot « famille » peut désigner n’importe quelles personnes regroupées autour d’intérêts communs qu’elles espèrent ou désirent vous voir partager. La vieille école, l’université, le régiment, le club de golf, le travail, le parti, la patrie : tous voient d’un mauvais œil votre absorbement dans des affaires étrangères aux leurs. Cependant la famille reste le cas typique, à cause de son attraction puissante et persistante. Cela commence avec votre premier cri, votre personnalité est délibérément tordue et déformée via le code familial; et leur zoologie est tellement inadéquate qu’ils prennent toujours leur Vilain Petit Canard pour une Brebis Galeuse. Même à leur Sot ils trouvent un usage : il peut être inestimable dans l’Église ou l’Armée, bref, là où l’incompétence docile est la clé de la réussite.

Dans la caste Brahmane, l’aspirant au Yoga se fait une règle de remplir ses devoirs envers la famille et l’État; une fois que ces besognes sont achevées, il coupe l’amarre et devient Sannyasi. Plus d’un Maharajah, plus d’un Wasir, pour ne rien dire d’autres personnes avec de moindres responsabilités, planifièrent leur vie, depuis son début, afin d’un jour porter la Corde sacrée de Brahmacharyi, avec ces ambitions soigneusement établies; et lorsque le temps fut venu pour eux de disparaître dans la jungle — tout le reste n’est que Silence.

« Miser son existence » ai-je dit ? Oui, c’est cela. S’il y a quelque vérité en toute chose, ou même quelque sens à la vie, à la Nature elle-même; alors il y a une chose, une seule chose de la plus haute importance; trouver ce que l’on est, et quelle est sa propre Voie, celle que l’on doit nécessairement suivre.

L’alternative au Grand-Œuvre est un mélange confus de dispersion, de fatuité, une histoire sans queue ni tête.

À la réalisation de ce Grand-Œuvre, l’obstacle le plus proche et le plus évident est la Famille. Sa présomption est manifeste, en ce qu’elle attend de tous qu’ils lui cèdent la priorité.

Si la famille d’un tel était composée d’humains raisonnables (mais ce n’est jamais le cas, soupirez-vous), il pourrait peut-être régler le problème de manière plus sage, en expliquant la situation. « Ce Travail mien — vous ne le comprenez pas, et il n’est pas utile que vous y compreniez quoi que que soit — est la seule chose importante de ma vie. J’ai l’intention d’être scrupuleusement attentif à vos sentiments, et ne vois pas de raison pour laquelle l’orientation que j’ai choisie devait dégrader nos relations. Rappelez-vous simplement une chose : si jamais j’ai le plus léger soupçon comme quoi vous vous opposez à moi, condamnez mes plans, ou interférez avec ceux-ci de quelque manière que ce soit, même avec les meilleures intentions, ALORS — d’un coup, je casse nos relations, et pour toujours. « Eh bien, c’est très aimable à vous, Très-Saint » pourriez-vous répliquer. Mais vous n’êtes pas seul à entrer en considération.

Cela dépend entièrement de vous. Si vous êtes un Aspirant tout à fait ordinaire, et quelques douzaines d’incarnations de telle ou telle nature ne feront pas la différence, alors Ils ne s’inquièteront probablement pas de vous. Dans le cours des siècles, le Karma fera disparaître les faux plis.

texte complet http://blockhaus.editions.free.fr/Crowley8.htm


Voilà, j'espère que que ce petit message aura pu vous apporter un ti quelque chose que ce soit dans l'affermissement de vos idées ou dans leur remise en question.. Moi en tout cas ça m'a fait réfléchir c'est déjà ça d gagné
Bien à vous
kAzIm


--------------------
gimme five !
kAzIm
La Roue Tourne ...
Inactif
kAzIm
   Posté le 21-10-2005 à 19:40:35   Voir le profil de kAzIm (Offline)   Répondre à ce message   http://olivier.dufourt.free.fr   Envoyer un message privé à kAzIm   

Désolé de prendre autant de place..
Je voulais juste réagir par rapport au message de Glingal au sujet des vies alternatives que nous menons.
En ce qui me concerne ce n'est pas un but en soit pour moi que de vivre une vie alternative. Je gagne d'ailleurs plus ou moins ma vie et j'ai plaisir comme tout le monde à regarder un bon film sur mon lecteur dvd.. Je suis d'accord avec toi sur "ça ne consiste pas à renoncer à se faire plaisir de temps en temps par l'achat d'un truc ou autre mais simplement à voir l'essentiel en chaque chose à laquelle nous aspirons"
Par contre c'est un état de fait, certaines des expériences les plus enrichissantes que j'ai connu se sont passées hors des sentiers battus et pourraient paraître "inquiétantes" à certaines personnes. Pourtant, je pense que ces expériences m'ont énormément fait progresser dans la connaissance de mon être et dans la compréhension des autres. Je pense aussi que par essence mener une vie ayant pour principale objectif l'éveil est une vie alternative qui nous différencie et nous met en marge d'une façon ou d'une autre. Et si le monde "sécure" dans lequel nous vivons considère cette marche alternative comme inquiétante, et bien qu'il en soit ainsi..

Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'on peut " ramener l'assurance qu'il n'y a rien à craindre à s'ouvrir à cette autre dimension remplie d'espérance et de promesse qui réside dans l'éveil" mais, à mon sens, certaines personnes ne sont pas prêtes à recevoir ce message. Et le fait qu'elles trouvent notre démarche inquiétante peut dans certains cas éviter une mauvaise compréhension des différents chemins de l'éveil et leur épargner les souillures et déformations.

Je suis par ailleurs conscient de faire partie des personnes privilégiées ayant un toit pour dormir, la sécurité sociale... et je ne remet pas en cause cet état de fait. Je pense que l'on peut vivre de manière alternative tout en faisant partie du "systême". C'est d'ailleurs pour moi une preuve d'équilibre et d'accomplissement si dur soit le chemin pour y arriver..
Je te souhaite en tout cas de grandes réussites dans tes projets.
Amitiés.
kAzIm


--------------------
gimme five !
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 31-07-2006 à 11:44:23   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Qui dis que l'ont peut vivre une crise spirituelle par jour? hein?..

Avez-vous parfois l'impression de devenir complétement fou quand vous progressé spirituellement?

Quoiqu'il en soit ces derniers mois, un changement spirituelle est entrain de se faire, mais le tremblement de mes bases, mon ego s'accorche de ses griffes les remparts de la normalité relative.

En résumé, je doute de tout de mes propres pensée, croyance et intuition qui sont voilées par ces confusions de l'esprit.

Même ma façon d'écrire se métamorphose, un nouvel identité spirituelle à naitre sous les tourments de mon âme.

Je rêve de pays où je n'ai jamais été, et un pays manque à mon coeur, mais le pire je ne suis jamais allé dans cette vie, comment savoir si je ne fais que fantasmer ou que c'est bien la réalité que je me souviens bien de qui j'ai été?.

je pleure pour des peuples que je ne connais pas, mais en mon coeur c'est comme si des frère et des soeurs qui sont mort...

Les cultures d'Orient m'intéresse plus que je ne puisse le pensée, c'est une torture car mon coeur les comprends mais mon esprit occidentale non.

mes amis de mon lointain passé et mes orangers me manquent terriblement, pour me consoler je me parfume à la fleur d'oranger.

Pourquoi???? Pourquoi ce souvenir maintenant?...

chat de jade troublée


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 05-09-2006 à 10:02:09   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

hello

Le voile continue a se découvrir mais je lutte, je me rends compte que j'attire de plus en plus des "tentations" comme parfois on flatte trop mon ego ou l'extrême inverse.

C'est comme si je devais retrouver un équilibre même dans ma façon de croire, de vivre, la vision du spirituel que j'ai du monde.

Être sur le fil du rassoir entre le ciel ou le néant.

Malgré ce sentiment de douter de tout et de prendre les montagnes russes, je suis sur la bonne voie.

Le dilemme de spirituel n'est-il pas une preuve qu'on avance en réalité?

chat de jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Développement personnel  Discussions générales  Le dilemne du spirituelNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum