Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
 
 
 
 Abrasax  Arts Occultes  Magie 

 Bardon: Action Akasha dans le corps éthérique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
SoliMan
Membre
   Posté le 04-12-2014 à 17:43:33   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Je trouve que A. Crowley a un esprit critique. On peut le trouver "torturé", si cela est une autre manière plus émotionelle de voir les choses. Bref,
je ne connais pas l'oeuvre de F. Bardon. Mais, associé à ces notes de Crowley, et ce qu'on peut lire de l'ouvrage majeur de Bardon, (sur WKPD)

"Les trois mondes ou "plans" sont les suivants : le plan mental, la plus haute réalité parmi les trois, provient de l'indivisible akasha, et est l'égo vrai et éternel. Dans le monde des idées, c'est le plan mental qui met ces idées en mouvement. Le plan astral est le suivant vers le bas et contient les archétypes du monde physique et dans une certaine mesure l'énergie vitale derrière elle ; le monde physique est le plus bas des plans et requiert peu d'explications. Chacun de ces mondes forment une matrice pour le monde au-dessous de lui. Puisque les humains ont également trois corps correspondant à leur présence dans chacun de ces trois mondes, la rupture du lien entre deux de ces corps causera la dissolution des formes inférieures (ou mort) . Des choses comme le voyage astral restent possibles puisqu'elles impliquent seulement le lâcher-prise entre les corps."

On retrouve les conceptions développés dans ces posts (de manière indépendante). A noter aussi que cette définition du plan mental n'est nullement relié à l'intellect, mais au monde abstrait des idées. Nulle part il n'est fait mention du "plan éthérique", ni du "corps éthérique", ce qui dit le résumé est que ''dans une certaine mesure", le plan astral inclut des éléments d'origine vitale (éthérique). Néanmoins, la formulation implique de manière sous-jacente que une part de l'énergie vitale n'est pas totalement liée au plan astral. D'après moi elle se situe à un niveau intermédiaire entre le niveau astral et le niveau physique. Donc dans tes descriptions Erika, je ne vois que la présence objective d'une projection astrale, et non éthérique.
La conception développée que "voyage éthérique =mort ou NDE" apparait aussi en filigrane, car le laĉher prise entre l'astral et le mental est possible. Par contre, la rupture du lien intermédiaire entre l'astral et le physique (l'éthérique) se solde par la mort. Tout du moins, c'est ce que je comprends.

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 04-12-2014 à 22:07:42   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Soliman,
Je ne sais pas comment tu conçois les choses et ce que sont tes expériences, et je ne sais pas si j'ai suffisamment décris les faits avec des mots que tu comprennes pour que ton jugement ne soit pas faussé.

Je ne comprends cependant pas ton jugement, "présence objective d'une projection astrale, non éthérique". Ces mots n'ont pas de sens pour moi.

Peut-être serait-il bon de créer un sujet particuliers qui reprenne tes idées ?

Cordialement.


Edité le 05-12-2014 à 00:10:45 par Erika




--------------------
SoliMan
Membre
   Posté le 05-12-2014 à 23:10:12   Voir le profil de SoliMan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SoliMan   

Bonjour Erika,
Il existe une difficulté intrinsèque à communiquer une expérience subjective quelle qu'elle soit (et elle est unique pour chacun, c'est ce que dit en substance Crowley aussi). En ce sens, notre expérience subjective diffère. La description que tu fait de ton expérience en y mettant des mots fausse déja l'interprétation qu'en fera ton interlocuteur. Il peut y voir un sens que tu ne vois pas, ou tu peux comprendre que ses disgressions ne décrivent pas ce que toi tu as ressenti.
D'où la nécessité d'un accord premier sur la définition des bases "objectives", des définitions partagées par nous deux en reprenant à la base ce dont il est question -pour moi notre discussion tournait autour de cela-, avant de proposer une réponse à ta question. A mon sens j'ai trouvé des éléments de réponses sur la manière dont j'ai compris ta question, mais apparemment comme ces éléments ne sont pas communs avec ton expérience subjective tu ne semble pas bien les intégrer -ou alors tu parles de quelque chose de bien spécifique avec une attente précise.

A partir du moment ou tu souhaite développer une idéee, ton interlmocuteur peut engager un dialogue pour la questionner -ou la remettre en cause; En effet il y a tellement d'idées fausses dans ce monde que le questionnement de la pertinence de cette idée se pose.

En clair, je n'ai pas l'impression dans le oeuvres ésotériques que je connais ni dans le peu que je sais de l'oeuvre de Bardon que le plan éthérique soit une entité bien définie, ni que des "voyages éthériques" soitent possibles en restant vivant. Pour moi ce que ta description évoque, c'est un voyage astral (et c'est déja bien que tu arrives à pratiquer ce genre de chose). Nul besoin de savoir "a quel niveau j'en suis", pour pouvoir mettre ne doute la réalité d'un "voyage éthérique". Peut être est ce le nom le plus approprié que tu puisse mettre sur ton expérience subjective. Mais qui dit voyage dit déplacement, et déplacer ton corps de vie devrait te mettre en danger physique. Voilà pourquoi je doute que cela soit possible. Je ne retrouve ni les traces de ce genre de voyage ni dans l'oeuvre des occultistes que je connais ni dans les principes de base de l'oeuvre de Bardon. Donc je m'interroge.

Mais en effet si tu pense que cette discussion ne te fait pas avancer, inutile de la continuer. <En tout cas elle m'a permi à moi de mieux cerner le corps éthérique en tant qu'élément vibratoire intermédiaire entre le niveau physique et "astral", et je t'en remercie. A l'occasion je te conseille de lire "la science de l'occulte" de R. Steiner ou il décrit les différents degrés d'expansion du corps éthérique dans les anciennes civilisation, l'antiquité et à nos jours. Il dit en clair que les capacités de se servir de manière mineure du corps éthérique étaient réservés aux plus grands initiés de l'époque et que ce savoir est sans doute perdu, car le corps éthérique de l'homme moderne à aquis une dimension à peu près similaire lui permetttant de survivre dans les conditions actuelles.

Bien à toi et à un jour peut être sur ce forum

--------------------
Erika
Membre
   Posté le 06-12-2014 à 00:50:48   Voir le profil de Erika (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Erika   

Merci Soliman d'avoir souhaité contribuer a la compréhension de mon expérience objective (bien que sous certaine nomenclature l'objectivité ne s'entend que relavant des fonctions cognitives du système nerveux central) des mondes subtiles en citant les auteurs sus-nommés.

Je n'ai pas résolu objectivement l'énoncé de l'interaction des deux substances dans le corps vital, mais l'étude approfondie des éléments, j'espère, m'apportera tôt ou tard la réponse objective adéquate.

Il est possible aussi qu'il y ait une erreur dans la compréhension du texte même via la place des mots.

Les questionnements sans réponse ont aussi l'utilité de motiver a continuer de comprendre et de s'interroger.

Cordialement.
Abraxas
Membre du conseil
Abraxas
   Posté le 21-09-2017 à 12:49:26   Voir le profil de Abraxas (Offline)   Répondre à ce message   http://abrasax.chez.tiscali.fr   Envoyer un message privé à Abraxas   

Salut,

Je me permets de relancer cette discussion, parce que ma petite réponse dans ce long débat n’a pas été comprise.

Erika a écrit :


Il est possible aussi qu'il y ait une erreur dans la compréhension du texte même via la place des mots.


C'est exactement ca. C'est ce que j'ai essayé de te faire comprendre dans mes réponses.

Bardon ne parle pas de corps éthérique, point à la ligne, et je me faisais l’avocat du diable, je connais ces notions théosophique, mais je ne les accepte pas, elles ne font pas partie de mon paradigme.

La traduction de moryasson n’exprime pas la pensée de Bardon. Le sang et le sperme n’agissent ou n’interagissent pas sur le corps éthérique non plus, ce n’est absolument pas ce que bardon dit.

Bardon reprend l’idée alchimique que le « subtil », est porté dans la matière par l’ « épais » ou le « grossier ». Il indique donc, que la manifestation du principe akashique, se manifeste dans le corps de matière, par le sang et le sperme (entre autre), et par l’interaction de ses derniers sur notre propre vitalité « physique ». C'est une vision très alchimique, il suffit de relire Paracelse, il dit exactement la même chose. En gros si notre vitalité diminue, cela peut-être un signe d'un problème qui viennent de plan plus subtil.

Donc, quand bien même on insisterait à utiliser le mot de « corps éthérique ». Il ne faut pas comprendre exactement l’inverse de ce que Bardon dit. Ce n’est pas l’action du sang et du sperme « dans » le « corps éthérique », mais l’inverse, l’action du « corps éthérique » vers le sang et le sperme et cela se manifeste dans la « vitalité » du corps physique.

Pour reprendre l’esprit de Bardon, on a un principe, inaliénable, incorruptible, parfois même considéré comme « indifférencié », que d’aucun considère parfois comme le principe divin. Ce principe ne peut pas être influencé par la matière, ce serait un non-sens, l’épais n’influence pas le subtil, mais inversement. Les processus alchimiques par exemple, ne visent pas à changer le subtil (du moins dans l'alchimie classique et non dans l'alchimie interne) mais à changer le corps, on extrait donc la quintessence (dans le cas alchimique la plupart du temps venu du minéral et du végétal) pour "augmenter" la vie, ou bien pour "transmuter" les métaux, on cherche donc à extraire le subtil pour influencer le grossier.

Maintenant encore une fois, il est vrais que, dans la théorie alchimique, ces matières grossières (le sang, le sperme, et d'ailleurs d'autres substances qui sont mentionnées par l'alchimie classique) portent le subtil. Ce que les auteurs qui ont abordé ce sujet cachait, c’est l’application pratique de ce constat qu'ils font. Et soliman a totalement raison, ta question, si on veut y répondre de manière correct, nécessiterait d’ouvrir le débat sur ce processus alchimique qui n’ai jamais révélé, et il y a une bonne raison à cela. Cela relève comme il le dit des « voies de la main gauche »….

Mais c'est une interpolation, car ce n'est même pas ce que Bardon suggère ici...

Grü

Abra

--------------------
Carita bene ordonata incipit a se met ipso
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 Abrasax  Arts Occultes  Magie  Bardon: Action Akasha dans le corps éthériqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum