Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Le coin des scientifiques  Sciences & Conscience 

 L'Evolution

Nouveau sujet   Répondre
 
Sujets liés :
L'Homme descend t-il du singe ?
 
 
Bas de pagePages : 1  
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 28-07-2006 à 21:56:09   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour,

Afin de faire suite au débat sur l'évolution amorcé dans ce topic, je désire ouvrir ce sujet pour exposer le point de vue de la science. Car si la science officielle nie la science initiatique, l'inverse n'est pas vrai, et avant d'échaffauder de grandes théories spirituelles sur la création du monde, l'anthropogénèse, etc, il peut être bon de savoir ce qu'en pensent nos chercheurs.
Rappelons que l'âge de l'univers (le moment du big bang) est estîmé à 13,7 milliards d'années, et que la vie serait apparue sur Terre il y a 3,8 milliards d'années. Cette vie fut très longtemps exclusivement aquatique, puisqu'il fallut attendre trois milliards d'années supplémentaires pour voir les premiers animaux terrestres. Quant aux premiers hominidés, ils remontent à peine à 6 millions d'années, autrement dit hier sur l'échelle de la vie.
Un point important, le principal facteur absolument nécessaire à l'apparition de la vie sur une planète serait la présence d'eau sous ses trois états (solide, liquide et gazeux), ce qui implique une distance très précise avec une source de chaleur (étoile), et actuellement cette condition n'a pas encore été observée sur une autre planète que la Terre.
Rappelons également la définition d'une espèce : une espèce est un ensemble d'individus interféconds entre eux. Autrement dit, deux individus qui peuvent se reproduire appartiennent à la même espèce. Voila pourquoi les notions de race, utilisées chez les animaux, les chiens, et malheureusement aussi chez les hommes, sont complètement subjectives et n'ont rien de scientifique.

Lamark et le transformisme

Jusqu'au XVIII° siècle, les seules théories étaient le créationnisme (Dieu a créé toutes les créatures) et le fixisme (les espèces n'ont jamais évolué). Bien sûr, avec la découverte des fossiles d'animaux disparus (notamment les dinosaures) et des fossiles d'animaux ayant considérablement changé avec le temps (comme l'homme lui-même), les scientifiques remirent en cause ces idées.

En particulier le français Lamarck, créateur du transformisme, théorie qui repose sur deux grands principes :
1/ Un animal, en travaillant particulièrement un organe, modifie cet organe.
2/ L'animal transmet cette modification à sa descendence.

L'exemple le plus simple est celui de la girafe. Cet animal consacre toute sa vie à "tirer" sur son cou pour atteindre les feuilles les plus hautes dans les arbres de la savane. A force d'allonger son cou, celui-ci augmente sensiblement tout au long de sa vie, et la girafe transmet cet allongement à ses enfants... qui feront de même.

Cette théorie eut beaucoup de succès, mais s'avéra complètement fausse.

Darwin et la sélection naturelle

Charles Darwin, au XIX° siècle, consacra plusieurs années à observer les tortues et les oiseaux des îles Galapagos. Il était frappé de constater à quel point chaque type d'oiseau était parfaitement adapté à son île. Il voyait pour chaque espèce une souche commune, avec des ramifications pour chaque île. Il s'est donc demandé comment l'oiseau pouvait réaliser cette adaptation, et il mit au point sa théorie de la sélection naturelle. En un mot : ce n'est pas l'animal qui s'adapte à la nature, c'est la nature qui sélectionne l'animal.
En effet, il faut savoir qu'un être vivant n'est jamais complètement semblable à ses parents, il y a toujours un certain nombre de variations héréditaires, plus ou moins flagrantes, pouvant aller jusqu'à la malformation physique. La plupart du temps, ces variations héréditaires sont anodines. Mais elles peuvent aussi s'avérer handicapantes ou au contraire très utiles. Quand elles sont handicapantes, l'individu est pour ainsi dire condamné, il mourra en bas âge et probablement sans descendance, et la variation héréditaire tombera dans l'oubli. Mais si elle est utile, alors l'individu se verra avantagé par rapport à ses congénères, et ces facilités lui permettront de vivre plus longtemps et d'avoir une descendance plus nombreuse... à laquelle il transmettra ses atouts. Ainsi, en quelques dizaines de générations, toute l'espèce peut se trouver modifiée.
Pour reprendre l'exemple de la girafe : un individu qui naît avec un petit cou est condamné à disparaître, alors que celui qui naît avec un cou plus long est assuré de mieux vivre que les autres, et de se reproduire davantage.


Charles Darwin


La confirmation de la génétique

Restait à éclaircir le point le plus délicat de cette théorie : celui des variations héréditaires. Les découvertes de la génétique permirent de confirmer la thèse et de la développer. Dans une reproducion sexuée, l'enfant hérite de la moitié des gênes de chacun des parents. Mais la réplication n'est pas toujours parfaite, et par la suite un gêne peut très bien subir une erreur de réplication ou au moment de la duplication, il s'ensuit une mutation génétique qui peut toucher le phénotype (le physique) de l'individu. Une mutation génétique est presque toujours dûe au hasard (ne parlons pas des agents mutagènes), et en général elle soit anodine, soit handicapante, et même mortelle. Elle n'est que rarement bénéfique et utile à l'individu. Mais quand elle l'est, comme nous l'avons vu plus haut, elle lui conférera un certain avantage par rapport à ses congénères, et le gêne modifié sera transmis à la descendence.

L'exemple de la phalène du bouleau

L'exemple le plus célèbre de la confirmation de la théorie de l'évolution est celui de la phalène du bouleau. Ce papillon se pose la plupart du temps sur les bouleaux de couleur blanche. Etant de couleur blanche lui aussi, il passe la plupart du temps inaperçu auprèsdes oiseaux prédateurs, ce qui assure sa sécurité.
Mais au XIX° siècle en Angleterre, avec l'industrialisation et la polution, les bouleaux passèrent à la couleur noire... quelle ne fut pas la surprise des observateurs quand ils constatèrent que les phalènes, elles aussi, en quelques années étaient devenues noires !
En réalité, il y avait toujours eu des phalènes noires, des mutantes, mais elles vivaient peu longtemps, toujours rapidement dévorées par les prédateurs puisqu'elles ne pouvaient pas se fondre dans le décor. Le gêne "couleur blanche" était donc largement avantageux et dominant. Quand la couleur des arbres a changé, c'est le gêne "couleur noire" qui a fovorisé les individus, qui désormais étaient les seuls à imiter le décor. En quelques générations, la couleur de la population a changé.


Une phalène blanche et une phalène noire


Voila donc la théorie de l'évolution de les grandes lignes On peut maintenant se demander s'il n'y a pas autre chose derrière, si ces mutations génétiques sont simplement hasardeuses. Et puisque depuis 3,8 milliards d'années, les êtres vivants ne cessent de se complexifier et de se perfectionner, on peut se demander jusqu'où une telle évolution peut aller.
Pour l'homme, on peut penser que l'évolution est terminée, puisque désormais quand il doit s'adapter à son milieu il n'attend pas une mutation génétique : il crée un appareil ou une machine. Est-ce que cette faculté ne risque pas un jour de se retourner contre lui, puisque désormais il est condamné à ne plus évoluer ?

A bientôt,
Sol
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 29-07-2006 à 16:26:40   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

Et là, on retombe sur la question de la responsabilité parentale.

Si l'on suppose que la théorie de l'évolution est valide sur le long terme, alors il faut se rendre à l'évidence : la médecine et la science contrarient franchement la sélection naturelle, pour des raisons "d'humanité".

En permettant aux individus ayant des défauts génétiques (maladies génétiques diverses, propension à développer des cancers, mauvaise assimilation de certaines protéines, tendance à la stérilité au contact de particules diverses comme les pesticides, ...) de survivre et de se reproduire, on leur permet également de transmettre les défauts à leur descendance (de façon pyramidale, faisant ainsi augmenter avec les générations le pourcentage de la population affecté).

Donc, au lieu que l'humanité ne se dirige vers un état de perfection physique, elle s'en éloigne. Et si c'était une autre réponse possible au paradoxe de Fermi ? Des extra-terrestres évolués ne nous contacteraient pas car leur espèce s'est éteinte à la suite de milliers d'années de propagation de maladies et tares génétiques, à cause du sentiment de bien faire qu'ils auraient en permettant aux malades, de plus en plus nombreux, de vivre (plus ou moins) comme les autres jusqu'à la procréation.

C'est ainsi que lorsque je vois à la télévision (oui, encore cette phrase, et c'est encore un exemple de ce que je décrivais dans l'autre post) des femmes (ou maris, tiens, ils ont leur part de responsabilité eux aussi) malades qui seraient morts ou handicapés depuis longtemps sans la science, et qui disent, rempli(e)s de joie et les larmes aux yeux, aux caméras venues filmer leur bébé : « c'est un miracle de la Vie ! », et bien non : c'est un miracle de la Science qui a pour effet de fragiliser le patrimoine génétique humain sur le long terme (si le bébé n'est pas touché directement, il a probablement le gène en mode "récéssif" pour ses propres enfants), car l'enfer est pavé de bonnes intentions.

Exemple ? Si la stérilité devait gagner l'ensemble de la population (c'est peu probable, mais c'est pour l'exemple), on se dirait « ce n'est pas grave, il y a l'insémination artificielle ! ».
Et comme un malheur politique ou écologique mondial est si vite arrivé, il suffirait d'une crise durable où les institutions ne peuvent répondre aux demandes pour que la population diminue d'une bien étonnante façon.

Mais là, c'est vous qui voyez si le long terme est encore envisageable.

Message édité le 29-07-2006 à 16:27:57 par Ruzgfpegk
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 30-07-2006 à 09:44:08   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

hello ruzgfpegk,

on dirait que tu n'a pas épuisé le débat d'avant, bon je m'y colle.

Réponse non, n'a pas un controle total sur la vie, pour la simple bonne raison que les 3 premièr mois d'une grossesse, il y a des fausse-couches du a des erreur génétiques, infections, manque de vitamine. Non l'homme n'a pas pouvoir totale grace a la médecine.

ensuite nous somme différents des animaux, nous n' allons pas laissé mourrir de faim le plus faible. Et puis regarde l'histoire, quand l'homme c'est "amusé" a faire des sélections génétique, il est devenu même plus babare que l'animal.

Les "faiblesse" parfois sont ce qui nous les plus inventif et developpe d'autre sens que soit quelqu'un d'aveugle, sourd, et puis si on regarde les trisomique souvent ils ont une intellligence du coeur plus grande que la notre avec le chromosone en trop (je dis pas tous , mais c'est un caractéristique connu).

La perfection n'existe pas il faut bien s'y faire et au lieu de te plaindre fait quelque chose pour que ce monde aille mieux meme si c'est pas grand chose, on est tous pour une raison mais on ne le sait pas forcément c'est frustrant, mais il y a une raison comme il y a une raison que une personne soit sourde, une autre aveugle, ou encore dyslexique comme moi, c'est pour permettre à l'âme d'en apprendre sa substance (c'est mon avis, je dis pas que j'ai raison).

Sinon on peut encore allé dans un sens l'homme en étant sans fourrure n'aurait pas du survivre mais il a survécu et évolue, donc ce qui de base pourrait être considéré comme un erreur n'en était pas une, car il l'a rendu plus créatif.

Pour moi (c'est mon avis) l'erreur c'est croire que c'est un erreur, le dessein de dieu est tellement grand qu'on y comprends pas toujours, mais il existe pour permettre aux âmes des hommes a évolué sur le chemin pour allé plus haut de leur connaissance émotionnelles, par la suite spirituellement.

en plus je te pose un défi, répond moi sans s'en reprendre chaque phrase en citation, je suis curieuse de voir le résultat

chat de jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 30-07-2006 à 16:11:38   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour tout le monde,

Glingal, les mutations génétiques sont un phénomène très fréquent. Ce sont des erreurs de duplication dus au hasard, mais le "hasard" peut être provoqué par certains agents extérieurs (les agents mutagènes), ce qui débouche sur des maladies graves (cancers), mais là nous ne sommes plus dans le cadre de l'évolution.
Des mutations génétiques anodines, des inversions de nucléotide dans l'ADN, cela arrive souvent. Nous sommes tous des mutants ! Mais rares sont celles qui ont des conséquences sur le phénotype. Et quand elles en ont, encore faut-il qu'elles concernent des gênes affectant des cellules germinales pour être transmises aux enfants.
Alors oui, dans ce cas, une mutation génétique entraînant la transformation d'un organe est un phénomène assez rare. Mais n'oublions pas qu'on parle de l'évolution, cela concerne des millions d'années, et même des dizaines de millions d'années pour certaines espèces. Cela fait des centaines de milliers de générations successives ! Donc même si le phénomène est rare, sur une période aussi longue il apparaît régulièrement.
Sinon, la sélection naturelle s'applique aussi bien pour les animaux que pour les végétaux.

Ruzgfpegk, le problème, c'est que si on va par là, on peut aussi considérer que les médicaments un peu sophistiqués (antibiotiques) sont eux aussi des techniques extérieures et artificielles pour pallier à une faiblesse dans la défense de l'homme. Et en poussant le bouchon encore plus loin, on pourrait dire la même chose de toute thérapie, même douce, même naturelle... Faut-il les rejeter pour autant ?

A bientôt,
Sol
Ruzgfpegk
Membre
Ruzgfpegk
   Posté le 31-07-2006 à 01:57:38   Voir le profil de Ruzgfpegk (Offline)   Répondre à ce message   http://xander135.free.fr   Envoyer un message privé à Ruzgfpegk   

Faut-il rejeter les médecines et thérapies ?
En ce qui me concerne, je laisse mon corps gérer le plus longtemps possible les problèmes non-graves qui y ont lieu avant de me pencher vers les médecines, notamment parce qu'elles m'ont globalement fait plus de mal que de bien et que je crois que si mon corps physique est viable, il saura se débarrasser de lui-même des maladies communes. Sinon, il a des défauts de conception et sa mort ne serait pas d'une gravité spectaculaire.

glingal a écrit :

La baisse de natalité en Occident est étroitement lié au fait que la majorité des couples choisissent de procréer de plus en plus tardivement. N'est-ce pas aussi d'une certaine façon fragiliser le patrimoine génétique ?

Oui, si on veut. Mais malgré cela la population augmente légèrement, principalement à cause ou grâce (c'est vous qui voyez pour chaque élément) à l'allongement de l'espérance de vie et à l'immigration.
En Allemagne, la baisse de la natalité est dûe au fait que les femmes placent le travail au-dessus de leur vie familiale, et s'absenter quelques mois pour grossesse serait terrible pour leur place au sein de l'entreprise.
En France, les employeurs préfèrent les femmes seules car l'échéance d'une maternité est éloignée. Si elles disent ne pas vouloir d'enfant, c'est encore plus valorisant pour la candidature. On peut dire que les entreprises, de cette façon, sacrifient l'avenir au présent. Mais n'est-ce pas ce que nous faisons tous depuis des années sur le plan écologique ?

Le contrôle de la population et des naissances... et si il pouvait être fait par la population elle-même dans un esprit de sacrifice et en pensant à l'avenir ?

Bon, le_chat_de_jade, tu me demandes de te répondre sans citer alors que tu ne parles que de cas particuliers... répondre sans citer implique de se limiter aux généralités, ce que j'ai déjà fait.
Et je ne suis pas pour laisser mourir les plus faibles : comme je l'ai dit dans le fameux autre post, je suis pour que ce qui vive continue à vivre.
Puisque je dois me limiter aux généralités, je dirais que ton post entier semble basé sur une vision assez optimiste et personnelle des choses. Et si le monde ne marchait pas de cette manière ?

EDIT : Mais ne dévions pas trop.

Message édité le 31-07-2006 à 02:00:18 par Ruzgfpegk
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 02-08-2006 à 17:34:03   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

hello glingal soledade

j'ai trouve cela en faisant des recherches concernant un livre sur l'évolution de Michèle Denton qui remet l'évolution en question.

la je ne sais pas trop comment le prendre enfin je vous laisse vous faire une idée par vous-meme, des créationiste créatif?

ils utilisent les arguments de l'évolution en les intégrant la bible

http://www.croixsens.net/creation/hommedescavernes.php

enfin quoiqu'il en soit moi je crois en l'évolution, car il été prouvé de manière scientifique mais je suis toujours intéressé de voir ce qui se trame dans le cerveau des créationistes.

voilà chat de jade

Message édité le 02-08-2006 à 17:45:42 par le_chat_de_jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 31-08-2006 à 15:26:44   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Je recopie ici le post de solomon Dieu, la science et la télé, qui passé innapercus (certainement à cause du titre) parle de l'évolution. Ce message a été posté le 6.11.2005

Citation :

Passée peut-être inaperçue, une petite polémique est née suite à la diffusion sur Arte d'un reportage sur les origines de l'Homme. C'était samedi dernier à 20h40 et c'était d'un ton relativement nouveau pour un documentaire de ce genre.

Je l'ai écouté d'une oreille distraite jusqu'à ce que je commence à entendre des choses intéressantes. On y évoquait pour la première fois publiquement l'éventualité que le divin est un rôle à jouer dans l'émergence de l'humanité ce qui en soit était une première. J'avais été un peu déçu que les auteurs du reportage privilégient une seule piste mais j'étais en revanche content qu'ils posent des questions inédites et concluent en disant que l'homme continuait son évolution vers un stade encore inconnu... Une fois le générique passé, Arte nous informe qu'un débat y fait suite. Ah bon ?

En fait de débat, ça m'a plutôt paru être un poteau d'exécution contre le reportage précédemment diffusé. Etrange... La chaîne choisit un axe pour son docu puis le fusille en règle immédiatement après... Car le débat, qui a duré à peine vingt minutes, a été fait par trois personnes : un animateur et deux intervenants. Ces deux là n'avaient pas d'avis opposés mais au contraire parfaitement accordés pour dénigrer le reportage. Là ça m'avait plutôt intrigué... Une fois leurs griefs exposés, l'animateur a dit merci et au revoir ! Là j'étais scié... Et puis dans l'édition de ce week-end de Libération , je tombe sur un article qui parle de ça... Et là j'ai mieux compris. On est parfaitement dans le contexte des théories qui dérangent et on s'empresse très vite de rentrer dans le rang... Incroyable... On se croirait revenu à l'époque où Galilée se prenait des tomates sur la tronche. Hué hier, acclamé aujourd'hui. Les précurseurs du 21ème siècle qui osent braver la science traditionnelle connaitront-ils le même sort dans plusieurs siècles ? D'ici là j'ai recopié l'article à votre intention.

Et Dieu ramena sa science sur Arte
par Philippe Grangereau et Bruno Icher

Arte a diffusé le samedi 29 octobre à 20h40 Homo Sapiens, une nouvelle histoire de l’homme, documentaire qui étaye les thèses créationnistes. La chaine s’est rendue compte tardivement de la nature tendancieuse de ce film sur les origines de l’homme mais n’a pourtant pas jugé bon de le déprogrammer. Afin d’en adoucir la digestion, un « débat » bricolé de dernière minute a été accolé à la fin du film : deux scientifiques s’y sont faits une joie de mettre en lumière l’inanité des thèses défendues. « il s’agit en fait d’un film de propagande déguisé », tranche l’un de ces scientifiques, Pierre-Henri Gouyon, directeur du laboratoire UPS-CNRS d’écologie, systématique et évolution, joint par Libération .

Le documentaire est axé sur les travaux d’Anne Dambricourt, chercheuse au CNRS. Sa thèse, présentée comme une « nouvelle théorie de l’évolution », ressemble à un succédané du créationnisme en vogue dans les milieux protestants des Etats-Unis. L’évolution est, pour eux, guidée par une main divine, car la sélection naturelle à elle seule serait incapable de générer des organismes aussi complexes. Du côté d’Arte, grande pourvoyeuse de documentaires de qualité, on joue profil bas. « Nous avons découvert un peu tard que ce documentaire heurtait une partie de la communauté scientifique car il ouvrait la voie aux théories de « l’intelligent design » ou du créationnisme, bien que ces termes ne soient jamais prononcés dans ce film . », se défend Jean Rozat,directeur général de la chaîne. « Nous avons donc décidé d’accompagner la diffusion avec cette petite table ronde. Mais, si nous avons sous-estimé la sensibilité autour de cette question des origines de l’homme, il nous semble exagéré que ce film se retrouve au cœur d’une polémique où se mélangent science, religion et politique . », poursuit Jean Rozat avant d’avouer ne pas savoir que la rediffusion prévue le 18 novembre avait été annulée.

Comme l’explique le réalisateur Thomas Johnson, qui se défend d’être « anti-darwinien », Arte et lui-même ont délibérément pris le parti d’étayer une théorie – plutôt que de faire un film journalistique où s’expriment aussi les critiques. Mais le documentaire scientifique peut-il s’affranchir des règles du journalisme ? Là est peut-être l’erreur. D’autant que Dambricourt est depuis des années un mouton noir de la communauté scientifique, dont les théories sont considérées fausses par la quasi-totalité de ses collègues. Il n’est pas dit dans le film qu’Anne Dambricourt est la secrétaire générale de la fondation Teilhard de Chardin, paléontologue jésuite français qui postulait que l’évolution se produisait dans une direction donnée. (l’orthogenèse) « Je parle d’Anne Dambricourt la scientifique et c’est tout », répond Johnson pour justifier cette omission. Johnson passe aussi sous silence le fait que le paléontologue Michel Brunet, filmé pendant une conférence publique, a refusé de figurer dans ce documentaire. « J’ai envoyé une lettre recommandée à la production qui ne m’a pas répondu… et j’ai eu raison car je me suis rendu compte que je me suis fait piéger. On me cite hors contexte, ce qui est tendancieux. » Anne Dambricourt « laisse entendre qu’il y a deux types d’évolution distincts, une pour les animaux et une pour l’homme… un scientifique normalement constitué ne joue pas à ça », poursuit-il pour justifier son rejet du film. « Anne Dambricourt mélange religion et activité scientifique », renchérit Pierre Henri Gouyon en notant que, « curieusement, dans ce film, elle n’ose pas énoncer clairement sa thèse d’un dessein divin ». « Ma théorie ne prouve pas l’existence de Dieu, je n’ai jamais dit que l’évolution était programmée comme l’affirme Arte dans sa présentation du film et je n’ai jamais parlé de dessein divin », se défend Anne Dambricourt. La chercheuse assure que ses convictions religieuses n’influent en rien sur ses travaux. Mais elle ajoute : « j’espère que l’absurdité n’est pas l’aboutissement de l’évolution de l’homme. Et que cette évolution à un sens par rapport à ma propre vie. »

Dav, vigilant



--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 31-08-2006 à 15:32:18   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Comme le mentionne solomon, la théorie de l’évolution de Darwin n’est « qu’une théorie » il en existe d’autre comme le créationnisme, je me souviens lors d’un voyage d’affaire aux USA d’avoir lu dans USA today que des parents avaient réussi à imposer dans les manuels scolaires, la présentation simultané des théories créationniste et des théories darwiniste.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les américains sont très puritains et que les théories de darwin vont à l’encontre de ce que la bible décrit…. D’où l’émergence du créationnisme …

Voici deux articles sur le sujet à consommer sans modération.

Citation :


Darwin doit s’en retourner dans sa tombe…
Culture US, Créationnisme
Selon une enquête menée par la chaîne CBS, les américains, dans une large majorité, ne croient pas au concept de l’évolution. Vous vous souvenez tous de vos cours de biologie : l’homme descend du singe, et la vie au départ, n’était qu’une cellule immergée dans l’eau… Seuls 13% des américains interrogés dans cette enquête disent croire à cette "théorie" scientifique. Tous les autres croient que Dieu est à l’origine de l’homme et que, même si processus d’évolution il y a eu au cours du temps (limité à 10 000 ans si on suit la Bible), le tout s’est déroulé sous supervision divine. Et les résultats selon que l’on ait voté pour Bush ou pour Kerry sont très significatifs…
Je vous assure, ce n’est pas la dernière blague à la mode aux Etats-Unis. Les conséquences de ce manque flagrant de reconnaissance du travail scientifique a des répercussions dès aujourd’hui sur le quotidien des écoliers américains.
La Cour Suprême a rendu illégal par jugement en 1987, l’enseignement de théories alternatives à l’évolution, comme le créationnisme ("creationism" par exemple, car contraire au droit constitutionnel de séparation de l’église et de l’état. Malgré tout des groupes de parents soutenus par des associations de mouvance chrétienne, font actuellement pression pour que les choses changent et que les théories alternatives aient droit de cité dans les manuels scolaires !
Un des cas majeurs sur le sujet se déroule actuellement devant le tribunal en Georgie, dans le comté de Cobb. The American Civil Liberties Union (définition Wikipedia) se bat contre le "Board of Education" qui a décidé, en 2002 (!), de placer des autocollants sur la couverture des manuels de biologie destinés aux lycéens mentionnant que la "théorie" de l’évolution présentée était à prendre avec précaution et esprit critique… Pour bien comprendre l’ampleur du phénomène, voici le texte de l’autocollant en question (ou voir l’original) :
"This textbook contains material on evolution. Evolution is a theory, not a fact, regarding the origin of living things. This material should be approached with an open mind, studied carefuly, and critically considered."
Traduction : ce manuel scolaire contient du matériel sur l’évolution. L’évolution est une théorie, et non un fait, en regard de l’origine des espèces vivantes. Ce matériel doit être approché avec un esprit ouvert, et considéré de manière critique". On croirait patauger en plein mauvais rêve… Les enseignants et les membres de l’ACLU n’en reviennent toujours pas et ont décidé de se battre devant les tribunaux. Ils pensaient tous en avoir fini avec ces fantaisies suréalistes grâce au jugement de la Cour Suprême et ne pas avoir à retomber dans le cauchemard du célèbre procès "Scopes Monkey Trial". Tenu en 1925, dans le Tennessee, ce procès voyait un enseignant poursuivi pour avoir professé les préceptes de l’évolution dans sa classe alors que la loi de l’époque l’interdisait purement et simplement. Même si ce procès fut perdu, malgré l’investissement de l’ACLU, il marqua une étape décisive pour l’enseignement officiel de la théorie de Darwin. Ce temps-là semblait donc bien être révolu et appartenir aux combats d’arrière-gardes, dignes du moyen-âge.
Et l’affaire de la Géorgie est loin d’être un cas unique : selon USA Today, en date 29 novembre, 24 états envisagent cette année des changements dans la façon dont l’évolution est enseignée.
Le cas le plus important a même lieu tout près de chez moi, dans mon comté (Center County), dans la ville de Dover. Il semble que le district scolaire de Dover soit le tout premier aux Etats-Unis à inclure l’enseignement officiel d’une théorie alternative à l’évolution : "l’intelligent design" au niveau des collèges/lycées (high school). Cette"théorie", soutenue par des organisations très influentes et à très fortes ressources financières comme le "Discovery Institute", stipule que certaines propriétés de la nature sont si complexes quelles sont mieux expliquées par l’intervention d’une intelligence supérieure que par des processus hasardeux comme la sélection naturelle…
Evidemment, l’ACLU regarde ce cas de très près et envisage d’intervenir légalement aussi en Pennsylvanie. Le plus remarquable dans cette volonté d’introduire le concept d"intelligent design", c’est que l’intelligence supérieure responsable de la vie sur Terre n’est jamais nommée. Alors, bien sûr, personne n’est dupe : on parle bien de Dieu… Mais l’avancée se fait masquée et l’idée peut ainsi se répandre plus facilement. D’autant plus que les dernières élections présidentielles ont favorisé l’émergence et la primauté des valeurs morales dans la société. Le climat actuel est donc très favorable et ces partisans entendent bien pousser leur avantage sous prétexte de la liberté d’expression et de l’excuse de laisser s’exprimer une autre version, majoritairement répandue dans l’opinion. Et le peuple américain aime à penser que la liberté d’expression prime sur tout le reste…
Bien entendu, ces braves gens ne remettent en cause ni la théorie de la gravité de Newton, ni la théorique atomique chère à Einstein. Le choix est là aussi très ciblé, comme l’ont été ces fameuses "valeurs morales".
Le souci pour les opposants à ces actions, uniquement motivées par des prétextes religieux, outre de conserver la garantie de la séparation de l’église et de l’état, concerne les élèves eux-mêmes. Ainsi, le fait d’indiquer de manière si cavalière, avec un simple autocollant, que l’évolution n’est qu’une théorie risque d’amener l’étudiant à ne pas lui accorder toute l’attention nécessaire et à ne pas croire l’enseignement qui lui est apporté. Dans le cas du district scolaire de Dover, le problème est encore plus grave car du temps précieux va être pris sur le créneau réservé à la biologie pour enseigner l"intelligent design" au détriment de l’approfondissement d’autres chapitres. Bref, du temps clairement perdu pour les petites têtes blondes… Et les parents d’élèves qui réclament ces initiatives (2100 parents sont intervenus en Géorgie pour réclamer ces autocollants) ne se rendent même pas compte du mal fait à leurs propres enfants. Les grandes universités du pays commencent déjà à dénigrer la qualité de l’enseignement dans le comté de Cobb. Quand on sait combien sont chères et limitées les places dans celles-ci, il est bien dommage de leur donner un handicap supplémentaire avec un enseignement discrédité par tous les plus grands scientifiques.
Ces derniers jours, une page web, réalisée par un professeur de biologie, Colin Purrington, de Swarthmore College en Pennsylvanie, se battant contre les tenants du créationnisme, a rencontré un vif succès… Comme quoi un peu d’humour ne fait pas de mal et aide à tourner le sujet en dérision. Reprenant l’autocollant de Géorgie, il l’a adapté et a composé plusieures variantes du genre : "attention, ce livre parle de la théorie de la gravitation, ce n’est pas un fait avéré", "attention ce livre adresse la forme de la planète Terre, dont la rondeur suggérée n’est qu’une théorie"… Le plus amusant, si ce n’est qu’il est tristement trop réel, est celui qui cite George W. Bush :
Ce livre discute de l’évolution. President George Bush a dit : "Sur la question de l’évolution, le verdict est encore attendu sur comment Dieu a créé la Terre." Par conséquent, jusqu’en 2008, ce matériel devra être approché avec un esprit ouvert et critique (tous les derniers mots étant imprimés avec des fautes d’orthographe à la façon du mauvais anglais pratiqué par Mr Bush).
A voir ici, pour sourire… un peu : "disclaimer stickers for science textbooks".
Sources :
  • "PA school district mandate teaching of ‘intelligent design’", Centre Daily Times, 12 novembre 2004.
  • "Schools ordered to teach that higher power created universe", Centre Daily Times, 12 novembre 2004.
  • "Some in Georgia are embarrassed over evolution flap", Daily Collegian.
  • "School science debate has evolved", USA Today, 29 novembre 2004.
  • "Evolution Showdown In Georgia", CBS News, 22 novembre 2004.
  • "Poll: Creationism Trumps Evolution", CBS News, 22 novembre 2004.


  • Citation :

    La bataille pour l'enseignement du créationnisme aux Etats-Unis

    Si en Europe les programmes scolaires enseignent sans complexes l'évolution comme étant évidemment une théorie scientifique reconnue et consensuelle, il existe aux États-Unis d’Amérique depuis les années 1920 une vive opposition entre les tenants du créationnisme et les tenants de l'évolutionnisme.
    En 1925, 15 États américains interdisaient l'enseignement de la théorie de l'évolution. John T. Scopes, un enseignant du Tennessee, porta plainte contre cette loi, le "Butler Act". Il s'ouvrit alors le célèbre "procès Scopes" qui fut gagné par les créationnistes. Le Butler Act resta valide jusqu'en 1967 où cette loi fut reconnue anticonstitutionnelle, en opposition au premier amendement à propos de la liberté d'expression.
    L'institut de recherche Pew, aux États-Unis, a réalisé en juillet 2005 un sondage montrant que 64 % des américains sont favorables à l'enseignement du créationnisme ou du Dessein intelligent en plus de la théorie de l'évolution et 38 % veulent qu'on n'enseigne pas la théorie de l'évolution dans les écoles publiques.
    Toujours en 2005, plusieurs familles de Pennsylvanie ont porté plainte contre un conseil scolaire qui avait décidé que l'on enseigne l’'Intelligent Design. La justice leur a donné raison et le créationnisme n'est pas enseigné dans les collèges. Le 20 décembre 2005, John Jones, juge du tribunal fédéral de Harrisburg, a déclaré que le créationnisme est contraire à la constitution américaine.
    La portée officielle du créationnisme est aujourd'hui limitée. Plus aucun État américain n'a inscrit dans son programme l'enseignement à parité du créationnisme et de l'évolution, mais les écoles privées ont une liberté certaine.


    Grüß

    Abra


    --------------------
    Carita bene ordonata incipit a se met ipso
    morpheus
    Membre
       Posté le 31-05-2007 à 22:10:39   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

    'jour a toutes et tous

    au sujet du créationisme en vogue aux etats unis, j'ai pratiqué un sondage a petite échelle lors de mes voyage: j'ai régulièrement posé la question aux américains que je croisait, de savoir lequel des deux enseignements était privilégié, je croyais a l'origine que seules certaines écoles pratiquaient les deux enseignements en quantité égale, 1 heure de créationnisme en seigné pour chaque heure d'évolutionisme, tout en pensant que la majorité des écoles ensegnaient seulement l'évolutionnisme

    he bien a ma grande surprise, on m'a répondu que cet enseignement était fort répandu, et que de nombreuses écoles enseignent seulement le créationnisme!!!


    encore plus fort: j'ai croisé un australien qui me dit avoir appris en cours que les êtres humains sont titulaires de 46 chromosomes, les aborigènes d'australie, eux, n'en ont que 45!
    (il faut ici comprendre que les aborigènes sont donc des "sous-hommes" et cet enseignement lui a été dispensé il y a environ 10 ans seulement!!! le moyen age n'est pas si loin!


    et rien que ce soir, mon journal télé m'a montré au states l'ouverture d'un parc d'attraction qui présente le créationnisme de la bible comme une certitude scientifique!

    de magnifiques statues de dinosaures cotoient dans un jardin artificiel, mais pas moins idyllique les premiers êtres humains, Adam et Eve...

    un journaliste demande a l'un des visiteurs s'il n'est pas choqué de voir des dinosaures et des humains se cotoyer ainsi, et notre très cultivé visiteur a la présence d'esprit de rétorquer que "bien sur que non! que peuvent être les dragons sinon des dinosaures??? et les chevaliers en ont tué plein au moyen age!!!"

    il me vient en tête une petite chanson que l'on entonnais du bon temps des manifs lycéennes "deux pas en avant, et trois pas en arrière..."



    bon, sinon je souhaite amener quelques précisions sur le post de sol, qui a ouvert ce sujet:

    la notion d'espèce:

    sont membres d'une même espèce des individus qui peuvent se reproduire entre eux pour donner une descendance, elle même féconde.

    chez les animaux, la notion de la fécondité de la descendance est importante pour décrire ce qu'est une espèce

    le contre exemple classique est celui du croisement d'un cheval avec une anesse ou d'une jument avec un ane, qui donne, celon les cas, un mulet ou un baudet (mais je ne sais jamais lequel est lequel) tous deux sont stérile, donc le cheval et la jument d'une part, l'ane et l'anesse d'autre part, font parties d'espèces distinctes

    en ce qui concerne les végétaux, c'est plus flou, car les croisement interspécifiques (entre espèces) sont bien plus fréquents

    le problème devient flagrant depuis l'emplois des OGM, le colza, par exemple, qui est rendu résistant a un herbicide, a la faculté de transmettre ce gène de résistance aux adventices, les mauvaises herbes qu'on cherche justement a éliminer

    comme quoi on est vraiment très stupides d'avoir autorisé sa culture en plein champs... passont

    d'autre part, il y aa par exemple le cas du cerisier
    on admet que tout les cerisiers appartiennent a la même espèce, et pourtant certains cerisiers refusent de se reproduire entre eux

    ils possèdent sur leurs grains de pollen des signaux de reconnaissances, semblables aux marqueurs de groupe sanguins de nos globules rouges, destinés a empecher la reproduction entre des individus jugés trop semblables, le but étant de favoriser le brassage génétique

    j'observe au passage que la nature aime bien les mélange et a horreur de l'uniformité.....


    en dessous de l'espèce, il y a la "race" dont le déterminisme se base sur des critères physiques, mais qui généralement n'empèchent pas les croisements

    d'ailleurs pour reprendre l'exemple des chiens, les races "trop pures" génèrent souvent des animaux "tarés" autrement dit dotés de tares, de handicap, et au caractère parfois douteux... encore une fois, la nature a horreur de l'uniformité


    enfin, je pense utile de faire un court rappel sur l'eugénisme:

    définition de mon larousse:

    eugénisme n.m. (gr. eu, bien, et gennan, engendrer) ensemble des méthodes qui visent à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains en limitant la reproduction des individus porteurs de caractères jugés défavorables (eugénisme négatif) ou en promouvant celle des individus porteurs de caractères jugés favorables (eugénisme positif) ; théorie qui préconise de telles méthodes.

    donc, défendre l'idée que la pédophilie et la délinquance ont une origine génétique est un précurseur direct de l'eugénisme


    le problème avec cette théorie, c'est qu'elle s'appuie sur les caractères, et non sur les gènes eux-mêmes, et qu'un caractère est le résultat de l'expression d'un gène DANS UN ENVIRONNEMENT DONNE

    l'exemple scolaire qui illustre ce point est le cas de la drépanocytose, ou anémie falciforme

    c'est une maladie génétique, qui donne aux globulles rouge une forme de faucille rigide, surtout si ceux-ci sont exposés a de basses pressions, les globules en faucilles ont alors tendance a boucher les vaisseaux capillaires et provoquent alors des accidents, graves si les capillaires en questions sont ceux du cerveau

    les africains originaires d'afrique noire sont les plus atteint par cette maladie, on s'en est rendu compte dans l'armée américaine lors des parachutage des pauvres bougres

    donc, être porteur du gène de l'anémie falciforme semble être une tare, un handicap ???

    oui! si l'on est parachutiste

    mais si l'on vit dans la savane africaine, a basse altitude, ça n'est pas vraiment génant.

    en fait, dans ce cas, c'est même un avantage car dans la brousse, il y a une maladie fortement répandue qui s'appelle le paludisme, ou malaria , et dont les porteurs de l'anémie falciforme sont résistant, car la bactérie qui cause le paludisme est incapable d'infester les globules rouges de ces personnes et ne peut donc pas se développer.

    donc un seul et même gène est avantageux ou désavantageux celon l'environnement dans lequel on est plongé, CQFD


    encore plus tordu:
    un gène que l'on peux considérer comme mauvais, celui de notre anémie falciforme par exemple, peut être a l'origine, après mutation, d'un nouveau gène extrèmement avantageux pour son porteur (comme n'importe quelle séquence d'adn d'ailleur, gène ou non) et la il faut être sacrément visionnaire pour pouvoir prédire quelle séquence donnera des choses interessante et quelle séquence ne donnera jamais rien de bon

    d'un point de vue strictement scientifique, c'est impossible a prédire et la sagesse devrait donc nous conduire a tout garder ... au cas où

    en ce qui concerne les végétaux, sachez qu'un programme de banque de graine est déja en route, piloté par... ELF (oui oui, le groupe pétrolier) qui vise a garder en vie de nombreuses souches de plantes, du type pommes, tomates, etc... celles qu'on mange et qui nous interessent donc directement (et qu'il sera donc tres facile de monnayer, mais je m'égare...)

    une pomme au gout très acide et a la taille très petite, donc peux interessante commercialement a peut être caché en elle un gène de résistance a une maladie qu'on ignore encore... dans le doute, gardons-la sous le coude ça servira peut-être un jours

    comme quoi, les motivations mercantiles peuvent aussi avoir quelque-chose de bon, pourvu qu'on se donne la peine de réfléchir et de reconnaitre qu'on est pas encore capable de tout voir...


    bon, après toutes ces digressions visant a éclaircir le monde mystérieux de la génétique, il serait bon que je recadre le débat

    la question posée par sol était:
    Citation :


    Pour l'homme, on peut penser que l'évolution est terminée, puisque désormais quand il doit s'adapter à son milieu il n'attend pas une mutation génétique : il crée un appareil ou une machine. Est-ce que cette faculté ne risque pas un jour de se retourner contre lui, puisque désormais il est condamné à ne plus évoluer ?


    poussons un cran plus loin le problème: si besoin est, l'Homme PROVOQUE la mutation génétique; nous en somme au point ou la créature (l'Homme) se retourne contre son créateur (le gène)

    l'envie me démange de relancer cette bonne vieille question: qu'est-ce qui est naturel et qu'est-ce qui ne l'est pas?

    si c'est la nature qui a créé l'homme, alors ce que crée l'homme est aussi naturel non?

    c'est terrifiant, mais c'est aussi passionnant: nous sommes a un point de la connaissance ou nous pouvons vraiment prendre les commandes, de la planète, de notre écosystème, mais aussi de notre corps, de ce que nous somme

    et, bien entendu, cette prise de commande DOIT s'accompagner d'une forte conscience de ce que nous faisons


    alors, sommes nous vraiment condamnés a ne plus évoluer???

    je pense au contraire que nous sommes plus que jamais contrains d'évoluer... spirituellement... et notre évolution physique devra alors être la conséquence de notre évolution spirituelle.... alors que jusqu'ici, c'est l'évolution physique qui fut la cause de l'évolution spirituelle


    --------------------
    tu doit comprendre lecteur, tout comme moi, qu'il y a une grande difference entre connaitre le chemin et arpenter le chemin
    Sol
    Membre du conseil
    Sol
       Posté le 01-06-2007 à 18:20:37   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

    Salut Morpheus,

    Merci pour toutes ces explications passionnantes ! Ce que tu dis sur les individus porteurs de gênes précieux alors qu'ils sont en apparence peu avantagés est très intéressant. Et c'est un argument supplémentaire contre l'eugénisme.

    Concernant le débat entre le Créationisme et l'Evolutionnisme, à mon avis c'est un faux problème... il est parfaitement inutile d'opposer ces deux thèses, puisqu'elles ne concernent pas le même état d'existence. L'évolutionnisme concerne le physique, la Substance, alors que le Créationnisme concerne l'Essence, l'Idée. Il faut vraiment avoir atteint un grave niveau d'aveuglement intellectuel pour ne croire que dans l'une ou l'autre de ces deux thèses. Aux Créationnistes purs, il suffit de leur montrer ce que la Science a observé (je ne fais pas partie de ceux qui pensent que les scientifiques nous mentent, au contraire, même si je pense qu'ils sont à côté de leurs chaussures dans bien des domaines, je suis quand même convaincue de leur bonne foi), et aux Evolutionnistes purs, il faudrait leur faire comprendre qu'il est nécessaire qu'un Principe supérieur soit à l'origine de toutes ces choses.

    Alors pour le côté Substance, on a la science moderne, et c'est très bien. Pour le côté Essence, on a les innombrables cosmogonies et théogonies découvertes par toutes les civilisations depuis l'Antiquité, et celle qui est la plus proche de nous est bien évidemment celle de la Genèse.

    Voila voila, pour mon petit grain de sel

    Heu... Morpheus... je ne sais pas si tu as remarqué, mais sur ton clavier il y a deux touches avec dessus un flêche vers le haut. Quand tu appuies dessus en même temps que sur une lettre, eh bien ça donne une majuscule

    A bientôt,
    Sol


    --------------------
    Svetlina
    morpheus
    Membre
       Posté le 01-06-2007 à 22:42:32   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

    ... euh.... voui, je sais a propos des touches en fait.... désolé, j'étais juste trop a donf dans mon truc
    piece_of_infinity
    Membre du conseil
    piece_of_infinity
       Posté le 04-06-2007 à 18:30:35   Voir le profil de piece_of_infinity (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à piece_of_infinity   

    On peut aussi citer l'interventionnisme comme "théorie" de l'évolution (voire Anton Parks, Zecharia Sitchin,...). Ce qui impliquerait l'intervention de créatures extraterrestres (ce qui n'est probablement pas aussi absurde qu'on pourrait le penser au premier abord).
    [Je ferai bientôt un post à ce sujet par rapport aux annuna(kis), "reptiliens", l'histoire d'après Sumer et Babylone, la relation avec la genèse biblique et les Elohim, les archontes des gnostiques,... (Je crois que quelques uns y font déjà vaguement référence mais il y a beaucoup à "dire"...)]
    Haut de pagePages : 1  
     
     Abrasax  Le coin des scientifiques  Sciences & Conscience  L'EvolutionNouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    créer forum