Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Spiritualité (Réflexions&Debats) 

 De l'âme à la matière....

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Membre désinscrit
   Posté le 24-04-2006 à 16:12:53   

C'est une réflexion d'abrasax sur ce topic ( Petite lecons d'astro part 1 ) qui m'a donné l'envie d'initier ce sujet.


Abraxas a écrit :



1. L’importance du moment de la naissance.

Le fait que l’astrologie accorde autant d’importance au moment de la naissance m’a toujours un peu choqué. Comme si à l’intérieur du ventre de la mère, l’être en devenir était protégé de quelques influences cosmiques. Puis je me suis rendu compte, que la naissance en tant que tel est un événement dont l’importance est bien plus grande que ce que je voulais bien lui accorder, ne serais que parce qu’elle symbolise la descente de l’âme dans la matière. J’ai donc accepté que l’influence des astres puisse être si présente lors de la naissance et nous poursuive toute une vie.




Pensez-vous justement que le foetus est protégé des influences cosmiques dans le sein de sa mère ?

Qu'est-ce qui influence le moment de la naissance ?
Est-ce le foetus qui provoque le travail de couche ? La mère ? Les circonstances extérieures ? Ou l'ensemble de ces facteurs selon vous ?
Que dit la science à ce sujet ?

Quand je suis entrée en maternité, les pompier m'ont dits que trois jours avant la pleine lune et trois jours après, étaient les périodes ou ils avaient le plus d'intervention en matière de grossesse.
Pensez-vous que la lune agisse sur la mère, ou sur l'enfant pour engager le travail de couche ?


Enfin, pour relever tes propos Abrasax, j'ai noté une remarque:

Puis je me suis rendu compte, que la naissance en tant que tel est un événement dont l’importance est bien plus grande que ce que je voulais bien lui accorder, ne serais que parce qu’elle symbolise la descente de l’âme dans la matière.


C'est une remarque qui me parait très interessante.
Peut-on donc considérer qu'à l'intérieur du sein de la mère ce n'est pas tout à fait le monde de la matière ?

A quel moment l'âme s'attache-t-elle au foetus ? Voilà, on touche le fond de la question et ce qui m'a inspiré la création de ce topic.

Je suis consciente que dans l'absolue personne ne peut répondre à cette question preuve à l'appui. Parce que pour se faire, il eut fallu d'abord que la science démontre matériellement l'éxistence de l'âme. Mais à l'heure actuelle aucune preuves tangibe n'existe.
D'ailleurs comment pourrait-on prouver l'existence d'une chose aussi imatiérielle que l'âme ?

Donc ce que je demande-là c'est d'abord votre point de vue, même s'il est basé sur une intime conviction ou juste sur une impression. Il n'empêche qu'une impression ne vient pas sans raison alors essayez d'en faire l'exposé. Votre avis m'intéresse.


Pourquoi cette question revêt pour moi une telle importance ?
Bien que je ne me positionne ni pro, ni anti-avortement, car c'est selon moi une affaire de conscience personnelle, le problème éthique lié à l'interruption de grossesse n'existait pas dans les temps reculés étant donné que l'avortement ne se pratiquait pas.

Considérez-vous que le foetus est porteur d'âme ?
Et si oui à partir de quel moment ?

Je sais que le sujet dans l'actualité soulève la polémique. Il n'y a pas de statu jurique pour le foetus.
Ce vide juridique pose un véritable problème pour les parents qui, suite à une fausse couche, n'ont pas la possibilité d'offrir une sépulture à leur petit. Et en effet, en l'absence de déclaration de naissance, il est impossible de déclarer le déces et d'inhumer le corps.
Le problème c'est quand les parents considèrent réellement avoir perdu un être, leur enfant, qui selon eux était pourvu d'une âme avant la naissance. Difficile alors pour certains d'entres eux de faire leur deuil ce qui se comprend aisément.


Autre sujet associé, l'expérimentation faite à partir de cellules souches.
Qu'en pensez-vous ?

@ bientôt de vous lire !
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 24-04-2006 à 17:43:30   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Salut Glingal,

Je n'ai pas la possibilité de répondre longuement tout de suite, car je suis au travail, mais ce sujet m'intéresse beaucoup, alors je vais y participer un petit peu, quitte à y revenir plus longuement demain.

Mon impression personnelle est différente de ce que j'ai pu lire ici ou là. J'étais plutôt d'avis que l'âme est déjà attachée au corps, et cela même dans le ventre de la mère. Mais alors la question se pose : à quel moment précis l'âme rejoint-elle le foetus ? Est-ce dès la conception, quand les deux premières cellules fusionnent ? Ca paraît assez peu croyable...

Ca, c'était donc mon impression personnelle. Ensuite, j'ai lu différentes choses à ce sujet. Tout d'abord l'astrologie, qui affirme en effet que l'âme s'attache au corps au moment de la naissance, et pas avant. De même les kabbalistes, qui expliquent que la composante psychique (nefesh) de l'âme s'attache au corps à la naissance, et que plusieurs années après vient la composante spirituelle (rouah), et encore quelques années après la dernière composante : neshamah. Selon eux, l'âme met donc de nombreuses années pour se lier au corps.

Voilà... Ce qui est sûr, c'est que le foetus est un être vivant, et qu'il ressent déjà énormément les choses. Ce que la mère ressent, le bébé dans le ventre le ressent également. Voilà pourquoi il est très important que la mère nourrisse de belles pensées pendant la grossesse, qu'elle évite de sombrer dans la déprime... Oui c'est facile à dire, la vie est parfois difficile, et on ne choisit jamais à quel moment arrivent les coups durs.
Pour l'avortement... je vais être extrêmiste, je le sais, mais je suis contre... Je ne juge personne, et je ne me permettrai jamais de dire à une femme qui a avorté : "tu as eu tort". Ca la regarde. Et je n'irai jamais manifester pour cela. Comme tu le dis, chacun est libre, et ce n'est pas en attaquant les gens qu'on les fait changer d'avis.

A bientôt

Sol
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 24-04-2006 à 19:50:17   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Voilà je donne mon avis aussi, c'est plus du ressenti que forcément que se soit possible ou pas.

quand j'étais enceinte j'avais le sentiment qu'une ame était près de moi et me parlé, montré ce qu'elle avait vécu dans les autres vie.

ensuite quelque temps plus tard, j'ai le sentiment qu'elle était plus la et peu après j'ai fais la fausse-couche....

quand a l'avortement, moi je le pratiquerais pas, mais je considère qu'une femme qui avorte le fais rarement de manière anodine, c'est souvent qu'elle n'est pas pret d'être mère.

Un enfant non désiré payera le prix souvent tout ça vie.

D'autre chose me plaise moins par contre dans certain pays on calculera exactement selon l'année ou l'heure pour concevoir un enfant selon le signe astrologique annuel, je crois que c'est en chine, d'autre fois on ferra tout pour évité de concevoir une autre.

voilà..


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 24-04-2006 à 20:48:42   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Il y a vraiment dans ce forum, une émulation formidable qui nous poussent à aller plus avant dans nos réfléxions. Ce qui est extraordinaire dans l’écriture, c’est que cela nous permet de mettre à plat certaines de nos pensées, qui parfois sont confuses. Les écrires, c’est les ordonner, leur donner une structure et un sens.

Voilà donc un de ces sujets qui trotine aussi à l’intérieur de mon crâne, et je vais ici essayer de mettre de l’ordre dans mes propres pensées.

La problèmatique ici, c’est que comme le dit très bien glingal tout cela reste de l’ordre purement théorique, on ne peut rien prouver, et tout ce que je vais exposer ici, c’est ma conviction personnel soutenue par beaucoup de suppositions bancales, mais qui je l’éspère fera avancer le schmilblick, et comme Glingal je serais très heureux de lire les autres réponses qui seront faites sur le sujet.

Glingal pose en même temps plusieurs questions et je vais essayer de répondre avec un semblant de structure…


Considérez-vous que le foetus est porteur d'âme ?

D’abord je dois partir de deux hypothèses, la premiere c’est qu’il existe une reincarnation, et le deuxième c’est qu’il existe une sorte de plan pré-établie par dieu que seul notre libre arbitre peut venir chambouler.

Sur le libre arbitre je vous engage à lire le post de solomon sur le sujet : ( )

Sur la réincarnation nous n’avons pas encore fait de post, alors j’aimerais juste toucher 2 mots là-dessus avant de continuer.
La réincarnation est une croyance pour la plus part des gens, croyance soutenu par une expérience personnelle ou non. Si on part du principe que la réincarnation existe, et que le nombre d’âme est potentiellement infini, alors il existe forcèment des âmes « vierges » qui n’ont pas encore connu d’incarnation, j’en vient a cette déduction simplement en regardant les statistiques de la population. Si il y a de plus en plus de gens sur cette planète, alors il doit se crée de nouvelles âmes…

L’incarnation se fait à mon avis suivant un principe d’affinité, c'est-à-dire que l’âme choisi le moment et le lieu de son incarnation en fonction de ses propres vies passés. Elle doit donc trouver un endroit et une environnement qui correspondent à ce que l’âme à déjà vécu, à sa substance profonde.

Alors à quel moment l’âme s’incarne t-elle ?

A mon avis cela se déroule en étape. L’être humains, au-delà des considérations théosophique complexes sur la structure de ses corps, et composé de son âme, de son esprit et de son corps. Le corps étant formé en dernier, l’âme doit être la première à logiquement incarner le futur fœtus.

Je pense que dès le moment ou l’ovule est fécondé l’âme se lie à cette cellule en devenir, elle se lie mais elle ne s’incarne pas encore. Ici on peut tenter de faire un parallèle avec les quatre éléments, la cellule, le spermatozoïde est pour moi un élément feu, symbole de la volonté il se couple avec l’ovule, élément eau, symbole de la compassion. L’acte véritablement créateur se fait à partir du moment où ces deux éléments fusionnent.

Ensuite vient l’esprit. Je pense personnellement que le fœtus a un esprit, et je serais bien incapable de dire à quel moment celui-ci se crée, mais je suis tenté de croire que c’est à partir du moment où le fœtus prend conscience de son existence. et à mon avis la mère doit ressentir à un certains moment que l’être en devenir, de l’intérieur, commence à « désirer » à avoir des « besoins » qui lui son propres, besoin psychiques avant d’être physiques. L’esprit c’est le souffle, l’air, peut-être que celui-ci apparaît à partir du moment où l’embryon commence à « respirer » à travers le liquide amniotique.

Enfin le corps se crée en dernier, il n’est vraiment complet que vers la fin de la grossesse c’est le quatrième élément, la terre, notre principal lien à la matière.

Ensuite l’âme doit s’incarner « dans la matière », et elle le fait selon moi au moment de la naissance et là les quatre élément reviennent encore une fois pour faire incarner le cinquième « L’âme » dans la matière. Le feu perce/détruit la poche qui retient l’embryon, l’eau s’échappe, l’air entre dans les poumons du nouveaux né, et le voilà définitivement relié à la matière (la terre). L’être est enfin complet, esprit corps et âme ont fusionné définitivement pour ne plus jamais se séparer avant la mort, qui n’est que la fin d’un cycle.


J’ai dit au début que je pense que l’âme se lie dès le début du processus, je pense (et ce n’est qu’une théorie) que si l’âme agit par un principe d’affinité alors elle doit être la première à créer une relation avec ses futurs parents, n’ayant pas d’enfant je ne sais pas si cela se vie réellement. Alors est-ce que l’âme vient nous parler dès le départ, peut-être en rêve où à travers de nos pensées, je ne le sais pas, mais peut-être que quelqu’un comme toi Glingal, pourras nous dire si il existe réellement une présence dès les premiers mois de la grossesse.

Si mon raisonnement dérive dans le juste, alors la mère doit ressentir l’apparition des trois grands corps qui compose le futur nourrissons. Dans l’ordre son âme, dont les messages sont certainement subtil et profond, puis l’esprit qui commence à communiquer les premiers besoins de l’être en devenir (besoin psychique), puis le corps « formé » qui doit être le plus facile à ressentir parce que ces besoins sont déjà des besoins primaires.


Sur la mort du nourisson.

Pour revenir à mes deux hypothèses de départ ; si il existe des âmes « nouvelles » alors le processus est certainement différent et, s’il existe un plan pré-établi alors la mort du fœtus dépend des circonstances.

Pour l’avortement, c’est un acte de libre arbitre, cela revient à dire que l’âme se lie au fœtus car elle, sa futur incarnation, est soumis au libre d’arbitre d’un personne qui peut « agir » dans un sens ou dans un autre.
Pour la fausse couche, il faut (et c’est glauque) distinguer la fausse couche causé par des actes plus ou moins volontaire (de type négligence) et ceux dont les raisons n’inclue pas d’actes liès au libres arbitres (accident, problème médicaux etc..etc…) et donc vraiment « involontaire » .
Le problème devient vraiment délicat, si je suis mon raisonnement jusqu’au bout alors la fausse couche (involontaire) n’est pas le fruit d’un hasard, mais elle fait partie de ce plan pré-établie, l’âme n’aurait donc théoriquement pas d’intérêt (du moins si je raisonne avec une logique un peu froide) à venir se lier a l’être en devenir.
Si on change l’hypothèse de départ et qu’on considère que le nombre d’âme est « défini », alors peut-être est ce l’absence même d’une âme disponible qui soit la cause d’un fausse couche, le corps ne pouvant pas survivre sans âme.
Ce sont là des hypothèses que j’expose sans grande conviction, puisqu’elle sont découlées d’un raisonnement que je sais bancal, et qui ne sont même pas soutenue par une impressions personnelle.

Mon cœur me dit, ne serais-ce que par solidarité avec tout ceux qui ont pu perdre un enfant lors de fausses couche (et j’en connais), que le nourrissons à forcément une âme. En faite l’hypothèse que tout cela fasse partie d’un plan pré-établie et plus facile à accepter, puisque cela revient à rejeter la faute sur la destiné, j’avoue que réfléchir là-dessus est particulièrement désagréable et dans le doute je préfère suivre mon cœur et penser que chaque être vivant à une âme, le fœtus également qu’importe ce que le destin lui réserve.


Le moment de la naissance .

Pour le moment de la naissance, je me demande si c’est important de se poser des questions là-dessus, j’aurais presque envie de dire « c’a arrive parce que ça devait arriver »… Mais c’est un peu facile de dire ça, alors je vais développer un tout petit peu (parce que vous avez pas que ça à faire non plus )

J’avoue que je ne m’étais jamais poser la question d’un point de vue astrologique, mais la réflexion soulevé par aleister et solomon sur le post sur l’astrologie me parait pleine de sens. Cela semble logique de dire que le moment de la naissance est « préprogrammé » et arrive au moment précis où la conjonction céleste est la plus adapté pour l’âme. C’est donc elle qui est en partie la cause, même si je ne pense pas qu’on puisse dire qu’elle provoque consciemment le travail de couche.

La lune a certainement parmi les corps célestes, le rôle le plus important, après tout c’est elle et le soleil qui ont le plus d’influence sur nous.

D’un point de vue médical, la seule chose que je sache c’est que la naissance commence à partir du moment où la poche des eaux se rompt c'est-à-dire le moment où le liquide amniotique qui permettait au bébé de respirer s’échappe. C’est ça qui enclenche les contractions et tout ce qui suit. Si je me souviens bien, ça peut plus ou moins se passer rapidement, et le faite de beaucoup bouger peut user la poche plus rapidement, ce qui revient à dire que le moment de la naissance est tout aussi dépendant de la mère que de l’enfant et de son environnement.

La seul chose dont je reste persuader c’est que ce moment précis n’arrive pas par hasard.


Voilà ce sont justes des pistes de réflexions, j’espère que vous serez indulgent avec cette exposé parfois capilotracté…


Grüß

Abra

EDIT: Je découvre la réponse de chat de jade après avoir écrit ce texte et ne peut m'empècher de faire un rapprochement par rapport à ce que je viens d'exposer.
Mes pensées sont de tout coeur avec toi, je ne savais pas que tu avais vécu une experience si douloureuse, et là seul chose que je peux dire c'est que cela ne sert à rien de se demander pourquoi cela est arrivé, c'est la seul lecon que j'ai retenu des personnes que je connais qui ont vécus ce genre d'experience.
Si je me suis posé ici la question, c'est uniquement pour aller jusqu'au bout de ma réponse, et c'est dans un cadre purement "théorique".
Je sais bien que ce sujet au même titre que l'avortement est un sujet "tendancieux" et que certaines de mes reflexions pourrais choquer, j'éspère juste que ce post ne va pas mal tourner...
C'est relativement difficile de s'exprimer sur un sujet comme ca, car les mots peuvent parfois être mal intérpréter...
Je vous Grüß tous...


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 28-04-2006 à 09:59:22   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

il y a quelque temps j'ai entendu de nouveau parlé du film 21 grammes ou il expliquait quand quelqu'un meure il y a toujours ce poid qui est perdu, intéressent en tout cas tout ça.

sinon j'ai lu un bouquin sur la synchronicité "l'hasard n'existe pas!". Il a relaté nombre de cas de femme qui découvrait qu'elle était enceinte après le décès de leur mère ou peut après elle le devenait, peut on parlé d'influence de l'esprit de ces mère dans le but de crée la matière.

la on repards dans la réincarnation.

Ce sujet on pourrait le lié a la réincarnation, la mort, les égrégores, la syncronicité.

je pense que le secret de la vie est une quête dont on aura toujours une réponse partielle, peut-être seulement a la fin de notre vie nous aurons la réponse.

Pourquoi nous humains ne faisons pas comme les bactérie pour nous reprodruire en créeant un cloon de nous même.

A la fin on peut se demande si une cellule a une âme qui lié a des milliers d'autre cellule crée une plus grand âme, hop, me revoilà retourné dans les égrégores inconscient collectif.

voilà..


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Silence
Membre du conseil
   Posté le 09-09-2007 à 17:01:18   Voir le profil de Silence (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Silence   

Foetus, vie et âme

Pour ma part je ne suis ni pour ni contre l'avortement. La réalité est bien moins contrastée. D'un coté, il va de soi qu'il faudrait être sacrément extrémiste (et intégriste) pour considérer la pilule du lendemain comme criminelle. Un oeuf fraichement fécondé n'est rien d'autre qu'un oeuf. De l'autre, un bébé à terme est bien-entendu un être à part entière.

Entre les deux ? Eh bien il passe progressivement de rien, à tout. Bien qu'on ne peut pas "chiffrer" la valeur de la vie, on peut se laisser dire qu'au milieu de la grossesse on doit avoir un demi-être, une demi-vie. Sans doute cette affirmation n'est pas exact, mais c'est la seule approche à notre portée.

Ce qui est sûr, c'est que quand une femme se fait avorter, quelque chose est tué... C'est donc quelque chose qui n'a rien d'anodin, et qui est assez grave. Bien-sûr il est aussi normal de considérer qu'une femme ait le droit de disposer de son ventre comme elle l'entend. Je pense donc qu'il n'y a pas lieu d'être "pour" ou "contre" l'avortement, car de toute façon tout doit être réfléchit au cas par cas. Je suis pour qu'une femme ait ce droit là, mais je suis contre la déresponsabilisation actuelle, consistant à nier l'existence vivante du foetus pour se donner la conscience tranquille.



Quand à l'âme d'un foetus, là encore, c'est un peu pareil... ça se fait progressivement. Je crois moi aussi en la réincarnation, je pense que l'âme commence à tisser peu à peu ses liens avec le corps le jour même de la fusion de l'ovule et du spermatozoïde. Je pense aussi que ces liens ne sont pas encore si solide que ça à la naissance. Je crois que "se trouver soi-même", c'est justement achever de tisser ses liens avec son âme. Chose rare s'il en est une, il n'y a qu'à regarder autour de nous pour voir la quantité d'âme en péril autour de nous, d'âme contrarié d'être si peu entendu par notre cerveau prétentieux... L'intuition d'une personne est sans aucun doute un indice d'un lien âme-corps très fort.



A propos du moment de la naissance dans l'astrologie... eh bien... je pense que la naissance est quand même un instant crucial, le passage du monde intérieur au monde extérieur. Je suis absolument contre l'idée que l'âme viendrait se relier au bébé à cet instant... c'est forcément fait plus tôt. Un début de preuve : les bébés éprouvettes.
L'instant de la naissance a quelque chose de symbolique, et c'est bien pour ça que c'est astrologiquement important. Tout ce qui a une valeur symbolique revêt de l'importance.
Rien n'exclut non plus que le moment précis de la conception ait une importance astrologique, seulement comme nos ancêtres n'avaient aucun moyen de déterminer le moment précis de la fusion du spermatozoïde et de l'ovule, ils ont dû exclure ce "paramètre".



Réincarnation

A propos de la réincarnation, je pense que la réincarnation ne se limite pas aux humains, mais à toute la vie. D'ailleurs je doute fortement qu'une âme commence à s'incarner dans un humain à sa première incarnation. L'âme naissante, toute petite, commence sans doute à s'incarner dans des végétaux, ou des animaux très simple. Puis au fur et à mesure qu'elle acquiert une expérience de vie, elle peut s'incarner dans des formes de vie plus complexes. Contrairement aux boudhistes, je doute très fortement qu'une âme d'un humain puisse se réincarner en lombric parce qu'elle a fait un mauvais karma... Je ne crois pas en ce genre de régression.
Après, l'homme n'est pas forcément l'être tout en haut de la pyramide des vivants, après tout il y a des animaux dont on ne sait pas grand chose, comme les dauphins et leur attirance encore inexpliqué pour l'être humain (comme si les dauphins, qui pourtant en tant qu'animaux marins n'ont pas l'occasion de côtoyer les hommes au jour le jour, comprenaient en nous voyant que nous sommes des êtres intelligents... ).

J'ai une petite théorie, peut-être la trouverez-vous un peu farfelue... :-S
Je pense que le déclin humain s'explique facilement comme cela. Nous sommes beaucoup trop nombreux ! Avant, pour qu'une âme s'incarne dans un humain, il fallait qu'elle ait parcouru un long chemin. Les humains étaient donc très sages, avaient un grand rapport avec la nature et le sacré... Mais l'humain a trop proliféré... Avec 6 milliards d'êtres humains, et en contre-partie de moins en moins d'animaux évolués (de moins en moins de primates, de mammifères en général, etc), les âmes s'incarnent trop tôt en humain. N'ayant pas assez d'expérience de vie, ces êtres obtiennent un pouvoir trop grand alors qu'ils n'ont pas la maturité de le posséder.
De plus, les grands sages de l'humanité ont dû probablement atteindre des plans de vie plus subtils, plus immatériels... nous laissant livrés à nous-même.
Plus l'homme prolifèrera, et plus il exterminera d'autres espèces, plus il sera bête et amorcera sa propre destruction... Et ce n'est pas tout... Les rares animaux à proliférer sont les animaux d'élevage. Je doute fort que des vaches, des cochons ou des poulets élevés en batterie puissent accumuler en eux une expérience de vie digne de ce nom... Encore un facteur aggravant...
Silence
Membre du conseil
   Posté le 09-09-2007 à 18:02:43   Voir le profil de Silence (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Silence   

Pour revenir au titre même du sujet : de l'Âme à la matière , j'aimerais que chacun justement, me fasse une petite description, de la façon dont est agencé le corps, l'âme et tout ce qui est entre les deux...

On trouve sur le sujet de très nombreuses choses...

Voici la mienne, assez simple finalement, par rapport à ce que l'on trouve dans la littérature ésotérique...



Le corps - le cérébral

Tout en bas, ancré dans la matière, est le corps et son cerveau. Le cérébral est fait pour résoudre les problèmes purement matériels, logique, mathématique... sa force est d'établir des raisonnements, des calculs, de quantifier... Par contre il est parfaitement incapable de subtilité, incapable de résoudre les problèmes existentiels. Il est lié à l'esprit.



L'esprit

L'esprit est le trait d'union entre l'âme et le cérébral. Il nait de la rencontre d'une âme et d'un corps. J'ai toujours vu la croix chrétienne comme une image de notre être, l'esprit est au centre au croisement, la branche du bas est le corps, la branche du haut est l'âme, les deux branches horizontales symbolisent pour moi les liens d'amitiés et d'amour pour nos semblables. Si je croyais en Dieu, je dirait que la branche du haut, plus que notre lien avec notre âme, représenterait aussi l'Amour que l'on porte à Dieu. Mais ça ne change pas grand chose finalement, car pour moi, Dieu est la réunion de toutes les Âmes de l'univers.
Bref, l'esprit se crée à notre première incarnation. Il porte notre mémoire spirituelle, notre expérience à travers nos incarnations.
Mais l'esprit se divise en deux. Le bas-esprit et le haut-esprit.
Le bas-esprit est le plus dense, le moins pur, et il meurt en même temps que le corps (enfin... peu de temps après... sauf pour les fantômes). Je pense quand même qu'il n'est pas forcément détruit à 100% entre deux vies terrestres...
Le haut-esprit est plus ou moins permanent. Il survit à la mort physique. Je ne saurait pas dire si ce haut-esprit est immortel ou pas, mais dans le pire des cas, il vit très très longtemps, pendant d'innombrables vies terrestres... Il emmagasine les expériences hautement spirituelles là où les choses les plus futiles seront plutôt stockées dans le bas-esprit.



L'Âme

L'Âme est immortelle. En tout cas, elle ne meurt pas de mort naturelle... Je ne sais pas si on peut détruire une âme, j'ai entendu parlé de "la mort mystique" quelque fois, dans le boudhisme, et certaines religions d'orient. Mais cette mort mystique est un choix, en aucun cas un devenir fatal.
L'Âme se nourrit lentement des expériences de l'esprit, se construit petit à petit. L'Âme est pure. Le mal n'existe pas à ce niveau là, c'est une couche trop élevée. Pour moi, chaque fois qu'un croyant sent la présence de Dieu, je pense qu'en fait il sent son Âme. Mais n'ayant pas l'habitude de communier avec quelque chose d'aussi pur, le croyant se refuse à croire que c'est une partie profonde de son propre être.
L'Âme souffre quand on commet des actes mauvais ici-bas. C'est elle qui nous "juge" à la fin. Si on est riche et avare, sans aucune générosité, l'Âme choisira surement de s'incarner la prochaine fois dans le bébé d'une famille pauvre, non pas pour nous punir, mais pour nous faire évoluer dans le bon sens (les parties basses de notre être).
Si on est vraiment sur une mauvaise voie, et que l'âme se rend compte qu'elle ne pourra plus redresser la barre, que les choses ne vont faire qu'empirer, elle s'arrange pour provoquer notre mort (maladie, ou accident), pour ne pas aggraver plus notre état. Elle préfère nous faire repartir à zéro dans la virginité d'une nouvelle vie.



Au delà de l'Âme

Mon niveau actuel ne me permet pas de sonder au-delà. Déjà pour l'âme, bien que je la pressente, je n'ai jamais réussi à déplacer ma conscience aussi haut...
Au delà de l'âme, je n'ai aucun ressenti, je vais donc parler uniquement "théorie".
J'ai lu un peu partout, qu'il y aurait au delà, la fameuse "étincelle divine", et cela confirme bien ce que m'indiquent mes recherches personnelles.
Un fragment, une poussière de la naissance du cosmos est en nous. Ce que j'en pense, c'est que cette étincelle est éternelle, et inaltérable. Elle n'a pas besoin d'évoluer, elle est elle-même la source de tout. Difficile d'en dire plus sur le sujet... ... ...





A vous la parole !


Edité le 09-09-2007 à 18:11:08 par Silence


laurent
l'espoir est mort
Membre
   Posté le 07-10-2010 à 23:01:38   Voir le profil de laurent (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à laurent   

l'âme à la matière....

la différence n'est que le degré de vibration ...


--------------------
le but est le chemin
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Spiritualité (Réflexions&Debats)  De l'âme à la matière....Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade