Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Esoterisme - Discussions generales 

 malédiction de famille ou simple coïncidence???

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Wecken die Welt
Il n'est pire eau que celle qui dort...
Membre
Wecken die Welt
   Posté le 30-05-2006 à 19:34:36   Voir le profil de Wecken die Welt (Offline)   Répondre à ce message   http://vie-dartiste.skyrock.com   Envoyer un message privé à Wecken die Welt   

Voilà,
Depuis quelques années, je me suis rendu compte que j'étais qqn de solitaire... qui aimait la compagnie de la solitude...

Depuis maintenant 3 semaines, mon père s'isole ds son petit local à guitare... on ne le voit que lors des repas, qui se déroulent dans un silence bien morne...

La semaine, comme je suis chez mes gd parents, j'en ai parlé hier a ma grand-mère.
Elle m'a dit que mon gd-père était pareil (il est encore vivant!). et c'est vrai que lui aussi reste dans sa chambre toute la journée (et la nuit)
(Oui, ils ne dorment pas ensemble...)

Et je lui ai demandé -à ma grand-mère- si le père de mon grand-père (que je ne connais pas, et qui est décédé depuis longtemps) était pareil.
Elle m'a répondu que oui...

Dans ma famille, il y a au moins 4 générations consécutives d'hommes qui sombrent dans la solitude, en bien ou en mal. Je me renseignerai pour savoir si le gd-père de mon gd-père était pareil...
En attendant, est-ce que c'est une malédiction familiale qui s'abat? Est-ce que ma chance qui tourne continuellement en malchance est une punition parce que si c'est une malédiction, je serais le dernier à la subir?( étant homosexuel, je ne vais pas avoir d'enfant(s)).

Si vous vous y connaissez, merci de me donner plus d'infos.

A bientot
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 30-05-2006 à 20:30:37   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

parler d'une malédiction est une erreur je pense cela voudrez-dire que tout écris totalement avant et qu'on est une victime totale de notre destiné..., donc plutot de coincidence serait plus juste.. enfin je crois..

En réalité, il existe quelque chose d'assez assez recent la psychogénéalogie..(je vois ta tete me regardant avec des grand yeux c'est quoi encore ce truc qu'elle nous a trouvé )

comme tu as la certainement compris c'est l'étude génealogique du profil psychologie familiale.

Ce que tu as fais indirectement en expliquant que dans ta famille presque tout les hommes ont tendance avoir des phases ou ils désirent être dans la solitude.

Ayant connaissance de ce faite tu peux toujours cassé ce cycle si tu le désires ou le continué si cela te convient comme cela il y a pas de raison on a le droit d'être nous-même.

Ensuite on peut voir des similitude de caractère entre les personnes trouvé un facteur déclencheur qui fera qu'ils se plongent dans la solitude.

Mais en général (c'est pas forcément obligé hein) il y a toujours une raison psychologique, mais le hic il faut trouvé lequel et parfois c'est tellement ancien que c'est difficile de défaire le noeud...

j'avais lu une histoire une femme coupé toujours un bout de son roti avant de le mettre dans le four pendant des annéees alors, un jour son mari lui demande mais pourquoi tu fais ça hein?..et elle réfléchi et dis que sa mère faisait la meme chose mais qu'elle souvenait plus de la raison, ni une ni deux elle décide de téléphoné a sa mere et lui demande "pourquoi tu coupé toujours une tranche de roti avant de le mettre dans le four?..sa mère lui a répondit "Parce que le plat était trop petit et elle était obligé de coupé cette tranche"...

c'est un exemple peut-etre simple mais c'est une façon d'expliqué une façon de faire qu'on repete sans se rendre compte (enfin c'est ce que je te donne comme reponse peut-etre elle est erroné ou te donne une piste)..

voilà..chat de jade..

Message édité le 30-05-2006 à 20:32:40 par le_chat_de_jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Mo-Z-Art
Inactif
Mo-Z-Art
   Posté le 31-05-2006 à 05:33:06   Voir le profil de Mo-Z-Art (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Mo-Z-Art   

Bonsoir psychethee et le_chat_de_jade

Vous savez il vous serait intéressant de monter les thèmes des hommes de votre famille pour voir les liens similaires entre chaque thème....
Je parle des homme car vous ne mentionnes que ''l'homme''

es-ce une malédiction??? peut-être que vous le concevez comme tel, mais certains gens de l'extérieurs seront a penser que non!
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 31-05-2006 à 11:53:42   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Salut Psychétée,

Merci pour ta confiance, car il en faut pour se livrer de la sorte.

Bien sûr, en plus d'un karma individuel, nous portons chacun un karma familial, qui fait que nous ne sommes pas complètement étrangers aux actions bonnes ou mauvaises commises par nos parents, frères, soeurs... Mais il existe tout de même une Justice universelle, qui fait que même si nous pouvons subir les conséquences d'erreurs commises par nos parents, ce n'est pas non plus à nous de les réparer complètement !
Voilà pourquoi je ne crois pas du tout à la thèse de la malédiction. Je n'ignore pas qu'il est écrit dans certains textes sacrés, l'Ancien Testament notamment, que pour tel ou tel péché, on peut être maudit sur tant de générations. Mais ceci est je crois plus à considérer sous l'angle de la psychogénéalogie dont parle Petit Chat, c'est à dire de comportements hérités de père en fils, plutôt qu'une punition irrévocable.

En attendant de savoir si tous tes aïeux étaient des solitaires, je pense que tu peux commencer par te questionner : pourquoi, toi, tu es solitaire. En général, la solitude est un repli sur soi. Et un repli est une protection. Protection contre qui ? Et surtout : protection de quoi ? Voila la quesion que je t'invite à te poser. Quelle est cette chose en toi à laquelle tu tiens, et que tu refuses de libérer ? En général, ces choses là sont liées au petit enfant que l'on a été, voire à celui qu'on fut dans une vie antérieure. Voila pourquoi il est si difficile de percer ce secret intérieur.

C'est le but de la psychanalyse. Mais personnellement, je ne te conseillerai pas de telles méthodes, qui sont loin d'avoir fait leurs preuves. La psychanalyse fait ressurgir des souvenirs inconscients. Or si ces souvenirs ont été refoulés et écrasés au fond de nous, c'est qu'ils avaient de bonnes raisons de l'être. Et s'ils reviennent à la conscience, ils peuvent faire beaucoup de dégâts si on n'est pas préparé à les recevoir. Certains te conseilleront la méditation ou la prière. Pourquoi pas, mais il est fort possible que tu n'y parviennes pas, si ces souffrances sont trop fortes. Je te conseillerai donc des choses très simples... la douceur, le calme. Le silence. L'indulgence avec toi même. Ne te faire du mal sous aucun prétexte. T'accepter tel que tu es (j'ignore si tu vis bien ton homosexualité...) Et petit à petit, les choses vont rentrer dans l'ordre, et tu comprendras ce qui te chagrine. Cela prend des années. Une souffrance que l'on entretient pendant des dizaines d'années, voire pendant des incarnations entières, ne peut pas disparaître du jour au lendemain. Mais ne perds pas espoir ! Tu as semble-t-il des prédispositions pour parvenir à tes fins. Et ces questions que tu te poses, sont déjà la preuve que tu parcouru un certain chemin.

Je te souhaite bon courage, et à bientôt,
Sol
Wecken die Welt
Il n'est pire eau que celle qui dort...
Membre
Wecken die Welt
   Posté le 01-06-2006 à 10:13:03   Voir le profil de Wecken die Welt (Offline)   Répondre à ce message   http://vie-dartiste.skyrock.com   Envoyer un message privé à Wecken die Welt   

Eh ben, Soledad...

D'abord merci à tous de ne pas prendre ce sujet à la légère.

Soledad >

Eh bien, les questions que tu m'invites à me poser ont déjà obtenu des réponses.

Pourquoi je suis solitaire?

Tout d'abord, j'ai choisi cette solitude quand je me suis rendu compte que l'humanité n'était pas celle qu'elle devrait être. Par là, je veux dire que le monde d'aujourd'hui est un monde d'argent, un monde de travail, un monde de patrie. Un monde peccamineux aussi.
Ce monde, je ne l'accepte pas. Il a tué l'être qui comptait le plus au monde pour moi. Son anniversaire de mort, je le fête en gardant un silence complet, en restant éveillé du début de ce jour jusqu'à la fin. Je reste à jeûn ce jour-là. On m'a déjà dit "Pourquoi tu fais ça? "C'est mauvais pour la santé" et le discours habituel "Si quelque chose te tracasse, il faut que tu ailles voir un psy." . Je reste évidemment sans voix. Ils ne comprennent pas que c'est de leur faute, même si ce ne sont pas eux qui l'ont éliminée, si je fais ça.
Répercussion, je parle de moins en moins, parce qu'on me dit de plus en plus que je fais le ramadan...le 29 mai. On me traite d'insomniaque, de fou même. Ma condition d'homosexuel n'arrange pas les choses. Ceux qui le savent font tout pour me la faire détester, mais en vain. Mais ils savent quand même me déstabiliser.
Oui...un mode de péché et de méchanceté. Voilà ce qui me rend aussi solitaire.

Cette solitude est bien un repli, exactement...

Mais pourtant, ce n'est pas le cas de mon père et de mon grand-père. Eux savent accepter le monde, car ils y sont intégrés. Pas moi.








Mo-z-art >

Parles-tu de thèmes astrologiques? Si oui, j'ai déjà dressé ceux de mon grand-père, de mon père et le mien. Seulement, je n'ai qu'un éphémérides de positions. Pas d'explications. Si tu pouvais traduire ces thèmes, cela m'aiderait sûrement à comprendre cette solitude qui nous touche.


Glingal >

C'est vrai, il y a paradoxe...

Je n'avais pas lu ton message quand j'ai écrit ce post là. Mais ce que tu dis rejoint l'idée psychogénéalogique expliquée plus haut pas le petit chat (miaou!!!).
Ma solitude, je l'explique, mais celle de mon père, grand-père & arrière grand-père...

Message édité le 01-06-2006 à 10:18:32 par psychethee


--------------------
Réveiller le monde, rêver d'un autre "été"
"Etre" doit répondre, réveiller l'Humanité...
(A force d'ignorer la tolérance, nous ne marcherons plus ensemble"
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 01-06-2006 à 17:57:57   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour Psychétée,

Je suis désolée pour l'être cher que tu as perdu. Et je ne trouve pas stupide du tout de porter le deuil, chaque année à la date concernée. Et puis jeûner une journée n'est absolument pas mauvais pour la santé. Ceux qui disent le contraire prouvent simplement leur ignorance...
Ceux qui trouvent cela étrange et qui te conseillent d'aller plutôt voir un psy, ils croient sans doute bien faire. Quand on voit les choses de loin, on ne sait pas vraiment ce que ressentent ceux qui souffrent, et on se figure qu'il existe des solutions à la carte... que la médecine officielle (dont font partie les psychiâtres) est capable de résoudre le problème. Hélas, ce n'est pas si simple. Mais ça, il faut être "en situation" pour le sentir.

Psychétée a écrit :

Oui...un monde de péché et de méchanceté. Voilà ce qui me rend aussi solitaire.


Mais ce monde, c'est nous qui l'avons mis en place ! Nous, c'est à dire toi, moi, et toutes les âmes qui nous entourent. Aujourd'hui tu as pris conscience de l'affreuse laideur de cette société. Mais tu as des dizaines d'incarnations derrière toi. Et il est fort probable que dans ce passé, avant que tu n'évolues et y voies plus clair, tu aies toi aussi été emporté par ce courant de l'Avoir, de l'argent, de la réussite, du paraître... Chaque humain a sa part de responsabilité. Nous trempons actuellement dans un marécage psychique... mais c'est nous, tous ensemble, qui l'avons créé.
Alors, maintenant qu'on en a pris conscience, on pourrait se dire "ok, je me casse de là, ce monde est laid, il n'est pas pour moi, n'en parlons plus !" Mais ce n'est pas ainsi que les choses fonctionnent. Nous devons continuer, tous ensemble, pour remonter la pente, et retrouver ce Paradis perdu. Toi, moi, tous autant que nous sommes. Le fait d'avoir compris que ce monde était d'une laideur repoussante, sur le moment ça fait mal, mais c'est un passage obligé. Dis toi que le monde a besoin de toi. Tous ces gens qui te trouvent bizarre, un jour, c'est toi qui leur tendras la main, car un jour, c'est eux qui souffriront jusqu'au fond de leur être.
Alors, ne baisse pas les bras Je sais que c'est dur. Dès qu'on sort dehors, dans la rue, tout nous rappelle le règne de la quantité (pour reprendre une expression de René Guénon). Alors que nous avons tant besoin de Vérité, que nous aspirons tellement à la Liberté...

Je ne sais pas si tu connais cette p'tite chanson, pas ésotérique du tout, mais tellement poignante (surtout à entendre, car une chanson, quand on la couche par écrit, perd beaucoup de son charme... c'est la différence entre une chanson et une poésie) : Le monde entier.

Allez, à bientôt

Sol
Wecken die Welt
Il n'est pire eau que celle qui dort...
Membre
Wecken die Welt
   Posté le 01-06-2006 à 18:16:19   Voir le profil de Wecken die Welt (Offline)   Répondre à ce message   http://vie-dartiste.skyrock.com   Envoyer un message privé à Wecken die Welt   

Mais ce monde, c'est nous qui l'avons mis en place !

Nous? Non, nos ancêtres. Nous, nous ne faisons que subir ce monde. Nous n'avons pas choisi le monde dans lequel nous vivons. Mais tu n'as pas tort: Nous devons continuer, tous ensemble, pour remonter la pente, et retrouver ce Paradis perdu.

Belle chanson que "le monde entier"...
J'en ai rarement lu qui montrait l'erreur que l'humain a faite.

Merci encore pour ton Je suis désolée pour l'être cher que tu as perdu. , mais c'est notre monde qui l'ont perdue. La jalousie, l'orgueil, la stupidité l'ont tuée. Mais c'est du passé, et moi, le passé, je le transforme en avenir. Toutes les erreurs commises auront des répercussions irréversibles, et surtout inévitables. Si le Destin ne les provoque pas, je m'arrangerai pour le faire. (Au moins, j'ai donné un but à ma vie... )

Allez, @+ amigo.


--------------------
Réveiller le monde, rêver d'un autre "été"
"Etre" doit répondre, réveiller l'Humanité...
(A force d'ignorer la tolérance, nous ne marcherons plus ensemble"
Mo-Z-Art
Inactif
Mo-Z-Art
   Posté le 09-06-2006 à 18:13:38   Voir le profil de Mo-Z-Art (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Mo-Z-Art   

Bonjour psychethee excuses-moi pour le retard.. ne dit-on pas; mieux vaux tard que jamais..

psychethee cite Parles-tu de thèmes astrologiques? Si oui, j'ai déjà dressé ceux de mon grand-père, de mon père et le mien. Seulement, je n'ai qu'un éphémérides de positions. Pas d'explications. Si tu pouvais traduire ces thèmes, cela m'aiderait sûrement à comprendre cette solitude qui nous touche.

Oui! je parle d'astrologie.

On peut voir avec les thèmes des membres d'une même famille les patterns qui se reproduit....

Si je peux t'aider a comprendre ton thème.....y a pas de problème pour moi

Mais pour cela il faut que j'aie les dâtes, les heures et les lieu de naîssance de chacun.

Mo-Z-Art
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 11-06-2006 à 22:32:56   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

psychethee a écrit :



Pourquoi je suis solitaire?

Tout d'abord, j'ai choisi cette solitude quand je me suis rendu compte que l'humanité n'était pas celle qu'elle devrait être. Par là, je veux ....


Je passe juste, survole ton message, je n'ai pas les outils pour t'eveiller, les autres, là le font mieux que moi...ainsi, je survole ton post, et mon coeur, se pose juste sur ce passage..(et la suite,...j'ai raccourci...)

Et gandhi fut connu pour cette phrase:

"Sois le Changement, que tu veux voir dans le monde".


bien à toi !
morrigan
Inactif
morrigan
   Posté le 26-06-2006 à 23:02:56   Voir le profil de morrigan (Offline)   Répondre à ce message   http://aerena.heavenforum.com   Envoyer un message privé à morrigan   

je n'ai pas lu tous les postes réponses (honte à moi ^^), mais je ferais court là dessus. Je pense que cela n'est pas une fatalité, c'est peut-etre simplement un mode de vie perpétué. Et vi, ça arrive.
Si tu ne veux pas sombrer dans la solitude, alors ta volonté ne t'y poussera pas...Mais si tu t'y plais?
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 22-07-2006 à 16:04:19   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

Bon sang, que de tristesse dans quelques-uns des posts qui précèdent !

Au début, tu te demandais si la « malédiction familiale » te concernait : plus tard, la question a été résolue et le sujet a dévié. Essyons de couvrir toutes les déviations.

Au centre du problème, il y a une mort. Traitez-moi d'insensible si ça vous chante, mais ma question reste la même : « Et alors ? ».
Dès que vous avez un problème quelconque, demandez-vous « Et alors ? ». Puis posez-vous la même question concernant la réponse que vous apportez, jusqu'à ce que vous ne sachiez plus quoi répondre : vous avez ainsi cerné le problème.
Oui, il y a eu une mort humaine. Et alors ?
Il me semble que définir son attitude face à la mort est une des choses les plus importantes en occultisme : et à la lumière de ce que nous avons expérimenté ou de ce en quoi nous croyons (bien que cela soit potentiellement très varié, et je pense notamment à l'hypothèse « War in Heaven » ou à celle de Carlos Castaneda (après la mort il n'y a rien), probablement les plus pessimistes d'entre toutes), choisir de se rebeller contre la mort me semble d'une utilité limité, aussi bien par rapport à sa propre mort que par rapport à celle des autres.

On pourrait développer, mais il serait préférable de le faire dans un autre fil de discussion. Si un tel sujet est créé (ou existe déjà), j'y parlerai du lapin nain qui a habité chez moi jusqu'à une période assez récente.

Bien que je n'aie pas une grande affection envers la psychanalyse, il faut reconnaître que certaines théories sont valables, et je vais donc citer le site RedPsy, à la page La crise du verglas :

RedPsy-Jean Garneau a écrit :

Le déni

Notre première réaction est de refuser la catastrophe. Nous ne parvenons pas à y croire, nous imaginons que c'est moins grave qu'il ne semble, nous n'avons pas de réaction ou nous prenons la situation à la légère. Tout notre être refuse cette réalité inacceptable.


La révolte

Lorsque nous abandonnons le déni, nous passons à la révolte: nous continuons à refuser cette réalité, mais sur un mode agressif. C'est l'étape où on cherche des coupables, où on "engueule" tout le monde, où on trouve tout le monde incompétent ou inefficace. C'est aussi l'étape où on en veut "au ciel" de nous envoyer cette épreuve, où on proteste contre l'injustice de la situation, où on veut que "quelqu'un" nous dédommage. En somme, nous contestons vigoureusement cette réalité.


L'acceptation

Et après un certain temps, lorsque nos protestations nous ont permis de nous y préparer suffisamment, nous cessons de nous raidir contre cet événement. Nous consentons alors à en ressentir la réalité et l'importance. C'est à ce moment qu'on devient découragé, triste de ce qu'on a perdu, blessé par toute cette attaque à notre être. Nos sommes prêt à assimiler notre difficile destin, nous consentons à sa réalité et nous avons besoin d'en parler abondamment pour le digérer et nous en soulager. C'est l'étape où on est vraiment atteint par cette réalité.


L'adaptation créatrice


C'est seulement après la phase d'acceptation et d'assimilation que nous devenons capables de reprendre les choses en mains. À ce moment, nous cessons d'être victimes de la situation et redevenons actifs par rapport à notre bien-être et notre satisfaction. Nous trouvons des solutions, nous inventons de nouvelles façons d'assurer notre confort, nous éprouvons même un certain plaisir à maîtriser notre situation. C'est la dernière étape, celle où nous reprenons la maîtrise de notre vie grâce à nos ressources intérieures.

De temps à autre, au cours de notre vie, nous avons à faire face à des pertes importantes: deuils, épreuves, revers. Si nous savons reconnaître ces étapes et y consentir pour les favoriser, nous arrivons plus facilement et plus rapidement à retrouver notre équilibre et à reprendre possession de notre vie.

Si je reste bloqué à une étape et que, même en étant conscient de ce blocage, je ne parviens pas à la compléter, il est important de me faire aider. Autrement, le déséquilibre deviendra chronique et les problèmes s'aggraveront. Il est normal et souhaitable d'avoir des réactions fortes à chacune de ces étapes. Ces réactions servent à retrouver l'équilibre et il est dangereux de les retenir ou de les neutraliser. Mais si elles cessent d'évoluer, si elles s'éternisent, c'est l'indice d'un blocage. Une aide, même brève, permet souvent de trouver des solutions saines


Y a-t-il blocage à la phase "la révolte" ?


La solitude... « Et alors ? ».
On a bien plus de facilité à se concentrer en étant seul, et moins de pensées parasites, pas d'excuses à chercher pour expliquer le fait qu'on se douche à l'eau fraîche ou qu'on réserve un peu de temps pour réfléchir après le lever (exemples tirés du Degré 1 du CVIM).
Moi-même, je ne la recherchais pas, mais je m'y suis fait et j'ai essayé d'en tirer le plus de choses.
Tu veux t'isoler des autres pour qu'ils ne te "contaminent" pas, si j'ai bien compris. En prenant le problème dans l'autre sens, on peut dire qu'ainsi tu les laisse dans l'ignorance, contribuant ainsi à créer la situation que tu déplores.

Le monde extérieur... oui, il n'est pas celui que nous aimerions voir, et alors ?
Si l'on va par là, le monde n'est pas ce que les extrémistes de tous bords veulent, et ça les embête probablement au moins autant que toi.
Je perçois d'ici la réaction « je déplore le mal et ils déplorent le bien », mais, pour l'amour de tout ce qui vit, arrêtons de ressortir les dualités issues de jugements subjectifs.
Si ça peut te consoler, tu peux lire « L'humanité disparaîtra... bon débarras ! » d'Yves Paccalet ou « Le plein s'il vous plaît ! » de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, ou encore lire les théories du type Olduvai, car tous ces documents ne peuvent que te rassurer : l'humanité moderne n'en a plus pour longtemps, et l'inévitable dernière crise pétrolière enclenchera une série de crises sociales, sanitaires (Jancovici avance jusqu'à des milliards de morts), écologiques (car si il n'y a plus de pétrole, il restera du charbon, très polluant, qui sera utilisé à la place), il y aura immanquablement une guerre civile généralisée, puis on retournera à l'âge des cavernes.

Je ne peux m'empêcher de mettre ça en relation avec les channellings qui semblent d'accord pour dire que ceux qui n'ascensionneront pas auront droit à "un tour de manège gratuit", mais ces derniers placent le nouveau manège sur une autre planète.

C'est réjouissant, n'est-ce pas ? C'est pour cela que je juge irresponsable de procréer depuis quelques années, car c'est exposer nos descendants à un futur où ils trouveront sans doute une mort douloureuse et très désagréable. Déjà que pour nous c'est quasi-certain...

Voilà donc pourquoi il est à mon sens un peu idiot de se plaindre du présent (voire du passé), sachant que c'est le futur qui est à plaindre, et c'est dans le présent qu'on peut agir, bien que l'on ne puisse plus changer grand-chose.


Pour revenir en vitesse aux "incarnations par affinité", c'est une idée séduisante mais en opposition avec la théorie selon laquelle nous expérimentons des situations d'incarnation parfois radicalement différentes, mais c'est compatible avec l'autre théorie des « groupes d'âmes » qui s'incarneraient dans une même famille (même si un peu de logique fait comprendre que cette théorie, telle quelle, est totalement impossible).

(je suis certain d'acoir déjà écrit une partie de ces choses dans un autre post, tant pis si je me répète)

EDIT :
Et c'est là que vous relisez la première phrase de mon post et que vous vous dites « Hein ? ».
Je suis préparé mentalement à ce qui arrivera, sans y penser tous les jours non plus, ainsi j'accepte toutes ces perspectives désagréables, tout comme ma mort. Donc je ne ressens pas de la tristesse par rapport à tout ça : je fais le plus possible de mon mieux pour que mon impact soit le plus faible possible (mais allant dans le sens de l'équilibre), et ça suffit à me contenter. De plus, je me plais à croire que je suis ici-bas comme un « envoyé spécial pour voir les dernières années de civilisation d'un certain point de vue géographique », alors ma "mission" serait d'être un observateur impartial, ce que je tente d'être.

Message édité le 22-07-2006 à 16:12:05 par Ruzgfpegk
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 23-07-2006 à 14:46:43   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour Ruzgfpegk,

Ruzgfpegk a écrit :

Si ça peut te consoler, tu peux lire « L'humanité disparaîtra... bon débarras ! » d'Yves Paccalet ou « Le plein s'il vous plaît ! » de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, ou encore lire les théories du type Olduvai, car tous ces documents ne peuvent que te rassurer : l'humanité moderne n'en a plus pour longtemps, et l'inévitable dernière crise pétrolière enclenchera une série de crises sociales, sanitaires (Jancovici avance jusqu'à des milliards de morts), écologiques (car si il n'y a plus de pétrole, il restera du charbon, très polluant, qui sera utilisé à la place), il y aura immanquablement une guerre civile généralisée, puis on retournera à l'âge des cavernes.


D'après ce que tu dis dans la suite du post, tu sembles être en accord avec ces prévisions (arrête moi si je me trompe). C'est peut-être vrai, sûrement même, mais annoncer de telles choses et affirmer qu'elles sont irrévocables, c'est contribuer à les faire venir. Cette vision pessimiste de l'avenir ne peut que faire du mal à tout le monde. Ces auteurs qui écrivent de telles choses sont déjà morts spirituellement, et en plus ils entraînent les gens à leur suite dans leur pessimisme, et même dans leurs Ténèbres.
Comment allons-nous sauver le monde dans ces conditions ? Si on part vaincu d'avance, c'est sûr qu'il n'y a aucune chance. Et autant tout arrêter dès maintenant.
Non ! Je suis désolée, mais nous devons croire à une amélioration, nous devons travailler pour embellir ce monde. Peine perdue ? Peu importe, le résultat ne nous appartient pas. En tous cas, aucun progrès n'est possible si on n'y croit pas.

Tu penses qu'il est irresponsable de procréer ? Irresponsable ? Mais au contraire... il faut vivre, aimer la vie, les enfants, et vouloir être heureux envers et contre tout. C'est la seule chance qu'il nous reste si on veut éviter les catastrophes à venir. Et même si on ne les évite pas, au moins on aura commencé à préparer l'avenir, car il y en aura un.

A bientôt,
Sol
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 23-07-2006 à 16:55:47   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

Si je suis d'accord ? Ce sont les plus probables si les choses continuent à évoluer comme elles l'ont fait pendant des années (scientifiquement), des dizaines d'années (écologiquement), des centaines d'années (démographiquement), et selon les lois de la physique.

Je ne crois pas réellement en une intervention extra-terrestre salvatrice, qui serait, à bien y réfléchir, terrible pour l'humanité en général (cf le dernier livre de Christel Seval).

Jancovici est un scientifique (polytechnicien, même). Il base ses conclusions sur des dizaines de statistiques, de relevés et de prélèvements officiels.
Je n'annonce donc pas que c'est irrévocable : c'est tout simplement une probabilité très proche de 1. Et d'ailleurs, bien que je dise que ce soit plutôt le futur qui soit à plaindre, je n'y pense pas tous les jours (loin de là) pour « contribuer à les faire venir ». Je m'informe et j'analyse, le tout au présent. Je laisse la partie « contribuer à faire venir les catastrophes » aux new-ageux et à leurs prédictions catacylsmiques péremptoires.

Maintenant, quant à savoir si ces auteurs sont déjà morts spirituellement, je ne me permettrais pas de les juger : Jancovici et Grandjean ont au contraire fait de leur mieux pour dire aux gens comment « sauver le monde » (leur solution : faire monter internationalement les prix des énergies non-renouvelables, et cela indéfiniment, et utiliser les taxes pour financer les autres énergies), mais imaginez-vous que le grand public votera pour un candidat qui leur dira qu'ils devront faire des sacrifices ? « L'ignorance n'est pas une police d'assurances ! » prévient sans arrêt Jancovici.
La théorie Olduvai est aussi basée sur les lois de la physique et de la logique, et répond même au paradoxe de Fermi tout en restant porteuse d'un espoir, même faible.
Quant à Yves Paccalet, il a travaillé avec Cousteau pendant 15 ans, est journaliste au National Geographic et à Géo, a longtemps milité pour l'écologie, puis a bien dû admettre que tout était fichu et que le seuil de non-retour était franchi.
Il qualifie son livre « d'essai d'humour écologique noir », car plutôt que de pleurer sur la situation, il préfère en rire, et si le titre de son livre est choquant, c'est pour susciter un débat.

D'autres, comme Hulot que vous avez peut-être vu à la télé dire « vous voyez, les premiers symptômes dérangeants arrivent, et on ne peut plus faire marche arrière », se forcent à être optimistes tout en constatant qu'il devient de plus en plus difficile de l'être au vu de tout ce qui se passe (cf son livre Le syndrôme du Titanic).

Le thème de l'accroissement démographique est à prendre à l'échelle mondiale. Par exemple en Afrique, qui a à peu près le même nombre d'habitants que l'Europe. Parfois, à la télé, on voit des mères Africaines (et je compatis tout de même à ce qu'elles peuvent ressentir) dire « nous n'avons pas assez de nourriture pour nourrir nos enfants ». À cela, je répondrais « alors pourquoi faites-vous des enfants si vous savez que vous ne pouvez pas les nourrir, sachant également que cela empirera statistiquement la répartition alimentaire ? ». L'espoir, probablement.
Cet espoir, dans le monde, tue six millions d'enfants par an dans des conditions de souffrance qu'ils ne méritent sans doute pas.
(et encore, ça c'est uniquement pour les morts liés à la malnutrition)

Dans le présent, donc, pour que les vivants vivent le mieux possible, il faudrait contrôler sérieusement les naissances, et cela mondialement.

Là est la question : vaut-il mieux (chiffres sortis plus ou moins au hasard) un peu d'espoir dans un pays de trente millions d'habitants avec cinq enfants par famille dont trois mourront en bas âge et les autres survivront dans le malheur, ou un pays de dix millions d'habitants avec deux enfants par famille qui vivent convenablement mais dans laquel on critique le manque d'espoir de ceux qui imposeraient ces limites ?

Selon moi c'est ça aimer la vie (mais d'une façon altruiste) : faire en sorte que les vivants vivent dans des conditions acceptables. Là, le bonheur pourra se manifester et l'espoir d'une croissance régulée en fonction de l'état de la planète pourra naître.

Si on se met à se projeter dans le futur... (dans le futur que les lois de la physique nous amènent) alors nous voyons que l'humanité qui est en nous se manifeste en appelant à l'arrêt des procréations, pour éviter une quantité insupportable de souffrances.
Nous risquons déjà d'y avoir droit. Est-ce un cadeau que d'offrir ce futur à des êtres qui ne demanderaient qu'à vivre convenablement et à mourir en paix ? Pouvons-nous justifier ce "cadeau" empoisonné par les raisons « vivre, aimer la vie, les enfants, et vouloir être heureux envers et contre tout » ?

À la fin de ton message, je vois la tactique de la pieuvre.
La pieuvre pond des centaines d'œufs, meurt en s'occupant d'eux, et en moyenne un seul bébé pieuvre survit. C'est une hécatombe, mais la pieuvre aura préparé l'avenir.

Générer davantage de demande pour une offre qui ne pourra que diminuer n'est pas viable, ni humainement ni économiquement (au sens où la demande est égale à l'offre : je ne suis pas en train de faire l'apologie du capitalisme, loin de là), sur le moyen terme.

Et pour finir : si les administrations veulent que les français "croissent et se multiplient", c'est pour que les futurs retraites puissent être payées, pas par humanité ou par amour de la vie.

Message édité le 23-07-2006 à 17:12:46 par Ruzgfpegk
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 24-07-2006 à 00:50:22   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Et puis il y a là-haut des âmes qui ne demandent qu'à venir s'incarner. Peut-être même qu'en ce moment, justement, elles sont plus nombreuses que d'habitude, car elles savent qu'une échéance est proche. Au lieu de leur fermer la porte, nous aurons tellement à gagner à les accueillir... C'est surtout cela faire un enfant, c'est accueillir une âme, qui nous viendra dans le corps d'un bébé puis d'un enfant que l'on éduquera afin que l'humanité entière en profite. Nous aiderons cette âme, mais ce sera réciproque, car les parents ont aussi beaucoup à apprendre de leurs enfants.
Bref... faire des enfants, c'est participer au grand cycle des incarnations, et si on le fait consciemment et honnêtement (dans la mesure de nos moyens) c'est l'humanité entière qui en bénéficie.
Pour les mères africaines... nous ne devons pas les juger, nous n'avons pas la même culture, nous n'avons pas les mêmes conditions de vie... ne croyons donc pas que c'est nous qui avons raison. Il est vrai qu'on aurait énormément progressé si on avait pris le temps de les comprendre, de les apréhender, de pénétrer leur culture. Certains Européens l'ont fait, mais l'immense majorité les ont exploités et massacrés. Et nous, Européens, nous aurons un jour des comptes à rendre pour tous ces massacres, car tout se paie, et ce que nous avons fait à tous ces peuples est extrêmement grave.

A bientôt,
Sol
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 24-07-2006 à 11:21:55   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

Si on veut aller dans les théories invérifiables, alors mentionnons le point de vue de Kyle Griffith (via des copier-coller des pages de Karmapolis) :

« Le but d’un Groupe Théocratique est de rallier à sa cause, d’influencer le plus grand nombre d’âmes possibles sur terre et dans les plans astraux rattachés à la terre. Le mieux, évidemment est de d’endoctriner les âmes sur terre, dès leur naissance, grâce au conditionnement transmis par la l’éducation familiale et les normes de la société dans laquelle cette âme s’est incarnée. C’est la raison pour laquelle de nombreuses religions sont contre la contraception et l’avortement : cela permet de faire venir sur terre dans des groupes familiaux déjà soumis aux Groupes Théocratiques, un nombre croissant d’âmes qui de leur vivant travailleront pour ces Groupes et s’y soumettront une fois décédés. »

« Et oui, ce que le livre WiH appelle une «Nouvelle Ame» - une personne dont l’âme astrale a été créée petit à petit durant sa vie actuelle car l’âme d’une personne décédée ne s’est pas réincarnée dans son corps durant l’enfance- a généralement moins de libre-arbitre, d’intelligence créative, etc. qu’une âme née pour la deuxième fois. Ce genre de personne n’apprend et ne possède pas assez d’aptitudes psychiques pendant la vie terrestre pour se réincarner sans l’aide du Collège Invisible après qu’elle soit passée de l’autre côté. Le fait que de telles personnes sont aussi particulièrement sujettes à être victimes de contrôle mental théocratique durant leur vie physique – elles n’ont ni la volonté ni les aptitudes pour résister- rend ce processus encore plus compliqué. C’est une des raisons pour laquelle les religions théocratiques ont toujours favorisé la croissance de la population : elle les fournit régulièrement en nouvelles âmes pour s’en nourrir. »

Je ne cite pas ces passages parce que j'y accorderais un crédit particulier, vu que mon avis est très réservé envers tout ce que je n'ai pas pu vérifier. Mais je les cite parce qu'en l'état, elles ont à mon avis la même probabilité d'être vraies que la théorie new-ageuse selon laquelle "des milliers d'âmes se pressent pour venir alors aidons-les" (bien que cela soit un paradoxe lorsque l'on lit les "canalisations" de Gaïa disant que la Terre est trop peuplée et que ça ne peut pas durer).

Vous semblez prendre mon exemple "des femmes africaines" trop à cœur : cet exemple n'avait pour but que de montrer à quel point certaines actions sont faites impulsivement et sans suffisamment de réflexion à moyen et long terme. Comme cela est un phénomène global, les cultures africaines n'ont, à ma connaissance, rien à faire là-dedans.
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 24-07-2006 à 23:29:55   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Salut Ruzgfpegk,

Ca me chagrine un peu, quand même, cette vision des choses. Ne pas faire d'enfants, je ne trouve pas ça cruel, ni dur, ni révoltant, je trouve juste ça complètement morne, plat, morbide... d'une très grande tristesse.
Je ne sais pas ce que disent les vagues New-Age, ce genre de courants ce n'est absolument pas mon truc, en ésotérisme je serais même plutôt du genre limite traditionnaliste, alors avec un nom pareil, "new age", je ne peux pas... j'ai sûrement tort, et ils est fort possible que ce soit très intéressant. Ainsi, ce que j'ai dit dans mon précédent message (comme quoi les âmes se bousculent actuellement) n'était pas une reprise de ces théories, mais juste une idée qui me paraît logique. Bien sûr j'ai peut-être tout faux. A vrai dire peu importe. Car de bonnes raisons de faire des enfants, j'en ai encore plein d'autres

Déjà, je me regarde, et je me dis qu'un jour c'est moi qui serai là-haut en train de chercher une famille pour m'incarner. C'est une image, bien sûr, mais je vais raconter les choses simplement. Donc je suis là-haut, et je cherche une famille, et comme je suis quand même pas complètement engluée dans l'Avoir, je ne cherche pas spécialement une famille riche où tout sera facile, mais plutôt une famille où rien n'est plus important que l'amour et l'entraide. Ca se fait rare, ces choses-là ! Et s'il y a plus de demande que d'offre, je risque d'attendre longtemps. Et si en plus j'ai refusé de faire des enfants dans ma précédente incarnation, on risque bien de me dire "tu n'as voulu accueillir personne, maintenant tu passeras après tous les autres !"
Encore une fois, c'est imagé, et tu diras que c'est invérifiable. N'empêche que...
Une autre chose à laquelle je pensais dernièrement (et si ça se trouve encore une fois c'est une théorie new-age), c'est que finalement, si on y réfléchit bien, dans notre prochaine incarnation nous aurons une vie similaire à celle que nous avons donnée à nos enfants. C'est logique, puisque l'on reçoit ce qu'on demande. Si pour moi argent=bonheur, je ferai tout pour que mes enfants gagnent beaucoup d'argent... et par là même je viendrai m'incarner dans une famille riche (c'est un peu simplet mais c'est juste un exemple). Ainsi, faire des enfants et leur donner une éducation, c'est la meilleure façon de préparer sa propre future incarnation.
Si je reste seule, ou en couple, sans enfant, que vais-je donner ? Qu'est ce que c'est que cette vie où l'on ne donne rien ? Les personnes capables de donner beaucoup sans avoir de famille sont très rares, ce sont les grands maîtres, ou certains moines. Personnellement je n'ai ni l'envie ni les moyens de le devenir. Avoir des enfants, les aimer et leur donner ce que je peux, c'est encore la seule solution envisageable. Beaucoup de gens égoïstes, dans le monde, ont été ainsi sauvés : au moins ils ont aimé quelqu'un, un enfant, même des femmes perdues, cruelles et haineuses ont pu connaître le sentiment d'aimer un être, de le serrer entre ses bras.
Et pour terminer, je vais utiliser ta technique. Oui, une grande catastrophe arrive. Et alors ?

A bientôt,
Sol
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 25-07-2006 à 07:41:08   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

hello

tout comme toi soledade, je désire fond un famille et j'ai failli réussir mais le destin en a décidé autrement.

N'oublie certain couple quoiqu'ils fassent n'arrive pas avoir d'enfant, sont-ils moins aimant que les autres? d'autre adopte aussi.

Mon avis c'est un choix personnel dieu ou n'importe qui n'ira pas nous jugé si nous désirons pas d'enfant.

Ensuite, je vais te raconté une histoire ou je vis actuellement avec ma mère, il y a l'ami de ma grand-mère, cet homme n'a jamais eu d'enfant, mais c'est un peu comme mon grand-père, il m'a connu tout petit, il a ces défauts et ses qualités défois un peu ronchon, mais il a coeur de grand-père.

des femmes aussi ont lutté pour avoir le droit d'avoir des enfants quand elle le désirent, non imposé, aussi il faudrait peut-être demandé au femme africains ce qu'elles pensent réelement ont-elles envie d'avoir plein d'enfant ou pas?n'oublie pas que les pays qui ont le plus d'enfants ne sont pas ceux qui ont l'occasion de faire de longue études et nous pas toujours acces a l'information comment se protége contre le sida et ne pas avoir d'enfants.

Qui sommes nous pour parlez au nom d'un peuple ? j'aimerais mieux qu'une africaine, une indoux, ou une chinois expliquent leur raison.

chat de jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 25-07-2006 à 23:53:03   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

Soledad666 : ne crois pas que je suis d'accord avec les new-ageux, car comme je le disais dans mon post sur mon itinéraire, je suis resté ~2 ans à les observer et j'en suis reparti avec la ferme conviction qu'ils servaient des forces involutives.

> Et pour terminer, je vais utiliser ta technique. Oui, une grande catastrophe arrive. Et alors ?
_
Et alors je me sens quelque peu concerné par toutes les souffrances, et la perspective de celles qui s'annoncent m'est suffisamment pénible pour que je souhaite que le moins de monde possible ne doive les vive. Voilà mon problème cerné. Si cela ne pose de problème à personne, supprimons donc les anesthésiants !

le_chat_de_jade :
> Mon avis c'est un choix personnel dieu ou n'importe qui n'ira pas nous jugé si nous désirons pas d'enfant.
_
Pour revenir au sujet de la mort, mon seul objectif est de pouvoir me dire, au moment de mourir, que j'aurai fait de mon mieux.
C'est donc moi qui me jugerai, sur Terre à cette étape. Ensuite, on verra bien.

> n'oublie pas que les pays qui ont le plus d'enfants ne sont pas ceux qui ont l'occasion de faire de longue études et nous pas toujours acces a l'information comment se protége contre le sida et ne pas avoir d'enfants.
_
Pourtant, nul besoin d'avoir fait une grande école pour savoir qu'un pénis en érection secoué durant un certain temps dans un vagin a de grandes chances de produire un enfant. Si le but de ton message est de dire "ils ne peuvent pas s'en empêcher, donc il leur faut absolument des préservatifs", je suis de ceux qui osent croire qu'une telle décision (faire des enfants) n'est pas prise à la légère et que ce n'est pas une pulsion contre laquelle s'échouent tous les efforts.
Et pourquoi absolument en revenir aux "femmes africaines" ? Ce n'était qu'un exemple simple pour représenter un problème global, comme je l'ai déjà dit.

glingal :
Oui, en exposant "mon" intime conviction, je craignais que tu ne le prennes personnellement, mais c'était sans doute inévitable.
Je ne suis pas pour que des gens soient tués pour éviter le futur, et même si une autre de mes intimes convictions est que l'état de non-vie est préférable à l'état de vie, je crois que ce qui vit doit continuer à vivre.
Libre à chacun d'adhérer au point de vue new-ageux disant que nous serons sauvés sans avoir à faire grand-chose par des extra-terrestres compatissants, de croire qu'une surpopulation dans un monde chaotique arrivera à inverser les lois de la physique telles que ce monde les a connues depuis des millions d'années et à effacer guerres et famines, ou de voir la souffrance comme but ultime de la vie.
De tous temps, il y a eu des "prophètes" pour dire que la période qu'ils vivaient allait se terminer par une période de grands changements et de grandes transformations. Il est commode d'y croire en cette période car si jamais cela n'était pas le cas, nous serions dans une merde noire.
Mais il est dangereux d'y croire car cela pousse à l'inaction, à l'involution et à l'instauration de systèmes corrompus. C'est en partie ce que je reproche aux new-ageux.
Comme je l'ai dit dans le post sur mon parcours avant d'arriver ici, il m'arrive de penser que je suis un envoyé spécial des derniers jours, car c'est poétique. Il m'arrive aussi de penser que je suis ici pour me préparer à anéantir un Dieu dont les principes seraient détestables : comme nous ne savons rien de notre potentiel rôle (je tire mon chapeau à ceux pour qui c'est le cas), nous ne pouvons que supposer.
Pour en revenir aux enfants... je ne nie pas l'ensoleillement spirituel qu'ils peuvent apporter avant de devenir ternes eux aussi, pour preuve ce post sur mon weblog : méritent-ils ce qui leur arrivera selon toutes vraisemblances ?

Je n'ai certainement pas pensé « En te reproduisant, tu reproduis les modèles de la société actuelle. », mais plutôt, et ce si mon raisonnement t'était destiné spécialement (ce qui n'est pas le cas) « En te reproduisant, tu te rends responsable moralement de la souffrance future de tes enfants, qui, au moment de mourrir, pourraient fort bien te demander "comment as-tu osé, si tu savais ?". ».
Dans un tel cas, devoir répondre honnêtement à une question comme celle-ci serait d'une tristesse infinie.

Je ne veux ni courir le risque d'avoir à le faire, ni celui de savoir trop tard que mes espérances en un monde meilleur étaient infondées et que je serais responsable par ma précipitation de la mort d'innocent(s).
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 26-07-2006 à 18:50:39   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

> Si j'avais été la seule concernée par tes propos, je l'aurais pris de façon personnelle.
_
Ah, désolé, j'ai donc mal compris le « j'ajoute même que j'en ai été l'objet et j'en ai fait les frais » qui me semblait m'être adressé de façon détournée.


> Pourquoi tu me parles du point de vue "nouillage" ?
_
Car ils ont l'air persuadés que ce que je considère comme inévitable ne se produira pas (du moins pas pour eux), et ça leur sert d'excuse pour ne pas remettre en question de vieux raisonnements.
Mais il était sans doute déplacé de ma part de mentionner ce point de vue si tu n'écartes pas le futur le plus probable scientifiquement et psychologiquement.
Me concernant, je me vois mal dire à mes enfants (je n'en ai pas, mais pour les besoins de la démonstration on va supposer que si) « le futur vous sera probablement très désagréable, mais c'est votre faute si vous aurez à le vivre, car vous le saviez avant de venir, alors maintenant vous assumez ! ». Ce à quoi j'aurais probablement comme réponse « Quoi ? ».


> Si un jour tu devais subir les souffrances que tu décris, est-ce que tu en ferais le reproche à tes parents ? Est-ce que tu leur reprocherais de t'avoir mis au monde ?
_
Dans mon cas non, car à l'époque de ma conception (du moins, d'après ce que j'en sais) personne ne savait à quel point la situation écologique allait s'aggraver. Les rares inquiétudes étaient surtout au niveau du système de retraites, et la perspective d'avoir des petits vieux qui font la révolution dans les ruelles n'était pas très effrayante.


> Fais-tu parti de ces personnes qui prétendent n'avoir jamais demandé de venir au monde ?
_
Je ne prétends ni cela ni son contraire, même si c'est commode de reporter la responsabilité de la naissance sur l'enfant.


> De mon point de vue, chaque âme qui choisit de s'incarner sur terre est parfaitement consciente avant sa venue au monde des risques auquels elle s'expose. Faut-il être à ce point désespéré pour l'avoir oublié ou immature pour en rejeter la responsablité sur les parents ?
_
Commes les deux dernières questions ne se rapportent qu'au point de vue cité que je ne partage pas, je présume que, ne m'étant pas destinées, je n'ai pas à y répondre (edit : ni à prendre pour moi les qualificatifs "désespéré" et "immature").

Message édité le 26-07-2006 à 18:52:34 par Ruzgfpegk
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 26-07-2006 à 21:34:09   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

>> bien que l'on ne puisse plus changer grand-chose.
> Je me dis alors, si l'on doit te croire: de quoi me sert la vie ?

Le fait que l'on ne puisse plus changer grand-chose est un constat : au dernier sondage effectué (en 2003, je crois), 85% des français se disaient contre une hausse volontaire des prix des énergies non-renouvelables, pour progressivement s'en passer et privilégier les autres énergies avant le dernier choc pétrolier. Je laisse imaginer ce qu'un tel sondage donnerait aux Etats-Unis, en Chine (qui bataille sec pour exploiter des nappes de pétroles sud-américaines et africaines), ...
Et cette mesure devrait être prise mondialement pour avoir un effet durable. Et il faudrait qu'elle soit appliquée dans les années à venir. La minceur de l'espoir effraierait même une top-model.

Quant à moi, je ne peux qu'essayer d'appliquer cette citation attribuée à Mohandas Gandhi : « Quoi que tu fasses cela sera insignifiant, mais il est très important que tu le fasses», et cela dans l'optique de pouvoir me dire que j'aurais fait de mon mieux.

Au sujet du « dénombrement des irresponsables » (le mot était peut-être mal choisi, à bien y réfléchir) ... je passerais bien une journée à faire la chasse aux chiffres si seulement je n'avais que ça à faire et que j'étais certain que ça profiterait au monde.
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 26-07-2006 à 21:36:42   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Salut,

Si ça se trouve Ruzgfpegk, l'enfant que tu aurais fait aurait un grand homme qui aurait sauvé la planète ! Qui sait, en refusant de procréer, tu prives peut-être l'humanité de sa seule chance de salut ! Je rigole, mais on peut tout supposer !

On dit parfois : "Quelle planète allons-nous laisser à nos enfants ?" Guy Gilbert (un prêtre catholique, je ne suis pas catholique mais j'aime bien le bonhomme) a inversé la phrase : "Quels enfants allons-nous laisser à notre planète ?"
Voilà une jolie façon de dire que par le biais de nos enfants, nous pouvons vraiment faire de grandes choses.

Sinon, reste la possibilité de l'adoption. Voila une magnifique initiative, si on ne veut pas faire d'enfants de peur qu'ils souffrent, au moins peut-on adopter ceux qui n'ont pas de parents, et alléger un tout petit peu leur souffrance Et je suis certaine, Ruzgfpegk, que c'est la solution que tu as choisie

A bientôt,
Sol
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 26-07-2006 à 22:00:32   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

On peut supposer, mais je pense que le « grand homme qui aurait sauvé la planète » auraît probablement dû naître il y a une trentaine ou une quarantaine d'années.

Quels enfants allons-nous laisser à notre planète... en l'espace de quelques années, j'ai vu les "jeunes" changer, à âge équivalent, (en 3ème, je comparais les nouveaux 6èmes avec ce que ma classe de 6ème était) d'une façon assez négative.

L'adoption... c'est aussi une décision assez difficile à prendre !
En ce qui me concerne je ne pense pas être suffisamment patient, stable et sage pour m'occuper d'un enfant, fût-il adopté. Et bien que des célibataires adoptent, un tutorat bipolaire (du moins en bas âge) me semble préférable, et je me sens encore moins prêt pour vivre avec quelqu'un !
Donc c'est précisément pour le bien du ou des potentiellement adoptés que je préfère m'abstenir.
EDIT : Et puis de toutes façons je suis trop jeune.

Message édité le 26-07-2006 à 22:01:44 par Ruzgfpegk
Wecken die Welt
Il n'est pire eau que celle qui dort...
Membre
Wecken die Welt
   Posté le 22-08-2006 à 16:07:42   Voir le profil de Wecken die Welt (Offline)   Répondre à ce message   http://vie-dartiste.skyrock.com   Envoyer un message privé à Wecken die Welt   

Bonjour...

Glingal: Je suis certaine que Psychétée en rédigeant son topic n'a pas imaginé un seul instant qu'il provoquerait une telle émulation.

Effectivement, je ne m'attendais pas à toutes ces réponses.

Quant à ce qu'a écrit Ruzgfpegk dans un de ces premiers posts, je confirme qu'il faille savoir accepter la mort.
Je change d'opinion sur ce que j'ai dit parce qu'il y a quelques semaines, j'ai perdu ce que je considérais être ma seule raison de vivre (Hega, une autre chienne, que vous pouvez voir en avatar.). Quand est arrivé sa mort, je n'ai ressenti pas la moindre peine, parce que ce que je souhaitais arriva. J'étais présent lorsqu'elle expira pour la dernière fois. Je lui ai dit au revoir, je savais que c'était son heure. Aujourd'hui, je regrette une seule chose, c'est qu'elle ait souffert avant de rendre l'âme. Mais tel fut son destin. Aujourd'hui, je garde d'elle les souvenirs les plus beaux ainsi que son collier (pas autour du cou bien sur!!!). Grâce à elle, mais surtout grâce à sa mort, j'ai appris qu'il y avait autre chose à l'extérieur de la bulle utopique dans laquelle je m'étais enfermé. Aujourd'hui, j'en ai marre d'être seul à penser que tout ce qu'on vit n'est que l'inverse de l'humanité. Je vais devoir subir cette vie, quoique je fasse, même en m'enfermant. Alors, je me sens plus prêt à me tourner vers les autres, et cela commence par moins me "prendre la tête". A cause d'une mort, je me suis enfermé dans une solitude qui se rapprochait presque d'une sorte d'autisme, et c'est une autre mort qui m'a fait sortir de cet état. Aujourd'hui, j'ai fait peau neuve (au sens propre aussi, j'ai eu un coup de soleil intégral et j'ai pelé de toutes les parties de mon corps!!! ).

Finalement, je pense que la solitude de mon grand-père, mon père et moi est un plus un trait de caractère qu'autre chose.

Merci Hega de m'avoir sorti de là. Et merci à vous tous d'avoir pris mon sujet en telle considération!

Poutoukss!!!


--------------------
Réveiller le monde, rêver d'un autre "été"
"Etre" doit répondre, réveiller l'Humanité...
(A force d'ignorer la tolérance, nous ne marcherons plus ensemble"
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Esoterisme - Discussions generales  malédiction de famille ou simple coïncidence???Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum