Abrasax  Développement personnel  Esprit 

 dyslexie limitation de notre esprit..

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 02-06-2006 à 21:38:04   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

je tiens de parlé de ce sujet qui me tiens a coeur peut-être certain d'entre vous cela dira rien du tout et d'autre peut-etre se reconnaiterons enfin voilà....

enfin tout d'abord c'est quoi la dsylexie en faite (j'explique de manière simplifié) c'est en général des personne qui confonds les mots ou inverse les lettres, souvent dans leur jeunesse, ils ont un mal fou à apprendre à lire ou écrire, parfois écrivent à l'envers, et entends un son différent qu'il est réelement, confonds souvent leur droite et leur gauche, on du mal a structurer leur idées, maladroit plus que la moyenne.

Certaine théorie disent que c'est purement affectif, mais d'autre études recente montre que c'est un problème entre le cerveau droit et le cerveau gauche, certaine cellule du cerveau qui fonctionne pas correctement et amas de neurone supplémentaire.

Cela touche en général les hommes, plus que les femmes, enfin moi je fais parti du faible pourcentage avec ma chance

Heureusement on le soigne par l'orthophonie et divers technique que soit de manière symbolique ou musicale avec la sonorité des lettre..

sinon ils ont en général d'intelligence moyenne ou supérieur, mais leur temps d'apprentissage plus lent et laborieux meme après la réducation.

enfin après tout cela j'ai appris une chose grace à cette handicape c'est d'allé au-delà des apparences, des mots, j'ai appris à être patiente quand quelqu'un ne sait pas bien le français pour le comprendre, deviné les mots..donc d'un coté je le remercie, meme si parfois il me rend fin fou quand je dois écrire un texte, une lettre, c'est une lutte dans la quête du savoir..

mon esprit est autant mon ami que mon ennemi...

le chat de jade...


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 05-06-2006 à 22:17:27   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

hello glingal

merci d'avoir partagé ton histoire, cela m'a beaucoup touché et remarque des similitudes..

Quand a moi, on a découvert çA quand j'ai été en primaire impossible de me garder en classe, la pauvre maîtresse devait m'enfermé pour que j'étudie.

mais j'ai eu du soutien de ma mère (qui est certainement dyslexique aussi même si elle veut pas l'admettre), je sais pas si ça existe encore maintenant, mais elle me faisait lire des sortes de magasines pour enfant ça s'appele "raconte moi des histoires", d'abord je devais lire le livre et ensuite j'avais droit d'écouté la casettes de l'histoire..(cela beaucoup nourris mon imaginaire).

ensuite on faisait des lettres avec des forme le o comme une orange et on faisait un dessin d'orange, B comme un bébé, D comme dame, donc on rendé "animé" les lettres.

j'ai eu biensur l'orthophonie et l'utilisation de sorte de casque pour les sons, divers jeux pour redonné motivation pour la lecture ect..

Sinon j'ai utilisé beaucoup de technique d'apprentissage qui surprenait mes amis à l'école secondaire et l'école de commerce, j'utilisé des image dans ma façon d'apprendre et concernant le chant et la musique, j'ai déjà remarqué que j'avais des facilité.


Même en étant soigné je le suis toujours, par exemple pour passé le permis, je dois réfléchir pour savoir que je dois allé a droite ou à gauche, je serais capable de trompé de sens pour le giratoire :heu:, je me suis lamentablement planté et je n'ai pas le permis..

Donc je vais à pied, en vélo, en train ou en bus, je ne pollue pas c'est déjà ça hein

j'ai encore lu un article que c'est dès 2 ans qu'on peut le détecté..(enfin pas évident tout de même )

sinon j'avais vu une technique intéressent avec mon ancien belle soeur orthophoniste, il faisait les lettre avec le mouvement et le sons pour apprendre au enfants, dessiné la lettre sur le dos de l'enfant en touchant, avec le son et tout.....

je sais pas si vous avez déjà fais mais quand j'étais enfant, j'aimais bien me mettre a place d'une personne avec un handicape plus complexe que le mien pour essayé de comprendre l'autre, par exemple j'imitais les aveugles dans les musée en touchant les objets sculpture et ensuite aussi un ami sourd, je l'imitais avec le language des gestes...

enfin en résumé d'une certaine manière la dyslexie malgré les limitations qu'elle peut me donné parfois en fin de compte peut-être sous certain condition une bénédiction car elle apprends l'humilité et nous remets a notre place, je pense c'est mon avis que si je l'avais pas eu ça peut-etre je serais pas ce que je suis et j'aurais pas ces reflexion

voilà

le chat de jade en plein forme

Message édité le 06-06-2006 à 14:35:21 par le_chat_de_jade
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 29-06-2006 à 11:48:37   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

actuellement je suis entrain de corrigé tout mes fautes de dyslexie dans le mesure du possible et aussi les fautes grammaticale.

N'empêche, même en corrigeant les fautes d'orthographes et tout, je suis bien consciente que je fais des fautes de styles.

j'ai même un logiciel orthographique du petit Robert et même lui qui est plus poussé que celui de Word a ces limites..

il y a des jours, ou je voudrais que pensé simplement que l'ordinateur écrivent ces pensée directement dans le style correcte compréhensible au commun des mortels d'ailleur cela me fais pensé au livre de Weber sur le cerveau.

j'y reviendra pour mettre le titre..

chat de jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 22-09-2006 à 12:34:32   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

un peu d'actualité concernant le sujet selon l'Impartial du 22 septembre 2006

extrait de l'articles.

Un regard qui évolue

Longtemps, les dyslexiques, jugés sur leurs résultats scolaires, ont été considérés comme comme des fainénants. Aujourd'hui, il est reconnu que leur handicap n'est pas dû à de la mauvaise volonté ou à une déficience intellectuelle, mais à une reconnaissance problématique et à facette du langage écrit.

En outre, la dyslexie est sans relation avec le niveau social ou culturel des parents, n'a rien à voir avec les méthodes d'enseignement.

En revanche, elle possède une origine génétique. Elle s'hérite. Alors que peut-on y faire? Depister au plus vite l'handicap, lors des première années de scolarité, "car le succès de la rééeducation dépend dans une large mesure de la précocité du dignostique". Il demeure que si le trouble touche à 5%à 10% de la population, seuls 1 à 2% des cas sont sévère.

Quoiqu'il en soit, l'Association dyslexie Suisse romande recommande une adaptation du milieu socolaire et n'est guère favorable au placement en enseignement spécialisé, ce qui ne ferait que renforcer le sentiment d'échec de l'enfant"

En norvège selon un reportage qui est passé récemment à la télévison en suisse (pas moi qui regardé mais j'ai des sources qui le font ), dès l'école maternelle on détecte les problème de dysgraphie ect

sinon un conférence en suisse aura lieu sur des lunettes à prismes qui pourraitent les aider.


je vais voir car cela me laisse perplexe si ça fonctione vraiment.(comme St-thomas besoin de voir pour croire, mais dis que ce n'est pas impossible non plus) enfin redonnerait des nouvelles après le 27 septembre

en attendant mis un lien que j'ai trouvé sur le sujet

http://www.apedys.org/dyslexie/article.php?sid=292

chat de jade..


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 27-09-2006 à 23:06:44   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Voilà je viens de sortir de cette longue conférence (j'ai un peu mal à la tête) d'un ophtalmologue qui a créé des lunettes à prisme dans le but d'aider à améliorer la posture.

Globalement ce qui a été dit suite à diverses études dans différents pays : Espagne, Etats-Unis, ... quelqu'un de dyslexique à un regard différent de celui qui ne l'est pas.

Il est capable sous certaines manières de voir en troisième dimension, mais cela devient problématique lors de constrastes, imaginez-vous qu'en face de vous quelqu'un porte une chemise rouge avec des rayures jaune, c'est comme si les rayures jaune se surélevaient.

Quand vous lisez un texte vos yeux font comme une saccade ce qui permet de lire chaque mot, mais entre temps vous avez oublié une certaine partie ce qui n'est pas forcément le cas pour quelqu'un étant dyslexique.

L'OMS a confirmé que cela est d'origine génétique, que cela a été trouvé sur certains chromosomes, étrangement plus chez le père que la mère (enfin il y a pas vraiment de certitude concernant le père ou la mère).

Il y a plus de 4 millions de personnes qui sont touchées par cette spécificité en France.

Autre bizarrerie, ils ont remarqué qu'ils ont davantage de synapses (connexions nerveuses dans le cerveau) que d'autres, donc c'est comme si la machine travaillait davantage. Une autre spécificité : le cerveau droit et plus développé en général que le gauche.

Un milieu chaleureux et tranquille permet mieux de s'épanouir pour apprendre (enfin je trouve que cela devrait être vrai pour les dyslexiques autant que pour les autres).

Le soutien des parents est important, mais en même temps, leur angoisse peut être un frein : plus la pression est forte moins on arrive.

D'autre spécificités : plus maladroit que la moyenne et chute plus facilement.

Enfin les cotés positifs et pour rassurer tout parent, ami, ... de grands génies l'étaient : Einstein, hem Tom Cruise...

Ils sont souvent très créatifs et peuvent avoir des talents cachés.

Ils peuvent avoir une vie tout à fait normale, malgré cela soigner rapidement leur problème par l'orthophonie leur permet d'avoir un meilleur apprentissage, enfin on ne guérit pas mais on apprend à vivre avec.

Tout cela je ne ne le raconte pas pour la pité, en réalité c'est pour que l'on comprenne que la perfection n'existe pas et que la nature fait bien les choses pour nous apprendre avec nos "faiblesses" qui deviennent une force.

chat de jade...


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 15-12-2006 à 14:28:48   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

bonjour a tous..

je suis entrain de faire un dossier sur la dyslexie.cela fais plusieurs semaine et mois que j'y travaille

Quoiqu'il en soit j'ai découvert quelques personnages artistiques que soit Iggp Pope et une jeune peintre ..

voilà une chanson d'Iggy pop sur la dyslexie

Sometimes my world goes upside down
Sometimes I see things backwards
When I go walking in town, can't get back home
Someimes I see things right to left

And I know that's not right at all
But since I bumped into you, I bump into walls
And no one knows what's wrong with me
They think that I got dropsie

Is dis love?
Or is dyslexia
Dyslexia
Dyslexia

traduction française (fais par mes soins)
Traduction francophone

Parfois le monde va d’en bas en haut
Parfois je vois les choses en arrière
Je vais en ville, je ne peux plus rentrée
Parfois je vois le monde de droite à gauche

Je sais que cela ne va pas du tout
Depuis que je suis venu contre toi, je vais contre les murs
Et personne ne vois pas ce qui ne va pas chez moi

Je pense que j’ai mauvaise vue

Est ce de l’amour ?
Ou est ce de la dyslexie ?
Dyslexie
Dyslexie

J’ai des grosses lunettes verte et épaisse
Comme le fond des bouteilles de Coca cola
Je trébuche autour de ma maison, cela me semble si étrange.


sinon voici un lien de cette peinture

http://www.animuller.com/

Elle utilise ce qui la dérange en création, c'est cela qui est formidable..

j'ajouterais plus tard des extraits du dossiers que j'ai fais..tout cela c'est grâce au forume abrasax qui sur certain aspect grace à solomon.kane et d'autre d'utilisé tout ce que je posséde dans mon esprit bouillanent de manière créateur.

voilà tichat ~^+^~

ps: navrée si c'est un peu le désorde..j'editerais plus tard.


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 16-12-2006 à 09:53:24   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

bonjour encore de l'actualité sur le monde de la dyslexie


une étude en Europe va être fais pour mieux comprendre les causes, on en découvre de plus en plus

http://www.liberation.fr/transversales/weekend/217861.FR.php

la langue qui gene la plus avec la dyslexie, le français et l'anglais


www.neurodys.com

Cette études est pour comprendre ce qui fait qu'on l'est..ils y a pas mal de paramètre, dont on ne comprends pas le sens.

voilà tichat ~^+^~


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 17-12-2006 à 14:04:13   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

suite à une réponse à un pote..je me suis dis tiens si on mettais les avantages de la dyslexie


1. plus difficile de faire de nous un mouton vu qu'il est plus dificile d'avoir accès à notre esprit.

2.capacités de voir en plusieurs dimensions plus que la moyenne.

3.cherche à trouvé une meilleur solution pour rendre un objet plus pratique d'utilisation

4.capacité (en général pas forcément pour tout le monde) de se remettre en question souvent.

5.certain pouvoir de visualisation parfois meilleur que d'autre personnes normal.

6.developpe une capacité de synthèse pour compensé l'handicape.

7. parfois une plus grand sensiblité artistique, sportive, poétique.

8. crée de nouvelles techniques d'apprentissage

9. avoir de l'autodérision pour survivre dans un monde de fou.

Voilà les avantages d'être dyslexique.


tiens..comment savoir si on est dyslexique en tout cas des pistes..

  • problème d'orientation plus tendance à se perdre qu'une autre personne
  • un peu plus maladroit que la moyenne
  • tendance a avoir un souci quand on a un contraste entre les couleur des rayure jaune sur une cravate rouge..on aura l'impression que les rayure jaune sons suréléver.
  • confonds sa droit et sa gauche
  • fatigue psychique plus rapide
  • souvent une écriture irrégulière illisible
  • confonds les lettres suivant le bdp , inverse des lettres
    je vais faire du patin , peut devenir je vais faire le tapin ...(voyez les quiproquos que cela peut faire ).

    voilà tichat

    PS: tiens un petit aperçu in live ce que avoir accès au monde farceur de la dylsexie.


    --------------------


    la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
  • arcane
    introspection
    Membre du conseil
    arcane
       Posté le 10-09-2009 à 15:10:33   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

    Bonjour

    je continue à cherché des piste sur la dyslexie et les liens possible.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_visuelle

    Citation :

    Pensée visuelle
    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    Aller à : Navigation, rechercher

    La pensée visuelle (dite aussi Visual Thinking) est un mode de pensée qui reposerait essentiellement sur les processus de traitement de l'information visuelle par le cerveau, en opposition à un mode de pensée analogue au traitement du langage, dit pensée linguistique. Bien que la dichotomie entre ces deux "modes" de pensée soit très souvent reprise dans la psychologie populaire, cette théorie est loin de faire l'unanimité parmi les psychologues scientifiques, à la fois parce que ses concepts sont trop flous et parce que les données expérimentales la justifiant sont trop rares.
    Sommaire
    [masquer]

    * 1 Historique
    * 2 Penseurs visuels
    o 2.1 Les symptômes
    o 2.2 Pensée non-linéaire
    o 2.3 Intégration
    o 2.4 La dyslexie
    o 2.5 Les penseurs visuels célèbres
    * 3 La littérature sur la pensée visuelle
    * 4 Dérive
    * 5 Exemples
    * 6 Voir aussi
    o 6.1 Articles connexes
    o 6.2 Liens externes
    o 6.3 Ouvrages

    Historique [modifier]

    L'histoire de la psychologie comprend toute une série de travaux sur cette question. Ils se sont intéressés à cette forme de pensée depuis les aspects les plus fréquents aux plus anormaux ou extrêmes, dans l'autisme par exemple.

    Il est ainsi possible de citer, entre autres :

    * le travail de Binet sur les approches différentes qu'ont les enfants à propos d'un objet à décrire ;
    * le travail de Piéron à propos du calculateur prodige Jacques Inaudi qui se servait d'images pour résoudre des problèmes numériques ;
    * les recherches sur la mémoire eidétique ou "photographique" et les techniques mnémotechniques anciennes s'appuyant sur des images ;
    * le travail de différenciation des caractéristiques de la "pensée auditive" et de la "pensée visuelle" par Antoine de la Garanderie.

    Ces études diverses, difficiles à mener par les seuls moyens de tests ou de l'introspection, sont reprises actuellement dans le cadre des neurosciences pour tenter de rapprocher les effets psychologiques avec les phénomènes enregistrables par l'imagerie cérébrale.

    Des troubles divers ont ainsi été décrits par des personnes atteintes :

    * Ronald Dell Davis en 1995 pour la dyslexie ;
    * Temple Grandin pour l'autisme en 1997.

    Les dates sont celles de la parution des ouvrages, mais le principe leur est largement antérieur, puisque R. Davis travaillait déjà sur le phénomène de façon officielle depuis plus de dix ans.

    Des recherches ont commencé aux Pays-Bas, sous le nom de beelddenken (pensée visuelle ou par images) avec Maria J. Krabbe.

    La pensée visuelle est une approche globale moins sensible aux lacunes, mais qui supporte mal la segmentation. A titre d'exemple, l'expérience suivante permet de comprendre comment se pose le problème de la pensée visuelle.

    Imaginez un dessinateur qui caricature l'un de vos proches. Il est probable que vous commenciez à rire avant que celui-ci n'ait fini son dessin. Vous n'avez pas eu besoin de tous les détails pour réaliser l'ensemble. Par contre, si le dessin est découpé comme pour un puzzle, il vous sera difficile de le comprendre sans l'avoir reconstitué.

    L'image ne signifie pas nécessairement un dessin : un poème peut être tout à fait représentatif de la pensée visuelle. C'est l'hémisphère droit du cerveau qui semble en être le siège préférentiel.

    En contraste, la pensée linguistique, apparaît linéaire et séquentielle : plus rapide et efficace pour résoudre des problèmes simples dont on a toutes les données, c'est une suite logique dans le temps, comme un texte. Chaque chapitre doit donc être parfaitement terminé pour que l'on puisse y faire référence ultérieurement. Par contre, écrire plusieurs chapitres en même temps rend confus l'ensemble.

    Le langage ne signifie pas forcément les mots, mais une indexation du sens. À ce titre, le panneau stop relève plus du langage, en tant que code, que de l'image. Ce mode de pensée serait rattaché à l'hémisphère cérébral gauche.

    Penseurs visuels [modifier]

    La notion existe en anglais (visual thinkers), mais il serait faux d'imaginer une séparation absolue. Il existe plutôt une façon de penser qui domine naturellement l'autre, comme on a un côté du corps qui domine l'autre. On parle alors de droitiers et de gauchers, mais cela peut être fonction des situations : l'écriture, le sport,...

    Les deux formes de réflexion, visuelle et linguistique, sont donc pratiquées par l'ensemble de la population. D'après les premières études, la forme linguistique est favorisée à l'âge adulte alors que les jeunes enfants (entre 2 et 7 ans) utilisent de préférence l'imagination visuelle, d'après les travaux de Maria J. Krabbe.

    Aux Pays-Bas, la fondation Maria J. Krabbe a enquêté sur le phénomène. Les chercheurs de cette fondation ont imaginé une méthode pour mettre en évidence la pensée visuelle chez les enfants. Cette méthode, nommée « le wereldspel du monde », est basée sur l'expérience suivante : Les enfants sont amenés à construire un village avec des blocs en bois et autres jouets. Plus tard, il leurs est demandé de le reconstruire à l'identique. Les enfants qui y parviennent sont considérés comme des penseurs visuels.

    Certaines formes de la dyslexie, de l'hyperactivité et de l'autisme y sont rattachés, il semble en effet qu'une majorité de dyslexiques et d'autistes favorise la pensée visuelle, mais par des processus qui ne sont pas clairement établis.

    Les symptômes [modifier]

    Les symptômes qui révèlent souvent les penseurs visuels sont :

    * les problèmes de mémorisation de suites de lettre abstraites, comme les noms ;
    * les problèmes pour expliquer les concepts qu'ils ont imaginés ;
    * l'écriture de texte dans un style très tortueux ;
    * la facilité et le plaisir à lire ou à utiliser des construction narratives élaborées, facilité qu'ils perdent dès qu'il leur est demandé de lire le même texte à haute voix ;
    * des difficultés pour retenir les lieux et les positions relatives des objets qu'ils ont placés quelque part ;
    * la capacité de tirer les conclusions apparemment intuitivement que la pensée linéaire aurait normalement beaucoup de mal à atteindre.

    Pensée non-linéaire [modifier]

    Contrairement aux penseurs linguistiques, les penseurs visuels arrivent d'une façon intuitive à une conclusion. Ils ne raisonnent pas à l'aide du langage mais en manipulant les symboles logiques/graphiques d'une façon non-linéaire. Ils « voient » la réponse au problème. La preuve la plus explicite de l'existence des penseurs visuels se trouve dans les arts graphiques modernes et dans toutes les professions où l'on utilise la perception visuelle.

    Intégration [modifier]

    Les penseurs visuels vivant dans un monde majoritairement peuplé de penseurs linguistiques, ils éprouvent quelques difficultés d'intégration principalement dues à l'effort supplémentaire qu'ils doivent fournir pour apprendre à lire aussi bien que leurs homologues linguistiques (retard dans l'apprentissage des langues).

    La dyslexie [modifier]

    En psychologie, réfléchir de manière visuelle est souvent confondue avec la dyslexie. Effectivement, les personnes qui « pensent en images » ont des difficultés à apprendre. Cependant, les penseurs visuels ne souffrent pas de tous les symptômes qui sont normalement associés à la dyslexie.

    Il y a aussi une forme d'autisme associé à la pensée par l'image (voir le syndrome d'Asperger).

    Les penseurs visuels célèbres [modifier]

    Cet article ou cette section est sujet à caution car il ne cite pas suffisamment ses sources. (date inconnue)
    Pour rendre l'article vérifiable, signalez les passages sans source avec {{Référence nécessaire}} et liez les informations aux sources avec les notes de bas de page. (modifier l'article)

    Une courte liste des gens célèbres dont il est accepté qu'il aient été des penseurs visuels :

    * Nikola Tesla - décrit la pensée visuelle de façon approfondie (syndrome d'Asperger) dans son document clé « The Problem of Increasing Human Energy ».
    * Albert Einstein
    * Walt Disney
    * Marten Toonder

    La littérature sur la pensée visuelle [modifier]

    Le livre Le don de dyslexie de Ronald D. Davis et Eldon M. Braun décrit la relation entre la pensée visuelle et la dyslexie. Un autre livre, Thinking in Pictures (littéralement penser en images), de Temple Grandin, est axée sur la réflexion par l'image d'autiste.

    Il existe relativement peu de livres au sujet de ce phénomène. Aux Pays-Bas, il y a le carnet amusant des enfants « suis-je bien un penseur visuel ? ». Et un extrait de bande dessinée de Marten Toonder, « Tom Poes en de Waggelgedachten » dans lequel Wammes figure de façon plastique la différence entre un penseur visuel et un penseur linguistique.

    Dérive [modifier]

    Tout concept de supériorité d'un mode de pensée sur l'autre est donc absurde et découle d'une incompréhension totale :

    Il est important et inquiétant de remarquer qu'une récupération est pratiquée depuis longtemps par des sectes (dont le nom contient généralement le mot enfant) qui font de ces "penseurs visuels" des surhommes. Elles sont, à l'heure actuelle, quasiment la seule réponse à ceux qui ont pu avoir l'intuition du phénomène. Cette intuition vient généralement de la recherche des qualités liées a certains troubles du développements ou de l'apprentissage (comme l'autisme, la dyslexie, l'hyperactivité, ...).




    ils affirment qu'ils peuvent avoir des liens entre une forme d'autisme.

    --------------------


    la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
    arcane
    introspection
    Membre du conseil
    arcane
       Posté le 24-09-2009 à 14:24:12   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

    Suite à la réunion de l'association suisse des dyslexique romand et neuchâtelois qui a eu lieu le 23 septembre 2009.

    Voici ce que j'en ai retiré être parent d'enfant dyslexique, c'est souvent
    un combat surtout avec le monde scolaire.

    Ce qui me marque à chaque fois, c'est que les gens ne saisissent pas
    le fait que la personne ne fasse pas toujours 24 heures sur 24 des fautes de dyslexie. Ils pensent toujours qu'on peut le guérir définitivement, alors que ce n'est pas le cas.

    Enfin, il y a du positif aussi, il est permis d'avoir des ordinateur électronique monolingue pour les dictée dans certain cas ou les examens.

    Il y a aussi médialexie qui permet de corriger les textes.

    Le projet aussi d'un dossier scolaire qui sera transmis avec le temps pour évité de devoir toujours réexpliquer le problème spécifique de l'enfant.

    Le coté aussi à double tranchant avec les teste des ORSP (service d'orientation) qui effectue des teste de QI et psychoaffectif, ils peuvent décider qu'un enfant ne fera pas des longues études.

    Aussi le parcours du combattant si il y a le désire de faire des hautes études, écrire des lettres pour faire reconnaitre handicape.

    Une autre problématique pour les adultes de le faire reconnaitre sans pour autant être mis de coté.

    Arcane

    --------------------


    la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
    Haut de pagePages : 1  
     
     Abrasax  Développement personnel  Esprit  dyslexie limitation de notre esprit..Nouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum
       Hit-Parade