Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels 

 [Traduction] - La F.O.G.C

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 14-02-2011 à 18:52:38   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Salut les amis,

Je suis en train de traduire un certains nombres de textes concernant cette fameuse (fumeuse) F.O.G.C. En voici donc un (en primeur) qu'on retrouve souvent sur le net. C'est l'introduction d'un livre "publié" par Adolf Hemberger, prof décédé de l'Uni de Giessen en allemagne et très proche de la Fraternitas Saturni dont il a récupéré et publié beaucoup de sources...

Citation :


La Loge FOGC
Le « Freimaurer-Orden des Goldenen Centuriums » (traduction Abraxas)

Une loge purement mystico-magique fût fondé en 1840 à Munich par quelques riches industriels allemand ainsi que des citoyens de bonne situation. Elle exista jusqu’en 1933. De tout temps, seul 99 personnes de sexe masculin pouvaient appartenir au groupe de travaux de la Loge secrète, qui par principe ne se montrait pas au public.
Elle n’avait rien à voir avec la franc-maçonnerie régulière. Elle n’avait pas de grade propre, de rang ou d’étape de connaissance. La promotion d’apprentis, compagnon ou maitre n’avait qu’un caractère symbolique. Toutes les connaissances étaient transmises à l’initiation. Les autres « Grade » n’étaient pas des rangs, mais simplement des pierres du temple portant numéros et noms. Elle était orienté sur la démonologie, c'est-à-dire qu’elle obtenait pour ses membres des avantages personnels, influences, pouvoirs et argents par alliance avec les supposé forces spirituel négatives présentes. Ainsi elle s’était mis sous les démons de mars « Barzabel », l’ancien dieu-taureau Astaroth, Bélial et Asmodée, comme daimonikon appartenant à la loge avec la 100ème place. Identique à la roulette russe (pratique de l’ordre des assassin, qui exista également en Europe central au changement de siècle), se trouvait chaque 5 ans (si à ce moment aucun des frères de la loges n’était mort) au jour de la Saint-Jean (le 23 juin de chaque année) le choix du « candidat de la mort », qui servait de « sacrifice de loge » pour les services des forces transcendantes qu’ils croyaient présentes. Il était choisi par tirage au sort ou au moyen de Boules. Dans ce dernier cas, se trouvait 98 boules blanches et une noire dans une Urne. Celui qui tirait le lot mortel ou la boule noir, perdait forces d’après les préceptes de l’ordre du soi-disant démon, c'est-à-dire qu’il devait pendant la tenu de la loge prendre du poison. Le grand maître de cette véritable organisation « macabre » et issus d’une société corrompu, pouvait ordonner que le tirage ou boulage soit effectué trois fois, quand le « destin » le réclamait. Les biens du « sacrifié » revenaient à la loge. Le prétendant qui attendait d’être pris, obtenait le jour même, place, numéros et le prétendu Imagospurius servant. Il parait que la loge maitrisait en théorie et en pratique presque toutes les techniques de magie noire. Chaque membre était lié au Démon de la loge par serment, rituel de sang et pacte mental. Les rituels les plus importants étaient issus des œuvres d’enseignement de la magie cérémoniel (voir l’Heptaméron, la magie cérémoniel de Waite, Franc-maçonnerie et magie de Stroessner-Bachhausen, etc.) Même le combat télépathique et l’appareil d’émission Tepaphone trouvèrent une utilité (voir Fraternitas Saturni et l’Ordre des Architectes Mentaux ).

Sources : Quintscher : Denu val gumas, memmingen/Bayern 1928
Bardon, F. : « Frabato », p. 148ff, p.24.,p.43ff, p.53ff, p.76ff, etc.

Des renseignements sur cette loge furent donnés par Gregor A. Gregorius (oralement à Ptahhotep ), Guido Wolter (Daniel), Grand maitre 33° Frat. Sat., membre de l’Ordre du Droit-Humain ; Description des rituels, techniques et méthodes de la FOGC-Loge. Protocole des séances de travail de la FOGC-Loge (pas accessible).


Cette intro de Hemberger est suivi par un texte de "Maitre Daniel" alias Guido Wolther, ancien maître de la Fraternitas Saturni (de 66 à 68/69 avant la scission en deux groupes).

Citation :

L’Ordre Maçonnique de la Centurie Dorée
(Retranscrit d’après l’écriture secrète par Maitre Daniel de la Fraternitas Saturni.)

Existait-il ? N’existait-il pas ? Combien ont du se questionner là-dessus, quand le bruit vint sur, ceux - on pourrait presque dire – ces hommes d’une société « légendaire », à qui l’on attribuait pas mal d’actes et d’arts diaboliques.- Dernièrement cette « loge » fur connu à travers Bardon, l’élève de Quintscher, qui estampilla dans son roman « Frabato » les membres de la « FOGC » comme de véritable monstres de magie noir. Cette institution n’est que rapidement effleurer dans le « Magie Expérimentale» du Dr. Klingsor , avec un renvoie vers le « Frabato » de Bardon. (Dans lequel l’auteur s’auto-sanctifie )
Certes – les membres de cette « association magique » n’était selon toute vraisemblance certainement pas de pieux catholique ou [de pieux] protestants – et en disant cela – une chose devient en même temps certitude : Oui, la loge FOGC existait et elle existe peut-être encore aujourd’hui. Mais pour de bonne raison, je n’en dirais pas plus. Non pas parce qu’éventuellement je tremble de peur- mais tout simplement par loyauté fraternelle envers ces membres, qui ne veulent pas être nommé, pour des raisons évidentes. Ce sont bien 99 hommes de la politique et de la haute finance. Certains d’entre nous se demanderont certainement : Comment des hommes de partis [politique] et des gripsous en viennent à être actifs dans une loge ouvertement « magique », et par conséquent dans notre société moderne « d’hommes électrique et de sorcière en mini-jupe », [une loge] considérée comme manquant de sérieux ? Pourquoi ? Est-ce que les loges maçonniques, les églises et les autres organisations n’ont-elles pas elle-même jeté tout le « ballast mystique » - Quel est donc la motivation de ces hommes, pour s’extraire du maelstrom et pénétrer dans ce paysage, qui simplement par leur existence à notre époque représente un paradoxe vivant ? Ca ne peut pas être du snobisme. Les playboys et les snobs ne s’aventurent pas en pleine conscience vers des dangers inconnus et dans cette jungle, dans les fourrés de laquelle la folie guette sa proie. Qu’importe les mobiles – pour nous cela ne doit pas être déterminant – pas plus que la question noir ou bien blanc. .Que ce que j’ai le droit de vous dire sur cette loge, se dévoile maintenant, mais j’insiste, que je m’exclue de tout jugement. Les racines de la FOGC ne remontent pas à très loin et cette loge se dénue de tout rituel et tradition historique. Elle a un peu de « théorie therionique ». Elle s’appuie également légèrement sur les rituels de la « Golden Dawn »… sans pour autant reprendre son enseignement raciste . Le nombre de membres fut toujours trois fois 33, soit 99, ce qui signifie qu’il y avait 99 grades, qui n’était attribué qu’une fois. La 100ème place appartenait a l’égrégore désigné de la loge, soit le Démon avec lequel chaque membre devait conclure un pacte de sang. Le néophyte devait léger par testament une grosse partie de sa fortune à la loge. Il n’y avait pas de rang ou de titre particulier, chacun avait un numéro, le grand maitre portait le nombre 99, et pas le 1 !
[Les nombres] 1-33 représentaient les grades d’apprentis, 24-66 les grades de compagnons et 67-99 les haut et grand maitres. Les ornements du grade d’apprentis étaient : pour les fêtes et les loge habituels des habits de cérémonies et tablier à bord bleu, [et] en plus de cela l’anneau. Pour les rituels majeurs et magiques s’ajoutait une aube bleue. Ils portaient des demi-masques bleus aussi bien en habit de cérémonie qu’en aube. Les grades 34-88 portaient habit de cérémonie, tablier à bord rouge et deux rosaces rouge, écharpe et collier. Pour les rituels majeurs et magiques, le manteau rouge avec une cordelette dorée + l’anneau de la loge. Les Grades 67-99 portaient habits de cérémonie à bord noir et rouge avec trois rosaces dorées, écharpe, collier et anneau. En plus de cela il y a encore l’épée. Pour les rituels majeurs et magiques, le manteau noir avec un cordon doré étaient portés. Le grand maître avait le droit de porter une cordelette et un masque doré. Le masque des autres maitres était noir. La poignée de main est la même pour tout les 99 grades… serrer le poignet. Plusieurs Rituels visaient l’atteinte des étapes plus haute et [même] les plus hautes, mais avaient [également] pour but, d’atteindre pour les membres la plus haute influence, pouvoir et richesse possible sur ce plan. Il régnait stricte observance . La structure hiérarchique exigeait la reconnaissance absolue de la parole du maître .
[Pour] qu’un néophyte soit pris, on lui demandait l’appartenance à la maçonnerie rouge, ainsi qu’un grade supérieur d’une loge savante , ce qui signifie une connaissance et un savoir-faire ésotérique extrêmement développé Mais on demande également que le néophyte représente une personnalité influente dans la vie public, soit totalement indépendant financièrement, ou du moins compte parmi ces amis intime des gens influents. On le voit, il n’était pas facile de se s’introduire dans ce cercle.
[On] mettait un dit « démon » à l’aide du néophytes lors de son admission effective. En réalité il ne s’agissait naturellement que d’un Imagospurius animé, produit par les 99 experts magiques. De fait, une véritable aide et enrichissement réjouissante. A contrario, le pacte de sang avec le démon de la loge était quelque chose de tout à fait différent. Ici, la connexion totale à la transcendance s’exprimait distinctement. De quel démon il s’agissait, [là-dessus] les avis se divisent largement. Je peux cependant affirmer avec assurance qu’il y avait deux démons, qui dans la FOGC furent adoré pendant les rituels. D’une part le démon Belphégor, d’autre part Asmodée, qui est identique avec celui nommé Ashmunadai par Rah-Omir-Quintscher . Chaque mage évocateur sait, qu’avec [ces] deux loustics il ne « fait pas bon vivre » lors des évocations, et que ces deux entités sont extrêmement maline, brutale, oui tout simplement sanguinaire dans le vrais sens du mot. La première chose donc, qu’un néophyte doit maitrisée, [ce] sont les rituels d’adoration de ces deux entités et leurs pratiques d’évocation et d’appels
Tout les cinq ans un nouveau membre était admis, ce la signifiait naturellement, le départ d’un des frères restants de la loge, car il fallait garder le chiffre 99 – mais ne devait pas le dépasser.
Vous avez raison - ici [s’]interpose maintenant, ce que nous ne pouvons plus cautionner. On peut naturellement débattre , s’il y a vraiment des hommes, qui agissent « par delà » le bien et le mal, et dont nous ne pouvons pas mesurer les actes avec notre [propre] échelle [de valeur]. D’un point de vue karmique cela est de toute façon à exprimer comme « coupable ».[Pour faire] court et bien… tout les cinq ans un devait « partir », et si un n’était pas justement mort pendant ces cinq ans, [alors on] l’aidait avec insistance . Se déroulait [alors] le rituel de la boule, auquel tous, y compris le grand maître, participaient. On mettait dans un sac noir 99 boules, 98 blanches et une noire. Si le grand maître tirait la boule noir, alors il pouvait se refuser et [pouvait] exiger un nouveau tirage… cela trois fois. Mais cela ne dut jamais arriver, que le grand maître tire trois fois de suite la boule noire. Bardon prétend cependant, que cela ce soit passé dans les années vingt avant la « prise de pouvoir » d’Hitler en Allemagne. Mais Bardon a raconté beaucoup de chose dans sa vie…De mortibus nil nisi bene !A propos… le grand maître, qui reprit la FOGC en 1934, marcha dans les cellules de la mort de Buchenwald. Mais – est la commence quelque chose qui frise le mystère : On a, malgré des recherches appliquées, jamais pu retrouver son corps, c’était comme s’il s’était vaporiser dans la chambre à gaz. Ce fait est consigné protocolairement et fut transmis par le service SS en charge à l’office de sécurité du Reich. On prétend que le prédécesseur de ce grand maître – un membre de l’aristocratie prussienne - a participé à la scène décrite par Bardon, où le grand maître, tira trois fois la boule noire. On prétend, que le démon de la loge lui-même intervint, et Bardon soutient, que l’élimination fut forcé, parce qu’on n’était pas arrivé à le – (Bardon) – neutraliser au moyen d’appareillage mi-magique mi-technique. Pour ma part je considère cela comme utopie, car quand la FOGC avait quelqu’un « dans le collimateur », alors il pouvait [être] assuré [de] faire ses prières, même s’il s’appelait Bardon.
Mais même cette loge était relativement impuissante face à la machine de guerre que représentaient alors le troisième Reich, Pourtant les rituels des aspirants de l’ordre des SS était équivalent à ceux d’ordre de loge, comme par exemple ceux de la FOGC, même si construit complètement différemment. Nombres de membres tombèrent comme officier de la Wehrmacht allemande, d’autres devinrent soldats des alliés. Beaucoup périrent sous les grêles de bombes des attaques aériennes anglo-américaines. Il ne restait que huit hommes à la fin de la seconde guerre mondiale. Ils se retrouvèrent en 1947 à Munich, le siège, l’ancien siège de la loge de la centurie dorée. Je laisse à l’intuition des lecteurs, [de savoir] si l’ordre existe encore aujourd’hui – ou pas. Sur les pages qui suivent je vous donne la symbolique des 99 grades, des signes, des mots et des sceaux de leur Imagospurien*. (Ces signes, rituels, etc. furent confiés le 01.10.1943 au jeune soldat de marine et rosicrucien G.Wolther, qui les garda à travers toute les confusions de l’emprisonnement et du temps d’après guerre, jusqu'à cette instant. Le devoir de silence de 25 ans est terminé – plus rien ne lie les langues ). (traduction Abraxas)


Le texte complet sera disponible dès que terminé (il y a une 40 de pages et il m'en reste environs 5 à traduire)...

Bonne lecture

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Georges Sabrus
Membre
Georges Sabrus
   Posté le 23-02-2011 à 19:49:42   Voir le profil de Georges Sabrus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Georges Sabrus   

Salut à tous,

Merci Abraxas pour tes traductions toujours pertinentes. Des ordres occultes de cette nature existent un peu partout dans la monde.

Il y a quelques années, j'avais été physiquement contacté en Belgique par un occultiste expérimenté afin de créer, avec lui et d'autres relations, un groupuscule de 7 membres maîtres dont chacun devais dominer et enseigner 7 autres disciples. Donc, un ordre fermé de 49 membres + 7 maîtres.

Les 7 maîtres devaient s'allier et partager toutes les techniques et connaissances occultes entre eux, tout en renforcent leur pouvoir par des entraînements retraites au Gabon : les sacrifices et autres pratiques terribles sont plus aisés là point de vue contrôle de la police.

Chaque maître ne pouvait sortir de ce pacte sous peine d'être tué par les 6 autres.

Les 49 membres ne recevant que des parcelles.

L'objectif était d'être un groupuscule de type mercenaire occulte se vendant au gens de pouvoirs financiers et politiques.

Voilà, mon témoignage très succinct m'évite bien des ennuis, mais vous certifie l'existence de groupes occultes n'ayant aucun tabou et aucune limite, de part le monde et de tous temps.

Georges Sabrus


Edité le 23-02-2011 à 19:50:51 par Georges Sabrus




--------------------
Discipline & Liberté
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 23-02-2011 à 21:53:13   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Salut Georges,

Drole de synchronicité je viens de terminer la traduction, je l'ai uploadé sur la page des publications du forum : http://abrasax.yolasite.com/download.php

Les loges "noirs" sont également longuement commenté par Moryasson dans son "la lumière sur le royaume" et également dans le livre polémique "les sectes au 20ème siècle" de Van Helsing (ce dernier est vraiment à prendre avec des pincettes).

Pour la FOGC, wolther "prend la défense" de cette dernière vis à vis du tableau "noir" de Bardon dans Frabato. On pourrait d'ailleurs qualifier également assez arbitrairement d'autres organisation occultes comme celle de pascal beverly Randolph, la Fraternitas Saturni, ou encore l'adonisme (de Saettler), comme étant des loges "noires". mais le raccourcis semble un peu trop rapide, et c'est souvent parceque ces loges pratiquait une certaines formes de magie sexuelle, qu'elle garde encore un odeur de souffre aujourd'hui.

Bref bonne lecture pour ceux que le sujet interesse ;-)

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Georges Sabrus
Membre
Georges Sabrus
   Posté le 23-02-2011 à 22:06:52   Voir le profil de Georges Sabrus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Georges Sabrus   

Merci, je vais aussitôt le lire !

Je suis tout a fait d'accord sur les réguliers malentendus et raccourcis fait sur les loges et ordres auxquels, finalement, les étiquettes toutes faites ne peuvent s'y coller.

Du reste, je ne suis pas un saint non plus avec les groupuscules que j'ai côtoyé ou côtoie ou côtoiera ou que j'ai créé.

Je profite de l'occasion pour laisser un message : si il y a des lecteurs membres de loges x ou y qui souhaitent me contacter, qu'ils n'hésitent pas.


Edité le 23-02-2011 à 22:13:46 par Georges Sabrus




--------------------
Discipline & Liberté
Atlas
Inactif
   Posté le 07-03-2015 à 20:35:58   Voir le profil de Atlas (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Atlas   

http://ofmcenturiedor.org/
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 09-03-2015 à 09:39:29   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour Atlas,

Il me semble que cela n'a aucun rapport avec la F.O.G.C décrite plus haut, si ce n'est le nom qui semble identique. D'après le site que vous donnez en lien il s'agit d'une loge fondé en 1912, alors qu'ici nous parlons d'une loge (certainement fantasmé, car rappelons le issus d'un "roman" qui aurait été fondé en 1840. L'ordre présenté dans la page web que vous indiquez en lien semble être un ordre maconnique comme il en existe tant d'autre, alors que nous parlons ici d'un ordre (certainement imaginaire je le répète) qui, sous l'apparence de l'organisation et de rite franc-macons, s'en éloigne terriblement par sa philosophie et ses buts...

Il y a donc amalgame, qui ne profite certainement pas à l'ordre pour lequel vous nous donnez ce lien.

Grüssi

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels  [Traduction] - La F.O.G.CNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade