Sujet :

Les outils magiques : Les bougies

Abraxas
   Posté le 31-08-2006 à 13:33:02   

Les bougies.

Lors des rituels que vous trouverez dans les livres ou sur le net, les bougies tiennent une place très importante. Dans la littérature anglo-saxonne dont sont issus beaucoup de rituel de type wiccan, les rituels dits de « candel burning » sont très présents et servent de support pour pratiquement toutes les opérations magiques. Dans les rituels de la golden Dawn ou d’inspiration plus judéo-chrétienne on retrouve également l’utilisation de bougie en symbolique des piliers de la kabbale et des éléments.

Les bougies sont faites à partir de cire d’abeille (produit naturel) ou de paraffine (produit de la distillation du pétrole), les chandelles elles sont produites à partir de graisse animale, l’appellation chandelle dans les livres est donc un abus de langage, car les chandelles à base de graisse animale ne sont plus utilisées.

Il existe plusieurs méthodes de fabrication des bougies, je vais vous exposer rapidement comment faire.

La mèche.

La mèche est traditionnellement faite d’un simple fil de coton, on peut acheter dans le commerce des mèches toutes prêtes. Cependant comme dans toute acte magique, plus vous prenez de temps, et plus vous vous investissez dans la fabrication de votre mèche plus celle-ci aura de force. Voici la technique la plus complète et la plus longue pour la fabrication des mèches.

Achetez dans le commerce une bobine de fil de coton, vous pouvez achetez du fil de coton coloré pour des actions particulières, ou le colorer vous-même avec des pigments naturels.

Tressez les fils de coton par 3 ou par 5, les fils tressés en trois sont particulièrement indiqués pour les bougies divines (celles qu’on place à droite et à gauche de l’autel) ou pour les bougies neutres (comme celle qu’on allume au début d’un rituel de bougie proprement dit), les fils tressés en 5 sont tout particulièrement indiqués pour toutes les autres bougies ayant une action sur des êtres humains (comme par exemple les dagydes).

Créez votre tresse sur une longueur correspondant à la bougie que vous voulez créer, trempez cette mèche dans de l’huile essentielle suivant les actions que vous voulez obtenir (par exemple les huile essentielles de lavande). Puis vous tremperez cette mèche dans de la cire fondue au bain marie (voir plus loin pour la fabrication des bougies).


La cire.

Vous trouverez dans le commerce des feuilles de cire d’abeille gaufrées, la texture de ces feuilles ressemble à celle des nids d’abeilles et dégage une légère odeur de miel. Ces feuilles ne sont pas des morceaux de nid d’abeille, mais de la cire d’abeille traitée, chauffée et aplatie dans une machine spéciale pour vous permettre de la rouler autour d’une mèche, c’est une technique de fabrication classique de bougies qu’on retrouve souvent sur les marchés de noël en Allemagne. L’idéal serait d’obtenir la cire directement d’un producteur de miel, mais comme tout le monde ne connaît pas de producteur près de chez lui, ces feuilles font parfaitement l’affaire, cela dit si vous allez un jour chez un producteur pour acheter du miel, ceux-ci vendent aussi parfois de la cire d’abeille non traitée.

Dans le commerce on trouve également des mélanges tout prêts pour la fabrication de bougie, ceux-ci sont souvent composés de paraffine et non de cire, regardez bien l’étiquette et la composition du produit que vous achetez.


Les couleurs.

Les couleurs des bougies sont très importantes pour réaliser tout type de rituel basé sur l’utilisation des bougies. Il existe moult tableaux de correspondances, ces correspondances sont utilisées par analogies avec les interprétations symboliques classiques des couleurs, par exemple le noir symbolise le mal, les mauvaise énergies, bref tout ce qu’on veut éloigner, on se sert donc de la couleur noir pour des rituels de bannissement ou d’exorcisme. Un autre exemple le rouge, correspond à la passion, l’amour, l’affection, le sang et donc par analogie la vigueur et la force, on s’en sert donc pour des rituels qui touchent au physique et aux émotions.

Il existe moult tableaux d’interprétation des couleurs et de leurs correspondances, on parle aussi de correspondance zodiacale, qui peuvent être utilisés dans le cadre de bougie témoin, c’est-à-dire de bougie qui se réfère à une personne en particulier. Ces couleurs zodiacales sont différentes suivant les auteurs, les bougies témoin peuvent être blanches accompagnées de témoins véritables (cheveux, salive, etc.) ou de témoins faux (nom de la personne sur un papier ou sur la bougie), dans le cadre de bougies témoins on utilise aussi des dagydes (bougies ayant la forme d’homme ou de femme) qui peuvent être achetées dans les boutiques spécialisées.

Les couleurs ont avant tout un pouvoir subjectif, c’est-à-dire que la valeur d’une couleur dépend de ce que vous lui accordez spécifiquement. Référez-vous donc à votre ressenti et à votre culture ésotérique plutôt qu’à des livres qui vous induiront peut-être parfois dans l’erreur. Dans le doute utilisez une bougie blanche que vous chargerez spécifiquement pour une action.

Pour colorer les bougies lors de leur fabrication, il faut ajouter un colorant, ceux-ci sont le plus souvent liquides. Vous trouverez dans le commerce des colorants pour bougies, mais si vous êtes un puriste vous pouvez faire vous même votre couleur à partir de pigments naturels (voir le post sur les encres).

Les pigments naturels peuvent être achetés dans le commerce dans des boutiques spécialisées (boutique d’Arts plastiques), les pigments peuvent être animaux, par exemple le carmin du Mexique (fait à partir de petits parasites rouge), végétaux comme la poudre de sang de dragon (résine du dragonnier) pour la couleur rouge, ou encore minéraux comme la poudre d’hématite (également pour la couleur rouge). L’utilisation de pigment animal est à déconseiller, préférez des pigments minéraux ou végétaux, sachez en passant que la fabrication de pigment minéral est beaucoup plus dure que la fabrication de pigment végétal, car vous devez réduire les pierres en mélange très fin, ce qui est très dur à obtenir. L’utilisation d’une pierre ou d’un végétal spécifique renforcera encore plus le pouvoir magique de votre bougie, encore une fois référez-vous aux correspondances entre plantes, pierres et attributs spécifiques que vous voulez utiliser.

On mélange les pigments en poudre avec de l’huile essentielle, vous pouvez utiliser n’importe quelle huile mais l’utilisation d’une huile essentielle spécifique renforcera encore plus le pouvoir magique de votre bougie. L’huile d’olivier est un excellent condensateur fluidique et peut donc être utilisée dans pratiquement tous les cas, seul bémol l’huile d’olive a la fâcheuse tendance à ne pas laisser une odeur agréable lors de la combustion, les huiles essentielles que l’on trouve dans le commerce laissent toujours une odeur plus ou moins agréable étant donné qu'elles sont utilisées en aromathérapie.

Les huiles ont aussi un pouvoir en aromathérapie, vous pouvez vous référer au très bon site suivant pour trouver l’huile essentielle qui correspond le plus à ce que vous voulez atteindre.

http://www.amabilia.com/contenu/aroma/fiches_indexp0044.html

Les plantes ont aussi des propriétés magiques, référez-vous à un formulaire de magie (comme par exemple celui de Piobb) pour trouver les correspondances que vous recherchez.


La fabrication de la bougie.

Comme déjà dit précédemment vous aurez besoin pour fabriquer une bougie des ingrédients suivants : cire, mèche et colorant. À-coté de ces ingrédients vous aurez besoin d’outils spécifiques, une casserole ou un fait tout pour faire chauffer de l’eau, une boîte en fer (une vieille boîte de conserve lavée fera parfaitement l’affaire) et enfin un moule.

Les moules eux aussi peuvent être achetés dans le commerce et sont généralement en plastique, n’hésitez pas à les utiliser, ils sont très pratiques et donnent une bonne forme régulière à votre bougie. Vous pouvez également fabriquer des moules vous-même à partir de tube en PVC ou encore avec des capotes en plastique (si si je vous assure ça marche aussi très bien).

Commencez par faire chauffer l’eau, et attendez que celle-ci bouille. Mettez votre cire dans votre récipient en fer, pour que la fonte de la cire aille plus vite découpez-la en petits morceaux. Attendez que la cire soit parfaitement fondue. Quand la cire est fondue vous pouvez verser votre colorant, vous devez bien mélanger afin d’obtenir un mélange homogène. Vous pouvez également verser dans votre mélange des plantes pour renforcer une action spécifique.

Faites attention car la cire peut « brûler » : la cire fond vers 50°C. Vous pouvez utiliser un thermomètre de cuisine pour mesurer la température, la cire peut s’enflammer ou brûler, si cela arrive prévoyez un chiffon humide pour éteindre l’incendie mais ne versez surtout pas d’eau dessus !!!

D’une manière générale prévoyez des vêtements de protection et des gants de cuisine pour ne pas vous brûler.

Quand la cire est fondue, retirez le récipient en fer du bain marie et versez la cire dans le moule. Le moule aura été préparé au préalable, normalement la bougie est coulée à l’envers le devant en bas, on fixe habituellement la mèche en la perçant avec une épingle qu’on fixe sur le moule. Si vous utilisez un moule en PVC prévoyez donc de petites entailles en haut pour fixer l’épingle. L’autre bout du moule doit être fermé avec une petite ouverture pour laisser dépasser la mèche. Si vous utilisez un tube PVC vous pouvez utiliser un bouchon en liège. Pour que le démoulage soit plus facile vous pouvez également découper le tube PVC dans le sens de la longueur, dans ce cas prévoyez quelque chose pour le tenir fermé quand vous verserez la cire (une ficelle fait parfaitement l’affaire).

Il existe une autre techniques pour la fabrication des bougies qui est plus longue mais donne des bougies magnifiques, elles consiste à tremper la mèche dans la cire fondue, la ressortir, attendre que la mèche durcisse, et renouveler l’opération jusqu’à obtenir une bougie complète. C’est la méthode la plus facile à utiliser mais qui nécessite une grande quantité de cire.

Vous pouvez tout nettoyer à l’eau très chaude et admirer le travail fini.


Charge des bougies.

On charge les bougies en récitant des incantations spécifiques en rapport avec l’utilisation que l’on veut en faire. Cette charge se fait bien évidemment avant le rituel, elle correspond à l’inscription d’un message à l’intérieur de la bougie, message qui sera libéré par la combustion. Si vous avez fabriqué votre bougie vous-même, en étant le plus puriste possible, alors votre bougie sera déjà chargée de votre intention, celle que vous aurez défini bien avant de commencer la création de votre bougie. Si vous utilisez une bougie achetée dans le commerce l’opération de charge est indispensable.

On utilise pour cela de l’huile, l’huile d’olive fait parfaitement l’affaire car elle est un excellent condensateur fluidique. Vous pouvez également utilisez un condensateur fluidique universel tel que décrit dans les ouvrages de Franz Bardon.

Voici un exemple de charge des bougies divines (celles qu’on place à gauche et à droite de l’autel) suivant Alexandre Moryason.

Citation :

La charge des Chandelles Divines.

Faites brûler un charbon et jetez sur lui une pincée d'encens pontifical.

Prenez une coupe très propre et remplissez-la d'une huile végétale. Bénissez ensuite cette huile en traçant au-dessus de la coupe le Signe de la Croix des Éléments. Les doigts doivent être pointés vers
la coupe. Dites, pendant que vous tracez le Signe de la Croix : « Au nom de (1)YOD-(2)HÉ-(3)VAW-(4)HÉ manifesté par le Pouvoir de (5)SCHIN, Amen. » (le signe de croix et les mots sont faites dans l’ordre suivant 1-haut,2 bas, 3 droite, 4 gauche, 5 milieux de la coupe)

Prenez vos deux Chandelles blanches et au moyen de votre pouce droit, préalablement trempé dans l'huile bénie, huilez-les de haut en bas, de la mèche vers l'assise de la Chandelle, sans revenir en arrière. Huilez-les entièrement. Faites-en bien le tour. Pendant tout le temps que vous huilez la première Chandelle, celle qui ira à gauche sur votre Autel, dites : « Cette Chandelle est la Force Divine s'écoulant par le Pilier de la
Rigueur, BlNAH, GUÉBURAH, HOD. Amen. »

Répéter ceci tant que vous huilez.

Lorsque vous huilerez la deuxième Chandelle Divine, celle qui ira à droite sur votre autel, dites : « Cette Chandelle est la Force Divine s'écoulant par le Pilier de la Miséricorde, CHOK-MAH, CHÉSED, NETZACH, Amen, » Prononcez « Guébourah, Hokmah, Hésed, Nétzah». Le H correspond à un souffle rude. On doit l'entendre. Concentrez bien votre pensée. Visualisez une lumière bleue pénétrer la première Chandelle, celle de gauche et une lumière rouge la deuxième, celle de droite. Parlez à haute voix.
N'hésitez pas à répéter plusieurs fois la même phrase pendant que vous huilez.

Ayez auprès de vous un linge blanc, très propre, sur lequel vous étendrez la première Chandelle huilée, puis la deuxième. Bénissez-les ensuite en suivant le même procédé que pour l’huile.




D’une manière générale, lorsque vous achetez des bougies dans le commerce vous devrez d’abord les purifier, vous pouvez les laisser trempé dans un peu d’eau avec du sel pendant une journée, ou bien imaginer une lumière violette qui se concentre à l’intérieur de votre corps et que vous dirigerez vers les bougies (en les touchants), pour se faire vous pouvez aussi faire brûler de l’encens et ouvrir votre rituel de purification suivant votre croyance magique.

Vous pouvez utiliser aussi un rituel d’exorcisme de la cire, tel que celui décrit par Pierre Manoury dans son manuel de magie pratique. Pour cela vous réciterez l’incantation suivante :

Citation :

Adjutorium nostrum in nomine demiurgi qui fecit caelum et terram.
Exorcizo te cera, per demiurgum, per deum, per ignem, per aquam, per aerem, per terram ut puritatem sit in te.


Pour la charge proprement dite, l’opération est similaire sauf qu’on visualise habituellement une lumière blanche ou rouge, l’important étant de bien marquer la bougie de votre intention. Vous pouvez utiliser de l’huile et charger suivant la méthode mentionnée plus haut en récitant une petite prière ou un laïus suffisamment significatif pour charger votre bougie. Par exemple si vous chargez une bougie noir pour chasser une mauvaise habitude vous pouvez dire à haute voix « Ma [mauvaise habitude] disparaît au fur et à mesure que cette bougie brûle, quand elle se consumera ma [mauvaise habitude] disparaîtras ».

Sachez enfin que les bougies que vous achetez dans les églises sont toutes purifiées et consacrées à Dieu, si vous êtes croyant vous pouvez les utiliser pour vos rituels, ou simplement comme la plupart des catholiques en la laissant brûler dans une église, après avoir fait une prière à Dieu et exprimé votre vœux.

Voilà ce texte est le plus complet possible mais tout ajout est le bienvenu.

Grüß

Abra
Trotmany
   Posté le 02-09-2006 à 16:56:54   

La bougie

L’usage des bougies fut introduit en Europe au 8e siècle par les Vénitiens, qui empruntèrent le procédé aux Arabes et le nom à la ville de Bougie (Bugaya), en Algérie, qui fabriquait la cire nécessaire en grande quantité. La bougie connut alors une grande fortune. En particulier auprès de tous les travailleurs de la plume ou de l’aiguille qui, la nuit tombée, cherchent l’inspiration dans la flamme tremblotante de ces compagnes solitaires. Si la bougie devint ainsi le symbole du labeur nocturne, la flamme de la bougie est aussi le symbole de la vie qu’on entretient ou des années que l’on fête sur les gâteaux d’anniversaire, sur les sapins de Noël ou les tables ornées de candélabres. Ainsi, on allume deux cierges à Scaer, en Bretagne, au moment du mariage : un devant le mari, l’autre en face de la mariée. La flamme la moins brillante indique celui des deux qui doit mourir le premier.


Le cierge

Le cierge est une bougie utilisée particulièrement dans les cérémonies religieuses. Long et effilé, le cierge est avant tout un symbole hautement phallique. Dans les anciennes coutumes, par exemple, la vierge devait porter dans chaque main un cierge allumé. Guillaume Durand (13e s) expliquera cet usage en disant que les vierges portaient des cierges pour montrer qu’à l’instar des vierges sages de l’Evangile elles demeuraient prêtes à recevoir l’Epoux. Ce même auteur dégage un autre symbole, selon lequel ce port du cierge voulait signifier que les vierges souhaitaient être semblables à la lumière qui illumine les hommes. Ce rite a pu être emprunté au cérémonial nuptial de l’Antiquité observée chez les Grecs et les Romains. La fiancée était conduite en cortège solennel, à la lumière des torches, de sa maison à celle de son futur mari. Les époux portaient aussi des torches. L’usage s’est conservé en Grèce et dans la plupart des communautés orthodoxes.


Symboles de transcendance et de purification

La cire, la mèche, le feu, l’air qui s’unissent dans la flamme brûlante, mobile et colorée sont une synthèse de tous les éléments de la nature. Mais ces éléments sont individualisés dans cette flamme unique. C’est pourquoi Gaston Bachelard (1884-1962) voit dans sa flamme un symbole d’individuation en même temps que de verticalité : « la flamme qui dévie au moindre souffle, toujours se redresse. » Elle devient donc l’image même de la vie spirituelle, de la flamme spirituelle qui monte vers le ciel. Assimilé à la force de l’esprit et à la lumière, la flamme devient tout naturellement le signifiant majeur de l’illumination que cherche le mystique ou l’adepte du yoga.

La flamme purificatrice est sacrée en particulier dans la religion parsie. Les textes incantatoires connus sous le nom de formules de Maqlu ou Schurpur se composent essentiellement de formules destinées à détruire les ensorcellements par le feu.Maqlu comme Schurpur signifient « brûler » et la croyance dans l’action du feu pour détruire les mauvais sorts est ici particulièrement nette.

Message édité le 02-09-2006 à 17:03:36 par Trotmany
Trotmany
   Posté le 04-09-2006 à 00:23:26   

La chandelle remonte à 3000 ans av. J.-C. Durant des siècles, le jonc a été utilisé pour faire des chandelles. Fendu avec précaution pour ne pas en abîmer la moelle, il était trempé dans de la graisse végétale ou animale qu'on laissait ensuite durcir. On le faisait brûler dans des brûle-joncs. Des chandelles de suif (produit résiduel de la fonte de graisses) furent fabriquées en Europe jusqu’au Moyen Âge. Les chandelles ont souvent été associées à une activité malfaisante dans les croyances populaires de cette époque. Peut-être faut-il imputer la cause de cette association au fait que la noblesse et le clergé ont été les premiers à s’éclairer avec des cierges en cire d’abeille.

A en croire Eliphas Lévi (1810 – 1875), La plupart des démonographes représentent les sorcières, au sabbat, baisant le derrière du diable avec une chandelle noire à la main. La crédibilité de ces représentations est toutefois à mettre en doute. Le mythe du sabbat et du pacte avec le diable est la transposition satyrique de l’hommage vassalique qui voyait le seigneur embrasser le chevalier avant de lui confier une épée.

Le Petit Albert, un écrit apocryphe de magie noire, faussement attribué à Albert le Grand (v. 1200 – 1280), nous donne le secret de Jérôme Cardan (1501-1576) pour découvrir si un trésor se trouve à proximité de là où l’on creuse. « Il dit (Cardan) qu’il faut avoir une grosse chandelle, composée de suif humain, et qu’elle soit enclavée dans un morceau de coudrier. Si la chandelle étant allumée dans le lieu souterrain, y fait beaucoup de bruit en pétillant avec éclat, c’est une marque qu’il y a un trésor en ce lieu. Plus on approchera du trésor, plus la chandelle pétillera, et enfin elle s’éteindra quand on sera tout à fait proche. »
Trotmany
   Posté le 04-09-2006 à 02:12:10   

" Dans les rituels de la golden Dawn ou d’inspiration plus judéo-chrétienne on retrouve également l’utilisation de bougie en symbolique des piliers de la kabbale et des éléments. "


Ne s'agit-il pas plutôt de la symbolique du chandelier juif avant d'être celle des bougies?
poussiere-dunivers
   Posté le 20-01-2007 à 16:39:49   

bonjour
je suis à la recherche de la signification des bougies quand elles se consument, celle qui coule, celle qui brûle jusqu'au bout.
exciste t-il un livre de signification de la bougie
merci
Ananta
   Posté le 23-01-2007 à 21:51:24   

il y a aussi la signification de la flamme, quand la bougie se consume...
très interessant et on sais tout de suite en jetant un oeil sur la bougie si on est bien "entouré" ou pas...
Egalement pour les opérations magiques, ça aide !
Elenie
   Posté le 25-01-2007 à 12:09:09   

Oui Ananta,c'est exactement les questions que je me posais.
Et,un jour(évidemment me souviens plus du site),d'après mes souvenirs,j'ai lut que lorsque la flamme tournoyait,c'était un signe de chance.
Et quand elle est haute,c'est également bon signe.
Et,c'est logique,lorsque la flamme est petite:)ça veut dire le contraire;taux vibratoire bas ou ce genre de choses.
pelerin sur le sentier
   Posté le 26-01-2007 à 00:47:39   

Bonsoir à tous =)

les bougies, hm, j'aime beaucoup , j'en ai tout plein.

La flamme, ...depend de la meche, qui depend de la cire et de sa qualité, et pour chaque, du materiau de base, puis pour la flamme, de l'air ambiant (humidité, etc). '_'

De plus, la flamme, brule plus ou moins, selon la longueur de la meche.

Enfin, doit on y voir des signes, signication particuliere?

Considerant, le facteur physique lié à la structure meme de la bougie, je dirai .... non !

De plus, durant un rituel, techniquement, toute la pensée, et focalisé sur le rituel, et normalement, nous n'avons pas le loisir de regarder les bougies =), ce serai pure perte d'energie.

enfin, hors d'un rituel, devons nous preter garde à la flamme?
Le but de la bougie, c'est d'etre un point d'ancrage physique, d'un element mental, astral, ou meme plus élevé. La bougie, est un pilier, et non un instrument de mesures. Toutefois, la force d'ancrage, peut sans doute se reveler dans l'aspect de la bougie ou de la flamme :). Pour ma part, je peux donner une legere teinte de couleur à une bougie blanche, par la charge. J'imagine donc, que la flamme peut aussi reveler physiquement des caracteristique mental ou autre de la bougie....

Si vous souhaitez avoir des informations sur la qualité vibratoire, ou sur tout ce genre de chose, developpait une perception mentale, astrale et ou etherique, ce sera, plus efficace, plus fiable...

Voilà, ce fut mon grain de sable

bonne chemin à tous

Votre Grand Frere,
NINJA BLANC HERMES
   Posté le 12-03-2010 à 13:17:44   

La bougie émet sur une radiation colorée et la lumière odique est très réparatrice et chaleureux !

j'ai trouvé un livre qui consiste à entourer le sceau des planêtes avec des bougies ! exemple : 6 bougies jaunes pour faire un sceau de salomon pour le soleil ! on place donc 6 bougies aux agnles du sceau ! livre de johann litha et cathy saint clair ! sympa !

sinon, tout le monde reconnaît qu'on peut magnétiser de l'huile d'olive avant d'en enduire les bougies : de haut en bas pour attirer de bas en haut pour chasser !!

les bougies noires sont utilisées aussi pour dégager ( huilées de bas en haut ) de part et d'autre : deux bougies colorées de haut en bas : la bougie noire est placée entre deux bougies rouges ou colorées ou blanches ! la dague elle même peut être magnétisée régulièrement !

Pour ce qui est de l'éteignoir : c'est simple : c'est qu'en soufflant on disperse les énergies spirituelles à l'oeuvre dans la pièce et en plus de ceci : ontrouble les éléments et mieux que ça : en mouillant les doigts, on se brûle des cellulles sous cutannées ! Donc il est conseillé à tout le monde d'utiliser un éteignoir pour les bougies !

ce n'est pas de la sophistication inutile, mais une simple question de bon sens !

Utiliser les prières en latin est positif puisque il y a l'égrégore derrière ; néanmoins on peut utiliser de toute façon aussi le grec ou d'autres paroles simples et efficaces, qui ne sont pas forcémment hébraïques !!

On peut fabriquer aussi ses propres sigils !! et inscriptions en affinité avec le rituel ! Certains égrégores sont boiteux aussi !

[EDIT ABRA: Mise en forme; suppresion des smileys, pourquoi tant de point d'exlamation ? Ce n'est pas en abusant de la ponctuation que vos phrases prendrons plus de poids.]


Edité le 03-09-2010 à 22:00:40 par Abraxas


arcane
   Posté le 26-08-2010 à 21:23:54   

Attention pour la cire d'abeille elle a tendance à se coller au moule pour diminué l'adhésion huilé le moule préalablement.

Vous aussi utilisé des moules en silicone qui permette un démoulage plus facile, par contre il faut le mettre d'une manière stable, car il y a plus de risque de renversement.
Abraxas
   Posté le 03-09-2010 à 22:08:29   

Salut,

je répond (3 ans après, vive moi) aux interrogations sur la combustion des bougies, oui il existe des textes sur le sujet, en voila un issus de de moryasson que je cite également dans mon premier message.

Citation :


Le caractère révélateur de la combustion d'une bougie:

Une attention particulière doit être prêtée à la manière dont les Chandelles Divines et les bougies se consument.

Règles générales :
1) La rapidité ou la lenteur de la combustion d'une bougie ou d'une Chandelle (en comparaison avec les autres) indique la nécessité d'un plus grand « travail » de l'Énergie Divine sur ce que ce support représente ;
2) La rapidité implique une « libération » accélérée car aucune résistance dans les énergies respectivement émises ne vient s'opposer au Feu ;
3) La lenteur révèle, au contraire, l'existence de « résistances » ; le Feu Divin se « heurte » en quelque sorte à celles-ci pour accomplir son travail ; << la libération » est plus complexe.

En conséquence :
- si une Chandelle Divine se consume plus vite que l'ensemble des bougies -- et de l'autre Chandelle -- soumises à combustion : il faudra considérer l'Influx qu'elle canalise (Rigueur ou Miséricorde) ; celui-ci est alors travaillé prioritairement sur la situation. Si, par exemple, la Chandelle Divine de la Rigueur (n° 1) brûle plus vite que sa compagne (la Miséricorde), il ne faudra pas prendre peur à la pensée que « la Rigueur va frapper »... Ceci révélera simplement la nécessite du travail de cet Influx (si un foyer est gravement atteint, le Pilier de la Rigueur risque de brûler très vjte, non pas pour en accélérer la destruction... mais parce que cet Influx s'écoulant de Binah est directement impliqué -via Yésod- à l'organisation de la famille).
- si une Chandelle Divine prend beaucoup de retard par rapport à la combustion globale, ceci montre alors que des « résistances » énergétiques considérables existent dans l'ensemble de la situation soumise au Rituel (le but de la demande). Par exemple, le retard de « la Rigueur » révèle que non seulement cet Influx est prioritairement appelé pour dénouer la situation mais qu'elle rencontre des « résistances » dans cette dernière. Il est vrai que, dans ce cas, les obstacles karmiques sont particulièrement mis en évidence. Il en est de même pour « la Miséricorde ».
- si une bougie personnelle brûle plus vite que les autres, ceci indique que la personne concernée a réellement un problème dans sa propre structure, énergétique sur laquelle le Feu Divin travaille, cependant, avec empressement, pour la libérer ;
- si, au contraire, une bougie personnelle brûle difficilement alors que les autres se consument normalement, la structure énergétique du bénéficiaire s'avère être un obstacle conséquent à la réalisation de sa demande ;
- si une bougie intentionnelle brûle plus vite que les autres, l'existence d'un problème important dans le domaine représenté par cette bougie est ainsi révélée (l'amour, l'argent, le pouvoir dans une activité professionnelle, etc...) ; mais le Feu s'active pour harmoniser la situation ;
- si, au contraire, une bougie intentionnelle brûle difficile ment, ceci montre l'existence d'obstacles, liés au domaine que la bougie représente, qui ne dépendent pas nécessairement du demandeur (blocage dû, par exemple, aux agissements ou aux
pensées néfastes d'autrui...)

Toutefois, avant d'attribuer aux modalités de combustion une cause « occulte », vérifiez si une- fenêtre ouverte n'a pas amplifié le circuit de l'air (physique) en provoquant ainsi l'accélération. Vérifiez également la qualité des bougies et desChandelles : si celle-ci est défectueuse, la mèche enflammée s'agrandit et pend, brûlant très vite un pan de la bougie. En cela réside un risque, aussi faut-il bien prendre garde à la qualité exigée.

Les coulures des bougies ou Chandelles prennent souvent des formes étranges allant jusqu'à sculpter des personnages des visages ou un objet. Il convient d'observer ces images et de tirer de leur symbolisme respectif une signification intéressant le bénéficiaire du Rituel.


On trouve dans ce livre de nombreuses indications sur l'utilisation des bougies en magie, en relation avec la magie du feu et en particulier sur l'utilisation de bougie intentionnelle, qui, suivant leur couleur ont des propriétés par "analogie", typiquement l'OR ou le jaune servant à attirer s'utilise dans bon nombre de rituels...

Grü

Abra
vincenciuk
   Posté le 16-09-2010 à 22:16:36   

Bonsoir les ami(e)s, je confectionne les bougies dans un tube en métal en correspondance planétaire, quand je ne peux me procurer le métal adéquate j'utilse un tube de verre fait exprès pour la fabrication de bougie.
Je les démoulent toujours en plongeant le tube dans de l'eau bouillante et je tire immédiatement par la mèche, la bougie vient facilement.
arcane
   Posté le 26-09-2010 à 11:18:45   

Bonjour

Merci pour l'information Evisul

la j'ai trouvé des colorant naturelle pour les bougies que je vais testé prochainement

pour les colorant naturelles utilisé du thé pour donné une couleur crème

poudre de raisin..(pour la couleur violette)
poudre indigo (pour le bleu)
poudre de châtaigne (pour le brun)
poudre de Chlorophylle (pour le vert)
Terre d'ocre rose d'Italie (pour le rose)
Terre d'ocre jaune et rouge du Languedoc Roussillon
(peut-être utilisé aussi la betterave rouge?)
clair de lune
   Posté le 17-07-2011 à 12:42:18   

J'utilise souvent les bougies et il m'arrive d'avoir une flamme qui monte très très haut, elle a beaucoup d'éclat et un halo, j'aimerais savoir comment vous l'interprétez.
En vous lisant je me suis dit qu'il était possible de magnétiser la bougie avec ses mains, j'ai déjà (la je suis hors sujet magnétisé de l'eau).
Abraxas
   Posté le 03-08-2011 à 13:48:45   

Salut,

Comme le mentionne les textes postés plus haut la combustion d’une bougie s’apprécient par rapport à la « charge intentionnelle » que l’on a donnée à la bougie.

En ce qui concerne le fait de « magnétiser » une bougie, je pense que c’est exactement ce que l’on entend en magie par la « charge » d’une bougie. Le vocabulaire utilisé étant ici une simple différence de référentiel. Personnellement je trouve que le terme de magnétisme prêt a confusion. En magie on « consacre » des objets, c'est-à-dire qu’on les transforme d’objet profane en objet dédié par ce que l’on peut appeler une charge, celle-ci se fait, suivant le référentiel de croyance de l’opérateur et avec sa volonté et son imagination par une série de geste et de parole (un rite) visant a focaliser la volonté et l’intention vers un but précis. De la même manière que certains catholique bruleront un cierge consacré dans une église a Saint-Antoine de padou (le patron des causes perdu) une rituel magique a base de bougie utilisera le même principe, ou la bougie symbolise un message qui part de notre dimension physique vers une sphère spirituelle en passant pas la sphère mentale de l’opérateur afin de créer un effet en retour sur la sphère physique. En ce sens le « mage » ou l’ « opérateur » devient le « médium » c'est-à-dire le pont qui lie ces différentes sphères. Donc on peut je pense simplement utiliser ces mains pour diriger ou focaliser sa volonté, ou encore ce que Franz Bardon appel le « fluide électromagnétique » ou ce que les égyptiens appelait le « héka » (c'est-à-dire le souffle vital), tout cela n’est qu’une manière de décrire une charge par la volonté de celui qui l’opère, ce qui prime ici, c’est l’intention… le but d’un tel exercice et c’est certainement la première question qu’il faut se poser avant de « magnétiser » quoique ce soit.

En magie on utilise le jeu subtile des correspondances qui font appel a des archétypes et a des symboles quasi-universelle (je dis quasi car ils dépendent tous du référentiel que l’on utilise). Par exemple on utilise des bougies « dorées » pour « attirer », ainsi si l’on a perdu quelque chose ou quelqu’un (par exemple un chat) on peut utiliser en magie une bougie dorée que l’on chargera avec l’intention d’ « attirer » ou de faire revenir ce qui a été perdu. C’est une forme de magie relativement simple, et facile d’accès.

Grüssi

Abra
BlackRose
   Posté le 21-03-2017 à 14:58:48   

Je me souviens d'une conversation portant sur le même sujet dans le cadre d'un autre site web avec un certain Nyarlathoteo. Il disait que ça n'avait rien à voir avec une intervention d'entité ou de divinité, mais plutôt avec le matériel (qualité de la mèche, apport d'oxygène, qualité de la cire... etc).

Il disait qu'il n'y avait aucun lien entre entité et la flamme de la chandelle/bougie, que c'était tout simplement une conséquence d'un résultat physique.
Abraxas
   Posté le 28-03-2017 à 11:28:17   

Salut Blackrose,

C'est du bon sens, avant de penser à des causes "occultes", il faut rechercher les causes physiques, et je suis d'accord que sur le principe dans la plupart des cas il s'agira de cause qui ne sont pas du tout liés à une quelconque intervention de l'immatériel sur le matériel.

C'est ce que dit d'ailleurs moryason que je cite plus haut:

Citation :


Toutefois, avant d'attribuer aux modalités de combustion une cause « occulte », vérifiez si une- fenêtre ouverte n'a pas amplifié le circuit de l'air (physique) en provoquant ainsi l'accélération. Vérifiez également la qualité des bougies et desChandelles : si celle-ci est défectueuse, la mèche enflammée s'agrandit et pend, brûlant très vite un pan de la bougie. En cela réside un risque, aussi faut-il bien prendre garde à la qualité exigée


Personnellement je n'ai jamais noté ce genre de "déséquilibre", mais il y a plusieurs personnes sur le net qui reportent de déséquilibre dans la combustion qu'il qualifie subjectivement bien sur d'influence occulte et de significatif. Je ne prend rien pour argent comptant, je n'ai jamais observé ce phénomène chez moi, et j'aurais tendance à suivre effectivement l'avis de Nya sur ce sujet....

Grü

Abra
BlackRose
   Posté le 09-04-2017 à 15:08:52   

J'ai personnellement observé des choses étranges parfois avec les flammes de bougies, mais je ne pourrais pas dire ce qui a influencé la flamme au point de mesurer environs 10 centimètres de haut ce jour là et ce pour une période de plusieurs minutes. (Un soir où j'ai décidé de mettre en pratique ce que je venais juste d'apprendre dans mon cours de reiki.) Je n'ai pas vraiment eu l'occcasion de tester la théorie mais ça n'est pas vraiment important.

De ce que j'ai pû constater de certains posts de Nyarlathoteo, les bougies qui servent lors de rituels devraient au préalable être préparées en fonction de l'entité à qui on dédie le rituel. Il donnait l'exemple de Bethor, une entité Olympienne qui était reliée à une planète en particulier, donc à une couleur, à un métal, et faisait ainsi les associations avec les différentes correspondances.

La question que je me pose en lisant ceci est la suivante :

Si on prépare une bougie pour un rituel, n'est-il pas plus appropriée de la préparer selon l'entité à laquelle on la dédie avec les matériaux qui correspondent à cet entité, plutôt que de se contenter de rester en surface?

Dans son [url="https://diablus.com/portal/site/index.php?page=news&type=view&id=articles-outils-et-pr%2Ffabrication-d-une&filter=16&refreshed_once=1&keep_refreshed_once=1"]article[/url] Nyarlathoteo explique son raisonnement lorsqu'il fabrique par exemple cette bougie à Bethor, allant même jusqu'à en faire un mini-rituel rien que pour la préparation de la bougie. (Retirez mon lien s'il est inconvenant.)

Quand on veut vraiment réussir quelque chose... N'est-il pas logique de vouloir mettre non pas une seule, mais toutes les chances de son côté?