Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Développement personnel  Corps 

 La méditation : techniques & conseils

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 23-01-2006 à 09:27:14   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Comme annoncé, voici un petit topic consacré à la méditation. J'aimerais que chacun y consigne et y partage ses trucs et astuces pour des séances réussies. Ce qui m'a aussi inspiré ce message c'est que tout le monde a déjà entendu parler du mot méditation mais que peu de gens, à commencer par moi, sont capable de dire comment ça se pratique. Je me suis donc dit que nos expériences respectives pourrait être d'une grande aide à ceux qui se posent cette question ou qui veulent commencer à pratiquer. J'ai moi-même cherché, au début, ce genre d'information mais, ne la trouvant pas, j'ai fini par improviser mes propres séances !

Voici donc quelques questions auxquelles chacun pourra répondre afin d'apporter sa pierre à l'édifice :

- qu'est-ce que la méditation ?
- où pratiquer la méditation ?
- quand pratiquer la méditation ?
- quelle position dois-je adopter pour méditer ?
- quelles sont les meilleures conditions pour méditer ?
- quelle attitude physiologique doit-être la mienne pour méditer?
- comment se déroule une séance de méditation ?
- par quoi commence-t-elle ? par quoi finit-elle ?
- la méditation est-elle une forme de prière ?
- dois-je évoquer Dieu au cours de ma méditation ?
- etc.


Vous pouvez rajouter autant de questions que vous voulez, en particulier si vous en avez ! Faites-nous part de vos expériences ! Comment méditez-vous par exemple ? Etes-vous satisfaits de vos séances ? Que se passe-t-il au cours de celles-ci ? Que ressentez-vous précisément ? Racontez-nous tout ! On veut tout savoir jusque dans le moindre détail !

Pour vous donner du coeur à l'ouvrage, je vais vous parler de ma propre expérience, qui est loin d'être une référence je vous préviens tout de suite !

Comme je le disais plus haut, je me suis initié à la méditation tout seul comme un grand. Oh il y a bien quelques sites sur le net qui décrivent quelques techniques mais elles sont totalement sorties de leur contexte et sont un support bien insuffisant pour être réellement efficaces. J'avais conscience qu'il ne suffisait pas de fermer les yeux pour méditer mais qu'il fallait respecter des phases : un début, un milieu et une fin. J'ai fini par entendre parler de ce qu'on appelle l'ancrage, cette phase introductive qui permet de se mettre dans l'ambiance mentale adéquate pour méditer. En revanche, ce qu'on faisait après demeurait une énigme... Devais-je m'imprégner de silence ? Faire le vide total de mes pensées ? Orienter ces dernières vers un concept précis ?

Avant tout ça, il m'a fallu répondre à une autre question, non moins cruciale : quelle position prendre ? Ca a l'air idiot comme ça mais le fait était que je ne savais pas comment me mettre ! Mon conditionnement culturel m'a fait tenter la position du lotus. Une catastrophe ! Primo elle obéit à des règles bien précises hors de portée du débutant, secundo elle est très inconfortable quand on ne sait pas la mettre en pratique. Alors j'ai essayé plein de choses : à genoux, de dos, assis, couché, les mains jointes, les mains détendues... Après quoi j'effectuais un ancrage maison et puis que, selon l'humeur du jour, je m'astreignais à ne penser à rien ou, au contraire, j'effectuais des visualisations imprécises...

Je pense que peu de ce que j'ai fait a été utile à ce moment-là. Je clôturais ces séances avec le sentiment diffus que ce que j'avais fait n'avait servi à rien... En fait je me suis rendu compte de quelque chose d'important : c'est qu'il est inutile de vouloir faire passer la charrue avant les boeufs. Je crois que la première chose à apprendre avant de vouloir se lancer dans la méditation c'est de faire la paix intérieure et de respirer profondément. Eh oui, respirer ! Certain(e)s d'entre vous croient savoir le faire mais ils se trompent ! Apprendre à maîtriser sa respiration, à la réguler pour que le corps (et l'esprit) entier soient en harmonie avec elle est plus difficile qu'il n'y paraît et on n'obtient pas de résultats probants en quelques jours. Aussi, inutile de vouloir visualiser des choses tant qu'on n'a pas passé ce cap, à mon avis.

Aujourd'hui j'ai repris cette phase afin de la développer. J'avais arrêté bien malgré moi la méditation et, aujourd'hui, je souhaite la reprendre mais dans les formes. Peut-être que, tous ensemble grâce à nos expériences, nous parviendrons à déterminer une sorte d'enseignement et de fil directeur utile à ceux et celles qui désirent se lancer ou se perfectionner dans la méditation.

A bientôt donc avec vos témoignages !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Membre désinscrit
   Posté le 30-01-2006 à 09:44:53   

youpi youpi!! sujet tres interessant ( et passionant a mes yeux )...

alors, à mon tour...reponses au questions !
avant cela, je souligne que j'ai mis une adresse en fin de post...sur le sujet...là je mets mon point de vue personnel, et mon experience.

- qu'est-ce que la méditation ?
La méditation est un état corporel, mental comme emotionnel, de paix et de concentration longue. elle permet la communication avec l'Ame et "l'alignement des corps" avec celle-ci permettant à sa douce energie de se deverser mieux en nous. C'est enfin, un precieux moyen pour avancer, et pour reflechir, le Coeur et la Raison etant unis, aligné, les decisions peuvent etre pris en paix, et "à la lumière" de l'Ame".

- où pratiquer la méditation ?
au trafalgar Square, à Auchan, dans mon bain, au sommet d'une montagne, l'objectif etant, d'une certaine manière de pouvoir mediter au milieu du carnaval de Rio. L'homme doit pouvoir s'elever en tout lieux! Toutefois, je preconise, pour les debuts, un endroit calme, où l'atmosphère "mental" et "emotionnelle" est saine... un peu d'encens genre pontifical ou benjoin ...parait que ça aide...en tout cas moi oui. Enfin au calme..veut dire en silence! "no music" (pas tant que le mental ne peut s'en defaire...cela perturbe la concentration)

- quand pratiquer la méditation ?
Mot clé : REGULIEREMENT!!!! ...tous les jours..et à la meme heure, que s'etablissent dans le mental, un planning! allez hop 6h23, je me mets en position! Quand, le mieux c'est le matin, avant d'entrer dans le brouhaha de la Vie!

- quelle position dois-je adopter pour méditer ?
au debut, la position la plus confortable, mais qui ne vous fera pas vous endormir! le but etant d'obtenir, la detente et le "detachement" du corps physique... le lotus est tres penible, car il crée de lourde tension musculaire... a ce point je souligne, que cette position est dans les textes orientaux surtout..et que eux font ça depuis 4000ans, ils ont ainsi un corps plus souple(pour simplifier)...ce qui n'est pas notre cas à tous. Pour nous occidentaux, le mieux, c'est assis, les mains sur les genoux, la tete degagé, legerement penché... mot clé "CONFORT". puis par la suite, un dos droit est important.

- quelles sont les meilleures conditions pour méditer ?
je crois avoir repondu avant...je precise tout de meme ce qui en decoule... des conditions de paix, on va pas mediter apres le foot ou la sortie de boite... reposé, et serein.

- quelle attitude physiologique doit-être la mienne pour méditer?
physiologique?...euh...c'est quoi la question là?..un corps en bonne santé, un pouls calme, une tension nerveuse "normale", et plutot faible que haute...enfin une bonne santé quoi! pas en etat d'ebrieté, ni sous drogue.."un esprit sain dans un corps sain".

- comment se déroule une séance de méditation ?
Pour ma part, je ferme mes volets, m'isole du monde, eteins la lumiere, et allume une ou deux bougies, et je mets de l'encens si ça me chante...et surtout, elle doivent suivre vos intuition en la matière...c'est ainsi qu'on avance le plus.mot clé"INTUITION".

- par quoi commence-t-elle ? par quoi finit-elle ?
La méditation est un état... elle commence par un état prolongé de concentration, une inflexible orientation du mental sur un point. rien d'autre ne doit parvenir a la conscience, que le sujet de la concentration. Il est recommandé de se concentrer sur un sujet spirituel, de "l'ordre de l'Ame"... par exemple l'Ame elle meme, ou un scene spirituelle, comme la Cène, ou Krishna parlant a Arjuna sur Kurukshettra...ou un enseignement du Bouddha..etc. Elle finit de maniere volontaire. Pour moi, la meditation est un etat succedant à la concentration, qui amene le mental à se tourner vers l'Ame, et à etablir un lien avec elle, et à la faire aussi se tourner vers nous...durée...disons 30 minutes de concentration...puis apres..sans moderation !!! attention a ne pas s'endormir tout de meme! mot clé au debut "CONCENTRATION"..et 30minutes, c'est dur...d'abord 10 sec, puis 30 puis 2 minutes, 5, 7,10 ..etc..puis 20 et quand le mental saura se fixer...no limit.

- la méditation est-elle une forme de prière ?
non. on ne doit pas parler, ni emettre de pensée, mais focaliser son mental sur un sujet pour la concentration, le mental voit le sujet sous tout ses abord..mais juste dans le but de developper la concentration.par la suite, l'etat meditatif atteint, le mental est au dela de ça, c'est un etat.
- dois-je évoquer Dieu au cours de ma méditation ?
oui tout a fait, pour la concentration, le "but" c'est l'Ame.

mon experience...
Je ferme les yeux, fait cesser toute pensée, (et surtout l'horrible probleme de la musique dans la tete), d'où l'interet de ne pas ecouter de musique a parole...mais pas facile pour tout le monde. enfin, je me calme, respire lentement, et regulierement, mais surtout naturellement, je n'impose pas de rythme. Je detends mes muscle, je m'etire avant ça. Perso, je me pose sur mon canap, jss à l'aise..voilà voilà ou par terre dans mes moments de grande ferveur... j'apaise mon mental durant une quinzaine de minute, puis je m'exerce à la concentration ou suis le plan de meditation donné à l'adresse si dessous...en sortant de cela, je suis parfaitement apaisé, lucide, et la reflexion plus vive, j'eprouve beaucoup plus d'amour, de responsabilité et de conscience des choses. je debute...je ferais part dans mon avancée...quand j'orais réellement atteint l'atteint de meditation, que je perçoi surtout par l'intuition, et le ressenti que j'ai de la presence de mon Ame.

et enfin, il faut suivre son intuition, faire connaissance avec soi meme. suivre son intuition, qui va nous guider vers un chemin rapide, semé d'erreur et de recompense.

Pour ceux vivement interessé par le sujet vu d'un aspect theosophique je preconise...cette adresse internet....

http://www.lucistrust.org/french/meditation/intromed0.shtml

et les pages qui tournent autour.
poussiere-dunivers
carpediem
Inactif
   Posté le 20-02-2006 à 10:40:42   Voir le profil de poussiere-dunivers (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à poussiere-dunivers   

Coucou

Je vais pi etre poser une question bête... tu parles souvent de lAme, mais C'est quoi ? ou qui ?

L'autre quesiton que je voulais te poser c'est que tu dit qu'il faut ce concentrer sur un sujet mais je ne saist pas très bien sur quel sujet il faut se concentrer... J'ai vu que tu évoquait la Cene... mais je ne saisit pas bien cette notion de concentration car d'un coté tu nous dit qu'il faut faire le vide et puis qu'il faut se concentrer sur un sujet ...

Merci pour ce post qui est très clair
Bonne continuation
A bientotot
Bibisousss


--------------------
La vie est un mystère, une aventure mais la vie est belle.
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 20-02-2006 à 11:19:04   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Ha Poussière d'Univers, voilà une attitude que j'aime !

Quelqu'un qui pose des questions ! Génial ! J'espère que ça encouragera les autres qui passent de temps en temps et qui doivent s'en poser aussi. Je pique la place à Pèlerin qui va j'imagine te répondre et d'ailleurs ce sera rigolo car ça permettra de voir si nos versions se rejoignent ou pas. Alors, reprenons :

"tu parles souvent de lAme, mais C'est quoi ? ou qui ?" : derrière le terme d'âme se cache en fait ce que nous sommes réellement. On se connaît principalement pour notre corps physique, qu'on voit tous les jours. On se connaît aussi par notre identité : nom, prénom, etc. Mais ce que nous sommes vraiment dépasse ce seul cadre de connaissance. Pour simplifier les choses, disons que chaque être humain se compose de trois parties essentielles :

  • le corps physique : dont je viens de parler. C'est une enveloppe matérielle qui nous sert d'interface dans notre vie de tous les jours. C'est une machinerie exceptionnelle qui nous permet de recevoir et de donner des informations grâce à nos cinq sens. Mais cette superbe ingénierie a besoin d'un carburant pour exister, d'une sorte de fluide vital si tu préfères... d'énergie, pour utiliser le terme exact.

  • le corps astral : alors lui c'est une sorte de jumeau du corps physique, sauf que pour schématiser il est composé d'une enveloppe translucide qui s'adapte parfaitement au physique. C'est une sorte de seconde peau qui est le siège de tout ce qui est émotion, ressenti. D'une manière générale le corps astral reste lié au corps physique mais il peut arriver qu'ils se séparent l'un de l'autre. Lorsque tu es consciente de cette séparation, tu réalises que le corps astral te permet de communiquer avec des sphères d'existence différentes du monde matériel dans lequel on évolue. Tu prends alors conscience que tu es déjà davantage que ce que tu croyais être. Mais, néanmoins, même dans ton corps astral, tu conserves ton identité "terrestre" du moment.

  • l'âme : tu peux l'appeler ainsi mais elle a de multiples noms. Parmi ceux-ci on parle parfois de corps causal ou corps spirituel. On peut aussi entendre parler de sur-moi, voire de subconscient. Pour moi le subconscient est un outil de communication avec l'âme. Il fait le lien entre elle et ta perception des choses actuellement. Tu n'as pas conscience de l'existence de l'âme d'une manière générale. L'âme c'est ce que Tu Es au-delà de ton identité terrestre. Quand tu en auras terminé, à la fin de tes jours, l'âme elle demeurera avec les souvenirs et les expériences acquises au cours de cette vie... mais aussi de toutes les autres que tu as pu avoir... L'âme c'est Toi : éternelle et inaltérable. C'est quelque chose que les mots ne suffisent pas à expliquer. C'est la perfection en chacun de nous.

    "je ne saisit pas bien cette notion de concentration car d'un coté tu nous dit qu'il faut faire le vide et puis qu'il faut se concentrer sur un sujet ..." : bonne question là aussi. Voyons exactement de quoi il s'agit. Quand il est question de faire le vide, il s'agit en fait de faire taire son dialogue intérieur. Par dialogue intérieur, on entend toutes ces pensées parasites qui tournent dans l'esprit des gens en permanence, à longueur de journée. Exemple : " il faut que je finisse ce travail ", " qu'est-ce que je vais faire à manger ce soir ", " comment je peux faire pour obtenir ce job ", etc, etc... C'est le circuit de nos réflexions, de nos soucis, de nos envies, de nos peines, de nos désirs... C'est ça le dialogue intérieur : ce sont ces petits moments où on essaie de tout prévoir, de tout calculer, tout anticiper ou bien, à l'inverse, où on se rappelle de choses passées qu'on revisionne avec joie ou colère sur l'écran de nos pensées... Faire le vide, c'est se débarrasser de toutes ces images et ces mots qui entraîne un véritable brouhaha mental.

    Quand tu as réussi à faire ça, que tu maîtrises ces pensées en les empêchant de s'immiscer dans ton esprit (ce qui en soit est déjà un exercice de concentration), tu peux passer à la phase suivante : fixer ton attention sur une visualisation précise. Si Pèlerin prenait pour exemple la Cène, c'est parce que fixer son attention sur une image sainte peut, chez certaines personnes, favoriser l'échange avec l'âme. Car le but avoué de la méditation c'est ça : c'est, l'espace d'un moment de durée variable, d'atteindre un état de conscience suffisamment élevé pour pouvoir ouvrir la porte donnant vers l'âme. Ce qui en général procure une profonde sensation de paix, entraîne une prise de conscience de la nature véritable de la vie, ... bref, après ça, tu ne vois plus les choses de la même façon... tu deviens plus calme, plus posé, plus respectueux des choses et des autres, tu adoptes un équilibre de vie très harmonieux où tu es de moins en moins la proie de tout ce qui nous pourrit au quotidien : stress, colère, chagrin, jalousie, convoitise, mensonge, etc, j'en passe et des meilleures...

    Etablir un dialogue avec l'âme ne peut pas se faire avec des mots dans la médiation. Il faut se servir d'un langage codé qui peut différer d'un individu à l'autre. D'une manière générale, l'idée, c'est de choisir un thème de visualisation suffisamment éloquent pour qu'à ton niveau il soit représentatif de ton envie de communiquer avec elle. L'âme étant une substance divine, une émanation directe du créateur, il semble donc logique pour beaucoup de se servir de l'iconographie religieuse pour établir un point de contact avec elle. Mais avant tout ça, le premier objectif c'est : arriver à faire taire son esprit et à faire le vide.

    Tu peux t'y essayer chez toi et tu verras à quel point c'est difficile ! Prends un quart d'heure par jour pour le faire. Détends-toi, choisis un endroit où tu te sentes à l'aise, installes toi dans une position qui te convienne et fermes les yeux. Primo tu constateras que le mental réagit très rapidement comme s'il voulait te dire " euh ? tu comptes rester longtemps comme ça ? t'as pas des trucs à faire ? tu trouves pas ça pénible de rester immobile à rien faire ?" ... Notre esprit veut en permanence être actif, assouvir des désirs quels qu'ils soient... Le contraindre à se taire et à ne rien faire c'est un véritable challenge ! Pour nuire à ton exercice, il se mettra alors à te balancer des tonnes de pensées dans la tête. Lorsque tu auras réussi à reprendre le dessus sur ces pensées, à vraiment garder la tête vide pendant ce quart d'heure quotidien, alors tu pourras être heureuse et passer au stade de la visualisation.

    Le conseil du jour : mieux vaut une petite méditation quotidienne, qu'une longue séance une fois par mois... et aussi : faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

    Fin de l'exposé !

    Dav


    --------------------
    "On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
  • pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 20-02-2006 à 15:23:46   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Je vais pi etre poser une question bête... tu parles souvent de lAme, mais C'est quoi ? ou qui ?

    Tout d'abord, il n'y a pas de questions bêtes, moi aussi je me suis posé la même question, et j'ai encore des éléments de réponses à éclaircir!

    Solomon t'as en gros tout dit, je ne vais pas redire la même chose! Pour le corps causal, mon avis diffère quelque peu, mais cela est sans importance. L'Ame, c'est ton Maître Intérieur, c'est elle qui te parle par les Grandes Intuitions que parfois nous avons, et tu peux la "ressentir", tout du moins son "Energie", sa "Lumière" dans les moments de sacrifice, d'oubli total de soi, de grande ferveur... La comprehension de l'Ame vient au fur et à mesure de ta pratique et de ton cheminement. A mon avis, elle dépasse les mots, et ce serait grandement la réduire que de l'exprimer avec des mots ou des arguments, car son Royaume se trouve au delà de cela.


    L'autre quesiton que je voulais te poser c'est que tu dit qu'il faut ce concentrer sur un sujet mais je ne saist pas très bien sur quel sujet il faut se concentrer... J'ai vu que tu évoquait la Cene... mais je ne saisit pas bien cette notion de concentration car d'un coté tu nous dit qu'il faut faire le vide et puis qu'il faut se concentrer sur un sujet ...


    En effet par vide mental, j'entends cesser le dialogue intérieur, tes pensées.. il s'agit un peu de penser à rien. Mais cela tu l'obtiens, en fixant ton mental, tes pensées, ton attention, sur un point fixe, c'est a dire un sujet précis. Le chemin menant à l'état de méditation, c'est la Concentration. Ton mental doit "suivre une ligne", et ne pas en sortir...

    Quand ton mental sera suffisament en paix, tourner vers l'intérieur, et non vers l"extérieur qui lui amene pensées et autres éléments perturbateurs, il se tournera d'autant plus vers l'Ame.

    Il y aura une sorte d'alignement avec cette dernière...un peu comme si ton Ame et ton mental etait deux aimants ; en les mettant d'une certaine façon il se repousse, et il est impossible de les coller... avec la paix mentale, cette concentration, cette volonté inflexible, d'amener ton mental vers l'Ame, l'aimant representant le mental se retourne, et alors, il se lie à elle, plutot qu'au monde exterieur...

    Si tu prefere, tu as tes corps comme l'a dit Solomon, avec en plus le corps mental, de pensées... cette triade inférieur (mental astral physique) est à part, détaché de l'Ame. plus précisement, ton mental est tourné vers les deux autre corps, et y fixe son attention, se préoccupant de lui meme et de l'ego inferieur. Avec la Concentration et l'état de méditation, le mental va avoir tendance, à se detourner du bas, des deux autre corps, et à se tourner vers l'Ame...

    Enfin oui, le sujet de concentration peut etre, et c'est souvent le mieux au début, un sujet qui te fait aller vers l'Ame, comme une scène religieuse... Un fait important est que l'Ame est Amour... cela peut aider à comprendre le sujet de concentration, qui souvent éveille la Dévotion, premier pas vers elle.

    J'espère quà nous deux tu comprends mieux. Si tu as d'autre questions, n'hesite pas!

    le mieux c'est de s'y mettre.

    L'experience est la meilleure des enseignantes.

    un point que je rajoute..l'Ame est désigné par plein de mots differents selon les traditions, livres, auteur, etc il est dur de s'y retrouver.... Mais souvent âme, avec un a minuscule, c'est le corps astral... different de l'Ame...comme je cite ici....Voilà...

    Message édité le 20-02-2006 à 15:26:39 par pelerin sur le sentier
    aleister.c
    Inactif
       Posté le 02-03-2006 à 17:54:14   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

    franchement, c'est bien joli tout ça, c'est bien allécheant, mais faire taire ses pensées.... mpfff! ben c'est vachement dur!!!

    dites moi si j'ai bien compris, parce que je suis pas certain: dans le laboratoire, il y a une experience concernant la momification de fruit, il faut se concentrer sur le fruit et ne penser qu'a ça...

    cet exercice serait alors une première étape vers la méditation???

    parce que pitain que c'est dur! rien que dix minutes, ben pour moi c'est déja une éternité, c'est dans ce genre de moments que je réalise que j'ai le cerveau en perpétuelle ébullition

    euh, je dis pas ça pour décourager des gens, mais je pense que je suis loin d'être seul dans ce cas, et si quelqu'un me lis, il pourra ainsi se considérer comme "normal"...


    alors, à la fin, je veux dire lorsqu'on est pret à passer à l'étape de visualisation, est-ce qu'on est censé ne penser qu'a une seule chose, ou a rien du tout???

    personellement, ne penser qu'a une seule chose pendant plus de trente seconde relève déja de l'exploit olympique.... mais bon, à force de pratique, peut-être arriverais-je à quelque-chose d'interessant....

    enfin sympa comme sujet, je note que ce que je considérait jusqu'ici comme de la méditation n'est en fait que de la relaxation... enfin c'est déja pas si mal.....
    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 03-03-2006 à 14:14:07   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Oui, l'exercice de visualisation est une sorte de similaire de premier pas vers la méditation....

    La concentration....

    Il faut s'y exercer quotidiennement. Au début la concentration ne durera que quelques secondes,...puis cela augmente petit à petit. C'est pour faciliter cela, qu'il est conseillé de le faire peu de temps après le réveil, quand la conscience n'est pas embourbée dans tout plein de pensées.

    Le calme mental, précede la concentration. Quand le mental, va vers autre chose, il faut le ramener, ramener son attention sur l'objet de la concentration... C'est un peu lui faire suivre une ligne droite.... ....

    Patience et perséverance...



    Je veux rajouter, que le travail de la concentration se fait dans plein de moments....

    pencher sur un devoir, ou occupé dans un travail quelconque...dans la lecture attentive d'un livre.... etc....

    bon courage....
    poussiere-dunivers
    carpediem
    Inactif
       Posté le 03-03-2006 à 15:17:09   Voir le profil de poussiere-dunivers (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à poussiere-dunivers   



    je suis entièrement d'acord avec aleister.c, se concentre et ne plus penser a rien ou à uen eule chose pendant un moment est super difficile...
    Pendant quelques seconde ca va, ca m'est possible et comme le dit si bien pelerin ca viendra petit à petit...

    Affaire a suivre


    --------------------
    La vie est un mystère, une aventure mais la vie est belle.
    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 04-03-2006 à 22:43:11   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    La méditation doit tendre à la construction d'un pont vers l'Ame, que l'on nomme l'Antakharana.

    En d'autre terme, la méditation doit amener, un contact avec l'Ame.

    Elle vise l'Amour, et le developpement de l'intuition. Elle va vers le Coeur.

    et c'est cela qui doit guider l'etre sur le Chemin...l'Amour.

    Ce pont se construit donc aussi, par le developpement de l'intuition, en faisant confiance en celle ci et en la favorisant.

    De plus l'expressions de l'Amour en toutes choses que nous faisons aide à établir ce lien avec notre Ame...


    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 23-03-2006 à 11:30:27   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Conseils adressés a celui qui entreprend de méditer


    C'est pourquoi je dis d'une façon très concise à l'homme qui entreprend de tout coeur le processus de la méditation occulte :

    a. Connais-toi toi-même.
    b. Procède lentement et avec prudence.
    c. Etudie les effets.
    d. Cultive la perception que l'éternité est longue, et que ce qui est lentement édifié demeure à jamais.
    e. Aspire à la régularité.
    f. Comprends toujours que les véritables effets spirituels sont reconnus dans la vie exotérique de service.
    g. Souviens-toi également que les phénomènes psychiques n'indiquent pas un succès découlant de la méditation.

    Le monde verra les effets et sera un meilleur juge que l'étudiant lui-même. Par-dessus tout, le Maître saura, car les résultats sur les niveaux causals Lui apparaîtront longtemps avant que l'homme lui-même soit conscient du moindre progrès.


    "Compilation" Alice A. Bailey
    Sol
    Membre du conseil
    Sol
       Posté le 23-03-2006 à 17:45:21   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

    Salut tout le monde,
    Si je peux apporter une petite pierre à cet édifice...
    Comment faire taire les pensées ? Tant qu'on se pose des questions, forcément, on cherche des réponses. La première chose à faire est peut-être, justement, de comprendre. Comprendre quoi ? Ben tout, la Vie, l'Univers. Toutes ces connaissances, que l'on intègre et que l'on vit peu à peu, transforment notre être progressivement, et le libère de toutes ces questions sans réponse. Beaucoup de gens, par exemple, ont peur de mourir ou de vieillir. Même si cette angoisse n'est pas omniprésente, elle les empêchera inconsciemment de méditer. Il leur faudra donc comprendre en quoi la mort n'a rien d'inquiétant. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que la compréhension des choses soit totale.
    Ensuite, méditer en faisant le vide mental est je crois dangereux si l'on n'a pas d'abord entrepris un certain travail sur soi. Tout vide est appelé à se remplir. Et qu'est ce qui va venir remplir ce vase vide du mental ? Selon la loi d'affinité, l'individu va attirer ce qui lui ressemble. Un homme obnubililé par la réussite sociale, s'il se met à faire le vide mental tous les matins, risque d'être de plus en plus obnubilé. Le résultat obtenu est donc contraire à la recherche du départ. Voila pourquoi la méditation n'est pas une activité à prendre à la légère, surtout quand on n'a jamais entrepris le moindre travail sur soi-même.
    Se concentrer, oui, voilà ce qu'il faut faire. Mais, juste pour préciser la pensée de Pélerin (arrête moi si je me trompe), cette concentration n'a rien à voir avec celle de l'intellect, qu'on adopte devant un problème de maths par exemple, ou une difficulté quelconque. Il s'agit plutôt de poser sa pensée sur un objet. Certains conseillent un objet neutre, comme une bouteille vide ou un carré. Je ne vois pas trop l'intérêt. Il est tellement plus enrichissant de penser aux merveilles de la nature, à la beauté éblouissante du Soleil, ou à l'infini de l'espace
    Une fois cette habitude prise, le vide se fera tout seul, sans même qu'on le recherche. C'est une sensation merveilleuse, reposante, qui vaut mille fois plus que toutes les pillules énergétiques qu'on trouve en pharmacie. C'est juste une sensation d'infinie douceur, comme si on se retrouvait "parachuté" des années et des années en arrière, au temps où nous n'étions encore qu'un gentil foetus
    A bientôt,
    Sol

    Message édité le 23-03-2006 à 17:48:45 par Soledad666
    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 23-03-2006 à 18:49:05   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Merci de participation Soledad

    oui en effet, le vide mental est à eviter (l'ai je conseiller ...? .... ), certains adepte, comme Franz Bardon, dans le Chemin de la Veritable Initiation Magique, recommande ce vide, certes, mais pour les etudiants assidus, il suit plusieurs exercices, dont certains de purification et de connaissances de soi meme...merci pour cette petite precision, tres importante en tout cas, soledad!

    Mais dans un travail comme celui de la meditation, il ne faut pas rechercher le Vide Mental, mais la Concentration de du mental Inferieur. Le vide aurait tendance, à calmer le mental et si celui ci n'est pas assez "pur", "libre", il s'en resultera, un plus grand attachement à certaines formes pensées, ce qui n'est pas tres bon.

    Ainsi, la concentration, est la premiere étape vers la Méditation. Il ne s'agit pas de reflechir. Il est vrai que j'ai fais une remarque que celle ci se developpe quand nous sommes penché sur un devoir : dans le sens, ou notre attention, ne se detourne de rien, et fais prendre à notre mental, une ligne droite.

    L'objectif de la Méditation, est d'instaurer un état particulier au mental.

    La méditation peut etre utilisé afin d'obtenir des reponses sur un sujet, ou meme, de cultiver certaines qualités mentales. La meditation dont il est question dans ce post, est celle du Raja Yoga, une meditation comme je l'ai dit, visant à établir un lien avec l'Ego ou Ame. Le moyen etant de polariser l'Homme sur son mental, et non plus sur son vehicule emotionnel. Tout cela dans le but, de détacher Manas de Kama, et de "lier" le mental inferieur (Manas inferieur) au manas superieur, et par là au sous plan concerné, qui correspont au point de l'Ame. J'en reviens donc à cet edification de l'Anthakarana. Je demande à ceux qui lisent, et veulent utiliser ces dires, de verifier, et faire leur recherche, sur la notion d'antakharana, car il est possible que je me trompe.

    Enfin, Soledad, tu parle de mediter sur le Soleil, la nature... je dis oui, et non. oui , car en effet, c'est bien plus sympa, et profitable que la meditation sur un objet (cela étant encore, du niveau de la concentration)...et non, car, l'objet de la concentration , ce sur quoi se fixe le mental, doit etre un sujet qui eveille la Devotion, puis l'ardente aspiration vers l'Ame.

    Tu parle ensuite, de l'état de Vide...oui il arrive par la suite, apres une concentration tres prolongée... l'on ressent le Vrai Vide, absence de toute pensées et toutes emotions! cela souvent, perturbe, et peut meme créer l'angoisse, tant il n'y a rien. C'est l'obscurité avant la Lumiere, avant le contact avec l'Ame. S'ensuit le vrai état meditatif, puis...la contemplation etc... à noter que le Vide, ressenti apres la longue periode de concentration est different du Vide, que donne franz bardon... il ne resulte pas d'une inactivité du mental, mais plutot d'une elevation de la conscience vers le Haut mental.

    mais la concentration est le premier pas.


    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 23-03-2006 à 19:05:56   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Je réponds séparemment pour ton avis sur "faires taires les pensées" Soledad.

    Il est sur, que la comprehension d'un phenomene, dissoudra la question....

    La question, resulte que le mental dans son accroissement, capte des Idées du Plan Causal, Monde des Idées.... mais d'une maniere tres partielle, et cela arrivant au champ de la conscience de la Personnalité, le penseur, veut comprendre cela, cette part de nouveauté et d'inconnu, et ainsi, en appuyant ses recherches, accroit, son champ d'expansion de la Connaissance, capte mieux, le monde causal auquel est lié la question qui devient Connaissance personnelle, et donc, qui se dissout.

    Mais le savoir est sans limites, et il y aura toujours des questions. il est certain qu'il faut eviter les questions sur tout, le savoir ne fait qu'ancrer l'etre sur le monde Inferieur, dans l'illusion de la matiere, en concentrant le Mental sur le Soi et le monde d'en bas, et non sur l'Ame. L'effet de la concentation va justement, etre, un desinteressement de toutes ces questions, car le mental, sera fixeé sur son point d'interet, l'Ame.

    Pour faire taire ses pensées, pas de formule magique, il faut "dresser", orienter le mental dans la direction voulu, et faire en sorte qu'il n'en sorte pas!

    Et cette conduite du mental, le rendra moins "baladeur" sur tout et tout, et il sera plus calme, et plus sous controle.

    C'est l'Homme qui decidera de son champ d'investigation et non le mental. Car enfin, il ne faut pas oublier, que Manas, au debut, et tres lié à Kama, Force de Desir, et qu'il a tendance a vouloir faire connaissance avec tout et tout, de s'aggripper, comme le fait le Desir ; face à un "non-soi" inconnu, il est interessé, et convoite..etc...

    Le mental a au debut la meme attitude, mais par l'effort de la concentration, il se detache de Kama, et devient moins "baladeur", et au lieu de poser "ses yeux" sur tout ce qu'il entoure, il le fait sur le sujet de la concentration... comme cela arrive, quand on se concentre longtemps sur un sujet, on y repense bien souvent encore apres... Mais là encore, il y a Kama, et si Kama est conservé dans le travail de méditation, on va vers la Devotion certaine...passage obligé, mais qui doit etre dépassé...

    Voilà tant à dire!


    Sol
    Membre du conseil
    Sol
       Posté le 25-03-2006 à 17:39:17   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

    Salut Pélerin et les autres,

    Tu n'as pas conseillé de faire le vide, c'était juste pour rassurer Aleister qui expliquait qu'il avait le cerveau en "perpétuelle ébulition"

    Enfin, Soledad, tu parle de mediter sur le Soleil, la nature... je dis oui, et non. oui , car en effet, c'est bien plus sympa, et profitable que la meditation sur un objet (cela étant encore, du niveau de la concentration)...et non, car, l'objet de la concentration , ce sur quoi se fixe le mental, doit etre un sujet qui eveille la Devotion, puis l'ardente aspiration vers l'Ame.

    Il ne s'agit pas de méditer sur le Soleil parce que c'est plus "sympa" ! Mais justement parce qu'il n'y a rien qui élève davantage l'âme que le Soleil.
    C'est le pôle masculin par exellence, ainsi que la meilleure représentation physique de l'élément Feu. Le Soleil donne, toujours, depuis des milliards d'années, sans jamais reprendre. Et il donne de la Lumière, celle que nous recherchons tous, la Lumière qui peut éclairer les Ténèbres, régénérer notre corps et notre âme. Pas étonnant que le Soleil ait été assimilé au Dieu suprême par de nombreuses civilisations (Egyptions, Incas et d'autres), qu'il soit également la "planète" la plus importante d'un thème astral, ou qu'il soit associé à la séphira centrale (Tiphéret) de l'arbre de vie, et même au Christ lui-même. Certains yogas sont entièrement consacrés au Soleil, sans parler de la fâmeuse Salutation au Soleil, l'un des exercices les plus célèbre de Yoga.
    Bref, le Soleil n'est pas juste une image "sympa"... c'est la source de tout. Regarder le Soleil, extérieurement ou intérieurement, c'est se réconcilier avec l'Univers tout entier
    A bientôt,
    Sol
    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 25-03-2006 à 20:06:29   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Salut Soledad!

    Je tiens encore à dire, que le Soleil, meme, s'il est la manifestation d'un logos planetaire majeur, il reste le fait, que toute personne qui médite ne le vois pas ainsi. A mes yeux, il n'est pas ce qu'il y a de plus haut, cela etant le systeme tout entier.

    Bref, l'important, c'est une image, qui eleve la devotion du meditant, et le fais se tourner vers l'Ame et la Divinité. pour certain le soleil, pour d'autre le Christ (a peu pres idem, je le sais), pour d'autre bouddha...etc...comme j'en ai parlais plus haut!!


    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 27-03-2006 à 17:35:14   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Un extrait du livre "De l'intellect à l'intuition" d'Alice Ann Bailey, sur la concentration..

    Edition lucis, page 70 version française, page 105 version originale.


    Le mot "concentration" vient du latin con : ensemble, et centrare : centrer. Il signifie rassembler, ou amener vers un centre commun ou point de concentration ; il implique le rassemblement de nos pensées errantes et de nos idées ; l’application ferme et soutenue de l’intellect à l’objet de notre attention immédiate, sans flottement ni distraction ; l’élimination de tout ce qui est étranger à l’objet de notre observation ; Patanjali en donne la définition suivante :

    L’enchaînement de la conscience à une certaine région constitue l’attention ou la concentration.

    Ceci implique nécessairement une distinction entre le Penseur, l’appareil de la pensée et ce que le Penseur considère ; entre nous-mêmes, celui qui pense et ce dont nous nous servons pour penser : l’intellect.
    Alors intervient un troisième facteur, ce qui est pensé. L’élève fera bien, dès le début de sa pratique de la méditation, de se familiariser avec ces distinctions et de prendre l’habitude de les établir en lui-même, chaque jour.

    Il doit séparer :

    1. Le Penseur, le Soi réel ou l’Ame ;
    2. Le mental, ou l’appareil que le Penseur cherche à utiliser ;
    3. Le processus de la pensée, ou le travail du Penseur imprégnant
    l’intellect de ce qu’il pense, lorsque l’intellect est équilibré ;
    4. Le cerveau imprégné à son tour par l’intellect, agissant comme l’agent du Penseur, dans le dessein de transmettre renseignements et
    impressions.

    La concentration est donc la faculté de fixer la conscience sur un sujet
    donné et de l’y maintenir à volonté ; c’est la méthode de la perception adéquate, la faculté de se représenter correctement les images, la qualité permettant au Penseur de percevoir et de connaître le champ de la perception. Un synonyme de "concentration" c’est le mot "attention", au sens d’attention maintenue dans
    une seule direction.
    Il est intéressant de noter ce que le Père Maréchal dit à ce propos. Il signale que "l’attention est un chemin direct, menant à la perception
    totale, à l’hallucination, ou plus généralement à la croyance... Cela amène une unification au moins momentanée de l’intellect, par la prédominance d’un groupe mental...
    Mais cette unité mentale, réalisée à un degré quelconque, dans le phénomène de l’attention, est aussi la seule condition subjective qui, nous l’avons vu, accompagne toujours la perception véritable ou fausse de la vérité".

    Quel est le moyen le plus facile d’apprendre à se concentrer ? Un proverbe français répond : "Le meilleur moyen de déplacer est de remplacer" et le moyen à employer est d’utiliser ce que l’on appelle "la force expulsive d’une nouvelle affection".
    L’intérêt profond pour un sujet nouveau, dynamique, tendra automatiquement à fixer l’intellect sur un seul point. Un autre moyen peut être donné : soyez attentifs à tout ce que vous faites, tout le jour et tous les jours. Si nous cultivons l’exactitude dans les affaires de la vie courante nous développerons rapidement la concentration.
    L’exactitude dans les propos nous forcera d’être attentifs à ce qui a été dit, lu, entendu. Cela implique nécessairement la concentration et la développera.

    La vraie méditation est, après tout, une attitude mentale et résultera d’une attitude concentrée. Le but de nos efforts est donc d’entraîner notre intellect pour en faire notre serviteur et non pas notre maître et de cultiver notre faculté de concentration préalablement à la pratique de la méditation.

    L’élève sérieux se montrera, par conséquent, attentif dans la vie journalière et, ainsi, apprendra à réglementer son intellect, appareil de la pensée. Que l’on me permette d’insister ici sur la nécessité de cette attitude dans l’existence.

    Le secret du succès réside en deux mots : faire attention.

    Dans la conversation, quand vous lisez ou écrivez, concentrez-vous sur ce que vous faites et vous développerez graduellement cette faculté essentielle.

    Cette attitude doit être complétée par des exercices de concentration
    appropriés, faits chaque jour avec persévérance. Cela suppose la fixation de l’intellect sur un objet déterminé, ou bien sur un sujet de pensée précis. Vient ensuite la question d’apprendre à soustraire la conscience au monde extérieur et aux conditions exotériques, pour la reporter à volonté surn’importe quel thème.

    La pratique quotidienne de la concentration nous permet de vaincre
    graduellement la difficulté du contrôle et aboutit à certains résultats que l’on peut énumérer comme suit :

    1. La réorganisation de l’intellect ;

    2. La polarisation de l’homme, dans son véhicule mental et non plus dans son véhicule émotionnel ;

    3. Le retrait de l’attention des perceptions sensorielles et l’apprentissage de la concentration dans le cerveau. La plupart des gens utilisent, comme les animaux, leur plexus solaire ;

    4. Le développement d’une faculté de concentration instantanée,
    préalablement à la méditation ;

    5. La capacité de concentrer fermement l’attention sur n’importe quelle
    pensée-semence.
    pelerin sur le sentier
    Membre du conseil
    pelerin sur le sentier
       Posté le 04-05-2006 à 10:22:35   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

    Pour ceux, qui trouvent la pratique de la Concentration comme je l'ai défini, et le chemin qui y mene, trop ardu, il y a une voie parallèle, qui n'amene pas vraiment au meme resultat dans l'immediat, mais qui facilitera, le travail de Concentration par la suite.

    Cette seconde voie vers la meditation, ce premier pas, est ce que l'on appelle l'attention.

    Ne perdons pas de vue, que la meditation, est un etat, et non une action ou une inaction...on ne "medite "pas, on ne medite pas sur...etc, mais, on est en meditation....

    Cette voie, de l'attention, est moins "mécaniste", moins porté sur le fonctionnement du mental, et si mes mots, sont un peu faux l'idée est là, l'attention porte plus sur le coeur, que sur la tete contrairement à la concentration. cette derniere remarque, etant métaphorique, d'où cette part de faux.

    L'attention, peut se traduire, toujours, par un état. c'est tout simplement, prendre conscience, de soi, et de son environnement, de maniere, attentive. L'un des buts principaux de l'atttention, similaire à la concentration, est de faire taire, le dialogue interieur.

    Disons, que souvent, 60% de votre mental, est affairé à penser à quelque chose, si ce n'est plus, vous etes ainsi, perdu dans vos pensées, ou sans cesse dedans, meme si c'est en toute conscience. C'est d'ailleurs en cela, que la pratique de la Voie de la meditation constitue un petit Eveil, on s'ouvre au monde, au Soi, par un premiers pas : la réalisation de l'etre pensant, qui devient un principe controlé.

    Ainsi, au lieu, de focaliser toute notre conscience, ou notre "attention" sur les pensées, nous allons faire autre...25% sur la respiration, 25% sur l'environnement, 25% sur notre corps, et enfin 25% sur ce que nous faisons. Et ne pas laisser de place, à l'etre pensant. En somme, ETRE LA totalement.

    La concentration veut faire fixer le mental, sur un unique point, l'energie suit une ligne. En temps normal et chaotique, disons que nous sommes semblable, à un point qui irradie dans tous les sens, de maniere asynchrone, et desordonné. La concentration ramene, l'energie en un point. L'attention, elle, va ordonnée ces radiations. J'y vois en elle, un phenomene d'expansion controlé et harmonieux.

    La concentration, sera comme une lance, si je puis dire ainsi, s'elançant vers l'Ame. L'attention, sera, une sphère grandissante, qui brisera, le petit soi par le manque de place, et l'appauvrissement de celui ci. la concentration elle, le perce...Au final, l'Ame est le but.

    Je tiens à dire toutefois, que l'attention, ne permettra pas d'aller directement vers l'Ame (si cette expression est permise), car elle est un premiers pas.

    Pour résumer et souligner cette notion d'attention, elle est une attitude, une méthode, qui consiste à prendre conscience des choses, à agir, en plein conscience, et à faire taire le mental. une sorte d'"epanchement", qui toutefois comporte une deviance : l'emergence d'une trop forte emotion, ou devotion, transformant, le travail mental, en transe emotionnel, ce qui n'est pas le but, et qui est meme un obstacle vers l'Ame, car l'etre ne serait plus mené vers elle, mais vers son plaisir personnel ou le ressenti. Donc, bien que le devotion soit un pas, elle doit etre dépassée. Ainsi, le calme reste de mise, et la serenité aussi.

    L'attention, deviendra, conscience attentive, c'est à dire, que le mental, de lui meme, sera attention, et cela ne sera plus effort volontaire. cette méthode, est je crois proche des meditations bouddhiste.

    Prendre conscience de ses actes, de ce que nous faisons, cela réalise, un pas de la concentration : fixer le mental, sur autre que les pensées divergentes et involontaires.

    Dans la pratique meme de la voie de la meditation, il s'agit, un peu, de respirer la Terre et le monde entier, tout en restant conscient du travail fait, sinon, si l'attention lache, on retombe, en expansion incontrolée, le seau se perce, toute l'eau est perdu, de meme, la personne en meditation, doit etre attentif à elle meme, à ses emotions, pas dans le sens où celles ci doivent occuper ses pensées, mais dans le sens, où une partie de l'attention, reste, sur ce que nous faisons, c'est a dire, etre en meditation, et ainsi, eviter la transe...

    Si mes propos ne sont pas clair, j'eclaircirais à votre demande....c'est un premier jet.

    je tiens à dire, car cela, est de mise dans la meditation, que les questions que vous pouvez avoir, sur sa pratique, trouveront leur vraie reponse dans la pratique meme. il ne s'agit pas de savoir, ou de connaissance, mais de vécu. l'experience reste personnelle, il faut faire connaissance avec soi meme, par la meditation. les livres, textes, avis du forum, sont un guide, mais qui s'arrete là : au moment où vous commencez la meditation. on ne se lance pas dans la meditation, avec un bouquin ou un savoir en tete, qui nous guidera au fur et a mesure de l'experience. Ainsi, lisez, faites vous votre avis, possédez le savoir, qu'il soit vous, et pratiquez.

    Bien à vous tous, et Bonne Chance.
    florentyoga
    Membre
       Posté le 04-06-2006 à 23:22:08   Voir le profil de florentyoga (Offline)   Répondre à ce message   http://www.sahajayoga.fr   Envoyer un message privé à florentyoga   

    Bonjour,

    C est avec grand plaisir que je découvre ce site d'echange sur la méditation, et j aimerais vous faire partager mon experience de sahajayoga, qui est un moyen d'atteindre l'état de méditation de façon spontanné. Cela fonctionne grace à une expérience que l'on nomme :"La réalisation du soi".

    pour ceux qui ne peuvent pas attendre et veulent expérimenter directement voici le site www.sahajayoga.fr

    l'experience complete guidée en audio
    http://www.sahajayoga.asso.fr/experience_realisation_du_soi/experience_realisation_du_soi_protocol.htm

    Le texte qui suit est tres complet et explique en détail sahajayoga. C'est la personne qui est a l'origine de cette méthode: Shri Mataji Nirmala Devi, qui en est l'auteur.




    UNE DECOUVERTE SANS PRECEDENT

    L'homme, dans sa quête de la joie et du bonheur, fuit son propre Etre, le Soi, qui est la source réelle de toute joie. Il se trouve des plus laids et ennuyeux car il ne sait pas comment établir un rapport intime avec le Soi. L'être humain cherche la joie dans l'argent ou les possessions matérielles, dans le pouvoir ou dans l'amour humain limité, et en dernier lieu dans la religion, qui l'attire également en-dehors de lui-même. Le problème : comment peut-on intérioriser son attention ?

    Cet être intérieur, qui est notre conscience, est une énergie (je l'appelle l'énergie de l'Amour Divin). Toute évolution et toute manifestation de l'énergie matérielle est guidée par l'énergie suprême de l'Amour Divin. Nous ne réalisons pas l'incroyable puissance et intelligence de cette énergie. Le travail silencieux de la conscience est si automatique, minutieux, dynamique et expansif que nous ne lui rendons pas son dû.

    La manifestation initiale de cette énergie s'exprime en des vibrations silencieuses, rythmiques, que nous sentons à l'intérieur de nous-mêmes après notre réalisation. Parce que nous sommes incapable de fixer notre attention sur quelque-chose qui n'a pas de forme, notre attention erre dans le monde des formes extérieures. Mais à ce tournant de l'histoire du temps présent, une méthode a été découverte pour puiser le pouvoir Divin, et cette méthode s'appelle Sahaja Yoga.

    Il me faut dire dès le début que la pratique du Sahaja Yoga est très simple, quoique le mécanisme à l'intérieur de l'être humain soit vraiment compliqué. Par exemple, si vous désirez regarder la télévision, c'est très simple. Mais donner une explication technique du fonctionnement d'un poste de télévision devient très difficile et compliqué. Et il faut un ingénieur qualifié pour le comprendre et l'expliquer. Je vais essayer de vous donner une explication aussi simple que possible. La meilleure façon d'apprécier la télévision, c'est de l'allumer d'abord. Ensuite on peut apprendre son fonctionnement. Je suis une mère. J'ai donc des capacités : je dirais que je vous ai préparé votre repas. Pourquoi vous préoccuper du comment ? Si vous avez faim, mangez. Si vous n'avez pas vraiment faim, mais êtes simplement curieux, qu'y puis-je ? Je ne peux ni vous forcer à manger, ni vous donner de l'appétit en discutant ou en faisant des discours. Je vous laisse, dans votre sagesse et dans votre liberté, percevoir le désir de votre Etre intime.

    "Sahaja" (Saha + Ja) signifie "inné". Tout ce qui est inné se manifeste sans aucun effort. Donc le nom "Sahaja Yoga" qualifie ma méthode, qui est sans effort ni tension, facile et spontanée. C'est le propre de la Nature (la source de la vie, l'élan vital ou le Divin).
    Pour comprendre la vie, observons le vivant.

    Prenons par exemple la germination d'une graine. La graine, de par elle-même, devient un arbre, qui fleurit, et dont les fleurs se transforment en fruits. Aucun effort humain ne peut affecter le processus de croissance de la graine qui devient un arbre. De la même manière, la croissance de votre conscience dans le processus de l'évolution se déroule sans effort.

    Quand le foetus humain atteint l'âge d'à peu près deux ou trois mois dans le sein de sa mère, le faisceau de rayons de la conscience, émis par l'omniprésent Amour Divin passe à travers le cerveau pour l'illuminer. Le cerveau étant en forme de prisme, ce faisceau se réfracte et se divise en quatre canaux différents, qui correspondent aux trois aspects du système nerveux (plus un dont nous ne parlerons pas ici : le système nerveux central, notre lien cognitif avec le monde objectif).
    Ce sont :

    Le système nerveux parasympathique.


    Le système nerveux sympathique (droit).


    Le système nerveux sympathique (gauche).



    Les rayons qui tombent sur la fontanelle (le sommet de la tête, appelé "Talou" la percent au centre et passent directement dans la moelle épinière à travers le canal de la Sushumna. Cette énergie ayant laissé une trace très fine et filiforme dans la moelle épinière, va se fixer, enroulée sur elle-même en exactement 3½ replis, dans l'os triangulaire qui se trouve à la base de la colonne vertébrale (Mooladhara). Cette énergie est appelée "Kundalini".

    L'énergie subtile fait son entrée par le centre du cerveau (Sahasrara Brahmarandra), et se précipite dans les six autres centres qui se trouvent sur son chemin. La manifestation matérielle de cette énergie subtile dans la Sushumna (le canal de la colonne vertébrale) est appelée système nerveux Parasympathique, et les "chakras" (centres d'énergie) se manifestent en tant que plexus en dehors de la colonne vertébrale. Il est surprenant de découvrir que le nombre de plexus et de sous-plexus correspond exactement au nombre de "chakras" et de leurs pétales à l'intérieur de celle-ci. La médecine connaît fort peu de choses au sujet de ce système nerveux.

    On l'appelle le système nerveux autonome, le système qui fonctionne tout seul spontanément. Par exemple, si nous désirons augmenter le nombre de battements de notre coeur, nous pouvons le faire en imposant un effort à notre coeur (activité du système nerveux sympathique), mais nous sommes incapables de réduire le nombre des battements (activité du système nerveux parasympathique). Le système nerveux peut se comparer à une pompe à essence qui nous emplit d'Amour Divin. Mais aussitôt que l'enfant est né et que l'ombilic est coupé, il se crée une brèche dans la "Sushumna" (le canal subtil dans la moelle épinière), et aussi entre le plexus solaire et le nerf vague du système nerveux parasympathique. Dans la pensée hindoue, cet espace est appelé Maya (Bhav Sagar). Plus tard, quand le "moi" (ego) et le "surmoi" (superego) se gonflent comme des ballons et recouvrent notre cerveau, au sommet des systèmes nerveux sympathiques droit et gauche, la fontanelle se calcifie, et l'on est coupé de la force vitale et omniprésente de l'Amour Divin.
    Alors l'être humain se perçoit comme un être séparé, et il est gouverné par la conscience du "moi" (Aham). C'est pourquoi l'homme ne connaît par son "inconscient universel". Il en est coupé par son "moi".


    Le système nerveux sympathique a été créé pour utiliser cette énergie vitale. Il existe deux systèmes : l'un sur le côté droit, l'autre, sur le côté gauche. Ces deux canaux, qui transportent cette énergie, sous sa forme subtile, dans la moelle épinière, sont appelés respectivement Ida et Pingala. Le système droit (chez un droitier) fournit de l'énergie aux activités conscientes (efforts, activités mentales, exercices physiques, etc...), et le système gauche (médicalement on le dit à l'état potentiel), fournit de l'énergie à la partie subconsciente de la psyché (libido).

    Hatha Yoga vient des mots Ha et Tha, qui signifient Soleil et Lune. Ces deux systèmes nerveux sont appelés respectivement canal solaire et canal lunaire (Surya nadi et Chandra nadi). Par ce yoga, on arrive à contrôler l'activité du système nerveux sympathique, c'est-à-dire qu'on peut utiliser plus d'énergie que ce qu'on en a accumulé ou, au contraire, arrêter complètement l'activité du sympathique, pour un bref moment. En utilisant l'énergie accumulée, vous n'obtiendrez pas le flux éternel du Divin.

    En contrôlant le sympathique, vous pouvez ralentir ou même arrêter le coeur pendant quelque temps, et reproduire toutes les manifestations physiques d'activité parasympathique, mais vous ne pourrez pas activer le parasympathique, qui est la voie de votre véritable yoga union avec le Divin). Avec le Hatha Yoga, vous pourrez même contrôler votre activité cérébrale. Mais un esprit ainsi contrôle devient très alourdi par le conditionnement, et ne peut aisément prendre son envol vers le Divin. On peut se maintenir sain de corps et d'esprit, pour être un bon citoyen dans la société, mais ce n'est pas le seul but dans la vie.

    Le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique agissent tous deux sur les plexus, mais en opposition : le parasympathique les décontracte, alors que le sympathique les contracte en exprimant l'énergie. L'un fournit la vitalité, l'autre l'épuise. Il existe un espace discontinu dans le système nerveux parasympathique (Sushumna)- mais non pas dans le sympathique au niveau du nombril . Cet espace est l'obstacle qui réduit à néant toutes nos recherches et tous nos efforts d'entrer dans le parasympathique. Ce système peut être comparé à trois échelles, dont deux touchent par terre, alors que celle du milieu est suspendue en l'air. De ce fait, lorsque nous essayons d'augmenter notre niveau de conscience, nous ne pouvons agir que sur le système nerveux sympathique. Si nous allons vers la droite, nous entrons dans le champ d'activité qui va faire enfler le ballon du "moi". Nous nous sentons actifs et responsables. Quand cette activité dépasse les limites, comme un arbre qui pousse sans avoir de racines suffisantes, l'individu s'écroule. La suractivité du système nerveux sympathique produit la tension, l'insomnie et, à la fin, toutes les maladies mortelles telles que le cancer, qui est produit par la constriction des plexus, dont l'énergie vitale est ainsi épuisée.

    L'antidote est de faire en sorte que le côté droit soit contrôlé par le parasympathique. Ainsi toutes les maladies et symptômes du côté droit peuvent être automatiquement guéris.


    Le système nerveux sympathique gauche (libido) a le pouvoir d'accumuler tout ce qui est mort en nous. C'est ce qui vous relie aux entrepôts du subconscient, et aussi au subconscient collectif (Bhootloka ou Paraloka). A l'arrière du cerveau, au sommet de ce canal, nous trouvons le "surmoi", qui est comme un ballon. Il s'alourdit par l'accumulation du conditionnement de la psyché à travers la libido. Si la tension devient trop intense, le surmoi se fragmente. Si vous continuez à le sur-activer, par le conditionnement, un vide partiel se crée qui attirera une entité morte du subconscient collectif (Paraloka) ; elle viendra se loger dans votre subconscient. Si donc, dans votre poursuite de la vérité, vous redoublez d'efforts et vous vous adonnez à l'entraînement mental, ou à l'abstinence forcée, ou à une méditation artificielle ou à l'esclavage complet aux attaches émotives et mentales, la libido, à l'aide du surmoi perturbé, vous reliera au subconscient collectif (Paraloka) où existent tous les esprits défunts, bons, mauvais ou saints. Ces esprits se manifestent à travers vous, et vous pouvez obtenir des siddhis ou des perceptions extra-sensorielles. En fait, ce sont ces différentes entités subtiles (mortes) qui vous dominent à travers le surmoi.

    Il existe une autre méthode qui peut être utilisée sans effort de la part de nombreux soi-disant "maîtres", qui consiste à tourner les chakras dans le sens de la libido. Ceci peut vous plonger dans votre subconscient. Par cette méthode, l'aspirant ou bien entrera en transe, ou acceptera d'être complètement dominé par les esprits des morts introduits par le "maître" à travers les chakras.
    Dans le premier cas, le Sadhaka (aspirant) se sent détendu, l'activité cérébrale s'arrête, mais au bout de quelques années de ces pratiques, Il se rend compte de sa faiblesse, qui l'empêche de confronter la réalité, et il cherchera un refuge mythique dans la drogue. Dans le second cas, l'aspirant devient l'esclave total du maître, et commence à se débarrasser de toutes ses possessions matérielles au profit du maître, sans comprendre ce qui lui arrive. Ces maîtres, ces faux prophètes, n'expliquent jamais leur technique et ne confèrent leurs pouvoirs à personne. Bref, tous les efforts que vous pouvez déployer au nom de la religion, ou de la manipulation de la Kundalini par des individus qui prétendent être réalisés, ne peuvent qu'activer le système nerveux sympathique (lda et Pingala). Cela n'amène aucun progrès dans la mise en oeuvre harmonisante du parasympathique.

    Tous les pouvoirs magiques tels que les pouvoirs de matérialisation, la réduction en esclavage des masses pour l'argent, le pouvoir ou la célébrité, les pouvoirs visionnaires (Drishti siddha), les pouvoirs oratoires (Vani siddha), les pouvoirs de guérison, la sensation de transcendance (le pouvoir d'arrêter l'activité cérébrale), les voyages astraux et nombres d'autres pouvoirs se manifestent très souvent chez ceux qui pratiquent le contrôle des entités (Preta siddhi ou Smashan Vidya, c'est à dire la magie noire).

    Tous ces pouvoirs proviennent du monde occulte des morts, un fait qui peut se prouver dans n'importe lequel de nos centres expérimentaux.
    Ces pouvoirs ne sont pas divins, car le Divin n'a aucun intérêt dans ces domaines grossiers. Le seul intérêt du Divin est le miracle de l'Etre intérieur et sa manifestation consécutive qui actualise l'étape suprême de l'évolution humaine. Ainsi donc ceux qui se permettent de gaspiller leur attention (chitta) sur ces pouvoirs occultes (siddhis), ainsi que ceux qui courent derrière ces montreurs de miracles, ont de la peine à suivre Sahaja Yoga.

    Nous avons remarqué que, confrontés à Sahaja Yoga, ces gens se mettent à frissonner (et à trembler à l'instar des déments, qui réagissent de la même manière). Si une telle personne parvient à atteindre, avec grande difficulté, l'état de la réalisation du Soi, elle perd complètement tout intérêt dans les pouvoirs occultes et leurs exhibitions. En fait, c'est alors seulement que la personnalité est véritablement libérée de toutes les entités défuntes qui la dominaient. Il n'est pas nécessaire de passer à travers les marches du subconscient pour rejoindre l'inconscient.

    Le subconscient est une fin en soi, quiconque s'enfonce dans ses méandres finit par se perdre. Les divers domaines cosmiques sont placés verticalement, et la seule voie directe s'ouvre dans la Sushumna du système nerveux parasympathique. C'est la voie centrale, qui vous conduit au Divin. L'inconscient Universel est atteint par la grâce de Sahaja Yoga.

    Il est très dangereux de faire usage des pouvoirs du subconscient, car ils peuvent devenir incontrôlables et torturer l'apprenti-sorcier. Ceux qui bénéficient d'avantages temporaires peuvent, à la longue souffrir de dommages irréparables dans leur corps, dans leur esprit, ou dans leur grâce.

    Toutes les grandes religions ont promis le silence intérieur lorsque vous entrez dans l'état de grâce de la réalisation du Soi, et non pas une vulgaire jonglerie. La Bhagavad Gita dit que vous devenez le témoin (Sakshi Swarup) du jeu du Divin. De nombreux penseurs contemporains parlent également de la conscience nouvelle. Celle-ci a été décrite comme une conscience au-delà de la pensée (méta-mentale) qui s'épand dans une conscience collective. Nous avons entendu maintes prophéties faites par d'anciens sages et par des auteurs modernes, qui parlent de l'évolution d'une nouvelle race d'êtres surhumains doués d'une conscience unique. Ce ne sont plus aujourd'hui de vaines promesses.

    Grâce à la découverte de Sahaja Yoga, il devient possible de réaliser la métamorphose de la conscience humaine dans cette condition supérieure qui a été promise par les différents visionnaires.
    Le sujet de la Kundalini n'est plus un sujet théorique. Vous pouvez contempler à l'oeil nu la respiration de la Kundalini au niveau de l'os triangulaire (Mooladhara), et vous pouvez aussi sentir dans vos doigts les vibrations des différents chakras qui existent dans la moelle épinière. Auparavant, il était impossible de franchir le vide dans la Sushumna. C'était le problème insurmontable. Mais nous avons découvert que si ce vide peut être rempli des vibrations du pouvoir de l'Amour Divin, la Kundalini s'élève, telle une mère majestueuse, et perce le sommet du crâne (Brahmarandra), sans créer le moindre ennui à son enfant. Cela se passe dans une fraction de seconde, dans l'espace infime qui sépare deux pensées.

    Evidemment, si l'aspirant est malade, ou si ses chakras sont convulsés par la suractivité du système nerveux sympathique, la Kundalini, qui est la mère spirituelle en chaque individu, et la quintessence de l'amour, de la connaissance et de la beauté, sait comment révéler son amour en toute beauté et délicatesse, et donne la seconde naissance à son enfant sans lui causer aucune douleur.
    Il existe de nombreuses descriptions de la Kundalini qui nous mettent en garde contre les dangers et périls de l'apprivoisement de la Kundalini. De même, beaucoup de livres décrivent une variété d'expériences de l'éveil de la Kundalini qui sont particulièrement grossières ou effrayantes. En fait, ces expériences confirment que la Kundalini ne peut pas s'élever sans Sahaja Yoga. En d'autres termes, si quelqu'un qui n'est pas réalisé essaie d'éveiller la Kundalini, elle ne répond pas à cette invitation. Le principe gardien de la Kundalini est l'Enfant Dieu, Shri Ganesha, qui réside dans le Mooladhara chakra et représente la pureté intégrale et l'innocence divine (le même principe qui s'incarne en Jésus-Christ contrôle l'Agnya chakra : le chakra du "troisième oeil").

    L'Enfant Dieu s'irrite si quelqu'un tente d'insulter sa mère Kundalini, et sa colère met en jeu l'énergie du système nerveux sympathique. Si l'on commet le blasphème de confondre l'éveil de la Kundalini et l'acte sexuel, des ondes de chaleur brûlent le système et causent la constriction ou le blocage des plexus, et la voie de la Kundalini est complètement détruite. Parfois on entre en transe, on gesticule, on perd toute conscience du monde extérieur. Pire encore, avec la manipulation de la Kundalini, due à l'esprit de lucre, la perversion, ou l'ignorance du maître, les chances de réalisation du disciple sont très sérieusement menacées. La réalisation du soi peut devenir impossible.

    Le mental qui est très conditionné, ou celui qui est l'esclave de la faiblesse des sens, de l'égoïsme en actions ou en pensées se trouve aussi être dans une position difficile pour recevoir la grâce de Sahaja Yoga. Même si vous lisez trop au sujet du déconditionnement du mental, vous ne faites qu'y ajouter un conditionnement supplémentaire. Si vous essayez de vous déconditionner par l'effort, vous ne pouvez qu'accroître le fardeau de vos conditionnements. Le déconditionnement n'est possible que par la grâce de l'Amour Divin. Sahaja Yoga peut vous offrir cette libération, tout en respectant à chaque instant votre libre-arbitre et votre volonté.

    Lors de la réalisation par Sahaja Yoga (le vrai baptême), la personne demeure absolument consciente et alerte ; elle reçoit l'expérience et le silence intérieur sans faire aucun mouvement artificiel, Elle reste assise, parfaitement confortable et détendue, et peut même s'étendre (Sahajasana ou Shavasana). La respiration est plus lente que normale.

    Les religions que nous vénérons sont aussi les expressions des expériences des êtres réalisés, les visionnaires. Ils parlent tous de l'être intérieur, de la seconde naissance et de la réalisation du Soi. Au début, en Inde, ils essayèrent d'orienter l'attention vers l'intérieur de l'Etre au moyen de l'introduction de symboles représentant la présence de l'Etre Universel (l'inconscient Universel des psychologues) à l'intérieur de nous. Malheureusement, ces symboles engendrèrent un panthéisme désarticulé et l'attention des fidèles se fixa sur les symboles (Sakar) et les rituels extérieurs, ce qui bien sûr, allait à l'encontre du but poursuivi.

    L'autre genre d'expérimentation religieuse, celle qui consiste à ne parler qu'en termes abstraits (Nirakar), engendra beaucoup d'autres religions qui, à la fin, se perdirent en dogmes et en "ismes". La raison en est claire : ce n'est pas en faisant des discours sur les fleurs ou sur le miel que vous allez pouvoir y goûter. Au contraire, cela ne fera que créer des dogmatismes dans votre cerveau. Il faut devenir abeille pour arriver au miel : il faut renaître. Ceci doit se passer à l'intérieur de vous-même, afin que l'attention se dirige vers l'intérieur de l'Etre.
    Cela parait trop immense et incroyable, mais je sens que la quête des âges a apporté de grands résultats.

    Un mental doté d'une innocence enfantine, obtient très vite des résultats. Quels que soient ses fardeaux, si l'aspiration est sincère et intense, plus tôt ou plus tard, l'aspirant obtiendra sa réalisation. En atteignant cet état, les vibrations commenceront à être émises des extrémités (mains et pieds). Elles sont décrites par Adi Shankaracharya dans son oeuvre Ananda Lahiri.
    Ces vibrations sont les ondes de l'Amour Divin, qui peuvent aussi remplir l'Etre intérieur d'autrui, et ainsi conférer l'expérience de la Réalisation du Soi. En d'autres termes, il se produit une réaction en chaîne. Une lampe allumée en allume d'autres.

    Les manifestations physiques sont les suivantes : Les pupilles se dilatent (activité du système nerveux parasympathique), le visage devient radieux, le corps devient léger, les tensions se dissipent complètement, l'ascension de la Kundalini est nettement ressentie par l'aspirant, elle est visible à autrui. D'abord, une pulsation est ressentie au niveau du Sahasrara (sommet du cerveau), et quand elle s'arrête, tout l'être et toute la conscience sont remplis par le silence, on sent descendre sur nous la grâce qui rafraîchit l'être tout entier. Comme l'attention se déplace vers le subtil, les attachements grossiers lâchent prise. La personne se détache peu à peu de la fausseté et de l'artificialité. Dans la matière, elle perçoit la beauté et non plus la valeur de possession. Dans le champ de la connaissance, elle s'identifie avec la vérité et ne craint pas de la professer. Elle ne joue plus le jeu des fausses apparences, et ne fait plus de compromis avec un double critère de valeurs. Le flot de son amour devient spontané, généreux, sans trace d'attachement, de possession, ni de retour. L'âge n'a plus d'importance pour une personnalité devenue translucide.

    Voyons maintenant ce qui se passe à l'intérieur : l'attention de la conscience se meut vers l'intérieur (la Kundalini). Comme le fil (sutra) d'un collier passe à travers chaque partie d'un collier, ainsi la conscience intérieure passe à travers chaque être humain.
    Aussitôt que notre attention se déplace vers notre conscience intérieure, nous pouvons nous mouvoir sur la Kundalini d'autrui. On commence à sentir la Kundalini, sa nature, sa position chez les autres. Ainsi, la conscience collective s'établit. Vous devenez maintenant une personnalité universelle. Après quelques temps, vous ne pourrez plus dire "qui est l'autre ?".

    Le pouvoir est si immense, si dynamique, que vous pouvez, par le simple mouvement de vos doigts, mouvoir la Kundalini de milliers de personnes. Cela devient un jeu d'enfant.
    C'est ainsi que se produira l'évolution collective de l'humanité. Tels sont les signes de la venue de l'Age d'Or de Vérité (Satya Yuga). Oublions donc tout ce que nous avons souffert auparavant, dans notre quête. Il n'importe pas que beaucoup n'aient pu atteindre leur but. Il faut être ouvert et comprendre que cette découverte sans précédent ne diminue aucunement l'aspirant ni ses prédécesseurs. Peu importent les tentatives et les expériences dans lesquelles nous nous sommes lancées, pour autant qu'ultimement nous découvrions la voie. C'est un résultat collectif. Peut-être que dans le chaos de la kaliyuga, les choses devaient se passer ainsi, et beaucoup d'entre nous, qui ont intensément cherché la vérité au cours de nombreuses vies antérieures, sont nés à nouveau pour que le Divin puisse tenir envers eux Sa promesse. Peut-être étions-nous nos propres prédécesseurs.

    Sur l'arbre de la vie, il y a eu, jusqu'à ce jour, bien peu de fleurs, mais maintenant la saison de la floraison est arrivé. Le parfum du désir a collectivement matérialisé la manifestation de Sahaja Yoga. Beaucoup entreront dans le royaume de la conscience méta-mentale, où vous faites connaissance avec vous-mêmes et commencez à vous identifier avec votre nature universelle. Ceux qui le méritent obtiendront le trône de leur être intérieur, qui règne sur les cieux de la paix et sur les ondes de l'Amour Divin, et la suprême connaissance intérieure, qui est infinie.

    SHRI MATAJI NIRMALA DEVI



    www.sahajayoga.fr

    fraternellement florent
    Haut de pagePages : 1  
     
     Abrasax  Développement personnel  Corps  La méditation : techniques & conseilsNouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum