Sport NetBet
 
 Abrasax  Développement personnel  Ame  Création du "corps de lumière"   
 
Sujets liés :
L'énergie sexuelle
 
 
Bas de pagePages : 1  
piece_of_infinity
Membre du conseil
   Posté le 11-03-2007 à 16:28:13            

Est-ce que quelqu'un connaitrait un ou plusieurs livres (si possible assez orienté(s) sur la pratique) en rapport avec la création d'un "corps de lumière" (ou peu importe le nom qu'on lui donne) hormis ceux de Castaneda (bien qu'il me semble que dans ses livres il s'agit plutôt de "transformer" le corps éthérique plutôt que de créer un corps comme dans certaines traditions comme le dzogchen) ?

Merci.
arcane
introspection
Membre du conseil
   Posté le 12-03-2007 à 09:35:14            

Salut Old demon,

tu parles de renforcement énergétique?..ou de crée autre chose comme un golem?..

élémental?..égregor?..

c'est vaste peut-être devrais-tu mieux définir, il suffit d'avoir l'iniation magique de F.Bardon le chemin magique est tout cela suffit ou d'autre technique.

voilà..les autres te dirons certainement autre chose

bien à toi le chat de jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
piece_of_infinity
Membre du conseil
   Posté le 12-03-2007 à 15:30:57            

Salut,

Merci pour ta réponse.

Non, il ne s'agit pas de créer un égrégore, élémental ou autre mais de développer un corps que ma conscience puisse habiter, il me semble que ça se développe plus ou moins avec la méditation ou certains exercices énergétiques (comme ceux étant "liés" au Tao). Ce corps permet de dépasser la mort du corps physique en conservant notre conscience "telle quelle" (?). Je ne sais pas si je pourrais mieux t'en parler étant donné que ne trouve pas facilement des informations à ce sujet. On peut trouver différents termes, plus ou moins équivalents je pense, selon les traditions : corps de lumière, corps d'arc-en-ciel, corps de gloire,...

En ce qui concerne Castaneda, ces livres expliquent comment par le "rêve" (pas le rêve habituel) on peut "développer" son corps éthérique (parce que contrairement à la croyance habituelle, il ne serait pas déjà développé (au moins en un sens) et voyager dans le monde éthérique qui est la contrepartie du monde physique.

En ce qui concerne Bardon, il ne me semble pas qu'il fait référence au corps de lumière dans ses livres (ni même apparemment au développement du corps éthérique).
Abraxas
Membre du conseil
   Posté le 14-03-2007 à 09:25:40               

Bonjour,

Je ne connais pas de livre qui parle spécifiquement de la formation du corps de lumière. Cela dit un de nos membre „ora et labora“ aka Akkasshaa avait dans le temps sur son site (entre temps fermé) publié le texte qui suit, que je vous livre, j’espère qu’il ne m’en tiendra pas rigueur (d’autant qu’il est possible qu’il se désolidarise de ce texte, car après tout le site a fermé, donc ce texte n’était pas prévu pour être partagé).

Si ora et labora passe par là il aura certainement l’occasion de s’exprimer a ce sujet.


www.akkasshaa.fr.st © 2003 a écrit :


Le corps de Gloire

Le corps de Gloire Une des appellations qui revient fréquemment dans les discours mystiques, orientaux et occidentaux, est celle de « corps de gloire », ou « corps de lumière ».


On connaît à ces termes plusieurs synonymes : corps de gloire, corps de lumière, corps d’arc-en-ciel, corps d’énergie. Il s’agit de la densification d’énergie subtile accumulée et sublimée par la qualité d’élévation spirituelle d’un individu ayant atteint le niveau de l’éveil.

Ce type de rayonnement énergétique très pure est exprimé dans la symbolique des différentes religions, par des expressions spéciales, tant dans la statuaire que dans les fresques ou les peintures. Dans la symbolique chrétienne le corps de gloire est souvent représenté par l’auréole qui entoure la tête des Saints ou des grands mystiques. En Inde, la silhouette peut être soulignée d’un ou plusieurs traits, ou plus souvent symbolisée par des fleurs de lotus à l’emplacement des chakras ou du moins par un lotus « à mille pétales » posé au sommet de la tête, au point d’émergence du chakra de libération supérieure de Kundalini : Sahasrâra.

La notion de corps d’énergie constitue un phénomène un peu excentrique par rapport à celle de voie de progression, quoiqu’elle s’y rattache de plusieurs points de vue. Cette technique spéciale vaut pour qu’on s’y intéresse, compte tenu de ses étonnants développements.

L’accumulation d’énergie subtile et la maîtrise de celle-ci n’est possible, dès lors, que l’organisme n’oppose pas de résistance ou de « perte » à la circulation de celle-ci et qu’il existe une harmonie entre les différents « circuits » formés par les systèmes physiologiques. Tout se passe comme dans un circuit électrique, où la résistance des matériaux dissipe une partie de l’énergie en circulation dans une ligne comme dans un système. Une mise à la masse imprévue provoquant un court-circuit et une résistance absorbant une partie de l’énergie disponible. Du strict point de vue physique, les deux phénomènes offrent des similitudes.

La construction d’un corps d’énergie est le résultat d’un entraînement spécial (à moins que celui-ci se développe spontanément durant la procédure d’éveil). Cette élaboration se faisant par accumulation et visualisation du schéma corporel, chaque organe et partie du corps étant construite, tissée d’énergie durant plusieurs années. L’entraînement permanent assure une densification telle des énergies que ce « corps » atteint une véritable nature physique. Il « double en quelques sorte l’enveloppe matérielle de l’adepte. Au moment de la destruction du corps matériel, le corps d’énergie peut assumer le rôle d’un corps véritable dont il possède toute les apparences. Il est devenu autonome et durable. Cette procédure constitue un des procédés « d’immortalité » aboutissement de certaines techniques Taoistes, ainsi que de « connaissances secrètes » appartenant à la civilisation Celte.

Avant d’arriver à la densification du corps d’énergie, l’adepte avancé pourra déjà éprouver les potentialités de cette étonnante technique, puisqu’au bout de quelques années de pratique (entre 8 et 12 ans), il sera en mesure de projeter des « bras d’énergies » capables de déplacer des objets ou de produire des effets physique. Ces projections guidé par la volonté et les qualités de visualisation sont de véritables « pseudopodes », ou tentacules d’énergies. On raconte que Gurdjieff était capable de réaliser ce genre d’expérience, il est également probable que l’extraordinaire résistance physique du moine Russe Raspoutine, était le fait de ce genre d’exercice. Il est certain que ces potentialités sont assez couramment utilisées par de nombreux adeptes, bien que cette maîtrise particulière ne soit pas un objectif en soit.


Captation Tellurique

La construction du corps d’énergie est d’un grand intérêt dans la mesure où elle constitue une aide puissante dans la réalisation de la maîtrise énergétique. Les exercices particuliers qui constituent cet entraînement, renforcent considérablement la résistance physique et psychique, régénèrent les tissus, ralentissent le processus de vieillissement et produisent un allongement de l’espérance de vie de plus de 30%. La pratique de cette méthode permet en outre de développer considérablement les facultés de concentration et permet en outre d’agir sur un nombre considérable d’individus.

Plusieurs types d’exercices sont proposés dans les traditions indienne, chinoise et celte. Elles offrent de troublantes similitudes et sont toutes basées sur des techniques spéciales de respiration, de concentration et d’une utilisation judicieuse de l’énergie tellurique du sol.

L’exercice de base décrit ci-après doit être pratiqué environ deux fois par jour, une fois le matin et une fois chaque soir. Il devra être poursuivi régulièrement sans interruption jusqu’à la disparition du pratiquant, l’interruption provoquant une décroissance rapide des potentialités obtenues. Un peu rebutant dans les premiers jours, il devient en quelques semaines un véritable moment de détente, certains adeptes le pratiquent jusqu’à huit fois par jour. Il convient de ne pas vouloir, dans les premiers mois, se lancer dans ce type de marathon, une trop grande fréquence la première année pouvant générer des crises de spasmophilie, alors que pratiquées régulièrement de telles séances ont tendance à résoudre ces crises chez les personnes qui en souffrent.


Exercice pratique de développement énergétique

Cette pratique d'accumulation énergétique est connue dans les traditions occidentales sous le nom de rituel de la Vouivre ou rituel du grand serpent (bien qu'il ne s'agisse pas de rituel à proprement parlé, mais d'exercice), chez les Bön (bonnets noirs du Tibet) et dans le Tchan chinois elle prend le nom de « Shen-ti-yan ». Cette technique très peu répandue, est le plus souvent enseignée oralement de maître à élève. Peu nombreux sont les textes y faisant allusion, et plus rares encore sont ceux qui en font la description (souvent tronquée). On peut considérer que le “rituel” de la Vouivre constitue la base la plus solide et la plus efficace d'entraînement d'un futur adepte. Cet exercice possède d'immenses potentialités, et ses applications sont multiples. Outre le fait qu'il s'agisse d'une pratique d'accumulation énergétique, les répercussions physiques, psychiques et spirituelles sont exceptionnelles. On peut sans exagération en dresser la liste suivante (qui n'est pas limitative !).

  • 1) Augmentation de la vitalité physique et psychique
  • 2) Régénération générale du corps et des organes.
  • 3) Détoxication.
  • 4) Développement des canaux subtiles et de l'énergie dans des proportions considérables.
  • 5) Renforcement de l'énergie spécifique à Kundalini.
  • 6) Épanouissement et formation des chakras.
  • 7) Augmentation des potentialités de concentration.
  • 8) Construction du corps d'énergie (corps de lumière, corps de gloire, corps d’arc-en-ciel), dont il constitue l'exercice de base.
  • 9) Dédoublement, par projection du corps d'énergie.
  • 10) Augmentation de la durée de vie, de 30 à 40 % de plus, au minimum.
  • 11) Développement important du magnétisme personnel.
  • 12) Augmentation de la résistance physique et de l'endurance.
  • 13) Augmentation de la résistance aux maladies, avec un accroissement de la qualité du sang et du réseau nerveux.
  • 14) Développement considérable des pouvoirs psychiques, assez spectaculaire : voyance, intuition, possibilité de charge d'objet, d'influence et de maîtrise des énergies et des éléments.

    Cet exercice à lui seul développe de manière considérable et durable les pouvoirs. Poursuivi pendant quelques années (de 3 à 5 ans), il permet la réalisation de la plupart des pratiques initiatiques et des « rituels magiques de toute origine ».

    Indépendamment de l'aspect purement magique, il constitue aussi un extraordinaire entraînement pour les adeptes du yoga qui constateront en quelques mois une augmentation de leurs potentialités.

    Certains adeptes pratiquent cet exercice journellement depuis de nombreuses années, ils affirment qu'à lui seul, il constitue un raccourci dans la pratique des voies d'éveil. Dans le domaine de la spiritualité, il est déterminant pour affiner et développer les niveaux de conscience et l'approche du maître intérieur. C'est un véritable exercice d'alchimie spirituelle, une progression dans les voies de sagesse et d'immortalité.

    On rapporte que durant la sombre épopée du IIIeme Reich, les chefs nazi ayant noué des relations “occultes” avec des initiés tibétains de haut rang, ceux-ci mirent à leur disposition un groupe de huit spécialistes du Shen-ti-yan qui se relayaient 24 heures sur 24, pour pratiquer le rituel, complété de méditations actives, pour le plus grand profit du nazisme. Les résultats furent ce que l'on sait, le Reich menaça par sa puissance l'équilibre du monde. Au bout de quelques années, les tibétains rompirent leurs relations avec le régime d'Hitler, et ce fut le commencement de l’effritement. Bien que cette histoire risque de n'être qu'une des nombreuses fables courant sur le nazisme, il n'en demeure pas moins vrai que si tel a été le cas, l'hypothèse est fort plausible et les résultats en parfait accord avec les possibilités réelles de cette pratique...

    EXERCICE :

    L'exercice complet se déroule en trois phases, complétées éventuellement par une quatrième, facultative, dite phase d'action. Cette quatrième phase ne devant être pratiquée qu'après un minimum de neuf mois d'exercices soutenus.

    L'exercice proprement dit, se déroule au sol. Traditionnellement, il doit être effectué à l'extérieur dans un lieu tellurique fort. Point d'émergence tellurique positif, proximité d'un menhir ou d'un dolmen (jamais sur la table de celui-ci qui est toujours négative) ou dans un endroit tellurique sauvage soigneusement repéré. Il peut être également pratiqué dans une habitation, le rayonnement étant malheureusement atténué, nécessitera un allongement de l'entraînement pour parvenir à un résultat équivalent. Quoiqu'il en soi, après quelques années, la finalité sera équivalente, seule la régularité portera ses fruits.

    Après avoir choisi l'endroit, l'étudiant repérera soigneusement les quatre points cardinaux, qu'il marquera de manière à conserver ses repères. En extérieur, il sera bon de planter quatre piquets dont un coloré, pour identifier le nord.

    Cet exercice doit être effectué de préférence le matin pour les femmes et l'après midi ou le soir pour les hommes. Cette indication revêt une importance secondaire, du fait que l'idéal après quelques années de pratique, est de le pratiquer plusieurs fois dans la journée.

    L'habillement est quant à lui plus important. On choisira des vêtements amples, peu serrés, en matière naturelle, lin, coton ou laine. On évitera la soie, qui par nature est isolante, et plus encore les tissus synthétiques. Les ceintures seront exclues, l'étudiant sera pieds nus, et il ne devra porter aucun objet métallique (bagues, bijoux etc...).

    Sur le lieu de l'exercice, on disposera une natte ou un tapis, pour isoler le corps de l'humidité. Cette natte devra être également en matière naturelle, roseau, paille, laine ou coton. En appartement, on évitera les moquettes synthétiques ou les revêtements de sol en plastique ou caoutchouc. Cette natte ou tapis sera disposée dans un sens nord-sud.

    Lorsqu'on débutera pour la première fois l'exercice, on commencera celui-ci en Lune ascendante. Si pour une raison ou pour une autre, on doit l'interrompre quelques temps, il faudra le reprendre toujours en Lune montante.

    Les accessoires indispensables à la pratique sont d'une grande simplicité, ils sont constitués d'une petite plaque de fer d'environ 5 cm x 4 cm, d'une épaisseur de 5 à 6 mm environ, les dimensions n'étant pas critiques, et d'une sphère (une forme d’œuf semble mieux adapté) de plomb de 2,5 à 3 cm de diamètre selon les dimensions de la main de l’utilisateur, dont l’extrémité des doigts doit pouvoir effleurer la paume après s’être refermés autour de cet objet. En ce qui concerne la plaque de fer, le fer doux est préférable à l'acier, mais faute de mieux, celui-ci peut également convenir. La boule de plomb pourra être obtenue par martelage d'une chute de tuyau, ou par fusion dans un moule en plâtre, qui sera détruit après refroidissement.

    Le croquis ci-après illustre les différentes dispositions utiles au cours de l’exercice.



    1re PHASE. (Environ 10 à 15 minutes).

    Après avoir déroulé la natte, ou le tapis, l'opérateur disposera à l'ouest la boule de plomb, à l'est la plaque de fer. Il s'allongera la tête au nord, les pieds au sud écartés de 25 cm environ. Les bras seront étendus en croix, les paumes des mains vers le ciel, les pouces écartés des autres doigts, lesquels seront parfaitement allongés sans crispation (ceci est très important). La plaque de fer devra se trouver à portée de la main gauche, à une distance permettant de la prendre en main sans allonger le bras, et sans avoir besoin de tourner la tête pour s'en emparer. La boule de plomb sera de même à portée de la main droite. Une fois dans cette position (yeux fermés), l'opérateur se mettra en état de détente corporelle, relâchant ses tensions. Il opérera ensuite le calme mental. Parvenu à ce stade, il se concentrera sur sa respiration en visualisant l'air inspiré par les narines, sous forme d'un fluide lumineux d'un blanc pur (respiration ventrale en gonflant le ventre).

    La lumière blanche inspirée sera visualisée, comme se concentrant sous la forme d'une petite sphère lumineuse rayonnant au niveau du cœur.. Après rétention (légère), du souffle, visualiser cette lumière virant au rouge intense



    Puis expiration par la bouche de l'air, qui sera visualisé sous forme d'un fluide de couleur bleue. Durant cette phase d'expiration, l'opérateur prononcera le vocable « A » long, jusqu'au vide des poumons.

    A la fin de la période déterminée, la relaxation et le calme mental seront maintenus. On respirera calmement et profondément, de manière ample.



    2e PHASE. Dite de respiration solaire.A. (10 à 15 minutes).

    Les yeux étant fermés, on commencera à pratiquer une respiration alterne (polarisé), en inspirant l'air par la narine droite (mâle, yang, solaire). Cette inspiration polarise l'air d'une manière subtile, et permet de charger un fluide correspondant au “magnétisme cosmique”. Cette explication située au niveau du symbolisme, n'a dans la réalité matérielle ordinaire aucun fondement scientifique, mais dans la réalité physiologique, une telle respiration est d'une qualité très différente d'une inspiration habituelle. Il s'agit sans aucun doute d'une excitation de groupe de nerfs stimulant une zone précise du cerveau (?). Cette inspiration doit durer environ une seconde, elle est donc rapide, puisqu'il s'agit de remplir la totalité des poumons (toujours en respiration ventrale). Cette opération se fera très facilement en portant la bouche vers la droite, et en tordant le nez. La narine gauche se trouve de ce fait obturée. L'opération devient rapidement un automatisme. Sans retenir le souffle, on expirera l'air par la narine gauche, en tordant le nez et en portant la bouche vers la gauche. L'expiration durera également une seconde. L'inspiration et l'expiration porteront le cycle à deux secondes. Ce cycle devra se faire la bouche fermée.

    Dès que ce rythme sera établi, on prendra en main droite la boule de plomb, que l'on placera dans la paume de la main, puis on refermera les doigts de manière que l'extrémité de ceux-ci s'applique sur la paume.

    Le pouce sera rabattu sur le dessus de l'index, venant effleurer le majeur. De la main gauche, on prendra la plaque de fer, que l'on maintiendra à plat sur les doigts du centre allongés, tandis qu'elle sera retenue latéralement par l'index et l'auriculaire.

    Les deux mains seront tournées vers le ciel, les bras maintenus en croix, la respiration “solaire” toujours rythmée sur le cycle de deux secondes. Lentement, on repliera les jambes, genoux hauts, de telle manière que les pieds soient rapprochés le plus près possible des muscles fessiers (en maintenant l'écart entre ceux-ci). La plante des pieds devra être le plus à plat possible sur le sol. On ouvrira les yeux, et on les laissera ouverts pour la suite de l'exercice, en maintenant le calme mental.


    Après dix minutes environs de cette pratique, on passera à la phase suivante.




    3e PHASE. Respiration solaire.B. (10 à 15 minutes).

    Toujours en respiration polarisée, les yeux ouverts, on croisera les jambes au niveau des chevilles, les talons le plus près possible des fessiers et la plante des pieds le plus à plat possible sur le sol. Ceci étant, on repliera le bras droit sur la poitrine, le poing tenant la boule de plomb se trouvant sur l'épaule gauche, puis on repliera le bras gauche sur la poitrine, la main gauche tenant la plaque de fer se trouvant désormais, sur l'épaule droite. La respiration sera maintenue sur le même rythme, avec une certaine violence.

    Parvenu au terme de cette phase, on reprendra une respiration normale (inspiration par les deux narines, expiration par la bouche), puis on lâchera la plaque de fer, et quelques secondes après la boule de plomb. La respiration étant redevenue normale, on allongera les bras, on décroisera les jambes et on restera immobile quelques minutes avant de se relever.





    Commentaires sur l'exercice

    La respiration polarisée, dite “solaire”, recharge l'organisme en énergie positive. Elle est associée dans cet exercice à la captation de l'énergie tellurique, provoquée au premier degré par les positions de la colonne vertébrale et de la plante des pieds. C'est donc un mélange de deux énergies que produit cette technique, énergie cosmique due à la respiration spéciale, énergie tellurique, par la position du corps et la présence de la plaque de fer dans la main gauche.

    Le côté gauche du corps est considéré universellement comme étant le côté réceptif du corps. C'est donc la main gauche qui doit tenir la plaque de fer, qui concentre l'énergie tellurique. On m'a plusieurs fois posé le problème des gauchers, chez qui le problème pourrait être inversé, le problème ne se pose pas en ces termes, puisque même chez un gaucher le cœur se trouve à gauche.

    L'énergie tellurique va pénétrer par la main gauche et s'accumuler dans le corps. Le côté droit étant émetteur, il convient de bloquer la sortie d'énergie, pour obliger celle-ci à s'accumuler, c'est la raison pour laquelle le poing droit devra être refermé sur une masse de plomb (qui est imperméable à ce type de rayonnement). Dans ce schéma, l'énergie est obligée de s'accumuler dans le corps.

    Cet exercice doit être effectué régulièrement, sous peine de nullité, une fois par jour étant un minimum. La moyenne prescrite pour un entraînement efficace, étant de deux exercices par jour (le matin et le soir, par exemple), ce qui permet d'envisager de suivre validement une voie opérative, magique ou spirituelle. Certains opérateurs effectuent de 4 à 8 de ces exercices journellement, les résultats sont suffisamment remarquables pour qu'en une année ils soient pratiquement « opérationnels », ce qui ne les dispensent nullement de poursuivre ce type de pratique journalière durant toute leur existence (à un rythme un peu plus réduit de deux à quatre exercices par jour, soulignons-le).

    L'accumulation de ce type d'énergie produit au bout de quelques mois une spectaculaire augmentation de tonus et une régénération corporelle importante. L'intuition se développe rapidement, la voyance peut apparaître chez quelques-uns, surtout au cours de séances de méditation sur les chakras (notamment au niveau du chakra du cœur), la formation de certaines aptitudes et le développement de celles-ci est particulièrement saisissant et les phénomènes de montée de Kundalini peuvent survenir rapidement.

    Au bout d'une année, quelques fois moins, surtout si l'on effectue plus de deux exercices par jour, il sera possible de pratiquer la phase IV, qui est une phase opérative particulièrement efficace. Il convient de noter que cette phase peut être associée à une technique de marelle, qui améliore considérablement certains types d’opération.

    PHASE IV. Technique opérative.

    La phase opérative doit être effectuée en respiration normale profonde, elle consistera à placer les bras le long du corps, les jambes allongées (en maintenant l'écart de 25 cm), puis à fermer les yeux et à se mettre en état de concentration/visualisation (méditation) sur un but à atteindre ou une situation à provoquer.



    L'image doit être précise et en rapport étroit avec l'effet à obtenir. Ce peut être un événement précis, une influence à projeter ou un état à obtenir. L'opérateur peut également méditer sur une marelle résumant une progression d'événements, le résultat dans ce cas précis pourra être plus sophistiqué. Cette pratique sera poursuivie entre 5 et 10 minutes, et si elle est bien préparée, elle offre un pourcentage de réussite absolument exceptionnel.

    A elle seule, cette méthode permet d'éviter l'utilisation d'un grand nombre de rituélies d'action. Il est à noter, que les adeptes utilisant la technique de captation tellurique peuvent au bout de quelques années de pratique enclencher la plupart des actions nécessaires utiles dans la vie courante, tant pour eux-mêmes que pour des tiers. Sans jamais perdre de vue que les objectifs doivent toujours être de type bénéfique, sous peine de « polluer » gravement les corps subtiles supérieures, ce qui se solderait à terme par des situations conflictuelles parfois tragiques pour l’expérimentateur. La méditation authentique ne devant avoir pour objectif que la progression spirituelle, à l’exclusion de tout autre objectif, cette pratique permettant un contact avec l’être essentiel.


  • Je précise que je n’ai jamais pratiqué cette exercise donc, je ne ferais pas plus de commentaires la dessus.

    Grüß

    Abra

    Message édité le 14-03-2007 à 09:30:20 par Abraxas


    --------------------
    Carita bene ordonata incipit a se met ipso
    Silence
    Membre du conseil
       Posté le 14-03-2007 à 13:22:27            

    Bonjour à tous,

    J'ai une petite remarque : il est dit que ce corps de lumière permet l'immortalité, cependant, il est aussi dit que même après avoir fait son corps de lumière, il faut continuer à s'entrainer toute sa vie... Ce qui laisse entendre que celui-ci peut se désagréger lentement si on ne le "nourrit" plus. Peut-on alors parler réellement d'immortalité, ou n'est-ce pas plutôt un sursis ?
    piece_of_infinity
    Membre du conseil
       Posté le 14-03-2007 à 19:15:43            

    Abraxas>
    Merci pour le texte.
    Une majeure partie de celui-ci (si ce n'est plus) provient d'un livre de Pierre Manoury, "Entraînement pratique de l'Adepte volume 1" (je crois que c'est ce livre mais je ne suis pas tout à fait sûr, c'est peut-être un autre du même auteur ou le 2e volume du même titre).

    Silence>
    Dans son livre, Pierre Manoury précise qu'il ne s'agit pas véritablement d'immortalité mais de longue vie.
    Si on prend en compte les livres de Castaneda (qui traitent au travers de l'art du "rêve" de la "densification" du corps éthérique (ce qui est probablement différent du "corps d'arc-en-ciel" et autres), ce corps peut durer très longtemps mais ça n'empêche pas qu'il "meurt" (sauf peut-être dans le cas du "défieur de la mort" (désolé si c'est pas très clair mais je ne pourrais pas te résumer ça en un post si tu ne connais pas).

    Si l'un de vous aimerait un ou des livres de Pierre Manoury (ou Castaneda, bien que je n'en aie que quelques uns seulement au format informatique), qu'il m'en fasse part.



    En ce qui concerne le fait d'inspirer une énergie de couleur blanche en expirant du noir, j'avais déjà essayé mais je pense qu'il faut d'abord que je pratique des exercices de transmutation (tao, tantra,...) parce que je n'arrive pas à accumuler cette énergie... Pour parler par métaphore, ça fait déborder le vase... :))

    Abraxas>
    Je crois qu'il manque certaines parties du texte dans ton extrait. Par contre, je viens de m'apercevoir que je n'avais pas toutes les images (à moins que ce soit "ora et labora" qui ne les ait rajoutées mais ça m'étonnerait, elles n'ont pas dû être scannées dans la version pdf que j'ai).

    Si quelqu'un connaît des exercices de transmutation ((transformation de l'énergie sexuelle (le "jing" en énergie (utilisable (le "chi")), je serais interressé. Merci.

    (Hormis l'exercice fourni dans les "cinq tibétains" parce qu'il ne m'a pas l'air très efficace, je l'ai pratiqué pendant plusieurs mois sans que ça change beaucoup (si encore, il y a eu un changement...).)




    Pour les personnes s'intéressant au corps de lumière/gloire, voici une liste de livres qui permettraient de le développer (ou, du moins, qui en parlent). Par contre, je n'ai pas lu ces livres, ceci est seulement une liste qui provient du forum Frabato.eu :

    L'Energie des Pyramides et l'Homme - Etienne Guillé (L’originel)
    Hara architecture du milieu-juste - Cauhépé et Kuang (Trédaniel)
    Le chant Sacré des énergies - Maela et P.PAUL (Présence)
    Le diamant chauve - J. Pialoux (Cornélius)
    Corps Subtil et Corps Causal - TARA MICHAËL (Courrier du livre)
    Yoga Du Coeur et Du Feu - Y.A. Dauge (Dervy)
    Le symbolisme du corps humain - A. De Souzenelle (Dangles)
    Jonathan Livingston Le Goéland - Richard BACH (Flammarion)
    Le Messie Récalcitrant - Richard BACH (Flammarion)
    L'ouverture du chemin - Schwaller De Lubicz (T. D’émeraude)
    Lumière Du chemin - Schwaller De Lubicz (T. D’émeraude)
    Le Temple dans L’homme - Schwaller De Lubicz
    Le Regard Intérieur - H.VAN @REN (Courrier Du Livre)
    La CLEF (tome 1 et 2) (EDIT PADMA et TCHOU)
    Le Secret De La Fleur D'or - LU TSOU (LIBRAIRIE DE MEDICIS)

    Message édité le 30-05-2007 à 16:14:35 par olddemon
    Sol
    Membre du conseil
       Posté le 01-06-2007 à 18:47:55               

    Bonjour,
    Le Maître Aïvahov parle souvent du corps de la gloire (autre nom pour le corps de lumière) :

    O.M.Aïvahov a écrit :

    Il est mentionné dans le Nouveau Testament que nous possédons un corps incorruptible, un corps de pure lumière, le corps de la gloire. Dans le passé lointain, nous pouvions grâce à lui voyager dans l'esapce pour tout voir et tout connaître. Mais parce qu'en descendant dans les régions très denses de la matière nous avons négligé ce corps, il est maintenant privé de tout moyen de manifestation. Nous devons donc nous occuper de lui et le nourrir pour qu'il se développe à nouveau et reprenne sa fonction, car c'est dans ce corps-là que nous vivrons éternellement, et c'est grâce à lui que nous regagnerons tous les pouvoirs que nous possédions dans le passé : les animaux nous obéiront, les epsrits nous serviront... Toutes les forces sont à la disposition de celui qui est arrivé à développer son corps de la gloire, parce que c'est dans le corps de la gloire, et non dans le corps physique, que Dieu vient habiter.

    Que fait-on d'une graine ? On la plante, on s'occupe d'elle, on l'arrose, et elle grandit, elle devient un abre, c'est à dire un corps épanoui, vigoureux. Mais ce corps était déjà là en puissance dans la graine avec toutes les possibilités de développements futurs. Tout est contenu dans la graine : sa taille, sa beauté, les fruits de l'arbre, mais il faut la nourrir, l'arroser, sinon elle meurt.

    Le corps de la gloire est là en nous, sous la forme d'une graine, d'un germe, et le travail du disciple consiste justement à l'arroser, le chauffer, l'alimenter. C'est pourquoi, lorsque vous avez des moments de vie spirituelle très intense, quand vous écoutez de la musique, quand vous êtes bouleversé par un spectacle d'une grande beauté, à ce moment-là vous nourrissez votre corps de la gloire, vous le renforcez. Ces sentiments d'amour et d'émerveillement, ces émotions sont des particules grâce auxquelles vous le nourrissez exactement comme la femme enceinte nourrit son enfant avec son sang, ses pensées, ses sentiments.

    Vous ne pouvez nourrir votre corps de la gloire qu'avec les éléments les plus purs et les plus lumineux; c'est pourquoi vous devez être attentif à faire des triages dans vos pensées et vos sentiments et quand il arrive des moments difficiles où vous êtes troublé, où vous ressentez la haine, la jalousie, le désir de vengeance, souvenez-vous tout de suite que vous allez ralentir la formation de ce corps de la gloire, et changez votre état.

    Le corps de la gloire ne peut être formé que du meilleure de nous-même. Si nous le nourrissons longtemps de notre chair, de notre sang, de notre fluide, de notre vie, il devient lumineux, rayonnant, puissant, immortel, parce qu'il est formé de matériaux inaltérables, éternels, et il fait des merveilles, en nous-même d'abord, et ensuite en dehors de nous.

    Vous direz : "Mais comment attirer ces matériaux ?" Par la loi d'affinité. Chacun de nos sentiments, de nos désirs, de nos pensées, a la propriété d'attirer de l'espace la matière qui lui correspond. Ainsi, de bonnes pensées, de bons sentiments et de bons désirs soutenus par une volonté ferme attirent des particules d'une matière pure, éternelle, incorruptible. Si le disciple travaille chaque jour à attirer cette matière elle entre et s'installe dans tout son organisme, elle y trouve sa place et en même temps chasse toutes les vieilles particules poussiéreuses, ternes, moisies, jusqu'au renouvellement complet du corps physique, du corps éthérique, du corps astral et du corps mental.

    D'autre part, à chaque particule de matière est aussi liée une force, et plus une matière est pure, plus elle vibre et attire des forces correspondant à sa pureté. Donc, lorsque vous remplcez dans votre organisme des particules déjà vieillies par de nouvelles, plus pures, captées dans les régions célestes, vous attirez aussi en vous des courants et des forces qui viennent des hauteurs. Ainsi chaque fois que vous vous élevez jusqu'au monde divin pour le contempler sous toutes ses formes de lumière, de beauté, de musique, d'harmonie, vous recueillez des particules nouvelles, et puisque chacune est vivante elle ne vient pas seule, elle amène avec elle les forces, les énergies et les esprits qui lui correspondent.

    Vous devez donc arriver à vous dépasser, à vous surpasser, pour attirer les particules les plus pures, les plus lumineuses de l'océan éthérique et les souder à votre corps de la gloire. Vous pouvez attirer ces particules dès aujourd'hui, tout d'abord en petite quantité, puis de plus en plus chaque jour. Et c'est ce que vous faites le matin en allant au lever du soleil : vous vous éloignez de la terre, vous vous liez au Ciel, au soleil, pour prendre quelques particules très lumineuses que vous ajoutez à vortre corps de la gloire.


    A bientôt,
    Sol


    --------------------
    Svetlina
    auriyahel
    Membre
       Posté le 20-01-2010 à 20:56:13            

    Pour Silence:

    Si tu fais allusion au Shen Ti Yan,
    l'exercice doit être pratiqué jusqu'à l'éveil, et là, d'aprés la tradition, le corps énergétique devient immortel;
    Le corps physique, lui, rajeunit tout au long de la pratique,
    tout en restant bien évidemment mortel.

    Il faut préciser que cet exercice doit être pratiqué en duo avec un exercice de Rappel de Soi, car il agit en amplifiant l'énergie,
    comme cela vaut pour les émotions, si la personne est déséquilibrée,
    et encline aux accés d'humeur: colère, dépression, haine, ou autre,
    cela peut poser d'énormes problèmes.

    Pas la peine de faire un dessin,toute action négative même involontaire, aura des répercussions karmiques.

    La plupart des gens qui font cet exercice à des fins triviales,
    l'arrêtent une fois obtention de leur objectif, et là, bien souvent, la chute est proportionnelle à la montée qui a suivi le succès.

    C'est pourquoi il est préconisé de le faire à vie,à moins que le candidat soit très spirituel et équilibré, et désintéressé.Cela se passe ainsi, probablement, car cet exercice vise une accumulation d'énergie magnétique, cosmo-tellurique, et comme nous sommes sur une
    planète polarisée, les importantes charges, si elles ne sont pas en permanence équilibrées, peuvent créer des "appels" de charges contraires, mais c'est juste une réflexion personnelle.

    Ce n'est pas une pratique à conseiller à la légère, heureusement, elle n'est pas d'un usage aisé.

    --------------------
    piece_of_infinity
    Membre du conseil
       Posté le 23-04-2010 à 23:00:03            

    Concernant le corps de lumière, la merkaba, il y a 2 techniques communément répandues :

  • celle de Drunvalo Melchizedek (qu'on retrouve dans le tome 2 des livres "L'ancien secret de la Fleur de vie" )

    et

  • celle de Gary Smith (qu'on peut recevoir par e-mail sur le site Techniques de la Lumière des Christs (enfin, je ne suis pas sûr qu'il s'agit bien de ces techniques, concernant la merkaba...)

    La méthode de Drunvalo Melchizedek est beaucoup plus complexe que celle de Gary Smith.

    Je vous conseille aussi le livre "La pratique de l'illumination et la science de l'immortalité par les méditations Merkaba" de Jean Spinetta dont vous pouvez trouver des extraits ici.
    Par contre, il ne comprend que de la théorie.


    Personnellement, je n'ai pas essayé les techniques mais je dois dire que j'ai été un peu incrédule quand j'ai vu les techniques de Gary Smith mais d'après certains forums, certaines personnes ont pourtant eu des résultats.
    Enfin, je pense que c'est important de pouvoir "nettoyer" son subconscient, le libérer des émotions et du stress et de pratiquer la relaxation et la méditation avant pouvoir pratiquer une de ces techniques et obtenir des résultats.


    Voilà aussi un lien concernant les symptômes liés à la création du corps de lumière.


    Edité le 11-07-2010 à 18:52:59 par piece_of_infinity


  • Dupont-levis
    Membre
       Posté le 20-08-2010 à 10:43:01            

    Bonjour,

    Au sujet de la question concernant la "construction du corps de lumière" que l'on appelle aussi corps de gloire ou corps divin,je constate qu'il n'y a aucun livre qui traite de ce sujet.

    Aussi,ce que je vais en dire n'engage que moi:
    D'abord,il est inutile de perdre son temps et son argent à essayer de chercher des techniques occultes, ou des rituels ,tels que ceux de la Golden-Dawn ou d'autres tout aussi respectables qui nous donneraient le "mode d'emploi, ou la clé" pour construire son corps de lumière.Ce genre de quête ne dépend pas de la recherche fièvreuse de notre égo,autrement dit elle n'est pas de l'ordre de "l'avoir",et échappe complètement à notre désir et à notre convoitise,aussi noble soit-elle.

    Rappelez-vous,le Christ disait: "Cherchez D'ABORD le royaume des cieux,et tout le reste vous sera accordé de surcroit!".
    En langage de l'époque,le royaume des cieux correspondait à ce que nous appelons aujourd'hui l'EVEIL.Voici donc la CLÉ qui ouvre toutes les portes, qui donne accès à tous les possibles.C'est par là qu'il faut commencer.

    Les alchimistes parlent de 2 phases d'accomplissement: Ce qu'ils nomment l'Oeuvre au Blanc,qui est la spiritualisation du corps ,autrement dit l'EVEIL.A ce stade,notre Essence ayant atteint sa pleine maturité, mute et se transforme en une ÂME.

    C'est une 2e naissance,l'Éveil de notre Âme.Cette Âme est naturellement attirée par l'Esprit avec lequel elle aspire à s'unir. Une communication intime va s'établir entre l'Ame et l'Esprit,c'est ce que l'on appelle la Connaissance directe,c'est-à dire une connaissance qui ne vient pas des livres ni de la pensée spéculative.Cette Connaissance ,si elle est maîtrisée avec discernement va montrer à l'Ame comment s'unir à l'Esprit.

    Les Noces Chimiques,c'est-à dire l'union intime de l'Âme et de l'Esprit
    constitue la 2e phase, que les alchimistes appellent l'Oeuvre au Rouge,
    la corporification de l'Esprit. Or justement, le corps de lumière ou corps de Gloire est le résultat de cette corporification de l'Esprit.

    C'est le corps divin ou selon la terminologie chrétienne le corps du Christ vivant en soi.

    La dernière phase est celle du renoncement, phase dans laquelle ,l'adepte renonce définitivement à sa propre volonté pour faire la VOLONTÉ de L'Esprit.Il devient alors un Homme-Dieu.........

    Donc,suivez d'abord la voie de l'EVEIL,ensuite .......votre Âme trouvera l'Esprit..... et l'Esprit vous guidera.........

    --------------------
    Dupont-levis
    Membre
       Posté le 20-08-2010 à 14:08:47            

    Pour compléter ma précédente réponse,je précise que je connais Pierre Manoury, et que je connais aussi très très bien l'oeuvre de Carlos Castaneda,que j'ai étudié dès 1974. J'ai rencontré les "sorcières"aux Etats-Unis en 1998, à Los Angelès,à savoir Carol tiggs, Florinda donner et Taisha abelar , ainsi que les Chackmols et les "Eclaireurs lors d'un séminaire à Pomona en février.

    Hélas Carlos ,malade est mort au mois d'avril de la même année,et les sorcières ont disparues collectivement ainsi que kylie Lundhal au cours du mois d'août de la même année.En 2000,lors d'un autre séminaire à Mexico, il ne restait plus que les 2 dernières "Chackmols",Nyei Murez et Réni Murez.

    On aurait découvert récemment la carcasse d'une voiture et des squelettes aux alentours, dans la vallée de la mort,près de "Zabrisky point".

    En ce qui concerne l'œuvre de Castaneda, je salue l'écrivain génial qui nous a fait rêver et voyager à travers les mondes.Toutefois,quant à la réalité de ce qu'il écrit, et sur le personnage lui-même j'ai un doute,je suis sceptique.Les dernières années en tout cas,la "tenségrité" semblait être une entreprise commerciale florissante entre les mains de "Cleargreen incorp."En tout cas ce fut une belle histoire...

    --------------------
    piece_of_infinity
    Membre du conseil
       Posté le 20-08-2010 à 14:58:26            

    Je pense que ce qu'il relate dans ses livres est plus axé sur la recherche de l'utilité plutôt que sur la vérité ou le mensonge. Le contenu est en accord avec les pratiques dont ils parlent.
    Dupont-levis
    Membre
       Posté le 21-08-2010 à 13:48:00            

    Ce que je voulais dire, c'est que par-delà les vérités ou les mensonges, et sans parler du personnage lui-même, son œuvre
    à la fois géniale et controversée, ne pouvait en aucun cas servir de guide à un chercheur sincère.

    En effet, mis à part le romantisme sublime de l'œuvre,et les dialogues "décoiffant"avec Don Juan ou Genaro,rien n'est révélé quant à la pratique réelle,si ce n'est des données incomplètes sur l'art du traqueur,et les contemplations.En fait la partie pratique sera condensée plus tard à partir de 1995,dans la tenségrité.Hors,la tenségrité a été élaborée pour des fins d'exploitation commerciale,orchestrée par Cleargreen incorp,et d'année en années elle se gonflait de nouveaux mouvements afin de justifier de nouveaux séminaires.

    Disons pour faire simple,que l'œuvre écrite est sublime,mais que la partie pratique avec la tenségrité pue l'arnaque à plein nez.

    --------------------
    Dupont-levis
    Membre
       Posté le 24-08-2010 à 10:07:55            

    Permettez-moi de revenir quelques instants sur Castaneda.Le personnage et son œuvre sont complexe,on y trouve ombres et lumières..
    On peut distinguer 3 étapes dans l'oeuvre de Castaneda:

  • L'oeuvre écrite,(de l'herbe du diable et la petite fumée,jusqu'au voyage définitif)- qui correspond au 1er groupe du nagual (avec La Gorda-Lydia-Rosa-Joséphina-Pablito, Nestor et Bénigno),groupe que nous n'avons pas connu.

  • L'enseignement oral, qui fut diffusé au cours des nombreux séminaires qui eurent lieu à partir de 1993/94, jusqu'en 1998,surtout aux Etats-Unis et au Mexique,avec le 2e groupe du nagual (Carole Tiggs-Florinda Donner et Taisha Abélar)

  • La pratique publique appelée Tenségrité et diffusée lors de ces séminaires organisés par Cleargreen incorp.

    Je ne reviendrai pas sur la Tenségrité dont j'ai parlé précédemment et qui à mon avis est le point faible de l'œuvre,une concession faite à la pression commerciale inévitable sans doute.

    Par contre il y a des choses intéressantes dans l'enseignement oral et qui ne figurent pas dans l'oeuvre écrite.

    En particulier des détails sur l'apprentissage de l'art du traqueur que dut subir Taisha Abélar, et surtout, un aspect de l'enseignement que Carlos semble avoir délivré à contre-cœur et avec une certaine réticence, à savoir ce que les "sorciers des temps anciens " et les sorciers modernes appelaient"le coeur du sujet".

    Toutefois j'ai conscience de m'écarter ici un peu du thème de départ qui est, rappelons-le, sur le corps de lumière.

    Je n'irai donc pas plus loin ici. Sur une autre rubrique on pourra développer si vous voulez....

    --------------------
  • Dupont-levis
    Membre
       Posté le 26-08-2010 à 15:09:17            

    Pour revenir au sujet qui nous intéresse ici ,à savoir "le corps de lumière, ou corps de gloire",j'étais resté dans un précédent article au stade des généralités.Je vais essayer de préciser, enfin, en toute modestie,ce que j'écris n'est que le reflet de ma compréhension actuelle,puisque je parle d'un état que je n'ai pas encore atteint,à supposer que je l'atteigne un jour!

    Je disais que le "sésame, ouvre-toi",ou la clé qui permettait de pouvoir accéder à la plénitude du corps de gloire,était l'Eveil.Cet éveil était comme une nouvelle naissance au sein d'un nouveau monde, ou plutôt le même monde perçu avec des "yeux nouveaux"si l'on peut dire.Comme un nouveau né ,le nouvel éveillé n'est pas directement "opérationnel".Il lui faut un certain temps,somme toute assez court, pour se familiariser avec cette nouvelle perception.Au début ,il perçoit certes, mais il ne comprend pas forcément, cela varie selon les formes que prend l'éveil.Parfois la compréhension est simultanée avec l'Eveil, d'autres fois,la compréhension prend quelques mois pour s'établir.Bref, dans tous les cas ,la Connaissance viendra,et
    l'éveillé aura accès à toutes choses.

    Il sera alors en communication directe avec l'Esprit.Mais la Connaissance est infinie,et le risque est grand, si l'on manque de discipline, de s'y perdre,d'autant plus que la fascination est quasiment irrésistible.L'éveillé doit faire appel à son discernement et à sa modération, pour choisir de ne s'intéresser qu'à la partie "humaine"de la Connaissance, c'est-à-dire à ce qu'il lui faut connaitre pour poursuivre sa "route", à savoir ,ce que les alchimistes appellent les "noces chymiques",l'union de son Etre avec l'Esprit Universel.

    A ce stade,l'adepte va devenir en quelque sorte une "incarnation " de l'Esprit.C'est l'Oeuvre au rouge,le moment où
    l'Esprit Universel descend pour venir "habiter" le corps de l'adepte.
    Un des résultats de cette phase est justement le "corps de Gloire".Toutefois, l'adepte ne dispose pas totalement de la puissance de l'Esprit.Celui-ci est présent désormais en permanence dans l'adepte, mais il ne se "donne "pas encore totalement.

    L'étape suivante que les alchimistes"appellent les multiplications ou encore les "aigles" implique que l'adepte renonce à sa volonté propre ,pour s'en remettre totalement à la volonté de l'Esprit.Il ne s'agit toutefois pas comme certain le croient d'une "dissolution "de son Etre en Dieu,pas du tout, le Moi supérieur de l'adepte,son Ame devient exaltée et atteint son plein rayonnement,mais désormais ,ce n'est plus elle qui agit, elle regarde agir l'Esprit à sa place,et se contente d'être "l'épouse de l'Esprit".

    C'est ici, que l'Âme fournit à l'esprit ,son corps, et sa "voix" pour qu'il puisse assurer la transmission à d'autres disciples.Ceci accompli, le feu de l'esprit augmentera d'intensité et saturera le corps ,jusqu'à ce l'adepte dans sa totalité soit transformé en lumière ,puis "enlevé" au ciel, pour accéder à la Libération totale.

    Bon,mais ce stade ultime n'est évidemment pas à la portée de n'importe qui, bien sur,toutefois on considère que l'Éveil est le premier pas dans l'immortalité.Le corps de Gloire qui est symboliquement la robe de mariée de l'Âme ,scelle l'union de l'Âme avec L'esprit, et l'immortalité est dès lors effective, pleine et entière.Au-delà, l'Esprit donne sa pleine puissance.
    Lemat
    Inactif
       Posté le 09-04-2013 à 18:57:59            

    Selon la Tradition , l'homme ordinaire, c'est-à dire celui qui n'a pas encore atteint l'Eveil, vit au travers de 3 états de conscience,qui sont :
    Jagrat ou l'état de veille , svappa ou l'état de rêve ,et shushupti ou l'état du sommeil profond .Il n'est vraiment conscient dans aucun de ces trois états. Ainsi ,l'homme ordinaire considère la réalité de l'état de veille comme étant la seule et unique réalité, la réalité de rêve n'étant pour lui pas réelle,mais seulement imaginaire et fantasmatique. Quand à la réalité de l'état de sommeil profond,ce n'est pour lui qu'une absence,car il n'en est absolument pas conscient .
    En réalité ,ces 3 états correspondent à des niveaux de réalité ,et de ce fait chacun de ces états est réel à son niveau ,tout en étant nié du point de vue des autres niveaux.Le rêve est réel et correspond à un aspect de la réalité ,l'état de veille est aussi réel et correspond à un autre aspect de la réalité ,quant à l'état de sommeil profond ,c'est l'état le plus réel des trois mais ne correspond qu'à un autre aspect de la réalité . La réalité n'est accessible qu'avec le 4e état, qui constitue à la fois la synthèse ,l'accomplissement et le dépassement ou la transcendance des trois états précédents.Or pour accéder à Turya qui est ce "4e état", l'état unifié qui est la réalité, l'adepte doit parvenir à l'éveil dans chacun des 3 états de base.Parvenir à s'éveiller dans le rêve au travers des OBE et du rêve lucide - Parvenir à s'éveiller dans l'état de veille qui est ce qu'on appelle l'Eveil - Et parvenir à s'éveiller dans le sommeil profond .A noter que ces différents éveils peuvent se produire successivement ,dans n'importe quel ordre , ou survenir tous en même temps ,ce qui est très rare toutefois.Quand on est parvenu à être pleinement conscient et éveillé dans les trois états,il se passe une fusion des 3 états en un état unique : Turya .Cette fusion en un état unifié unique est la Réalisation ou Eveil complet.Cet état unifié se manifeste au travers d'un véhicule de conscience appellé corps de lumière, ou corps de gloire, il est autonome et n'a plus besoin du corps physique ,et il est immortel.Chez l'adepte ayant atteint ce niveau ,il y a néanmoins une cohabitation qui se met en place entre le corps physique qui n'est plus nécessaire et le corps de lumière qui possède tous les attributs de la divinité.Au fil des années de cette cohabitation ,toutes les mémoires formant le corps physique sont "dissoutes " et absorbées dans le corps de lumière ,si bien que l'adepte peut après un certain nombre d'années disparaitre totalement en lumière , sans laisser de "cadavre " derrière lui. On peut dire à ce niveau que la vie a mangé la mort ,et l'a digéré. La mort ne peut exister que si il y a obscurité et ignorance ,que s'il reste des mêmoires non résolues ,mais quand la conscience resplendit partout, elle réintègre tout en elle ,alors la mort
    meurt et est "dévorée "par la conscience .

    --------------------
    Abraxas
    Membre du conseil
       Posté le 15-05-2013 à 18:17:47               

    Salut,

    Je ne reviendrais pas sur la vision « orientale » car cette dernière est loin de mon propre référentiel, et je n’aurais rien à y ajouter de pertinent.

    En revanche en relisant Guaita j’ai retrouvé le passage suivant qui parle du « corps de gloire », et qui, il me semble, est intéressant dans le cadre de ce partage et de cette discussion, même si je me garderais bien de le commenter, préférant le laisser comme le monolithe qu’il est à la postérité des internautes qui passeront par-là :

    Citation :

    La Volonté de l’Homme, ainsi que Fabre d’Olivet l’a magistralement établi, constitue l’une des trois grandes Puissances qui régissent l’Univers.
    Dans l’individu, comme dans l’être collectif humain, la Volonté embrasse et maîtrise de son étreinte unitaire les trois vies instinctive, animique et spirituelle, qui alimentent et soutiennent trois modifications de la Psyché: l’âme sensitive, l’âme passionnelle et l’âme intelligente. Le siège central de la Volonté réside en la partie médiane de l’Etre humain; mais cette faculté peut s’amoindrir ou s’accroître, descendre dans l’instinct ou ascendre dans l’intelligence, pour y séjourner plus ou moins à demeure.
    Ces choses remémorées succinctement, car le Lecteur les connaît déjà, notifions encore ce fait que nous atteste l’unanimité des traditions sacerdotales: qu’en la sphère d’Eden, avant la chute, la volonté d’Adam-Eve était créatrice, sans restriction ni tempérament à ce pouvoir quasi-divin. L’homme universel exerçait la souveraineté dans toute l’étendue de l’enceinte organique dont il occupait le centre; il y régnait au même titre que les autres dieux,- consubstantiels au Verbe comme lui, - régnaient chacun dans sa sphère propre; au même titre enfin, s’il le faut dire, que ce Verbe divin lui-même régnait au plérôme intégral de la Divinité.
    La Volonté d’Adam était le seul support des êtres innombrables dont il avait peuplé son domaine: en sorte qu’il pouvait, d’une seule volition, « les porter en un moment de l’être au néant et du néant à l’être » . Cette formule significative est de Fabre d’Olivet. Nous ne résistons pas au plaisir de citer Ici quelques lignes de ce grand maître, qui met dans la bouche d’Adam un discours où notre premier père décrit, en style transparent encore qu’exotérique, les conséquences de sa témérité, et toute l’horreur de sa déchéance.

    « Le cours que suivait ma vie dans l’éternité s’arrêta; tout s’arrêta autour de moi; et je vis, avec une indescriptible stupeur, que toutes les productions de mon Eden, et toutes les créatures que j’y avais mises, consolidées par une force qui m’était inconnu, ne dépendaient plus des actes de ma volonté. Un mouvement rétrograde avait tout envahi. Emporté avec tout le reste dans ce mouvement épouvantable, c’est en vain que j’essayerais de te peindre mon angoisse… C’est au milieu de cette angoisse que la voix du Très-haut se fit entendre à moi, et que sa miséricorde daigna y mettre un terme en changeant, par sa toute-puissance, le mode de mon existence, que rien autre ne pouvait changer… Alors je pris des formes analogues à celles que mes productions avaient prises. Je devins corporel comme elles. L’Eternel Dieu aurait pu sans doute anéantir mes productions; mais comme la souffrance, qui était la suite inévitable de ma faute, ne pouvait se guérir qu’en se . divisant a l’infini, et que, plus elle était partagée et divisée, plus elle devenait supportable, et tendait d’autant plus vite à s’effacer, il daigna faire concourir à ma guérison toute la nature corporelle qui était mon ouvrage. Ainsi la masse de douleurs qui devait peser à l’avenir sur la totalité des hommes à naître de moi, fut allégée dans un très grand degré par le partage qui en fut fait sur les animaux... Ils n’étaient pas plus innocents que mes descendants ne le seront; car, encore une fois, tous ces êtres, sous quelques point de vue qu’on les considère, ne sont que moi, que moi-même, dont l’unité est passée à la diversité . »

    Primordialement, en Eden, les volitions de l’homme s’objectivaient donc, dans l’instant qu’il les proférait. - Depuis la chute et la dissémination d’Adam-Eve en de multiples humanités à travers le temps et l’espace, cette magnifique prérogative créatrice semble ravie à l’homme (1). Aux yeux de l’observateur superficiel, la Volonté de chaque individu n’a plus sur la matière d’action réelle et directe que dans les limites du corps matériel; même en cette sphère étroite, son autorité ne s’exerce que sur certains organes ; le système nerveux moteur reste soumis à la Volonté; mais sur les nerfs sensitifs son empire est presque nul.
    Tel est, en deux mots, - à première vue, - le misérable bilan terrestre de cette faculté déchue...
    Mais, à observer les choses de plus près, pareille déchéance ne serait-elle . pas plus apparente que réelle? Les cas n’abondent-ils point, où la Volonté reconquiert spontanément quelque influence directe sur les êtres et les choses du monde extérieur? Un peu d’entraînement enfin ne rend-il pas à cette faculté une part de son énergie virtuelle? N’en peut-on pas alors faire magiquement usage, pour le mal ou pour le bien ? Au point où nous en sommes de ce travail, la réponse n’est plus douteuse. C’est elle qui fera l’objet du présent chapitre.

    Consultons la Genèse. Quand Ihôah chasse du « paradis terrestre » le couple symbolique, voici les termes de la sentence qu’il signifie à la Femme, type expressif de la faculté volitive d’Adam : - « Je multiplierai le nombre des obstacles physiques de toutes sortes, opposés à l’exécution de tes désirs, en augmentant en même temps le nombre de tes conceptions mentales et de tes enfantements. Avec travail et douleur tu donneras l’être à tes productions, etc. ... » Telle est la traduction profonde de Fabre d’Olivet. La version exotérique dc Le Maistre de Sacy renferme un sens tout pareil, sous une image plus enveloppée : « Je vous affligerai de plusieurs maux pendant votre grossesse; vous enfanterez dans la douleur, etc. ... »
    Le Seigneur ne frappe donc point de stérilité la puissance volitive dont Eve est le symbole; il la condamne à multiplier de laborieux efforts, pour obtenir un moindre résultat.
    La désintégration de l’Homme universel, et l’emprisonnement de ses sous-multiples en des geôles de chair, opaques, et massives, - tels sont les obstacles qui, sous la loi de déchéance, entraveront dès l’abord la faculté créatrice dévolue à la nature humaine. Tout éparpillement substantiel comporte une diminution quantitative de la force liée à cette substance; et l’obscuration d’une enveloppe translucide autour d’un centre lumineux ne va point sans une altération qualitative, au moins apparente; des rayons qui émanent de ce foyer. .Mais dans l’acte même de bâtir celte prison temporaire —— le corps, —- quel merveilleux pouvoir créateur ‘déploie la Volonté ! Comme elle triomphe, jusqu’en son humiliation! Ici, elle est collective et essentielle, non pas encore individuelle et réfléchie.
    L’individu qui s’incarne ne se doute point, — plongé d’ailleurs en un engourdissement profond, - qu’un architecte et des ouvriers d’essence identique à la sienne travaillent à lui construire une habitation congruente à son nouvel état. L’édifice s’élève, en d’autres termes, sans qu’il en ait conscience: car celui qui trace le plan comme ceux qui l’exécutent ressortissent a cette moitie obscure de l’être humain, que nos psychologues modernes commencent à soupçonner sous le nom d’inconscient.
    L’inconscient est cette entité absconse qui se manifeste ‘en nous, cet alter ego, ce Moi non-moi qui pense, veut et agit dans notre intérieur, sans que nous ayons nul sentiment, parfois nulle notion, de ce penser, de ce vouloir, de cet agir, étrangers et nôtres tout ensemble. Si les philosophes ont assigné pareille dénomination à cette chose si malaisée à définir, ce n’est point qu’elle apparaisse inconsciente en soi, ils n’en savent riens c’est seulement parce que nous n’avons point conscience d’elle.
    Notre Volonté propre, tout d’abord, consciente lorsqu’elle s’élève dans les modifications supérieures de l’être (intelligence, sagacité), ou qu’elle se maintient dans l’entendement et la raison, - ne l’est plus quand elle s’exerce dans le sentiment pur ou qu’elle descend dans l’instinct.
    Il y a en outre, par rapport à la conscience individuelle (qu’on la suppose ou non développée), deux inconscients collectifs : celui d’en haut et celui d’en bas. L’architecte du corps appartient à l’Inconscient supérieur, à l’âme humaine collective par quoi l’Esprit universel se manifeste. Cet architecte est la Volonté de l’Espèce. - Quant aux artisans, ils relèvent de l’inconscient inférieur et se meuvent dans le royaume de l’instinct: ce sont les énergies moléculaires que le Corps astral, cet entrepreneur de la bâtisse, évertue en les unifiant, et qui deviennent les âmes des cellules constitutives ‘de l’organisme physique en voie de formation.
    Mais entre l’architecte et l’entrepreneur, - entre la Volonté de l’Espèce et le Corps fluidique de l’individu, - se place un intermédiaire, dont il faut bien toucher un mot.

    Puisque nous ébauchons le rôle de la Puissance volitive, dans la manifestation des individus sur les plans astral et physique, - peut être l’instant est-il venu de mentionner l’importance d’une faculté occulte assez peu connue, et qu’on pourrait définir matrice psychique du corps astral.
    Sa notion formelle préservera les étudiants en Occulte de bien des quiproquos.
    En effet, sans mieux s’expliquer, les Occultistes ont coutume de dire : d’une part, que le corps astral, étant périssable, doit après la mort se dissoudre 1entement dans l’atmosphère terrestre; - d’autre part, que l’adepte doit, dès ici-bas, élaborer (prétendent les uns), épurer (soutiennent les autres) son corps lumineux: lequel, à l’issue de la terrestre épreuve, servira de char a l’âme affranchie, pour atteindre la Citadelle ignée et parfaire sa réintégration dans l’Unité céleste... On s’y perd!
    Le malheur, c’est que certains enseignants ont toujours pris soin de confondre l’effet avec la cause: le corps astral avec la faculté plastique d’appropriation, pour ne pas dire qu’ils ont entièrement méconnu la nature de celle-ci. La faculté plastique n’est point un moyen-terme éventuel, un lien d’éphémère union entre le corps et l’âme; elle tient d’une manière intime à l’essence de la Psyché, dont elle constitue l’instrument de précision et de mise au point pour les milieux où elles séjourneront ensemble.
    Notifions-le donc à ceux qui l’ignorent : toute âme individuelle est pourvue d’une faculté plastique (1) invisible, qui, docile à la Volonté efficiente de l’Espèce (essence elle-même émanée du principe ou archétype), tisse sur ce modèle un vêtement fluidique à l’âme: un corps sidéral, plus ou moins subtil, selon les divers milieux astraux qu’elle traverse; Si l’âme s’incarne sur une planète, c’est en vérité ce corps sidéral qui servira de patron à l’organisme matériel, dont les cellules s’agenceront en se juxtaposant sur les traits de son esquisse ignée. Mais, par ce fait, les deux formes corporelles, la visible et l’invisible, consomment un indissoluble hymen: la destinée leur est commune désormais, jusqu’à l’heure où la mort de la première sonnera l’agonie de la seconde.
    C’est alors que, l’âme émigrant toute nue vers un autre séjour, la faculté plastique qui lui est inhérente aura mission d’élaborer pour elle un nouveau corps subtil, vêtement approprié aux nouvelles ambiances. Jusque-là, cette faculté se bornait au rôle de régulatrice à l’égard de l’ancien.
    En effet, tant que l’âme humaine passe d’un milieu astral dans un autre sans s’incarner physiquement, le corps éthéré, expression actuelle de la faculté plastique, se subtilise tour à tour ou se condense, afin de demeurer en harmonie avec le Milieu nouveau qui le baigne. Mais si l’âme, emportée au torrent des générations s’engouffre en un corps chair, où son élastique forme astrale, captive et comprimée à haute tension, va, par son dynamisme expansif guidant le travail cellulaire, pourvoir à la croissance de l’organisation corporelle: une invincible affinité relie dès lors les deux effigies; l’objective et la subjective. L’union terrestre est consommée entre elles; leurs destins sont inséparables désormais.
    Notre Public s’en souvient à coup sûr: Si loin que le corps. astral, abmatérialisé durant le sommeil ou l’extase, s’éloigne de sa coque matérielle, une chaîne sympathique reste tendue entre elle et lui. Sa rupture occasionnerait la mort. Corps physique et corps astral appartiennent tous deux à l’orbe de la terre, et quoi qu’on en ait dit, ni l’un ni l’autre n’en peut outrepasser les secrètes limites: ceux qui savent ne nous démentiront pas.

    Lorsqu’un adepte, -- mais le cas est si rare! -- s’élance au-delà de ces bornes, sur les ailes d’un corps éthéré, ce véhicule n’est point la forme astrale proprement dite. C’est le corps glorieux qu’a su élaborer cet adepte, réintégré dès ici-bas dans la plénitude de ses droits d’en haut: si bien qu’avant même de mourir, il est ressuscité d’entre les morts. Le corps glorieux (1), ce « char subtil de l’âme », comme l’appelait Les Pythagoriciens, n’est point captif de l’attraction terrestre; niais son acquisition, posthume chez le plus grand nombre, ne peut s’effectuer sur cette terre qu’au bénéfice d’une rare élite. Quiconque y parvient ressemble au prisonnier qui réussirait, dans son cachot même, à construire l’appareil aérostatique de son évasion.
    Ce cas est d’ordre exceptionnel; voici la règle. —Chaque fois qu’après une mort physique, l’âme émigre vers un autre monde, elle abandonne un cadavre visible à la voirie terrestre et un cadavre invisible à l’atmosphère occulte de la planète. Ce dernier est le corps astral, qui se dissout lentement, comme nous le disons au chapitre VI (La Mort et ses Arcanes). L’âme alors, transférée en un autre séjour, se revêt d’une enveloppe neuve, appropriée aux conditions hyper physiques du milieu nouveau qui la reçoit. Et c’est encore la faculté plastique, intimement liée d’une part à la Puissance volitive de l’espèce, d’autre part à la propre nature Individuelle de la Psyché, — c’est la Faculté plastique qui élabore et qui adapte à l’âme pérégrine tel corps astral de rechange, plus dense ou plus épuré, mais toujours en proportion de la sidéralité ambiante.
    Nous venons de dire que cette faculté obéissait tout d’abord à la Puissance volitive de l‘Espèce: cela, pour les traits généraux; mais qu’elle se conformait aussi à la nature individuelle de l’âme: ceci, pour les traits particuliers. Les différences de physionomie sont dues, en très notable proportion, à l’influence irréfragable du Karma.. Or si le Karma terrestre, tout d’alluvion, fluidique et d’apport lémurien, réside au corps astral, il n’en saurait être de même du Karma intercyclique, produit d’une répercussion prolongée des corps astraux d’existences précédentes, sur la pure substance de l’âme; celui-là se localise précisément dans la faculté plastique individuelle.
    Cette mystérieuse faculté, dont l’homme n’a pas le monopole, sculpte ou modèle la forme extérieure de tous les êtres; et, ce faisant, traduit leur nature propre en hiéroglyphes révélateurs des innéités latentes en elle.
    Ainsi, à quelque Règne qu’il appartienne, chaque être vivant se manifeste au monde des effigies et s’élit une apparence corporelle adéquate à ses vertus intimes, par l’entremise de sa faculté plastique, obéissante à la volonté de l’espèce.
    En cette dernière, on doit voir une modification de la Volonté cosmique, -— c’est-à-dire humaine, puisque de l’Univers à l’homme, l’essence est identique. La tradition unanime des sanctuaires nous désigne l’Homme, conçu dans son universalité, comme étant l’âme du Cosmos intégral; et toute âme de vie comme émanée, en mode direct ou indirect, de la substance biologique humaine (Adamah).
    Ce verset du Beroeshith a trait au mystère que nous dévoilons. -

    « Ihôah (lit-on au deuxième chapitre de la Genèse) avait formé hors de l’élément adamique toute l’animalité de la nature terrestre et toute l’espèce volatile des cieux; il les fit venir vers Adam, pour voir quel nom relatif à lui-même cet Homme universel assignerait à chaque espèce; et tous les noms qu’il assigna à ces espèces, dans leurs rapports avec lui, furent l’expression de leurs rapports avec l’âme vivante universelle »
    Guaita, Stanislas - Essais de sciences maudites - Tome II - Chap IV


    Grüssi

    Abra

    --------------------
    Carita bene ordonata incipit a se met ipso
    Haut de pagePages : 1  
     
     Abrasax  Développement personnel  Ame  Création du "corps de lumière"   
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
     
    Partenaires : créer chat
    créer forum
       Hit-Parade