Abrasax  Développement personnel  Corps 

 Les crèmes Hydratantes - Fabrication

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 10-08-2011 à 13:17:41   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

[NOTE: cet article est une version résumée de la fiche correspondante dans la publication sur les plantes magiques, gratuitement téléchargeable sur la page des publications: http://abrasax.yolasite.com/download.php]

Comme vous avez du vous en rendre compte, j’ai depuis quelques années développer une véritable passion pour les plantes médicinales et également pour toute les formes de préparations phytothérapeutique. J’ai déjà exposé dans le post sur les huiles essentielles comment fabriquer soi-même son hydrolat et son huile essentielle et j’aimerais maintenant exposer rapidement comment faire pour fabriquer une crème cosmétique.

Je n’ai pas encore eu le temps de tester, mais je vous posterai des images et mes impressions dès que cela aura été fait. Pour l’instant je me suis surtout énormément documenter et j’ai beaucoup lu sur la fabrication « maison » de ces produits cosmétiques, je test peu à peu. Voici cependant un résumé de mes recherches sur le sujet, que j’intégrerai à une publication plus vaste sur les plantes médicinales & magiques.

Cérat de Galien/Crème Hydratante

Un crème est une émulsion c'est-à-dire une préparation qui permet de mélanger deux produit qui sont normalement non soluble l’un dans l’autre comme l’huile et l’eau. La préparation phytothérapeutique correspondante est la crème hydratante, inventé par Claude Galien et qu’on appel également Cérat de Galien. D’après Culpeper la formule était la suivante :

Citation :

Prenez quatre once de cire blanche, une livre de macérât d’huile de rose, faire fondre dans un récipient double, puis transvasez le dans un autre [récipient], lentement incorporez de l’eau froide, et transvasez fréquemment d’un récipient à l’autre, en agitant jusqu’à ce qu’il soit blanc, pour finir lavez à l’eau de rose, en ajoutant un petit peu d’eau de rose et du vinaigre de rose.
Nicholas Culpeper (1650), London Dispensatory (traduction Abraxas)


Préparer une émulsion, pour autant qu’on ait les bons ingrédients et la bonne méthode n’est pas si compliquer qu’on veut bien le croire, on en prépare en faite régulièrement en cuisine, la mayonnaise étant, comme nous allons le voir, l’exemple le plus proche de notre crème hydratante.

Pour préparer une crème on a besoin de trois ingrédients principaux :
- Une phase aqueuse : cette dernière peut-être n’importe laquelle des préparations à base d’eau : infusion, décoction, macération ou hydrolat
- Une phase huileuse : on peut utiliser une grande variété de préparation, notamment des préparations à base d’huile pure, c'est-à-dire des huiles essentielle diluée dans une base d’huile (amande, olive ou jojoba) ou alors une macération huileuse (à chaud ou à froid). On peut également utiliser des pommades. Dans le passé on a également largement utilisé le blanc de baleine pour la préparation de crème.
- Un Emulsifiant , dans la préparation de Galien c’est la cire d’abeille qui joue ce rôle, on peut également utiliser de la lécithine de soja ou de la lanoline.

Notons que les recettes modernes, comme pour les sels de bains, mentionne souvent le Borax, ce dernier est un produit toxique, interdit à plus de 5% dans toute préparations destiné aux petits enfants et par conséquent il est plus prudent de le bannir totalement, le borax sert à la fois d’agent émulsifiant et de conservateur, mais il n’est pas indispensable.

Pour renforcer le pouvoir de conservation de la crème il suffira de rajouter des conservateur naturelles, c'est-à-dire de la vitamine E d’origine végétale, de l’huile essentielle d’arbre à thé (faite un test allergique avant) ou encore de l’huile de pépin de pamplemousse, voir des mélanges contenant ces différents conservateurs naturelles en différente proportion.

Pour faciliter l’émulsion on peut utiliser de la lécithine de Soja à la place du Borax, et/ou chauffer également le mélange aqueux avant de l’incorporer à la phase huileuse. Sans ajout d’un émulsifiant en plus de la cire d’abeilles, le travail risque d’être plus fastidieux et de prendre plus de temps.

On aura également besoin d’un certains nombre d’ustensiles pour la préparation de la crème, ces dernier seront de préférence en verre ou à défaut en inox.
- Un thermomètre de cuisine
- Deux bols en verre ou en inox
- Deux casseroles
- Un fouet à main ou électrique
- Une balance.
- Un pot pour mettre la crème
Les ustensiles doivent être propre et désinfecter avant d’entrer en contact avec la préparation pour cela plonger les quelques minutes dans l’eau bouillante en les laissant sécher la tête en bas sur une surface propre (ou un linge propre) sans les essuyer ou utilisez de l’alcool en particulier si vous utilisez des contenant en plastiques.

Voici la recette de base pour 100g de crème.
- 13g de cire d’abeille (blanche ou jaune)
- 53.5g d’huile végétale de votre choix
- 33g d’hydrolat de votre choix
- 1,3g de Lécithine de Soja
- 2 goutte de Vitamine E d’origine végétale ou 2 goutte d’extrait de pépin de pamplemousse ou encore 2 goutte d’HE d’arbre à thé.

Pour fabriquer notre crème on opère de la manière suivante :
1. On fait fondre la cire avec l’huile dans un bol au bain-marie, à feu doux, en touillant idéalement avec un agitateur en verre, jusqu’à ce que le mélange atteigne 65°. Si on veut mettre des huiles essentielles, on les mettra de coté et on ne chauffera que l’huile pure, on peut par contre rajouter dès le départ des gouttes de vitamine E d’origine végétale à la phase huileuse, ce qui améliorera la conservation. On fera également chauffer la phase aqueuse de manière à ce qu’elle atteigne également 65° en prenant soin de ne pas la laisser bouillir, cet étape ne serait pas indispensable si on utilisait du Borate de Sodium qu’il faudrait alors incorporer à la phase aqueuse avant l’étape suivante.
2. On sort alors les bols du bain-marie, on attend que la température de la phase huileuse descende vers 50° et on commence à battre régulièrement la phase huileuse, si on le fait à la main on décrit des 8 au fond du bol on verse en même temps doucement et par filet la phase aqueuse à l’intérieur, si on le souhaite on rajoute les huiles essentielles lorsque le mélange commence à avoir la consistance de la crème. Il est important de battre sans arrêt le mélange jusqu’à refroidissement complet, pour éviter les bulles d’air il faut battre lentement mais régulièrement.

On versera alors la crème dans un pot, idéalement opaque (c'est-à-dire qui ne laisse pas passer la lumière) on prendra également soin de noter la composition et la date de fabrication. La crème ne se conservera pas plus d’un mois au réfrigérateur. Pour la prendre on utilisera de préférence une spatule afin de ne pas contaminer en micro-organisme le mélange. Il faudra faire attention a tout changement d’odeur ou de consistance du mélange, cela étant dit si vous suivez les indications (désinfecter les ustensiles et contenant, stockage au froid et à l’abri de la lumière, utilisation de spatule, rajout de conservateur naturelles) alors votre crème devrait pouvoir se conserver jusqu’à 6 semaine. Préférez cependant faire de petite quantité et par précaution, ne l’utilisez pas au delà d’un mois.

Si vous utilisez des huiles essentielles, faite particulièrement attention et renseignez vous avant, aussi bien au niveau des risques d’allergies que de la toxicité de ces produits naturelles. Pour la base huileuse, Galien utilisait de l’huile d’olive, on peut utiliser de l’huile d’amande douce, mais cette dernière peut provoquer des réactions allergiques. On peut également utiliser de l’huile de jojoba, de l’huile de paraffine ou encore de l’huile de Germe de blé qui contient naturellement de la vitamine E.

Concernant la phase aqueuse, Galien utilisait de l’eau de rose qui tonifie et rafraichit la peau, cette dernière est légèrement astringente et nettoie la peau en douceur. On peut également utiliser de l’hydrolat de bleuet (décongestionne et adoucit), de l’hydrolat de camomille (apaisant et adoucissant) particulièrement indiqué pour les peaux sèches et sensible.

En faite de nombreuse combinaison sont possibles, ont peut tout à fait mélanger plusieurs hydrolat et décoction ensemble pour la phase aqueuse et plusieurs huiles de bases avec des huiles essentielles, pour autant qu’on respecte les proportions mentionnées plus haut. Pour obtenir un mélange plus liquide on peut augmenter la proportion de phase aqueuse en proportion équivalente à la phase huileuse, on obtiendrait alors un lait plus ou moins visqueux suivant les proportions utilisées.

Bonne expérimentation.

Grüssi

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Développement personnel  Corps  Les crèmes Hydratantes - FabricationNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade