Abrasax  Développement personnel  Discussions générales 

 La Necessité du Service

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 29-03-2006 à 13:46:48   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Le Service, est le point d'appui de la construction de la Volonté. Beaucoup se demandent comment développer sa Volonté. La premiere Question, est où appliquer sa Volonté. Nous souhaitons souvent développer notre Volonté, pour accomplir un projet qui nous dépasse, pour lequel ils nous manque la force que nous voulons développer.

La premiere chose, est que nous ne sommes pas seuls, et inevitablement, il y a autour de nous, des etre plus faibles, et d'autre plus forts, des précurseurs, et des predecesseurs. Le monde est une vaste famille, et est notre point d'appui pour notre Evolution, notre Avancé sur le Chemin.

Le Service, est le moyen, le motif, le but, l'experience, le pouvoir, la force qui nous est nécessaire, afin d'avancer sur le Chemin.

Toujours il y a, un moment où nous pouvons servir ; une occasion, d'aider, de faire un geste envers autrui, pour une tache quotidienne, un effort, un accomplissement de devoir...

La Volonté, exprimée simplement, est une force qui permet de concretiser nos pensées ou desirs, elle est une force directrice, et peut devenir, une force qui pousse en avant. Elle permet l’orientation de nos désirs.

Comme toute chose, elle nait, et grandit, et mourra certainement, pour devenir, bien plus grande, jusqu'à atteindre la Grandeur Divine, en devenant Telle et Eternelle.

L'on essaye d'utiliser notre volonté, pour se changer, se perfectionner, imposer nos idées pour un mode de vie, en somme, pour voir se réaliser ce que nous souhaitons. Et souvent nous echouerons.
Et la Volonté est de ces caracteriques, qui progresse lentement, face à l'echec, et surtout, face à l'inconstance. C'est la durée qui la fait grandir, elle est une graine divine, qu'il nous faut nourrir, au compte goutte, peu la ferait deperir et dessecher, trop l'inonderais et la pourrirait. Ainsi, son parcours sans failles permet sa Pleine Gloire. Dans le service, meme si nous pouvons echouer, il nous restera encore, cette energie que nous avons donnée pour autrui, et celle qu’il l’a mis en nous, ce qui n’est pas le cas quand nous agissons pour nous, où nous sommes notre Architecte, maçons …. Notre echec, quand nous sommes seul, provoque la chute de tous les roles que nous nous sommes octroyer.

L'accomplissement du Service donne bien plus de forces car le succés est celui de tous, et provoque le contentement de plusieurs.

La Vie de Service, dans le monde exterieur, la Vie de tous les jours, est le meilleur moyen de développer notre Volonté. En servant le monde, nos proches, l'exterieur, et non, nous memes ou notre Etre Interieur -donc en usant notre Volonté vers le monde exterieur- notre Personnalité toute entiere est tournée vers le projet.

A preciser que, la concretisation d’un projet, resultera d'un fait simple : l'alignement ou plutot l'accord entre, notre Pensée, notre Désir, et notre Action. Ces trois doivent etre accordés pour créer le Un, afin que notre projet se réalise.

S'agissant d'un souhait personnel, que ce soit la mise en place d'un planning ou le developpement d'une qualité, nous voilà face à face avec ce probleme d'accord, et nous devons aligner ces Trois de nous memes, avec notre seule Energie que nous avons en nous.

C'est là que reside l'utilité de la Vie de Service, en ce sens, qu'une action directement dirigé sur autrui, en total degagement de nos souhaits personnels, nous fait nous diriger tout entier vers la réalisation d'un projet exterieur.
Par là, les Trois, sont détourné de l'interieur, et notre Conscience se detourne de son soi (fait de ces Trois), et ainsi, la conscience est désinteressé de cet accord, et dans l'acte de service, dévoué, ces trois s'accordent naturellement, dans ce sens, que, ils le font mutuellement, car ils sont dirigés vers un meme but : un projet exterieur ; Ils ne sont plus ainsi la source de la force, et le but de la meme force…

On evite ainsi des pieges :

1) Que la Pensée, mental soit tourner sur lui meme, pour renforcer sa pensée, le detournant ainsi partiellement , de son role de controle du desir -le mental etant la source de Volonté qui guide le Desir- et ainsi, le mental, n'est pas tourner, un, sur lui meme, et deux sur le desir, mais sur une seule et unique chose : le service exterieur.

2) Que nous soyons confronté à nous meme, face à notre projet qui necessite une certaine volonté que nous n'avons pas toujours. Evitant ainsi l'echec total.

3) et un fait simple : que ce que nous voulons façonner ne soit pas l'outils de notre façonnement (quand nous souhaitons nous changer).

Ainsi, de part le Service, Il y a un accord ; la Personnalité est tourner vers un seul but, à l'unisson, et l'accord se fait au fur et à mesure comme on accorde un instrument à l’oreille.

Le monde exterieur met à notre disposition toute sorte d’appel de Service, pour le faible, comme pour le fort, et nous sommes certains de trouver un moyen de bien servir. De plus, le soutien d’autrui, la reconnaissance, l’engagement avec d’autre personne est une source de force et de Volonté, car s’ajoute à la notre, celle des personnes que nous servont, et qui veulent voir leur projet maintenant partager, se réaliser. L’union fait la Force, le Service crée l’union des Hommes.

La Vie de Service, est le moyen de progresser, si nous sommes dévoués à elle. Elle permet le developpement des hautes vertus, et détourne le Mental du Soi inferieur, et contribue à l’edification de la fraternité entre les Hommes. Ainsi toute personne, l’occultiste compris, s’il veut progresser sur le chemin, doit se diriger vers autrui et mettre ses pierres au profit de la construction de l’Empire de l’Humanité. Car se concenter sur nous meme, fait que nous nous construisons un developpement avec un outils qui merite d’etre developper, et inevitablement, il nous faudra y revenir, car à chaque fois nous ferons un travail incomplet.

Pour faire un métaphore, nous sommes un poussin, et la sortie de notre coquille est l'Eveil...Comme aucun poussin ne sortira de sa coquille s'il ne se tourne vers le dehors, aucun Homme ne connaitra l'eveil, s'il ne se tourne vers l'exterieur.

Le Service parmis les hommes, permet l’union des forces et des savoirs, et l’accomplissement d’un meilleur travail.

Aucun Temple, et aucune cathedrale ne fut et ne sera construite par un seul Homme, et il en va de meme, de notre Temple Interieur.
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 31-03-2006 à 12:56:13   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Bonjour tout le monde,

C'est sûrement le moment charnière sur le Chemin, le jour où l'on se met d'abord au service des autres plutôt que de penser à sa pomme.

Quand j'étais au lycée , on a reçu un jour la visite de François Lefort, un médecin sans frontière, qui nous a dit : "mon but dans la vie, comme tout le monde, c'est d'être heureux. Et des moyens d'être heureux je n'en connais pas trente-six mais un seul : c'est de rendre les autres heureux." Avec cette jolie phrase, il est loin d'avoir fait l'unanimité dans la salle. Moi y-compris, j'étais très sceptique sur sa méthode. Et pourtant, des années après, je réalise chaque jour un peu plus à quel point il avait raison.

Pendant des siècles et des siècles, les théologiens de l'Eglise n'ont eu que cette idée en tête : "comment sauver son âme". Ce qu'ils n'ont pas compris, les pauvres ! c'est que le meilleur moyen de sauver son âme c'est de sauver celle des autres.

Mais juste après se pose la deuxième question : "comment rendre service ?" Le révolutionnaire (ou plutôt le "rebelle"...) qui massacre une classe sociale qu'il croit responsable de tous les maux est persuadé de rendre un immense service à l'humanité. De même que l'évangélisateur qui interdit à un indigène d'honorer une divinité, et lui impose une doctrine pour laquelle il n'est pas fait. Je pense que le meilleur critère pour savoir si on a oui ou non rendu service à quelqu'un, c'est de regarder si on l'a apaisé, ou au contraire exité davantage. Si après notre passage, la personne se trouve souriante, sereine et confiante, alors on a sûrement réussi. Dans le cas contraire, mieux vaut se poser des questions !

C'est ce qui fait la différence entre la spiritualité et n'importe quelle autre activité. Quand on commence, on le fait pour soi, et uniquement pour soi. C'est normal, on ne nous a jamais appris qu'il pouvait en être autrement. Mais c'est pour cela qu'on ne progresse quasiment pas pendant des années. C'est le jour où l'on prend goût à faire du bien aux gens, que les progrès arrivent. Ce jour-là ils sont même fulgurants. On sait enfin à quoi ressemble un miracle, et ce que signifie le mot "magie".

A bientôt,

Sol

Message édité le 31-03-2006 à 12:59:30 par Soledad666
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 31-03-2006 à 15:48:47   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Hello Sol !

Oui il est certain, que la Notion de Service, et sa valeur, depend plus d'autrui que de soi meme!!! et quand je dis autrui : je parle du bien d'autrui, ce qui le fait avancer sur son chemine, en pleine acceptation de la part de sa conscience , car combien de mal il y a eu au nom de la spiritualité!!! je pense par exemple, à ceux qui detruisent la religion de certains peuple, ou amene la technologie medicale et du confort !!! cela n'est pas forcement un bien ! oui, il l'est pour ceux centré sur leur petit bien etre, et qui souvent, tente d'eloigner tout danger et tout peur de la mort, mais pour celui qui ne comprends pas!

Le vrai bien, le vrai Service à l'humanité, s'inscrit dans une action, qui profite à la revelation de Dieu, de l'Ame en chaque homme, et cela dans la condition où la Personnalité(l'etre de chair, nous en gros), accepte en pleine conscience, et comprends!!!!

Le cheminement est interieur ; et quand bien meme, j'irais edifier des temple, des havres de paix, des lieux les plus propices à l'eveil, celui qui n'y croit pas, qui ne sait pas, n'avancerais pas....

Un message à mettre dans chaque post qui traduit une action envers autrui : que celle ci le fasse avancer dans son cheminement interieur, et par là, que la personne, soit consentante, et puisse avancer mieux par la suite, sans que nous devions agir de nouveau avec elle... en somme : promouvoir Amour-Sagesse, Liberté, Autonomie, responsabilité de soi ; et conscience de tout cela... à un degré tel que la personne, puisse l'accepter et le comprendre.

au final, ce qui bon pour un , ne l'est pas toujours pour l'autre.

C'est l'une des premieres leçons, de ceux qui se lancent dans le Service ésoterique : le juste vision, et la comprehension des problemes individuels et mondiaux.

yep
Sol
Membre du conseil
Sol
   Posté le 01-04-2006 à 18:58:13   Voir le profil de Sol (Offline)   Répondre à ce message   http://svetlina.over-blog.com/   Envoyer un message privé à Sol   

Je renchéris... et j'improvise. D'habitude j'aime bien réfléchir avant de poster, mais là, ce sujet est vraiment trop en moi. Depuis plusieurs semaines, j'y pense, quotidiennement. Je me dis que j'ai peut-être enfin trouver ma voie dans la vie matérielle. Je ne vais pas raconter ma vie ici, mais bien que je sois à peu près jeune (25 ans), j'ai déjà fait des tas de choses qui, bien loin de m'épanouir, m'ont toutes enfoncée davantage dans le chaos intérieur. Rien ne m'a satisfaite, que ce soit les voyages, les aventures même parfois, et encore moins les études. Il y a deux ans et demi, je ne croyais plus en rien du tout.
Depuis ça va mieux, mais je sens encore ce vide. "Vide", c'est le meilleur mot. Je n'arrive pas à m'investir dans quoique ce soit, car tout me paraît dérisoire, futile, sans aucun intérêt. N'allez pas croire que c'est du mépris. Je ne méprise personne, mais je peux pas m'intégrer à toutes ces choses-là... Je sens encore ce vide, et donc, en conséquence, ce besoin de le remplir. Je lis, je joue de la musique, j'aime la nature, tout ça c'est très bien, et ça me fait tenir le coup. Mais dans le fond, je réalise que c'est toujours centré sur moi, moi, et uniquement moi. Et qu'est ce que je donne pour les autres ??? Tellement peu... C'est bien joli d'étudier la Science initiatique (du moins les rudiments auxquels nous avons accès...), c'est bien joli de méditer... mais c'est petit ! Tout petit ! Je voudrais participer à quelque chose de grandiose, de divin. La chose la plus belle qui soit. Aujourd'hui je sais quelle est cette chose. C'est de travailler pour qu'un jour, l'humanité toute entière soit bercée dans la Lumière. Si chacun y met du sien, on va y arriver, c'est obligé. Plus les semaines passent, et plus j'en rêve, et plus je suis persuadée que ça va venir. Mais concrètement je n'ai encore rien fait, ou très peu. Je crois que j'ai peur, en fait. Parce que le jour où je vais m'y mettre, alors oui, tout va changer comme par miracle dans ma vie, et je le sais. Je sais pas comment expliquer ça... Y a aussi cette histoire de chocs en retour dont on parlait... Enfin c'est pas grave.
Je pense que vous avez tout compris.
Voila, je n'ai rien de plus à dire.
J'ajoute en post scriptum cette petite strophe d'Aragon, qui illustre bien la chose.
Sol

Un jour pourtant, un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche


C'est beau !!! Et ce n'est pas qu'une image. Ce n'est pas du rêve.
pelerin sur le sentier
Membre du conseil
pelerin sur le sentier
   Posté le 05-04-2006 à 10:33:14   Voir le profil de pelerin sur le sentier (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pelerin sur le sentier   

Bonjour Soledad!

Soledad666 a écrit :

C'est de travailler pour qu'un jour, l'humanité toute entière soit bercée dans la Lumière. Si chacun y met du sien, on va y arriver, c'est obligé. Plus les semaines passent, et plus j'en rêve, et plus je suis persuadée que ça va venir. Mais concrètement je n'ai encore rien fait, ou très peu. Je crois que j'ai peur, en fait. Parce que le jour où je vais m'y mettre, alors oui, tout va changer comme par miracle dans ma vie, et je le sais. Je sais pas comment expliquer ça...


Ta vision est belle et juste, et je la partage! La force, la comprehension, de ce "miracle" grandit en toi, et je suis un peu comme toi... Mais de quoi as tu donc peur? Il faut s'y mettre, et oeuvrer pour le monde, pour le progrés de notre humanité.

C'est aussi dans le Service, que la peur se "dissipera", et que ton progrès se fera! Pour s'y mettre il faut s'y mettre ! Bien que ce soit, pour des actes d'amour, l'elan premier est semblable au depart à la guerre ou au front de combat, la peur est toujours là. Le courage n'est pas d'effacer la peur, mais d'agir malgré elle, ou plutot, avec elle.

Main dans la main.

Je suis sur que tu trouveras la force du premier pas, il est le plus dur et le plus grand. Bien souvent, dans toutes les cultures, les passages sont marqués par une ceremonie, un rituel..etc... comme nous avons l'age de responsabilité à 18 ans en france qui marque un peu le passage à l'age adulte,.... ou avant le service militaire...etc ... Des evenements qui te marque... des baptemes. Je pense qu'il t'en faut un. Un qui marquera ton engagement si tu le souhaites, et la valeur de celui ci dependra de toi. .... Tout depends de chacun.

tu comprends ce que je veux dire, alors Bon courage à toi.

Amitié
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 05-04-2006 à 12:27:11   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Bonjour,

Vos reflexions font échos à des réflexions que je me suis déjà faites, et je trouve dans votre dialogue beaucoup de choses belles et profondes.

J’ai été pendant longtemps un chef scout, je ne le renie pas ce fut une des plus belles expérience de ma vie. Les scouts ont une loi, qui existe depuis la création du mouvement par baden-powell. Je vous la livre en brut.

La loi scout a écrit :

Le scout met son honneur à mériter confiance.
Le scout est loyal dans toute sa vie.
Le scout est fait pour servir et sauver son prochain.
Le scout partage avec tous.
Le scout est accueillant et combat l'injustice
Le scout protège la vie car elle vient de Dieu.
Le scout sait obéir et ne fait rien à moitié.
Le scout a du cran, il sourit dans les difficultés.
Le scout respecte le travail et le bien d'autrui.
Le scout est pur et rayonne la pureté.


Au jeunes ont enseigne la signification de cette loi, et en particulier de „le scout est fait pour servir et sauver son prochain“. Au delà de l’aspect religieux, les scouts doivent être au service de l’autre. Ici il n’est même pas question d’action, mais d’un état d’esprit. Être au service de l’autre cela veut dire „être à l’écoute“.

Ma devise est et resteras toujours „charité bien ordonné commence par soi-même“. Parce qu’il est indispensable de s’aider soi-même avant de pouvoir prétendre à aider les autres.

Le chemin est un chemin solitaire, égoïste dont le but est l’élévation personnelle. La seul chose que l’on puisse faire c’est encourager l’autre à s’aider soi-même. Car aider vraiment quelqu’un c’est lui donner les moyens de pouvoir résoudre son problème tout seul. Sinon ce n’est pas vraiment de l’aide, mais de l’assistance et que feras la personne que l’on veut aider le jour où il n’y aura plus personnes ?

Je pense que la notion de service, est similaire a celle d’un état d’esprit, il s’agit ici d’être prêt. Je pense que si chacun arrive déjà a se changer soi-même et à combattre cette nature humaine si remplie de défaut, alors c’est le monde entier qui change.

Ne vous est-il jamais arrivé de simplement croiser quelqu’un sur votre route, quelqu’un qui n’a rien fait de particulier pour vous aider, mais dont la seule présence vous a à jamais changé ?

Moi ça m’est arrivé, et c’est pour ça que je crois fermement que celui qui veut changer le monde doit d’abord se changer lui-même, pour que par sa seul présence il influence son environnement.

Je crois aussi que nous avons tous des comportements rhizomiques, c’est à dire inter relié. L’idée originale n’existe pas, elle n’est que le reflet de ce que quelqu’un d’autre pense à un autre endroit de la planète. De la même manière, ceux qui pensent à des actes mauvais, entraîne sans le savoir une perpétration de ces actes par le même phénomène d’interrelation.

C’est donc en combattant ces propres démons, en s’améliorant, que celui qui avance sur le chemin, fait avancer avec lui l’humanité tout entière. Et peut-être qu’un jour, quand suffisamment de monde auras parcouru ce chemin de développement personnel, alors sporadiquement des personnes s’éveilleront d’elles-mêmes.

Se mettre dans cet état d’esprit nécessite une prise de conscience, ce que nous avons tous déjà fait, nous avons donc parcouru le plus dur du chemin, nous nous sommes éveillé et nous avons ouvert les yeux. La deuxième partie consiste à être à l’écoute, et c’est certainement la plus dur. Car avant d’écouter ce que l’autre à a dire. Il faut savoir entendre cette petite voix intérieure, ce reflet de l’âme qui sait toujours nous mettre sur la bonne piste et nous encourage toujours à avancer un peu plus…

Grüß

Abra


--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Développement personnel  Discussions générales  La Necessité du ServiceNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum