Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Nouvelles du Monde  Questions de Sociétés 

 La Commission Trilatérale

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 14-10-2005 à 11:19:04   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Dirigeants des multinationales, gouvernants des pays riches et partisans du libéralisme économique ont vite compris qu’ils devaient se concerter s’ils voulaient imposer leur vision du monde. Dès juillet 1973, dans un monde alors bipolaire, David Rockefeller lance la Commission trilatérale, qui va marquer le point de départ de la guerre idéologique moderne. Moins médiatisée que le forum de Davos, elle demeure très active, au travers d’un réseau d’influences aux multiples ramifications. (Monde Diplomatique de Novembre 2003)

A ceux et celles qui doutaient encore que de telles organisations pouvaient non seulement exister mais encore tirer les rênes du monde, je vous propose un petit voyage au sein de l'une des parties visibles de l'immense iceberg dont le but évident est la domination totale de la planète. Quand je me mets à parler de ça on me regarde partagé entre le mépris et la désinvolture. " Tu regardes trop la télévision ", me rétorque-t-on. Mais c'est pourtant une évidence : ça se déroule là, sous nos yeux, à notre époque. Un plan à ce point ingénieux, dont certains aspects sont rendus en quelques sortes "publics" pendant que d'autres demeurent occultes, qu'il s'instaure année après année sans que rien, ni personne ne parvienne à l'enrayer. Car s'attaquer à pareille organisation semble impossible. Mais de quoi parlons-nous dans le cas présent ? Qu'est-ce que la Commission Trilatérale ?


le sigle de la Commission Trilatérale


COMMISSION TRILATERALE : Organisation fondée en juin 1972 par David Rockfeller et Zbigniew Brezinski. Elle a pour but de réunir les géants de l’économie et de l’industrie, à savoir : les Etats-Unis, l’Europe occidentale et le Japon. Elle se compose de 200 membres permanents, et contrôle avec les membres du CFR toute l'économie des Etats-Unis, la politique, l'appareil militaire, le pétrole, l'énergie ainsi que les médias. Ses membres sont, entre autres, des patrons de multinationales, des banquiers, des agents immobiliers, des économistes, des politiciens, des avocats, des éditeurs, des dirigeant syndicalistes, des présidents de fondations et des éditorialistes. A l'origine, le troisième continent était exclusivement représenté par le Japon, mais en l'an 2000, ce qui était à l'origine le groupe japonais composé de 85 membres, connu une expansion et devint le groupe Asie Pacifique composé de 117 membres. La Trilatérale est formée de la crème du CFR, du Bilderberg Group et de la Franc-maçonnerie anglaise, mère de toutes les loges francs-maçonniques mondiales. Parmi les personnages connus des Français, nous pourrons citer quelques noms des participants français du Meeting de Paris en 1989: Claude Imbert, Thierry de Montbrial, Hubert Curien, Jacques Rigaud, Alain Cotta, Raymond Soubie, Robert Lion, Raymond Barre, Roland Dumas, Jacques Delors, Alain Poher, Jacques Chirac, etc. On constatera la présence de personnalités de la Gauche et de la Droite qui ont l'air d’oublier leurs divergences idéologiques.


Raymond Barre, l'un des piliers français de la Trilatérale


Voilà pour un rapide descriptif. Car la Trilatérale n'a rien d'une société secrète comme certains voudraient bien la décrire. Et c'est ça qui fait sa force car elle est le prolongement officiel de sociétés occultes elles bien réelles. En tant que citoyen de ce monde vous pouvez par vous même admirer la vitrine de cette commission à travers son site internet en anglais : http://www.trilateral.org/. Seulement voilà : que cachent véritablement ces symposiums et ces réunions privées de "l'élite" du pouvoir mondial ? Des meetings à ce point secrets qu'on en barricade les accès plusieurs kilomètres à la ronde... Il aura fallu en France que le Monde Diplomatique lève un peu le voile sur cette secte mégalomane pour apporter le crédit qui manquait aux masses inconscientes accusant le simple amateur de paranoïa aigüe. C'était malheureusement avant le changement de direction au Monde qui depuis est rentré dans le rang des journaux dociles et à la botte de ce pouvoir parallèle. Je vous propose une petite synthèse de cette enquête à travers une sélection de morceaux choisis :

"La gouvernance de l’économie internationale semble échapper aux élites des pays riches, les forces de gauche paraissent de plus en plus actives, en particulier en Europe, et l’interconnexion croissante des enjeux économiques appelle une coopération plus étroite entre les grandes puissances. La Trilatérale va rapidement s’imposer comme un des principaux instruments de cette concertation, soucieuse à la fois de protéger les intérêts des multinationales et d’« éclairer » par ses analyses les décisions des dirigeants politiques. (...) l’élite rassemblée au sein de cette institution fort peu démocratique ­ et que la démocratie inquiète dès lors que des groupes autrefois silencieux s’en mêlent ­ va s’employer à définir les critères d’une « bonne gouvernance » internationale. " Le mieux-être ne vient que par les meilleurs qui, en leur hauteur inspirée, produisent des critères pour les relayer vers le bas " (Gilbert Larochelle, L’Imaginaire technocratique , Boréal, Montréal, 1990, p. 279.). La première [idée fondatrice] est la nécessité d’un « nouvel ordre international ». (...) La seconde idée fondatrice, qui découle de la première, est le rôle tutélaire des pays de la triade, en particulier des Etats-Unis, dans la réforme du système international. Les pays riches sont invités à s’exprimer d’une seule voix et à unir leurs efforts dans une mission destinée à promouvoir la « stabilité » de la planète grâce à la généralisation du modèle économique dominant. Les démocraties libérales sont le « centre vital » de l’économie, de la finance et de la technologie. Ce centre, les autres pays devront l’intégrer en acceptant le commandement qu’il s’est donné. (...) Lors de la rencontre annuelle d’avril 2003, à Séoul, il a été notamment question de l’intégration économique des pays d’Asie du Sud-Est et de la participation de la Chine à la dynamique de mondialisation. (...) La tirade du directeur de l’OMC contre les groupes réclamant une autre mondialisation ­ qualifiés de « e-hippies » ­ souligne la troisième caractéristique fondatrice de la Trilatérale : son aversion pour les mouvements populaires. (...) Depuis le début des années 1980, l’attention de la presse pour ce genre d’institution semble s’être plutôt portée sur des rencontres moins fermées et surtout plus médiatisées, comme le forum de Davos. L’importance des enjeux débattus au sein de la Trilatérale et le niveau de ceux qui ont participé à ses réunions ces dernières années soulignent néanmoins son influence persistante (on citera, par exemple, MM. William Clinton, George H. Bush, Henry Kissinger, George Soros, Valéry Giscard d’Estaing, Ernesto Zedillo, Mme Madeleine Albright. Mais, à ces responsables politiques, il convient d’ajouter de nombreux dirigeants en exercice des multinationales Exxon-Mobil, General Electric, Daimler-Chrysler, Levi Strauss, Kodak, Xerox, ABB, Johnson & Johnson, Alcan, Power Corporation, etc...) Loin d’être un « vieux serpent de mer » qui referait surface au ravissement de quelques adeptes d’ésotérisme et de « théorie du complot », la Commission trilatérale est une institution bien établie, dont la discrétion facilite la collusion entre responsables politiques et grandes entreprises. (...) Ainsi se dessine la trame d’un pouvoir diffus, opaque, presque insaisissable, qui tisse ses liens à travers des clubs fermés et des rencontres internationales dont le forum de Davos représente l’expression la plus ostentatoire. (...) La Commission trilatérale est une des pièces de cet échiquier polymorphe. Elle consolide l’alliance entre le pouvoir des multinationales, de la finance et de la politique, grâce à un réseau d’influences dont les ramifications s’étendent aux principaux secteurs de la société". ( Le Monde Diplomatique : http://www.monde-diplomatique.fr/2003/11/BOIRAL/10677)


la pieuvre géante des organisations secrètes mondiales


Ca c'était donc en 2003... J'ai découvert sur le net une autre enquête toute aussi intéressante dressant l'historique de la Trilatérale mais faisant également état de sa vive inquiétude face au danger que pourrait constituer l'expérience de la démocratie. Nos dirigeants occultes se sentent opressés par ce climat d'insoumission des peuples et se voient dans l'obligation d'accélérer leurs plans pour baillonner des nations entières. Ils sont fragilisés. Je vous propose des extraits du site en question pour vous donner une idée de la problématique qui y est abordée : " Regroupant les hommes qui comptent sur notre planète, la Trilatérale, société élitiste par excellence, entend bien se servir du système démocratique pour établir sa domination sur les peuples. Mais elle estime que les démocraties occidentales tendent à devenir ingouvernables. C'est clairement dit dans leur rapport, The Crisis of Democracy : "plus un système est démocratique, plus il est exposé à des menaces intrinsèques." La Trilatérale cache à terme sa préférence pour "une population marginale" qui n'aurait pas voix au chapitre, ne participerait pas àà la vie politique. (commentaire déjà entendu au lendemain du Non au référendum du 29 mai par l'un de nos politiques). (...) il y a des limites potentiellement désirables à l'extension indéfiniei de la démocratie politique. (...) Un défi important, souligne le rapport de la Trilatérale, est lancé par les intellectuels et par les groupes proches d'eux qui affirment leur dégoût de la corruption, du matérialisme et de l'inefficacité de la démocratie en même temps que de la soumission des gouvernements démocratiques au capitalisme du monopole. (...) les dirigeants regrettent que la presse, par exemple, échappe trop souvent à leur contrôle et que des journalistes tendent à s'organiser pour résister à la pression des intérêts financiers et gouvernementaux. (...) En clair la Trilatérale souhaite que la presse libre soit muselée comme le sont déjà les grands journaux quotidiens et magazines. .."


des zones totalement interdites pendant les réunions très privées


Etc, etc... et ça continue comme ça encore longtemps... Vous vous imaginiez dans un monde libre ? Eh bien réveillez-vous vite car c'est une illusion. Les médias que vous chérissez tant à venir vous porter la bonne parole vous détournent de la réalité des choses. Les membres d'organisation comme la Trilatérale ( et je reviendrai sur d'autres organisations dans d'autres topics ) ne désirent qu'une seule chose : que vous ne vous occupiez surtout pas d'eux pendant qu'ils font leurs petites affaires occultes. Plus vous serez serviles et ignorants de ce qui se trame mieux ce sera pour eux... Comment donc cela fonctionne-t-il ? Qui rentre dans ces organisations ? Je reprends des extraits du site : " le recrutement des membres, explique une circulaire d'avril 1988, s'effectue dans chaque pays par co-optation. [on explique ensuite que les ressources sont privées et proviennent des cotisations des membres] (...) Les noms des banques, des trusts, des consortiums que représentent la plupart des affiliés donnent une idée de la puissance dont dispose la mystérieuse société qui veut faire de notre univers un monde de robots dominé par une oligarchie de technocrates et de financiers. [l'auteur évoque ensuite l'histoire de la famille Rockfeller dont la fortune fait la pluie et le beau temps sur la planète depuis bien des années déjà]. (la totalité de l'enquête : http://lightning.prohosting.com/~banking/synarchie.html)


David Rockefeller, celui qui rêvait de devenir maître du monde


Comment ces activités à double emploi se concrétisent dans la politique française de ces dernières années ? Le constat est édifiant et me conforte toujours davantage dans mon refus catégorique de servir le patronat et les entreprises libérales. " Les affiliés français de la Trilatérale se recrutent aussi bien à gauche qu'au centre ou à droite. Ceux qui se disent de Gauche vantant "l'internationalisme", et ceux qui se disent de Droite vantant le "Mondialisme", les deux appellations nous conduisant au Gouvernement Mondial. Chacun est utilisé en fonction de son idéal et de sa compétence, les membres de Gauche étant employés à détruire la religion, la famille, l'éducation, l'ordre et l'armée, au nom du laïcisme libéral, pacifiste, généreux, égalitaire et de la justice sociale (il faut des slogans porteurs tant pour les manipulés francs-maçons que pour les masses). Les membres de la Droite sont utilisés pour détruire les petites exploitations agricoles, l'artisan, le petit commerce, les PME et le PMI au nom du libéralisme économique et du libre échange, dans l'intérêt, disent-ils, du dynamisme économique, de l'emploi et des consommateurs (toujours les slogans accrocheurs et racoleurs). Les membres du Centre étant utilisés pour détruire le idées de nation et de patriotisme au nom de l'amitié entre les peuples et de l'Humanisme. Le tout couronné par des campagnes soit-disant antifascistes où l'on fait chanter en coeur Droite, Gauche et Centre, en faveur d'un mélange inter-racial, déracinant tous les individus (religion-culture-traditions-langue-histoire), déstabilisant les nations d'Asie (du Bassin Méditerranéen) et d'Europe, qui sont les foyers et les sources de la culture de l'Humanité. Raymond Barre et Simone Veil sont les poissons pilotes de la puissante Trilatérale en Europe. La présence de M. Barre auprès du président Giscard d'Estaing s'explique d'autant mieux que ce dernier ne cache pas son zèle pour cette mystérieuse société. Invité à l'un de ses dîners, le 2 décembre 1975, Jacques Chirac devait définir ainsi la Trilatérale: "C'est ce que nous appelons en France une société de pensée. Elle est l'une des plus éminentes." Au meeting tenu secrètement en avril 1989 à Paris, après une annonce publique, le socialiste Mitterand et le libéral Giscard d'Estaing ont fait assaut de courtoisie à l'endroit du chef suprême de la puissante société: le premier a décerné au banquier David Rockefeller le Légion d'Honneur, dont le ruban lui a été remis très officiellement par le second ." (source : http://www.jutier.net/contenu/trilate.htm)

Voilà où on en est. La question étant maintenant : va-t-on laisser faire ça ? Va-t-on courber l'échine en disant que tout cela nous dépasse et qu'on ne peut rien y faire ? Eh bien non. Non, non et non. Traquons-les, perturbons-les. Jouons les agitateurs. Essayons de les approcher, de les pister... constituons un réseau parallèle. Utilisons les mêmes armes qu'eux. Les hommes et les femmes libres de ce monde peuvent réunis déjouer les plans de ces organisations. C'est justement ça qu'ils n'ont pas prévu dans leur infaillible stratégie. Ils jouent sur le fait qu'ils savent la masse endormie et dénuée de réaction. En aucun cas ils n'imagineraient que nous puissons ne serait-ce que juste ébaucher l'hypothèse de pouvoir les renverser. C'est inconcevable dans leur esprit. Ils pensent que nos méthodes pour tenter de les attaquer sont grossières. Mais réfléchissons. Je suis sûr que c'est faisable de ne pas les attaquer de face mais de mijoter une résistance à long terme. Ensemble nous avons les moyens d'agir mais il faudra l'union de centaines et de milliers de personnes. On évoquait la puce sous-cutanée il y a peu de temps... (cf. http://ddi.alloforum.com/sujet-12705-0-918-0-0-1-950-1.html) Voilà l'un des outils qui achèvera de rendre esclave des plaisirs qu'ont lui a créé spécialement pour qu'il n'ouvre pas sa gueule... La guerre a déjà commencé, que vous le vouliez ou non. Elle est sournoise mais présente. Prenez en conscience dès maintenant si vous voulez conserver ne serait-ce qu'une once de ce que vous appelez sans en comprendre le sens l'identité... Je suis prêt à étudier toute possibilité pour mettre des bâtons dans les roues à ces gens, ne serait-ce qu'en jouant les perturbateurs pendant leurs réunions secrètes... peu importe, tous les moyens sont bons. Il faut réfléchir. Le temps est venu d'agir et plus seulement de dénoncer. Pour eux notre compte à rebours a déjà démarré. Et que ceux qui me prennent pour un parano passent leur chemin, je n'ai que faire de leurs commentaires. Ils remercieront peut-être un jour ceux qui auront eu le courage d'agir. Construisons notre futur nous mêmes. Ne laissons pas de prétendus monarques mégalomanes le faire à notre place.

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
morpheus
Membre
   Posté le 07-04-2007 à 11:08:12   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

... en ces temps de campagne électorale, je crois bon de préciser que : nicolas sarkozy et dominique devillepin ont fait partie de la commission trilatérale , de meme que francois bayrou.

je parle au passé car il semble que cette organisation tente de protéger son coté occulte et secret en demandant a ses membres en position d'etre élu quelque-part de ne plus participer aux réunions, du coups, leurs noms n'apparaissent plus dans la liste que le site officiel accepte de fournir.... mais qui ne comprend que les membres actuels!

pas con hein? ca permet de se vanter d'etre ouvert , de n'avoir rien a cacher, et en meme temps de faire exactement l'inverse!
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Nouvelles du Monde  Questions de Sociétés  La Commission TrilatéraleNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum