Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mythologie 

 Lucifer

Nouveau sujet   Répondre
 
Sujets liés :
Le Baphomet
Satan
 
 
Bas de pagePages : 1  
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 01-06-2006 à 18:12:17   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Voici un texte qui fait suite a certaines des réflexions que j’ai posté sur le forum des voies spirituelles .


Lucifer n’est pas satan.



Lucifer signifie en latin « porteur de lumière (lux) ». Ce nom a pour origine la traduction latine, dans la Vulgate, du Livre d'Isaïe 14 ; 12 par Saint Jérôme, qui traduisit le nom Heylel (nom de la planète Vénus en hébreu) par Lucifer

La religion chrétienne a fait ensuite un amalgame entre Satan (qui vient de l’hébreu et signifie l’adversaire et Lucifer qui vient du latin). Il n’y a dans la bible aucun texte qui laisse à penser que Lucifer soit la diable, la tradition judaïque considère que Heylel est un démon (et pas un gentil), c’est ce démon que St-jérome traduit par lucifer. L’amalgame entre les deux vient de la culture populaire est également de la chasse aux sorcières faite par l’inquisition.

Voir à ce sujet l’encyclopédie du judaïsme :
www.jewishencyclopedia.com/view.jsp?artid=612&letter=L


Les mouvements occultes.

Concernant les mouvements occultes actuels on a bel et bien une distinction à faire entre le satanisme et le luciférisme. Les deux mouvements sont cependant à éviter, de même que la plus part des mouvements occultes, tous termine invariablement dans des mécanique sectaires, et la fascination morbide de la jeunesse pour Satan ou pour Lucifer joint à l’inculture une certaine forme d’inconscience.

Les mouvements liés á lucifer sont nombreux et sont à rapproché de la wicca luciférienne. L’institut abrasax (aucun rapport avec ce site ou avec moi) est un des exemple de la récupération de ce mythe, mais nous y reviendrons plus tard.


La chute de l’ange déchu

Dans la mythologie grecque on peut faire un parallèle avec la chute d’hephaistos (le vulcain romain) et la chute des titans précipités dans le tartare par zeus (décrite par hésiode).

On peut aussi faire un parallèle avec Phaéthôn (en grec « le brillant »), fils du soleil qui exausa un vœux de son fils et le laissa conduire le char du soleil, Phaéthôn ne put le conduire brula la terre et fur tué par dieu, on parle de « la chute de Phaéthôn » comme dans le tableau suivant.



Ces différents mythes sont peut-être à l’origine de la „chute“ de lucifer de la chretienté.


Chez les romains.


Chez les romain le mot lucifer designe vénus (la planète) on le retrouve entre autre dans les Georgique de Virgile (III, 324-5). Le lucifer des romains correspond dans la mythologie grecque au couple Éosphoros (« qui amène l'aube » qu’on nomme aussi parfois Phosphoros (« qui amène la lumière »), vénus le matin, et son opposé Hespéros/Vesper qui désigne vénus le soir. Éosphoros/ Hespéros sont les fils d'Éos (l'Aube).

Quand les grecs se rendirent compte qu'Éosphoros et Hespéros n'étaient qu'un seul et même astre, ils perdirent toute signification et disparurent, leur tâche étant alors dévolue à Hermès (mercure chez les romains), le messager des dieux.

Je suppose que je n’ai pas besoin d’expliquer ici toute la signification qu’a bien pu avoir hermès dans l’ésotérisme aussi bien antique que moderne. Mais notons quand même que hermès est celui qui sait, celui qui amène la connaissance. Le parallèle « fait du sens » entre « le porteur de lumière » et le « messager des dieux ».


Parallèle avec l’abraxas gnostique


L’abraxas est un dieu représente par une tête de coq et des pâtes de serpent (traditionnellement mais il existe d’autre représentation). Hors mercure tient souvent le caducée (serpent entrelacé), les chaussure ailé et à parfois comme attribut le coq. Il y a ici cette idée ciel/terre, représentant la divinité dans son ensemble, où plutôt une passerelle entre le ciel et la terre, ce qu’est aussi hermès messager des dieux.

Rappelons encore que « mercure »» est le dieu du contrat chez les romain. Je ne sais pas vraiment de quels manière les romains faisait le culte de mercure, mais c’est peut-être une piste intéressante à suivre.

Une autre piste intéréssante est la relation au culte solaire mithraique (abraxas est un dieu solaire, la somme des lettres en grec formant 365). On a vers 100 avant J-C une assimilation du culte mitraique dans la culture romaine, est une assimilation entre appolon-mithra-hermes et helios.

Voir à ce sujet : http://perso.wanadoo.fr/spqr/mithra.htm

Pour le parallèle entre Mithra et abraxas voir le sujet que j’ai fait sur le forum sur l’abraxas :

http://abrasax.alloforum.com/sujet-11765-0-2205-0-0-1-1212-1.html


La wicca

Sur la Wicca luciférienne on a un texte de référence, l’évangile des sorcières de Charles G.Leland (avec le livre des ombres de Gardner ce sont certainement les deux ouvrages de références pour cette religion).Voici quelques passages qui éclaireront encore plus ce mystère:


Citation :

il y a encore des personnes âgées dans le Nord de l’Italie qui connaissent les noms étrusques des douze dieux, et les invocations à Bacchus, Jupiter, et Venus, Mercure, et les anciens esprits, et en ville des femmes fabriquent d’étranges amulettes, sur lesquelles elles murmurent des sorts, tous connus au temps des romains, elles peuvent étonner même les instruits par leurs connaissances des légendes des dieux latins, mélangées avec le savoir que l’on peut trouver chez Cato ou Théocrite.

[…]

Le travail aurait pu se prolonger à l’infini en y ajoutant des cérémonies et des incantations qui font réellement partie des rites sorciers, mais on les retrouve tous ou presque dans mes travaux intitulés « Etruscan-Roman Remains » et « Legends of Florence»,

[…]

[b]CHAPITRE I – COMMENT DIANE DONNA NAISSANCE A ARADIA (HERODIA)[/b]
[…]
Ceci est l’évangile (vangelo) des sorcières
Diane aimait profondément son frère Lucifer, le Dieu du Soleil et de la Lune, le Dieu de la Lumière (Splendor) qui était si fier de sa beauté que cela lui avait valu d’être expulsé du paradis.
De son frère Diane eut un enfant, une fille, à qui elle donna le nom de Aradia (Herodias)
[…]



Dans la mythologie romaine diane est la soeur jumelle d’apollon (dans le texte Lucifer), tout les deux dispense la lumière, apollon est assimilé au soleil (comme dans ce texte) et diane à la lune. Diane est aussi assimilé à Hécate (diane est la face éclairé de la lune, Hécate la face sombre), le culte de diane fut un des plus populaire depuis l’antiquité et fut poursuivi par la l’inquisition (en particulier le culte de diane mentionné dans le texte plus haut qu’on nomme „Diane Hérodiate“ puisque la mère et la fille ne sont en faite qu’une seul et même personne). Selon toute vraisemblance, les accusations de l’inquisition étaient grandement infondées, les aveux de sacrifices, de sabbat obtenus sous la torture de simple mensonges. Le culte de diane étant avant tout un culte de la fertilité remontant à l’antiquité, ce culte se perpétue aujourd’hui chez les Wiccans qui la nomme simplement „la déesse“ et que les celtes nommaient „Dana“ (le peuple celte nommaient les dieux Tuatha Dé Danann ce qui signifie peuple de Dana, on ne peut s’empêcher de penser au parallèle linguistique et symbolique évident avec diane)

A l’opposé de diane ont a donc Lucifer, que certains Wiccan appelle „le dieu cornu“ ou encore„Cernunnos“ (issus de la mythologie celtique, Cernunnos est celui qui s’accouple avec la déesse mère), ce dieu cornu est adoré depuis l’antiquité dans plusieurs religion comme Diane c’est aussi un dieu de la chasse (on l’assimile aussi à Pan qui est le fils d’apollon) comme Diane/Dana, Cernunnos est un dieu de la fertilité, ce qui explique certainement certaine représentation phallique associés aux rites de la Wicca luciférienne, symbolique qui est souvent assimilés avec des pratiques sexuelles.



Pour revenir à notre Apollon/Lucifer, il est justement un des dieux les plus adoré de l’antiquité et un de ceux qui a des fonctions les plus polyvalente, c’est un dieu solaire (de la lumière solaire), de la chasse mais aussi de la divination, de la guérisons. Selon toutes vraisemblance c’est un dieu qui ne serait pas d’origine grec mais d’origine asiatique (c’est le fameux Mithra)

Le culte du couple Lucifer/Hécate de la Wicca luciférienne trouve donc ces racines dans des cultes populaires de divers peuples et de diverse époque. Ces deux cultes remontent aux racines de l’humanité , la désse-mère, ou symbole de la fertilité est une des premières icônes préhistorique retrouvé, de même le dieu-cornu une des première représentation murale de la préhistoire, l’apparition du culte dualiste désse mère/taureau apparaît vers 12.000 av JC. Chez les sumériens on a aussi le culte du taureau „Marduk“ et de la déesse mère.




Lucifer/Mithra

Vous ne savez peut-être pas mais une des grandes critique faite au christ « historique » est que celui-ci serait une copie de mythe ayant déjà existé et en particulier hercule et mithra.

Le parallèle Christ/Mithra est le plus frappant né tout les deux d’une vierge, ont douze disciple, accomplissent des miracles, ont été tué et ressuscité (comme tant d’autres, Osiris, Dionysos, Balder, Adonis etc..) sont les sauveur de l’humanité, porte de doux surnom de „lumière du monde“ et prêche une morale relativement proche l’une de l’autre.

Et pour couronner le tout la naissance de Mithra est fête le 25 décembre (jour le plus long de l’année) qui correspond au moment ou le soleil reprend ses droits sur la nuit, d’après la bible jésus serait plutot né vers avril (voir l’évangile de mathieu à ce sujet), le choix de l’église catholique de poser le 25 décembre comme naissance de jésus a été fait (comme de nombreux autre choix) dans le but de se substituer aux cultes paiens.

Anoter également que Mithra est le dieu du contrat comme mercure (hermes) chez les romains

On peut faire aussi un parallèle entre Mithra et l’abraxas gnostique. Au musée du Vatican on trouve cette statue magnifique de Mithra.



La encore l’idée bien présente de la dualité Terre/ciel représenté par les ailes et le serpent, la tête de lion est aussi une figure solaire et est reprise sur bon nombre d’amulette gnostique. Cela reprend cette idée d’un Mithra „médiateur“ entre le ciel et la terre, un messager. .

De là à pousser le bouchon jusqu’à dire que lucifer est „une“ des représentation possible du christ, il n’y a qu’un pas que je ne franchirais pas…


Grüß

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 01-06-2006 à 19:40:27   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Ah bonne idée que de parler de ce sujet, car j'ai eu des contacts étranges sur msn de sataniste me demandant " tu est membre du mouvement abrasax" moi grand yeux qu'est ce qu'ils me racontent, ça n'a rien a voir avec ici...

Donc ce sujet tombe très bien pour éclaircir le fait que nous ne sommes pas des satanistes dans ce forum.

Si j'ai bien compris ce que tu viens d'expliquer, Lucifer de base était un ange tout simplement et aucunement diabolique et qu'il l'est devenu par la suite à cause de l'inquisition?...

Donc c'est toujours le même problème, quelque chose de base, qui n’est pas forcément négatif dans la symbolique, l'est devenu par la suite.


Pourtant on pourrait prendre Hadès non ? C'est pas le dieu des enfers aussi?

Voilà la réflexion que ce texte me donne..
Wecken die Welt
Il n'est pire eau que celle qui dort...
Membre
Wecken die Welt
   Posté le 02-06-2006 à 14:37:04   Voir le profil de Wecken die Welt (Offline)   Répondre à ce message   http://vie-dartiste.skyrock.com   Envoyer un message privé à Wecken die Welt   

Bon sujet. M'intéressant souvent aux mythologies, je n'avais jamais remarqué les ressemblances Mithra-Helios-Lucifer-Balder sous un autre ordre que la lumière.

Pour te répondre cher Chat, Lucifer a bien été identifié à Satan par le simple vouloir de l'Eglise. Comme son nom l'indique Lucifer est un "ange" porteur de lumière, identifié à Venus (comme l'explique si bien Abraxas).

Quant à Hades, à l'origine, il n'était pas dieu des Enfers. Lorsque les Titans furent précipités dans le sein de Tartare (Tartare est une entité, pas seulement un lieu.), Zeus, Poseidon et Hades eurent à "se répartir le monde". Zeus eut le ciel, Poseidon la Mer (Méditerrannée à cette époque) et Hades le monde souterrain.
L'autre nom de Hades, en Grèce toujours, était Plouton, qui signifie "celui qui enrichit". En effet, il fut considéré comme le Dieu des richesse de la terre avant d'être le dieu des Enfers. Sa femme Kore (ou Persephone, c'est la même divinité.), était la fille de Demeter, déesse de la moisson par excellence. Point commun avec Plouton.

Mais les défunts vont sous terre, alors Hades fut considérés comme le dieu des Enfers. "Enfers". Ce royaume souterrain se divise en plusieurs parties délimités par des fleuves. Il y a notamment les Champs-Elysées (oui, oui) qui correspond (de loin) à notre paradis. Le Tartare, (qui correspond à notre Enfer) et L'Erebe, (nos limbes, ou rien n'existe). Mais Hades n'est pas le juge qui choisit où va tel ou tel defunt. Cette tache est effectuée par trois juges (Rhadamanthe, Minos et Eaque.). Hades n'est que le gardien de ces lieux.

Voilà, j'espère que ça répond à ta question, cher Chat.

@ la prochaine.


--------------------
Réveiller le monde, rêver d'un autre "été"
"Etre" doit répondre, réveiller l'Humanité...
(A force d'ignorer la tolérance, nous ne marcherons plus ensemble"
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 02-06-2006 à 15:42:41   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Lucifer n’est pas un ange, si vous lisez la bible il n’y a qu’une seul mention faite de Lucifer et c’est dans Isai 14.12, cette mention est du comme mentionné précédemment à la traduction de St-Jérome. Voici une traduction à partir du texte hébreu:

Citation :

Isai 14.12 Comment es-tu tombé des cieux, astre brillant*, fils de l’aurore ? Tu es abattu jusqu’à terre, toi qui subjuguais les nations !


Dans les texte il s’agit du roi de Babylone qui est comparé à un astre brillant (vénus) ici St-jérome le traduit en latin par „lucifer“

Satan non plus n’est pas un ange, le terme Satan désigne „l’adversaire“ dans la bible, c’est l’accusateur, le procureur là ou dieu est l’avocat. Dans la littérature juive il y a une assimilation avec Samael et Azael (qui comme l’indique le suffixe „el“ sont des anges „el“signifiant „dieu“).

Dans le nouveau testament on a la „chute“ de Satan décrite par Luc et jean:

Citation :

Luc.10.18
Et il leur dit : Je voyais Satan tombant du ciel comme un éclair.


Citation :

Apocalypse 12.9
Et le grand dragon fut précipité, le serpent ancien, celui qui est appelé diable et Satan, celui qui séduit la terre habitée tout entière, — il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.


Donc il y a une assimilation faite à „samael“ l’ange avec „Satan“ qui lui même est assimilé au diable est dont le nouveau testament décrit la „chute“. La chute des anges rebelles décrites dans les textes de la mystique juive et dans le livre d’Énoch ne mentionne pas satan.

Lucifer n’est pas un ange déchu. Le Lucifer que nous connaissons nous vient de l’inquisition qui faisait déjà un amalgame entre Lucifer et le diable. Le diable ayant des cornes dans l’imagerie traditionnelle, les inquisiteurs ont reconnu dans le culte du dieu cornu des sorcières de l’époque, le culte du diable.




Grüß

Abra


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 02-06-2006 à 16:27:57   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour tout le monde,

Merci beaucoup pour ces informations ! J'avoue que tout était mélangé dans ma tête à ce sujet, entre le Diable, le Serpent, Satan et Lucifer.

Donc si je comprends bien, Lucifer est mentionné une seule et unique fois dans la Bible, il désigne le roi de Babylone comparé à un astre de lumière. Ce n'est qu'au Moyen-Age qu'on l'a assimilé au Diable.

Donc Satan n'a rien à voir avec Lucifer.

Qui est Satan ? Tu nous dis, Abrasax, qu'il n'était pas un ange. Sa première apparition dans la Bible est décrite ainsi :
Ancien Testament, Job 1 a écrit :

6 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux.

7 L'Éternel dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Éternel: De parcourir la terre et de m'y promener.


Etonnant, non ? Assez flou aussi. Ca ne permet pas tellement de se donner une idée précise sur la nature de Satan... De plus, encore une fois, il serait intéressant de savoir quel était le terme original, en hébreu, désignant Satan...

Il revient par la suite, notamment lors des Tentations de Jésus dans le désert.

Donc là encore je faisais une erreur, car je croyais que Satan apparaissait dès le début, dans le jardin d'Eden ! Après relecture, il ne s'agit pas de Satan, mais du Serpent :
Genèse 3 a écrit :

3.1
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
3.2
La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
3.3
Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
3.4
Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point;
3.5
mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.


Curieux, quand même, comme les gens ont tout amalgammé au fil des siècles... Satan, Lucifer, le Serpent et le Diable sont devenus peu à peu un seul et même personnage. D'ailleurs en parlant du Diable, on se demande bien où on est allé le chercher ! Je ne crois pas qu'il en soit une seule fois mention dans l'un ou l'autre Testament. Me trompe-je ? Le Diable est-il une pure assimilation de Hadès, le gardien des enfers, ou bien a-t-il aussi un début d'existence dans la Bible ?
Et même chez ceux qui n'ont pas fait l'amalgame, on a droit à l'explication traditionnelle (à laquelle je croyais encore avant d'avoir lu ce topic), comme quoi Lucifer était un ange déchu...

Merci de m'avoir permis d'y voir plus clair

A bientôt,
Sol
rive
Membre
   Posté le 09-01-2008 à 17:15:23   Voir le profil de rive (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à rive   

Oh, Joie ! Enfin un site où on ne raconte pas de conneries sur le porteur de Lumière. En effet Lucifer n'est pas le personnage abjecte que le vulgaire imagine, il est l'Etoile du matin celui qui amena la Connaissance. Rien de très original comme mythe me direz vous, on à déja connu ça avec les Titans, Hermès et Co. Mais il permet de rentrer de plein pied dans le monde des gnostiques, les débuts du christianisme,notre évolution parmis les 7 mondes (le 8è étant le paradis). Il est sans doute celui par qui le Serpent est envoyé afin de venir en aide à Adam et Eve pour les sortir de leur léthargie et les amener à un niveau de conscience supérieure. Nous devrions lui en être reconnaissant car sans lui nous ne serions pas là, il n'y aurais que deux simplets nus au milieu d'un jardin....comme vie on peut réver mieux!
Les gnostiques avaient comme idée que notre terre étaient gouvernée par un mauvais Dieu, un dieu de classe inférieure si vous préférer, à partir de là le Dieu des Dieux qui est omnicient et omnipotent aurait par le truchement,peut etre de Lucifer mais certainement, du Serpent apporter la lumière de la connaissance et par là même la vie à l'état conscient aux 2 bipèdes du paradis.
Ce n'est qu'à partir de cet instant,le moment où ils goutent au fruit défendu, que nos ancetres recurent l'etincelle divine dont nous essayons de maintenir la flamme eveillée.
Alors de grace plus jamais d'amalgame entre Lucifer et Satan.

PS: notre siècle va sans doute voir la réhabilitation de Judas alors pourquoi pas celle du Lulu ...

--------------------
phorcys
Membre
phorcys
   Posté le 13-01-2008 à 23:54:10   Voir le profil de phorcys (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à phorcys   

si j'en crois laurent Vissière, maître de conférence à la sorbonne, spécialiste d'histoire médiévale, Lucifer, qui signifie en latin « porteur de lumière », désigne Vénus, l'étoile du matin. Ce nom poétique sert aussi à nommer Jésus aux premiers temps du christianisme. Ce n'est qu'au Moyen Age que Lucifer en vient à désigner le plus brillant des anges de Dieu, celui-là même qui s'est révolté le premier contre son pouvoir. Lucifer ou la beauté du Mal.

Mon problème c'est que je ne trouve aucune autre source confirmant le fait que ce nom servait à nommer Jésus... si ce n'est ceci qui tendrait à confirmer le problème de traduction que l'on doit à St Jerome concernant le mot hébreu heylel...

« Moi Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous annoncer tout cela dans les Eglises.
Je suis le descendant de la famille de David,
je suis l’étoile brillante du matin »

Bises
Apocalypse 22. 16

--------------------
@@@ LC
Trotmany
Membre du conseil
Trotmany
   Posté le 30-04-2008 à 18:02:12   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Sol a écrit :

Qui est Satan ? Tu nous dis, Abrasax, qu'il n'était pas un ange. Sa première apparition dans la Bible est décrite ainsi :
[citation=Ancien Testament, Job 1]6 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux.

Citation :

7 L'Éternel dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Éternel: De parcourir la terre et de m'y promener.


Etonnant, non ? Assez flou aussi. Ca ne permet pas tellement de se donner une idée précise sur la nature de Satan... De plus, encore une fois, il serait intéressant de savoir quel était le terme original, en hébreu, désignant Satan ...


Satân est le terme hébreu, qui signifie : "l'adversaire, l'ennemi, l'accusateur". En grec, on obtient anti-keimenos : "celui qui est situé en face de, l'opposé". Et on peut y déduire tout l'implicite qui se cache derrière. Quel arrogant celui qui se tient en face de YHVH !

L'Adversaire ( Satân ) est supposé être à l'origine de l'arrestation de Jésus, puisqu'il serait "entré" en Judas l'Iscariote (Lc 22,3). Le prince des démons a-t-il pris possession d’un des proches de Jésus ? Jean n'exploite pas le filon de la possession, mais dit plutôt que l'Adversaire a jeté l'idée dans le coeur de Judas (Jn 13,2).

Judas n’est pas le seul disciple dans le cas. Jésus ne dit-il pas à Pierre : « Retire-toi ! Derrière-moi, Satân ! Tu es pour moi une occasion de chute, car tes vues ne sont pas celles d’Elohîms, mais celles des hommes. » (Mt 16,23) Pierre était-il véritablement un « démon » ? Ne devons-nous pas simplement lire ici que Pierre s’opposait, à cet instant précis, aux desseins de Dieu…

Satân est donc un ange, du grec angelos qui traduit l’hébreu mal’ak : « messager ». Les Messagers sont les relais de YHVH, le Souffle de vie, le Verbe. Ils murmurent à l’oreille des Inspirés. On rencontre souvent l’Adversaire lors des conseils divins. Ainsi dans Zacharie 3, 1 : « Puis, YHVH me fit voir Josué, le grand prêtre, debout devant le messager (ange) de YHVH. Satân se dresse à sa droite pour l’accuser. »

Mais l’Adversaire n’est pas le seul Messager (ange) de malheur de YHVH… On se souvient tous du Messager exterminateur dans l’exode (Ex 12,29 ; 2R 19,35).


Sol a écrit :

D'ailleurs en parlant du Diable, on se demande bien où on est allé le chercher ! Je ne crois pas qu'il en soit une seule fois mention dans l'un ou l'autre Testament. Me trompe-je ? Le Diable est-il une pure assimilation de Hadès, le gardien des enfers, ou bien a-t-il aussi un début d'existence dans la Bible ?


Le mot "diable" provient du grec diabolos : "le calomniateur" et traduit souvent le terme hébreu Satân . Alors, la question à se poser est sans doute celle-ci : "peut-on dire que Satân est un calomniateur ?" Si on s'en tient à son passage dans Job, non. Il ne porte pas de fausses accusations. Cependant, il demande à YHVH de mettre Job à l'épreuve (comme Jésus a été mis à l'épreuve). Job supporta ses tourments sans perdre sa foi, clamant son innocence alors que ses amis le pressaient de se repentir, d'après la croyance traditionnelle selon laquelle tous les malheurs sont la punition des péchés.


Sol a écrit :

Curieux, quand même, comme les gens ont tout amalgammé au fil des siècles... Satan, Lucifer, le Serpent et le Diable sont devenus peu à peu un seul et même personnage.


Cet amalgame n’est pas neuf et l’on peut dire sans se tromper que la majorité des extrapolations démonologiques ont été suscitées par l’Apocalypse de Jean. On y lit : « Il fut précipité, le grand dragon, l’antique serpent, celui qu’on nomme Diable et Satân, le séducteur du monde entier, il fut précipité sur la terre et ses anges aussi. » (Ap 12,9) Cependant, on notera que l’auteur ne rattache pas Lucifer à la joyeuse bande.

On peut remercier Origène (185-254) et Augustin (354-430) pour avoir développé l’idée que Satân a été créé bon, mais s’est détourné de Dieu. Selon cette terminologie, qui est encore employée par bon nombre de théories ésotériques, Lucifer est l’astre brillant avant sa chute, qui devient Satân lors de sa chute.


Sol a écrit :

Donc là encore je faisais une erreur, car je croyais que Satan apparaissait dès le début, dans le jardin d'Eden ! Après relecture, il ne s'agit pas de Satan, mais du Serpent


Dans les cultes de l’Orient Ancien, on reconnaissait au serpent un pouvoir guérisseur, venant sans doute de la croyance que le serpent se rajeunit perpétuellement en muant. On trouve trace de ce culte voué aux serpents dans le récit du livre des Nombres concernant le serpent d’airain (Nb 21,6-9). Dans le monde oriental le serpent est considéré comme un animal sacré, en contact avec le monde divin, avec la vie, la sagesse. Dans le récit de la Genèse, c’est ainsi qu’il apparaît, promettant à Eve la vie et une connaissance supérieure à celle des dieux (Gn 3,1-5), mais il est démythisé, sans doute pour lutter contre l’attirance pour les cultes magiques : le serpent n’est pas un animal sauveur mais une bête maudite. Il ne donne pas la vie, mais la mort. On comprend qu’il ait été assimilé à Satan, adversaire de l’homme.


phorcys a écrit :

Mon problème c'est que je ne trouve aucune autre source confirmant le fait que ce nom servait à nommer Jésus... si ce n'est ceci qui tendrait à confirmer le problème de traduction que l'on doit à St Jerome concernant le mot hébreu heylel...


« De plus, nous avons la parole des prophètes qui est la solidité même, sur laquelle vous avez raison de fixer votre regard comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur, jusqu’à ce que luise le jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs. » (2 Pierre 1,19)


rive a écrit :

Il est sans doute celui par qui le Serpent est envoyé afin de venir en aide à Adam et Eve pour les sortir de leur léthargie et les amener à un niveau de conscience supérieure. Nous devrions lui en être reconnaissant car sans lui nous ne serions pas là, il n'y aurais que deux simplets nus au milieu d'un jardin....comme vie on peut réver mieux!


Ton interprétation des Textes est affolante. Quant à la théorie des gnostiques caïnistes, je la trouve d’une mollesse et d’un ennui profond… De bout en bout, elle manque cruellement de rigueur et démontre combien ceux-ci ignoraient la portée symbolique de la Torah, sur laquelle ils se sont tout de même basés.


Edité le 30-04-2008 à 18:06:41 par Trotmany


Frank
Inactif
   Posté le 28-02-2009 à 04:20:22   Voir le profil de Frank (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Frank   

Bonjour,


Je débarque en tant que profane. Je retiens de ce qui! a été dit que Satan-Lucifer est un amalgame/déformation datant de l'inquisition. En gros au 15ème siècle.

Mais comment expliquer alors shaytan - Ibliss le diable des musulmans dont la seule ambition est de perdre l'homme en répandant le mal.
Ce personnage là remonte au 7ème siècle. Soit 800 ans avant l'inquisition.

--------------------
sanfran.cisco
Membre
   Posté le 21-08-2009 à 01:28:07   Voir le profil de sanfran.cisco (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sanfran.cisco   

Un peu tard, mais bon, si cela peut aider...

Salut à tous,
et salut à ceux qui me connaissent

Pour te donner un début de réponse Frank, il ne faut pas confondre les termes de Satan, de Lucifer et de Diable... leur étymologie va t'aider...

Tout d'abord "diable" est un nom commun (adjectif substantivé qui signifie celui qui divise/sépare. Un diable est - comme son nom l'indique - une personne/entité dont l'un des passe-temps favoris est de tenir un double langage et/ou un discours contraire afin de créer une division entre les personnes... de semer la zizanie en gros

[Puisque tu fais référence aux musulmans, une certaine catégorie de djinns doit te venir à l'esprit et c'est notamment l'objectif d'Ibliss (voir Sourate VII verset 15 )]

Cet archétype servit, depuis les temps les plus anciens, de faire-valoir et de justification à de nombreux dieux... dans quel but avoir un dieu, quel besoin ? s'il n'y a pas de diable, de diviseur, de mal à combattre ? La combine du pompier pyromane en quelque sorte... il faut bien justifier son salaire...

Ainsi, tel est déjà le rôle d'Ahriman chez Zoroastre (environ -600).

Il est interessant de noter que cette histoire de Samaël et ces versets de la Sourate VII ayant trait à Ibliss sont justement un résumé de l'histoire d'Enki !

Par ailleurs, le Diable est également appelé le tentateur, celui qui met à l'épreuve... tentateur et épreuve ne vous rappelle-t-il pas les mauvaises traductions canoniques des Notre Père ? (celui de Luc et celui de Mathieu, car comme l'ignorent honteusement les nombreux témoins de Jéhovah qui hantent nos rues, il y a 2 Notre Père dans les Bibles chrétiennes... ah-ah-ah)

Mais quelque soit notre religion, n'est-il pas important de trouver la réponse à ces questions : en quoi et pour quoi un dieu omnipotent et créateur de toutes choses avait-il besoin de créer le mal ? le bien absolu est-il capable d'engendrer le mal ? si non, quel est l'origine du mal ?

Un diable (diviseur) est donc un des aspects que l'on a attribué à Satan/Lucifer... apporter la lumière/connaissance ('bénéfique', pour le bien de l'Homme) étant un des moyens de créer une sécession ('maléfique', pour la perte de l'Homme)... il s'agit là encore du classique "n'écoutez pas ce chant des sirènes, il va vous conduire à votre perte", [rhétorique de la péroraison ? amplification-passion-récapitulation... en tout cas, un classique discours sécuritaire, à mi-chemin entre le conseil, la menace et la peur... d'ailleurs pour quoi un dieu aurait-il besoin de menacer ? la menace n'est-il pas l'etalage du manque d'arguments ?]

Le gentil, celui qui nous veut du bien, ne serait peut-être pas celui qu'on croit ? De l'imposture dans l'air... ?

Bien à vous,
NINJA BLANC HERMES
Inactif
   Posté le 11-03-2010 à 14:31:25   Voir le profil de NINJA BLANC HERMES (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à NINJA BLANC HERMES   

Lucifer dans le sens noble du terme est porteur de lumière et d'initiations comme vous le savez ! l'étoile du matin et du soir est aussi Vénus !

Anton parks met en équation ceci : LUCIFER = VENUS = KALI = AGNI = ATHENA = ISHTAR = PHOSPHOROS. Et le plus étrange : HORUS = vénus !

Parks indique : le corps démembré d'osiris résuscite en neb heru a et devient neb heru horus en tant qu'étoile du matin et devient BENU PHOENIX en tant qu'étoile du soir !! VENUS a t elle quelque chose à voir avec un éventuel rituel de résurrection ?? ( voire anton parks : chroniques de girku tôme 2 )

quant à lucifer de cagliari....il était évêque !! Donc effectivement lucifer est porteur de lumière, même si certains ont associé au sens de " entités lucifériennses " : entités déchues ou retardataires !

c'est rudolf steiner qui a utilisé aussi le mot lucifer dans le sens de " entités retardataires " !

Du point de vue psychologique lucifer représente aussi un vice par excès ! Exemple : la vertu du courage ! VICE ahrimanien : c'est la lâcheté ! pas assez de courage ! VICE LUCIFERIEN : c'est l'intrépidité ! vice par excès !

maintenant je crois qu'effectivement on peut associer à une planête plein de définitions et le sens originel peut se déformer !

POur ma part donc j'entends LUCIFER comme : porteur d'initiation en n'oubliant pas, que du temps des premiers chrétiens : LUCIFER représentait tout simplement le christ !

La racine du mot saithan c'est l'adversaire : c'est aussi : la division et le mensonge et la dualité manichéenne est bien connue : lumière = dieu = vérité = noblesse = amour
ténèbres = peur = mensonge = imagination mauvaise = diable = satan

la racine de satan vient de sata " qui veut dire tout simplement en hinde : se tromper "!! tou ce qui n'est pas amour peut se revêtir du mot diable et shaîtan !

shaïtan = iblis = mensonge = peur = diable = la somme de tous les vices . LUCIFER désignait à l'époque des premiers temps du christianisme : LE CHRIST !

Notre logos véhicule l'aspect christique d'amour ! NOTRE logos solaire est le coeur de DIEU ! et nou savons à développer, L ' AMOUR, tout simplement !

APPEL AU DEBAT : HORUS peut il représenter VENUS ??


ETes vous d'accord avec l'équation d'anton parks ? VENUS = kali = horus = agni = athena = phosphoros = ishtar = inanna ??

Comment voire vénus dans une kali sanguinaire ?? existe t il une différence de polarités et d'énergies entre l'étoile du matin et l'étoile du soir ?? vénus le matin et vénus le soir ?? ( présence du soleil ou de la nuit ?? )

Intervention des astrologues du site souhaitée !! merci !

je pédale dans la choucroute !!

[EDIT ABRA: Mise en forme, merci de ne pas abusez des espaces pour le comfort de lecture de tous]


Edité le 02-09-2010 à 15:59:25 par Abraxas




--------------------
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 13-03-2010 à 08:48:18   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

NINJA BLANC HERMES a écrit :

ETes vous d'accord avec l'équation d'anton parks ?

VENUS = kali = horus = agni = athena = phosphoros = ishtar = inanna ??


Hello,

Drôle d'équation selon moi. Déjà, on ne peut jamais dire qu'un dieu "égale" un autre dieu, les dieux sont beaucoup trop changeants selon les époques et les lieux. Ce n'est pas du "égal", mais au mieux du "à peu près égal". Or si A est à peu près égal à B qui lui même est à peu près égal à C qui est à peu près égal à D, à la fin, entre A et D, ce n'est plus du "à peu près égal" mais une grosse différence.

Je me demande pourquoi il associe Vénus avec Athéna, alors que tout le monde est d'accord pour dire que Venus correspond à Aphrodite, et Minerve à Athéna.

Je ne vois pas non plus de rapport entre la divinité Vénus et Horus. Horus, dieu roi et solaire : Vénus n'est ni l'une ni l'autre à ma connaissance.

A part pour Ishtar et Inana, je ne trouve pas cette équation très sensée...

--------------------
Svetlina
Dupont-levis
Membre
   Posté le 22-08-2010 à 14:24:47   Voir le profil de Dupont-levis (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Dupont-levis   

Bonjour,

Il y a des analogies, des rapprochements, qui sans jamais trancher définitivement le sujet, peuvent par leurs affinités et leur symbolisme mettre sur la voie: Lucifer - Le Porteur de Lumière - celui qui apporte la connaissance - Se rebelle contre Dieu (mais contre lequel?)

Enki/Ea - Le Serpent de la Bible - Le NAHASH - Le Frère de Dieu- Son rival - Le protecteur de l'Humanité - Celui qui apporte la connaissance et libère les hommes -Mais Enki/Ea ainsi que son frère Enlil sont-ils vraiment des Dieux? Satan - l'adversaire qui s'oppose à Dieu-(Mais encore une fois contre lequel ?) Christ - a été appellé autrefois Lucifer - Apporte le Salut (L'Eveil) -

Dénonce le Dieu de la Bible comme un usurpateur, un imposteur- Pour ce "blasphème" les juifs le mettront à mort. Protège l'humanité -Révèle la vérité (mais sur qui, sur quoi?) Dieu - Mais de quel dieu parle-t-on? Du dieu de la Bible, dieu des juifs, Yahve , ce dieu jaloux (mais de qui peut-il être jaloux si il est dieu????)

Ce dieu peu sympathique ,colérique,violent et partisan (puisqu'il a un peuple élu).Ce dieu nommé Yaldabaoth qui ne serait en fait que le Démiurge. Alors ,tout serait à l'envers donc. Le Christ nous laisse entendre qu'il y a un vrai Dieu qui n'est pas celui que l'on nous a présenté comme tel.

Certains et non des moindres poussent plus loin les correspondances et désignent le Dieu de la Bible comme L'Archonte, le chef des Reptiliens.C'est ce que pense David Icke. Ainsi l'humanité aurait été trompée et guidée par un dieu maléfique, et dans le même temps aurait oublié de vrai dieu. Le Christ serait venu nous sauver de cette erreur funeste.C'est l'avis des Gnostiques chrétiens et du Christ lui-même qui l'affirme dans "L'apocryphon de Jean" et "L'Hypostase des Archontes"......(voir le site de la BCNH)

J'apporte quelques précisions concernant mon article précédent:

Imaginez qu'il y ait non pas un univers ,mais deux univers jumeaux en quelque sorte (cosmologie des Dogons).On devrait parler de multivers plutôt que d'univers,bref.Imaginez que l'un de ces univers ,le notre en l'occurence ,ne soit en fait que la représentation grossière de l'autre ,considéré comme le modèle original, la source,la réalité .Entre les deux ,une frontière les sépare,le "mur de la lumière".Il existe un symbole bien connu me direz-vous qui résume tout cela,c'est le symbole du Tao.Exact!

Notre univers est situé en-deça du mur de la Lumière, il est sous-lumineux ou infra-lumineux,ce qui signifie que rien au sein de cet univers ne peut atteindre ou dépasser le seuil de la vitesse de la lumière.Cet univers est donc soumis,au temps qui semble s'écouler, et à l'entropie inévitable,c'est-à dire à l'usure et à la mort.Le mot qui conviendrait le mieux pour exprimer le mieux la nature de cet univers serait "matière".

L'autre univers est situé au-delà du mur de la lumière,il est super-lumineux,ce qui signifie que la vitesse de la lumière représente le seuil minimal ,la frontière inférieure.Cet univers ne connait pas l'entropie,ni le temps.En fait aucune de nos lois n'a cours dans cet univers.Le mot qui conviendrait le mieux pour l'exprimer serait au choix: esprit, information,ou divin.

Entre les deux existe le mur de la lumière qui peut être considéré lui-même comme un univers.C'est la frontière ,mais aussi le lieu du passage d'un univers à l'autre sous certaines conditions. Cet "univers" est lumineux,il correspond à la transformation de la matière en énergie ,ou de l'esprit en énergie.C'est une sorte de sas.Le mot qui le décrit le mieux est au choix, "énergie" ou "lumière".

L'univers "matériel" sous-lumineux",soumis à l'entropie a un dieu ,ou plutôt un régent, qui est le dieu de la Bible, de l'ancien testament.C'est un "dieu" limité, soumis à l'ignorance et qui est en rebellion contre le vrai dieu.

L'univers super-lumineux ,lui est le royaume de la vie éternelle,et de l'illimité.C'est le Plérôme,le monde divin,le domaine du "Père",la source de tout.Ici, la causalité n'existe pas,c'est le domaine de la synchronicité.

Entre les deux ,existe la possibilité d'un passage de la mort à la vie éternelle, d'une "rédemption, d'un chemin ,d'une vérité.Cet univers qui participe des deux univers précédents a pour seigneur le Christ.

C'est le chemin qui mène au Père. "Nul ne va au Père s'il ne passe par moi".C'est pourquoi le Christ traite le dieu de l'Ancien testament d'usurpateur,car celui-ci se prétend dieu ,alors qu'il n'est qu'un "administrateur de rang subalterne".

Mais le rôle de ce dieu est aussi de mettre l'humanité à l'épreuve afin de permettre le développement de sa conscience,car celle-ci a besoin de difficultés pour s'accroitre, afin de pouvoir franchir finalement le mur de la lumière.


[EDIT ABRA: Fusion de vos deux articles, vous pouvez utiliser la fonction "edit" la prochaine fois. J'ai aussi améliorer la mise en forme (retour chariot)]


Edité le 02-09-2010 à 15:55:40 par Abraxas




--------------------
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 02-09-2010 à 16:14:21   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Salut,

Pour repondre au ninja, le parallele Venus=Horus ne me semble pas faire de sens. Isis ressucite Osiris et non Horus, c'est Osiris qui meurt au solstice d'hivers et ressucite au bout de 3 jours, c'est lui qui est le plus proche de cette image "luciférienne" si comme vous le mentionnez on la rapproche de l'image du christ.

Quand au parallele entre Ishtar et Vénus, il est évident mais inversé puisque ce sont les religions grecs, romaine et egyptienne qui se sont inspiré des mésopotamien et non l'inverse. Le reste de l'équation me semble totalement non-analogique comme le mentionne d'ailleurs trés justement Sol.

Par contre le parallele fait sur les mythologie summérienne avec Enki/Ea, au dela de la correspondance possible avec lucifer, que mentionne également sanfra.cisco est tout à fait pertinent, et nous ramene effectivement à cette notion gnostique du demiurge, qui si elle a été interprété comme étant relié à lucifer par les mouvements lucéférien, ne se basent pour autant sur rien de concret.

Pour moi ce mot "lucifer" est terriblement sujet à méprise, on peut bien sur y voir ce que l'on veut bien y voir. Auto-déification, personification de Kali, et j'en passe et des meilleurs. Il reste symboliquement le porteur de lumière, l'étoile du matin... et peut-être faut-il simplement s'arreter là, sans le transformer en la personifcation du mal, le demiurge gnostique ou une ancienne déité mésopotamienne, même si les parallèles analogiques sont interressant, il reste néanmoins terriblement subjectif, puisque liés au connaissance, experimentation et compréhension de chacun.

Je ne vois en ce mot pas d'entité au sens goétique du terme (ce mot existe-t-il ?) et donc pour moi son existence si elle est réelle ne peut-être qu'eggregorique, certainement alimenté par les débats que nous avons ici....

Grü

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
piece_of_infinity
Membre du conseil
piece_of_infinity
   Posté le 28-06-2011 à 20:04:26   Voir le profil de piece_of_infinity (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à piece_of_infinity   

Pour ceux qui s'intéressent au luciférisme (qui comporte plusieurs courants et définitions bien distincts théistes ou athées), je vous recommande "The Bible of the Adversary" de Michael W. Ford.

Ce luciférisme de Ford ne vise pas, d'après lui, à glorifier Satan mais à utiliser la Lumière, qu'il appelle Lucifer/Phosphoros ainsi que l'Obscurité, qu'il appelle Lilith. Apparemment, lui et d'autres auteurs et ordres (comme le Dragon Rouge) du même courant luciférien se seraient pas mal inspirés de Kenneth Grant - que je n'ai encore jamais lu.

Bon je dois dire que ses livres me paraissent assez chaotiques et les concepts qu'il utilise trop simplistes, trop rebelles, immâtures et réactifs face au christianisme mais j'aime bien le concept de travailler avec les deux types d'énergie bien que je préfère les scinder en 3 dans ma propre représentation (Lumière, Ombre et Obscurité)...

Le point que je trouve dommage, c'est que j'ai l'impression que ces gens ne cherchent pas assez à départager les démons internes des démons externes, les archétypes des entités,... c'est là où j'ai l'impression que ça peut être dangereux (enfin, j'imagine que tout dépend de notre intention lors de la pratique qui elle ne change pas).
On trouve dans ce luciférisme différents sujets, pratiques et concepts qui reviennent fréquemment dont la magie, bien sûr, "l'alchimie typhonienne" - ne m'en demandez pas plus, je ne sais pas s'il s'agit d'alchimie visant la densité des dimensions inférieures ou la subtilité, à moins qu'il ne s'agisse des deux -, le vampirisme psychique et l'arbre qliphothique (càd l'arbre de la kabbale inversé).

Voilà, est-ce que certain(e)s parmi vous en connaitraient plus sur ce courant du luciférisme ?
Je me demande quand même si on peut réellement faire un travail en jouant sur deux tableaux...


PS : Pour les personnes anglophones qui rechercheraient un site expliquant différentes formes de "luciférisme", voici un lien.


Edité le 28-08-2012 à 20:29:44 par piece_of_infinity


Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mythologie  LuciferNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum