Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Spiritualité (Réflexions&Debats) 

 La réincarnation

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Membre désinscrit
   Posté le 23-05-2006 à 18:43:11   

Bonjour à tous !


Je reprends ici quelques réfléxions d'Abrasax sur le sujet:

Abraxas a écrit :



Sur la réincarnation nous n’avons pas encore fait de post, alors j’aimerais juste toucher 2 mots là-dessus avant de continuer.
La réincarnation est une croyance pour la plus part des gens, croyance soutenu par une expérience personnelle ou non. Si on part du principe que la réincarnation existe, et que le nombre d’âme est potentiellement infini, alors il existe forcèment des âmes « vierges » qui n’ont pas encore connu d’incarnation, j’en vient a cette déduction simplement en regardant les statistiques de la population. Si il y a de plus en plus de gens sur cette planète, alors il doit se crée de nouvelles âmes…

L’incarnation se fait à mon avis suivant un principe d’affinité, c'est-à-dire que l’âme choisi le moment et le lieu de son incarnation en fonction de ses propres vies passés. Elle doit donc trouver un endroit et une environnement qui correspondent à ce que l’âme à déjà vécu, à sa substance profonde.



Il me semble que le cycle des réincarnations est représenté par une roue.

Pour démarrer le sujet je vous propose de visiter cette page:

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9incarnation


Il y a des tas de questions que je me pose au sujet de la réincarnation et je vous suggère aussi de partager vos questions et certitudes sur le sujet.

Ma question la voici: D'ou viennent les âmes "neuves" qui s'incarnent sur Terre ?

Deuxième question : Si la reincarnation existe peut-on supposer qu'elle soit possible aussi sur d'autres planètes habitables ?


Si j'ai choisi le texte dont le lien figure plus haut c'est parce qu'il m'est en évidence que la croyance en la réincarnation n'est pas une pensée exclusivement orientale.
Bien dommage que l'eglise ait chosi d'occulter cet aspect de son histoire.


@ bientôt de lire vos réactions !
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 23-05-2006 à 20:39:15   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Merci Glingal, je suis ravie de que tu mentionnes un texte qui nous rappelle que le christianisme et la réincarnation ne sont pas incompatibles. Par "christianisme", je parle bien sûr de la croyance au Christ, et non pas des diverses grandes confessions qui la composent.

Eh oui ! Tout le monde l'ignore, et il faut dire que l'Eglise ne s'est pas attardée dessus, mais l'idée de réincarnation est évidente dans les Evangiles ! De réincarnation, et donc de Karma...
Ainsi, comme le mentionne cet article, Jésus a affirmé que Jean-Baptiste était la réincarnation d'Elie. Mais il y a une suite. Elie, de son vivant, aussi grand soit-il, n'a pas fait que le bien. Il a fait égorger tout un groupe de faux prophètes, les prophètes de Baal. Ce meurtre ne pouvait pas rester sans retour. Voila pourquoi Jean-Baptiste aurait en quelque sorte purgé ce karma : il fut à son tour décapité. Et c'est sans doute pour cette raison que Jésus n'a rien fait pour empêcher cette exécution, bien qu'on lui en fit la demande.

Il y a aussi cette phrase de l'Evangile de Matthieu :
Alors Jésus dit à ses disciples : si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive.
Qu'est-ce donc que cette croix ? Il ne s'agit bien évidemment pas d'une vraie croix physique. Il ne peut que s'agir du Karma. On ne peut pas marcher dans la lumière en niant les erreurs de notre passé. Ces erreurs, qui constituent notre karma, nous devons les traîner, aussi lourdes soient-elles, jusqu'à ce que nous les réparions. Jamais nous ne pourrons suivre le Christ tout en continuant à nier nos erreurs. Je trouve ce symbole de la croix magnifique. La Croix symbolise le Karma. Le Karma, c'est une lourde croix que l'on porte sur le dos.
Une nuit, j'ai rêvé que j'arpentais la maison de ma grand-mère qui était mourante. Et j'approchais de son lit, épuisée, car j'avais sur le dos trois grandes croix, que je déposais à côté d'elle. J'ignore encore ce que représentaient exactement ces trois croix. Trois générations ? Trois incarnations ? Trois grandes souffrances ? En tous cas, elles étaient liées à mon karma, j'en suis convaincue. Ces croix représentaient mon passé, d'une manière ou d'une autre.
Jésus est mort sur la croix. On peut y voir une image : lorsque l'on purge complètement notre karma, on meurt à soi-même. C'est une mort symbolique. Un jour nous serons crucifés sur notre karma. "Crucifiés sur notre karma", j'ai bien conscience que ça ne veut pas dire grand chose. Et pourtant, ça me parle vraiment. J'ignore si vous aussi ça vous interpelle...
Jésus mort sur la Croix... Après l'avoir traînée dans des souffrances inouïes, sur le chemin du Calvaire... Et cette fois-ci ce n'est plus symbolique, c'est le fait tel qu'il est raconté. Cette croix est bien physique. S'agit-il toujours d'un karma ? C'est très ésotérique, ça, mine de rien, un symbole qui devient réalité, le second degré qui devient premier degré, non pas parce qu'il est redescend un cran au-dessous, mais au contraire parce qu'il monte infiniment haut, et que tout en haut, c'est en bas, car l'Univers est un cycle, l'infini devient zéro, le serpent se mord la queue !
Certains disent que dans la Bible, chaque passage possède à la fois un sens littéral (l'histoire) et un sens symbolique (le message). Ce sont des idées de littéraire, ou de religieux, mais pas d'ésotériste. Car en ésotérisme, le sens littéral et le sens symbolique fusionnent, ils ne font plus qu'un. Ce n'est ni un truc d'écrivain, ni un truc d'Eglise. Jésus mourant sur la Croix, c'en est l'une des plus belles démonstrations. En un mot : un MYSTERE.

Pour en revenir à tes questions Glingal, je peux te donner ma réponse, qui est peut-être complètement idiote. D'ailleurs ce n'est pas la mienne, eh oui, je l'ai lue dans un livre, mais qui peut prétendre apporter lui-même une réponse à une telle question ? Seulement, parmi toutes les réponses, il y en a qui nous parlent davantage que d'autres, et on les vérifie intérieurement, avec le coeur. Ainsi, je dirai comme le Maître Aïvanhov, que l'Ame descend s'incarner sur Terre pour "étudier la matière et travailler avec les forces qui l'animent" . En effet, l'Ame évolue au départ dans un monde subtil. Elle ignore tout de la matière. Un jour, à un moment donné, elle choisit délibérément de descendre ici, dans le but de se "frotter" avec cette matière si lourde et si dense qui constitue le monde physique. Le risque est gros. Car dans le monde physique, on se fait vite très mal, les dangers sont nombreux. Et il est certain que l'âme commencera par se perdre, ce qui lui vaudra un joli karma bien lourd à purger. Mais elle apprendra à le purger. Alors, après toutes ces incarnations, après toutes ces vies si différentes, elle pourra enfin arrêter de se revêtir de corps, et elle remontera définitivement là-haut, forte de ce savoir acquis. Certaines âmes préfèreront peut-être rester un peu, pour aider les autres.
Certaines âmes ne s'incarneront jamais. L'âme est libre. Personne ne l'oblige à venir ici.

Pourquoi la population mondiale augmente-t-elle de façon vertigineuse depuis un siècle ? Peut-être parce qu'on approche d'une échéance, d'un moment de l'histoire où tout va basculer, et que bientôt, il ne sera plus possible de venir s'incarner ici. Alors les âmes se dépêchent et se "bousculent" un peu, en quelque sorte... ?? Ce n'est qu'une hypothèse.

D'où viennent les âmes "vierges", c'est à dire les âmes qui n'ont jamais revêtu un corps physique ? Sans doute des mondes psychiques et spirituels, que les kabbalistes appellent Olam Ietsirah et Olam Briah. Encore une fois, elles peuvent s'en contenter et rester là-haut.

Une âme peut-elle s'incarner d'abord sur la Terre, et ensuite sur une autre planète ? Certainement ! Mais il est déjà tellement difficile d'apprendre la leçon en restant sur une même planète, que je ne suis pas sûre qu'il soit bien recommandé d'aller à droite à gauche dans l'Univers. Il y a déjà tant de vies et de situations à connaître sur notre belle Terre

Comme dit Tit Chat, je laisse maintenant le bâton de parole

A bientôt,
Sol
Trotmany
Membre du conseil
Trotmany
   Posté le 26-06-2006 à 01:47:52   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Alors Jésus dit à ses disciples : "Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même et prenne sa croix, et qu'il me suive. En effet qui veut sauvegarder sa vie, la perdra ; mais qui perd sa vie à cause de moi, l'assurera. Et quel avantage l'homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paie de sa vie? Ou bien que donnera l'homme qui ait la valeur de sa vie? Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; et alors il rendra à chacun selon sa conduite. En vérité, je vous le déclare, parmi ceux qui sont ici, certains ne mourront pas avant de voir le Fils de l'homme venir comme roi."
Matthieu 16 ; 24-28



Pour devenir disciple de Jésus, il fallait vendre tous ses biens et les donner aux pauvres. C’était une condition principale pour devenir apôtre et siéger en juge sur les douze tribus d’Israël (Matthieu 19 ; 16-22). Mais ce n’était certainement pas la plus pénible. De grands périls leurs étaient annoncés par Jésus, des maltraitances et la haine des hommes : « Vous serez haïs de tous à cause de mon Nom. » (Matthieu 10 ; 17-22). Pour devenir son disciple, il ne suffisait pas de prophétiser et faire de grandes choses en son Nom. Il fallait également faire la volonté du Père, connaître Jésus (Matthieu 7 ; 21-23).

C’est pour être en accord avec ces différents termes que Jésus invite ses disciples à renier leur appartenance sociale et se dépouiller des biens ostentatoires, dans un premier temps.
Dans un deuxième temps, à faire partie de sa suite, pour être enseigné, pour le connaître.
Dans un troisième temps, à partir annoncer la Bonne Nouvelle et l’avenue du Royaume des Cieux. Ce troisième temps est ponctué par des persécutions et le rejet, la haine. Ce sont ces difficultés qui sont désignées par la croix. "Porter sa croix" signifie avancer soi-même sa propre mort, l’embrasser au plus près et sentir son poids sur sa chaire. Je ne m'accorderai donc pas avec l'interprétation de Soledad.

Quant aux possibles zones de flottement théologique qui permettent une interprétation suggestive, elles sont balayées par quelques passages tout ce qu’il y a de plus explicites.

Jésus leur répondit : « Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne connaissez ni les Écritures ni la puissance de Dieu. À la résurrection, en effet, on ne prend ni femme ni mari ; mais on est comme des anges dans le ciel. Et pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu la parole que Dieu vous a dite : « Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob ? » Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. » (Matthieu 29 ; 33).

Il ne fait aucun doute que Jésus entrevoit deux formes de résurrection. La première est parallèle aux acceptations spirituelles du paradis. La deuxième, dite « résurrection des morts », est plus proche de la métempsychose et donc de la réincarnation au sens où vous l’entendez. Mais elle ne semble pas profiter à tous. Peut-être n'est-elle instituée qu'au profit des prophètes, ces grandes figures semi-mythologiques qui ont un rôle prégnant d'ambassadeur de Dieu. Ce rôle est, en effet, successivement comblé au cours de l'histoire afin de maintenir la parole divine sur terre. Il est intrigant de se demander ce qu'est devenue cette fonction cyclique aujourd'hui.

Message édité le 26-06-2006 à 01:50:51 par Trotmany
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 26-06-2006 à 17:25:43   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour tout le monde,

Avec la résurection, j'ai un peu de mal... Pour être franche, je n'y crois pas. Du moins au sens qu'on lui prête habituellement, c'est à dire un lien qui se rétablit entre le corps et l'âme, après que ce lien ait été rompu. Je pense qu'une fois que le lien est rompu, c'est définitif, irréversible. N'oublions pas que quand Jésus vient "réssuciter" Lazare que tout le monde dit mort, Jésus dit "Lazare dort et je vais l'éveiller". Selon moi, Jésus n'est pas mort sur la croix. Il était probablement dans un état très critique, mais il restait quelques liens très fins entre son âme et son corps. Une fois au repos, dans le tombeau, l'âme de Jésus était si élevée qu'il a pu régénérer ce corps et en reprendre le parfait contrôle.
Le problème avec les Evangiles, c'est qu'ils ont été remaniés pendant les premiers siècles. Certains passages ont été rajoutés, d'autres ont été retirés. Et personne ne peut dire quels étaient les textes originaux.

Trotmany a écrit :

La deuxième, dite « résurrection des morts », est plus proche de la métempsychose et donc de la réincarnation au sens où vous l’entendez. Mais elle ne semble pas profiter à tous. Peut-être n'est-elle instituée qu'au profit des prophètes, ces grandes figures semi-mythologiques qui ont un rôle prégnant d'ambassadeur de Dieu. Ce rôle est, en effet, successivement comblé au cours de l'histoire afin de maintenir la parole divine sur terre. Il est intrigant de se demander ce qu'est devenue cette fonction cyclique aujourd'hui.


Au sens où je l'entends personnellement, la métempsychose n'a rien à voir avec la réincarnation. La réincarnation, c'est une âme qui revient dans un corps naissant, en un autre lieu... Pourquoi seuls les prophètes en bénéficieraient ? Bien sûr, certaines âmes reviennent s'incarner dans le seul but de transmettre cette parole divine. Elles reviennent donc avec un but très précis, sans karma à purger, ce qui n'est pas le cas des milliards d'autres âmes.

Glingal a écrit :

Mais par le ministère de Christ en la personne de Jésus, une nouvelle alliance a été instaurée. Sa mort physique sur la croix est plus qu'un sacrifice, elle est une offrande volontaire. Parce que ce n'est plus sa volonté qu'il accomplit mais celle de Dieu. J'insiste sur l'offrande, parce que le sacrifice se perpétuaient en raison de fautes commises, mais la Bible elle, affirme qu'en Jésus aucun péché n'a été trouvé. Donc ce "sacrifice", ce n'est pas pour lui qu'il le faisait mais pour tout homme souhaitant expier par un sacrifice éternel, agrée par Dieu lui-même. C'est la raison pour laquelle les chrétiens considèrent Jésus comme un intercesseur devant Dieu.


Là, je ne te suis pas, si tu peux m'éclairer j'en serais ravie En quoi sa mort pourrait-elle être une offrande à Dieu ? Tu crois vraiment que Dieu fut ravi de cette mort ? Jésus n'aurait-il pas été plus utile ici, sur Terre, à nous enseigner pendant quelques dizaines d'années encore, plutôt que là-haut ? Personnellement, j'aurais préféré qu'il reste encore très longtemps, j'aurais même aimé qu'il ne soit jamais mort Voilà qui aurait été un véritable beau cadeau. Mais son enseignement était si révolutionnaire qu'il n'y avait pas d'autre issue possible : les hommes ne pouvaient accepter tant de remise en question. Le pire, c'est que si aujourd'hui un homme de la trempe de Jésus revenait nous voir, il subirait le même sort.
Alors Glingal, je te le demande : en quoi était-ce une offrande ?
Pour les catholiques, Jésus, en mourant, a remis tous nos péchés. S'il y a des catholiques dans la salle, voila également une explication que j'aimerais qu'on me donne. En quoi le fait de mourir crucifié pourrait remettre les péchés du monde entier ? N'est-ce pas plutôt au monde entier de mourir sur sa croix ?

A bientôt,
Sol
Trotmany
Membre du conseil
Trotmany
   Posté le 27-06-2006 à 11:50:39   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Salut salut !
Que de posts intéressants qui méritent de s’y arrêter et de plonger dans des débats sans fin ! Bon, je me lance…

glingal a écrit :

Mais il est impossible de naître de nouveau sans mourir à soi-même. On comprend qu'il ne parle pas là de la résurrection des morts au sens strictement physique. Mais plutôt d'abandon de tout désirs personnels afin d'être vivifié par le souffle de l'Esprit.


Oui, tout à fait. On entrevoit donc dans ce récit l’instauration d’un baptême dans l’Esprit par Jésus.

glingal a écrit :

Sous l'ancienne alliance, les juifs devaient, pour expier leurs fautes, se présenter à celui qui avait la fonction de sacrificateur, un lévite. […]

“’Rabbi, qui a péché pour qu’il soit né aveugle, lui ou ses parents ?’ Jésus répondit : ‘Ni lui, ni ses parents. Mais c’est pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui !’” (Jean 9, 2-3).

Je ne suis pas sûre de ce que cela laisse supposer mais visiblement l'idée de la réincarnation ne semble pas étrangère à Jésus. Par rapport à ce verset, je ne pense pas justement que la réincarnation ne soit qu'au profit des prophètes. Mais peut-être que l'Eglise catholique cherche en effet à occulter cet aspect.


Comme tu l’as dis, les handicaps et maladies étaient réputés comme étant une punition de Dieu pour des actes répréhensibles. Dans le passage souligné, il est fait mention d’un péché qui retombe sur un individu peut-être par l’intermédiaire de ses parents. Hors, il n’est pas rare de trouver dans l’Ancien Testament des malédictions qui s’étalent sur plusieurs générations. On ne comprendra donc plus celle-ci comme un mauvais karma trainé par une âme, mais plutôt comme une punition sur une famille et ses descendants. C’est en tout cas l’interprétation que j’en ferais.


glingal a écrit :

Selon moi, Jésus n'est pas mort sur la croix. Il était probablement dans un état très critique, mais il restait quelques liens très fins entre son âme et son corps. Une fois au repos, dans le tombeau, l'âme de Jésus était si élevée qu'il a pu régénérer ce corps et en reprendre le parfait contrôle.


J’ai lu sur un site une thèse bien plus fouillée qui avait relevé différents éléments pour s’en persuader. Je peux de mémoire en rappeler certains qui me sont parfois inaccessible à la réminiscence.
- Le coup de lance aurait dégagé un liquide qui s’engorgeait dans les poumons de Jésus et ainsi lui permettre de ne pas mourir par asphyxie.
- Le corps de Jésus a été descendu à la va-vite et les soldats romains ne lui ont pas brisé les jambes pour vérifié sa mort (ce passage peut-être également compris de manière symbolique, rattachant Jésus à l’agneau pascal).
- L’onguent préparé par Joseph d’Arimathie est trop important pour simplement parfumer le corps de Jésus. Il aurait plutôt été utilisé pour le soigner, certains éléments ayant des propriétés curatives.
J’invite les personnes intéressées par cette thématique à faire des recherches. Personnellement, je ne m’avancerais pas plus en avant. Tout ceci étant hautement spéculatif.

Soledad666 a écrit :

Au sens où je l'entends personnellement, la métempsychose n'a rien à voir avec la réincarnation. La réincarnation, c'est une âme qui revient dans un corps naissant, en un autre lieu...


C’est pour cela que j’ai mis métempsychose et pas réincarnation. J’ai une opinion personnelle sur la chose qui supplanterait la réincarnation. Pour moi, il y a le Tout duquel émane parfois quelques parcelles pour venir investir la création.

Soledad666 a écrit :

Pourquoi seuls les prophètes en bénéficieraient ? Bien sûr, certaines âmes reviennent s'incarner dans le seul but de transmettre cette parole divine. Elles reviennent donc avec un but très précis, sans karma à purger, ce qui n'est pas le cas des milliards d'autres âmes.


Parce qu’il ne s’agirait pas, alors, d’une réincarnation, mais plutôt d’un rapport privilégié avec la divinité. La résurrection des corps serait alors la survivance de réceptacles fonctionnels. Le corps délimite l’identité d’un individu sur le plan terrestre. Si nous pouvons le comprendre ainsi, on peut faire un lien avec la fonction active de l’individu, son rôle social. Jésus a une interprétation élargie du mot corps ; il faudrait en faire une analyse récurrente pour pouvoir arriver à sa représentation du terme. Une chose est certaine. Même si Jésus emplois les termes « résurrection des corps », il en a une autre acceptation que ses contemporains ; puisqu’il est souvent invité à en discourir et préciser le sens.

Message édité le 27-06-2006 à 11:51:27 par Trotmany
morrigan
Inactif
morrigan
   Posté le 27-06-2006 à 12:55:03   Voir le profil de morrigan (Offline)   Répondre à ce message   http://aerena.heavenforum.com   Envoyer un message privé à morrigan   

Bonjour,

Je trouve que la religion a une part importante dans tous vos posts.

Mais les choses ésotériques tels que la réincarnation, la magie, la divinité même, sont bien plus anciennes que toutes les religions créées par l’Homme, alors pourquoi ne par faire référence à son propre ressenti ?
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 27-06-2006 à 13:56:14   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Voilà deux monde qui se rencontre entre la recherche ésotérique théorique et une autre plus dans la pratique et le ressenti.

Tu pose une question intéressante morrigan (n'aie pas peur d'argumenter ils adorent ça)

J’ai lu un résumé d'un livre qui parle de la réincarnation et la recherche de la preuve de son existence (cela me semble plausible, mais chacun est libre d'y croire ou non, je dois en retrouvé l'auteur).

Donc, il a eu plusieurs cas de jeunes enfants qui se souvenaient de leur vie passé et parfois même, il y avait comme une cicatrice restée de leur ancienne vie.

Ensuite comment peux t’on expliquer que nous ayons des facilités dans certains domaines dans lesquelles nos parents n'ont aucune facilité? C’est peut-être un souvenir de nos vies passé qui remonte la surface.

Tout de même on peut encore se poser des questions entre les similitudes avec certains prophètes, peut-être que c'est une âme qui est venu plusieurs fois ? En plus on peut encore mettre un lien avec les lamas tibétain qui recherche toujours la réincarnation de leur lama en montrant divers objets qui lui ont appartenu et que l'enfant reconnaît.

D'un autre côté me dire que je peux revenir me fais devenir plus humble peut-être je serais pas dans la même situation "aisé" que maintenant, je peux tout d'un coup me retrouvé dans un pays du Tiers monde...

Voilà...
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 27-06-2006 à 14:20:51   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Encore un post très intéressant, j’ai plein de chose à dire, mais pas assez de temps en ce moment. Alors je vais me contenter de développer ce que j’avais dit c’est a dire que la croyance en la réincarnation est soutenue ou non par une expérience personnel, et ce pour faire échos à la reflexion de morrigan. Dans mon cas je crois à la réincarnation à cause d’une telle expérience. Je n’ai jamais vécu de „régression hypnotique“ (j’y reviendrais ou quelqu’un y reviendra) mais j’ai un souvenir à vous faire partager.

J’ai très peu de souvenir de ma petite enfance, en faite on dit souvent qu’on a pas de souvenir de sa petite enfance, moi j’en ai deux. Je vous les livre tout les deux même si un seul est intéressant dans le cadre de ce post.

Mon premier souvenir ce situe à une époque ou je ne marchais pas encore, j’étais dans le canapé de mes parents allongés en train de boire mon biberon (tout seul donc je devais avoir entre 2 et 3 ans) je me souviens parfaitement d’avoir fait l’association entre le mot „café“ l’odeur forte, la machine d’où cette odeur venait et le bol gigantesque de ce liquide noir quem on père buvait. Je crois que je me rappel de ce moment parce que c’est la première fois réellement que j’ai compris qu’un mot signifie une chose, un souvenir marquant donc.

Mon deuxième souvenir se situe certainement plus tard même si je ne saurais le dire avec précision. Je marchais à l’époque, ou du moins je titubais. Je me souviens qu’on était en voiture avec mes parents, mon frère, ma soeur et qu’on allait chez ma grand-mère dans le sud de la france. Pour arriver au hall d’entré il fallait monter des escalier qui venait du garage, je ne sais pas comment je suis arriver dans le salon mais avec le recul je suppose que quelqu’un m’a porté jusque là. Dans le hall d’entrée de la maison il y a avait un gigantesque escalier en pierre qui montait au premier étage. Je me souviens aussi du chien, un gigantesque dalmatien, dont la truffe était à peine à porter de main et avec lequel je fit une rencontre éclair, ma mère ayant certainement renvoyé le chien dans sa niche n’étant pas vraiment rassuré par cette rencontre. Je me suis ensuite dirigé jusqu’à l’escalier, les marches étaient si haute que je ne pouvais pas monter dessus et là j’ai eu un flash, je me souviens parfaitement d’avoir pensé „je ne peux pas monter cette escalier parce que je suis trop vieux“ et immédiatement après quelque choses comme „souviens toi“, je me rappel avoir nettement gravé volontairement ce souvenir dans ma mémoire, j’ai du resté calme pendant une dizaine de minute a me rappeler que je dois me souvenir, me souvenir que je ne peux pas monter cette escalier par ce que je suis trop vieux et aussi que c’est important.

Je n’en sais pas plus, à part ces deux souvenirs je n’ai pratiquement aucun souvenir de ma petite enfance, est-ce que les deux sont reliés je n’en sais rien. Mais ce souvenir, m’a programmé en quelques sortes pour croire en la réincarnation, concept que je devais découvrir beaucoup plus tard.

Grüß

Abra

PS : Le thème de la missions et du sacrifice de jésus mériterait presque un post à part, si j’ai le temps j’y reviendrais, mais avant j’aimerais poster un peu plus sur la réincarnation.


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
morrigan
Inactif
morrigan
   Posté le 27-06-2006 à 17:17:54   Voir le profil de morrigan (Offline)   Répondre à ce message   http://aerena.heavenforum.com   Envoyer un message privé à morrigan   

Disont que pour ma part, je suis la pensée Tao dans le sens que pour les taoïstes (non une religion, mais une manière de vivre), la réincarnation est quelque chose de travaillé. Tout le monde ne peut pas l'atteindre, il faut travailler toute sa vie à la recherche de la sagesse en quelque sorte afin de gagner l'immortalité, c'est en ce qu'ils croient et c'est ce que je pense. C'est vrai qu'un meurtrier qui se reincarne n'est pas chose agréable. Mais ceux qui peuvent apporter quelque chose de bénéfique en se reincarnant en auront la possibilité. Simplement, je pense que tout est dans la foi de chacun. La foi est tellement grande chez les croyants en toutes religions, que chacun pense personnellement détenir la vérité mais dit qu'il "tolère " celle des autres. J'ai trop entendu des amis catholiques par exemple, me dire: " je tolère tes croyances païennes, et tes pratiques, quoi que tu fasses cela te menera sur la voie de dieu, il te pardonnera". Cela fait exactement du genre: je tolère ce que tu fais, mais tu as faux et j'ai raison. N'est-ce pas rageant?

Personne ne detient la vérité sur tous sujets qui n'est pas concret. Mais si l'on veut vraiment travailler le domaine spirituel, alors il faut absolument se détacher de tout coté scientifique. vous ne pouvez pas par exmeple travailler les éléments et les voir comme "des milliers d'atomes" parce que qu'est-ce qu'un atome? Quelque chose que l'on voit? Et le ressenti?

Qu'est-ce qu'un kilomètre? Qu'est-ce qu'une minute? Pourquoi l'homme cherche toujour sà controler le temps ou la distance....Qu'il accepte de ne pas en etre le maitre, et de la ressentir.

Occultez vos sens, plus de vue, plus de toucher, d'ouie, d'odorat, de gout, simplement du ressenti...


la vie vous paraitre tellement moins fausse
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 27-06-2006 à 17:46:36   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour tout le monde,

Merci pour tous ces témoignages. Ca fait du bien de lire des expériences vécues, parfois, ça permet de prendre un peu de recul avec les théories souvent bien compliquées.

Je n'ai hélas pas d'expérience formelle me permettant d'affirmer que la réincarnation existe. J'y crois très fortement, pour moi c'est une évidence, même si je n'ai pas d'explication, ni de preuve plus ou moins objective.
Ce qui m'y fait croire, je pense, c'est le fait qu'on ait souvent des tendances profondes ancrées en nous, irrésistiblement, sans qu'on sache d'où elles peuvent provenir.
Dans mon cas, je ne peux pas expliquer autrement ma très forte attirance envers le "christianisme". Je n'ai jamais fait de cathéchisme, mes parents sont athées (du moins ils l'étaient à l'époque). Pourtant, quand j'avais cinq ans, je me suis un jour agenouillée devant un portrait du Christ et j'ai prié, personne ne m'avait pourtant jamais appris ces choses-là. Parfois, quand je pense aux passages des Evangiles, j'ai l'impression de plonger très loin dans le passé, je veux dire mon passé, mon vécu. J'ai vraiment l'impression d'avoir eu une foi très grande dans une vie passée.
Cependant, il y a peut-être une autre raison : ma grand-mère est très pieuse. Elle ne parle jamais de Dieu, mais comme on a toujours été très proche, ça a peut-être agi sur moi inconsciemment.
Hum... je vais m'arrêter là pour l'instant, et poursuivre dans ma chambre, car j'ai envie de développer quelque chose qui risquerait d'être hors sujet.

A bientôt,
Sol

PS : en effet, un jour il faudra qu'on ouvre d'autres topics pour parler plus précisément des points que nous venons d'aborder ici :
_ L'offrande/sacrifice de Jésus
_ La validité (ou non) du texte des Evangiles
Trotmany
Membre du conseil
Trotmany
   Posté le 27-06-2006 à 20:47:36   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Morrigan, pourquoi ne devrait-on pas parler de religion quand on est dans un sujet ésotérique?

Autrement, je passe mon tour pour la réincarnation pure et simple. Mais je continue à vous lire!
morrigan
Inactif
morrigan
   Posté le 27-06-2006 à 22:50:01   Voir le profil de morrigan (Offline)   Répondre à ce message   http://aerena.heavenforum.com   Envoyer un message privé à morrigan   

Je n'ai pas dit que cela est interdit, mais beaucoup de religion sont contre les pratiques ésotériques et certaines vont même contre les idées. L'hérésie n'en ait qu'un exemple. Le passé a été le témoin de beaucoup d'actes de ce genre.

Mais la religion en soit peu importe, la wicca est une religion et pourtant basé sur les pratiques ésotériques.

Je soutiens qu'il faut se detacher de tout pour se trouver. C'est mon propre point de vue je n'impose pas mes pensées.
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 07-07-2006 à 15:09:13   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Voilà je partage aussi une expérience sur la réincarnation

Ce n'est pas la permier fois que je fais ce reve mais pas avec autant de détail

reve du 23.05.06 de ma chambre
comment toujours suite a la projection d'un film j'ai souvent des vision donc ici c'est pas vraiment des reves..enfin c'est mes visions peut-être est ce faux ou pas mais commee je croie a la réincaranation peut-etre est ce vrai qui sait..(libre a vous de pensez ce que vous voulez)

donc je me voyais au moyen age enfin bref j'étais une sorte de guérisseuse qui aidé les femmes a accouché, soigné avec les plantes, et écouté tout les petits soucis de mon village, mais un jour un décès arrivent malgré ma volonté et je suis dénonncé.

Je me vois brulé sur le buché, mais je ne sens rien car auparavant j'avais but une décoction d'une plantes qui inhile la douleur, je sens l'odeur du brulé et entends hurlé ma fille ..

par la suite je vois que mes cendres sont reparti dans un champ ou dersormais ce trouve un arbre que ma fille a planté a mon souvenir, un rituel est fais la depuis des génération.....

elle a pris la suite comme moi j'avais pris la suite de mon grand-père...cycle?...celtique....

bref un sentiment étrange...

enfin selon moi souvent nous nous souvenons de nos vie passé en premier les morts violents (c'est mon avis, je dis pas que c'est vrai)

et peut-être grace au voyages astrales nous pouvons avoir accès à toute nos vie passés, certain utilise même l'hypnose pour donné cette occasion (je précise que je me méfie de cette technique tout comme le voyages astrales nos fantasmes pourrait les influencer)

Tout étant le risque de l'hypnose c'est de resté bloqué dans l'époque qu'on explore

mais d'une certaine manière je pense que c'est une bonne chose d'oublié nos vie passés car nous aurions peut-être tendance a essayé de fuire notre karma ou nous réfugié dans les talents qui existait déjà auparavant

Peut-être le but de la réincarnation est une exploration complete de notre âme dans tout ces capacités..

chat de jade..donne le baton de parole...

--------------------
cert.pop
Membre du conseil
   Posté le 11-07-2006 à 06:35:27   Voir le profil de cert.pop (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à cert.pop   

Bonjour à tous !!

Je ne vais pas vous donner mon point de vue sur le sujet , mais ce que je vous conseille c'est de lire le livre de Papus( Gérard Encausse)
"La réincarnation" (édition Dangle) .


C'est un livre très complet et très simple de lecture ( comme tous les livres de Papus).
J'espère qu'il est encore édité vu que l'auteur est né en 1865.
J'ai là une édition de 1981, donc pourquoi pas !!


slt !!!!!

Message édité le 11-07-2006 à 15:08:57 par glingal
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 12-07-2006 à 16:48:56   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour tout le monde,

glingal a écrit :

Je m'imagine paradis et enfers comme le miroir de notre conscience, un univers que nous nous serions crées. Qu'il soit de culpabilité, de tristesse, d'attachement irréductible et nous connaîtrions les limbes de l'enfer, le purgatoire des chrétiens jusqu'à ce que nous parvenions à nous pardonner, à nous détacher de ce qui est temporaire. Qu'il soit de partage, de don, de détachement, d'amour inconditionnel, de créativité et nous connaitrions le repos, une trêve dans un univers aussi riche, somptueux et subtile que nous aurions enrichis notre jardin intérieur durant notre vie terrestre. Et par affinité cet univers serait partagé par d'autres âmes.


En effet, le Paradis et l'Enfer sont sûrement des états d'âme et non des lieux situés quelque part loin d'ici
Selon Homère, Hypnos (le sommeil) et Thanatos (personnification de la mort) sont frère jumeaux. Ainsi, le monde dans lequel nous voyageons la nuit serait similaire (voire exactement pareil) que celui que notre âme rejoint après la mort du corps. Bien sûr, nous ne savons que peu de chose sur ce "monde du sommeil", car nous nous rappelons au mieux de nos rêves, mais pas du tout des phases de sommeil profond. Allez savoir jusqu'où l'âme s'élève pendant ces instants !
Ainsi, nous pouvons avoir un aperçu du Paradis et de l'Enfer. Quand on fait un rêve agréable, coloré, dont on ressort régénéré, c'est un peu un avant-goût du Paradis. Et quand on fait un affreux cauchemar, angoissant et stressant, c'est un avant-goût de l'Enfer. La différence, c'est que dans un cauchemar on peut toujours s'échapper, c'est à dire se réveiller en sursaut et se réfugier dans la matière, un peu comme on se réfugierait dans un arbre si on était poursuivi par un animal féroce. Mais après la mort, l'âme n'aura plus cette roue de secours, et si elle a le malheur d'être plongé dans ce monde abominable, le cauchemar durera hélas beaucoup plus longtemps
D'ailleurs, Paradis et Enfer ne sont pas des mondes distincts et séparés, ils ne sont que deux des multiples aspects de l'au-delà, l'astral, infiniment plus complexe et plus grand que notre monde physique !
Une personne qui mène une vie harmonieuse et équilibrée, en accord avec la nature, a toutes les chances de faire de beaux rêves chaque nuit, et de s'envoler tranquillement vers l'autre monde au moment de sa mort. Alors qu'une personne angoissée, prisonnière de la matière, de l'Ego, de l'Avoir, a toutes les chances de cauchemarder et de mal dormir, et sa mort risque d'être douloureuse.
Ainsi, les catholiques n'avaient pas complètement tort quand ils disaient que notre mort serait à l'image de notre vie : paradis pour les gens de bien, enfer pour les autres. Par contre ils n'avaient bien sûr rien compris aux notions de "bien" et de "mal", et ils n'avaient rien compris non plus en ce qui concerne ce Paradis et cet Enfer.
Et puis rien n'est définitif. Même le pire cauchemar a une fin. Toutes les âmes finissent tôt ou tard par s'envoler plus haut que l'astral, et rejoindre la Lumière éternelle, la Félicité, l'Harmonie totale !! Comme c'est beau !
La vie est merveilleuse, mais la mort l'est tout autant

A bientôt,
Sol
langelin
Membre
   Posté le 17-05-2008 à 05:05:45   Voir le profil de langelin (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à langelin   

encore une fois on se retrouve avec un sujet extremement abstrait.
juste une opinion parmis tant d'autre .il n'y as pas de reincarnation.une memoire es genes peut etre mais de la a dire que nos ames passe d'une vie à l'autre c'est encore un moyen pour faire accepter l'idees de la mort accrocher vous a la vie dans les limites du raisonnable agissez tant que vous le pouvez et n'attendez pas de l'au dela des reponse pour vous aidez a vivre.Vous navez qu'une vie profitez en ,
carpe diem

--------------------
nous irons nulle part mais nous irons ensemble
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Spiritualité (Réflexions&Debats)  La réincarnationNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum