Abrasax  Développement personnel  Esprit 

 la timidité

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 29-07-2007 à 12:26:32   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

la timidité : qui n'a jamais rougi devant une belle jeune fille ou jeune homme avant de lui parlé?

qui n'a jamais été mal à l'aise quand il faut prendre la parole en publique?

qui n'a jamais été mal à l'aise quand il doit présenté un document à un patron?

tout cela est une timidité normal ..mais quand elle vous empêche de vivre..c'est une autre affaire..

le timide peut avoir un masque de différente manière le classique qu'on connaît lorsqu'on rougit...les moins connu sont par contre ceux qui font les faux-dur, les agressifs pour se protéger, ou parfois ceux qui réussi à se ramassé une porte ou être très maladroit.

nais-t'on timide?..pas vraiment même si certaine études peuvent faire supposer que oui.

quelqu'un qui a été élevé par des timides risquent de devenir lui aussi par la suite..

ou alors élevé par des parents instables..n'ayant pas pu avoir les racines nécessaire.


http://www.timidite.info/comprendre/visages_timidite.htm

voilà le lien ou j'ai tiré mes sources..j'approfondirais plus tard

arcane


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Silence
Membre du conseil
   Posté le 30-07-2007 à 21:54:25   Voir le profil de Silence (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Silence   

Coucou Arcane,

Alors comme on est sur un forum éso, je vais répondre en terme d'énergie.

Quelqu'un de timide a son champs d'énergie qui se recroqueville en présence d'autres champs d'énergie qui lui sont inconnus, ou qui sont trop forts pour lui (ou trop conquérant). Quand le champs est complètement intériorisé, alors la personne se trouve dans l'incapacité d'agir, sous toutes les formes d'actes (comme avoir une parole claire et précise, etc... )
La solution ? Avant d'entrer dans une pièce, faire quelques respirations profondes, et commencer à irradier tout autour de soi. Après tu rentres dans la pièce, et tu maintiens cette irradiation, tout en regardant bien franchement les gens dans les yeux et sans détour.
Si par hasard tu as une poignée de main à serrer (bon tu es une femme, mais dans le milieu professionnel ça se pratique quand même), il faut faire le "gant de fer" comme disent les chinois, une poignée de main franche, ferme, et en regardant bien dans les yeux. En faisant cela, tu évites le vol d'énergie.

Le charme et le charisme, cela vient exactement de là, il suffit d'agrandir son champs jusqu'à ce que toute la pièce où on est baigne dedans. Mais cela a un pirx, ça fatigue beaucoup. C'est pourquoi tout le monde remarquera qu'une personne très charismatique, quand on la connait très bien personnellement, ou que l'on vit avec, on se rend compte qu'elle est loin d'être charismatique 24h/24.

Voilà

PS : Tu rougis vraiment devant les belles jeunes filles ?

Message édité le 30-07-2007 à 21:56:34 par Silence
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 31-07-2007 à 08:51:35   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Merci pour cette vision énergétique concernant la timidité..

j'ai déjà experimenté pas différentre technique pour amplifié l'énergie..cela fonctionne, mais c'est vrai que cela est fatiguant et nécessit de la concentration.

non je ne rougis jamais..je fais le clown involontaire..se faire un croche pied, se renversé son verre, ..

Pierre Richard version féminine
(d'ailleur, ils ont oublié de cité cela dans le site en question..mais on pourrait objecter, la maladresse pourrait être cause de distraction)

je pense qu'il est aussi utile de s'imposer souvent l'effet déclencheur pour nous immuniser..comme une sorte de vaccin ..

le théâtre peut être une des solution pour vaincre cela..enfin tout dépend la personnalité de la personne.

PS: non je rougis jamais devant une belle jeune fille


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Silence
Membre du conseil
   Posté le 31-07-2007 à 21:32:51   Voir le profil de Silence (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Silence   

En fait c'est fatiguant quand tu essaies d'amplifier ton charme et ton charisme, si ton but est juste d'être "à l'aise" normalement tu dépenses rien. En fait tant que tu n'as pas une attitude "conquérante" (dans tous les sens du terme, de l'intimidation à la séduction) tu ne dépenses pas ton énergie, elle reste dans ta bulle, si tu vois ce que je veux dire

Dans le cas contraire, comme tu agis sur le mental des personnes pour les infléchir par séduction ou intimidation (ou simplement essayer de paraitre plus que tu ne l'es), l'énergie ne se contente plus de circuler autour de toi... devenant agissante, elle se consomme. Les personnes vraiment "conquérantes" comme les grands orateurs, ou les grands séducteurs, compense cette dépense d'énergie en "volant" celle de leur victime... parfois même ils en récupèrent bien plus qu'ils n'en dépensent (là ça rejoint notre sujet sur les vampires psychiques).

Pour la maladresse, je pense plutôt que c'est la crainte qui en est à l'origine. Tu dois tellement craindre de faire une bêtise en publique, que fatalement, cela arrive. Plus on craint qu'une chose arrive, plus on augmente les chances que cela se produise.

Il faut s'assumer aussi, si tu assumes complètement aux yeux des autres qui tu es, avec tes qualités, tes défauts et tes différences, alors la crainte de faire une boulette en publique disparaitra toute seule.
Trotmany
Membre du conseil
Trotmany
   Posté le 03-08-2007 à 11:51:19   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Bonjour tout le monde !

J'ai réalisé dans le temps un petit article sur la timidité. Peut-être pourra-t-il être source de nouveaux questionnements?
Silence
Membre du conseil
   Posté le 03-08-2007 à 14:24:08   Voir le profil de Silence (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Silence   

Euf... oui, c'est un traitement du sujet disons plus... médical...
Après faut partager cette vision des choses propre à l'homme de science, de considérer tout aspect négatif de notre être comme des pathologies, des maladies à guérir.
Je comprends l'idée qu'il y a derrière, comme pour les graves pathologies comme la schizophrénie, on rassure le patient en lui faisant comprendre que c'est pas lui qui est fou, qu'il a juste un dérèglement chimique.
Pourtant si l'on observe l'esprit humain d'un point de vu uniquement matérialiste, TOUT est chimie, autant nos traits avantageux que nos traits disgracieux. Se retrouvant avec un "moi chimique" pour unique "moi" existant, l'argument "mais non tu n'es pas comme ça, tu as juste un dérèglement chimique" frise l'absurde, ou n'est plus rien d'autre qu'une Lapalissade.

Argh... je viens de voir que sur le site où il y a ton article, il y a le sujet classique "L'amour, c'est chimique". Argh. C'est un de mes sujets de bataille... Je déteste cette idée là... grrr... (Bon je vais chercher mes pilules chimiques pour calmer ma colère chimique )

Bon, revenons au sujet... Il est vrai que la timidité ne fait pas partie de ce que j'appellerais le "moi transcendantal", c'est un trait du bas-esprit. Cette notion de timidité n'existe tout simplement pas dans les hautes sphères (il n'y a pas d'âme timide), c'est pour cela qu'on peut se défaire de cette "habitude".
Trotmany
Membre du conseil
Trotmany
   Posté le 05-08-2007 à 16:28:03   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Je ne pense pas que l'article prenne spécialement le sens d'un dérèglement chimique ou physiologique. Au contraire, les trois aspects mis en évidence sont l'image de soi, l'image des autres et les modalités d'échange entre les humains.

Silence a dit : "Bon, revenons au sujet... Il est vrai que la timidité ne fait pas partie de ce que j'appellerais le "moi transcendantal", c'est un trait du bas-esprit. "

Sans doute car une fois que l'on dépasse les blocages qui nous empêchent de développer personnellement, la timidité n'a plus de raison d'être car on ne vit plus à travers le regard de l'autre. Qu'en penses-tu?

Silence a dit : "Argh... je viens de voir que sur le site où il y a ton article, il y a le sujet classique "L'amour, c'est chimique". Argh. C'est un de mes sujets de bataille... Je déteste cette idée là... grrr... "

Je t'invite à défendre ton idée devant l'auteur de l'article, qui a lancé une discussion sur le sujet. Il sera sans doute inconsciemment ravi de savoir que tout le monde n'y croit pas à cet amour chimique.

Mais, pour défendre son opinion, on peut associer à l'amour chimique les mécanismes psychologiques en jeu. Le phénomène devient alors un peu moins absurde et on se demande quelle place il reste au destin.

Bien à toi, Trot
Silence
Membre du conseil
   Posté le 05-08-2007 à 18:55:53   Voir le profil de Silence (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Silence   

Citation :

Sans doute car une fois que l'on dépasse les blocages qui nous empêchent de développer personnellement, la timidité n'a plus de raison d'être car on ne vit plus à travers le regard de l'autre. Qu'en penses-tu?

Oui c'est vrai.
Mais il faut aussi prendre en compte d'autre chose. Certaines personnes sont très intimidatrices, et là c'est souvent la force de caractère qui joue. Quelqu'un de trop imposant ou impressionnant (que cela soit physiquement ou psychiquement), aura tendance à rendre timide les personnes autour de lui.
Après tout le monde n'entre pas forcément dans la timidité, par exemple moi, quand je me trouve face à quelqu'un que je sais beaucoup plus éclairé que moi, au lieu de m'enfermer dans une timidité paralysante, je suis au contraire poussé par une sorte d'enthousiasme (alors que d'ordinaire je suis très indifférent avec les inconnus).

Je pense qu'il s'agit cette fois de s'assumer. Comme dit le proverbe "il existe toujours une montagne plus haute que soi". Avoir conscience de cela, de qui on est et de notre stade d'évolution, sans se sentir "petit" face aux plus grands sages humains, c'est s'assumer tel qu'on est.
Tout comme le corps, l'esprit nait tout petit, et a besoin de grands esprits pour le nourrir avant de devenir lui-même autonome, pour se nourrir lui-même directement de l'univers.
Je pense qu'il n'y a aucune raison d'en rougir, que cela ne ferait que ralentir notre évolution.

Bref... je divague un peu là



A propos de notre hors-sujet sur l'amour, euh, je ne pense pas que cela soit une bonne idée que j'aille en discuter sur ce site. Si je dis vraiment ce que j'en pense, à savoir que l'Amour est tout simplement d'essence magique, je vais passer pour un illuminé !

L'amour est une sorte d'énigme que personne ne comprends, et ça agace l'homme de science que cette part de mystique lui échappe. Après avoir plus ou moins réussi à dégommer toutes les croyances anciennes, l'Amour représente un peu pour lui, le dernier paradis à abattre. Pas étonnant que la science s'acharne depuis déjà plusieurs années à essayer d'en percer le secret...

Pour commencer, d'un point de vu strictement scientifique, il y a une très grande part de désinformation, dans les revues de vulgarisation tout du moins. Pour simplifier au maximum le problème, ils essaient de faire de l'amour quelque chose de complètement homononal, en excluant le plus possible la fonction intellectuelle.
Pourtant on sait que par exemple, dans un pays comme les USA qui utilise fréquemment la castration chimique pour traiter les pervers et les violeurs, on sait très bien que dans plusieurs cas, malgré la totale absence des hormones, le pervers en question récidive. Et là il ne s'agit que de pulsions sexuelles les plus bassement animales, et justement, les plus physiques.
Si la chimie n'est pas capable de maitriser ce domaine là, combien plus incapable est-elle à comprendre l'amour le plus simple et le plus bas... Et à jamais incapable de frôler l'Amour supérieur.
Mais l'establishment scientifique aime bien nous faire croire qu'il en sait plus que ne permettent de conclure les expériences réalisées jusqu'à présent.

Après, je ne nie pas l'existence de ces molécules dont parle l'article. Elles existent bien-sûr ainsi que les mécanismes les engendrant. Leur impact comportemental existe aussi, mais cela ne concerne que l'amour inférieur, si inférieur que pour moi ça n'en est pas. C'est vrai que la plupart des personnes sont tellement "matérialistes", qu'on pourrait dire que cela régit leurs choix. Mais je dois avouer que quand j'entends le mot "amour" dans la bouche d'un de mes congénères, neuf fois sur dix je me dis qu'il/elle ne sait pas de quoi il/elle parle. La plupart des personnes par exemple confondent désir, besoin, bien-être, ou plaisir sexuel, avec l'Amour qui n'a pourtant rien d'égocentrique.

Sinon il faut aussi préciser que les études statistiques faites sur l'amour chimique rencontrent pas mal de problème, en particulier sur la population française. Il semblerait en effet que les français ont une tendance relative à se foutre des phéromones et autres complémentarités génétiques lorsqu'ils font leur choix. On peut alors se demander pourquoi la science continue à clamer sur tous les toits qu'elle a tout compris à l'amour...

Bref, si je voulais savoir ce qu'est l'amour, je n'ouvrirais pas une revue scientifique, je lirais de la poésie ou de la littérature

Désolé pour le hors-sujet...
Trotmany
Membre du conseil
Trotmany
   Posté le 06-08-2007 à 14:26:12   Voir le profil de Trotmany (Offline)   Répondre à ce message   http://sites.google.com/site/cahierderecherche/   Envoyer un message privé à Trotmany   

Tu parles sans doute d'une forme de hiérarchie sociale qui se déduit insidieusement des rapports entre les individus, les uns étant dominants, les autres étant dominés.

Mon sage préféré dit que ce sont les plus petits qui sont les premiers. Cela correspond au yod , la plus petite lettre de l'alphabet hébreu. Il a pour fonction de transformer le temps et d'orienter la conjugaison du verbe. Donc, bien qu'il soit le plus petit, le Yod est la plus importante des lettres car il donne vie aux autres.

Mais, être petit, cela ne veut pas dire "faire preuve de petitesse". Être petit, c'est se centrer sur la force vitale en chacun de nous, en un point. C'est-à-dire ne pas l'éparpiller aux périphéries de notre corps, là où les choses ne sont qu'apparences.

On s'écrase souvent devant les puissants, les charismatiques. Pourtant, ils ne savent pas se recentrer. Ils diffusent et rayonnent toute leur force dans un aura de splendeur. Vidés de leur substance, ils ne savent où diriger le mouvement et ont une vie confuse, destructurée, infructueuse.
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Développement personnel  Esprit  la timiditéNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade