Abrasax  Développement personnel  Discussions générales 

 L'énergie sexuelle

Nouveau sujet   Répondre
 
Sujets liés :
La lithothérapie, l'énergie sexuelle et les reins
Sex In The City
 
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 03-02-2006 à 11:37:22   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Je précise le titre est purement humoristique.

N'empêche c'est bien un truc qui me fascine (après on va dire que le petit chat est une grosse obsédée ben je m'en fiche croyez ce que vous voulez nah )

Tout d'abord je vais vous faire revenir dans le passé, lorsque vous étiez un adolescent boutonneux (certains y sont passés il y a pas si longtemps mais je vais pas les dénoncer : et Svaraka et Siburdroc ) [oh la balance mdr !]

Je parle de mon expérience en tant que suisse. La première chose qu'on explique c'est le fonctionnement biologique des deux organes, féminin ou masculin. Ensuite, en film, un type qui a une érection (bien sûr les jeune fille et garçon rigolent bêtement à cette vue). Comment utiliser un préservatif sur une banane, comment ne pas tomber enceinte, le sida etc etc. (tout cela est très utile je ne le nie pas, attention)

Ce qui me gêne dans tout ça c'est qu'on ne met pas assez l'accent sur la notion d'affection, de tendresse et d'amour tout simplement, de respect de soi.

Nous sommes ce que nous sommes gros, petit, mince, grosses fesses petites fesses, gros seins, petit seins, gros sexe, petit sexe... En réalité nous sommes tous pourvus d'une belle énergie qui ne demande qu'à s'épanouir dans l'acte ou d'une manière différente.

L'important c'est d'avoir de l'amour pour soi et pour l'autre et là je vous dis pas les étincelles. (j'ai jamais touché la drogue, mais je suis sûre de sûre que c'est bien mieux le sexe ) [de quoi la drogue ? :lol:]

En plus il a nombre de vertus pour le corps : meilleure circulation, la peau devient plus douce, pour le coeur c'est bon aussi... Bref nombre de vertus donc (eh oh je dis pas qu'il faut faire des partouzes non plus .. !!!)

Ce qui est génial aussi c'est qu'on peut l'utiliser pour autre chose : pour soigner et pour tout simplement réaliser un travail. On appelle cela la sublimation...

D'ailleur je plains les prostituées et les hommes qui ont besoin d'aller vers elles. L'énergie est gachée pour des mauvaises raisons, c'est ni créateur ni affectif, c'est juste quelque chose de mécanique, peut-être un plaisir fade sans intérêt...

C'est un vrai plaisir des sens pourtant. Regarder la peau de la personne, son regard, sentir son odeur et bien sûr sentir cette énergie un peu animale mais un goût de vivre immense.

Ceux qui ont la capacité de sentir cette énergie de manière consciente vous ressentirez quelque chose dans le ventre ou vers les reins... Et pour en tirer une certaine satisfaction le but c'est de contrôler tout en ne contrôlant pas ( bizarre vous me direz vous )

Je la définirais comme une vague qui reflue et reflue, comme si on surfait sur le plaisir... (si vous arrivez à faire ça ben c'est le pied ! )

Le plus important c'est d'aimer la personne et que vous ,'éprouviez jamais du dégoût, ni un sentiement de répulsion en la touchant. Alors là il faut vous poser des questions...

Quant aux positions c'est plus une histoire de varier les plaisirs mais je pense que c'est pas obligatoire. Si ça devient une corvée et que l'autre est mal à l'aise pas bon. (t'es sûr que faire l'amour au troisième étage au bord du vide c'est bien chéri hein ? )

En réalité, utilisons nos 5 sens, le toucher, le goût, l'ouïe, la vue, l'odorat, et vous verrez que cela vous sera utile autrement...

Voilà si vous voulez continuer vous pouvez. Sinon vive le sexe et ses plaisirs.

je tiens a précisé c'est mon expérience a moi, cela ne veut pas dire qu'on est tous la même chose dans sa vision des choses et je suis pas hyperexpérimenté dans le domaine, c'est un ressenti, ça viens du coeur....jade

Message édité le 03-02-2006 à 21:09:10 par arcane
Membre désinscrit
   Posté le 03-02-2006 à 12:34:00   

Delphine!!!!
moi je vais preciser, que j'ai pas eu de bouton(ou tout piti peu), dejà !!
Ensuite, je suis d'accord avec toi, dans l'education sexuelle, l'accent n'est pas assez mis sur l'emotionnel, l'affectif, promordial dans toutes relations,qui veut se developper et aller loin! la complicité, est tres importante.

Ensuite, bah j'ai le meme avis!!

L'amour, en tant qu'acte sexuel, est le symbole de l'union, ce qui amene la Vie! Sans devenir pieu au pieu...( je suis drole de drole), l'acte d'amour devrait rimer un peu avec ça, et ne pas simplement être physique!!! (mais rien n'empeche de s'eclater, au contraire, ça aide)

Bon, enfin je finirais, par dire que l'experte c'est petit chat de jade !! alors c'est à elle qui faut poser les questions!!!! Notament, peut etre pourrais tu faire un lien entre le plaisir, et les chakras... !

Salut!



Message édité le 03-02-2006 à 12:34:53 par Sravaka
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 03-02-2006 à 12:41:20   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Bon je me fends d'une réponse sur ce sujet savonneux. Ma relation au sexe a évolué au fil des ans à un point que j'en suis moi-même étonné. Ca a été du j'aime ça ou j'aime pas ça, en passant par l'exploration réelle ou fantasmée des pires perversions jusqu'à ce que je finisse par me faire peur moi-même et que je décide de faire usage de cette énergie autrement. Aujourd'hui après que, par la force des choses, ma fréquence de relations se soit espacée dans le temps, j'en suis arrivé à ne plus pratiquer du tout et pas même la masturbation. J'ai entrepris, dès que j'en sens le signal, de transposer cette énergie de là où elle se trouve vers mon esprit afin de la transformer en énergie spirituelle par un exercice de méditation et de visualisation assez simple. J'ai totalement appris à maîtriser cela en m'évitant ainsi les affres d'une frustration que j'éprouvais pendant un certain temps.

"Ce qui me gêne dans tout ça c'est qu'on ne met pas assez l'accent sur la notion d'affection, de tendresse et d'amour tout simplement, de respect de soi."

On ne le fait pas car le but n'est pas là. Le discours pédagogique se fait à deux niveaux : le mécanisme biologique et la protection. Après chacun fait ce qu'il veut. A l'heure où ce sont les profs qui se prennent des coups par les élèves, il devient difficile d'imaginer une classe où soit distribué de l'amour et des leçons de tendresse. Je crois que là chacun est livré à lui-même pour expérimenter le sexe selon sa propre sensibilité. N'est-ce pas ce que nous avons tous fait ? Votre relation au sexe n'a-t-elle pas largement évoluée depuis votre première nuit d'amour ? C'est comme pour la spiritualité : il n'y a pas un chemin mais plusieurs.

Pour ma part, en toute honnêteté, je n'ai jamais vraiment pris mon pied en faisant l'amour. J'ai toujours considéré ça comme un exercice rituel et inévitable. Ce à quoi on m'a répondu " c'est parce que tu n'es pas tombé sur la bonne personne "... Une réflexion qui me laisse dubitatif. Comme si, aujourd'hui, ça semblait surréaliste de dire qu'on n'aime pas faire l'amour. J'ai toujours pensé que j'avais bien mieux à faire dans ma vie d'autant que le sexe ne m'a jamais apporté que des ennuis psychologiques. J'ai vécu une période où j'étais en proie à des fantasmes très durs. Leur emprise était si forte qu'il effaçait tout plaisir que je pouvais espérer prendre au cours d'une relation classique. Je ne vais pas rentrer dans les détails parce que je ne me sens pas prêt à dévoiler ceci. D'ailleurs ce bagage encombrant, il va bien falloir que je m'en débarrasse un jour ou l'autre. Car si j'ai repris le contrôle de mon mental, il n'en demeure pas moins que le souvenir de ce que j'ai fait et pensé est toujours là, tapi dans un coin de ma mémoire.

Et c'est quelque chose que j'ai dû combattre car beaucoup de ces fantasmes demeuraient inassouvis et je me suis toujours demandé ce qui se passerait si l'occasion se présentait de le faire. Serai-je capable de dire non ? Je vous rassure au fait il ne s'agit pas de pédophilie ! Je viens de me relire et je me suis dit que l'interprétation de mon message pouvait prêter à caution. Donc je mets les points sur les i, ce n'est pas ça. Non ça concerne une facette de moi dont je ne voulais pas, que j'avais fabriquée de toute pièce et qui ne me correspondait pas. J'en avais tellement honte que je ne comprenais même pas comment elle avait pu se développer jusqu'à maintenant.

Fort heureusement mon travail sur moi me permet aujourd'hui de m'élever plus haut que ces plaisirs purement physiques. Car dans cette approche, je doute que l'énergie libérée soit très positive... Aussi n'ai-je pas envie de me laisser tenter... C'est comme si un petit diable me susurrait des mots excitants à l'oreille et projetait devant moi des images explicites pour me convaincre de me laisser aller. Vous n'avez jamais éprouvé ça ? Les hommes surtout ? Je vais vous donner un exemple de ce que j'essaie de vous expliquer.

Lorsque le désir se fait trop fort et qu'il n'est pas possible de le concrétiser, la solution de repli masculine - et j'imagine féminine - est la masturbation. L'envie grossit tellement dans le cerveau que même si vous tentez de la différer ou de l'empêcher elle se manifeste quand même et vous savez que vous ne serez pas tranquille tant que vous n'aurez pas évacué ce désir de votre esprit. Le mécanisme insidieux qui se met en place est particulièrement odieux car une part de vous dit " non je ne veux pas " mais elle fait difficilement le poids avec l'autre qui vous tente en vous rappelant à quel point la vague de plaisir qui en découle vaut à elle seule de se laisser aller encore une fois. Et généralement on cède à l'appel de la chair, quand bien même on est seul. Pour moi, à ce stade, c'est de la faiblesse. Mais le retour de bâton est généralement violent car, je ne sais pas vous, mais quand je le faisais et que c'était terminé, j'étais la proie d'une sensation dégoûtante et honteuse, je prenais conscience de ma nudité exposée, du gâchis que je venais de faire, du ridicule de ma position et je détestais ça. J'avais l'impression d'entendre ricaner le petit diable et de m'être empêtré encore plus dans la toile d'une araignée qui me tirait plus vers le bas que vers le haut. Je réalisais alors que le sexe de cette manière était un obstacle à franchir. Me concernant, ma conviction me poussait à dire que le sexe d'une manière générale n'était pas pour moi dans cette incarnation.

Alors la lutte a été dure jusqu'à ce jour béni où, en pleine lutte avec moi-même tandis que je me masturbais (désolé de vous choquer un peu avec ma façon de parler mais si mon expérience peut être profitable à quelqu'un alors ça me fera plaisir) j'ai réussi à reprendre le contrôle de mon esprit et à arrêter juste avant le moment fatidique. C'était une véritable victoire car vous n'imaginez pas la force d'esprit qu'il faut avoir à ce moment-là pour refuser le plaisir qui monte. Enfin peut-être que si vous l'imaginez. A partir de ce jour ça a été terminé. J'avais vaincu mon démon. Et je pense être en mesure de le vaincre à nouveau s'il renaît de ses cendres.

Vous allez me dire ma copine dans tout ça ? Le problème est réglé avec elle aussi car le destin fait bien les choses : elle est totalement bloquée par son mental en matière de sexe suite à un vécu traumatique assez lourd et, du coup, ne prend aucun plaisir à faire l'amour. Pour elle ça tient vraiment du labeur et ça la gonfle. Parfait donc ! Je n'ai donc plus aucune tentation nulle part. Ainsi je me retrouve à vivre avec l'abstinence et je dois vous avouer que j'en souffre pas, bien au contraire !

Chacun sa route donc ! La mienne a pris une autre direction que le sexe. Aussi ne pourrai-je pas tellement davantage participer à ce topic si ce n'est pour vous faire part de mes impressions et répondre à des questions.

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 03-02-2006 à 14:21:13   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

voilà j'ai lu avec attention le texte que tu as écris.. solomon, hum çA confirme la sensation que j'avais eu quand j'avais eu sur l'amour, le texte sur l'amour (relation sexuelle une sensation de dégout presque.. .. quand tu en parlais.. )

Je dis pas qu'il faut donné des cours de tendresse, ho la il faut pas dire ce qu'il faut pas dire mais par exemple des poeme amoureux ou juste dire que c'est quelque chose qu'il faut pas être pressé de le faire,

si on pas envie de le faire a 16 ans ou a 18 ans de ne pas rendre coupable, dire simplement de le faire seulement si on aime son partenairs pas le faire pour le faire simplement, le droit d'avoir le choix de dire non, bref une vision plus philosophique ou romantique.. (euh je sais pas si je suis claire )..

Quand à l'histoire du fantasme, notre imaginaire nous nourris mais ça va peut dire qu'on va le faire forcement concretement cela fait parti de nous.

Si mon fantasme est de bouffé mon partenaire comme la mente religieuse cela ne veut pas dire que je vais le faire forcement, c'est juste un moteur coquin...

Ensuite le fait de controlé c'est pas une mauvaise chose c'est l'un des base de tantrisme...et comme je l'ai déjà dis chacun peut utilisé son énergie pour autre chose pour soigné et tout, cela demande encore une plus grand force..(donc je respecte )

Ensuite on attire toujours ce qui nous ressemble.. donc c'est pas un hasard si ta copine est venu sur ton chemin...(peut-être vous apprenez quelque chose mutuellement dans un cadre plus spirituelle et amicale, ah oui un autre détail...le magnétisme se nourrit de l'énergie sexuelle comme quoi )

On a chacun son chemin a suivre, quand à moi, j'ai toujours été attiré par se domaine que soit de manière conscient et inconsciente.. dans mon adolescence j'étais poursuivi par nombre gars de tout les ages, mais ça eut un effet contraire...vraiment pas envie du tout de m'y mettre...

J'ai attendu longtemps..(non je serais pas dans les satistiques ni 16 ni 18 ans.. chutt..).. mais je ne regrette rien car c'était fais avec amour et tendresse, c'était pas fait pour le faire mais parce que j'aimais la personne tendrement.

Svraka à bien fais de précisé les chakras c'est les deux plus fondamentaux le chakras 1 et chakras 2 fondamentale qui nous enracines dans la terre ces deux chakras ensuite distribue l'énergie dans les autres chakras...

Quelqu'un de gravement dépressif ne peut plus avoir de désir, quelqu'un de suicidaire aussi, l'acte est créateur aussi, n'oubliant pas que depuis des siècles l'homme et femme on des enfants comme çA...

j'ai oublié aussi de précisé notre façon d'appréhendé et aussi du à l'éducation de nos parents, si nos parents avait une relation de dégout ou de domination, c'est sur que on aura une certaine appréhension nous aussi.

Je dis une seule chose c'est que notre corps est quelque chose de sacré que on le regarde avec tendresse et affection, et il sera notre meilleur ami..

Si vous me donné le choix entre de la drogue ou faire l'amour, je choisi faire l'amour avec l'homme que j'aime....

La drogue n'est qu'un plaisir ephermere vide, le peu de fois que j'ai touché du doigt cela c'était avec des antidouleur pour un mal de dent ou la piqure de morphine à l'hopital.. franchement j'ai pas trouvé cela marrant du tout (me sentais dans le néant vide sidéral) (avec tout ce que j'ai lu sur le topic des drogues ça m'a pas donné envie non plus...)

Préfére les yeux brillant et les cheveux en bataille, le flux d'adrénaline qui fait battre le coeur..

bref je dis que c'est bien moi le sexe .. pour çA donc c'est raté je serais une mauvaise bonne soeur, donc je te salue mon cher moine solomon.kane

Nous sommes ce que nous sommes, nous ne pouvons pas être chose que nous voulons être.

Message édité le 03-02-2006 à 14:32:54 par le_chat_de_jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 03-02-2006 à 23:15:25   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

" relation sexuelle une sensation de dégout presque.. .. quand tu en parlais .." : non ce n'est pas tout à fait ça. Ca ne me dégoûte pas : ça me gonfle. Quand je suis réceptif au sexe, ce qui arrive de temps en temps pour une brève durée, je ne suis pas dégoûté du tout. Je ne peux pas être dégoûté si tu veux dans le sens où j'ai des fantasmes extrêmes que j'ai pu pour certains réaliser. Ca ne cadre pas avec le dégoût. Mais c'est bien là tout mon problème : c'est que ce qui m'attire dans le sexe c'est ses côtés extrêmes. Outre le fait que je suis d'accord pour dire que je n'ai jamais trouvé la partenaire féminine avec qui m'exprimer à cent pour cent, il se trouve que je suis irrésistiblement aimanté vers des pratiques sexuelles hors norme où le plaisir se conjugue avec une certaine perversion ainsi qu'avec de la vulgarité. Je ne suis pas attiré par la sensualité et c'est la raison pour laquelle je m'astreins à contrôler mes pulsions. S'il est possible de s'élever dans un acte consommé entre deux personnes dégageant de l'amour, il est exclu de le faire dans les autres cas où seul le plaisir charnel, animal et primitif est recherché. Tu comprends ce que je veux dire ? Je sais que m'engager dans cette voie ne me procurera qu'une satisfaction éphémère et que les conséquences psychiques seront lourdes. A l'heure où j'entends faire exploser mes capacités mentales je ne peux pas me permettre, par faiblesse, de me corrompre dans cette voie.

" j'ai oublié aussi de précisé notre façon d'appréhendé et aussi du à l'éducation de nos parents, si nos parents avait une relation de dégout ou de domination, c'est sur que on aura une certaine appréhension nous aussi ." : chose amusante, ça n'a pas du tout été mon cas, au contraire. Mes parents ont toujours été très ouverts et n'ont jamais fait du sexe un tabou à la maison. J'avais donc tout ce qu'il fallait pour avoir une sexualité normale. Néanmoins mes goûts décalés se sont révélés à moi très vite, vers l'âge de 16 ans par là. Et ça ne m'a jamais lâché. Va comprendre Charles !

" Si vous me donné le choix entre de la drogue ou faire l'amour, je choisi faire l'amour avec l'homme que j'aime " : c'est peut-être quelque chose que j'arrive à concevoir. Mais pour ça il faut avoir une personne qu'on aime profondément sous la main et c'est pas évident... Et de recroiser le topic sur l'amour... En tout cas Chat_de_Jade ton petit côté fleur bleu t'honore ! Je suis toujours content de constater que certain(e)s d'entre nous sont restés dans la pureté des sentiments en matière de sexe.

" Je ne crois pas non plus que le corps doivent subir la dictature de la raison, de la morale ." : le problème c'est que dans l'univers du sexe il existe de nombreuses galaxies. Certaines sont particulièrement déshumanisantes il faut le savoir et c'est malheureusement vers celles-là que penche mon désir. A croire que quelque chose en moi refuse que je m'élève. Tu comprendras donc Glingal que je ne peux pas faire autrement que de réprimer, ou plutôt maintenant transformer, ce désir. Je ne peux pas le laisser prendre son emprise sur moi ou alors j'entame de manière volontaire un processus d'autodestruction. Je suis parfaitement lucide quand je dis qu'assouvir ces pulsions ne me fera pas grandir, bien au contraire. On est dans des domaines particuliers où je dois nécessairement m'opposer pour mon propre salut aux besoins de mon corps. Ce que j'essaie de te dire c'est que ça va au-delà de simplement vouloir regarder sous les jupes des filles. Je ne peux nourrir mes pensées de cela : c'est inconciliable avec la discipine spirituelle que j'ai choisie. Même de le tenter en guise d'expérimentation me paraît risqué. J'y laisserai obligatoirement des plumes. En tout cas c'est gentil de prodiguer des conseils quand même ! Mais il y a des domaines, dans le sexe ou ailleurs, où la lumière ne passe pratiquement plus... Autant donc ne pas jouer avec le feu.

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 04-02-2006 à 00:43:52   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

" Essaie peut-être de te souvenir la première fois ou tu as été aux prises de ce fantasme. Qu'est-ce qui l'a déclenché ?" : c'est une excellente question. Je n'ai jamais cherché à revenir précisément en arrière pour me rappeler quand ça a commencé. Mais c'est un voyage dans le temps que je peux entreprendre car ça pourrait me donner de précieuses indications... Merci de me l'avoir suggéré.

" Est-ce que tu as pu à une occasion te sentir écrasé, oppressé, totalement assujéti ou face à un évènement totalement impuissant, comme devant subir la situation sans avoir la possibilité de garder le contrôle ?" : là tout de suite demandé comme ça, je ne me rappelle pas.

" Si j'ai un conseil à te donner, c'est de ne pas te précipiter. Vas-y doucement, par paliers ." : pour la petite histoire, la femme de mon chef de gendarmerie, tu sais celle qui était médium, avait entrepris de me suivre et de me faire sortir ma merde au cours de mes dépressions car elle était naturellement empathe. Je ne lui en ai dit qu'une partie mais ça l'a tellement brassée que la pauvre est restée cloîtrée chez elle trois jours d'affilée pour se remettre. Son mari m'a dit " je ne sais pas ce que tu lui as dit, mais ça lui a mis une sacrée claque ". Tout ça pour te dire que mon cas est lourd et que je n'ai véritablement aucun intérêt à écouter mon corps. Mais comme tu dis j'ai aujourd'hui une méthode, une discipline et une harmonie que je n'avais pas en ce temps. La donne s'est donc inversée et j'ai la balle dans mon camp pour shooter ce passé définitivement.

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 04-02-2006 à 01:54:19   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Vaste sujet que celui-ci.

Là comme ça, je ne sais pas encore très bien ce que je vais en dire mais comme je sais que l'appétit vient en mangeant, je vais commencer à grigniter la feuille blanche.

Tout d'abord, d'après ce que dit chat-de-jade, je comprend que pélerin sur le sentier et moi mêmes sommes les benjamins du forum. Ca me fait tout bizarre lol!

Non mais sans déconner, c'est vrai que la puberté n'a pas été aussi clémente avec mon petit frère forumnique qu'avec moi. J'ai payé un lourd tribu à l'acné pour ma part.

En terme de sexualité, et bien ca me fait plaisir de voir des avis et des manières de la vivre différentes car je crois que l'énergie sexuelle est en lien direct avec nos facultés psychiques. Ben oui, kundalini, quand tu nous tiens. Je vais pas tellement me relancer pour autant dans les différences des énérgies entre homme et femme pour autant lol.

Personnelement, j'estime avoir un rapport à la sexualité assez équilibré même si je dois bien admettre qu'en ce qui concerne une certaine forme de fantasmes parastites tels que les les esquisse solomon, je comprends pas mal ce qu'il veut dire par là pour avoir été tirraillé il n'y a pas encore si longtemps (merci chat-de-jade) par des désirs assez extrêmes. Et parfois, encore aujourd'hui, il arrive que ceux-ci me poursuivent encore un peu.

Ceci dit, je n'ai que très rarement ressenti du dégoût pour moi même et je crois qu'il faut savoir accepter cette faiblesse avec philosophie.
Nous gardons en nous une partie animale même si le défi ultime est de transcender celle-ci, prenons conscience que nous ne sommes dans notre nature encore qu'a mi-chemin entre le spirituel et la matière si pas encore davantage dans cette dernière.

Même s'il est vrai qu'à un certain moment, j'aurai aimé pouvoir contrôler mes pulsions et ne plus gaspiller mon énergie sexuelle, je n'ai jamais eu la même volonté que solomon (chapeau bas!) que pour y parvenir.

Pour cause, aujourd'hui, je suis resté très gourmand en matière de sexualité et j'ai le bonheur de partager celà avec ma copine même si c'est quand même moi qui ai le plus gros appétit des deux.

Nous aimons varier les plaisirs mais ne tombons jamais dans des choses extrêmes. Nous aimons aussi parfois faire l'amour uniquement par plaisir charnel et à d'autres moment beaucoup plus tendrement, beaucoup plus en accord et en harmonie avec la pronfondeur de nos êtres ou ce ne sont pas seulement nos corps qui fusionnent mais bien plus que ça. On ressent alors dans ces instants quelque chose qui dépasse complètement les sensations physiques un peu comme l'expliquai chat-de-jade. Et même si je pense qu'il est rare d'atteindre un tel sommet, celà est la véritable transcendance de l'acte sexuel d'un niveau spirituel.

Par contre, le sexe peut être lui très bénéfique et constituer un véritable ciment du couple lorqu'il est envisagé dans le respect total de l'autre.

S'adonner aux plaisirs charnels peut accroître la complicité dans le couple et renforcer les liens d'amour et en définitive, la procréation mis à part, c'est à ca qu'il se doit de servir.

En ce qui te concerne, solomon, je trouve ton approche des choses très courageuse et suis tout a fait d'accord avec toi pour dire qu'une énergie sexuelle mal exploitée peu être destructrice plutôt que transcendante en matière d'évolution spirituelle. Mais, par contre, j'en viens à me demander, non pas en raison de tes choix mais bien de la souffrance que l'on peu ressentir chez toi dans ton vécu, si tout celà n'aurait pas son explication au niveau de l'état de tes chakras. Y a-tu déjà pensé?
J'imagine qu'il pourrait y avoir un certain déséquilibre aux niveau de ceux-ci, un blocage dans la machinerie. Qu'en pense-tu?

En tout cas, pour conclure, je rejoindrais le petit chat en scandant haut et fort "vive le sexe".

Et puis, même si on pourrait juger ça salace ou un peu à l'opposé de nos préoccuoations spirituelles, le sexe est aussi, pour ma part, une source intarissable de plaisanteries entre amis dans laquelle je puisse à grands seaux avec bonheur.


--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 04-02-2006 à 10:03:53   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

" j'en viens à me demander (...) si tout celà n'aurait pas son explication au niveau de l'état de tes chakras. Y a-tu déjà pensé ?"

Non je n'y ai jamais pensé puisque de toute manière je n'ai pas encore les capacités de faire un travail en profondeur sur mes chakras. En revanche je pense à quelque chose pour faire évoluer ce que j'expliquais. Il faut savoir que je suis quelqu'un de touche-à-tout. C'est à dire que je suis capable, pendant une période déterminée, de m'enthousiasmer pour quelque chose de totalement inédit, de l'exploiter jusqu'à plus soif puis de l'abandonner pour peut-être ne plus jamais y retoucher. C'est ce qui a m'a fait tracer cette route assez biscornue jusqu'à aujourd'hui. Or je me rends compte que j'ai un penchant pour toutes les choses où on joue comme à la roulette russe son équilibre psychologique.

Ca vient de me sauter au visage là en lisant ton message Siburdroc et je ne sais pas si ça peut expliquer tout mais en tout cas ça peut expliquer pas mal de choses. Je crois que j'explore certains univers, quitte à y sombrer momentanément, pour mieux apprendre à en ressortir. Et à en ressortir plus fort. Je m'explique :

- j'ai connu la dépression très profonde et j'y ai pris un certain plaisir. J'ai refusé toute aide, j'ai mis en péril mon intégrité physique (auto-mutilation, envies de suicide...) et surtout psychique par des mises en scène volontaires qui me faisaient encore plus plonger dans la fange. Je m'en suis sorti à la seule force de ma volonté.

- j'ai nagé dans les eaux saumâtres de la mort et des travers humains parce que j'étais fasciné par ce seuil mental où l'homme n'a plus rien d'un homme. Je voulais me pencher au-dessus de l'abime béant de cette folie. C'est ce que j'ai fait quand j'étais gendarme. Et j'ai tout stoppé au final.

- j'ai volontairement mis en danger ma santé en sombrant pendant trois ans dans l'alcool et la drogue parce que je voulais voir des choses inconnues, vivre de nouvelles expériences et connaître mes propres limites. Je t'avoue qu'il y a eu quelques fois où j'ai eu quelques crises qui auraient pu me coûter cher... J'ai arrêté du jour au lendemain quasiment.

- et maintenant se pose la question du sexe qui n'est pas tellement différente des cas précédents. Ca revient à dire : jusqu'où suis-je prêt à aller pour affronter de nouvelles choses capables de me dévorer et finalement les vaincre ? Dans ce domaine de la perversité je ne suis pas allé jusqu'au bout de mes envies et quelque chose me dit que je dois me contenter déjà du peu (et déjà trop) que j'ai expérimenté dans ce milieu.

Alors du coup je ne suis pas sûr d'être réellement déséquilibré énergétiquement... Je crois que c'était une démarche volontaire de ma part de comprendre l'ombre qui se cache derrière toute chose pour mieux lui faire face, tu vois ce que je veux dire ? Je crois qu'inconsciemment j'ai appliqué la maxime de Nietzsche qui dit "ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort "... Plutôt qu'une façon d'aller contre la volonté de mon âme, je crois au contraire que c'était sa volonté à elle de se confronter à ces cas extrêmes pour s'endurcir. Ce qui, analysé ainsi, est nettement plus rassurant je le concède...

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 05-02-2006 à 12:21:20   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Pour reprendre le sujet en main, je propose que l'on oriente en partie le sujet sur la maitrise des pulsions, et de l'energie sexuelle, non?

Principalement, pour les + jeunes, et moi encore, le sexe represente plein d'attrait et de tentation, j'ai 20ans, et j'ai encore bien nombre d'experience a découvrir en la matiere, ne serait ce qu'une relation basé sur un amour construit sur plusieurs années.

Pour les jeunes, car je pense que cela, se calme, avec le temps, l'envie est forte et récurrente, et pour le développement spirituel, il est important de ne pas céder, mais d'imposer sa volonté. Etre maitre de sa Volonté, plutot qu'esclave de ses désirs!

Cela rejoins le controle de tout les désirs en general, mais je crois que le désir sexuel est l'un des plus forts chez l'humain. Comment en devenir maitre?

J'ai un principe de base, qui dit... : la conscience a une intelligence, qui juger si le désirs est bon ou non pour le developpement spirituel, et c'est la volonté qui oriente le desir... en d'autre terme, nous avons l'action, dont le desir est la force propulsive, et la volonté la force directrice, et l'intelligence, les rênes.

je vous invite sur un topic "Volonté et désir" que je vais créer..


aleister.c
Inactif
   Posté le 06-02-2006 à 17:00:53   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

glingal, tu disait:
"Les mécanismes de l'orgasme chez l'homme et la femme sont très différents. Une femme, peut ressentir du plaisir par le coït et ne jamais découvrir l'orgasme. Par contre pour l'homme il me semble qu'il n'y ait jamais d'équivoque."

donc, je vais tenter d'assouvir ta curiosité (et rien d'autre qu'elle )
suis pas vraiment d'accord, pas tout a fait.

certe, les mécanismes sont différents, et globalement, il est plus facile pour l'homme que pour la femme d'atteindre l'orgasme, mais c'est pas systématique, même si l'éjaculation, l'est.

je te parle de haut de ma toute petite experience, j'ai pas eu tant de partenaire que ça, et pour ce qui concerne les homme, j'en connais surtout un.... moi même

alors disont que: vous plaignez pas (pas trop) les filles, il peut arriver que la fille ai plus de plaisir que le bonhomme sisisi, c'est possible, mais je pense que la fièreté masculine empèche ceux-ci de le reconnaitre, ceci dis, il est aussi vrai qu'on pourrai résumer la sexualité masculine de la manière suivante: même quand c'est pas bien c'est quand même pas si mal!

pour ma part, je n'ai pas de fantasme particulièrement tordus... et j'ai découvert que j'ai besoin d'être en confiance, d'aimer et de me sentir aimé pour ressentir du plaisir... sinon, ben j'ai plus de plaisir tout seul...

et a propos du plaisir tout seul, étant actuèlement célibataire, c'est un plaisir que je pratique beaucoup...
ce qu'en dit solomon m'intrigue, et j'aimerai que tu développe a ce sujet, je sais bien que la branlette est taboue dans notre société, mais moi, franchement, je vois pas ou est le mal! je ne fait de tord a personne, ca ne concerne que moi, et puis si mon corp a des pulsions, je trouve absurde de les nier... quand j'ai faim, en général, je mange, et quand j'ai soif, je bois.... et si je le fait pas ben y a un problème grave qui va surgir rapidement....

au sujet d'une perversion, la pédophilie: j'ai plus que du mal a comprendre cette perversion... déja, un homme ou une femme trop laide, ça m'exite pas trop, mais en faisant un effort, j'arrive a imaginer quelque chose... mais un gosse, ça ne représente rien de rien de sexuel pour moi....

aussi, il me semble que ce sont les personnes probablement les plus frustrées (les curés) qui s'adonnent le plus a ce genre de perversion.... voila pourquoi je n'ai aucun scrupule a me masturber, même s'il est quasiment impossible d'en parler ailleur que sur ce salon...

et puisqu'on en est a partager des experiences... j'ai déja payé une fille pour lui faire l'amour... enfin l'amour, faut le dire vite...
j'me sentais pourtant plutôt "chaud" ce soir-la, elle m'avais l'air sympatique et motivée pour ça (c'était a vientiane...) mais une fois au pieu, j'ai trop senti qu'elle faisait ça plus ou moins a contre-coeur, pour le fric et rien d'autre... et franchement, j'ai pas pris mon pied.

et la j'ai compris ce que certains entendent par "se sentir sale"
j'lui ai filé trop de pognon, pour tenter de laver ma conscience, et j'ai dégagé aussi vite que j'ai pu, je ne pouvais plus soutenir son regard...


revenons sur l'onanisme : ton experience m'interesse solomon,
comme je viens de le dire, je n'y vois rien de mal, je n'en ressent aucune culpabilité, seulement une légère gène parce que je sait que c'est tabou...
mais si arreter cette pratique permet de dégager de l'énergie pour autre-chose, ce qui après tout me semble assez logique, ben la oui, ça me semble interessant, motivant...

c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est demandé aux moines bouddhistes de n'avoir aucune activité sexuelle

il m'est arrivé, une fois, d'aller voir une magnétiseuse (dont j'ai depuis de gros doutes sur la sincérité, mais passons), et elle m'a demandé, pour que la "séance" soit efficace, de n'avoir aucune activité sexuelle pendant les trois jours qui suivaient... ben bonjours la torture psychologique, rien que de m'avoir dit-ça, j'y pensait tout le temps, et le dernier jours, c'est limite si je surveillais l'heure pour savoir quand ça ferai plus de 36 heures et que je serai libéré de la contrainte!!!

franchement, le sexe est une énergie très puissante, et je voudrais bien savoir comment tu fait, dav' , pour arriver a la canaliser ailleur... parce que ça doit permettre de dévellopper.... je sais pas trop, mais je sens qu'il y a du potentiel,
et en même temps, ça me fait peur de lutter contre ce truc pourtant si naturel,
hier, j'me suis pris la gueule avec des amis de ma mère, qui me trouvaient fatigant de trop penser, j'leur ai répondu: j'ai un cerveau que la nature m'a donné, alors je m'en sert
je crois qu'il en va de même pour mon zob

suis partagé en fait, parce que pour la pensée aussi, j'aimerai bien faire l'experience du jeune... mais la c'est encore pire que le sexe, c'est plus qu'automatique, et la volonté n'y pourra rien
si ma zigounette fais parfois cela:
mon cerveau, lui fait TOUT LE TEMPS ça:
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 06-02-2006 à 20:22:29   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Je pense que Solomon aura sa propre réponse à mettre pour ta question aleister.

Pour ma part, le fait de céder à la tentation de l'onanisme, c'est mal...c'est dans mes valeurs, c'est ainsi. Si je le fais, je me sens certes "libre" par l'energie qui est rejetée, elle n'est plus là à bouillonner, et je cesse de penser à la chose,mais je culpabilise un peu, et j'ai la sensation, de perdre du temps dans mon cheminement spirituel...que une fois de plus, je suis centré sur moi meme, et non sur mon devoir et vers autrui...car ne pas le faire, m'a toujours permis, d'etre en meilleure disposition pour bien agir envers autrui, et faire ce que je veux faire réellement.

Ne plus y céder à été un assez long travail sur moi meme, mais resister au désir en imposant ma volonté, à d'une part, développé ma volonté, mais surtout, j'ai fais connaissance avec le désir, comment il s'exprime, ce qu'il est ; et, j'ai une meilleure comprehension de ce phenomene, et à ce jour, je parviens à avoir un réel détachement de mes désirs, à me dire, il y a eux, et moi, et je ne suis pas mon désir.et à vrai dire, je parviens parfaitement à les "observer"et pour certaines emotions, à les controler.
La meme conclusion, s'applique pour mes pensées. j'ai un réel recul vis a vis de mes pensées et de mes désirs.

Je fais le lien avec mon topic "Volonté et Désir", car c'est ainsi que mon experience s'est fait sur le desir. Concernant la masturbation, je relativisais la chose, porté une vision critique, quand je cédais, et quand je ne cédais pas : ce que cela fait, les consequences sur mon psychisme, la forme, la concentration.

Certes, en résistant, l'energie "s'accumule", ou devient de plus en plus intense, alors plutot que de mener une lutte de plus en plus, dure, je me pose, me calme, et reflechi, je fais le point sur ma situation, mentale et émotionnelle, et je tire les conclusions. Cela déjà m'amène à comprendre, que je peux orienter mes pensées ailleurs que sur le désir ou le fantasme, et j'apprends à gérer ce désir, et à garder une lucidité mentale quand il s'exprime... c'est moi qui décide, et pas mon etre de désir.

Ne pas y céder, renforce ma volonté, facilite mes exercices de concentration, et, me fait avoir une attitude, plus spirituelle je dirais, car je pense, cela correspond à ma voie, tres proche du moine.

et l'adage "c'est en forgeant que l'on devient forgeron" s'applique... l'homme est un etre d'habitudes, changez celle ci et vous changerez l'homme!

j'espere avoir un peu éclairé la chose...


Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 07-02-2006 à 11:31:34   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Je partage assez la vision de Pèlerin en ce qui concerne la masturbation mais puisque la question m'était adressée alors je vais y répondre de la manière la plus détaillée possible.

"je sais bien que la branlette est taboue dans notre société, mais moi, franchement, je vois pas ou est le mal!"

Oui là on touche bien à l'hypocrisie et au côté puritain déplacé des gens. Pour s'envoyer en l'air tout le monde répond présent mais dès que tu te mets à prononcer le mot sexe y'a plus personne. Ceux qui parlent le plus facilement de sexe sont ceux qui n'ont pas de tabou à son égard et qui le vivent très librement. D'autant plus stupide que les culs-serrés sont la plupart du temps les pires pervers... mais ils n'osent pas se l'avouer d'où un conflit personnel... bref...

"ton experience m'interesse solomon, comme je viens de le dire, je n'y vois rien de mal, je n'en ressent aucune culpabilité, seulement une légère gène parce que je sait que c'est tabou..."

En ce qui me concerne, avant d'aller plus loin, il faut bien comprendre pourquoi et comment j'en suis arrivé à ce raisonnement aujourd'hui. J'ai toujours eu une activité masturbatoire intense depuis que je suis ado. Même quand j'étais avec une copine. Je dirais pas que c'était maladif à certaines périodes mais presque. J'avais envie n'importe quand des fois. Du coup ça prenait une emprise psychologique trop forte à mon goût. C'était tellement intense que ça m'était impossible de dire non. Je me revois visualiser dans ma tête le plaisir si fugace mais si exquis de l'éjaculation, l'envie de toucher mon sexe... la puissance de la tentation est surréaliste et extrêmement forte. A compter du moment où mes fantasmes sexuels sont devenus plus forts, la masturbation est devenue elle le seul échappatoire possible pour évacuer le désir né de mon imagination. J'ai développé des techniques assez incroyables pour prendre du plaisir seul que je ne consignerai pas ici évidemment et qui s'achevait évidemment par l'onanisme. C'était une montée en puissance qui multipliait par dix, cent le plaisir d'éjaculer. Mais ça finissait par aller trop loin. Une fois le plaisir passé, je me sentais diminué dans ma tête, un peu comme si subitement tout le décor autour de moi s'écroulait. Honnêtement, qu'est-ce qu'il reste de la masturbation ? Toi dans une position ridicule, ton sexe tout mou qui se remet à pendouiller lamentablement, ta main et ton corps recouverts de ta propre semence collante ? Formidable... C'est précisément dans ces moments-là que je réalisais à quel point c'était inutile.

Pendant longtemps je me suis rassuré en me disant que je ne devais pas lutter, que je devais accepter ma nature, que le sexe était un moyen d'expression... Mais ça ne cadrait pas car au fond de moi je savais que je ne faisais que m'enchaîner davantage aux plaisirs de la chair et que sous cet angle là ça ne me mènerait nulle part sinon à une dépendance future et à des actes toujours plus dégradants. Le sexe appelle le sexe. C'est une sorte de drogue qui envahit l'esprit. Nos libidos, bien que différentes, ont besoin d'être nourries. Tu finis par en vouloir toujours plus, surtout quand, comme moi, tu te sens l'âme d'un explorateur sans limite. Alors il y a eu le moment où j'ai réagi ou j'ai pris conscience que je ne faisais pas un bon usage de cette énergie.

"je sais pas trop, mais je sens qu'il y a du potentiel,
et en même temps, ça me fait peur de lutter contre ce truc pourtant si naturel"


Tu as dit un mot important : lutter. Il y a lutte si la décision que tu prends amène un conflit. Je m'explique : j'ai lutté tout le temps où je me suis masturbé parce que je savais que ce n'était pas moi ce personnage. J'ai lutté ce jour où j'ai dit non, stop, parce que les forces en jeu étaient considérables, comparables à celles qu'on évoque quand notre attention est déviée pour nous empêcher de comprendre ou de prendre connaissance d'un fait. Mais, depuis, c'est terminé. Il n'y a plus de conflit. Je ne me mange pas le cerveau en me disant "empêche toi, empêche toi"... Je n'ai pas à m'empêcher de quoi que ce soit car je n'ai tout simplement plus envie. C'est fini. J'ai fait ce que je devais faire et j'en suis libéré. C'est pour ça que les effets de ma décision sont et seront positifs car j'ai retrouvé mon vrai Moi en agissant de la sorte. Je l'ai arraché à la matière. Je peux avoir encore envie en revanche de faire l'amour à ma copine mais si ce n'est pas elle qui demande au bon moment, c'est mort ! Bref, je me sens beaucoup mieux sans sexe. Aussi mon conseil : l'arrêt de la masturbation ne doit pas entraîner de conflit ensuite. En revanche si conflit il y a alors que tu te masturbes ou après l'avoir fait, alors peut-être va-t-il falloir songer à t'arrêter, peut-être que ton vrai Toi essaie de t'indiquer que ce n'est pas lui que tu exprimes en agissant ainsi.

"franchement, le sexe est une énergie très puissante, et je voudrais bien savoir comment tu fait, dav' , pour arriver a la canaliser ailleur."

Bon alors ma méthode est simple. Je m'installe comme pour méditer, au calme, le vide dans ma tête, respiration régulière. Je visualise mon deuxième chakra, j'imagine l'énergie sexuelle bouillonnante à l'intérieur puis tout doucement je fais monter cette énergie le long de ma colonne vertébrale, à la manière de la Kundalini, jusqu'à mon 6ème chakra. J'imagine ce dernier brillant, se remplissant de cette énergie et la transformant pour lui. Puis, progressivement, je fais s'éteindre la lumière au niveau de mon 2ème chakra, remonter les derniers flux et ne garde plus en tête que la lueur de mon 6ème chakra. Je sens cette nouvelle énergie en moi, je me sens bien. Voilà ! C'est pas plus difficile que ça !

Et là où tu vois que c'est efficace c'est quand lorsque le désir survient au détour d'une pensée et que tu le regardes incrédule pour finalement détourner ton attention de lui et continuer ce que tu étais en train de faire. Quand ça se produit, tu sais que tu as fait un sacré chemin ! Que la Force soit avec toi !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 07-02-2006 à 19:54:46   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

super le cadre spirituelle dans le sexe est posé depuis un certain temps..

suite une petit sieste avec mes deux acolytes caramel et pirate.. j'ai relis un livre sur le tao dans le domaine du sexe (comme d'habitude je sais pas ou je l'ai mis...bref..)

En résumé mise a part les positions fort intéressente , il valorise plusieurs chose fondamentale pour qu'on soit heureux dans le domain

1 aimé son partenaire..
2 valorisé la sensualité
3 controlé l'éjaculation

c'est expliqué un peu de manière basique.. mais je vais être plus précise...

comme dis glingal faire l'amour pour faire l'amour ça aucun intérêt, par contre apprécié la douceur d'une main, le regard de celui qu'on aime, apprécié sa beauté, fera que l'union sera belle et permettra l'énergie de monté au firmanan ..

la sensualité ben c'set partout pas seulement dans le domain du corps de la chair, le plaisir de touché du bois, une pomme, caressé un chat sympa, une pierre, faire des pain au noix :beber:, le touché du papier d'un livre, plein de petit plaisir qui ne sont pas négatif..

Quand on controle de l'éjaculation, ben le gars qui peut faire çA ben sa partenaire est contente..car une femme (enfin je suppose que nombre d'entre elle sont comme ça) c'est comme un moteur diesel il faut du temps.. donc si monsieur est trop pressé ben madame elle tire la tronche

Ensuite une chose qui peut rejoindre solomon.kane les hommes selon le tao qui réussi a controlé vive plus longtemps et reste jeune plus longtemps, car l'énergie est controlé ....

Enfin nous sommes tous et toutes différent le but premier c'est d'être heureux et si on est avec quelqu'un de le respecté dans ces désires comme dans les siennes, un équilibre délicats..mais un acte d'amour...

Si cela devient une corvée ou une obligation mieux ne pas le faire et le transformé, par contre si c'set quelque chose qui nous apporte de la joie continué...(les chemins de la spiritualité sont multiples)

bonne soirée


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 07-02-2006 à 21:42:48   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Très interressant tout ça.

Une des premières clefs pour parvenir à une union parfaite est d'en arriver à l'orgasme au même moment que sa partenaire.

Ca paraît peut-être une évidence comme ca mais... ca demande là encore un certain contrôle, du moins au départ car par la suite, ca vient tout seul (sans vouloir faire de vilain jeu de mot )

Et ça, voir le feu d'artifice au même moment c'est alors plus qu'une union mais bien une communion.


--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
aleister.c
Inactif
   Posté le 08-02-2006 à 18:20:32   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

moué c'est bien sympa tout ça... bien interessant

comme je disait si dessus, je ne ressent pas personellement de tabou vis a vis de la masturbation (même s'il y en a autour de moi, mais peu importe)

n'ayant pas de tabous et étant moi aussi très curieux de nature, ben je voudrais bien voir ou ça pourrai me mener d'arreter ça, au moins pour un temps (au pire jusqu'a ce que j'ai une copine )

je me demande maintenant si mes problèmes de concentration, la difficulté que j'éprouve à me plonger dans des exercices de méditation etc... ne viendrait pas de la, du gaspillage de cette énergie...

mais il reste un petit problème d'ordre pratique
attention, c'est très terre à terre (c'est pas de ma faute, je suis taureau )

qu'une femme puisse s'abstenir de tout type d'activité sexuelle pendant un temps indéterminé, je le conçoit assez bien, a la condition, biensur, que l'énergie soit redirigée de la manière expliquée plus haut par solomon

par contre pour un homme, je crois qu'il y a un hic:
j'ai appris en cours de biologie que le corps masculin produit environ 300 000 spermatozoïdes par jours, et ce, indépendamment de l'activité sexuelle
ces 300 000 spermatozoïdes représentent habituellement entre 1 et 2% du volume de l'éjaculat chez les sujets testés, qui ont une activité sexuelle dite "normale" soit environ trois rapports par semaine, le reste du volume est essentielement de l'eau, un peux de fructose, quelques enzymes dont le volume est négligeable. tout ceci est produit par... la prostate (si ma mémoire est bonne) à l'exeption des spermatozoïdes produits et stockés jusqu'a "utilisation" dans les testicules

bon alors si on ne fait jamais rien, il doit y avoir un problème qui surgit au niveau de la prostate assez rapidement... encore que, j'imagine, mais j'en suis pas certain, que l'activité de celle-ci est régie par des hormones (au sens général, des messagers chimiques, pas forcément liés directement au désir) et, donc, en cas d'abstinence, la prostate produit moins de liquide...

mais pour les testicules, à la longue, ça doit s'engorger, le volume considéré est faible, mais la place disponible pour le stockage n'est pas très importante non plus....

question: y a-t-il sur ce forum un mec qui s'abstient depuis.... disons deux mois ou plus?
et ce moine (que j'admire, j'me fout pas de sa gueule, loin de la) n'a-t-il pas de temps en temps des rêves érotiques, avec ce qu'on appelle pudiquement des "pollutions nocturnes" obligeant à changer les draps au réveil???

voila pour mes dernières interrogations ensuite j'ai juste un petit truc vite fait a dire:

le chat de jade nous a dit:
"suite une petit sieste avec mes deux acolytes caramel et pirate.. j'ai relis un livre sur le tao dans le domaine du sexe (comme d'habitude je sais pas ou je l'ai mis...bref..)

En résumé mise a part les positions fort intéressente , il valorise plusieurs chose fondamentale pour qu'on soit heureux dans le domain

1 aimé son partenaire..
2 valorisé la sensualité
3 controlé l'éjaculation "

ça me parait fort bien vu tout ça... pour ma part, au cas ou vous ne le sauriez pas, j'ai pas mal étudié crowley (et l'étudie encore) et je note que le bonhomme s'est contenté du 3: controler l'éjaculation
faisant l'impasse sur les 2 autres choses, dites fondamentales par le Tao qu'il a pourtant étudié en profondeur

bon, faut dire aussi que d'une part, sa quête avait plus a voir avec une recherche de puissance qu'avec une recherche de bonheur et d'autre part qu'il ne semblait pas très enclin à lutter contre ses propres instincts....

ceci dit, c'est surement en grande partie grace à lui que le tabou sur le sexe a été levé, au moins en ce qui concerne le monde des magiciens et autres chercheurs en spiritualités

et pour en revenir a la masturbation, dans sa logique, il me semble qu'il associe celle-ci à un gaspillage d'énergie...

je reviendrai vous parler de tout ça dans deux mois.... d'ici la, je vais essayer de penser très fort à ma colonne vertébrale


--------------------
do what thou wilt shall be the whole of the law
love is the law, love under will
every man and every woman is a star
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 08-02-2006 à 21:56:17   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Eh bien on pourra dire que ce sujet aurait fait couler beaucoup d'encre ! Bon alors, je continue de m'exprimer encore, puisque j'ai des choses à ajouter.

Glingal a écrit :

Le conflit dont tu parles Solomon, n'aurait-il pas quelque chose à voir avec de la culpabilité plus qu'avec le simple fait de décharger une tension sexuelle ?


Oui c'est vrai. Il y a une part de culpabilité dans ce conflit. Je confirme car je l'ai éprouvé en effet. J'ai parlé de diminution, de ridicule... j'aurai tout aussi bien pu parler de culpabilité. Et pas une culpabilité mal placée car, honnêtement, dans mon cas je savais que je valais mieux que ça. Au final je suis content que ce sentiment soit devenu aussi fort : ça n'a fait qu'accélerer et motiver ma prise de conscience. Aleister parlait de gaspillage d'énergie. Ca me plaît assez cette expression.

Glingal a écrit :

Tu es parvenu en 2 jours au résultat de ce que la plupart des Yogi mettent des années à obtenir.


Oui, lol, vu comme ça, j'ai un peu l'impression d'avoir été la victime d'un chroniqueur d'Ardisson pour Entrevue , genre " il a dit, il a menti ". Quelques explications s'imposent : je ne considère pas mon exercice de visualisation comme un travail de fond sur mes chakras. Je l'ai dit et le répète : je n'ai pas assez de connaissance pour agir sur eux. Dans ce que j'expliquais, je les utilise simplement comme support visuel. Je n'ai jamais considéré ça comme un travail sur les chakras. Je connais en revanche leur existence et je profite de savoir les situer pour créer cette image de transfert d'énergie dans mon esprit afin de l'imprimer à mon subconscient. C'est une communication avec lui tout simplement. Peut-être que ça fait travailler mes centres d'énergie du coup mais alors ce n'était pas prévu. Tout ce qui m'importait c'était de faire passer une énergie d'un endroit à un autre. Aussi je ne crois pas avoir réussi en deux jours ce que les Yogis font en deux ans ! Je préfère le préciser car, dit comme ça, ça fait un peu genre " le mec il raconte n'importe quoi ".

Aleister a écrit :

question: y a-t-il sur ce forum un mec qui s'abstient depuis.... disons deux mois ou plus?


Eh bien vous voulez un témoin : vous l'avez. Je me souviens la dernière fois que j'ai fait l'amour avec ma copine. Je m'en rappelle très bien car elle avait pris l'initiative de faire quelque chose de surprenant. Elle qui d'habitude se renfermait sur elle-même avait franchi un pas qui m'avait agréablement surpris. C'était le 9 décembre dernier. Depuis ce jour, plus rien. Aucune activité sexuelle. Ca fera donc deux mois demain. Alors pour répondre à vos interrogations, je n'éprouve pour le moment aucune sensation de trop-plein . Pour dire la vérité, ce n'est même pas tendu du tout comme on pourrait le croire. Aucune gêne. Comme je pense prolonger cette période encore longtemps, je pourrai témoigner de l'évolution. Ne serait-ce que pendant les six mois de mon voyage... Donc, à ceux qui se posent des questions : oui, techniquement, c'est faisable !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 11-02-2006 à 18:50:57   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

glingal a écrit :

Que se passe-t-il avec le liquide spermatique chez un homme qui pratique avec succès la continence


Moi en lisant la reponse à cette question dans ton post glingal, j'interprete de deux façons... ...

Soit, il s'agit de retenir, retarder le moment de l'ejaculation, par un effort de volonté ou musculaire, ce qui fait qu'elle ne commence pas, dans ce cas, c'est ok. et je pense que c'est cela dont tu parle..

Et enfin, une chose que je déconseille, c'est une méthode qui consiste à bloquer le flux spermatique dans les canaux, par compression... Cela a pour effet de les abimer et de nuir au processus normal et au bon fonctionnement de cette partie du corps. De plus, l'éjaculation "lancé", l'energie est consommé, c'est deja trop tard!

Je rajoute aussi, qu'il n'y a pas à se "vider". Le sperme, est produit, tout le long de la Vie de l'homme, et en cas d'abstinence, il y a ce que l'on appelle, un phenomeme "d'ejaculation nuptiale", car souvent la nuit...phenomene normal...

Enfin, tout cela ne doit pas être un conflit, une inhibition, ou encore un blocage! Il faut accepter le probleme, le comprendre, et qu'il passe de lui meme... La Notion de Paix dans toutes choses, doit je pense avoir une place preponderante...

voilà voilà...


pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 11-02-2006 à 21:28:52   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Disons que c'est la méthode qui permet cette retention.....
je veu etre sur qu'il n'y ait pas d'ambiguité!

sinon... ce "moyen" est vraiment tres interessant... ....
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 12-02-2006 à 13:58:21   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

J'aimerais élargir le débat, sur un point... les crimes sexuels. .. de l'effet de la fermeture des maisons closes, et de la prostitution de nos jours, des viols...etc

L'avis de beaucoup est que ces maisons closes permettaient aux personnes qui ne savaient surmonter leurs désirs, de satisfaire ceux ci dans des conditions correctes... et qu'ainsi c'etait un bien...car au moins les hommes ne se défoulaient pas sur les jeunes filles...
erreur, car ces maisons, etaient payantes, et le viol etait predominant, c'est juste que c'etait pas dans les moeurs, que de porter plainte pour viol, notamment, car les moyens d'investigation judiciaire etaient bien plus faibles

En mon coeur, c'est avis du debat, sur l'acceptation des maisons closes me fait mal... et me fait souffrir, car je ne vois que désolation, à la reduction de la condition humaine, notamment de ces femmes qui exercaient en maison close, et de la pensée humaine qui s'engouffraient dans cette satisfaction.
Certes les femmes etaient bien souvent consentantes, car dans les moeurs et les coutume mais n'est ce pas là un pas dans l'evolution, que l'élargissement de la conscience, et des valeurs et ainsi, de trouver ces maisons closes inadmissibles? ces fermetures ont il augmenter le nombre de viols? non, avant il n'y avait pas de statistiques...alors forcement, aujourdhui on s'alarme... car le crime sexuel est illégal, et donc beaucoup plus "revelé"...mais il y en a moins qu'avant! Ignoreer une chose, ne veut pas dire qu'elle n'existe pas
oui je suis contre ces viols et aggressions sexuels c'est certain. mais pas contre, la liberté laissé à l'etre, et la permission de la totale expression de son etre, qui lui permet d'avancer, par ces erreurs, je suis pour! C'est sur, que la morale de nos jours est individuelle, et celle de groupe, notament encadré par l'education a disparu... mais c'est ainsi que ce fait l'evolution, l'Homme doit apprendre a marcher par lui meme! Un enfant endoctriné n'a qu'un mental fixé et serré dans un etau! Les plus grandes vertus se construisent dans la liberté, et l'espace d'expression.
Et nombre de derives et de mal il y aura, mais de là ressortira la Lumière, car les Jours approchent, où l'humanité doit sortir de son enfance, est devenir responsable, avec des personnes responsables. je trouve que ces souffrances sont dure, mais c'est un du que nous avons envers la Vie, et il nous faut le payer... D'où la neccessité de personnes de Bonne Volonté, pour attenuer le mal, soutenir, et le prevenir, par l'ecoute des coeurs, le conseil, et le don d'Amour.

Je sors un peu du cadre du topic... sorry!

j'aimerais beaucoup avoir votre avis, et vos reactions, car ma pensée est très affecté dans ces sujets, par mon coeur, qui revendique l'expression de l'homme interieur...

Merci mes amis.

Message édité le 12-02-2006 à 14:00:36 par pelerin sur le sentier
aleister.c
Inactif
   Posté le 17-02-2006 à 20:03:03   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

euh.... glingal? pélerin sur le sentier???

j'cvoudrais pas me meler de ce qui me regarde pas.... mais il me semble qu'il y a un malentendus dans vos derniers messages...

moi je comprend le "continence sexuelle" de glingal comme synonyme d'abstinence

et il me semble que pelerin sur le sentier l'a compris comme étant "relation sexuelle sans éjaculation"....

d'ailleurs ça m'amène à me poser une question... certain pourront-ils répondre?

lorsque l'on parle de magie sexuelle... sujet très cher à ce fameux crowley, est-il question que l'homme se retienne et controle son éjaculation pour que celle-ci ait lieu au "bon moment"?
ou est-il question d'avoir un rapport sexuel sans que celui-ci se termine par une éjaculation???

ce point n'est pas clair... mais peut-être est-ce moi qui suis bouché.... désolé si c'est le cas, mais j'aime bien quand les choses sont très claire, j'aime bien mettre les points sur les i ....
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 17-02-2006 à 20:44:29   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

je sais pas si c'est moi qui doit répondre mais une relation sans éjaculation pour le gars c'est possible.. j'ai déjà testé mdr ..

L'un des regles du Tao dis que c'est le fais de pas le faire qui fera qu'on vivra plus vieux..

Si l'homme réussi a controlé cette énergie, il réussira par la même a prendre une partie de la femme.. (pas dans tout les cas mais dans certain cas, la femme sera toute nase et le mec tout fringant )

cela aussi une histoire d'entrainement comme tout sport ;), au début le gars trouvera pas toujours ça hypersuper, mais avec le temps, il apprécira le controle qu'il a sur son corps et la possiblité d'avoir une relation longue durée, de satisfaire sa partenaire....

Autre détail il renforcera son corps dans la durée son ki comme on dit son énergie sexuelle..

En plus selon l'age un homme pourra plus au moins éjaculait plus il sera agé moins il le devra pour ne pas s'épuisé intutilement..

Des histoire de saison en plus .. moins en hiver..un peu plus au printemps.. ensuite en été..

voilà c'est ce que je donne comme réponse a aleister..


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
aleister.c
Inactif
   Posté le 22-02-2006 à 17:23:01   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

vite fait en passant, une idée curieuse qui m'est venu concernant cette énergie sexuelle, et la masturbation:

si l'on crois (je sais ce n'est pas le cas de tout le monde) qu'il y a un dieu unique
pour le dire autrement, si l'on considère que tout est lié, que tout est l'UN , alors tout acte sexuel quel qu'il soit s'apparente à une branlette divine...

et autre chose qui découle de cela, lorsque mon dos me gratte, je contorsionne mon bras, et je gratouille, et ça soulage, et personne n'y voit à redire.
personne ne viendra me dire que j'ai raté la l'occasion de tisser du lien social avec une autre personne qui aurai pu me gratter le dos, à l'instar de ce que font les singes

mais alors d'ou vient ce tabou sur la masturbation???

hier j'ai posté, dans la section théurgie, un sujet intitulé "les tactiques de la magick" qui parle entre autres choses de magie sexuelle, en résumé, un accouplement peut être un moyen de parler directement a dieu, sans intermédiaire
dans cette optique, je comprend parfaitement qu'il y ai un tabou sur la sexualité, c'est une tentative de l'Eglise de prendre le controle sur nous , mais je n'ai croisé dans aucune de mes lectures l'idée que la masturbation pouvait produire les mêmes effets.... alors pourquoi en faire un tabou?


parfois, j'imagine l'univers entier comme étant le corp de dieu... il se coiffe les cheveux, et hop, un raz de marée, il se gratte la cuisse, et ici bas c'est un couple qui fait l'amour, il se gratte le pied, et c'est un solitaire qui se masturbe, au final, quelle différence?

enfin voila, ce sont mes idées débiles du jour... j'arrète la avant de me retrouver dans la poubelle
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 17-05-2006 à 09:30:37   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Je repêche encore un "vieux" sujet, mais tellement intéréssant. J'avais vraiment envie de participer à ce sujet, et peut-être que je le ferai plus tard (le temps me manque cruellement pour participer sur tout ces messages intéréssant, mais la magie sexuelle de crowley et le tantrisme sont des sujets qui mérite qu'on y revienne de manière plus approfondis)...

Mais je tenais à vous faire part d'un article qui je le crois à sa place dans son post. Quand tit chat dit que l'on ne met pas assez en avant la notion d'affection, je me demande si c'est vraiment le plus important a la lecture de l'article qui suit.

Il faut dire que nous les hommes, avons certainement tendance à croire que notre partenaire, prend systèmatiquement du plaisir lors de nos ébats. Sans parler de vos fameuse "simulations".

Je pense (et pratique aussi) que le plus important dans une relation (et cela à tout les niveau) c'est le dialogue. Il faut parlez pour comprendre l'autre.

Pour ce qui est de la séxualité, je me demande bien comment j'aborderai le sujet avec mes (futurs) enfants. En tout cas l'article qui suit m'a fait réfléchir, et j'éspère qu'il vous feras réfléchir aussi.

Danièle Flaumenbaum, gynécologue a écrit :


S'ouvrir au plaisir sexuel

Plus de trente ans après Mai 1968 et la libéralisation de l'avortement, les femmes, dans leur majorité, continuent de vivre difficilement leur sexualité. Pourquoi le plaisir, voire le désir, sont-ils si peu souvent au rendez-vous de la rencontre amoureuse ? Qu'elles aient 20, 30, 40 ou 60 ans, comment les femmes construisent-elles cette part essentielle de leur intimité ? Gynécologue et acupunctrice, Danièle Flaumenbaum propose, dans Femme désirée, femme désirante (Ed. Payot, 234 p., 17 euros), des réponses singulières et troublantes. Au croisement de la psychanalyse et de la médecine chinoise, elle affirme le rôle central que les mères ont à jouer pour apprendre à leurs filles à vivre pleinement leur sexualité.


"95 fois sur 100, la femme s'emmerde en baisant", chantait Brassens dans les années 1960. Aujourd'hui, bien que l'épanouissement sexuel fasse partie des moeurs, voire de la norme, ce chiffre, écrivez-vous, resterait supérieur à... 80 % ?

Il s'agit de ma statistique propre, établie sur la base de ma clientèle, en Occident, en France, à Paris... Mais j'exerce depuis trente ans, et je le confirme : tout au long de ma pratique, la majorité des femmes qui m'ont consultée souffraient de ne pas vivre leur sexualité comme elles le souhaitaient. Le droit au plaisir est socialement acquis, l'évidence que la sexualité fait partie de leur vie aussi, mais, de la théorie à la pratique, cela ne suit pas. Les femmes ne sont toujours pas préparées à savoir vivre leur sexualité. L'évolution positive, c'est qu'elles venaient autrefois me consulter avec des symptômes, et qu'elles viennent désormais, de plus en plus, avec des questions.


Depuis trente ans, les travaux de la neurophysiologie ne cessent de démontrer que le clitoris est la principale zone érogène de la femme. Or, selon vous, le lieu central de la jouissance féminine serait... l'utérus ?

La jouissance clitoridienne est une chose, celle que procure l'utérus en est une autre. Si la pensée occidentale insiste peu sur le rôle de l'utérus dans le plaisir féminin, la médecine taoïste, en revanche, lui accorde une grande importance. Les Chinois de la Chine ancienne, pour qui la sexualité est nécessaire à l'entretien de la vie, à l'épanouissement de l'esprit et à la prévention des maladies, ont décrit les trajets de l'énergie sexuelle. Selon la sexualité taoïste, l'utérus est le "chaudron alchimique", la caisse de résonance dans laquelle se rencontrent et s'unissent les forces masculines et féminines. Mais il faut pour cela que le corps de la femme accepte véritablement de s'ouvrir, ce qui est rarement le cas. Chez la plupart d'entre elles, les énergies se bloquent au fond du vagin, parfois même en y provoquant de vives douleurs.


S'ouvrir à l'homme qu'on aime : pourquoi est-ce si difficile ?

Parce que nos mères ne nous l'ont pas appris ! Les petites filles ne peuvent rêver de devenir "maman" que si leur mère est heureuse de l'être. De la même façon, elles doivent pouvoir grandir en sachant que la sexualité qu'elles vivront quand elles seront grandes leur donnera du plaisir et des forces. Ce qui est loin d'être toujours le cas.

Grâce à ma mère, j'ai été promise à devenir une mère heureuse pouvant exercer un métier indépendant, mais pas à devenir une femme sexuée. Le sexe, sa magie, sa force, n'avaient pas d'existence dans ma famille : cela ne faisait pas partie de ce qu'on avait à me transmettre. Or, aujourd'hui encore, la plupart des mères perpétuent ce schéma. Elles ont le souci d'aider leurs filles à devenir des femmes pensantes et autonomes, mais elles n'ont pas intégré le rôle qu'elles avaient à jouer pour les aider à devenir des femmes sexuées. N'ayant pas reçu elles-mêmes cet héritage, le plaisir érotique n'a aucune place dans leur discours. On est ainsi passé de l'interdit au déni de la difficulté.


Et, pour dépasser cette difficulté, que devraient-elles faire ?

L'idéal, c'est d'avoir des parents qui vivent pleinement leur sexualité, de grandir en sentant que cela fait partie de la vie. Je le vérifie tous les jours : des femmes qui ont eu une mère, voire une grand-mère, pour qui il était normal de vivre sa sexualité n'ont pas de problèmes sur ce plan. Le simple fait de grandir dans le même espace qu'une mère qui a du plaisir à faire l'amour et à être mère suffit à assurer la transmission. Et quand ce n'est pas le cas, une mère doit savoir se dire à elle-même, et dire à sa fille, qu'elle lui souhaite de vivre sa sexualité avec plus de bonheur qu'elle n'en a eu elle-même. Dès l'enfance, une mère doit instruire sa fille du fait que plus tard elle aura du plaisir à accueillir l'homme qu'elle aime dans son sexe.


Et le rôle des hommes, dans tout ça ?


Même s'il existe des initiateurs, même si l'homme aimé - et aimant - peut aider sa partenaire à s'ouvrir à lui, ce n'est pas à lui de construire la femme. Ce n'est pas à lui de la "porter", car elle risque alors de l'aimer comme elle aimerait une mère, et cet amour-là n'est pas sexué. De plus, les hommes ont leurs propres difficultés : eux aussi, souvent, sont restés coincés dans les modèles de leur père ou de leur grand-père, dans une sexualité clivée entre "la maman et la putain" qui ne facilite pas toujours leur épanouissement. Cela ne veut pas dire qu'en tant que pères ils n'ont aucun rôle à jouer dans la construction sexuelle de leurs filles : pour pleinement savoir qu'on est une femme, il faut aussi le découvrir dans le regard d'un homme, et en premier lieu dans celui d'un père.


Dans le plaisir sexuel, quelle importance accordez-vous à l'orgasme ?

L'orgasme, c'est une acmé, issue de la résonance des forces sexuelles mises en jeu. Même s'il est espéré, l'idée n'est surtout pas de le rechercher à tout prix - d'autant moins que cette "obligation de résultats", chez la femme, suffit souvent à l'empêcher. L'important, c'est de rechercher l'accord qui, éventuellement, permettra qu'il advienne. Dans la rencontre amoureuse et charnelle, ce n'est pas l'orgasme qui préside à une sexualité enrichissante et satisfaisante, c'est le désir. Et le plaisir, c'est la réalisation du désir.

Propos recueillis par Catherine Vincent



Grüß

Abra


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
piece_of_infinity
Membre du conseil
piece_of_infinity
   Posté le 15-03-2007 à 20:03:07   Voir le profil de piece_of_infinity (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à piece_of_infinity   

Est-ce que quelqu'un connaitrait un ou plusieurs exercices spécifiques sur la transmutation de l'énergie sexuelle ou des livres, techniques spécifiques de chi kung (= qi gong) à ce sujet qui soient efficaces ?

J'ai essayé pendant quelques mois de pratiquer un exercice dans un des livres des "cinq tibétains" mais ce n'est pas assez efficace (du moins, si ça a résultat...).
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 15-03-2007 à 23:34:38   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Salut Old demon,

je ne sais pas ce que ce qui est écrit vaut exactement

http://perso.orange.fr/pensee.sauvage/L2/fleurdor/fleurdor.html (je ne fais pas de citation cela est un site de livre)

mais peut-être tu y trouveras ton bonheur.

Toutefois, la question que je me pose, lorsqu'on transmute une énergie seul ou à 2 il y doit bien avoir une différence.

il doit être plus aisé de travaillé seul que à deux.

sinon, je vois l'énergie sexuelle qui peut être utilisé d'une manière guériseuse, mais la c'est le magnétisme animal, si je ne dis pas de bêtise.

sinon, pour ce que j'ai ressenti le travail que tu as fais dans le domaine énergétique n'a pas été inutile.

bien à toi le chat de jade.


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Abrasax  Développement personnel  Discussions générales  L'énergie sexuelleNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade