Abrasax  Arts Occultes  Magie 

 Les outils magique: L'encre magique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 31-08-2005 à 22:26:31   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Sur la fabrication d´encre

On a besoin en théorie de trois ingrédients principaux

- liant
- pigment
- eau


Liant

Le liant a pour fonction de rendre le mélange homogène, voici quelques liants classique :

- la gomme arabique, notez que la résine de sang de dragon, la myrrhe l’oliban ou la résine du styrax qui sont utilisé pour les encens sont aussi des formes de gommes et remplissent donc parfaitement cette fonction, à la différence que celle-ci sont colorés…
- l’alcool (uniquement a 95 % l’idéal étant 100% mais interdit à la vente), on trouve de l’alcool à frictionner dans les ébénisteries car celui-ci est utilisé pour enlever le vernis des meubles.
- le blanc d’oeuf, éventuellement le jaune d’oeuf pour un rendu « vernis »
- le miel

On utilise également l’huile, mais cette dernière étant aquaphobe on s’en sert surtout pour la fabrication de peinture.

Avec la gomme arabique le mélange sera plus « pateux », si vous utilisez un fruit pour fabriquer votre encre (comme avec l’encre de grenade), vous aurez également un mélange plus solide.

Vous pouvez bien évidemment diluer se mélange dans de l’eau (voir plus loin le chapitre sur l’eau), mais votre couleur s’en ressentiras et elle seras plus « clair », donc si vous comptez faire de l’encre rouge, préférer des pierres comme l’hématite comme pigment à des résines comme le sang de dragon, cela dit l’encre « sang de dragon » a des propriétés magiques qui lui sont spécifiques.


Les pigments

Ils sont très nombreux et on peut théoriquement utilisé tout ce qui a une couleur pour obtenir un pigment, voici néanmoins la liste des pigments "classique" utilisé pour la fabrication d’encre et de peinture:

- noir : a base de carbone, obtenue en brûlant au choix écorce, bois, os ,peau , corne, noyaux de fruit, pierre et terre, ou encore laine (ces encres sont les plus anciennes on en retrouve les traces en chines et en Egypte). A base végétale comme la noix de galle auxquels ont rajoute du sulfate de fer (en proportion 7 pour 10). A base animale, la plus connu étant l’encre de seiche (sépia) qu’on utilise pur, réduite, dilué (pour obtenir une brun bleuté) ou avec de l’huile ou de la gomme arabique comme liant.

- rouge : a base de terre rouge (ocre ou terre de mars) ou de pierre rouge comme l’hématite, A base végétal comme le Sang-dragon ou sang-de-dragon résine exsudant de la tige du dragonnier (arbre tropical de la famille des liliacées )

- bleue : a base de pierre bleu comme le lapis lazuli, de bleu de maganése...


- Les pigment s’obtiennent par macération dans de l’eau ou dans de l’alcool qu’on peut éventuellement faire bouillir pour obtenir une résultat plus rapide. Il faut ensuite « réduire » le mélange soit par évaporation naturelle (on peut laisser réduire jusqu’a obtenir de "galettes" ou de bâtonnets comme pour l’encre de chine) soit en réchauffant le mélange. L’encre de grenade par exemple s’obtient en laissant macéré la peaux des grenades dans de l’alcool pur pendant 28 jours en laissant le mélanges prendre les rayons du soleil et de la lune pour le charger, puis on laisse l’alcool s’évaporer (1 ou deux jours) et on rajoute de l’eau.

- On obtient aussi les pigment par broyage (dans le cas des pierres ou de la terre par exemple) mais il faut que le mélange soit très fin (ce qui est assez dur a obtenir), et nécessite un creuset solide (le bois est contre indiqué, les creuset en marbre sont très solide mais s’abîme aussi rapidement, le mieux se sont les creusé en fonte si vous voulez réduire des pierres, le mieux étant encore de réduire les pierres en morceaux plus petits au préalable avec un marteau). Ces pigments sont très facile à utiliser mais le plus dur reste d’obtenir une poudre très fine, celle-ci se dilue très facilement dans un mélange d’eau et d’alcool (en proportion un pour dix).

- Les sels métalliques comme le sulfate de fer (bleuté) ou le sulfate de cuivre (vert) (en vente au rayon jardinage) permettent de précipiter en noir la plupart des pigments végétaux (c’était la méthode employé au moyen age avec les noix de galles). Le vert de gris (oxyde de cuivre) était peut être un des ingrédient du "bleu égyptien" que les romains ont importé en occident mais dont nous avons perdu le secret de fabrication. Ces pigments sont plus dur à obtenir si vous n’avez pas l’âme d’un chimiste.


L’eau

L'eau du robinet est assez chargée en éléments divers, minéraux (métaux alcalinoterreux, alcalins, etc.), "chimiques" (hydrocarbures azotés, etc.), bactériens, végétaux. Mais surtout, elle est adjointe de chlore en quantité variable, notamment en fonction de la pluviosité. Ces éléments attaquent les pigments. On peut utiliser de l’eau de rosée (la technique classique consiste à traîner une éponge au bout d’un fil sur une surface contenant de la rosée), cette eau de rosée à des particularité magique spécifique qui dépendent du moment de la récolte. Une fois l’eau recueillie il faut la traiter.

On peut utiliser des eaux
- déminéralisées : les sels minéraux sont éliminés par procédé chimique, cette eau se trouve facilement dans le commerce, c’est celle qu’on utilise dans les fer à repassé.
- dégazées : douze ou vingt-quatre heures de repos voire quelques semaines, cela permet d'éliminer une bonne partie du chlore qu'une eau du robinet peut contenir, pour l’eau de rosée les impuretés se déposeront au fond de votre récipient. Vous pouvez aussi la filtrer plusieurs fois avec par exemple un filtre à café ou un tissus tendu.
- bouillies : la plupart des microorganismes sont détruits (pour un temps limité), certains éléments indésirables peuvent s'évaporer, pour l’eau de rosée cette opération est indispensable pour obtenir une eaux sans bactéries.
- distillées : en théorie, l'eau distillée idéale, c'est de l'eau pure H2O. En fait, sa pureté dépend du nombre de distillations. Il faut conserver l'eau distillée au frais, à l'abri du soleil et vérifier systématiquement son pH avant emploi, c’est l’eau la plus difficile à obtenir car elle nécessite une matériel spécifique pour être obtenus.

Pour le rituel de consécration ils dépendent de votre croyance et de votre imagination, en voici un « généraliste » issus du formulaire de magie appliquée de pierre Manoury.

Citation :

Adjutorium nostrum in nomine Demiurgi qui fecit caelum et terram. Exorcizo te atramentum scriptorum, per Demiurgum, per Deum, per ignem, per aquam, per aerem, per terram ut puritatem sit in te.
(à répéter trois fois)

Puis on dit :

Citation :

Consecro te, atramentum scriptorum, ad Demiurgum, consecro te atramentum scriptorum ad magiam.
Consecro te utilitatem meam solum.


Dans ce texte le terme Demiurgi, fait référence à dieu et le terme atramentum scriptorum à l’encre vous pouvez utilisez également le terme encaustum (latin du moyen age signifiant encre pourpre) ou tincta (forme latine peu usité, mais qui correspond vraiment plus à l’encre que vous fabriquez que le terme atramentum scriptorum, qui désigne généralement une encre noir). Vous pouvez changer les occurrences de Demiurgum par le nom de la divinité que vous préférer.




Note :

Le meilleur stylo reste la plume (la plume classique est une plume d’oie) car certaines encre "attaque" les métaux.

La fabrication d’un encre traditionnelle reste très astreignante et si vous compter utiliser votre encre a des fins "magiques" il faut la consacrer L’utilisation d’une encre nécessite une main sur (pas de ratage ni de "grattage" ) donc entraînez vous avec une encre issus du commerce avant d’utiliser votre encre pour la création de talisman ou simplement pour écrire dans votre "journal de bord". Dites vous bien que plus vous passerez de temps à fabriquer une encre plus ses propriétés magiques seront fortes.

On peut théoriquement utilisé pratiquement toute les plantes uniquement en les brûlant ou en les laissant macéré pour obtenir une couleur particulière, comme par exemple du violet avec des peaux de mais ou de l’indigo, du rouge du bois de santal (que tout fanatique de la conception d’encens devrais avoir chez soi) ou encore du jaune avec la pelure extérieur marrons des oignons…

On peut donc Théoriquement combiné les effets et les correspondances planétaires de plantes et de pierres afin d’obtenir des encres a emploie spécifique, bien entendu ces correspondances varient suivant la tradition magique à laquelle vous êtes affiliés.

J’ai personnellement déjà réalisé plusieurs encres, mais je les utilise très peu, l’encre de chine étant beaucoup plus pratique à utiliser pour la confection des pantacles…


Grüß

Abra
aleister.c
Inactif
   Posté le 05-09-2005 à 11:53:42   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

a propos de l'alcool a 100% , beaucoup de laboratoires en utilisent, et ce n'est pas un produit tres surveillé, si vous connaissez quelqu'un qui travaille dans un laboratoire de recherche, medical, dans une pharmacie, il doit lui etre facile de vous en procurer de petites quantités...
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 04-09-2006 à 14:14:36   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Voici, quelques recette d’encres correspondant aux planètes, ce sont des recettes „traditionnel“ pour la plus part, qui sont des encres basé sur des pigments „naturel“ utilisé depuis l’antiquité.

Recette générale:
Pour env 200 ml d’encre.
100ml d’eau de rosée, de neige ou d’eau déminéralisé
50ml d’alcool à 95°
10g à 20g de gomme arabique.
10g à 20g de pigment (environs 2 cuillères à soupe)

On commence par fabriqué l’eau gommé, en mélangeant l’eau et la gomme arabique, la gomme arabique doit être réduite en poudre très fine dans un mortier, on passe ensuite la poudre obtenus dans un tamis pour filtrer les „gros grains“ qu’on repasse aux mortiers. Les grains plus fins sont ensuite broyés sur une plaque de marbre avec une molette.

La fabrication des pigment est identique, on commence par casser la pierre avec un marteaux aux travers d’un tissus, puis au mortier, on lave ensuite la poudre obtenus dans des bains de lessive de cendre et de miel, puis on broie le mélange obtenues sur une plaque de marbre avec une molette.

La plus part des pigments décrit dans ces recettes peuvent être acheté dans le commerce, voici quelques adresse qui vendent des pigments naturels:

http://www.couleurgarance.com/boutiq.php
http://www.kremer-pigmente.de/franz/fpigmen01.htm
http://www.insolite-worldwide.com/concept/pigments_encres/encres_pigments_cires.php

Après avoir fabriqué l’eau gommée on rajoute les pigments naturels, le dosage dépend de la profondeur de la Couleur qu’on veut obtenir. L’alcool sert de conservateur, en particulier pour les pigments végétaux, pour les pigments minéraux il n’est pas indispensable.

On peut remplacer l’eau gommée par du blanc d’oeuf, dans ce cas, il faut battre les blancs en neige et laisser reposer, le liquide qui se dépose au fond peut-être utiliser comme liant.

On peut utiliser de l’huile mais le mélange sera plus dur à utiliser pour la calligraphie et se prête mieux pour la peinture.

Les pigments minéraux sont bien meilleurs puisqu’il associe Couleur et métaux correspondant aux planète, certains pigment sont dangereux (plomb, étain).

Les encres les plus facile à réaliser sont les encres Vert de malachite et rouge ocre, qui sont des encre traditionnelles, employé depuis la nuit des temps…Le bleus de lapis également mais sa composition chimique ne correspond pas à la planète Jupiter, c’est pour cela qu’il faut rajouter un peu d’oxyde d’étain (qui rend le mélange plus opaque)…


Mars :
Couleur Rouge
Élément : Feu.
Métal : Fer
Pigment minéral : Rouge d’hématite ou terre d’ocre: composition Oxyde de fer Fe2O3. C’est un des pigments les plus vieux, utiliser déjà par les hommes de la préhistoire.
Pigment végétal : Sang de dragon
Encens de consécration : pontifical ou sang de dragon



Vénus :
Couleur : Vert
Élément : Air
Métal cuivre.
Pigment minéral : Vert malachite composition Oxyde de cuivre Cu2(CO3)(OH)
Pigment végétal : Thym ou feuille de mais
Encens de consécration : bois de santal.


Soleil:
Couleur : Jaune ou Or
Élément : Feu
Métal : Or
Pigment minéral : Or (Au), ou pyrite (Sulfate de fer FeS2)
Pigment végétal : Jaune safran fait à partir de safran
Encens de consécration : bois de santal.


Lune:
Couleur : Argent ou gris-bleu
Élément : Eau
Métal : Argent
Pigment minéral : Argent (Ag), ou perle
Pigment végétal : Choux (rouge) + Bicarbonate de soude donne un mélange bleu auxquels on rajoute de la cendre d’eucalyptus ou de bois de santal donne une couleur grise bleuté, une autre alternative est la Fleur de pavot qui donne une couleur mauve
Encens de consécration : camphre, Myrrhes,


Mercure:
Couleur s : changeantes et iridescente, pour l’encre et les bougies: Gris
Métal : Mercure et Platine
Élément : Terre
Pigment minéral : Azurite composition carbonate de cuivre Cu3(CO3)2(OH)2 (plusieurs teinte possible , prendre du bleu verdâtre) et mélangé avec du cinabre composition sulfure de mercure HgS. (rouge)
Pigment végétal : Lavande, marjolaine, menthe
Encens de consécration : camomille et valériane


Jupiter :
Couleur s : pourpre, bleu et l'indigo, pour l’encre et les bougies: bleu.
Métal : Ètain
Élément : Terre
Pigment minéral : Bleus lapis lazuli composition (Na,Ca)8(Al,Si)12O24S2 FeS- CaCO3 , auxquels ont peut rajouter un peu d’oxyde d’étain (toxique). On peut utiliser aussi du Bleu turquoise composition Cu2Al6(PO4)4(OH)8-4H2O (pas de pigment de turquoise dans le commerce)
Pigment végétal : indigos, pastel
Encens de consécration : encens de Nazareth, safran, benjoin, noix de muscade, styrax.


Saturne
Couleur : Noir
Métal : Plomb
Élément : Terre
Pigment minéral : Plomb (toxique), on peut acheter un mine de plomb et la broyer, alternative sont l’onyx, le corail noir et les perles noirs (qu’on ne trouve pas en pigment dans le commerce)
Pigment végétal : chanvre, belladone, datura, saule, qu’on utilise en les brûlant dans des pots en terre (donne des pigments noirs de charbon).
Encens de consécration : l'encens de Jérusalem, benjoin, et myrrhe


Quelques liens :

Quelques encres toute prête:
http://www.morganelafey.com/boutique/

Des informations supplémentaires sur les pigments naturels
http://www.pigmentplus.com/histoiredupigment.htm

Sur les couleurs:
http://pourpre.com/chroma/encours.php

Et quelques documents de références sur la calligraphie
http://atelier-calligraphie.com/forum/index.php?act=downloads

Grüß

Abra

EDIT: Je rajoute quelques informations supplémentaires sur l’eau gommée et la préparation de base. Les proportions données sont à titre indicatives seulement. On considère qu’il faut mettre entre 50 et 200g de gomme arabique dans un litre d’eau. Un encrier ne fait pas plus de 25ml, donc une bonne petite cuillère de poudre de gomme arabique suffit amplement, si vous n’avez pas envie de créer de réserves d’eau gommée pour les siècles à venir…

Commencé par mettre l’eau dans l’encrier puis verser la poudre de gomme arabique tout en touillant le mélange, si vous mettez la petite cuillère de gomme d’un seul coup, cela va faire des gros pâtés de gommes que vous aurez du mal à dissoudre dans l’eau, donc allez y peu à peu tout en touillant. Pour savoir si le mélange est bon, il suffit de tremper la pointe d’un couteau ou d’une plume dans le mélange, la goutte qui se forme doit prendre un certains temps avant de tomber, vous pouvez également sentir entre vos doigts le mélange, il doit être collant et visqueux.

Une fois le mélange prêt laissé reposer quelques minutes que les particules les plus lourdes et les saletés se dépose au fond de l’encrier, puis verser environs les ¾ du mélange dans un nouvel encrier, rajouter une bonne petite cuillère de pigment, rajouter de l’alcool jusqu’à remplir l’encrier et mélangez…Votre encre est prête à l’emplois.

La gomme arabique qu’on trouve dans le commerce contient toujours quelques saletés (morceaux de bois, d’insectes…), donc n’hésitez pas à laisser reposer le mélange d’eau gommé avant de l’utiliser pour que les saletés se dépose au fond..

Si votre encore à trop d’eau (facile à voir ça laisse de gros pâtés sur la feuille et le trait se diffuse…) cela veut dire que vous n’avez pas mis assez de gommes arabiques, laissez votre encre à l’air libre pendant deux ou trois jours ou sur un radiateur pendant quelques heures, afin de laisser s’évaporer le trop plein d’eau, après avoir fait cela rajouter un peu d’alcool dans votre mélange et le tour est joué.

Message édité le 05-09-2006 à 12:01:02 par Abraxas


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Arts Occultes  Magie  Les outils magique: L'encre magiqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade