Sujet :

L'Empathie

Dalaha
   Posté le 22-03-2008 à 11:25:03   






Qu’est pour vous l’empathie .. ?..

Est-ce l’acceptation de cette état d’être, qui en déterminerait ses étendues .. ?

Est-ce- que ces relations spontanées, ne serait pas des réunions, entre les êtres ?

Quels sont vos pensées à cet état d'Être ?..


Silence
   Posté le 22-03-2008 à 14:24:04   

Salut Dalaha,

Je vais répondre à la question, mais tout d'abord je précise qu'au fil des discussions que j'ai eu avec d'autres empathes, je me suis rendu compte que mon cas n'avait rien de commun avec les autres...

Pour moi l'empathie c'est simplement comprendre le langage de l'Âme. Lorsque quelqu'un vous parle avec sa voix, il y a en même temps une discussion parallèle entre les âmes, de nature complètement différente. D'ailleurs même quand quelqu'un se tait, son esprit et son âme continuent de communiquer (quoique le mot "communier" convienne mieux).

Je vois ça un peu comme une porte séparant notre esprit de celui de l'autre... Si tu ouvres cette porte tu peux lire en l'autre et l'autre peut lire en toi (si il est réceptif à tout ça).

En tout cas, contrairement aux autres personnes avec qui j'ai discuté, je n'ai aucun problème avec ce "don", d'ailleurs je suis empathe quand j'ai envie de l'être, c'est-à-dire pas si souvent que ça... Etant donné que beaucoup de personne dégagent quelque chose de dérangeant, j'évite d'ouvrir la porte... Ou alors je l'entre-ouvre une seconde et je la referme bien vite !

Pour moi c'est de même nature que communier avec un arbre par exemple...



Je crois qu'on a déjà parlé de ça quelque part sur ce forum, mais je ne me rappelle plus où...


Edité le 22-03-2008 à 14:24:40 par Silence


enliin
   Posté le 22-03-2008 à 17:39:57   

bonsoir


Je ne pense pas que l'empathie soit un don, mais "seulement" le fait d'écouter l'autre au delà des mots.

Pour moi être empathe c'est ne pas se limiter aux mots, aux gestes, à une expression du visage, mais aller beaucoup plus loin. C'est ressentir les mouvements de l'autre, sa voix, sentir ses douleurs et ses joies au fond de son regard. C'est "écouter avec son coeur", s'ouvrir entièrement à l'autre.

Comme l'a dit Silence, avec beaucoup de gens il vaut mieux éviter... mais à part ça, il existe une grande quantité de personnes qui ont su garder leur coeur "saint" à travers les épreuves, et les écouter permet de les aider à soigner les égratignures inévitables.


Bonne soirée à vous à bientôt

Flo
Silence
   Posté le 25-03-2008 à 21:33:25   

Oui je pense comme toi, c'est pour ça que j'avais mis "don" entre guillemet (je devais être en panne de mot). Bien-sûr tout le monde est capable d'empathie, mais certaine personne le font naturellement, avant même de savoir que ça s'appelle "empathie". Ce fut mon cas
D'autre doivent d'abord en prendre conscience.

Tout le monde fait partie d'un grand Tout, donc tout le monde peut être empathe. C'est juste que certaines personnes font un blocage (peur, ego, etc... ou tout simplement désintéressé par la chose)
elie
   Posté le 27-03-2008 à 09:48:28   

oui je suis d'accord avec toi silence. je pense qu'une des qualités première pour être empathe c'est encore d'être ouvert vers les autres curieux et interessé aux gens, sans faire blocage de son propre ego de juger. juste vouloir connaitre les gens, il se dégagera forcement à un moment une communication au dela des mots parlés; à force d'etre tendu vers l'autre et d'essayer de le voir dans sa globalité on finit par percevoir des pensées, des émotions, des visions colorées. En clair on sensibilise son corps à toute ces vapeurs qui entourent le corps, on finit par sensibiliser ses sens. L'empathie ce n'est pas un don c'est un niveau de comprehension et de sensibilisation à sa propre nature et à celle des autres ( comprehension intuitive ou reflechi).
ça n'a rien de miraculeux, ça dénote juste une personne ouverte aux autres. Je pense qu'il faut pas trop le crier sur les toits quand on est trop empathe ou alors bien se preparer à eviter les manipulations et les personnes malintentionnés. c'est un peu comme un ordinateur sans antivirus ou firewall faut vite en telecharger un lol generalement les gens se protegent un peu trop aussi aux risques de fermer toute empathie, et de limiter la communication ou la communion.
witchoffreedom
   Posté le 27-03-2008 à 19:16:00   

Bonjour,
Voila mon avis...
L'empathie est une ouverture d'esprit, je pense que lorsqu'on est empathe on doit avoir un esprit très meditatif. De façon a laisser les ondes et rayonnements entrer en soi. Ce qui doit être difficile a mon avis c'est de cibler la pensée, de la materialiser concretement, dans son esprit. Moi j'ai souvent des sensations quand je parle aux gens, et generalement ça s'arête là...Alors que l'empathe, lui, ira plus loin que la sensation simple, il va reussir a "absorber" la sensation, la ressentir, la vivre pour lui, en lui, avec l'autre...La personne qui est empathique doit certainement avoir un besoin ou une envie de communion profonde avec l'autre. Je rejoins donc ce que dis silence "Etant donné que beaucoup de personne dégagent quelque chose de dérangeant, j'évite d'ouvrir la porte... Ou alors je l'entre-ouvre une seconde et je la referme bien vite !" . Les emotions trop negatives sont nefaste pour le recepteur (et l'emeteur mais c'est autre chose) Je sais pas si je suis très clair...Mmmmh...On va dire, en bref, que pour moi,mais je pense rejoindre l'opinion generale, l'empathie est basé sur un echange concret d'emotions a sens unique vers l'empathe, celui-ci, lorsqu'il arrive a maitriser la technique du "fermé de porte" peut être très benefique pour son interlocuteur...
Bien a vous...
enliin
   Posté le 28-03-2008 à 16:18:02   

Bonjour

Je pense qu'il y'a aussi des conséquences à cet échange pour l'émetteur, puisque si on arrive à comprendre ce qu'il ressent, il va peut être se sentir soulagé de ne pas être seul, et installer une confiance. L'empathie n'est donc pas à mettre entre les mains de tout le monde, car on "lisant" les sentiments des autres on comprend aussi ses forces et ses faiblesses...

Comme beaucoup de "capacités" humaines, je pense que l'empathie doit être employée avec sagesse ^^

Bon weekend à tous, biz'
Silence
   Posté le 28-03-2008 à 18:24:18   

Je sais pas vraiment si on peut être empathe et méchant... En tout cas je vois pas comment. Il me semble que les gens mauvais peuvent juste être psychologues, avoir une compréhension purement intellectuelle. Ce n'est pas le propre de la méchanceté de vouloir communier...
Mais peut-être que je me trompe...
witchoffreedom
   Posté le 28-03-2008 à 18:59:33   

Bonsoir,
Je pense comme toi silence, les gens a tendance "mechante" ne peuvent pas, je pense, avoir un pouvoir d'empathie...L'un va avec l'autre, pour être empathe on doit avoir envie de partager une sensation, parfois de souffrance, les gens mauvais sont égoïstes et ne peuvent pas avoir cette envie.

Mais je ne crois pas qu'Enliin parlait de gens mechants...si ?
Dalaha
   Posté le 04-04-2008 à 12:38:16   



Bonjour Silence , et tous


Silence a écrit :



Pour moi l'empathie c'est simplement comprendre le langage de l'Âme. Lorsque quelqu'un vous parle avec sa voix, il y a en même temps une discussion parallèle entre les âmes, de nature complètement différente. D'ailleurs même quand quelqu'un se tait, son esprit et son âme continuent de communiquer (quoique le mot "communier" convienne mieux).

Je vois ça un peu comme une porte séparant notre esprit de celui de l'autre... Si tu ouvres cette porte tu peux lire en l'autre et l'autre peut lire en toi (si il est réceptif à tout ça).

En tout cas, contrairement aux autres personnes avec qui j'ai discuté, je n'ai aucun problème avec ce "don", d'ailleurs je suis empathe quand j'ai envie de l'être, c'est-à-dire pas si souvent que ça... Etant donné que beaucoup de personne dégagent quelque chose de dérangeant, j'évite d'ouvrir la porte... Ou alors je l'entre-ouvre une seconde et je la referme bien vite !

Pour moi c'est de même nature que communier avec un arbre par exemple...



Je crois qu'on a déjà parlé de ça quelque part sur ce forum, mais je ne me rappelle plus où...



T'arrive-t-il de ressentir les "maux" et pas seulement ceux de l'âme.. ?... stp


enliin
   Posté le 05-04-2008 à 12:36:39   

Excusez moi, je me suis mal exprimé.

Ce que je souhaitais dire, c'est qu'une personne ayant "accès" aux sentiments des autres, à force de discuter, passer du temps avec la personne etc, a la possibilité, le choix, d'utiliser ces sentiments à son avantage. je ne parlais pas de pure méchanceté, mais plutôt de "détournement" à but personnel de cette capacité.

Pour être franc, écoutant beaucoup de personnes ce choix s'offre parfois à moi, et il faut savoir être franc avec soi-même, savoir ce que l'on cherche vraiment, pour éviter ce genre de comportement.

La plupart des gens ne connaissent pas cette capacité d'empathie, et lorsqu'ils sont dans le désespoir ou la douleur et qu'une personne arrive à les comprendre, ils peuvent croire à une chose bien différente de l'empathie et se lier très fortement... dans ce cas une personne saura dire stop, une autre en profitera...


J'espère que mes mots sont plus clairs désormais, sinon n'hésitez pas

Bon weekend à tous

Flo
arcane
   Posté le 06-04-2008 à 13:16:47   

Salut Enliin

Ce que tu as dis à ta dernière est très importante

citation
La plupart des gens ne connaissent pas cette capacité d'empathie, et lorsqu'ils sont dans le désespoir ou la douleur et qu'une personne arrive à les comprendre, ils peuvent croire à une chose bien différente de l'empathie et se lier très fortement... dans ce cas une personne saura dire stop, une autre en profitera...

l'empathie peut donné une confusion et faire croire que la personne nous aime alors que c'est pas le cas du tout..c'est juste une compassion très forte qui fait qu'on comprends la douleur comme si il était sienne.

Quand 2 empathes se rencontrent çA donne quelque chose de magique..une discussion d'une aisance ..fluidité..çA fait un bien fou.

Par contre comment va faire un empath pour savoir la différence si il aime la personne ou si il aime la sensation d'amour qu'il ressens..

la ça devient plus compliqué vous ne croyez pas ?..

arcane
Silence
   Posté le 07-04-2008 à 00:33:15   

@ Dalaha :
Euh je sais pas ce que tu veux dire par "maux" ? Tu veux parler de la douleur physique ? Je ne ressens pas la douleur physique d'autrui non Je peux ressentir seulement l'impact qu'elle a sur le psychologique ou le spirituel de la personne... Je sais pas si c'est possible d'ailleurs... (quelqu'un sait ressentir la douleur physique des autres ici ? Arcane ?)


Citation :

Par contre comment va faire un empath pour savoir la différence si il aime la personne ou si il aime la sensation d'amour qu'il ressens..

la ça devient plus compliqué vous ne croyez pas ?..

J'ai jamais eu une vision fragmentée des choses personnellement... Pour moi l'empathie est une ouverture vers l'autre, donc un mélange subtile de compassion et d'amour (je parle de l'amour au sens général, pas de celui entre un homme et une femme). C'est jamais bon de morceler la réalité, ça sème souvent la confusion dans nos têtes !
"Empathie", "amour", ou "amour de ce que tu ressens"... je ne pense pas qu'on puisse tirer un trait et dire là où commence l'un et là où s'arrête l'autre...


Edité le 07-04-2008 à 00:34:42 par Silence


Dalaha
   Posté le 07-04-2008 à 12:57:40   




Silence <<<<< Euh je sais pas ce que tu veux dire par "maux" ? Tu veux parler de la douleur physique ? Je ne ressens pas la douleur physique d'autrui non Je peux ressentir seulement l'impact qu'elle a sur le psychologique ou le spirituel de la personne...


Depuis que je suis enfant, je ressens les maux du corps "Ciblés", bien avant que les personnes n'en parlent, ou ne le manifestent.

Dans ma défintion, cela "correspondait" avec l'Empathie.

Ce que tous vous décrivez, correspondrait (pour moi) avec ce que génère la compassion, la sensibilité et donc les domaines de l'émotions partagé..
Celà peut être aussi perçut, comme étant une inter-action, d'ordre télépathique "émotionnel".

Alors que pour moi l'empathie , je l'a ressens comme une communication spontanné entre les corps physique. ... On pourrait s'en demander les utilitées ... Parcqu'effectivement, ressentir les douleurs "physique" de l'autre, n'est pas franchement agréable...

Mais en y reflechissant un peu plus, je me suis aperçu, que toujours, aux cours de ces années, mes spontannés qui s'en suivait, étaient un désir d'aider l'autre a avoir moins mal .. Et de là ..sont venu mes orientations...avec les longs travaux "intérieur-extérieur, profondeur-tout autour), qui y étaient associés ...

Et pour répondre à mes questions

---------

-----------

Qu’est pour vous l’empathie .. ?..

Elle est dans un moment present, une relation d'unicité "ressentit"


Est-ce l’acceptation de cette état d’être, qui en détermine ses étendues .. ?

Oui ... Même si dans les débuts de ses manifestations, ce don peut être lourd.. Dans l'acceptation de celui-ci, des étendues ce créent.. Des potentiels s'activent.

Est-ce- que ces relations spontanées, ne serait pas des réunions - innées, entre les êtres ?

Elles créent des relations fusionnel.

Quels sont vos pensées sur cet état d'être ?..


C'est à l'intérieur de Soi, que le Moi et Nous se rencontrent.

-------------

arcane
   Posté le 07-04-2008 à 18:40:12   

Salut Dahala

j'ai la même chose que toi douleur physique, mais aussi psychique..c'est assez penible me concernant parfois en particulier si la personne a vécu des chose proche des miennes, cela réveille encore plus mes propres douleurs puissance 4.

sinon Silence çA m'aide pas plus ta réponse, je sais que la compassion est une forme d'amour..j'en ai naturellement, mais comme savoir la différence entre une intention empathique ou d'autre chose.

J'avoue que parfois, cela me met un peu en confusion et la fin du préfére presque te retrouver seul pour être sur de pas te planter.

voilà arcane
witchoffreedom
   Posté le 07-04-2008 à 18:56:36   

Silence dit : Pour moi l'empathie est une ouverture vers l'autre, donc un mélange subtile de compassion et d'amour (je parle de l'amour au sens général, pas de celui entre un homme et une femme). C'est jamais bon de morceler la réalité, ça sème souvent la confusion dans nos têtes !
Je suis d'accord avec toi, cela me semble logique qu'il soit question, en empathie, de communion entre les êtres, par la même, on peut peut-être definir une relation d'empathie de fusion ? Je sais pas, je l'ance l'idée, peut-être trop fort comme mot ?

Dhalala dit : Depuis que je suis enfant, je ressens les maux du corps "Ciblés", bien avant que les personnes n'en parlent, ou ne le manifestent.
Dans ma défintion, cela "correspondait" avec l'Empathie.

Je ne comprend pas bien, un empathe est-il aussi capable de ressentir de la douleur physique ? Je croyait qu'un empathe ne ressentait que les "maux" psychologique ou psychique ??

Arcane demande : comment savoir la différence entre une intention empathique ou d'autre chose.
Pour moi la difference entre empathie ou autre chose, c'est une chose que tu dois resentir. Je m'explique : quand tu ressens une emotion qui te traverse tel le vent soufflerait sur ton visage, une sensation légère et fluide de type "secondaire" ; il serait peut-être bien ici question de "autre chose". L'empathie, je pense, est quelque chose de plus fort, qu'on ne peut pas comfondre avec "autre chose", quelque chose qui vous accroche les tripes et qui vous tient au coeur, comme dans un manège a sensation forte. Je ne suis pas empathe mais ce que j'en pense c'est que quand on l'est on doit bien sentir une difference sinon c'est toujours de la compassion et non plus de l'empathie. Si l'empathe est compatissant, il doit ressentir differemment les choses que lorsqu'il est en "symbiose" avec l'autre corps...Menfin, c'est juste ce que je pense...

c'est un sujet bien plus compliqué qu'il n'y parait ^^
Silence
   Posté le 08-04-2008 à 04:08:07   

@ Dalaha :
Là je peux pas trop t'aider, je ne ressens pas physiquement la douleur physique d'autrui !
En y réfléchissant, c'est pas si surprenant que ça, tu n'ignores pas que les maladies et tous les maux physiques sont des conséquences d'un état de mal-être mental (conscient ou non) ? En fait, même quelqu'un qui se casse le bras en tombant d'un arbre (accident qui semble être juste un manque de bol), cela lui arrive justement parce que quelque chose en lui n'allait pas. A chaque trouble mental, il y a une partie du corps d'associé. Par exemple le coté gauche est dit "maternel" et concerne tout ce qui est affectif, sentimental. Le coté droit "paternel" concerne plus le concret... Les gens anxieux ont systématiquement des problème soit à l'estomac, soit à la rate, soit au pancréas (et parfois aux trois en même temps). Quelqu'un rongé par la colère aura des problèmes de foie... Bref, tout est intrinsèquement lié.
Ainsi en tant qu'empathe, en ressentant les maux de l'esprit, tu dois faire la relation intuitivement avec la maladie physique qui se prépare, et quel organe sera touché... C'est impressionnant que tu sois capable de cela sans avoir la connaissance de tout ça Dans un sens je t'envie un peu... ... ...

En tout cas ta sensibilité toute particulière te prédispose à la médecine...



@ Arcane :
Désolé que ça t'aide pas, mais pourtant demande-toi simplement pourquoi tu es empathe. Les choses n'arrivent pas pour rien. Nous, notre personnalité, notre "destin", et nos capacités, nous ne formons qu'un. C'est parce qu'on est comme ci, qu'il nous arrive des évènements comme ça, et qu'on a des aptitudes comme ça. Tout est très cohérent. Normal. Sinon ce serait pas notre vie Si nous sommes relié à ce corps et à cette vie, c'est bien parce que nous ne faisons qu'un avec elle.

Bref... Si tu es empathe, c'est parce que c'est dans ta personnalité d'aider les autres. Le fait même que tu puisses pas "fermer" cette empathie (contrairement à moi), prouve indéniablement que c'en est même un besoin existentiel. Sans doute pour toi, vivre c'est aider, et c'est comme ça que tu t'épanouis, et sûrement comme ça que tu dois pouvoir accéder à la pleinitude, à la sérénité. Si cela te cause du tort, c'est parce que tu n'as pas encore accepté qui tu étais. A mon avis, tes problèmes personnels se règleront tout seul quand tu auras accomplie une grande oeuvre altruiste.
enliin
   Posté le 08-05-2008 à 01:15:53   

Bonjour à tous

J'pensais à une chose... beaucoup de "croyances" nous apprennent que tout est en nous, chaque chose qui existe, toute la connaissance, les gens, absolument tout. ça inclu aussi les experiences ?


Si c'est le cas, alors l'empathe ne pourrait-il pas etre une personne qui au contact des autres revit certains instants sans s'en souvenir ? ainsi il ressent la meme chose que la personne avec qui il parle. ça pourrait expliquer le fait que parfois le "contact" soit si puissant.


Bonne soirée à tous,

Flo
langelin
   Posté le 17-05-2008 à 03:58:49   

dalaha, pour la premières fois je rencontre une personne qui ressent les douleurs physique des autres et j'avoue que cela me rassure un peu.

En effet depuis que j'ai dix ans(en faites suites au décès de mon beau père) je ressens moi aussi les douleurs physiques et psychologique des etres qui m'entoure.Non seulement je les ressens mais je les gardes aussi (celle des personnes que j'ai touche)Ce phenomene a pris une telle ampleur que je me renferme et m'isole du monde.Je suis a un tel point que je me detourne de toute personne proche exepter mon fils et mon epouse (pour l'instant)afin de ne plus etre confronter à cette malediction.

Je le considère comme une malédiction surement dut au faite que je ne le contrôle pas et que je pense que c'est incontrôlable(en tout cas a ce niveau).Étant plutôt cartésien a la base j'ai chercher a comprendre ce qui m'arriver.j'ai vu médecin analyste psy et toute la clic sans que jamais l'un d'entre eux ne puissent déceler un problème physique ou psychique quelconque.

Si bien que j'ai chercher des explication ailleurs ce qui m'as conduit a l'empathie.mais beaucoup de question restent en suspend.
Garde tu toi aussi les douleurs des personnes que tu touches?
A ce jour je n'ai lu ou rencontrer aucun cas identique au miens tu es la personne qui s'en rapproche le plus.

Quand tu regarde les infos ou une émission telle quand tu entends une voix ressent tu aussi ce phénomène?

car pour moi le moindre son ou la moindre image peut se transformer en calvaire.La douleur est parfois si forte que je m'évanouis .le ressentit de l'autre est parfois si intense que j'ai l'impression d'être dans sa peau dans son corps et dans sa tête.Bien sur quand c'est une sensation de joie de plénitude je l'apprécie mais ces tellement rare comparer aux autres sensation que je ne sais plus sur quel pieds danser . L' empathie est devenu pour moi un calvaire permanent et n'en déplaise a silence il n'y a rien d'enviable .

J'espère que tu pourras me répondre sur les deux trois question que je t'ai pose et qu'on auras l'occasion d'en discute.Peut être que cela pourra m'aider a accepter cet état et enfin a transformer cette malédiction en don.

merci d'avance de prêter attention a mon poste
arcane
   Posté le 17-05-2008 à 09:53:16   

bonjour langelin

je ne pense pas que cela soit une malédiction, j'ai cette capacité aussi, ma première réaction a été isolé du monde, mais cela est inutile et fais souffrire.

il y a divers techniques possible pour apprendre à faire "barrière"..visualisé un mur qui permet de filtré sans pour autant être indifférent à autrui.

Peut-être s'initié à des technique de soin comme le reiki ou autre technique utilisant les énergies..souvent en apprends à faire barrière et aussi soigné autrui de manière efficace.

On dit "reconnaitre la douleur, mais ne pas s'y plonger"..je sais plus facile à dire qu'a faire.

Aussi s'accepté telle qu'on est et soigné ces propres douleurs ..souvent ceux qui arrive à nous touché.c'est qu'il y a chez nous cette même felures.

Fuire, ne serre à rien, voir ce qu'on peut faire avec pour aidé autrui et plus sage, mais c'est vrai que c'est difficile au début..vu qu'on a tendance à prendre le "mal"..

certain utilise les arbres en les prenant dans les bras pour redonné ce qui ne convient pas ou visualisé que les énergie "négatives"retournent à la terre..

bref, il y a des solution langelin, mais c'est vrai que au début tous et toutes sommes désamparé devant un capacité qui se revele.

arcane
Silence
   Posté le 17-05-2008 à 10:09:08   

Ca me rappelle qu'avant j'étais capable "d'endosser" la personnalité de quelqu'un. Ca fait longtemps que j'ai plus fait ça, sans doute parce que ma curiosité pour autrui a disparu...

Pour ton problème, il existe sans doute des tas de solution, moi la seule que je connaisse (on va dire que je radote :D), c'est de faire du Taichi Chuan et du Chi Kong. Quand tu auras appris à contrôler ton énergie, tu sauras contrôler tes émotions.
Sinon n'importe quelle méthode de méditation doit convenir, je peux t'en donner une super simple et accessible à tous : tiens-toi debout, bras le long du corps, genoux légèrement fléchis, respiration lente et profonde (respiration abdominale, pas en soulevant la cage thoracique), mains ouvertes paumes vers tes jambes, épaules basses, pieds écartés de la taille des épaules, yeux fermés mais "regardant" vers l'horizon.
Une fois que tous tes muscles sont détendus et que la position t'es confortable, détache-toi de tes pensées. Imagine que tu es au bord d'une route, tes pensées ce sont les voitures qui passent. Tu les laisses passer sans les retenir, tu ne t'attaches à aucune d'elle. C'est comme si ta conscience laissait ton cerveau sur "pilote automatique" sans s'en soucier. Elève-toi au-dessus des mots et des images qui passent dans ta tête, contemple-les sans participer, comme si elles étaient extérieurs à toi.
L'idéal ce serait que tu fasses cet exercice une heure par jour, mais bon trente minutes devraient suffirent (ça mettra juste plus de temps).


Edité le 17-05-2008 à 10:09:26 par Silence


langelin
   Posté le 17-05-2008 à 12:59:24   

effectivement pendant un certain temps notamment en pratiquant la sophrologie j'ai put contrôler une partie de ce phénomène,mais le temps faisant sont œuvre( 20 ans que je suis confronter à ça)le fait de recevoir de toute part les sensation physique et psychologique du monde qui m'entoure je me suis laisser submerger si bien que j'en ai perdu tout contrôle.même en pratiquant régulièrement .peut importe les barrières que je veuille mettre je prends en plein visage la vie d'autrui.Pour exemple j'ai lue quelque poème mis sur le forum et parmi les premier qu'as écrit arcane j'ai perçut une détresse profonde lie à son besoin de se sentir aimer au fur et a mesure de ces lectures j'ai vu que son etats psychologique dépend avant tout de l'amour qu'on lui donner .

Quand elle aime et qu'elle ai aimer en retour son auras se rosifie et on sens une certaine plénitude monter mais on sent aussi que tout cela reste fragile et est inéluctablement lie a l'amour que l'on va lui porter.En clair je sens une personne dépendante de l'autre dans l'aspect positif qu'il va lui renvoyer.

Je précise que c'est juste le ressentit du a la lecture de mots écrit par une personne et qu'en aucun cas je ne peut la définir par ces aspect mais c'est ce qu'elle veut bien laisser transparaitre.Bien sur je me trompe certainement donner que je n'ai pas la personne en face de moi et que je ne perçoit ni sa voie ni son langage corporel.

quand je suis dans une foule je ressens une multitude d'émotion plus ou moins agréable je ressens les colères les tristesses les malaise les joie d'une multitude d'êtres sans forcement en déterminer la provenance.J'ai beau essayer des fermer les portes rien y fait.comme dis dans mon post précédant j'ai exploré une multitude de voie différente sauf que comme je n'arrive pas à évacuer les émotions ,les douleurs que je reçoit celle ci s'amplifie avec le temps et je sent qu'elle sont entrain de me tuer à petit feu.Le truc c'est que ça ne marche que dans un sens je reçoit mais n'émets pas .Je crois même que je ne pourrait pas redonner une partie de ce que je reçoit afin de ne pas faire souffrir mon prochain.Je pense même qu'il serait criminelle de le faire.De quelle droit je peux décider de qui ou quoi doit recevoir la souffrance d'un autre.

Pour conclure j'accepte ma situation mais mon souhait le plus cher aujourd'hui et de pouvoir partager avec quelqu'un qui possède une capacité similaire afin de pouvoir avoir une autre vision des choses.
Je dois aujourd'hui prendre des analgésique puissant pour diminuer les douleur résiduelles sans ça je serais incapable d'effectuer le moindre mouvement.L'isolation est une nécessite vitale.mais le besoin de partager avec quelqu'un d'empathe au même degrés que moi l'es tout autant.

Je remercie silence et arcane de m'avoir répondu et de me proposer des solution déjà expérimente (desole ).Pour info le taichi ce pratique quotidiennement dans chacun des geste que j'effectue.la canalisation de l'énergie je l'effectue dans les action du quotidien;dans ma façon de marcher par( exemple je ne le pratique pas de manière claire mais je l'intègre a ma vie de tout les jours.Je continue a pratiquer la sophrologie , le yoga
langelin
   Posté le 17-05-2008 à 13:14:46   

desole fausse manip,
la sophrologie m'as conduit au voyage astrale par exemple.Mais je suis rebute à toute action scolaire(les bases etablit par d'autre ne sont pas forcement les meilleurs pour soi ,par contre il est possible de s'en servir pour devellopper sa propre façonde faire)En claire je n'attends pas forcement des solution mais plutot un partage d'experience afin d'etablir par moi meme quelque chose qui seras adapter a ma situation personnel.Je ne veux pas vous vexer j'essaie juste d'expliquer maladroitement (peut etre )ce que je ressens et ce que je perçoit esperant en contre partie recevoir de personne de sensibilte commune leurs experience de ce phenomene d'empathie.
Par exemple est ce qu'au debut vous percevier les gens par rapport au couleur qu'el degager? Car pour moi cela a commencer comme ça.Certaine personne etait en couleur d'autre en noir et blanc.
Sentez vous l'odeur que degage une personne qui va mourrir?
j'ai remarque qu une odeur particuliere ce degager et j'ai finit par l'associer a la mort puisque chaque fois que je l'ai sentit la personne est decede peu de temps apres.Je suis toujours la ns le domaine de l'empathie ,couleur = karma ,ressentir le karma c'est de l'empathie aussi.

faut que j'arrete car sinon je passerais des heures a parler de ça et la faut que je fasse manger mon fils

cordialement Langelin
arcane
   Posté le 17-05-2008 à 13:39:59   

Salut langelin

j'ai bien ris en te lisant non que c'est drôle, mais nombre d'empath que je connais sont curieux de tout et cherche plein de solution pour mieux gérer leur sensiblitié.

Désolé qu'on a pu te proposé de solutions qui te convienne, sinon parfois en voulant trop aidé on crée un désquilibre, crois-moi je l'ai experimenté donc désormais j'ai appris à moins m'investir émotionnellement avec les gens.

Automatiquement, je renvoie à l'envoyeur ce qui m'a été donné sans me demandé mon avis, je ne suis pas une poubelle dont on peut vidé tout sa négativité comme bon lui semble. Ou alors, je m'arrange de le retourné à la terre ce qui fonctionne avec la prière "redonne à cette énergie à la terre ou redonne ma souffrance a dieu ou dieux pour aidé autrui"

Sinon d'autre chose dont tu n'as parlé..ressemble plus à de la voyance ou de la médiumie que de l'empathie propre.

voir l'aura est plus proche de la voyance çA plutot et le reste sur savoir quand les gens vont mourrir aussi.

Quand à l'amour la compassion j'entends est une force qui est la plus grand qui soit pour aidé autrui..elle est réservoir sans limite lorsqu'elle fait sincèrement, c'est un manque flagrant de notre société.

J'y vois partout dans la beauté d'une rose, d'un sourire, le chant mélodieux d'un oiseau, dans ce qui peut existé sur cette terre..

bon voilà arcane
langelin
   Posté le 17-05-2008 à 14:13:25   

Je confirme qu'il ny as rien de médiumnique a voir les karma ou même a sentir une odeur que l'on associe a la mort

Voir le karma c'est ressentir la direction primal d'une personne donc plus proche de l'empathie que de la voyance cela ne me permet de déterminer ce qu'elle seras mais se qu'elle est:

L'odeur quand a elle peut peut être se rapprocher de la voyance mais je crois surtout que je ressens avant tout sur des personnes malades(l'information je ne l'ai pas a la base)je parle d'une odeur lie a une maladie je ne déterminé pas un accident mais d'une maladie fatale
donc encore une fois plus proche de l'empathie que de la voyance
Autrement ce que j'ai dit par rapport a tes poèmes se rapproche t'il de la "vérité" ou suis je dans l'erreur complété( je précise que c'est en rapport des écrits de l'époque et pas ce qui est aujourd'hui)
arcane
   Posté le 06-09-2010 à 11:09:14   

Bonjour

Pour relancer ce sujet qui me tiens à cœur, voici la définition de l'hypersensibilité qui peut être rapproché l'empathie

L’hypersensibilité psychologique (je précise psychologique, car il y a une autre concernant le biologique, allergie ect) sa définition rapide

L'hypersensibilité est la capacité que possède 10 à 15% de la population à ressentir des nuances qui échappent à la plupart des personnes du site concernant http://lawen.free.fr/

Je suis membre de ce forum, il donne des excellents conseils psychologiques ou des lectures pour mieux gérer cette capacité.

Plus cette article du Figaro donne une excellente explication :

Citation :


http://www.lefigaro.fr/sante/2010/04/18/01004-20100418ARTFIG00269-la-force-des-hypersensibles-.php

La force des hypersensibles
Mots clés : hypersensibilité, psychologie, pathologie, Elaine Aron
Par Pascale Senk
19/04/2010 | Mise à jour : 16:41 Réactions (29)
Être souvent à fleur de peau, vulnérable aux ambiances ou aux émotions, n'est pas forcément une pathologie.

Chopin, qui a su traduire dans ses Nocturnes toutes les subtilités d'une âme déchirée, était-il un malade dépressif? Le poète Keats serait-il aujourd'hui diagnostiqué «personnalité évitante» dans nos services psychiatriques? La question se pose lorsqu'on découvre aujourd'hui le monde des hypersensibles tels qu'ils se décrivent et s'encouragent - notamment sur Internet - face à une société qui les comprend mal.

Hypersensible, vous l'êtes peut-être. Si, depuis toujours, vous ne supportez ni le bruit ni l'agitation; si vous êtes très susceptible, prenant de plein fouet la moindre remarque désagréable, et si, quand vous entrez dans une pièce, vous «scannez» intérieurement les zones d'inconfort potentiel, tout laisse à penser que vous faites partie de ces 15% à 20% de la population mondiale qu'une psychologue américaine, Elaine Aron, a décrits et commencé à étudier dès le début des années 1990.

Se définissant comme hypersensible elle-même, cette Californienne souffrait d'être trop rapidement prise pour une timide, une introvertie ou une dépressive. Son symptôme majeur: elle avait besoin de plus de temps que ses comparses pour observer attentivement les situations et surtout bien réfléchir avant d'agir. Du coup, elle vivait chaque événement avec beaucoup plus d'intensité que la moyenne et était facilement bouleversée, une vulnérabilité que son entourage ne comprenait pas forcément.

À travers ses recherches, Elaine Aron s'est rendu compte que sa manière de traiter l'information avait tout d'une stratégie de survie. Contrairement à la timidité, qui est probablement d'origine culturelle, cette hypersensibilité serait selon elle une caractéristique innée. «Les biologistes ont découvert que ce trait existe aussi chez la plupart des animaux, des poissons aux primates», explique-t-elle sur son site internet (1).

Revers positifs de la médaille: l'extrême intuition des hypersensibles, leurs formidables capacités d'empathie, leurs talents artistiques. Aujourd'hui, ils disposent de nombreuses ressources pour s'identifier entre eux, s'entraider et entamer de vastes «chats» contre les professionnels de la psyché qui les classent un peu trop facilement dans une pathologie.

Les sites anglophones, nés peu après la sortie de livre culte d'Elaine Aron (Ces gens qui ont peur d'avoir peur, Éditions de l'Homme, 2000), sont désormais fort nombreux. Certains, à travers conseils et recommandations, permettent aux hypersensibles de se protéger plus particulièrement dans leur vie professionnelle (2). D'autres présentent l'actualité scientifique sur le sujet: un magazine papier et des vidéos pour highly sensitive people sont disponibles (3). La France n'est pas en reste, avec un site créé en février 2005 (4) par une mystérieuse Lawen.

Celle-ci annonce une moyenne de 150 visites par jour et les messages postés témoignent de l'enthousiasme de ses membres. La possibilité d'identifier enfin son trouble et de partager son expérience avec d'autres comme soi fonctionne à plein.
Besoin d'encouragements

«Oui, je suis vraiment HS (hypersensible), écrit Iasseva. Un psy m'a parlé de cela il y a sept ans, mais je ne comprenais pas vraiment ce que ça voulait dire, parce que je le voyais seulement comme une faiblesse psychologique, une sorte de maladie handicapante qui m'a causé quelques problèmes professionnels. On me reproche souvent mon intolérance aux choses (bruits forts, sons aigus, fumée, toucher par surprise, etc.) et on me conseille de vivre dans un univers aseptisé. Ce à quoi je réponds: je supporte et j'accepte très bien l'air pur, la créativité et la beauté.»

Pour Elaine Aron, l'une des clés du bien-être des hypersensibles est justement de ne pas chercher à vivre comme des personnalités lambda. «Vous avez besoin de plus de temps de récupération, calculez-le dans votre agenda; vous êtes particulièrement vulnérable à la caféine, évitez-la… Et dites à votre entourage que vous avez besoin de plus d'encouragements que la moyenne», précise-t-elle à ses congénères. Particulièrement prisés, ses conseils aux parents d'enfants qui souffrent d'hypersensibilité: «Veillez à toujours sanctionner avec douceur et gentillesse.»


Sinon retour à tout les pistes qui ont été donné sur ce sujets pour mieux gérer l'empathie.

Le yoga fonctionne très bien, car avec le souffle il permet de mieux gérer les émotions qui nous envahissent.

Pour l'aspect énergétique je confirme avoir testé le Chi-Quong, plus le tai-chi cela donne une meilleur contrôle de son énergie, mais surtout de soit.

J'ai eu l'occasion aussi de discuté avec des praticiens divers art martiaux, cela permet aussi un meilleur contrôle énergétique, soi.

Pour ceux qui sont à l'aise avec la magie, il y a aussi la possibilité d'utilisé la croix-kabbalistique et le renvoie à la terre qui permet de mieux contrôlé ses énergie, peut-être aussi un aspect psychologique stabilisant par le coté ritualiste.

Il y a aussi la visualisation d'une bulle autour de soi qui nous protège..par contre cela demande de l'énergie et diminue accessibilité d'autrui.

Les pierre en lithothérapie comme avec la labardorite, la lapilazuli.

les huiles essentiel par exemple la lavande qui a des vertus apaisante pour une empathie difficilement contrôlable..

l'homéopathie qui a des préparation spécifique pour apporté un certain apaisement

Il y a aussi certain plantes qui permette un apaisement, mais j'en parlerais pas ici.

Sinon on peut crée un lien entre empathie est vampirisme..

A vous maintenant

liens lié à ce sujet

empathie et interaction avec autrui

vampires psychiques
gague
   Posté le 28-01-2012 à 11:59:11   

Bonjour tout le monde,

Je pense que tout le monde est empathe. Que les gens aient bon ou mauvais fond, ils ont tous cette capacité en eux.

Les "bonnes gens" lorsqu'ils ressentiront des sentiments d'empathie qu'elles soient positives ou négatives, se tourneront vers les émetteurs de ces sentiments, et engageront un dialogue (verbal, ou autre).
Les "mauvaises gens " à l'inverse se détourneront de l’émetteur, préférant se fermer au ressenti de l'autre.
J'utilise le mot bon et mauvais pour différencier l'attitude des récepteurs, mais je n'aime pas ces termes. Je ne pense pas que ces réactions soient bonnes ou mauvaises. Elles sont, c'est tout.

Ce que je trouve plus regrettable, c'est que les temps ou l'on vit, les personnes se sont fait détournées de l'empathie, et donc de tout ce qu'amène les relations intra humaines.

La télévision y est pour beaucoup, elle a rendu l'humain comme simple consommateur ( je dis même un estomac sur patte doté d'un sexe et d'un portefeuille ), et lui tambourine depuis tant d'années que la vie, le bonheur, être un homme, passe par cet abrutissement télévisuel.

Et de fait, l'humain a oublié ce qu'est ressentir l'autre, sans même le questionner, ces capacités ayant étés déviées vers une capacité de voyeur... Tout passe par les yeux, et plus par en soit même
arcane
   Posté le 01-02-2012 à 12:06:19   

Salut langelin et gague

langelin

Pour répondre à la question de langelin (mieux tard que jamais 3 ans plus tard ). Ton interprétation était exacte que j'étais particulièrement en demande dans le domaine affectif et de reconnaissant. L'aura rose c'est juste aussi en y ajoutant du bleu étant donné mon coté mystique.

Enfin bref, j'ai pris en maturité par rapport aux poème écrit en 2006 heureusement d'ailleurs, enfin cela tu l'as bien compris

gague

je pense aussi que tout le monde à plus moins de l'empathie.

Pour la télévision, je suis du même avis que toi entre les reportages violant et même les films par exemple dernièrement un film d'horreur à fait tombé dans les pommes des spectateurs temps c'était violant.

D'ailleurs, j'ai acheter un magasine (l'essentiel Cerveau et Psycho les racines de la violence n°8 janvier 2012) qui parle du cerveau et du psychisme qui explique bien que se soit la télévision, les jeux vidéo, et un environnement violant peut un moment faire que l'empathie soit diminué, amoindri,car non favoriser.

Pire que l'homme avec ces capacités peut-être programmé à devenir être violant, en résumé ce gaver de film violant va favoriser notre violence au lieu de la canaliser, enfin c'est un autre débat qu'on peut discuté sur le sujet qu'Abra avait déjà crée les racines du mal

Sinon je connais des empathes qui aiment à ressentir les émotions négatives des autres, limite ils s'en nourrissent, je dirais que c'est des vampires en quelque sorte.

Je pense que tout est questions de choix et surtout chacun est libre de vouloir approfondir ou non.

Par exemple, le développement de mon empathie a été fait pour une question de survie, mon entourage était instable dans le domaine physique et affectif. Si cette capacité n'avais pas été développé peut-être je ne serais pas en vie actuellement.

Comme toujours, j'ai le sentiment qu'il y a un mélange de plusieurs capacités ajouter à l'empathie comme la lecture psychique qui est un niveau supérieur à l'empathie.

Peut-être gague tu confonds un peu empathie et compassion ce qui n'est pas vraiment la même chose. Je peux ressentir un sentiment triste ou autre sans pour autant avoir de la compassion pour cette personne, même tu peux détesté une personne est savoir sa souffrance vu le coté ambivalant de l'homme et les difficultés émotionnelles que cela peut créer.


Edité le 01-02-2012 à 13:21:06 par arcane


gague
   Posté le 01-02-2012 à 14:02:27   

Bonjour Arcane,

Tout à fait d'accord avec toi pour ce que tu viens d'écrire, et 3 ans c'est mieux que jamais .

Et en parlant d'empathie, je ne confond pas avec la compassion, qui est d'avoir de la peine pour quelqu'un, et la partager...

Je parle de ressentir ce qu'il se passe à l’intérieur d'une autre personne, sans même que cette personne n'en parle. C'est comme deviner la où mentalement se trouve la personne. Mais je ne parle pas d'avoir de la peine spécialement pour cette personne

Mais l'on peut essayer d'aider cette personne si l'on en a les moyens et le désir ... c'est autre chose.

Par contre les personnes se nourrissant des émotions négatives des autres, c'est pas mal flippant ... Je pense même que certains le font sans même s'en rendre compte ... Et je me demande comment les personnes qui subissent ce genre de vampire le vivent ?

Moi personnellement, c'est par mon travail que cette capacité s'est développé, en effet je bosse avec des personnes âgées, malades et/ou handicapées, et beaucoup ne parlent plus... mais ils pensent toujours...
arcane
   Posté le 01-02-2012 à 18:42:46   

Salut Gague

Merci pour les précisions que tu y ajoutés, je comprends mieux ou tu veux en venir.

Tu as fais un choix volontaire pour développé ton empathie dans le but d'aider les handicapés en quelque sorte.

Dans certain pratique magique touchant à la guérison certain utilisé une technique proche vampirisme pour prendre les émotions négative d'une personne pour l'aider à allé mieux, donc c'est à double tranchant. Dans ce cadre de la on pourrait parlé de "vampirisme" positif (je mets entre "", car il y a d'autre forme de vampirisme plutôt énergétique).

Sinon je suis d'accord avec toi, certain empathe sont comme des poubelle à négativité que les gens parfois utilisent pour se décharger sans même qu'ils sont en forcément conscience donc eux-même peuvent en devenir malade.

D'autre peuvent s'en nourrir pour exacerbé leur propres émotions négatives dans des pratiques occultes plutôt noir.

Tout façon je pense que vampirisme énergétique à un lien avec l'empathie, car il est plus facile pour une personne de prendre de l'énergie par un lien si il y a un lien émotionnel quel qu’il soit. J'en reste la, car quand il y a des différences notables.

Sinon j'ai travaillé à une époque avec des personnes âgés et mon empathie à très souvent été utile pour être proche d'eux, comprendre leur besoin, surtout pour les personnes ayant l’Alzheimer qui ne communique plus de la même manière. Les enfants, les animaux, les plantes c'est exactement la même chose l'empathie nous aide sous beaucoup de point.

Enfin, je me dis que tout être vivant doit être capable de communiqué avec l'humain, il suffit de l'entendre avec son coeur, mais la on entre encore dans un autre débat savoir du coeur

voilà Arcane
kirikou
   Posté le 28-12-2019 à 01:41:54   

j'aime lire les sujets du forum, que de choses, idées, expériences, débats, et connaissances intéressantes ..

par contre je trouve cela difficile d'ajouter un message sur un sujet ouvert il y a plus de 10 ans

les deux phrases ci dessus m'y aidant, voici ma petite intervention ;-)


L'empathie, oui, sur ce forum, nos centres d'intérêts communs liés à l'esoterisme, le travail sur soi, la spiritualité, etc, font je pense que nous développons tous cette sensibilité particulière (hypersensibilité même) à l'autre.

Mais pas seulement une sensibilité à l'autre j'ai envie de dire .. J'assimile l'empathie dans bien des domaines et j'aimerais beaucoup avoir votre idée là dessus :

ressentir un lieu, par exemple les émotions qui surgissent dans une vieille bâtisse qui a du vécu, c'est aussi de l'empathie ?

Ou ressentir un animal ?

ou plus globalement la nature, des plantes en passant par les pierres, une rivière .. en ressentant "l'air du temps", ou les émotions qui traine dans le vent .. j'ai l'impression qu'il y a là encore empathie, vous en pensez quoi ?

aussi toutes ses emotions qui peuvent debouler juste en regardant une photo inconnu, ou en allumant la télé .. empathie ?

enfin, cette impression de glisser dans la tête des autres, "regarder" leurs emotions et bien plus encore au point de parfois "entendre" les pensées intérieures des autres ? empathie là encore, ou autre ?

j'ai l'impression de décrire dans mes exemple plutôt ce qu'on pourrait appeler "la clairvoyance", mais la clairvoyance n'est elle pas justement la forme la plus maitrisée et développée de l'empathie, de cette hypersensisibilité à tout ce qui nous entoure ?
arcane
   Posté le 28-12-2019 à 10:55:29   

Salut kirikou,

Merci pour ton intervention sur ce sujet très riche.

Pour l’empathie, je suis entièrement d’accord concernant les animaux. J’ai déjà utilisé avec eux, comme dans l’autre sens. Mon chat savait que j’étais triste et dans l’autre sens je sentais mon chat stressé chez le vétérinaire.

Concernant les plantes c’est possible qu’il y a une forme d’émotion même si c’est forme différente de la notre. Il y a des études qui ont été fait avec des acacias mangeaient par des girafes, ils semblaient que les autre arbres alentours devenaient indigeste par les herbivores, car le tanins des plantes avaient augmenté. Donc nous pouvons supposer que les acacias ont parlé entre transmis leur peurs?

Concernant le reste, je pense que la mémoire d’un lieu peut laisser un trace émotionnelle qu’un médium emphatique peut exploiter.

Pour le reste, je pense que souvent tout s’entremêlent quand on est médium.

Voilà arcane
kirikou
   Posté le 28-12-2019 à 15:02:48   

Etre médium, c'est assez spécifique, dans le sens ou ce sont ceux qui communiquent avec les esprits défunts, alors je ne sais pas si tous les exemples que je cite sont vraiment liés à une forme de médiumnité.


Par contre etre un medium dans le sens etre un "canal emphatique", oui je le vis un peu comme cela, mais du coup j'ai bel et bien l'impression que l'empathie est vraiment une hypersensibilité à tout ce qui nous entoure. C'est pourquoi je mêle l'empathie à la clairvoyance, la télépathie, la médiumnité, ect ..

Je ne sais plus dans quelle tradition, il est dit que l'Homme a été créer pour donner une conscience au Monde, pour regarder la creation de Dieu, la ressentir, et la finaliser .. C'est pourquoi, en plus des 5 sens qui nous permettent d'appréhender le Monde, je dirais que l'empathie est ce fameux 6eme sens si mal compris.

Dans cette perspective, l'empathie devient tellement normale, chaque etre humain la possède mais pour la vivre il faut accepter ses "ressentis" sans se bloquer, et sans avoir peur de sentir les choses telles qu'elles sont, positives ou négatives peut importe ..


Ce n'est pas si simple de décrire avec des mots certaines notions je trouve. Cela me fait penser à un topic que j'ai vu sur le forum qui exprime la difficulté d'échanger sur l'ésotérisme.
arcane
   Posté le 11-01-2020 à 19:27:12   

Salut kirikou,

Merci pour ces échanges sur l’empathie.

Il me semble la tradition dont tu parles semble être proche de la kabbale. Il est dis que nos possédons tous une parcelle de « dieu »,donc notre âme va rejoindre pour transmettre ce qui a été appris a dieu( je simplifie volontairement à l’extrême).

pour l’empathie c’est quelque chose qui se vit et difficile d’y mettre des mots.

En tout cas, il y a un côté « contaminant » mon compagnon de bientôt 9 ans, ressens physiquement quand j’ai mal aux dos avant mon arrivée quand je reviens fourbue des courses.

Ensuite je me demande parfois si l’empathie peut être développée dans une famille de manière spécifique, j’ai remarqué que mes deux filles ont une sensibilité particulière même si cela ne manifeste pas de la même manière.

Belle soirée à toi

Arcane
Lumiere
   Posté le 28-06-2020 à 02:52:27   

Pour moi l'empathie est une forme de pitié. Donc avoir de l'empathie pour quelqu'un ne veux pas forcément dire être bon. Car être bon c'est considérer tout le monde au même niveau "pauvre" "riche" "aveugle" "sourd" Le bute est d'être toujours soit même quelque soit la personne en face "l'empathie c'est surtout jouer un jeu en considérant la personne en face "différente"
Lumiere
   Posté le 28-06-2020 à 02:54:53   

Arcane. Savoir si tu as mal au dos quand tu reviens dès courses c'est plus un instinct protecteur que le l'empathie...