Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Arts Occultes  Alchimie 

 Alchimie (Presentation)

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 25-09-2005 à 23:18:06   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Bon ça me fait de la peine de voir cette section encore fermée alors qu'il y a tellement de choses à dire ! Puisque personne ne veut en parler et bien je me risque ! Puisque je suis lancé dans ma série "c'est quoi?" (cf. section Théurgie ), eh bien je vais reprendre le concept ici. Quitte à ouvrir une section Alchimie, autant savoir de quoi on parle. Voici donc une petite définition emprunté à l'encyclopédie en ligne Wikipédia, suivie d'une brève petite histoire et de la présentation de quelques écoles célèbres.

DEFINITION

L'alchimie est un art ésotérique qui plonge ses racines dans l'antiquité grecque (école d'Alexandrie) et babylonienne et qui était répandu au Moyen âge en occident. Les écrits alchimiques font usage d'un symbolisme particulier destiné à en cacher le sens au commun des mortels. Le mot « alchimie » viendrait du mot arabe Al Kemit. Ce dernier mot signifie « le noir », nom attribué à leur pays par les anciens Égyptiens. On retrouve des pratiques alchimiques dans les diverses civilisations de l'ancien monde : occidentale, arabe, indienne, chinoise.

L'alchimie est communément considérée à tort comme l'ancêtre de la chimie moderne, celle-ci provenant en fait de la spagyrie et particulièrement la partie concernant le travail sur les « particuliers », faisant usage de composés d'origine minérale, végétale ou animale. La voarchadumie (ou archimie) quant à elle, vise uniquement à l'obtention de la transmutation des métaux par l'utilisation de techniques spécifiques associées à l'utilisation de composés d'origine uniquement minérale.

Les alchimistes étaient supposés chercher le secret de la fabrication de la pierre philosophale, ou grand œuvre, censée être capable de transmuter les métaux vils en or, ou en argent. Mais derrière des textes hermétiques constitués de symboles cachant leur sens au profane, les alchimistes s'intéressaient plutôt à la transmutation de l'Âme, c'est-à-dire, à l'éveil spirituel. L'alchimie a ainsi des aspects néo-platoniciens, séparant matériaux élevés et purs de leurs équivalents impurs et corrompus. Toutefois, la quête alchimique des premiers temps, celle de l'élixir, peut être simplement thérapeutique; ce qui explique l'importance de la médecine arabe dans le développement de l'alchimie. On sait en effet que les médecins arabes vont développer une thérapeutique complexe, inventant des médications extrêmement sophistiquées (sans être nécessairement efficace), et des procédés de transformation des produits naturels (comme la distillation, l'alambic étant une invention du monde arabe). La pierre philosophale, l'élixir, ces finalités des tentatives alchimiques sont aussi des panacées, des médicaments universels. En ce sens, même si l'alchimie n'est pas un ancêtre direct de la chimie, on observe chez Paracelse, une transition entre alchimie et chimie par ce que le médecin suisse appellait iatrochimie.

L'alchimie était censée opérer sur une Materia prima, Matière première, de façon à obtenir la pierre philosophale capable de réaliser la « projection », c'est-à-dire la transformation des métaux vils en or. Les trois phases de la transformation sont distinguées par la couleur que prend la matière au fur et à mesure : œuvre au noir, au blanc, au rouge. Elles semblent correspondre à trois types de manipulation chimique : Noir (cuisson et décomposition de la matière), blanc (processus de sublimation ou de distillation), et rouge (stade final, le rouge est la couleur solaire, soleil mis pour or).

C'est à la phase de putréfaction (œuvre au noir) qu'étaient censés se libérer les deux agents primordiaux de l'œuvre : le soufre (chaud, sec, masculin) et le mercure (froid, humide, féminin). Leur fusion, symbolisée aussi par le Roi et la Reine, représente les noces chimiques dont le résultat (Rebis) est la naissance d'un enfant androgyne, le Sel Philosophal (œuvre au blanc). De là, on passerait à l'œuvre au rouge, entendu comme moment d'extase et d'illumination.

Merci monsieur Wikipédia ! Bon et maintenant un petit brossage de portraits de quelques écoles alchimiques qui ont fait date.



Alchimie chinoise et indienne

Comme en Occident, l'alchimie est née avec les métaux. Les forgerons chinois ont développé une confrérie où la puissance du sabre prenait une dimension religieuse. L'invincibilité du maître dépendait de la façon dont avait été travaillé le métal. De cette tradition est née une mythologie qui est devenue à peu de différences près la même alchimie que celle qui s'est développée plus tard en occident.

Alchimie médiévale

L'univers de l'alchimie médiévale est synonyme de sorcelerie, de vieux fou-sage à la barbe longue, manipulant fébrilement des poudres magiques, prononçant des incantations chtuliennes, à la recherche de la Pierre Philosophale.

Entre autres escrocs, l'esprit de l'alchimie médiévale résulte essentiellement d'une dimension philosophique. La quête des alchimistes médiévaux était surtout une recherche de la sagesse : un alchimiste qui ne parvenait pas à réaliser une transmutation n'était victime que de lui-même : Dieu ne l'avait pas encore choisi pour pouvoir réaliser l'Opération, et seule la piété et la probité lui permettraient, avec le temps, d'accéder à l'état de sagesse suprême qui lui rendrait possible la réalisation de la transmutation. Mais c'est essentiellement par la iatrochimie (iatrochimie = (al)chimie médicale) que la chimie se développera. C'est Paracelse qui apportera la principale contribution à la iatrochimie.

Alchimie pétrochimique

Les travaux expérimentaux que les alchimistes ont accumulé pendant près de deux millénaires n'ont pas pu être totalement inutiles. Même si les alchimistes ont été incapable de tirer des conclusions de leurs expériences (c'est d'ailleurs ce qui les différencie des chimistes), ils ont tout de même suffisamment tourmenté la matière pour en extraire des informations utilisables par la suite par les chimistes. Certains alchimistes comme Van Helmont ont souvent critiqués les démarches ésotériques des alchimistes et ont mis au point des techniques expérimentales et des concepts qui, sans atteindre toute la rigueur de celle qui viendront par la suite, resteront des étapes interessantes de l'évolution des idées de la chimie.

J'ajouterai pour ceux qui veulent encore approfondir un petit peu l'historique de l'alchimie - bien que le sujet soit (trèèès) vaste - un dernier petit lien fort intéressant à lire : http://radio-canada.ca/par4/Mag/20010603/vb/alchimie.html

Dav
aleister.c
Inactif
   Posté le 26-09-2005 à 21:18:09   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

coucou !!!

je ne résiste pas a l'envie d'en rajouter une petite goutte: alchimie et génétique:

a propos de l'adn, histoire que ce soit bien clair, je rappelle que c'est une séquence tres longue de nucléotides, un nucléotide étant formé d'un sucre, le désoxyribose, d'un acide phosphorique et d'une base azotée choisie parmis 4 bases disponibles.
en résumé, c'est donc une succession de 4 lettres , ces lettres formant ensuite des mots de trois lettres, les codons qui correspondent aux acides aminés des proteines, puis des phrases, les gènes.

entre deux gènes se trouvent de longues séquences non codantes (qui ne sont pas des genes, donc qui ne codent pas pour des proteines) mais qui ont souvent un role de régulation, elles rendent le gene lisible, ou non-lisible, ouvert ou fermé

eh bien il se trouve que de petites molécules, combinées a des métaux, peuvent se lier a ces "régulateurs"
on peut donc dire que les métaux ont un role régulateur de l'adn, en favorisant ou en empechant la lecture de certains gènes

tous les métaux semblent pouvoir agir sur l'adn mais certains le font avec une tres forte affinité..... les métaux alchimiques

rendez-vous bien compte: avoir un gène qui ne s'exprime pas, ca reviens au même que ne pas l'avoir, et s'il se met subitement a s'exprimer, cela reviens au même qu'une mutation. donc les métaux ont une influence sur nos gènes en permettant des (trans?)mutations

le travail des alchimistes sur les métaux était somme toute peut-etre pragmatique, et pas seulement symbolique, en travaillant sur un métal, il devait bien finir par arriver d'en avaler un petit peu
en ouvrant puis fermant des séquences dans un ordre précis, disont en commençant part le plomb et en finissant par l'or, on doit tres certainement obtenir un résultat assez particulier.....

moi je pense que science moderne et croyances ancestrales vont bientot se rejoindre, elles ne sont pas si différentes......


--------------------
do what thou wilt shall be the whole of the law
love is the law, love under will
every man and every woman is a star
aleister.c
Inactif
   Posté le 07-11-2005 à 14:15:45   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

comme le faisait remarquer solomon, ces rubriques manquent un peu de mises a jour, et ça tombe bien, je viens de m'apercevoir que j'ai d'autres petites choses a dire au sujet de l'adn, je vais essayer d'être simple, mais n'hésitez pas a me demander des precision si je ne suis pas clair
-l'un de mes profs nous disait, si je met un zéro a un élève, je me met un zéro à moi même car c'est moi le fautif, de n'avoir pas su lui expliquer la leçon, tout le monde dans la classe est capable de comprendre, c'est au prof de savoir se mettre a votre niveau-

donc, je disait dans le précédent message que dans l'adn qui est comme une succession de 4 lettres (A pour adenine, C pour Cytosine, G pour guanine, et T pour thymine), on forme des mots de 3 lettres , chaque mot de trois lettres étant ensuite traduit dans un autre language, celui des proteines,

une proteine est une chaine linéaire d'acides aminés, un mot de trois lettres est donc traduit en un acide aminé particulier

il est remarquable que le code de traduction soit universel, un mot de trois lettre donnera toujours le même acide aminé, qu'il soit lu dans une cellule de bactérie, de plante ou d'animal, c'est pour cela qu'il est possible de fabriquer des OGM

notons donc au passage que dans l'hypothèse d'une recombinaison de l'adn des primates avec celui d'extraterrestres pour creer l'homme, il faut encore la même grille de traduction, cela revient a dire que les extraterrestres et les animaux de la terre on tres certainement eu un ancetre commun....

revenons a notre traduction, nous formons des mots de 3 lettres, 4 choix possible pour la première lettre plus quatre choix possibles pour la seconde et de même pour la troisième, cela nous donne 64 mots différents

la tentation est grande de mettre cela en relation avec d'autres 64 plus "mystiques" tels que les cases d'un échiquier, les hexagrammes du tao , notons aussi , comme crowley l'a fait en son temps, que 64 est simplement 2 fois 32, en relation avec les 32 sentiers de l'arbre des sephiroth, 22 chemins qui relient les 10 sephiroth...

donc 64 mots différents, mais les proteines ne sont constituées que de 20 acides aminés différents, toujours les mêmes dans toutes les espèces connues...

il y a donc des redondances, ou répétitions... 2, 3 parfois jusqu'a 6 mots différent dans le langage adn aboutissent au même mot dans le langage proteine, cela donne un certain avantage, cela agit comme une protection en cas de mutation

une mutation est un changement d'une lettre par une autre, par exemple, le mot tca (thymine cytosine adenine) est traduit en l'acide aminé nommé serine... si l'on remplace a par t, ou par c ou par g, on aboutit toujours au même acide aminé

ensuite, il est un acide aminé particulier, la methionine, c'est systématiquement par lui que commence une chaine d'acide aminé, le mot dans le langage adn qui lui correspond (atg) veux dire "methionine" mais veux surtout dire aussi "commencer la lecture et la traduction"
la methionine peut aussi se retrouver en milieu de chaine, dans ce cas rien de particulier

nous avons donc 20 acides aminés dont un dont le role est double, constitutif et aussi initiateur... donc 21 mots

il existe aussi trois mots du language adn qui ne codent pour rien, ils ne veulent rien dire, ou plutot ils veulent dire "stop, arretez la traduction, la proteine est terminée"
pour la poésie, voila leurs noms: ochre, ambre, et opale...

cela nous amène donc a 22 mots dans le language des proteines, 22 sentiers de la cabbale, 22 arcanes majeures du tarot etc...

et encore, le codon ochre est privilégié , il peut exeptionellement coder pour un 21eme acide aminé, la selenocysteine, au cours d'un mécanisme particulier et aboutit alors a des enzymes particulières...
je crois que l'on a actuelement trouvé que 3 de ces enzymes, elles sont l'exclusivité des mammifères....

nous arrivons donc au très mystique 23!

je vais donc m'arreter la puisque c'est la seule porte d'accès que j'ai à ce nombre, certe, je suspecte l'existence d'une 11eme sephire, située entre kether et tiphereth, mais je ne saurais pas argumenter sur ce sujet, c'est juste une impression venue de je ne sais ou

je suspecte également l'existence d'une 23eme arcane... la encore je ne peux pas argumenter, mais je tente simplement ici d'ouvrir une voie de réflexion... merci à vous tous de nous faire part de vos réflexions ou découvertes à ce sujet

rico, qui crois que les secrets sont fait pour être dévoilé

ps, au sujet de ce codon "stop" qui malgré tout code parfois pour un 21eme acide aminé, il semble que le mécanisme de lecture soit sensiblement différent, dans tous les autres cas, il y a des molecules que l'on a toutes identifiées, qui font l'intermédiaire, entre l'adn, le mot de trois lettre et l'acide aminé correspondant, dans ce cas precis, la molécule intermediaire n'existe pas , c'est l'une des molécules precedente associée a la cystéine, qui en se fixant, subit des transformation pour finalement donner cette fameuse selenocysteine

seleno, car elle contient un metal rare, le selenium, une carence en ce metal provoque des maladies, un excès de ce metal est tout aussi nocif.... voila ce que je sais sur le sujet!

euh...j'y pense la... les selenites, ce sont bien les habitants de la lune non??? même si depuis on a montré qu'il n'y avait personne la haut, on l'a supposé un moment....d'ou l'apparition de ce mot...
...les mammifères seraient-ils des "enfants de la lune"???
rive
Membre
   Posté le 14-01-2008 à 15:01:07   Voir le profil de rive (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à rive   

bonjour à tous et toutes,
quelqu'un parmis vous aurait il tenté des exercices d'alchimie pratique ?
Si oui, je suis preneur d'info.
Pour ceux que ça interesse il existe un site 'alchimie pratique" qui est fort passionnant, mais personellement je n'en suis pas encore là.
Et j'aimerais trouver qqu'un qui puisse me guider en me donnant un coup de main sans que je fasse tout sauter à la maison.....

d'avance merci

--------------------
phorcys
Membre
phorcys
   Posté le 15-01-2008 à 18:43:32   Voir le profil de phorcys (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à phorcys   

Bonjour
Aleister écrit ceci " je suspecte également l'existence d'une 23eme arcane... la encore je ne peux pas argumenter, mais je tente simplement ici d'ouvrir une voie de réflexion... merci à vous tous de nous faire part de vos réflexions ou découvertes à ce sujet "


Peut être parle tu d'un "shin" à quatre branches au nom de Ha'ot ?

--------------------
@@@ LC
niconoko
Membre
niconoko
   Posté le 10-01-2011 à 21:21:53   Voir le profil de niconoko (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à niconoko   

Bien le bonjour a tous,

Voila un sujet tout a fait passionnant, l'alchimie. On peut dire que ces les début de l'expérimentation, seulement les alchimiste ne devait pas exploiter leurs résultat de la manière la plus optimal.

De plus , se qui leur a fait défaut pour avancer un peu plus dans leur pseudo-science (ceci n'est pas péjoratif), c'est le fait de s'attaquer directement a un gros problème, avec la pierre philosophale ou la recherche de la panacée.
Je ne sait pas si vous l'avez remarqués mais actuellement nos sciences résout de petits problèmes qui peuvent paraitre ridicule mais mis bout a bout donne une réponse plausible au gros problème. Sinon leur méthode n'était pas si étranges, je pense qu'a forces ils auraient trouvés de lois et des propriété propre a leur discipline.

Pour Alister.C, les sciences et les croyances sont déjà intiment lier même si les deux partis dises le contraire, en effet la sciences est comme un dériver de la religion et des croyances, sauf que la sciences essaye de démontrer une vérité alors que la religions affirme une vérité et la démontre par les miracles si ont peut grossièrement résumer la situation.
Mais ceci est bien plus compliqué et le sujet de se poste ne porte d'ailleurs pas sur sa, dommage car c'est un sujet a débat.

J'ai aussi du mal a comprendre le rôle de l'adn dans l'histoire, je trouves que tu modifie pas mal les chiffres pour que sa marche, je ne dis pas sa pour te faire chier . C'est seulement mon avis, cela devrait t'encourager a progresser


Niconoko.

--------------------
"il faut vivre comme si tu mourrais demain et après comme si tu vivait 100 ans, évite de trop te prendre la tête quand même"
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Arts Occultes  Alchimie  Alchimie (Presentation)Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum