Abrasax  La Maison d'Abraxas  Le Laboratoire 

 Poèmes

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
aleister.c
Inactif
   Posté le 23-02-2006 à 16:46:50   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

voila quelques poèmes....ça fait quelques temps que je n'en pond plus, mais je garde ceux-ci précieusement, et tente de les faire partager, à l'occasion...

bonne lecture


LES DAMNES DE NOVEMBRE


Une essence enflammée soudain ruine mon âme
Et mon coeur embrasé d'ou jaillit cette flamme
Est le berceau sanglant de ce charbon ardent
Qui deviendra cendre sitôt terminé l'an

Feu moi-même de tout bois l'on me regrettera
J'ai voulu consommer cette vie qui se consumme
Déjà je ne suis plus mais mon coeur encore fume
C'est la fin du brasier jadis l'on m'immola

Mais tel le phoenix j'ai fini de descendre
Au milieu de mes restes se trouvait une pierre
Palpitante et sanglante essence des enfers

Alors défilent en moi les damnés de novembre
Ils m'accusent un a un de n'avoir su étreindre
Cette flamme dansante que j'ai voulu atteindre








LA SPIRALE

L.S.D. ou acides en général,
y compris le peyotl et les champignons.
Spirale du temps,
chute vers l'infini
Plongée dans les abîmes de la conscience.
La musique nous porte mais les mots s'emportent
La parole est un exorcisme
Seuls les son pur peuvent etre mystiques.
Spirale, les sens se mélangent,
Les signes, les coincidences et les riens
Tout se confond
Tout devient UN
SPIRALE







J'AI PEUR

J'ai peur de me tromper
Peur de ne savoir écouter mon coeur
Peur de mal faire
Et peur de faire mal
Peur de moi-même
Et peur des autres
Je me sens seul
J'ai peur
Et pourtant la vie suis son cours
Coule de source après tout
Mais la peur me paralyse
Engourdis tout mon corp
Et affole mon esprit
J'ai peur
Mais de quoi, de qui au fait?
La peur, je crois, prend racine dans l'inconnu
Peur du futur, inconnu qui s'étale
Peur de la mort, inexorable fatalité
Peur de moi-même, l'inconnu voyageur
Et peur un peu d'elle, de sa flamme et de ses pleurs.
Garf
Membre
   Posté le 23-02-2006 à 19:47:40   Voir le profil de Garf (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Garf   

Ah la spirale, inspire

La Mouche Hargneuse


J’étais le roi de la futilité.
Champion du monde
du lancer de cendre de cigarette
sur un rond de dix centimètres.

Mais depuis, je ne suis plus rien.
Miné, fatigué,
déstructuré, je ne puis atteindre la cible

Une mouche hargneuse
détruit scientifiquement
mes lancers.

Je ne suis plus que l’ombre de moi.

Depuis un certain temps j’ai repris espoir.
Je vis avec une femelle.
Elle s’appelle Gertrude.
Elle est moche et poilue.
Mais elle tisse de si belles toiles.
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 23-02-2006 à 20:30:14   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

un peu de féminité.. ça vous dis

Ma lune


je ne te connais pas encore,
mais je reve chaque matins de nos corps à corps

Sentir tes mains sur mes seins
le mouvement de ton corps sur mes reins..

Entendre ton coeur dans ta poitrine
Enlever de ma toison ma feuille de vigne

la vie reprendra ses droits
sur mon corps, tu glisseras tes doigts

Nos deux âmes vibrerons à l'unisson
nos deux esprits mûriront comme les champs de blés

Fruits de nos amours
naîtront nos enfants mystérieux

Ils chanteront dans les cieux
et réaliserons leur voeux

Le passé maudit de nos parents, nous oublierons
Quand nous donnerons à nos enfants leur biberons

Ils vivront de notre tendresse et amours
Chaque jours ils construiront leur avenirs

Leur regards innoncents seront enchantés
Leurs cheveux blonds ou d’ébènes brillons au soleil d'été

Un jour, ils partiront sur les chemins
En souriant à leur nouveau destin

Ils reviendront avec un enfant par la main
Nos cheveux seront devenu gris

Mais le bonheur ne sera pas perdu dans l'oubli
une nouvelle génération continuera la mission

Un jour, nous partirons mains dans la mains
Sourire aux lèvres au bout du chemin

Dans le bleu du ciel, nous regarderons nos petit enfants continué la fondation
...

ombre


je ne suis qu'une ombre
mon regard n'est pas sombre...

Pourquoi vouloir être invisible
tout simplement n'être pas la cible...

j'entends au loin les oiseaux moqueurs,,
je vois tout leur noirceur...

ma place est dans l'ombre
car je vois mieux dans la pénombre..


.


c'est tout pour aujourd'hui ...


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 28-02-2006 à 18:52:58   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

centre]Qui


Oui qui
qui est tu donc

je te vois chaque matin dans le miroir
et me regard souvent avec un regard noir

tu t'impatiente et t'agite
en effeuillant la marguerite

je pose mes main sur toi
et je me vois

mon coeur c'est qui tu est
tu est moi sans aile

tu tourne sur le carrousel de la vie
en te demandant quand est ce la nuit

Oui l'oubli c'est bien
plus de lendemain

rien que le néant
avec un sourire méprisant

ne rien ressentir
ne plus s'ouvrir

écouté le silence tombé
ne plus rien désiré

être détaché
surtout s'oublier

dans l'infini douceur
dormir dans la noirceur

ni présent ni passé ni future
plus d'espoir, ni fioritures

rien qu'une vie fade, morne
enfoncé profond dans le coeur la corne

être cruel avec toi
oublié sa fois

parfois je te hais
tu n'est pas plus utile qu'un chapelet

du dégoût j'ai quand je te vois vile créature
temps pour ton coté décadent et immature

non, je ne t'aime pas toi
mais au moins j'ai tout les droit

car te maudire n'a aucune conséquence
vu que je suis ta propre essence...

j'attends mon heure pour te détruire
continue sur le chemin et j'arrêterai de te nourrir




--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 20-03-2006 à 19:08:24   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Amour déchu


je t'ai rencontré le temps d'un été
quand j'avais envie de faire à la vie un pied de nez

Tu m'as donné ta joie de vivre
et redonné le goût de vivre

la passion tu m'as donné
maintenant tu veux peut-être t'en allé

De quoi as-tu peur?
d'un peu de douceur

resté plus longtemps que le temps d'un été
regardé ensemble poussé les blés

Alors tu as fais le choix d'un amour déchu
et tu me laisse la déçu

je t'aime malgré tout
j'ai misé le tout pour le tout

mais ton chemin est peut-être autre
je n'étais pas ton autre....

a moins que ce soit une épreuve
pour me donne une belle preuve?

mystère d'un jour de mars
sous un soleil de pluie



--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 01-04-2006 à 02:07:01   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

L´imaginaire rattrape le réel, même dans ce monde matériel
Mais on nous a retiré les clefs, des portes de la réalité

les prières s´envolent vers l´infini, l´univers nous regarde et sans bruit
s´amorce autour de nous une guerre, entre nos ténèbres et la lumière
Il est tapi dans l´ombre et il attend, dicte nos actes et même nos sentiments
On croit le vaincre, mais on doit lutter, contre notre ego et nos fausses idées.

Ah si seulement nous pouvions inventer, pour un instant, se désolidariser
Regarder l´infini en face et lui sourire, s´absoudre enfin de nos futiles désirs
Désir de gloire et de reconnaissance, l´espoir fait vivre, les illusions aussi
Désir de pouvoir et de domination, briser ses chaînes sans briser ses amis
Désir de croire et de libération, nos utopies sont des rêves si doux
Désir de savoir et de connaissance, vaincre ses peurs, la lumière est en nous

Si le Destin est fils du Chaos, qu´adviendra t-il si on le prend en main ?

Si la misère résulte de nos défauts, qu´arrivera t-il si on lui tend la main ?

Ce qui est ici bas est identique, aux mécanismes des sphères étheriques
nos corps sont les pantins de nos âmes, notre esprit lui s´approche des divines flammes

Je vois le feu, l´eau, l´air et la terre, se réunir pour faire ici le mystère
l´esprit se trouve là, et divin présent, il sera aussi là à la fin des temps
le diable n´est qu´une humaine chimère, égrégore lié à la matière
en singeant le porteur de lumière, les hommes créent leur propre enfer

On veut tous pouvoir y voir clair ,mais l´avancé se fait par petit pas
Si bien que notre vie sur cette terre, n´est qu´un long début sur la voie


Grüß

Abra


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 22-04-2006 à 22:28:30   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

mon coeur


souvent tu bat la chamade
tu me mets souvent dans la marmelade

je perds le contrôle
j'oublie mon rôle

tu m'emporte sur tes ondes
je deviens féconde

parfois tu me fais peur
car je ne comprends pas tes couleur

défois la tristesse me domine
et au plus profond me mine

la joie me parait éphémére
et parfois a un goût amer

la colère c'est la tempête
et parfois je voudrais que tu arrêtes



Tant est mille facette
qui parfois me fond perdre la tête



--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 29-04-2006 à 11:51:18   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

la mort

salut a toi
qui est venu nombre de fois sous mon toit

j'ai accompagné des êtres aimé
pour te couvrir de tes mortelles baisé

des humains dans la vieillesse
que leur coeur avait peut donné tout leur tendresse

une longue maladie qui les avait affaibli
leurs coeurs se réjouissait de te rejoindre dans ton abri

Par contre je comprends pas quand tu vole un humain à devenir
tu me donnes envie de vomir

De quel droit avait tu de le faire
de mettre mon coeur au cimetière

Ou alors tu aurais du me prendre aussi
pour que moi aussi je parte dans l'oubli

certain essaie de fleurter avec toi
en essayant tout substance étrange qui les mettent au aboie

moi par contre je te tente pas
j'essaie de ne pas suivre tes pas

mon coeur a perdu l'espoir à cause de toi
j'avais repris enfin un peu de joie

Pourrais-je encore croire encore en la vie
alors que quelqu'un ou quelque chose a décidé de me rendre meurtri

aucun importance
un jour je te rejoindrais meme si je dois utilisé une potence

tu devras t'expliquer dans tes desseins
plus échappé a ton destin.


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Wecken die Welt
Il n'est pire eau que celle qui dort...
Membre
Wecken die Welt
   Posté le 22-05-2006 à 09:58:15   Voir le profil de Wecken die Welt (Offline)   Répondre à ce message   http://vie-dartiste.skyrock.com   Envoyer un message privé à Wecken die Welt   

Songe...

Univers impénétrable, intouchable monde
Qui le soir nous enivre et qui nous porte au loin,
Je l'entends ton appel, cet horrible refrain
Qui me hante et me suit à travers les eaux sombres.

Quand vient la nuit avec son voile d'ébène,
Tu t'immisces en son corps en compagnie d'Hypnos
Et lorsque le sommeil sur notre âme se pose
Tu t'empares de nos sens et puis tu nous enchaîne.

Notre esprit est hanté par bon nombre d'images
Qui nous font vivre d'exaltantes aventures,
Qui se rompent lorsqu'on son aigu, long, perdure.
Nos oreilles s'affolent et notre coeur s'enrage.

Puis vient le moment où les yeux s'ouvrent au monde
Les images d'avant s'entrechoquent et se perdent
Tandis que les soucis d'une journée de merde
Atteignent notre cerveau. Ô quel jour immonde!

Univers infini qui revient chaque nuit
Pour nous dérouter de notre droit chemin
Ô Rêve, meme si tu fuis chaque matin,
Tu luis et tu résonnes à jamais dans nos vies.


Voilà...
Ce poème, je l'ai fait un soir devant la télé, je m'ennuyais à mourir!!!

Peut-être en ferais-je d'autres...


--------------------
Réveiller le monde, rêver d'un autre "été"
"Etre" doit répondre, réveiller l'Humanité...
(A force d'ignorer la tolérance, nous ne marcherons plus ensemble"
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 30-05-2006 à 17:44:00   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

JE SAIS PAS

Je sais pas...
Ca ressemble plus tellement à une vie tout ça
Ou alors c'est la vie qui ressemble à rien
Et dans ce cas tout va bien...
Tout va bien.

Je sais pas
Je vais dans les rues comme ça...
Je sais plus très bien où j'en suis
Mais ce qui est sûr c'est que j'y suis seule
Et que c'est vide. Et que ça fait peur.
Ca fait peur.

Putain pourtant moi ça m'aurait plu une vie
Qui ne soit pas qu'un long sanglot
Qu'un interminable repli
Sur cette petite enfant meurtrie
Sitôt hors du berceau
Déjà dans le tombeau
Rien qu'un pas tout petit...
Oui ça m'aurait plu une vie
Faite d'eau fraîche et de soleil
J'y aurais mis de la poésie
J'y aurais mis du bonheur tout plein
J'aurais raconté la ville et ses bambins
Raconté La Rochelle...
Et la p'tite plage de Pampin

Je sais pas
J'ai comme une douleur dans la tête, qui court
On n'en meurt pas, mais qu'est ce qu'on en souffre !
Quand tu attrappes ça, et que tu sais que c'est pour toujours
Ben tu vas dans les rues comme ça...
Tu te demandes comment
Tu vas réussir à apprécier la vie à présent
Surtout si déjà
Tu l'appréciais pas trop avant
Enfin on fera avec...
Comme pour tout le reste.

Je vais bientôt mourir
De vieillesse c'est ça le pire
A vingt-cinq ans ça la fout mal
L'ouragan du tracas
Me fracasse le crâne
A l'intérieur
Paralysée, pétrifiée,
Plus moyen d'avancer
Quand vivre c'est avoir peur
Je serais pas fâchée
Qu'on ne parle déjà
Plus de moi qu'au passé

Partir, dit-on, c'est mourir un peu
Ben va falloir partir très loin
Pour tuer cette âme, ce corps et ces deux cents tonnes de chagrin
Je vais partir au loin
Sur la petite plage de Pampin
Fermer les yeux une dernière fois
Qu'il ne reste plus rien
De moi.
De cette humaine insignifiante
Qui aura consacré son temps
A hurler, crier au secours
Et n'aura reçu en retour
Que le souffle du vent.
Wecken die Welt
Il n'est pire eau que celle qui dort...
Membre
Wecken die Welt
   Posté le 07-06-2006 à 08:55:50   Voir le profil de Wecken die Welt (Offline)   Répondre à ce message   http://vie-dartiste.skyrock.com   Envoyer un message privé à Wecken die Welt   

En voilà un autre... Ecrit sans la moindre difficulté, les mots sont venus comme ça...

Au revoir

Et je m'approche lentement
De l'horizon, du firmament
Aujourd'hui laisse place à demain
Et je te cherche, mais en vain...

On se promenait à l'aurore,
Toi vêtue d'une robe en or
Moi, je portais juste un habit
Qui pendait, qui sentait la pluie...

Du bord du lac on se rapproche
Puis tu mets ta main dans ta poche
Je vois que tu sors un écrin;
Vas-tu me demander ma main?

"Je suis désolé" (C'est le jour!!!)
Dis-tu de ta voix, tendre amour,
"Cette bague est pour mon fiancé,
J'ai décidé de me marier."...

"Quelle est cette blague que tu me fais,
Moi qui croyait que l'on s'aimait,
N'as-tu jamais ressenti ça,
L'amour que j'éprouve pour toi?"

"Je suis désolé mais tu es
L'être de plus grande amitié
Que je n'ai jamais eu avant,
Mais je n'ai pas ce sentiment."...

"Alors nous n'étions que Amis,
Tu ne veux donc pas que nos vies
Se mêlent pour ne former plus qu'une
Qu'on vive ensemble sous la lune."...

Cette strophe n'a pas de réplique
Car la femme si magnifique
Ne répondit pas au chagrin
De l'homme qui voulait sa main

Alors la robe d'or partit
Avec la femme, et puis la pluie
Tomba près du lac azuré
"Où vas-tu ma bien aimée?"

Et je m'approche lentement
De l'horizon, du firmament
Aujourd'hui laisse place à demain
Et je meurs avec mon chagrin...


Message édité le 10-05-2007 à 13:19:57 par psychethee


--------------------
Réveiller le monde, rêver d'un autre "été"
"Etre" doit répondre, réveiller l'Humanité...
(A force d'ignorer la tolérance, nous ne marcherons plus ensemble"
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 08-06-2006 à 09:46:15   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

drôle d'oiseau

Qui est tu donc toi
qui accueilli mon coeur sous ton toit

j'aime ton regard vif argent
qui me rend encore plus ardent

mais parfois je me dis t'est un drôle d'oiseau
car tu m'appelles de ton appeau

Parfois tu me fais croire que tu pars a tire d'aile
alors que non tu veux que je sois ton hirondelle

comme l'eau de la mer
tu est changeant comme le goût des larmes amers

tu est ma terre
pourquoi veux tu toujours me faire croire que tu est éphérmère

je sens ta force
qui me rends féroce

avec toi je n'ai plus peur
je n'écoute plus la rumeur

j'aime ta douceur
comme j'aime ta noirceur

je t'aime mon homme de la nuit
qui de ton amour éclaire mes jours et mes nuits.

reste au près de moi
j'ai temps besoin de toi

j'ai envie d'entendre encore ton chant
qui vibre dans le vent

je t'aime mon drôle d'oiseau..



--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 15-06-2006 à 10:45:45   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

empathie

Quel est donc ce don
soit disant donnant au coeur le rebonds

compassion obligatoire ?
obligé de s'émouvoir

confusion de soi
être dans l'émoi

parfois je vois ce que je ne veux pas
je peux suivre sans vouloir ces douloureux pas

deux êtres déchiffré
une blanche et une noir décortiqué

mon âme est souvent troublé
car parfois je m'y vois reflété

comme une éponge je suis emprisonnés
absorbe l'eau des larme versés

parfois j'apporte une lumière
d'autre fois rien et cela me laisse un goût d' oranger amer

mon coeur est tendresse
il est souvent touché par la détresse

parfois je mets des mots sur les maux
mais parfois je n'entends que le chant de leur appeaux

misère d'un soir
pour avoir un telle savoir

parfois mieux être ignorant
devant tout ces émotions dans le cloaque clapotant


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 22-06-2006 à 11:10:34   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Milles chemins

tout dans la quête
a moins que je fasse la requête

je suis la regarde les chemins
me demandant quel destin ?

plus je cherche plus je me sens perdu
comme si j'avais mis mon coeur a nu

est ce celle-ci ma voie ?
dans le lointain l'écho de ma voie

le savoir n'est en réalité que du vent
qu'on utilise comme paravent

je parcoure mille livre
juste en devenir ivre

mon esprit ne sait plus
mais il n'est jamais repu

j'ai toujours faim
rien a faire même en prenant mon coeur par la main

C'est quoi la vie?
juste une partie de Monopolye?



--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 23-06-2006 à 16:51:23   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

As-tu besoin de partir ?

Tombent les feuilles mortes au bord de la rivière
Je regarde en silence l'automne qui revient
Je marche au bord de l'eau, pensive et solitaire
Sans personne à côté pour me tenir la main

La nouvelle est tombée hier soir comme une tête :
"Papa va s'en aller faire sa vie autre part"
Ca m'a coupé la voix, les jambes et tout le reste
Je ne sais plus très bien où poser mes regards

As-tu besoin de partir ?
As-tu si peu besoin de nous
Mon Père ?
As-tu besoin d'partir au bout
D'la Terre ?


Pourtant moi j'y croyais quand tu disais "je t'aime"
Aux instants merveilleux passés sur tes genoux
Quand tu me racontais l'histoire de Salem
Et que j'enlaçais mes bras autour de ton cou

Alors pour toi la vie elle est pas assez dure ?
Il te faut élargir un peu plus les blessures ?
Pour nous porter des coups la vie s'en sort très bien
Elle n'a pas besoin qu'on lui prête la main

As-tu besoin de partir ?
As-tu si peu besoin de nous
Mon Père ?
As-tu besoin d'partir au bout
D'la Terre ?


Regarde autour de toi, regarde les gens qui s'aiment
Quand on s'aime on n'part pas, c'est aussi simple que ça
On fait de chaque jour une journée nouvelle
La famille est le seul vrai trésor ici-bas

Je sens qu'je vais partir moi aussi en voyage
Beaucoup plus loin que toi mais sans quitter mon lit
Explorer de mon coeur les sombres marécages
Dans un bateau-fantôme qui se noie dans la nuit

As-tu besoin de partir ?
As-tu si peu besoin de nous
Mon Père ?
As-tu besoin d'partir au bout
D'la Terre ?


Portée par les courants, à bord de ma galère
Je crisperai les poings en insultant la vie
Je haïrai les hommes et pleurerai ainsi
"Je suis tombée par terre, c'est la faute à mon Père"

Tu veux toujours partir ? Eh bien vas-y ! Va-t-en !
Mais ne reviens jamais... et tant pis pour Maman
Bravo pour ton courage. Et oublie ta gamine
Toi qui n'as fait de moi rien plus qu'une orpheline

As-tu besoin de partir ?
As-tu si peu besoin de nous
Mon Père ?
As-tu besoin d'partir au bout
D'la Terre ???

arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 29-06-2006 à 11:07:21   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

sage

le suis-je vraiment sage?
a moins que je crois au mirage

je suis toujours dans la quête
et parfois il entends ma requête

j'engloutis avec avidité le savoir
tout en parfois m'oubliant dans le miroir

le suis-je vraiment sage?
a moins que je crois au mirage.

je voudrais t'en avoir l'humilité
avoir le calme dans mon émotivité

Qui suis je pour affirmé en savoir plus
non en réalité j'en sais sans-plus

le suis-je vraiment sage?
a moins que je crois au mirage

Parfois je voudrais criée à dieu
mais c'est un voeux pieu

Lui dire "Qu'attends tu donc de moi?
oh mon roi¨!

le suis-je vraiment sage?
a moins que je crois au mirage.

je cherche partout mon chemin
ah moins que j'y suis déjà en voyant le lapin

le suis-je vraiment sage?
a moins que je crois au mirage

le suis-je vraiment sage? peut-être
crois je au mirage?.peut-être aussi

d'ailleur ce poême n'existe pas
il n'est qu'une vue partiel de ma réalité que je projete sur vous

absudité des matins claire

chat de jade..


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 09-07-2006 à 10:23:21   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

compagnon de mes jours et de mes nuits

Ou est tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

chaque jour je reve que tu est à mes coté
regardé ensemble poussé les blés.

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

j'ai cru une fois t'avoir rencontré
malheureusement je me suis trompé

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

je me demane si je vais te renontré un jour
être dans tes bras jusqu'a la fin de mes jours

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

j'ai tellement de reve
peut-être ai-je un air mièvre

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

je prie parfois pour ta venu
tout en m'inquitant je te puisse te reconnaitre mon inconnu

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

peut-être suis je irréaliste
une belle utopiste

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

ma crainte c'est de me trompé
et de faire mal a d'autre homme qui seront la à m'accompagné

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

j'ai temps de rêve à partagé avec toi
être avec toi sous le même toit

Ou est-tu donc mon ami?
je t'attends dans mon coeur rougit

As-tu comme moi ce fort désire de soigné les ame et le corps?
donné tout ton amour et la compassion au moribons ton accord?..

Ou est-tu donc mon ami?..peut-être la a coté de toi mais tu vois pas
je t'attends dans mon coeur joli et cherche a te suivre pas à pas..


chat de jade



--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 18-07-2006 à 14:38:16   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

terre

bonjour a toi ma tendre amie
qui donne du pain à la mie

tu me porte sur toi
et m'a permis d'avoir un toit

tout ce que je mange
et la grace a toi mon ange

je t'aime temps ma terre
pourquoi faisons nous temps de misère?


sur toi pousse des arbres
brille comme les plus beau des marbres

j'admire souvent le mouvement des champs de blés
qui sont tes enfants enchantés

la mer chantent tes louanges
grace à ces poissons doré que l'ont mange

je t'aime temps ma terre
Pourquoi faisons nous temps de misère ?


je ne puis vivre sans toi
je me sentirais perdue à l'aboie

tes forêts, tes lacs, tes rivière, tes mers sont nos sources de vie
malheureusement les hommes l'oublient

nous sommes composées de terre d'eau et d'air
tout comme toi ma belle terre

je t'aime temps ma terre
Pourquoi faisons nous temps de misère?



--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 19-07-2006 à 08:45:06   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

l'oubli

je voudrais parfois t'attrapé
pour enfin faire au pied nez au temps passé

cette douleur me ronge profonde
me rends parfois féconde

je voudrais temps le passé s'établisse dans l'oubli
ne plus avoir ce vélo qui tourne dans le circuit

Par contre des moment joyeux de mon enfance
tu as trop bien fait ton travail de déliquescence

mon esprit est tourmenté
par ce joli ciel d'été

aide moi à tourné la page
plus sentir mon coeur en nage

se sentir à la marge
être parfois en rage

tout doucement dévoré son coeur
pour en fair disparaite sa noirceur

patience , patience est le mot
pour attenué mes maux

chat de jade



--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 21-07-2006 à 17:31:07   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Manteau d'hiver

Noël approche petite soeur
Entends les cloches petite soeur
C'est la symphonie de la Terre
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !
Vois comme elle tombe la neige
Sur l'enfant Jésus de la crèche
Ce soir devant la cheminée
Tu chanteras émerveillée
Sur les cadeaux qu'on t'a offerts
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !

Du ciel tombent de gros flocons
Dans nos blonds cheveux par millions
Au loin chante Margot la bergère
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !
Soeurette n'aie pas peur du vent
Pas peur du grand vent d'Ouragan
Il soufflera sur les nuages
Pour éclaircir le paysage
Tite soeur viens prendre le grand air !
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !

La forêt danse ce matin
Nous y irons main dans la main
Remplir nos seaux à la rivière
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !
Soeurette n'aie pas peur du loup
Il ne viendra plus par chez nous
Y a l' père Gaspard qui veille au grain
On peut flâner sur les chemins
Tite soeur allons saluer Grand-mère !
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !

C'est un miracle, un si grand jour
Tout est radieux aux alentours
Y a des chansons dans les chaumières
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !
Soeurette n'aie pas peur du noir
Tu sais les étoiles ce soir
Viendront illuminer les cieux
De millions d'éclats merveilleux
Tite soeur ouvre grand tes paupières !
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !
Tite soeur mets ton manteau d'hiver !


arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 24-07-2006 à 13:12:01   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

laché prise

je te regarde toi tête de mule
avalé difficilement la pillule

gardé le controle
se joué sans vouloir un role

laché prise
débranché la prise


non non je veux et j'exige que je change
t'est vraiment tetu mon ange

parfois je suis fatigué
et voilà rompu la digue

laché prise
débranché la prise


je suis cachè derrière l'arbre
et regarde brillé le marbre

non, non , je veux être sage
il faut que j'évite les mirage

laché prise
débranché la prise


tête de mule
d'ailleur j'ai perdu encore mes mules

d'ailleur la je débloque
avec mon esprit en loque

laché prise
débranché enfin la prise


et puis m'a fois je suis comme je suis
sans souci qui aime ce que je suis, me suis

le chat de jade qui a le cerveau en rade
qui de temps en temps se met dans la panade

laché prise
ben dis tu va la débranché la prise...dis..mais alors... :lol

chat de jade

Message édité le 24-07-2006 à 13:30:09 par le_chat_de_jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 25-07-2006 à 15:04:42   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

l'ennui

je tourne en rond dans mon bureau
en buvant de la bouteille l'eau.

tourne tourne dans la nuit
vive l'ennui

si au moins cela avec un sens
de faire l'ennui sa danse

tourne tourne dans la nuit
vive l'ennui

je vois passé le train
il ne s'arrête pas malgré le signe de main

tourne tourne dans la nuit
vive l'ennui

cela a-t-il un sens
ou ce n'est qu l'indécence

tourne retourne dans la nuit
maudit l'ennui..

cela n'a aucun sens
rien que le soleil en brillance

tourne retourne dans la nuit
maudir l'en nuit

elle est ou ma place?
se réfugié sous sa carapace

attendre attendre patience
évité la décadence

je m'ennui
seule dans la nuit

chat de jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 30-07-2006 à 16:17:14   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

vieux Démon

depuis des siècle tu existe sous différents nom
vilain vieux démon

au moyen âge tu as tué des hommes et des femmes
en utilisant des religions en ton nom

tu as fais brulé sous les bûchés des femmes
qui soit disant été sorcière

tu as mis des homme et des femmes dans le cimetière
vilain vieu démon

Par la suite pour une raison infamme tu a encore détruit des âme
dans des fours sinistre avec ton rire

Pourquoi nous humain stupide t'écoutons-nous vieux démon
entendre ton chant au panthéon

voilà ton nom vieux démon
c'est la haine, maudite haine

qui provoque tant de guerre
une marre de sang rougit la pleine

vilain vieux démon
pourquoi nous t'entendons toujours

a tourné toujours autour de toi en rond
je suis si triste si triste

je voudrais temps qu'on perde ta piste
vieux démon, mais il est toujours là le lampiste

il faut bien si faire tu enverras toujours des hommes au cimetière
et tu créras toujours des misères.

Mais moi, je me batterais contre toi vieux démon
meme si je dois allé dans une forête au plus profond

D'autre personne échaperons à ton emprise
et tu perderas ta prise.

mais d'autre tomberons tout de même sous tes griffes
mais je serais sur mes gardes vif

je prirais pour ceux qui t'on écouté
pour que repousse en leur coeur l'amour oublié

chat de jade...


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 03-08-2006 à 12:54:43   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

je déplace ici un poème de fils du désert posté le 11.04.06

Sayanna!
je vous présente un petit poème que j'ai fait pour ma famille après le nettoyage de printemps !!


Bienvenue chez vous.

Le coeur rayonnant,

Vous entrez dans le printemps

Et c'est a bras ouverts,

Sans refuser votre colère,

Qu'il vous accueille sur son seuil.

Entrez!
Regardez!
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 03-08-2006 à 13:01:09   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Poème posté par HAIAH le 28.05.06

Diablement céleste

Mon âme s’en va chez le diable
C est mon tour de le faire damné
Et puisque qu’il n est pas fiable
Je ne prendrai pas de chance je vais l’enchainer

Je lui conterai des fables
Et peut-être des contes de fées
Il me fera son air misérable
Mais au moins mes rêves seront vengés

Dans son enfer je ferai le ménage
De ma lumière je balayerai
Il se souviendra de mon adage
Qu’à moi il ne faut pas se frotter

Que voulez-vous je suis un bon diable
Mais seulement un des deux pourras rester
Lui, il a cru à son pouvoir minable
Moi de tous dans le ciel, je suis aimé.


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Abrasax  La Maison d'Abraxas  Le Laboratoire  PoèmesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade