Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels 

 Thomas Karlsson & l'ordre du Dragon Rouge

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 09-07-2012 à 15:51:55   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Salut,

Voici un article que j'ai rédigé pour le forum luciférien Obscuris Luminis.



Thomas niklas Karlsson est un écrivain et musicien suédois, né en 1972 à Stockholm, il est plus connu du public pour l’ordre qu’il a fondé avec d’autre magiciens « Dragon Rouge ». Il possède une maitrise de philosophie et un doctorat en histoire des religions.

Karlsson raconte qu’il a vécu des expériences de dé-corporation dès l’âge de trois ans, et à cause de cela, pour lui la frontière entre les perceptions éveillés et celle du sommeil n’était pas totalement clair. Comme ces expériences se sont manifesté très tôt, elles lui paraissait naturel et ce n’est que vers l’âge de 12 ans que Karlsson les identifia comme occulte.

Il raconte avoir été fasciné très tôt par les mythes, les religions, les symboles, les opéras de Richard Wagner et les artistes surréaliste comme Salvador Dali. A l’âge de 12 ans, il commence a pratiquer des expériences occultes, avec des amis du même âge ils essayent d’invoquer des démons et pratiquent des expériences avec une planchette ouija. Son groupe d’amis occultes s’agrandit et il prend alors contact avec des mages plus âgés.

Les premières organisations occultes que Karlsson contacta furent deux associations de la région de Stockolm, Sanningssökarna (les chercheurs de la vérité et Stockholms Spiritualistiska Förening (SSF) (l’association spiritualiste de Stockholm). Il découvre alors rapidement que la frontière entre le non-sens et le sérieux peut parfois être tenu dans les milieux occultes.

Parmis les premiers écrit occultes qu’il aborda il y eu Levi, Blavatsky, Bulwer-Lytton ainsi que des livres plus folklorique sur la magie noir. Il découvrit plus tard seulement, vers ses 14 ans, les œuvres de Crowley et de Lavey, cependant les vues de Lavey lui paraissait trop matérialiste, alors que l’œuvre de Crowley était plus inspirante. Dans une interview, il reconnait cependant qu’il n’est pas « crowleyiens » mais se sent plus influencé par l’œuvre d’Austin Osman Spare.

A l’age de 17 ans, son petit groupe d’occultiste avait évolué en un groupe de pratique magique et d’étude occulte plus régulier. Karlsson avait alors contact avec des personnes plus connu dans les cercles occultes. D’après Karlsson, les centres d’intérêt de ce groupe était sombre mais pas satanique. En parallèle de son groupe il fréquentait les assidument les milieux ésotériques plus variés du Stockholm de la fin des années 80, il a ainsi travaillé pendant un temps dans une librairie Occulte de Stockholm, Vattumannen, et faisait également des tirages de tarot à la boutique Jolanda den tredje.

L’influence majeur sur Karlsson, qui lui donnera l’impulsion pour la création de Dragon Rouge, est la rencontre avec un groupe basé à Gothenburg en suède qui pratiquaient une magie yezidique et typhonienne, il mentionne en interview que ce groupe avait été influence par Kenneth Grant (fondateur du Typonian Order) mais avait rajouté dans les matériels qu’ils lui donnèrent des réfléxions propre et des inventions nouvelles, le Dragon Rouge cependant à des similitudes avec le Typhonian Order, et l’influence de Grant est visible. Karlsson indique que c’est par ce groupe qu’il appris la plupart des termes et des concepts qui seront plus tard utilisé dans Dragon Rouge, et c’est d’eux également qu’il recut un nombre de texte et d’artefact, qui traitaient principalement des forces draconienne, de la kaballe et de matériels d’origine Yezidique, finalement c’est toujours ce même groupe qui lui suggéra d’utiliser le Dragon Rouge comme symbole.

Vers la fin des années 80, Karlsson se rend au maroc, avec selon ses propres dire, un anglais fou avec des tendances sucidaire. Durant une visite de la place Jamaâ El-Fna à Marrakech, il rencontre un Dervish, qui lui fit l’annonce prophétique suivante: “L’ancien devra être détruit et un temple devra être construit pour le Dragon Rouge ». Après cette rencontre, Karlsson de retour en suède forma Dragon Rouge en 1989 avec l’aide de ses amis les plus proche, sur le site de Dragon Rouge, on peut lire qu’il fondit Dragon Rouge avec sept autre magiciens.

En 1990, Karlsson fait également la rencontre de Christopher Johnsson, le leader du groupe Thérion, les deux se lièrent d’amitié, Karlsson écrivit quelques paroles des chansons des premiers groupes de Johnsson en particulier les paroles de Disharmonization (1993) du groupe Carbonized. Mais c’est surtout le groupe Thérion qui a certainement eu le plus de succès, depuis la création du groupe Karlsson est le parolier principale, il a écrit entre autre les paroles des albums Vovin (1998), Deggial (2000), Secret of the Runes (2001), Lemuria (2004), Sirius B (2004) et Sithra Ahra (2010). En parralèle il participe également au groupe « Shadowseeds » avec un autre membre de Dragon rouge, Tommie Eriksson, sous le pseudonyme de Daemon Deggial, et à écrit et chanté les paroles de l’album Lilith (1995), et a indiqué que cet album était le résultat d’expérimentation magique, il dit de ce projet « Shadowseeds devint comme le manifeste musical d’une certaine partie de nos travaux magiques ». Quand on écoute sa musique, on comprend mieux de quoi il parle :







Karlsson a passé en 2010 son doctorat dans le département de l’histoire des religions de l’université de Stockholm, ca thése sur Johannes Bureus et sur la kaballe goetique est disponible sur le site de l’université. (http://su.diva-portal.org/smash/record.jsf?pid=diva2:293693 )

Il peint également de toiles et on peut les admirer là : http://thomaskarlsson.net/index.html


Thomas Karlsson - Sigils emanating from Tiamat



Dragon Rouge

Karlssson dit que le Dragon Rouge « démarra comme une recherche sur la partie sombre de l’idéologie spirituelle ou chemin, avec une fascination pour les symboles de la voie de la main gauche ». Il continue en indiquant que des organisation comme le Typhonian Ordo Templi Orientis, et le Temple of Seth, furent des inspirations au début, mais quele Dragon Rouge a su évolué différemment de ces organisations. La pratique magique fut dès le début une partie importante de l’organisation, Karlsson avait été irrité à ses début par le manque de pratique et par le focus trop important sur l’aspect théorique des organisations qu’ils avaient cotoyé. Dans une interview Karlsson décrit l’organiation comme suit :

Citation :

Dragon Rouge est un ordre magique travaillant avec la voie de la main gauche, l’initiation draconienne et la tradition du coté obscure. Nous travaillons avec un occultisme empirique basé sur les expériences des individus et nous évitons les enseignements dogmatiques. Notre travail est basé sur quatre branches principales de la magie qui peuvent être résumé par la formule G.O.T.A, la Goetie kabbalistique (les qliphoth),la runosophie Odinique, le Tantra et l’Alchimie. Dragon rouge est à la fois un ordre fraternel et éducatif : nous avons tout à la fois un système d’initiation basé sur des enseignements magique et une bonne fraternité. Si le lecteur veut en savoir plus sur Dragon Rouge, il peut se rendre sur : www.dragonrouge.net
Article pour thor.megatherion.com traduction Abraxas


Quand on lui demande l’importance de LaVey pour le Dragon Rouge, il indique que ce dernier a certainement joué un role important dans les début de Dragon Rouge, même si le Satanisme n’y a jamais eu un rôle prépondérant, la plupart des membres de l’organisation, pensent que les écrits de LaVey ont allumé le regain d’intérêt pour les aspects plus sombre de la spiritualité, mais que depuis, on est allé bien au-delà de sa philosophie qui ne correspond plus à celle du Dragon rouge.

Le nombre de membre de Dragon Rouge évolua considérablement dans le milieu des années 90. Certainement dû à l’attention médiatique étendu donné à l’ordre. En 1995, deux enfants de membres de l’ordre furent baptisé, le tabloid suédois Aftonbladet participa à la cérémonie et écrivit un article très critique sur Dragon Rouge, l’appelant une organisation satanique. Dragon Rouge fit la une des médias à cause (ou grace) à cet incident, et cela attira encore plus d’attention médiatique, suite à cet attention particulière le nombre de membres augmenta rapidement (en 91 il n’y avait qu’une vingtaine de membre, d’après Aftonbladet il y avait 200 membres en 1995 et en 1998 le departement des affaires social du gouvernement suédois indique 350 membres dans Catalogue of Churches, Denominations and Movements in Sweden 1998 .) Les membres les plus anciens de Dragon Rouge eurent alors des réactions mitigés face à cet afflux de nouveaux membres, d’un côté cela permis d’attiré véritablement des membres sérieux, de l’autre un certain nombre de membres qui n’étaient absolument pas intéressé par les aspirations spirituelles du groupe mais plutôt par le sensationnalisme relayé par les médias sur Dragon Rouge. Cela étant dit les membres attachaient une certaine importance à l’attention médiatique, Karlsson dit à ce sujet « le nombre de membre commença à augmenter et puis un jour les médias firent attention à nous ». La première apparition télévisé fut dans un programme appelé « Fri zon » (la zone libre), pendant cette apparitions l’image véhiculé par Dragon Rouge était encore immature et non-représentative de l’organisation. Les apparitions médiatique était vu comme de la bonne publicité, et comme Dragon Rouge voulait attiré de nouveaux membres sérieux, les apparitions des années qui suivirent furent également plus sérieuse, et les apparitions et articles non-sérieux, voir à la limite du scandaleux des premières années commencèrent à devenir ennuyante, jusqu’à atteindre le paroxysme avec l’article de Aftonbladet de 1995

Au tout début de sa création le groupe publié un journal interne appelé «Quintessens », qui parraissait de manière irrégulière, principalement à cause du manque de moyen et à cet époque Karlsson était pratiquement le seul responsable pour le groupe, les rencontres et la structure organisationelle était encore irrégulière. Au milieu des années 90, la structure ne pouvait plus supporter l’afflux de membres et le management de Dragon rouge considéra même la fermeture pour revenir à un ordre plus fermé. Mais l’ordre prit des décision plus drastique parmi lesquels, un retrait des médias, n’apparaissant plus que lorsque cela était jugé bénéfique pour l’ordre, une réorganisation complète de sa structure (et en particulier administrative) ainsi que l’édition des premiers cours par correspondance de magie. En relation avec ces changements Dragon Rouge acheta ces premiers locaux, et le premier temple fut construit. Trois membres féminin ont également ouvert une boutique magique appelé Mandragora. Le premier meeting annuel eu lieu et il fut décidé alors de passé à une publication trimestrielle qui depuis 2002 se nomme Dracontias (avant appelé Draksådd pour la version suédoise et Cauda Draconis, depuis 1998 jusqu’à 2002, pour les versions en langue étrangère), Dragon rouge se fixa également comme objectif de recruter des membres en dehors de la suéde, et créa pour cela sa page internet. Ces objectifs furent atteint rapidement, et l’augmentation des cotisations permit d’éliminer les membres les moins sérieux, le nombre grandissant de membres en dehors des frontière de la suède et leur implication active dans l’organisation explique entre autre les succès de cette organisation.

Aujourd’hui l’organisation Dragon rouge est compose de trois couches, la première, le cercle “externe” est compose de l’ensemble des membres ayant payé leur cotisation annuel, cela étant dit, tout le monde ne peut pas devenir membre de Dragon Rouge, le groupe demande une lettre de motivation. Karlsson indique dans une interview, une des raisons de ce trie :

Citation :

Tout le monde ne peut pas devenir membre, si une personne est malade mentalement, ou émotionnellement instable, nous lui recommanderons de ne pas devenir membre. Travailler avec la magie noir peut devenir dangereux pour une tel personne. Les personnes non sérieuse ne sont pas bienvenue comme membre et nous demandons un respect mutuel entre les membres


L’ordre a ensuite un système initiatique organisé en 11 niveaux, correspondant au qliphoth et symbolisé par l’étoile à onze branche que l’on retrouve également sur les albums de Shadowseeds et Thérion, le chiffre onze était vu à la fois par Crowley et par Grant comme étant le chiffre de la magie. Les deux premier niveau, Lilith (1.0° et Gamamiel (2.0° sont des niveaux préparatoire au troisième degré Samael, qui ouvre les portes de l’ordre interne du dragon, l’Ordo Draconis Minor, dans lequel l’adapte fait le « serment du Dragon », et s’engage à être actif dans les travaux magique pratique, du degré 2 jusqu’au quatrième degré, A’arab Zaraq, la sphère lunaire, l’adepte travail sur le voyage astral, les rêves et la magie. Puis à partir du cinquième degré, Thagirion, l’adepte passe par un nouveau processus iniatique appelée « The lesser Abyss », dans lequel l’adepte doit faire un avec son moi-supèrieur, son Daemon pour rentrer dans l’Ordo Draconis Major, et la sphère solaire qui représente un travail alchimique sur sa propre individualité, au degré 6, Golachab et 7, Gh’agsheblah, l’adepte se prepare à franchir « The greater Abyss » pour atteindre la sphère divine et les degrés supérieur de Satariel (8.0°), Ghagiel (9.0°), Thaumiel (10.0° pour enfin atteindre Adamas (11.0° le dernier degrés de l’ordre appelé également « le diamant noir », la transmutation de son moi véritable. La structure est ainsi très proche de celle de la Golden Dawn, avec son cercle extérieur et son cercle intérieur, à la différence que les premiers degrés de la Golden Dawn restaient très théorique, alors que Dragon Rouge est définitivement orienté vers la pratique.


Le symbole de la « clavicula nox », le trident représente le principe male ténébreux, comme Lucifer et Shiva, le cercle représente le principe féminin comme Kali et Lilith. L’union des deux symboles représente l’union des énergies, l’élévation du magicien.


Bibliographie de Thomas karlsson
Uthark, la face caché des runes (Uthark - Nightside of the Runes).
Qabalah, Qliphoth et Magie Goetique (Kabbala, Kliffot och den Goetiska Magin)
Les voyages Astraux, à l’intérieur et à l’extérieur du corps (Astrala resor ut ur kroppen)
Adulruna et la Kaballe Goetique (Adulrunan och den Götiska Kabbalan)
La Kabbale goetique ou l’achimile Runique (Götisk kabbala och runisk alkemi. Johannes Bureus och den götiska esoterismen ) — Doctoral thesis, Stockholm University, 2010

En plus de ces livres, il a également participé aux journaux de loge de Dragon rouge, écrivant la préface de tous les numéros de Dracontia


[u]Source de cet Article[/u]:
http://www.metal-archives.com/artists/Thomas_Karlsson/49307
http://thor.megatherion.com/english/intervthomas.htm
http://www.doria.fi/bitstream/handle/10024/4104/TMP.objres.71.pdf
http://en.wikipedia.org/wiki/Thomas_Karlsson
http://www.dragonrouge.net/french/en_general.htm

Ho Drakon Ho Megas

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Tribal
On use de ce qu'on ne sait point...
Membre
Tribal
   Posté le 31-07-2016 à 20:52:05   Voir le profil de Tribal (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Tribal   

Bonjour

Cet entretien avec Thomas Karlsson a eu lieu au début des années 90 , quand il avait 23 ans et le Dragon Rouge était un groupe de quelques membres



Bien à vous

--------------------
Faustus scène 11
demdbt
Membre
   Posté le 02-08-2016 à 19:17:38   Voir le profil de demdbt (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à demdbt   

Merci c'est très intéressant... Mais je me demande pourquoi il a choisi la voie de la main gauche ? Est-ce pour avoir plus de "pouvoirs" ?Si oui, dans quel but? Je doute que la fusion avec le moi supérieur se trouve dans le chemin inverse. Il me semble qu'en prenant cette voie l'on développe forcément des troubles mentaux à force de rentrer en contact avec toutes ces énergies négatives... On est loin ici d'Eckartshausen.

Je trouve cela tout de même intéressant et j'admets que la voie de la main gauche est séduisante. Mais est-ce que ça marche vraiment ? Crowley n'a jamais fait de prodiges contrairement à un Frère André, à un Monsieur Phillipe, à un Bruno Groening, ou à un Jean de Lalande... Pas plus qu'il n'a atteint de vertus si on le compare à Épictète ou à Marc Aurèle Fortin... Il n'avait pas non plus le talent littéraire d'un Rimbaud ou d'un Baudelaire. Je crois qu'il faut acquérir la maîtrise de son soi inférieur (donc forcément sublimation des désirs terrestres) avant tout si l'on veut rentrer en contact avec son soi Supérieur... Sinon c'est de l'illusion, de l'égo... et peut être un karma négatif qui en découlera en fin de compte.

--------------------
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 28-03-2017 à 11:44:53   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour à tous,

Pour information, mon éditeur, alliance magique, a publié une traduction de l'ouvrage: "Qabale Qliphoth et Magie Goetique" de Thomas karlsson

https://www.alliance-magique.com/left-hand-path/16-qabale-qliphoth-et-magie-goetique-9791094880074.html

Présentation de l'éditeur:

Citation :

Ouvrage d’un genre unique, Qabale, Qliphoth et Magie Goétique est une introduction pratique à la magie, dont le fil conducteur est l’exploration des Qliphoth et des sombres mystères qui ont trop longtemps constitué une part refoulée de l’ésotérisme occidental.

Plutôt que d’ignorer et nier le côté sombre, l’auteur révèle, étape par étape, par quels moyens l’homme peut apprendre à se familiariser avec son Ombre et, par ce biais, parvenir à une connaissance plus profonde du Soi. En explorant cette Ombre, plutôt qu’en la refoulant, celle-ci peut se métamorphoser d’une force destructrice en une puissance créatrice. Le livre aborde le problème du mal, le symbolisme sous-jacent à la chute de Lucifer, ainsi que la création de l’homme sous l’angle de la philosophie qabalistique. Les contenus présentés dans ce livre sont également de nature pratique. Celui-ci propose plusieurs exemples de rituels, des méditations, des exercices magiques et des correspondances occultes. Qabale, Qliphoth et Magie Goétique contient plus d’une centaine de sceaux démoniaques et des œuvres d’art qui ont été spécifi uement réalisées pour ce livre ; par ailleurs, l’ensemble de l’ouvrage offre une collection unique et exhaustive des sceaux provenant de grimoires classiques tels que le Lemegeton, les Clavicules de Salomon et l’infâme Grimorium Verum.

Thomas Karlsson étudie et pratique les sciences occultes depuis de nombreuses années et il est le fondateur de l’ordre ésotérique Dragon Rouge. Il est titulaire d’un doctorat en Histoire des Religions et d’un master en Histoire des Idées. Thomas Karlsson est également l’auteur du livre Uthark, Nightside of the Runes (Ouroboros Produktion, 2002)

Format 15*21cm - N&B - 250 pages


Grü

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Esotérisme & Spiritualité  Mouvements Spirituels  Thomas Karlsson & l'ordre du Dragon RougeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade