Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels 

 L'Adonisme

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 28-03-2007 à 12:43:21   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

En première partie de réponse à Sibu qui demande plus de renseignement sur Quintscher, voici une présentation du mouvement dont il fut membre. J'ai simplement traduit l'article du wikipedia allemand étant donné qu'il n'y a pas de site ou de source en francais

Adonisme

Adonisme (du grec Άδωνις (Adonis) ainsi que de l’hébreux. אֲדֹנָי (Adonai) pour maître ou plus exactement Dieu) es tune doctrine ésotérique, qui fut véhiculé dans les année vingt par l’orientaliste et occultiste Dr. phil Franz Sättler (pseudonyme Dr Musallam ) (* 1884; † 1942), , Friedrich Wilhelm Quintscher (* 1893; † 1945) (pseudonyme: Rah Omir-Quintscher) et Franz Bardon (* 1909; † 1958) et qui trouve ces adeptes dans la Société Adoniste fondé par le docteur Sättler.

D’après la légende de l’Adonisme, lors dans voyage au Proche-Orient après la première guerre mondiale, Franz Sättler fut accepté dans la „loge secrète Adoniste“ par des „adeptes orientaux“ (Chakimîm), et visita comme initié dans le „Nuristan“ (pays des lumières), la ville temple „Bit Nur“ (maison des lumière), qui cacherait la plus grande bibliothèque ésotérique du monde. Sättler aurait ainsi étudié à cette endroit la „religion primordiale des hommes“. Parallèlement a ces „adeptes orientaux“, Sättler se base aussi (comme Nietzche) sur Zarathoustra: „ Zarathoustra I.. fut le mage et le gardien de l’enseignement Adoniste“ (Sättler).

En partant de cette légende, Sättler dispense dans la fin des années vingt, sa vision de l’Adonisme dans divers livres et magazines, et rassemble autour de lui à vienne quelques adeptes de la „Société Adoniste“. Friedrich Wilhelm Quintscher, Franz Bardon et plus tard Frater Devachan développeront et modifieront son enseignement. Le magazine de la Société Adoniste porta le nom de „Dido“; leur loges travaillèrent partiellement suivant un cérémonial qui se base sur l’étoile flamboyante (NDT: Signatstern, un livre maconnique décrivant les grades et le rituels FM publié en 1803 en allemagne) d’après une représentation alchimique du 19ème siècle,. Vers 1928, la société travailla étroitement avec Friedrich Wilhelm Quintscher. En 1936, l’organisation alors renommé le „rassemblement d’Orion“ (Orion-Bund) fur interdit par le national socialisme.

L’Adonisme, comme réhabilitation de la „religion primordiale“ a une vision du monde à dominante dualiste, avec des forces et principes actifs contraire, parmi lesquels on compte l’opposition masculin et féminin. Au centre de l’éthique de l’Adonisme, se trouve une enseignement anarchiste libertaire, qui cherche à libéré l’humanité des institutions insensé comme les interdictions et obligations, des lois juridiques ou bien de l’éthique et de la morale. Le moyen pour cela sont des „rituel d’échange“, au court des quels les symboles classique et leur valeur sont remplacé par leur contraire. Comme les Adonistes dans leur rituels auraient utilisé la magie sexuel, il furent vivement critiqué par la presse autrichienne (NDT: et la société Adoniste est encore de nos jours interdite en Autriche).

Source:

  • Sättler, Franz: „Adonismus oder die uralte Geheimlehre, wie sie uns von d. Chaldaern, Phöniziern, Persern, Ägyptern u. Griechen überliefert, noch heutigentags im Orient bei d. Nasairiern oder "Lichtauslöschern", d. Jezîdi-Kurden od. "Teufelsanbetern" u. a. erhalten ist u. durch e. eigenen Orden, den "Nizâm el-Khâf" neuerdings wieder verbreitet wird“. Ohne Ortsangabe, 1926
  • Sättler, Franz: „Macht und Erfolg“. Berlin: Adonistischer Verlag, 1927.
  • Sättler, Franz: „Jugend und Schönheit“. Berlin: Adonistischer Verlag, 1927.
  • Sättler, Franz. „Hes oder: Die Flamme des Lebens. Berlin-Weissensee, 1927.
  • Sättler, Franz: „Der Adept. Die zwölf Stufen des magischen Einweihungsweges“. Sinzheim, 2004.
  • Quintscher, Rah Omir: „Adonistische Astromagie“. Wyk auf Föhr: Schleierwelten-Verlag, 2005.
  • Quintscher, Rah Omir: „Adonismus - das Urwissen der Menschheit“. Wyk auf Föhr: Schleierwelten, 2005.
  • Quintscher, Rah Omir: „Bibel des Adonis - Tutan val Evisul – Adonisbibel“. O. J.
  • Devachan: „Adonismus: die uralte Geheimlehre“. Bürstadt : Esoterischer Verlag Hartmann, 1999.
  • Miers, Horst E.: Lexikon des Geheimwissens, Freiburg, 1979, S. 86.


    A voir également le site suivant:

    http://philosophieocculte.skynetblogs.be/


    Grüß

    Abra

    --------------------
    Carita bene ordonata incipit a se met ipso
  • vincenciuk
    Membre
    vincenciuk
       Posté le 18-04-2007 à 23:53:38   Voir le profil de vincenciuk (Offline)   Répondre à ce message   http://adonisme.forumpro.fr/   Envoyer un message privé à vincenciuk   

    Bonsoir Abraxas, l'aspect "magie sexuelle" entâche l'adonisme car en 1930 environs certains membres de la fraternitatis saturni ce sont mélangés à la socièté Adonistique, l'aspect sombre ressort beaucoup plus de la F.Saturnis que de l'Adonisme.
    L'Adonisme dans son ensemble reste positif.

    Abrasax à traduit:" Le moyen pour cela sont des „rituel d’échange“, au court des quels les symboles classique et leur valeur sont remplacé par leur contraire. "

    Je voudrais apporté une nuance dans l'Adonisme les symboles ne sont pas représentés par leur contraire mais ils sont complétés par ceux là.
    Exemple: dans le livre intitulé " Kabbalistik, die Adonistisch-Denurische Geheimlehre der Evokation Band II " les pentacles des 72 entités de mercure posséde un recto verso, un positif / un négatif....un actif/un passif! comme une pile
    Abraxas
    Membre du conseil
    Abraxas
       Posté le 19-04-2007 à 22:07:04   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

    Bonjour,

    Petite source sur l’adonisme en passant, traduit de l’anglais au francais par mes soins.

    Source:http://www.geocities.com/orionbooks2002/adonis.html (en anglais)

    Citation :


    ADONISME

    Qu’est ce que l’Adonisme

    La société Adoniste est considéré comme une société de magie sexuelle, qui fut fondé le 1er mai 1925 à vienne, Autriche par le Dr. Franz Sättler. Qui usa également le pseudonyme de du Dr. Musallam. La société Adoniste se déclarait elle-même l’organisation soeur de l’ordre oriental de “Nizam el-Khat » qui exista pour plus d’un demi siècle en orient.

    L’Adonisme ou bien l’enseignement secret primordial est une religion magique qui existait déjà dans l’antiquité et était un des cultes des mystères. Les principales déités de cette religion sont Adonis et Didon (un nom phénicien pour Astarté ou Venus). L’Adonisme fut redécouvert par le Dr Musallam (Dr. Franz Sättler) et Friedrich Willhem (Rah Omir) Quintscher et connait une renaissance aujourd’hui.

    L’écrivain voyageur Dr Franz Sättler qui a principalement voyagé dans l’orient, rencontra après la première guerre mondiale des ésotéristes orientaux qui l’admirent dans leur loge organisation comme frère Chakum Musallam. Chakum est un mot chaldéen signifiant initié. Les Chakum sont les initiés adepte de l’ordre dans le mystérieux temple de « Bit Nur » dans le légendaires Nuristan. Le Nuristan est localisé par 36 degrés de latitude nord et 70 à 72 degrés de longitude est. Nuristan (persan) signifie pays de lumière. C’est une allusion claire à ceux qui vénéraient le feu ou les magiciens perses. Bit Nur signifie maison de lumière et est censé être localisé sur une roche nommé «Maha Weda» . La source de lumière qui émane de cette roche est considérée comme la source de lumière éternelle, le saint-graal dont la lumière devient plus forte. Bit Nur est également censé avoir la plus grande librairie due monde, et a une copie de chaque livre occulte du monde. Le musée est supposé posséder une copie originale de la «Tabula Smaragdina» d’hermès trismégiste et le «Brazen Serpent» de Moïse (?). C’est ici à Bit-Nur dans le Nuristan que le Dr. Musallam affirme avoir étudié l’Adonisme.

    Cet enseignement fut disséminé par le Dr Musallam dans son “Zauberbibel” (la bible des magiciens) qui contient 7 volumes (1.Cartomancie, 2. Astrologie, 3. Oniromancie, 4. Arts magiques suivant l’enseignement secret Adoniste, 5. Chiromancie, 6. Alchimie, 7. Nécromancie).

    D’après le Dr Musallam, l’Adonisme est la philosophie primordiale secrète des chaldéens, des phéniciens, persans, égyptien et correspond aux mystères des grecs et des romains. Apparemment ces enseignements ont été préservés même aujourd’hui par les Yezidiñ (adorateur du diable), c'est-à-dire les tribus Kurdes de la région de Mossoul, les Nazarites (extincteurs de lumière), les Druzes du Liban et les montagnes Haurang. L’Adonisme a toute les caractéristiques d’une religion Saoshiant ( ?) messianique.

    La «Zauberbibel» de Musallam est un compendium de toutes les mancies (c'est-à-dire des arts de divination), la philosophie et la religion de l’Adonisme. L’ordre oriental de «Nizam al Quof» et la loge «Hekate» furent fondé à vienne pour dispensé l’enseignement. Comme la «Zauberbibel» elle publièrent une collection de 7 volumes sous le titre «Adonismus oder die uralte Geheinlehre» (L’Adonisme ou bien l’enseignement secret primordiale).

    Le nombre 7 est astrologiquement assignés au Logos de la planète Venus=Aphrodite. Les cultes d’Adonis, comme culte sexuel, étaient une partie de la matriarchie. Ils proclament l’exaltation de l’amour infinie et sont en fin de compte des religions de Venus-Aphrodite-Isis-Astarte-Ishtar-Nephtys-Kybele-Mater-Dido-Lilith. Ainsi donc 7 est un nombre particulièrement sacré qui mérite d’être glorifier. Associé à cela il y a le contre-pole masculine Jupiter-Adonis-Osiris.

    Au logos de la planète Jupiter est assigné le nombre 4 (7+4=11=2) D’après l’interprétation kabbalistique on obtient le numéro 11, le numéro charnel, la promesse de la passion sensuel. 11 (1+1=2), le nombre deux est le nombre de la polarité du monde particulièrement manifesté dans la paire Frère-Sœur. La paire Frère-sœur qui est actuellement une, et leur relation sexuel apothéosé (apothéose = rendre dieu de, glorifier, idéaliser), pointe sur la cause original du monde. Ici est l’explication complexe des comportements incestueux d’adonis et de Dido, d’Osiris et d’Isis, etc…


    L’enseignement secret du culte d’Adonis

    Le culte d’Adonis et de Dido appartient aux religions originales de l’humanité. Ils sont comme le fil conducteur qui traverse toute les religions de l’antiquité et qui ne s’est éteint que dans notre âge de matérialisme. C’était dès le début et en particulier à don apogée un pure culte sexuel et une base affirmative religieuse pour les plaisirs de la vie et du sexe.

    Il appartient au commencement primaire du polythéisme et a toujours été attaché aux enseignements du polythéisme, même après être devenu un enseignement secret oriental. Après la chute et la mort des chevaliers du temple, les peu de rudiments qui restaient de l’enseignement secret disparurent.

    Beaucoup des vielles coutumes furent absorbés par les gnostiques pré-chrétiens et seulement enlevé quand la chrétienté devint populaire

    [b] L’enseignement secret Adoniste dit:[b] Avant la création de notre proche univers, avant la naissance des dieux, il y eut le Chaos. On pourrait l’appeler l’être original dans un sens cosmologique. On pourrait aussi l’appeler le logos solaire, qui n’était pas encore révélé, parce que sa nature était hermaphrodite. Sa création fut causée par les vague universel pléromatique. Il n’est pas clair, s’il fut fertilisé à partir de cela, comme c’est assumé par l’ésotériste, ou bien si c’était une auto-fertilisation. La grossesse dura sept mille ans et cette période de temps est appelé le premier éon.

    Du chaos naquit une paire de dieu jumeau. Un dieu et une déesse. Le dieu était Belus, le glorieux dont la manifestation visible était le soleil. La déesse était Biltis, la sublime, la déesse primaire de la lune.

    Entre la paire de dieu existait un amour sibyllin, puisqu’il s’unir, Biltis donna naissance à la fin du second éon à leur premier né le Molchos, dont le symbole est saturne. La déesse tomba enceinte une nouvelle fois et donna naissance à une paire de jumeaux, un frère et une sœur : le dieu Adonis qui était assigné à la planète Jupiter et la déesse Dido qui était assigné à la planète vénus. Cela arriva dans le troisième éon. Adonis pris sa sœur Dido comme amante. Ce fut l’éon doré, et leur domination dura pour 7000 mille ans. Dans l’an 5000 avant notre ère, Molchos détruit l’empire d’Adonis et de Dido et le cinquième éon commença sous la domination de Molchos, sous laquelle l’humanité vie toujours. Avec Molchos vint le principe du mal dans le monde. Sa domination durera encore pour deux période de temps, et alors le sixième éon démarrera, un de nouveau un âge d’or arrivera avec le retour d’Adonis et de Dido. D’après les enseignements ésotériques cela se passera après l’âge du verseau et l’âge du capricorne qui le suit et quand l’âge du sagittaire démarrera.

    D’après les enseignements cosmologique Adoniste, l’unité original changea en la dualité original puis plus tard en trinité et alors formé dans un ordre de cinq dieux, ce quinquennat de dieux entra dans toute les religions antique, ils peuvent être classifié comme suit :

    Adonistique : 1.Chaos; 2.Belus-Biltis; 3.Molchos; 4.Adonis-Dido
    Assyrien-Babylonien : 1.Tiamat; 2.Bel-Belit; 3.Chizur; 4.Marduk-Ishtar
    Phénicien : 1.Derketo ; 2.Baal-Baalit ; 3.Moloch ; 4.Tamuz-Astarte
    Egyptien : 1. Kneph ; 2. Pe-Anuke ; 3.Set ; 4.Osiris-Isis
    Vieux Persan :1.Zarwana ; 2.Mithra; 3.Dushman ; 4.Ahriman-Anahita
    Grecques : 1.Chaos; 2.Ouranos-Gaia; 3.Ares; 4.Dionysos-Aphrodite


    S’ensuit un certains nombre de considération sur l’Adonisme « moderne » que je ne traduirais pas, parce que cela correspond juste à la vision de l’auteur de ce texte.

    L’auteur présente ensuite le caractère mythologie de Didon et d’Adonis. Que je traduirais peut-être plus tard. Ce qui est intéressant dans le reste du texte c’est que Didon est un personnage qui est né à Troie, ce qui n’est pas sans rappeler la fameuse Héléne de Troie qu’on rapproche de Simon le magicien, sa secte les simoniens, a développé des idées qui finalement ne sont pas si éloignés de celle de l’Adonisme.

    Le texte au dessus ne cite pas les 7 noms qu’on retrouve dans certains écrits Adonistes, en particulier Esvaba et Evisul.

    Concernant les inversions de symbole, je posterais d’ici peu de temps un autre texte sur l’Adonisme, qui reprend une définition issus du lexique allemande de Miers dont est issus partiellement l’Article de wikipédia et une qui vient de la bible Adoniste, ainsi qu’un commentaire issus d’un site allemand, qui présente d’une manière résumé la première lettre d’enseignement (et je m’en servirais peut-être pour faire une sorte de quatrième de couverture à la traduction de la première lettre d’enseignement de Quintscher).

    Sinon je trouve ce texte particulièrement intéressant pour toutes les précisions qu’il apporte sur le Nuristan et Bit-Nur (d’ailleurs quelqu’un sait comment situé l’endroit précis en fonction des latitude et longitudes ?). Bit est un qualificatif qui revient souvent dans les villes summériennes. Au début j’ai cru que Bit-Nur, aurait pu être comparé à la « Our des chaldéens » qu’on retrouve dans la bible et qui est encore aujourd’hui réputé pour son Zigourat dédié au dieu Sin, le dieu de la lune et de la lumière. Mais Sättler n’aurait jamais pu rencontrer à cet endroit des initiés, étant que ce temple fut exhumé peu avant la première guerre mondiale. Il reste donc les indications de latitude et de longitude donné par l’auteur de cette article (qui les tiens certainement d’autres écrits Adoniste) ainsi que les précisions sur sa location (le rocher de maha weda par exemple).

    Je trouve aussi intéressant les parallèles fait avec tous ces groupements secrets orientaux dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à présent.

    Enfin ce texte présente de manière relativement clair, le panthéon Adoniste, ainsi que la relation au planètes et aux dieux des autres religions (même si sur certaines associations, j’ai un petit doute.) Bref je pense que c’est un texte intéressant sur l’Adonisme, même si je ne suis pas sur de toute les infos qui y sont…

    Grüßi

    Abra

    Message édité le 07-05-2007 à 09:49:08 par Abraxas


    --------------------
    Carita bene ordonata incipit a se met ipso
    vincenciuk
    Membre
    vincenciuk
       Posté le 19-04-2007 à 23:02:41   Voir le profil de vincenciuk (Offline)   Répondre à ce message   http://adonisme.forumpro.fr/   Envoyer un message privé à vincenciuk   

    Voici une photo du Roman initiatique du Dr Musallam qui raconte l'histoire du Bît-Nûr au Nûristan, au fond de la couverture apparaît le Temple avec au centre la lumière sacrée, Hemberger dans son livre de la magie expérimentale donne le plan du Temple , il existe un temple existant encore à l'heure actuelle qui protége un feu sacrée allumer depuis des siècles en son centre...! cela reste à creuser.

    Je tenais cependant à faire remarquer que de nombreux écrits sur l'Adonisme ont été falsifiés et qu'il faut rester prudent par rapport aux documents qui circulent sur le net à notre époque.



    [EDIT ABRA: Fusion des deux messages à la suite l'un de l'autre]

    Je viens de créé un forum d'études dédié à l'adonisme.
    http://adonisme.forumpro.fr/


    Edité le 07-08-2008 à 14:00:13 par Abraxas


    Abraxas
    Membre du conseil
    Abraxas
       Posté le 07-08-2008 à 13:58:49   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

    Bonjour,

    Voici la traduction (faite par mes soins) d’un article publié par Hans Thomas Hakl sur l’Adonisme et sur Franz Sättler en particulier. C’est certainement la source la plus complète sur la vie de ce personnage haut en couleur.

    Trouvé sur le forum d’Evisul :
    http://adonisme.forumpro.fr/histoire-personnages-cles-de-l-adonisme-f1/un-livre-sur-le-docteur-musallam-t123.htm

    La première partie de l’article se focalise sur Franz Sättler, la deuxième que je traduirais plus tard parle plus des spécificités de l’Adonisme.

    Citation :


    ADONISME – CULTE D’ADONIS ET DE DIDON

    L’HISTOIRE INTRIGANTE D’UN CULTE MAGIQUE PAIEN DANS L’AUTRICHE, L’ALLEMAGNE ET LA REPUBLIQUE TCHEQUE DU 20th SIECLE

    L’Adonisme, un culte païen magique moderne avec un parti pris prononcé antichrétien est virtuellement inconnu en dehors du monde germanophone et si vous googlez ce nom sur Internet vous aurez uniquement 2 hits en italien et en anglais, quelques 300 en français et plus de 20.000 en allemand. Au moins cinq éditeurs différent en Autriche et en Allemagne offre des livres ou des brochures relatives à l’Adonisme et excepté quelques disciples isolés quatre ou cinq groupe sont connu, qui tentent de vivre d’après les principes adonistes. Et l’intérêt croit constamment.

    Cela dit, l’Adonisme n’est pas l’ancienne religion païennes que ces disciples contemporain pensent être, mais la création d’un seul homme, hautement doué, qui connaissait pas moins de doute langages différents. Son rêve était d’enseigner les langues orientales à l’université. Quand cela échoua, il devint espion, creusant dans les réformes sociales et religieuses et fini comme un escroc de haute volée, organisateur de fêtes érotiques et fondateur de large fausse fraternité occulte. Le nom de cette personnalité extraordinaire était Franz Sättler, qui fut l’auteur d’une douzaine d’épais livres occultes sous sont nom de plume Dr. Musallam. Sättler écrivit aussi cinq nouvelles d’aventures ésotériques volumineuses et une variété d’autres livres et brochures. Son influence dans le milieu magique allemand et significatif. Il influença définitivement le mage allemand Whilelm Quintscher (1893-1945) et également la Fraternitas Saturni, la plus intéressante des fraternités occultes de l’Allemagne moderne. L’importance de son influence sur l’occultiste de renommé international Franz (František) Bardon (1909-1958), dont les œuvres ont été traduite en anglais, français et italien, est toujours une question débattu et demande de plus amples investigations.

    Franz Wenzl Sättler est né le 7 mars 1884, fils d’un constable régional à Brüx (Most) dans la Bohème du nord, alors pars de la monarchie austro-hongroise. Il y fit ces études élémentaires et une école de grammaire. Déjà en cours élémentaire, on dit de lui qu’il fonda un cercle magique pour évoquer les esprits. Ces résultats à l’école de grammaire, en particulier en langues, étaient excellents. Bien avant l’examen final de l’école il connaissait le Grec moderne, l’Hébreux et l’Arabe, en sus du Grec ancien et du Latin. Plus tard, Sättler affirma même avoir écrit des articles pour le journal local alors qu’il n’avait que seize ans. Dans ses jeunes années il dévora littéralement les nouvelles aventurières de Karl May (1842-1912), un auteur peu connu dans les pays anglophone ou italiens mais admiré par la plupart des jeunes garçons des pays germanophone comme le furent Albert Einstein, Hermann Hesse ou Adolf Hitler. Karl May devint l’idole de Sättler et procura le fondement des intérêts de sa vie entière, qui furent basiquement idéaliste et accompagné par une insatiable envie de voyager à travers le monde entier. Qui plus est, les nouvelles de Karl May basé dans des pays orientaux donnèrent à Sättler son amour pour la langue arabe et tout ce qui était oriental.

    A l’Université de Prague, Sättler commença à étudier la philologie ancienne mais fut rapidement ennuyé par l’enseignement purement analytique de ses professeurs.Il changea pour des étude d’orientalisme et devient l’étuduian préféré du professeur Max Grünert, renommé en son temps. Après un certains temps, Grünert donna à Sättler les notes d’un dictionnaire Perse-Allemand laissé par le Dr. Jakob Polak, un ancien physicien personnel de Shah Nasreddin en Perse. Avec ces notes pour bases, Sättler compila le premier dictionnaire de Persan moderne dans la langue allemande. Durant ses années d’études il travailla également comme superviseur dans un hôtel étudiant pour se supporter financièrement. Durant cette période qui fut très dur pour lui, il fit également ces premières expérimentations hypnotiques.

    En 1905, seulement âgé de 21 ans, il entreprit son premier voyage au Monténégro et en Albanie. Le faite qu’il ne soit alors qu’un pauvre étudiant fit monter la rumeur qu’il agissait comme espion financé par le gouvernement austro-hongrois. Sättler à toujours dénié, clamant qu’il était payé pour vérifier la validité des cartes publiées par l’Institut de Géographie Militaire Autrichienne. En 1906 il voyagea à Dresde pour rencontrer son idole Karl May. 1906-1907 il entreprit sont premier voyage oriental en Albanie, Liban et Syrie, qu’il transforma plus tard en trois nouvelles y ajoutant des aventures fantastique. Mais il y attacha également quelques photographie faite par lui, pour prouver, qu’au contraire de Karl May, il avait vraiment entrepris ses voyages. En 1908 il voyagea en Finlande. Comment il finança ces voyages reste totalement flou.

    En 1909 il passa son titre de docteur avec une dissertation sur le “Le Dialecte Arabe de Hadramaut” et dans la même année il maria Anastasia Goldschmidt. A la même époque Sättler du travailler dans une école privée pour les langues moderne à Prague, car il fut incapable de trouver un poste dans une école de grammaire, encore moins à l’université- Ensemble avec le propriétaire de l’école, qui travaillait aussi comme instructeur à l’université, il écrivit un livre très populaire sur l’apprentissage de la langue allemande ainsi qu’une suite. Les deux livre était basé sur ce que l’auteur appel la « Méthode directe ». La méthode faisait référence à Jan Amos Comenius et enseignait les langues étrangère de la manière dont les enfants apprennent leur langue maternel, c'est-à-dire avec peu de grammaire et en utilisant des illustrations simple et des phrases claires.

    Après sont doctorat, Sättler travailla comme tuteur privé dans la maison du Comte Khevenhüller à Beyrouth ainsi qu’à l’école consulaire de Salonique. Quand la première guerre mondiale éclata il était à Salonique d’où il s’envola pour Constantinople. A partir de ce moment il voyagea apparemment dans toute la Turquie et dans le Caucase aidé par d’importantes personnalités locales qu’il dit avoir personnellement connu. A la fin de 1915 il fut cependant de retour à Salonique, ou il monta probablement un réseau d’intelligence militaire pour son pays. Quand les français occupèrent Salonique pendant la guerre Sättler et sa femme furent fait prisonnier et amener dans un camp d’internement à coté de Lourdes en France ou il fut emprisonné jusqu’en 1919. Mais Sättler ne le regretta pas. Au contraire il se lia d’amitié avec le chez du camp, un certain M. Parizot, qui était un disciple enthousiaste de la société théosophique. M. Parizot fit transférer la totalité de sa bibliothèque occulte dans le camp et Sättler fut autorisé à l’utiliser. C’est ici qu’il lu Blavatsky, Besant et Charles Leadbeater mais aussi Flammarion et Maeterlinck et forma ainsi la base intellectuel de sa futur carrière occulte.

    En 1919 Sättler retourna en Autriche, mais n’y resta pas longtemps. Il alla vivre en Allemagne apparemment sous le nom du Dr. Erich Bauer s’occupant encore une fois de travail d’espionnage mais cette fois pour la Tchécoslovaquie, qui devient un état indépendant en 1918 après la chute de la monarchie Austro-hongroise. Selon toute vraisemblance il fut arréter en 1922 et condamné à quatre ans de prison à Brandenburg an der Havel. Mais encore une fois il fut chanceux. La prison était très « progressiste » et il avait suffisamment de nourriture, une cellule agréable et fut autorisé à utilisé intensément la bibliothèque de la prison. Ce doit être là qu’il écrivit plusieurs de ces ouvrages incluant le Livre des Secrets orientaux (Buch der orientalischen Geheimnisse) et sa Bible magique (Zauberbibel), qui comprend sept parties traitant de la cartomancie, l’astrologie, l’interprétation des rêves, la chiromancie, la magie, l’alchimie et la nécromancie. Sättler prétendit que ce fut sa femme qui révéla le secret de ses activités d’espionnage. Le couple divorça donc, probablement à cause des affaires de Sättler avec d’autres femmes. L’année de ce divorce est inconnue, mais il semble que ce soit avant 1922.

    Après sa libération de prison Sättler retourna en Autriche en 1926 et s’installa à vienne à la tête d’un groupe occulte appelé la Adonistische Gesellschaft (Société Adonistique). D’après sa constitution et ses règles publié, le groupe fut fondé le 1er mai 1925, c'est-à-dire un an avant que Sättler ne revienne à Vienne. Des investigations menées dans le Bureau des Enregistrements Publiques à Vienne montre cependant que son groupe n’a jamais été enregistré publiquement et avait seulement un bureau commercial pour recevoir des gens et le plus important, de l’argent- La seul chose trouvé dans le Archives d’état Autrichiennes sur Sättler est une fiche l’indiquant comme Grand Maitre de l’Association Adonistique, qui vécu d’après les rapports en Tchécoslovaquie. La fiche contient également la remarque que Sättler était suspecté de fraude criminelle.

    Dès 1927, Sättler avait développé toute la doctrine de l’Adonisme et écrit la plupart des traités majeurs sur celle-ci. D’après sa constitution la société adoniste consistait du maison d’édition Adonistique, de la loge maitre Hekate à vienne et de « nombreuses loges d’études dans les régions germanophone », qui ont ou n’ont peut-être pas exister. La société Adoniste était désigné comme l’organisation-sœur et européenne du vraisemblablement fictif ordre Nizâm-el Khâf, dont Sättler prétendait qu’elle avait des branches à Bombay, Constantinople, Teheran et d’autres villes majeures de l’Orient. Pour attirer ses membres la société se décrivait elle même comme une « grande communauté spirituelle » ou « les énergies magique, dont la source inépuisable est la loge maitre Hekate, circulent continuellement » (La déesse de la mort, de la lune, accordant le succès politique et matériel. C’est pourquoi « les influences négatives sont déviées des membres et les positives sont renforcées ». Un grand nombre de lettres des membres confirmeront cela.

    Les demandes d’adhésion devaient être adressées directement au Dr. Musallam. Les droits d’adhésion et autres payements devaient être payé en avance en envoyant des billets par courriers ou bien par des ordres postaux car la loge maitre ne possédait pas de compte en banque. Ces circonstances rendait naturellement facile le recours à des pratique douteuse. Les nouveaux membres devaient attendre deux ans avant d’être autorisés à apprendre les « secrets profonds » et devait étudier les livres et les magazines de la maison d’édition Adonistes. Alors il pouvait souscrire à un cour spéciale de douze leçons qui se terminait par une examen. Et seulement en ayant passé cela, l’enseignement final était délivré et les membres pouvaient atteindre le troisième dégrée de maitre de Magie (Châkim Kabâlit).

    Il semble cependant qu’aucun travail rituel régulier n’est jamais été fais à la loge Hekate. Sättler prétendit, qu’il existait un livre spécial de cérémonie pour les occasions solennel. Il était modelé d’après la collection maçonnique classique Signatstern, que Sättler réimprima après les éditions de 1803-1821- A coté de ces activités magiques Sättler publia également, certainement pour des raisons financière, un livre de blagues.


    Assistante de Sättler dans la Loge était une certaine mademoiselle Justine Schnattinger, qui étant une belle femme était apparemment également son amante. Officiellement elle travaillait dans la loge sous le nom de « Madame Ariela » comme médium, clairvoyante et conseillère en astrologie et autres sciences mantiques. Des jalousies la concernant, et des disputes financières sont certainement les raisons qui mirent fins en 1929 aux relations proches qu’entretenaient le Dr. Franz Sättler et Friedrich Wilhelm Quintscher. Quintscher avait une longue carrière dans des groupes ésotérique et avait été précédemment à la tête de l’Ordre des Architectes Mentaux (Orden mentalischer Bauherren) fondé par lui en 1922. En 1928 il avait fermé son ordre et entrainé la plupart de ses membres dans la Fraternitas Saturni.

    Cependant, il joint la société Adoniste de Franz Sättler. Il semble que Quintscher, qui était bien connu comme magicien et médium, mais n’avait pas d’argent, était attiré par le futur plus prometteur que le famboyant et semblant réussir financièrement Dr. Sättler lui avait présenté. Sättler avait besoin de Quintscher à cause de ses talents médiumniques et des instructions magiques basées sur celle-ci.

    Mais Quintscher semble également avoir été un croyant sincère de l’Adonisme. Sans cela il n’aurait pas propagé sa doctrine, cosmologie et principe bien après avoir brisé avec Sättler. Pour se différencier de son ancien partenaire, Quintscher appela son nouveau groupe Ateschga-Taganosyn. Un membre notable de ce groupe est frère Silias (Josef Anton Schuster 1896-1968), qui écrivit un journal magique remplis des sceaux de démons et d’anges, qui est célèbre dans les cercles occultistes allemand et réimprimé aujourd’hui.

    Bien que Sättler ait écrit un certains nombre de livre, il n’était absolument pas capable de vivre de ces écrits et était totalement dépendant financièrement de sa maison d’édition Bartels à Berlin. C’est seulement à la fin de 1929 qu’il pu se libérer complètement en commençant à vendre des soins occultes miraculeux et des objets magiques à ses lecteurs et aux membres de son ordre. Mais ces affaires conduire également à un gros scandale qui apparu en 1932 et qui anéanti presque tout les efforts ésotérique de Franz Sättler. Des Journaux dans tout les pays germanophones et probablement aussi en Tchécoslovaquie parlèrent de lui comme un fraudeur et un criminel. Une bonne vue d’ensemble de l’affaire est donné dans le journal occulte Erdbruderschaft publié par l’ancien partenaire et désormais ennemi Friedrich Wilhelm Quintscher. Les Objets magiques vendu par Sättler était de différentes factures, à coté des talismans et amulettes contre des maladies diverses et contre le mauvais œil, Sättler vendait du charbon magique contre les ruses de Satan, du sel tibétain pour trouver des trésor, de la poudre du Dalaï-lama pour entrevoir le futur, des enchantement d’amour et le cristal “Billur” pour transformer les matériaux vils en précieux, un élixir qui prolongeait la vie de 50 années, des potions d’amour, des substances stimulantes sexuellement etc., etc.

    Sättler fonda également une société par action appelé Olbia-Gold, dont les actionnaires avaient des droits sur un trésor en or que Franz Sättler prétendait avoir découvert au pied du mont Olympe en 1913, mais n’avait pas encore récupéré « à cause de problèmes techniques et légaux ». Pendant deux ans Sättler gagna suffisamment d’argent. Mais de plus en plus de charges pénal était rempli par ceux qui se sentait arnaqué par lui. Quand la police vint finalement pour l’arrêter, il avait déjà fui, selon toute vraisemblance en Tchécoslovaquie puis en Grèce. C’est par pure coïncidence qu’il fut arrêté à Janina (Ioannina) en Grèce alors que la police l’avait pris pour un autre mais plus important escroc Tchèque. Mais il ne fut pas extradé vers l’Autriche, car la totalité des dommages due à ses activités n’était pas suffisamment importante.

    Au siège à Vienne la police découvrit malheureusement une liste de 80 membres de la société Adoniste. La presse en Allemagne fut informée rapidement et des articles sensationnels suivirent. Leur contenu principal était que les membres de la loge de Sättler appartenaient à la haute société et que plus important encore il avait participé à des orgies sexuelles stimulé par les potions magiques et les charmes sexuelles de Franz Sättler. Sättler se cachant, les reporters se tournèrent alors vers Friedrich Quintscher et son groupe. Quintscher démenti naturellement toute implication ayant rompu ses liens avec Sättler trois ans auparavant, mais il expérimenta des problèmes massifs à se dissocier de son ancien partenaire.

    En 1933 Sättler était base en Grèce. Il avait commencé à recontacter ses anciens membres et à ne recruté de nouveaux. Comme son ancienne maison d’édition Bartels Verlag à Berlin n’imprimait plus ses publication il fonda le Biosophischer Verlag, qui n’avait ni argent ni facilité techniques. Mais qui réussi cependant à publié un mensuel Adoniste appelé Lucifer, dont au moins 10 numéros ont été issu de manière irrégulière. Les articles étaient apparemment tous de lui, concernant des sujets ésotériques et étaient écrit en allemand, grecque et français. Il oublia également un mensuel interne appelé Momivai (Monatliche Mitteilungen von allgemeinem Interesse, Nouvelles mensuelles d’intérêts générales). Cela était de manière assez intéressante écrit dans un allemand réformé utilisant une orthographe simplifié. Sättler avait également entrepris un calendrier réformé dans lequel l’année était constitué de treize mois de 29 jours et qui courait jusqu’à l’an 2000. Sättler attendait cette année comme étant l’année du sauvetage du monde, quand les dieux de l’Adonisme reviendront.

    Mais les temps étaient difficiles. Pour assurer sa survie en Grèce Sättler demandait à ses membres de lui envoyer régulièrement de l’argent par la poste et d’acheter ses publications. Il invita aussi des gens à participer à la loterie national grecque avait lui comme intermédiaire. Comme c’était une époque d’hyperinflation il devisa également une monnaie Adoniste en Or.

    En 1933 à cause du scandale il dissout la loge Hekate et appela son groupe l’alliance d’Orion (Orion Bund). Il offrait également des antiquités magiques ayant appartenu à la loge. Il n’est pas clair si ces objets n’aient jamais existé. En célébration de son 50ème anniversaire en 1934 il vendit également des photographies signées de sa main. Il est cependant peu vraisemblable qu’il put subsister correctement de tout cela. Dans ses lettres mensuels il se plaignait continuellement de la police allemande (les allemand était déjà sous le régime nazie) qui ouvrait les lettres lui étant adressé et volant l’argent à l’intérieur- Et c’est effectivement dans les archives de la police allemande que sont conservé la correspondance de Franz Sättler avec certain de ses membres allemand et des copie des publications Adonistes de Grèce. Dans ses archives il y aégalement un lettre d’un membre du aprti nazi dénoncant Sättler et son groupe comme faisant parti de la conspiration judéo-maconnique. Sättler n’était d’ailleurs pas dans les petit papiers d’Hitler et du régime nazi, car il les considérait comme populiste et ruinant son business. D’un autre coté il clamait qu’il n’avait pas un seul juif parmi ses « 50.000 membres ».

    En mai 1935 Sättler avait déjà probablement quitté la grèce. Sa nouvelle adresse, du moins pour ses correspondants, était maintenant Petržalka, une ville jumelle de Bratislava en Slovaquie. De cette adresse il offrait également des cours en soin naturel et magique. C’est la dernière chose concernant ces activités magiques que j’ai pu découvrir.

    Le 20 Juillet 1937, le Reichsführer SS allemande Reinhard Heydrich émit une circulaire pour dissoudre toute les organisations quasi-maçonnique, inculant les loges théosophiques. Cela força entre autres la Fraternitas Saturni et l’OTO a stopper leurs activités. Remarquablement, l’alliance d’Orion de Franz Sättler et la communauté Rosicrucienne d’Allemagne sont spécifiquement exempté par ce décret et c’est seulement le 6 juin 1939 sur une ordonnance du ministre de l’intérieur nazi, qui interdit les officiers publique d’être membre des organisations quasi-maçonniques, que fut incluse l’organisation de Sättler.

    Franz Sättler était apparemment encore en vie en 1942, alors que la sixième édition de son livre d’étude mentionné précédemment, porte une introduction de lui et est signée Bratislava 1942. C’est la dernière information que l’on possède sur Sättler. Ou et quand il mourut reste inconnu. Eugen Grosche (Gregor A. Gregorius, 1890-1964), la tête de la Fraternitas Saturni, mentionna que Sättler était mort en prison à Vienne, ce qui semble hautement improbable. D’autres ont dit qu’il était mort en camps de concentration à Mauthausen. Mais le ministère de l’intérieur Autrichien à démenti tout cela. Il n’apparait pas dans la liste officielle des morts.


    Grüssi

    Abra

    --------------------
    Carita bene ordonata incipit a se met ipso
    Haut de pagePages : 1  
     
     Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels  L'AdonismeNouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum
       Hit-Parade