Abrasax  Développement personnel  Ame 

 meditation vipassana

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
morpheus
Membre
   Posté le 19-11-2006 à 07:32:13   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

(... je savais pas trop ou ranger ce sujet, ici, dans la section, "grand mouvements spirituels"... bon, comme ca met l'accent sur l'experience pratique, j'ai choisit de le ranger ici, mais il est possible de le mettre ailleur aussi... a voir hein?)


DONC : pour ceux qui ne savent pas encore, mon vrai nom est rico, je voyage actuellement en inde, apres avoir passe beaucoup de temps en thailande et laos, et quelques reapparitions en france pour ponctuer tout cela.

je suis actuellement a dharamsala/mac leod ganj, patrie de refuge du dalai lama et de bon nombre de tibetains.

et comme j'aime bien faire les choses a l'envers, j'ai choisit de m'initier a la meditation vipassana, qui nous viens de la tradition theravada, les boudhistes d'ici sont de la tradition mahayana
(hein? quoi? ca veux dire quoi tout ca???)

mahayana designe "le grand vehicule" , les adeptes de cette tradition enseigne qu'un etre qui a atteint l'illumination doit revenir dans le monde afin d'aider les autres a trouver le chemin qui mene a l'illumination (on parle alors d'un etre bodisathva) ; c'est tres bien, certe, mais leur enseignement m'est innaccessible vu que je ne suis pas boudhiste et ne souhaite pas me convertir (car les secrets de mahayana se transmettent de bouche de mahayana a oreille de mahayana... et c'est encore plus vrai pour le boudhisme tantrique...et moi je n'ai plus le temps pour les secrets...)

hynayana designe le petit vehicule, c'est le terme donne par les mahayana pour designer les theravada (desole, j'ai oublie la signification de ce dernier mot)
chez les theravada, que vous trouverez partous en asie du sud est, l'idee qui domine est que la liberation, ou illumination, doit se travailler interieurement, et individuelement.

actuelement, ce sont eux qui m'on montre ce chemin, qui m'ont accompagne et aide dans cette meditation, et sans rien demander en retour, ni argent ni conversion!
le monde est vraiment sans dessus dessous !

mais allons au but, de quoi s'agit-il?

VIPASSANA peut se traduire par "interieur"

c'est un type de meditation qui consiste a observer son propre corps et son propre esprit, qui a pour effet de permettre de mieux se connaitre, de mieux se comprendre, (donc, par extension, de mieux connaitre et comprendre le monde autour) de developper une paix interieure, au final de faire l'experience du nirvana en soit meme.

le cours, qui se concoit d'abord et avant tout comme une technique, et pas comme un dogme, est base sur les evidences suivantes (soit disant apportees a la conaissance de l'humanite par un certain siddartha gautama, mais peux importe ce point de detail, le bonhomme est de toute facon mort il y a plus de 2500 ans.)
a) l'universalite de la souffrance
b) l'aversion, l'avidite et l'ignorance comme source de la souffrance
c) le detachement comme remede a l'aversion et a l'avidite
d) la technique pour atteindre le detachement

note: je recopie en partie de livres et articles de journaux, la j'ai envie d'ajouter que le detachement permet une observation objective, et donc, permet d'avancer dans la connaissance et fait reculer l'ignorance.

avant d'aller plus loin, je tiens a preciser que ce qui suit vise a exposer la technique, afin de bien la comprendre, d'en saisir son cote intelectuel, mais CE N EST PAS UN GUIDE POUR LE FAIRE SOI MEME A LA MAISON! et je dis ca pour tout le monde hein? si vous etes interesses, rendez-vous sur : http://www.dhamma.org
en plus d'info detaillees vous aurez les adresses de centres vipassana partout dans le monde, les cours ont generalement lieu du 1er au 12 et du 15 au 27 de chaque mois...

le premier stage de dix jours peux se concevoir comme une operation chirurgicale a esprit ouvert... comme toute operation chirurgicale, cela doit s'effectuer en milieu aseptise, autrement cela comporte des risques!
bon, jexagere peut etre un peux, mais pas tant que cela, je vous promet!!!

ensuite, il faut savoir que si vous joignez un stage, il vous sera demande de laisse de cote pendant les dix jours toute autre pratique spirituelle ou religieuse, de ne pratiquer aucun rituel, aucune priere, ceci afin d'etre en condition de tester sincerement et au mieux la technique. a l'issue du stage, libre a vous de reprendre vos rituels ou non, sachez que la plupart des participants retournent ensuite a leurs croyances d'origine, il ne semble donc pas y avoir de lavage de cerveau opere sur les meditateurs.....

=> il y a des restrictions particulieres concernant le reiki, le "crystal healing" et autres pratiques de medecines spirituelles, j'y reviendrai en creant un sujet specifique, dans l'immediat, considerons juste qu'il s'agit de se donner a 100% a la technique.

et j'insiste bien sur ce point, a l'intention des sceptiques: il s'agit d'une technique, pas d'un dogme, apliquee proprement, cela fonctionne, que l'on y croie ou non n'y change rien.

si j'offre de l'encens, du miel et des fleurs a la statue de thomas edison, ca ne fera pas s'eclairer l'ampoule de ma lampe de chevet, il faut pour cela qu'elle soit branchee sur le secteur et que j'appuie ensuite sur le bouton!
si je crache sur la photo de monsieur diesel, ma voiture ne fonctionnera pas moins bien pour autant !


reprenons, cette technique se divise en trois partie:
-sila, ou moralite
-samadhi, ou concentration, maitrise de l'esprit, developpement de l'attention
-panna, ou sagesse, qui s'acquiert a travers vipassana, c'est a dire voire les choses, bonnes ou mauvaises, dans leur entiere realite, voir la realite TELLE QU'ELLE EST et non TELLE QU'ON VOUDRAIT QU'ELLE SOIT

SILA, ou MORALITE:
les etudiants qui suivent un cours de meditation vipassana s'engagent a :

1-s'abstenir de tuer ou de blesser toute creature vivante.
ca veux dire, insecte compris, pas d'ecrasage de mouche ni rien du genre!
on peux voir le fait sous son aspect technique, si vous tuez, ou si vous blessez consciemment un autre etre vivant, celui ci ou ses proches seront encleins a prendre une revanche, des pensees negatives de mefiance, puis de paranoia vont germer dans votre esprit, et vous eloigner de la paix.
a l'inverse, si on ne tue pas, pas de pensees negatives, donc plus de paix cqfd!

2-s'abstenir de voler (ou de prendre ce qui n'a pas ete donne, autre formulation rencontree au cours du stage)
meme logique que precedement, si vous volez, vous aurez peur d'etre decouvert, vous develloperez de la suspicion envers les autres, donc votre esprit va s'agiter, c'est logique, c'est scientifique, c'est technique!

3- s'abstenir de mentir, de diffuser des paroles fausses
la logique est encore la meme, notons en plus que au cours d'un stage vipassana, les etudiants sont de toute facons tenus au voeux de silence pendant les dix jours de la duree du stage, alors si on ne dit rien, on est de toute facon certain de ne pas dire de connerie!

4- s'abstenir des mauvaises conduites sexuelles:
(hehehe..) apres enquete, il semble que l'homosexualite ne soit pas consideree comme une mauvaise conduite, pas plus que la masturbation. en fait, il ne faut rien faire sans le consentement de l'autre, la logique reste la meme que precedement
et encore une fois, les participants a un stages se voient dans l'obligation de s'abstenir de toute activite sexuelle pendant les dix jours, afin de rester entierement disponible a la technique... donc si on ne fait rien on est certain de ne pas faire de conneries!

5- s'abstenir d'utiliser des intoxicant:
ca me parait logique, il ne faut pas abimer son corps, et garder l'esprit clair afin de pouvoir affronter la realite en conscience...
donc cela vaut pour le tabac et l'alcool ainsi que pour toutes les drogues et produits toxiques
il y a ambiguite concernant le cannabis, ce n'est pas un produit toxique a proprement parler, vu qu'il ne connait pas de dosage lethal, ceci dit, sa consommation change la perception que nous avons de la realite, ce qui est a l'oppose de ce travail, donc il vaut mieux l'eviter.

les anciens etudiants, c.a.d. ceux qui ont deja suivit un stage de dix jours devront en outre suivre les 3 regles suivantes:

6-s'abstenir de manger apres midi :
l'idee est de garder l'estomac vide, ce qui aide serieusement a la concentration pendant la meditation (je confirme par mon experience personnelle, trop plein on s'endors facilement) cependant, l'enonce m'apparais dogmatique; a mon sens il devrait etre possible de manger UN PEU le soir, a condition de maintenir la sensation de faim.

7-s'abstenir de dormir sur des lits hauts et luxueux:
la encore, l'enonce m'apparait dogmatique; l'idee qui prevaut est d'avoir un couchage un peu rude, ou dur, afin de maintenir l'attention eveillee, meme pendant le sommeil. Il me semble avoir lu un truc similaire chez castaneda, glingal saura peut-etre preciser ce point..... mais il me semble que si vous dormez sur une planche en bois, bien dure, perchee a trois metre du sol, ca ne posera pas de probleme!

8- s'abstenir d'utiliser des decorations pour le corps:
encore une fois je suis d'accord sur le principe, mais l'enonce me chagrine. ne pas porter de bijoux, c'est ni pierres ni metaux precieux qui pourraient nous influencer de l'exterieur, et pas de parfums, car cette technique semble aider les pores de la peau a s'ouvrir... mais de beaux vetements ne sont rien d'autres que des vetements, la je ne vois pas ou est le probleme, vraiment... comme quoi le boudhisme a aussi des dogmes stupides, comme quoi le boudhisme est une religion comme une autre...


DONC, lors d'un stage, les 5 premiers precepts (ou les 8 pour les anciens dont je fait desormais partie) sont consideres comme etant acquis d'emblee, par la suite on en parle pas, et l'on commence d'entree de jeu avec:

SAMADHI : concentration et "aiguisage" de l'attention

les 3 premiers jours du stage, les etudiants sont invites a se concentrer sur leur propre respiration, au niveau des narines et sur la zone au dessus de la levre superieure, des que possible, il faut se contenter D'OBSERVER les sensations seulement au niveau de "la marque des anges" le petit creux entre la levre et le nez

note: le pranayama est une technique de meditation ou l'etudiant doit CONTROLER sa respiration, ICI la technique est tres differente, on se contente d'observer la respiration NATURELLE telle qu'elle est, sans jamais chercher a la modifier, rapide pour l'un, lente pour un autre, peux importe... on observe, on observe, et on ne juge pas, (tant que possible ... )

au debut, on ne sens rien du tout, mais petit a petit, il devient possible de detecterle souffle de la respiration sur cette zone, a ce moment, l'etudiant est pret a travailler vipassana proprement nomme. et travailler vipassana permettra de developper PANNA ou sagesse de l'esprit

Il s'agit alors de deplacer son attention sur tout le corps, point par point, en commencant par la fontanelle, et en allant jusqu'au bout des doigts de pieds, progressivement. en chaque point il faut observer ce que l'on ressent, quelle est la sensation presente a l'instant ou l'on observe, avec un esprit detache, balance, equilibre, equanime, en gardant bien a l'esprit que toute sensation (comme le "moi" qui observe d'ailleurs ) est impermanente, vouee a disparaitre tot ou tard.



bon, desole, mais j'ai un autre boulot qui m'attend, je prend un break et je reviens plus tard pour la suite....

merci de votre patience
morpheus
Membre
   Posté le 20-11-2006 à 08:19:38   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

..... hem hem.... heu....... suite! :

donc il est important ( je vous prie de noter hein, c'est la tout le secret de la recette!) dont il est TRES important d'observer les sentations telles qu'elles sont, quoi qu'elles soient; l'un ressentira du chaud, l'autre du froid, un autre un fourmillement, un picotement, la caresse du vetement, la pression du sol (sur les jambes ou les fesses) etc...

il ne s'agit nullement de chercher a provoquer une sentation que l'on souhaite, mais simplement observer la realite telle qu'elle est, sans aversion pour les sensation desagreables car elles sont impermanentes, elles disparaitront tot ou tard pour etre remplacees par d'autres, sans avidite non plus pour les sentations plaisantes, elles aussi sont impermanentes.

l'on doit aussi realiser que le moi qui observe tout cela est lui aussi impermanent; un moment excite, un autre deprime, ayant un gout tantot pour un type de sensation, tantot pour un autre, il est donc inutile de s'attacher a ses propres sentiments, mieux vaut rester detache, equilibre, equanime face a tout cela.

... "theorie de l'anneau"...

si l'on fabrique un anneau en argent pur ( mais alors pur de chez pur, a 100% garantis ) et que l'on passe, a l'interieur de cet anneau un morceau d'argent impur, le morceau va se purifier, de plus en plus au fil des passages dans l'anneau !
les scientifiques ne semblent pas etre encore en mesure d'expliquer ce fait ... ( et je compte bien sur vos dons d'enqueteurs pour trouver des infos a ce sujet... )
vipassana fonctionne de la meme maniere ( et les mystiques semblent avoir autant de mal que les scientifiques pour expliquer ce qui se passe)
on cree un anneau de "pure attention" de "goodwill" pour reprendre le vocabulaire que j'ai entendu, de bonne volonte, et on le deplace autour du corps, de haut en bas et de bas en haut, et cela a pour effet de purifier le tout !

en prenant conscience de l'impermanence , du corps comme de l'esprit, on apprend a se detacher de tout cela, ne plus avoir d'aversion pour les sentations deplaisantes, plus d'avidite pour les sensations agreables, et, petit a petit, c'est une grande paix interieure qui se developpe

le voeux de silence est rompu le dernier jours, afin de se preparer au retour a une vie "normale" ; au retour dans le monde...

on apprend aussi a pratiquer, en conclusion a vipassana, la "metta" meditation, (rien a voir avec meta, hein? ) qui consiste a se concentrer sur une partie du corps qui ressent des sensations areables, puis d'envoyer ... des ondes de compassions et d'amour tout autour de soi, pour tous les etres vivants...
( desole pour les petites fleurs, c'est pas trop le ton que j'emploie habituellement, mais comment en parler autrement?)


voila pour la technique, j'espere avoir ete assez clair, la partie suivante sera un recit de mon experience personelle...
morpheus
Membre
   Posté le 20-11-2006 à 10:20:08   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

2eme partie : experience personelle.


rhaaahhh la vache c'etait trop dur!!!!

(voila comme ca vous etes prevenus )

c'etait dur, mais c'etait bien... depuis, j'ai arrete la pratique, afin de montrer que je ne suis pas drogue sous leur influence, mais il se pourrai bien que j'y retourne, d'abord une pratique quotidienne, peut etre un autre stage a l'occasion... et pourtant ca ne semble pas etre vraiment ma voie....

voila pour les impatients ( je sais, la premiere partie etait un peux longue, mais ca m'a paru necessaire ... et puis apres dix jours de silence, j'ai un grand besoin de l'ouvrir

jour 0 : c'est le jours de l'inscription au centre, j'ai rendez-vous a 13h... ou 14h j'ai oublie, dans le doute je vai me pointer a 13h... en attendant, je fume mes dernieres cigarettes, j'ai stoppe le joint il y a deux jours, ca c'est sans probleme, mais la clope! ... 12 jours sans fumer, ca va etre dur... bon, les gens que j'ai croise jusqu'ici qui sortaient d'un stage vipassana m'avaient l'air bien detendu, appaise, et certains d'entre eux y ont trouve la force d'arreter de fumer... j'ai aussi une copine qui s'est trouve un mari en sortant de vipassana ( mhhh le vers a l'hamecon a l'air bien gras!!! ) alors courage...

a 12h, je part du "sunrise cafe", que certains ont identifies comme etant "le restaurant au bout de l'univers"... mais je laisse mes clopes et mes allumettes sur le comptoir, un geste symbolique, mais qui me donne une certaine force.

12h40, j'arrive au centre, on commence a echanger des mots et des angoisses entre participants, et on en profite un max, dans bientot il nous sera interdit de communiquer... copie des details du passeport, passage a la lingerie, on me donne des draps, et un sac pour mon linge sale, meme ca j'aurais pas le droit de faire moi meme!!! faut que je donne mon linge sale a laver par les serviteurs... tout mon temps doit etre consacre a la meditation, et rien d'autre....
par mesure de securite, je peux deposer mes sous et mon passeport dans un coffre, et du meme coup, je doit leur confier mes cristaux, mes images de divinites, mes livres, mes cahiers , mes crayons, enfin tout quoi! tout sauf les fringues et la trousse de toilette (sans medicaments hein? rien de rien!)

bon, ceci dit, c'est relax, ils nous font confiance et il n'y a pas de fouille de sac ( tout au long, je vais preciser ce genre de details, parce que un bon nombre d'entre eux m'ont ete pose avant d'arriver ici, en dehors du monde...)

on nous sert un gouter, suivent quelques explications sur le fonctionnement pratique du centre ( par exemple, en fait on peux parler, pour demander des explications au prof, ou pour de l'aide technique a des "travailleurs du dhamma" ( je sait, ca fait un poil communiste, desole, je suis pas super doue en translation.. )
(par exemple pour envoyer quelqu'un acheter le tube de dentifrice auquel je n'ai pas pense avant de venir, ou pour obtenir du rab de coussins dans la salle de meditation...

puis, a... huit heure si ma memoire est bonne, la premiere meditation commence, et avec elle le voeux de silence (..... bzzzz...... hurmm...... atchaa!........ hrmmmm....... prout!................. snif............. comme ca pendant dix jours! )

a ce stade, je suis plutot tout excite de demarrer une nouvelle experience... je vais vivre comme un moine pendant les dix jours a venir, je vais enfin apprendre a mediter profondement, je vais retrouver un certain controle de mes pensees ( qui ont plutot tendance a vagabonder d'elles meme sans controle...) bref, c'est cool c'est cool... je suis meme presse qu'on commence

et lorsqu'on ommence la meditation, ils jouent avec mes nerfs d'entree de jeu: un bon gros quart d'heure de silence avant que la cassette demarre, et la voix de GOENKA commence le cours( LE THE ONE professeur de vipassana, celon la tradition birmane..... il y a une autre tradition vipassana en thailande, avec quelques nuances, par exemple ils n'ont pas le voeux de silence... mais je connais pas plus que ca...)

alors vous imaginez, pendant un quart d'heure, il y a deja plein de trucs qui se passent, l'enervement monte: "bon alors on fait quoi la ?? moi j'y connais rien a tout ces trucs heins? si je suis un cours, c'est parce que je sait pas, si je savais je serais pas la.... alors PUTAINDEBORDELDEDIEU faudrais me dire ce que je doit faire!!!!!
hremm voui, je suis venu pour apprendre a mediter, bon, a-prioris, ca doit comprendre une etape qui consiste a calmer son esprit, savoir etre patient, ca va bien finir par arriver... calmons nous, respirons, aprecions le silence, et le fait que pour une fois, j'ai pleinement le droit de ne rien foutre...... ahhh quel calme...

clic

la cassete commence: ultra simple, il suffit que je concentre mon attention sur ma respiration, au niveau du nez.. rien que ca, je pense que je respire, j'observe que je respire, et je ne pense a rien d'autre qu'a observer ma respiration, est-ce que c'etait un truc comme ca qu'il faisait, jaque mayol, pour descendre au fond de l'ocean??? la musique du grand bleu nait dans ma memoire, les images defilent et je voit jean reno en train de negocier un max de pognon pour la vie de quelques plongeurs... EH RICO!!! t'es venu la pour mediter, tu es cense te concentrer sur ton nez, ta respiration, ben apres l'avoir retenu quelques secondes de trop (effet secondaire lie a la rememoration d'un grand film de mon enfance...) me voila essoufle, tout comme devait l'etre nikita, au detour de cette rue ( desole j'aime bien besson..) ... et c'est reparti

voila le probleme, mediter, ca a l'air tout simple, comme ca, vu de l'exterieur, mais vu du dedans, si on veux faire la chose serieusement, c'est une lutte de tous les instant... tin, c'est comme se battre avec un ours a mains nues, faut lui prendre le poil en serrant tres fort, juste sous le cou, puis en se jettans en l'air et en mettant tout son poid sur un seul cote en retombant, il est possible de destabiliser l'animal, qui se retrouve couche sur le flanc, mais la tete la premiere dans la poussiere; l'etourdissement de la bete vous laisse quelques secondes pour sortir le couteau a la rahan qui se trouve a votre ceinture et puis.... EH HO!!! c'est violent tout ca... et tu est encore parti bien loin de la salle de meditation....
bon, c'est assez pour aujourd'hui, le prof nous envoie nous coucher, et nous reviendrons demain...

alors ..DEMANDEZ LE PROGRAMME (d'une journee type) :

04h : lever (gong puis clochette )
04h30 a 06h30: meditation, dans le hall ou dans la chambre
06h30 a 08h : petit dejeuner et repos
08h a 09h : MEDITATION DE GROUPE DANS LE HALL
09h a 11h : meditation, dans le hall ou dans les chambres
11h a 12h : dejeuner suivit de repos ou de:
12h a 12h 30 : questions possible a l'assistant professeur
jusqu'a 13h: repos
13h a 14h30 : meditation dans le hall ou dans les chambres
14h30 a 15h 30: MEDITATION DE GROUPE DANS LE HALL
15h30 a 17h : meditation, dans le hall ou dans les chambres
17h a 18h : gouter suivit de repos
18h a 19h : MEDITATION DE GROUPE DANS LE HALL
19h a 20h.. : video de goenka "cours sur le dhamma"
20h.. a 21h : meditation
21h a 21h30 : question possible a l'assistant professeur
22h : extinction des feux.

note1 : les etudiants sont senses faire leur toilette pendant les temps de repos exclusivement

note 2: les meditations de groupe dans le hall sont obligatoires, tous les etudiants sans exeptions sont pries d'y assister

bon, c'est un tit poil opressant de prendre conscience d'un tel emploi du temps.... ca je crois que j'avais pas bien integre, avant de venir.... mais bon, c'est pour dix jours, ca devrai le faire, j'ai tenu plus de trois mois chez les militaires alors....

jours 1 :

04h reveil... c dur mais ca va
je suis un poil excite, en m'installant dans la salle de meditation, en observant les autres, tout aussi silencieux que moi, de me dire que ca y est, je suis un moine, pour les dix prochains jours, je fait partie de cette caste de privilegies qui peuvent consacrer tout leur temps a leur recherche spirituelle, voui, je suis content, et fier de moi...

j'ai aussi l'impression d'etre un journaliste envoye specialement sur les lieux de vipassana afin de mener l'enquete sur cette pratique... (missione par abrasax, meme que... revons jusqu'au bout!) et fermement determine a demontre si ca marche ou pas.

... et la je m'appercoit que la premiere demi-heure vient de s'envoler sans que je n'y preine garde... un leger sentiment de culpabilite m'envahi; je suis ici pour mediter, mais je ne fait que rever... allons resaisissons nous: concentrons nous sur la respiration

dans la journee, je deprime un peux, la lutte pour se concentrer est de plus en plus dure... j'en viens a rigoler de moi meme en observant que je viens de realiser un gros progres: concentre sur mes trous de nez pendant trois inspirations successives... et seulement alors mon esprit repart a l'aventure...

le soir, le goenka en video nous rassure en remarquant qu'il en est de meme pour tout le monde; l'esprit est comme un fougueux cheval sauvage que nous sommes venus apprendre a dompter... ces mots tout simples ( et qui chatouillent notre ego la ou il faut...) font leur effet et me (nous?) voila tout regonfle, pret a attaquer une autre journee de meditation

jours 2: la ca devient franchement dur dur!
non seulement, je ne voit aucun progres dans ma concentration, je part et je reviens a la meditation au moins 50 fois par heure... mais en plus, la ce sont des idees noires, negatives ( et , bien entendu, stupides) qui germent dans ma conscience, je m'imagine en pleine prise de tete avec des gens, d'anciens collegues de travails, des voageurs, des passants... ren que des prises de tronche, parfois avec des gens completement imaginaires, crees pour l'occasion, dans des situations non moins imaginaires... mais c'est un fait que d'imaginer ces prises de tetes, ca m'enerve, ca me bouffe, j'ai l'impression d'y perdre de l'energie, et, du coup, j'ai moins envie de me remettre a la meditation des que je me rend compte de ce qui ce passe

bon, on s'accroche, meme si l'envie de degager de cette prison me chatouille l'esprit
tout va bien, tout est normal, goenka nous avais prevenu que les jours 2 et 6 sont les plus difficile, avec le plus de desistement... alors pas moi hein? moi je vais rester jusqu'au bout, sinon ca ne prouvera rien de rien...

bon, visiblement, ils ne nous droguent pas, il n'y a rien de suspect dans la bouffe je m'appuie sur mon experience de tox pour dire que ca m'a paru fiable de ce cote la ( cette question la aussi m'a ete posee avant le stage, alors j'ai pas fait d'analyses du contenu de mon assiette certe, mais voila: )

jamais, JAMAIS je ne me suis senti amoureux du proffesseur (goenka) ni de son assistant ( le mec habille tout en blanc, assis devant nous et qui bronche jamais, sauf pour enclencher la lecture des cassettes...) aujourd'hui, je me sens un poil enerve , il y a tres peu d'instruction sur comment mediter, certe c'est simple, mais en fait, moi je lutte... j'ai envie de me barer d'ici; rien que ca, ca me suggere que la bouffe est saine, et le the aussi...


jours 3 :
je m'habitue tres vite a ce lever matinal, en fait ca me plais assez ce rythme de vie, et la premiere meditation, de 04h30 a 06h30 se passe toute seule... bon, je lutte toujours pour me concentrer, mais a part ca , ca va.

dans la matinee, les idees noires reviennent, de plus en plus lourdes, de lus en plus stupides, de plus en plus negatives... je m'imagine en train de tuer des gens, c'est sanglant d'une maniere qui n'a rien a envier au pire d'hollywood

en discutant apres coup avec d'autres etudiants, tous rapportent le meme type d'experience: lorsque l'esprit, refusant de se concentrer, part dans ses delires, cela semble sans controle, nous avons tous eux des idees de folies, des film gores, ou pornographiques, avec une incroyable precision dans les details, et avec une qualite d'image bien au dela de nos technologies les plus performantes... et c'est parfois difficile de se dire " c'est dans ma tete a moi que peuvent naitre des idees aussi horribles??? ben voui, on est humain et rien de plus...

une theorie en cours chez les anciens de vipassana, theorie a laquelle j'adhere moi aussi: ces reveries sont provoquees par l'inconscient (ou le subconscient, j'ai du mal a faire la difference entre les deux, alors a vous de choisir) : dans ce processus de purification et d'eveil de la conscience, l'inconscient a tout a perdre, (c a d le controle de nous) et rien a gagner, donc il fait de la resistance en essayant de nous divertir par tout les moyens... et la, l'observation de l'esprit montre bien les deux principaux leviers utilises pour nous bloquer la route: eros et thanatos !!!
ca tire d'un cote avec les reveries erotiques, ca pousse de l'autre avec les fantasmes de guerres et de tueries indescriptibles... et ce qui revient le plus est ce que l'inconscient juge le plus efficace pour nous divertir du travail de concentration...

bon, mais je vous dit tout cela apres coup, la, pendant le prcessus, je me rendais pas compte de tout, seulement que mes idees negatives prennent de plus en plus de place, et me genent dans ma meditation, alors je vais en parler au prof a midi...

bon, a midi 45 en fait, parce que le temps avant a ete bien squatte par une israelienne bien blonde , j'ai essaye de ne pas ecouter leur conversation, mais je n'ai pas pu faire autrement que d'entendre le prof lui dire: " vous n'ecoutez pas" et elle de repondre "c'est vous qui n'ecoutez pas" ... tous les etudiants presents avaient l'air bien extenues d'entendre ela... tout comme moi ( c'est normal, c'est une conne; pensais-je en mon fort interieur)

ceci dit, quand vient mon tour, j'ai aussi l'impression que le bonhomme en blanc ne m'ecoute pas, il commence a repondre alors que j'ai pas fini de poser ma question... et la reponse! dans un anglais horrible, a la limite du comprehensible... et pourtant, ca fait des annees que je voyage

dans le gloubis boulgas, j'arrive tout de meme a distinguer ce qui suit: "... vous etes venus ici pour partir a l'exploration de votre propre esprit, n'oubliez pas....charabia.... "

et la je me suis senti comme un chevalier jedi, parti a l'exploration des fin fonds de son cerveau tatatata! ca m'a regonfle le moral, et je suis reparti tout neuf! ( avec une pensee emue pour les copains d'abrasax...)

jours 4 :

journee speciale, intitulee "vipassana day" car, en debut d'apres midi, on nous enseigne pendant deux heurs d'affilees (donc sans quitter sa place, un peux dur..) la technique vipassana en detail. les trois premiers jours sont fait pour aiguiser l'attention, maintenant , on attaque le vrai travail de vipassana... alors le debut de la journee est plein d'attente, de curiosite, d'envie...

tien, juste en passant: dans le cours, ils ont clairement fait la difference entre le desir et l'avidite (en anglais, c'etait 'desire and craving')
je me souviens avoir eu des discussion a ce sujet , ici... donc je rectifie ce que j'ai pu dire precedement au sujet des boudhistes: il n'y a aucun probleme concernant le desir, celui ci est un moteur necessaire dans la vie, par contre, l'avidite, elle, est un grave defaut qui genere le karma...
avoir des desir permet d'avancer, mais il ne faut pas croire qu'on va en mourir si nos desirs restent insatisfait...

alors a ce stade, la decouverte de la technique vipassana amene de la variete dans mes journees, parce que trois jours a observer juste le bout de mon nez, ca commencait a faire long, et plus je progresse en concentration, plus je m'ennuie ( maintenant, je doit pouvoir enchainer 5 a 6 respirations de suite en restant concentre... la classe hein? et dire que le prof parle de 5 minutes....mpfff!)

jours 5 :
soit disant, les vraies difficultes commencent: faut dire qu'une nouvelle regle vient d'etre instauree, apellee: "posture de forte determination"
ca concerne toutes les meditations de groupes (soit trois fois une heure par jour) et ca consiste a rester assis, dans la meme posture, sans bouger pas meme le petit doigt, pendant une heure...

wouarf! au debut, c'est juste impossible , erf, rappellez vous que ca concerne aussi les yeux: ne pas ouvrir les yeux pendant une heure...
tien, et comment je fait moi?? suis trop curieux pour ca, j'ai besoin de surveiller, a intervalle regulier, si mes voisins en sont capable ou pas... rhooh la vache! y en a pas un qui bouge! on dirait de vraies statues de boudha!!! je suis le seul a souffrir ou quoi?
-mpfff!-
un soupire venant du fond de la salle m'indique que non,
"...forte determination" les mots sont bien choisit; oui, je souhaite prouver que moi aussi je peux avoir une forte determination, mais alors putaindebordeldedieu qu'est-ce que j'ai mal aux genoux, ne pas bouger, c'est une vraie torture..... j'en ai vraiment, VRAIMENT mal, avec des larmes qui coulent de mes yeux... je negocie un leger mouvement, imperceptible par mes voisins ( du moins je l'espere) et je tempete contre l'autre abruti de proffesseur goenka-machin-chose qui nous parle de l'impermanence, les sensations apparaissent a la surface du corps, et, comme tout ce qui est apparu, elles sont vouees a disparaitre tot ou tard... MONCUL l'impermanence, la douleur dans mes genoux est apparue en prenant la posture (ou peu apres, mais passont ce detail) et elle ne s'en ira que lorsque je pourrai de nouveau bouger, je t'en foutrai, moi, de l'impermanence!!! ce qui risque d'etre vraiment impermanent, c'est ce stage en lui meme , si ca continue je vais l'ecourter et redescendre dans cette merveilleuse ville qu'est mac leod ganj et me tapper une pizza trois fromages dans le meilleur restau italien... et enchainer direct avec un monstrueux gros bout de fromage de yack! tien merdalor!

d'entendre ces quelques mots le soir meme, dans la bouche de goenka nous fait tous rire aux larmes, et, pour ma part, je note qu'a cet instant mes genoux ne me font pas souffrir... impermanence... donc il est juste et sage de rester equanime en toute circonstance...

pause en cours, histoire a suivre.....
morpheus
Membre
   Posté le 23-11-2006 à 11:28:26   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

jours 6 :

voila venu la journee la plus difficile, d'apres goenka... j'ai bien note que certains sont deja parti, le second, troisieme et 4eme jours... depuis plus rien, enfin ca c'est pour le cote garcon, le cote fille, que je ne peux qu'entrevoir dans le hall de meditation et nulle part ailleur, la segregation etant complete, m'a l'air plus serieux que nous...

apres coup, en discutant avec les autres stagiaire, ce n'est qu'une impression commune: les garcons ont generalement eu l'impression que les filles etaient plus serieuses, les filles ont eu l'impression que ce sont les garcons qui ont ete serieux....

pour ma part, ce n'est pas la journee la pire, si ce n'est les gros doutes qui commencent a m'envahir; je commence a douter que rester ainsi assi a s'observer de l'interieur puisse produire quelque chose... le mec en blanc, hisse sur son cube, avec sa cape blanche et sa barbe blanche commence a m'enerver tranquillement.
je dis tranquillement parce qu'il ne fait rien dans ce sens; d'ailleurs, l ne fait rien non plus dans l'autre sens, il ne fait rien du tout, rien de rien.
j'ai eu l'occasion d'entendre d'autres etudiants tenter de poser une question, ce qui m'amene a reviser mon jugement concernant l'israelienne, et je me plais a le baptiser "Saroumane" simplement parce que tout en blanc et pas tres sympathique.
2 idees commencent a tourner dans ma tete: ces heures de forte determinations, ca m'a surtout l'air d'etre un exercice de rafermissement de l'ego, tout le stage vipassana d'ailleurs, correspond a cette definition: c'est dur, c'est difficile, certaines personnes m'ont deja avouee se sentir trop faible pour s'y soumettre, j'en ai vu d'autre commencer le stage mais le quitter en cours de route, cependant, MOI-JE suis assez fort pour endurer le truc jusqu'au bout MOI-JE suis trop balaize tout de meme hein???

l'autre idee qui germe, c'est qu'a force de travailler le detachement, on va se retrouver tout "froid" ... mais ca, ca me gene pas trop, j'ai le sentiment d'etre deja sur cette portion du chemin depuis de longues annees... et pourtant, une petite voix interieure me dit qu'il y a un truc qui ne colle pas: nous sommes des etres sensibles, et le travail consisterai a n'accorder aucune importance a nos sensations ?!?!?!

bon, autant vous dire tout de suite qu'au jours d'aujourd'hui, je n'ai pas resolu ce probleme, je suis parfaitement d'accord pour dire que se detacher des sensation, ne plus leur accorder autant d'importance, et rester equanime en toute circonstance, ca amene a la paix, interieure, mais exterieure aussi.....
..... mouais, ca ne change en rien l'une de mes equation de base qui dit que: "la paix est une energie de mort, la guerre est une energie de vie"
la on va vers la paix, mais on va aussi vers la mort, un etat ou il ne se passe pas grand chose (dans LEURS vocabulaire, ca veux dire pas de reaction en reponse a une sensation... )

jours 7
vouarf! les idees "negatives" de la veille ont fait leur chemin, et la, c'est plus que difficile de se concentrer pour mediter. il y a cette petite voix qui tourne et qui repette incessament "ca ne sert a rien, ca ne sert a rien" accompagnee de l'autre qui dit "de toute facon t'es meme pas capable de te concentrer, alors que cherche tu a perdre ton temps ainsi?"

le boudha est parfois represente en train de mediter sous un cobra a sept tetes... l'on m'a explique un jours que ces sept tetes de serpents sont les petites voix que l'on a dans la tete... l'equivalent asiatique de l'hydre de lerne... et quand on coupe l'une des tetes, il en repousse dix a la fois... impossible de lutter, la seule attitude possible est de rester froid et placide, comme le boudha, on les laisse parler, jusqu'a ce que cela se transforme en brouhaha innomable, a travers lequel il devient alors possible d'entendre la voix fluette et timide de l'ame

dans l'une de mes reveries, j'ai reinterprete le conte d'ali-baba et des 40 voleurs d'une maniere similaire:
les 40 voleurs sont les 40 petites voix dans la tete, il faut se battre contre elle, dejouer toutes leurs ruses pour enfin arriver (seul) au pied de la montagne, et lui faire devoiler son tresor (l'ame?) en prononcant la phrase magique "sesame ouvre toi"
j'ai tilte en partie lorsque goenka nous a raconte l'histoire d'une petite graine de banyan qui devient un arbre millenaire, la graine de banyan est grosse comme une graine de sesame, l'arbre, lui, est reelement gigantesque
n'est-ce pas incongru de s'adresser a une montagne, quelque chose de proprement gigantesque, en la nommant "sesame" ?

voui, mais si je me dit que je m'adresse a la montagne de mon ego, que je le remet a sa place en l'appellant "sesame" il finira peut-etre par me devoiler les tresors que recelle mon esprit...au fond de lui... ?

une autre reverie concerne mes genoux; j'ai eu de nombreuses entorses au genoux droit, et l'on m'avait prevenu que la meditation vipassana fait ressortir des trucs physiques, je m'etais donc prepare psychologiquement ( autant que je peux le faire.....) a souffrir du genoux droit... ben rate, c'est surtout le gauche qui m'a monstrueusement emmerde! et comme les boudhistes sont des sadiques, il a fallut que je me concentre sur cette douleur, on est ici pour affronter la realite, telle qu'elle est et non pas telle qu'on voudrai qu'elle soit!
je m'attend a ce que mon genoux droit me fasse tres mal, je prend froidement note du fait que c'est le gauche qui fait souffrir, en emmettant des signaux de tres chaud, etirement intense dans les muscles et ligaments,sensation d'ecrasement contre le sol (essayer de decrire la douleur en detail m'a aide a m'en detacher tout en maintenant l'observation)

puis des idees curieuses concernant mon histoire familiale ont emergees: mes parents ont divorces lorsque j'avais 4 ans; j'ai longtemps eu en tete l'idee que ma mere s'est baree parce que battue par mon pere... et la je vois les choses sous un angle completement different: c'est lui qui s'est bare (tel mon genoux droit) il s'est defile des responsabilite familiales et c'est ma mere qui a du porter le poids de toute la famille (tel mon genoux gauche ayant du porter le poids de mon corps)
notons juste, en passant, que la verite devoilee ici est une verite "interieure" ce que mes genoux m'ont montre est la facon dont j'ai ressenti l'histoire de famille, pas la facon dont ca s'est passe pour ma mere, ou mon pere... (meme si dans ce cas, la verite absolue de la situation ne doit pas etre si eloignee de la verite inscrite dans mon corps..)

autre reverie, encore plus profond dans mon inconscient: je suis de plus en plus assailli par des idees negatives, un sentiment d'inutilite de cette meditation, et un leger (leger?) sentiment d'agacement a l'egard de ce soit disant proffesseur ou "assistant professeur" tels qu'ils disent... si c'est pour appuyer sur des boutons de lectures de cassette, je peux le faire meme mieux que lui!!! non mais sans blague!

puis c'est un cortege d'histoire de vampire qui me vient en tete: un reve que j'ai fait, il y a des annees, dans ce reve j'etais en cours de philo, et le prof nous expliquait qu'en fait, nous sommes des extra-terrestres venus s'incarner sur terre, et que notre vraie nature est d'etre vampire, de sucer l'energie des gens....
c'est marrant comment ce reve que j'avais presque oublie me revient en tete, si clair, comme si c'etait juste la nuit derniere que je l'avais fait!

puis, il y a deux ans environs: en thailande, je croise ce mec qui fut implique dans un jeu de role sur les vampires... jeu de role qui s'est avere plus serieux que prevu... ce faisant, le bonhomme m'explique une technique simple de meditation pour sucer l'energie des gens, j'essaye et ca marche... puis je m'echape, ne me sentant pas trop a l'aise avec ces histoires de vampires... je part me refugier dans la campagne laotienne ou une famille m'offre de tres bon coeur une soupe..... au sang de canard!!! je vous jure, c'est du vecu!!!

et, la, alors que je suis assis sur mes coussins, face a Saroumane, toutes ces idees reviennent etm'assaillent, jusqu'a ce que je me dise: il est peut etre temps d'assumer ma vraie nature, je n'aime pas l'idee d'etre un vampire, mais je n'ai peut etre pas d'autre choix que d'assumer...
et quelle meilleure cible que saroumane??? c'est l'occasion revee de le tester: s'il veux etre mon maitre spirituel, il doit me prouver sa qualite: normalement, je ne doit pas pouvoir le vampiriser, quelque-chose va se passer qui va m'en empecher...

je me concentre (je vous passe les details, desole, mais j'aime pas trop apprendre au gens comment voler de l'energie aux autres...)
je constate que oui, j'en suis capable! je sens tres nettement un regain d'energie en moi.... puis NON?! je n'en suis pas capable, il semble qu'il n'ai rien perdu, pas une goute, toujours le meme!!!
quoi qu'il en soit, je me sens mieux, suffisament pour reprendre le travail et ma demonstration ; 100 fois sur le metier remettez votre ouvrage est la pensee qui m'acompagne alors.

jours 8 : encore une journee difficile, la derniere en ce qui me concerne; encore une fois, j'ai des haut et des bas, je sort parfois des meditation en me sentant bien, repose, et parfois j'en sort tres nerveux, pret a bouffer le premier qui se met en travers de mon chemin... mais comme on a pas le droit de communiquer, ben je doit garder toute cette haine en moi... et attendre que ca passe, du coup, j'en vient a constater que "ca passe" effectivement!
les informations que m'envoie mon corps sur mon etat general de sante sont effectivement impermanentes, un gratouillement disparait parfois dans la seconde...
de meme, les informations que m'envoie mon ... cerveau?... sur mon etat d'esprit sont elles aussi impermanentes, tantot enerve, tantot deprime, tantot amoureux, tantot affame de connaissance, tantot en quete de silence, mon esprit est perpetuellement changeant.
je n'en suis toujours pas sur a 100%, mais il me semble que c'est la le truc, l'explication de tout le chmilblic: des que l'on prend conscience de cette verite l'impermanence de l'esprit) on peut commencer a ce detacher de ce dernier, a moins s'identifier aux idees qui nous traversent, de cette absence d'identification nait la paix interieure...

jour 9 :
nous avons appris, non sans un certain soulagement et regain de courage que ce jours est en fait le dernier jours de travail serieux! le jours dix nous casseront le voeux de silence afin de se rehabituer a vivre dans le monde...

je ne sais pas si c'est cette information, ou mes reflexions de la veille, mais je me sens tres repose, en forme, appaise, et meme pret a affronter un ou deux millenaires de retraite vipassana... c'est comme une drogue ce truc! le premier shoot ca vous file la gerbe, mais apres un certain temps, on en devient accros !!!

le proffesseur goenka nous explique maintenant comment travailler en profondeur, aller ressentir ses os, ses veines, ses organes, sa colone vertebrale... en fait, je considere que j'en suis pas encore la et je laisse ca de cote... on verra plus tard...
mais juste avant, il a parle du "free flow" que je ne sais pas traduire correctement, desole.
si j'ai tout bien compris, il s'agit, alors que le corps ne fait pas souffrir (ce qui est maintenant le cas assez souvent) de ressentir le corps dans son ensemble, sans fixer son attention sur une partie precise du corps

je me concentre sur ma respiration, un demi centimetre carre de peau, sous les narines, a conscience du fait que de l'air frais entre dans mon nez, quelques secondes plus tard, de l'air plus chaud et pus humide en ressort... vloum! deplacement de l'attention du nez vers la fontanelle, en une seule inspiration.
je m'imagine au dessus de mon corps, et des passages du livre du voyage, de bernard werber, me reviennent en memoire ( n'ai pas peur, ce n'est que ton imagination, rien de tout cela n'est reel) et je me dis aussitot"reste concentre, merci werber, mais restons concentre sur le corps" effectivement, aucune douleur n'atire mon attention en un endroit particulier, je joue a me deplacer tres vite et au hasard sur le corps, attention sur le coude, attention sur le menton, attention dans le milieu a gauche du dos, attention sur la cheville....tout va bien, tout va tres bien, je prend note, froidement, puis revient a la fontanelle, l'impression generale de mon corps est un bien etre, difficile a definir, car je sens aussi que les limites de mon corps deviennent difficile a definir, j'ouvre les yeux l'espace d'une seconde, pour etre sur: tout va bien, mon corps garde les memes proportions... mais lorsque je les gardes fermes, il me semble que mon corps se dettend, j'y travaille en le poussant de l'interieur a chaque expiration, et j'ai vraiment le sentiment que mon corps est maintenant disproportione, que ma tete touche presque le plafond de la salle, que j'ai aussi augmente de diametre, mais j'evite de rentrer dans l'espace de mes voisins... chacun sa place ...

une phrase du goenka me revient en memoire: la conscience d'un individu n'est pas logee dans le cerveau, comme les occidentaux voudraient le croire, elle est logee partout ou votre esprit est capable de ressentir...

et ce n'est donc pas un elargissement du corps que je suis en train de faire, mais un elargissement de ma conscience...

"il est absurde de parler de "je" "moi" "mon" "tu" "toi" "ton" car de telles choses n'ont aucune existence reelle ...

la, subitement, je saisit comme tout cela est vrai... et je saisit du meme coup tout les trucs qui permettent de faire de la grande magie, comme telepather un message, ou sortir un vaisseau intergalactique d'une mare boueuse en se servant de "la force"...

fidele a moi meme, je me sens aussi oblige d'en conclure que tout ceci est une grande magie... une merveilleuse technique dont croire est effectivement un levier important...
l'homme des caverne qui n'a aucune foi en thomas edisson n'ira jamais tendre son bras jusqu'au bouton sur le mur... (puisqu'il est intimement convaincu que ca ne marchera pas) et, donc, la lumiere ne s'allumera jamais.

... mais, en ce qui me concerne, je n'ai plus besoin de croire, puisque maintenant, je sais!

jours 10 : la journee comence normalement, puis, vers les 9 h , un ultime enregistrement de goenka nous explique comment faire la "metta anapanna " un nouvel exercice de meditation ou l'on doit ressentir de la compassion pour tous les etres vivants
"may all beings be happy, may all beings live a peacefull life.." ce genre de choses
-avec le recul, je trouve cet enseignement tres leger, bien, certe, mais trop leger
tout le reste etait tres tourne sur l'aspect pratique, j'ai du experimenter avec mon corps le concept d'impermanence... mais la, les idees de paix et de bonheur ne sont que des idees... et plus le temps passe plus j'ai du mal a croire que vipassana aide effectivement a quoi que ce soit dans ce sens, il s'agit de developpement personnel, pas collectif...

puis c'est de nouveau le droit a la "noble parole" ... j'ai passe une partie de la matinee a reflechir a ce qu'allaient etre mes premiers mots -symboliques-
on a toute la vie pour se preparer a declamer ses derniers mots, mais ce n'est pas si souvent que l'occasion nous est donnee de se preparer pour nos premiers mots...

mmhh grossier et irrespectueux, c'est la que je me reconnaitrai, et j'en ai vaguement besoin, apres avoir croise tous ces gens qui avaient l'air d'avoir peur que j'y perde ma personalite... "putaindebordeldedieu que ce fut difficile!" ca m'irais pas trop mal, mais je doit aussi me faire comprendre, alors on se contentera de l'equivalent anglais: " fucking hell that was so hard" (en vous priant d'excuser la pauvrete de mon argot anglais)

et, bizarrement, lorsque le moment fatidique approche, je fuis en courant tous ces gens qui parlent!!! je suis si bien dans mon silence, tout ce bruit soudain, c'est une agression pour mes oreilles.... anitia... impermanence... tout ce bruit soudain est une sensation qui nait dans mes oreilles, tout ce qui nait est voue a disparaitre un jours, donc ce bruit va disparaitre, donc il est inutile de cultiver de l'aversion a son egard...

bon, et puis aussi il va falloir retourner dans le monde, alors effectivement, va falloir se rehabituer a ecouter des futilites (ou du moins celles des autres..) le lunch est l'occasion revee de recommencer a parler, je peux enfin caser mes grossierete, et, petit a petit, la vie reprend forme...

je passe une bonne partie de l'apres midi a discuter du probleme du reiki (sujet a venir) avec d'autres participants, on echange nos impressions, nos experiences, c'est curieux aussi de voir comment on se sent soude, proche les uns des autres alors qu'on vient de passer dix jours a tout faire pour s'ignorer... j'ai d'instinct une grande sympathie pour mon voisin de chambre, il semble qu'l en soit de meme pour beaucoup..... c'est tres curieux d'etre aussi proche d'une personne pendant dix jours et ne jamais pouvoir lui adresser une parole, pas meme un regard...

dans l'apres-midi, on nous restitue aussi nos portefeuilles, car l'occasion nous es donnee de depenser un peux de fric, alors pour les plus sceptiques des sceptiques sachez que:
je n'ai ete force a rien, sauf au service lingerie (car mon temps libre doit etre exclusivement consacre a la meditation)
donc en dix jours ca m'a coute 3euros 50 ce qui est un tarif de base (le moins cher) dans un pais tel que l'inde
j'ai donne 1.50 euro pour acheter un livre, parce que j'en avais envie, personne ne m'a jamais force a rien...

les frais de logement, nourriture, chaufage de l'eau(pour la douche) etc... sont entierement payes par les anciens etudiants, si je quitte le stage avant la fin, ils refuseront toute donation de ma part!!!

enfin, sachez qu'au jour d'aujourd'hui, je n'ai toujours rien verse de plus, je peux le faire quand je veux si je veux... je suis desormais un ancien etudiant, et je n'ai encore rien paye afin de vous prouver a tous que ce machin n'a rien d'une secte, j'ai donc pu sortir du centre (erf, voui, donc la on est arrive au jours 11 au petit matin) sans que personne ne me courre apres ... il m'a juste ete gentiment demande de donner un coup de main au nettoyage du centre... les gros faineants trouveront bien une excuse pour echapper a cela aussi, car c'est possible!

enfin, n'ayez aucun scrupule a sqatter les centres francais, j'ai eu quelques infos suggerants qu'ils ne sont vraiment pas a plaindre...
voila, et si ca vous plais vraiment, libre a vous de verser ce que vous voulez, ce que vous pouvez... c'est vraiment libre

jours 12;13;14 etc...

que se passe-t-il depuis que je suis sorti de ce truc?

j'erre dans mac leod, ou il est difficile de s'ennuyer, les premiers jours, j'ai continue a mediter quotidienement, une heure le matin, une heure le soir, 5 minutes avant de s'endormir, et 5 minutes au reveil...

et ces histoires de vampirisme ont tournoye dans ma tete, je m'en suis voulu a fond d'avoir essaye de vampiriser mon prof; et j'ai aussi realise que le saroumane, comme je l'appelais, a passe dix jours a fond dans la metta anapanna, afin de creer une atmosphere favorable dans le hall de meditation, donc, quand j'ai voulu le sucer, je n'ai fait que m'ouvrir a l'energie qu'il envoyait, et il n'a rien perdu, car comment voler quelque chose a quelqu'un qui donne tout?

je me suis sentit tres stupide, et j'ai ressenti le besoin d'aller lui en parler, en resumer, d'aller lui dire pardon , et merci...
et je me suis pris la veste de ma vie!!! a la fin d'une meditation de groue, il est parti, et; alors que je tentais de le rattraper, il m'a rejete d'un geste de la main...
j'ai reflechi pendant toute la nuit a cette histoire... certainement, je ne me sentais pas en position d'insister pour avoir un entretien digne de ce nom.... un entretient ou je pourrai formuler ma question jusqu'au bout...
puis j'en suis venu a me dire que je l'ai eu mon entretien! j'ai eu 1 seconde d'entretien, tout ce que je meritais!!!
franchement : si on prenait quelques secondes pour reflechir , on se dirait que : le bonhomme en blanc est prof dans ce centre vipassana depuis de longues annees, il fait des stages au rythme de 2 par mois, avec 40 mec et 40 nanas a chaque fois, dont la grande majorite tient le coup jusqu'au bout...
donc des couillons dans mon genre, qui connaissent un ou deux petit "trucs" et qui veulent s'en servir pour le mettre a l'epreuve, il a du en rencontrer plus d'un dans sa carriere, alors si il tient encore debout, c'est qu'il a de severes protections ca n'est que logique...

... et jusqu'a la demarche d'aller lui demander pardon, et lui dire merci, cachait encore de la pretention... j'avais l'idee que cela pouvais lui peser, d'une maniere ou d'une autre, et qu'il fallait regler ce probleme avant l'arrivee du groupe suivant... la encore quel monstruosite d'ego! croire que moi, petit etudient debutant, je pourrai avoir le pouvoir d'empecher un professeur de professer.... franchement, c'est vraiment too much!!!

ceci dis reste tout de meme que: je dois donc me debrouiller tout seul avec ma culpabilite, et debrouiller seul cette histoire de vampirisme qui n'est tout de meme pas si claire... a force d'en parler aux autres etudients, on en vient a conclure que c'est mon subconscient qui fait de la resistance a l'evolution parce que dans le processus, il a tout a perdre et rien a gagner... et aussi parce que si vampire etait vraiment ma vraie nature, je n'en serais pas si degoute

un matin, alors que j'entame ma meditation dans ma chambre, une idee de fou prend place dans ma tete: je me vois, au cours de meditation, dans le hall avec les etudiants derriere moi, je me jette sur le prof et lui saisit la gorge dans le but de l'etrangler, avec le clair desir de le voir mourir...
alors que je me rend compte de ce qui se passe, je stoppe ma reverie, mais avant de revenir a la meditation: il me semble que c'est une idee connue... deja vue... oui! en fait, je ne fait que me souvenir du reve de la veille...

je decide alors d'arreter vipassana pour quelques temps,
si conciement, je me sent plein de respect et de reconnaissance pour ce prof, une partie inconsciente de moi a encore envie de l'etrangler... c'est pas clair tout ca, et au minimum, je cherche a chaser les idees noires de mon esprit, alors stoppons la l'experience pour quelques temps... et peut-etre que je tenterais a nouveau un stage...dans un autre centre...

d'icila, et comme j'ai stoppe la pratique de vipassanan, je vais pouvoir continuer mes recherches come je l'entendais: la prochaine etape, c'est le reiki, et l'eclaircissement de ce point bizarre: pourquoi le reiki et vipassana sont incompatibles...

ben voila pour cette fois, permettez moi de feliciter bien bas ceux qui ont eu la patience de tout lire jusqu'au bout....

a partir de maintenant, j'ouvre ce sujet aux questions, a l'exception du sujet sur le reiki, un topic a part sera ouvert tres prochainement pour traiter de ce probleme...


--------------------
tu doit comprendre lecteur, tout comme moi, qu'il y a une grande difference entre connaitre le chemin et arpenter le chemin
morpheus
Membre
   Posté le 25-11-2006 à 06:25:05   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

... mais dans l'doute, j'vais quand meme m'acheter une p'tite casquette... la la la.....

erf.... tres bonnes questions tout ca...

vipassana, est-ce bien naturel ???

ben, il me semble que l'etre humain est fait pour vivre en societe, que pour que cette societe fonctionne, il faut qu'il y ai de la communication... et pour l'instant, vipassana ressemble plus a l'oppose de tout cela, on ne communique pas pendant dix jours , on est presque seul, et cependant, si je me retire seul au fond des bois, personne ne viendra m'apporter la bouffe,

donc le processus ne semble pas si "naturel" que cela, mais cela depend aussi de notre definition du "naturel" et peut etre aussi de la decouverte de shangri-la (jardin d'eden local...)

par contre, l'interaction avec les prof etait reduite au minimum:
pour faire clair: les cours sont donnes par goenka lui-meme, ils sont donc enregistres sur cassettes audio et sur dvd pour le discours du soir, la diffusion des cassettes couvre environ 1/5eme du temps de meditation, le reste du temps c'est silence total, a l'exeption du mec derriere moi qui rote tout le temps...

les coussins, bien alignes dans la salle pourraient se justifier pour des raison d'ordre et de pratique..... ou parce que la geometrie sacree implique que nous soyons ordonnes de cette maniere...

n etit rituel avait lieu tout les jours: six par six, nous allions nous asseoir devant l'assistant proffesseur (celui que j'ai surnomme saroumane) pendant eniron 5 minutes, il nous posait une breve question: "sentez vous la respiration sous vos narines? " ou "arrivez vous a deplacer votre attention partout sur le corps?" celui qui repondais non avait droit a un charabia de 30 secondes puis "meditez pendant 5 minutes" ..... puis, cinq minutes plus tard: "retournez a vos places".... rien d'autre...

... mais on etait sur un tissus rectangulaire, blanc.
... et le fait que le bonhomme soit assis sur un cube blanc m'a aussi interpelle...

bon, ceci dit, je pense toout de meme que l'essentiel de la technique, c'est de provoquer une rencontre avec soi meme, d'une part en coupant au mieux ce qui vient de l'exterieur, d'autre part en rappellant sas cesse la conscience a l'ordre e en lui commandant de se focaliser sur le corps, donc sur l'interieur physique...


en ce qui concerne le fait d'affronter la douleur physique, il me semble que je n'ai pas ete si clair que ca: c'est difficile, certe, mais je ne suis pas rambo!!! c'est pas insurmontable, et ce qui sauve, c'est qu'il faut garder le point d'attention en mouvement constant!

plus precisement, le point de conscience peux rester sur une zone douloureuse (MON genoux ou TA cheville...) pendant une minute ou deux, mais pas plus... donc lorsque je egarde ce qui se passe au niveau de mon coude, je m'occupe pas de ce qui se passe au genoux, et c'est tout de meme plus facile a supporter ainsi...

et puis ca n'a pas ete intensement douloureux a toutes les secondes hein? il y a eux des heures paisibles, dont je ressortais tout zen , tout flottant sur un tit nuage tout roze...


enfin pour en revenir au fond de la question, il ne me semble pas que tout cela soit tres naturel... il y avait une bande de singes qui deambulait autour de notre centre (fabuleux miroirs, les singes...) et a voir comme ils sont si impulsif, constament dans la REaction (qui s'oppose a l'action "reflechie" nan, je pense bien que vipassana n'est pas un processus naturel...

ou alors... ce qui est naturel pour l'homme, c'est d'explorer, d'essayer de faire des experiences, et, lorsque ces experiences ont ete fructueuses, il est peut etre tout autant naturel de vouloir les partager, ce qui explique pourquoi ce genre de technique s'est transmise a travers les siecles

enfin voila, c'est peut etre pas l'endroit pour lacer un debat sur le naturel, mais en tout cas, le role des profs m'a semble minime, quelques conseils techniques, et le soir, quelques bonne blagues et belles histoires pour nous remonter le moral avant d'aller au dodo, mais rien de bien mechant

ces reveries dont je parle je crois qu'on les faits tous les jours, mais qu'on y accorde peux, voire pas d'importance, ce qui change dans le processus vipassana, c'est que pendant dix jours, on n'a rien d'autre a faire que de les observer.... et realiser que les subir ou les dominer ne depend que de nous

reste cette question etrange, comment ce fait-il que le fait de me concentrer sur mon genoux fasse ressortir une histoire de famille ? quel est le lien logique entre les deux choses???

ben, faut considerer qu'avant ce stage, j'ai lu un livre qui parle des maladies "spirituelles" ... je sait plus ou, mais on en a deja parle ici...

alors est-ce que la relation genoux = je + nous = relation a autrui
et le fait que cote gauche = feminin = mere et ote droit = masculin = pere n'ont ete que des suggestions inconscientes, ayant origine dans ce livre, ou est-ce que cette experience permet de prouver l'autenticite du bouquin?

franchement, j'en sais rien ( sincere condoleances pour ce suspense insoutenable)
et tres franchement, j'aimerai bien avoir la reponse...
morpheus
Membre
   Posté le 30-11-2006 à 12:01:03   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

alors..... (est-ce que cette fois j'ai bien compris la question???)

les jours 2 et 6 sont les plus difficile, d'apres les dire de Goenka, le prof.

certains l'ont effectivement ressenti ainsi, mais pas tout le monde, pour ma part, ca s'est debloque au jours huit dans l'apres-midi, alors que aux moins 5 stagiaires ont trouve que ca devenai de plus en plus difficile a partir du jours 7...

normalement, lorsque je deambulait dans la cours, j'etais sense regarder mes pieds, et ne pas tenter de communiquer avec les autres, alors j'ai fait de mon mieux mais la curiosite fut la plus forte, j'ai regulierement regarde les autres pour voir au moins si ils avaient le sourire ou s'ils tiraient la tronche... j'ai eu l'impression qu'on passait ensemble au meme moment par des phases difficiles, et par d'autres phases plus joyeuses...

apres coup, tout le monde a eu l'impression que tout le monde etait joyeux au meme moment, et deprime aussi au meme moment... mais c'est seulement apres coup... et comme on ne pouvais pas ecrire, aucun de nous n'a tenu de journal, donc c'est difficile de dire si c'etait effectivement au meme moment pour tout le monde, ou si c'est juste une impression... je crains qu'il soit impossible de repondre clairement a cette question


au sujet des reveries, qu'on laisse aller ou qu'on essaye de controler...

il semble que trop lutter contre certaines choses revient a essayer de les cacher, de les enfouir... et , un jours viendra ou la petite graine germera, ou ce qui est enfouis ressortira...

une autre strategie (qui correspond a vipassana) est de laisser s'exprimer ce qui doit etre exprime... ainsi, l'on se retrouve plus leger
le seul objectif vraiment important dans cette demarche, c'est de rester EQUANIME, equilibre.... donc attacher moins d'importance a nos idees, ne pas s'identifier a elles.... les observer, les regarder passer, elle finissent toutes par se fondre dans ... comment dire.... le TOUT...
Elenie
Inactif
Elenie
   Posté le 31-12-2006 à 15:17:16   Voir le profil de Elenie (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Elenie   

Eh ben dis donc,compliqué hein ce vipassana lol
vraiment très très compliqué.

Peut-être vaut-il mieux choisir la voie de la simplicité?
Enfin,je ne dis pas que c'est mon opinion(je connais rien moi à ce vipassana)mais bon ça a l'air d'être plus le genre d'experience qui prend la tête lol que quelque chose de positif pour soi.

arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 31-12-2006 à 17:25:20   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Salut Elenie..

le vipassana et d'autre pratique esotérique sont rarement facile.

le but c'est de modifié notre mode de pensée et la connaissance de soit.

il est difficile de comprendre une telle chose, si on ne le vit pas soi-même.

le vipassana et un chemin parmi d'autre chemin qui peut se mettre à sur la route de quelqu'un qui recherche la quête esotérique.

si tu regarde la guerre des étoiles (dommage que Solomon.kane ne soit pas dans le coin )..

Yoda dis ce qui est rapide n'est pas forcément la meileur voie..

tichat ~^+^~


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
Elenie
Inactif
Elenie
   Posté le 31-12-2006 à 17:58:51   Voir le profil de Elenie (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Elenie   

Salut chat_de_jade,
tu as très certainement raison,mais dans une certaine mesure je crois.
Par exemple,que penses-tu du kriya yoga??


"Le Kriya Yoga est une voie sans croyance.
Le Kriya Yoga est une voie d'évolution rapide; Yogananda l'a décrit comme un "avion pour aller vers Dieu" :p.

Le Kriya Yoga travaille directement sur les chakras. C'est une méthode scientifique d'harmonisation et de synchronisation de l'énergie naturelle.

Le Kriya Yoga accepte le mental tel qu'il est, la prise de conscience étant privilégiée par rapport à la concentration. Quiconque a pratiqué un peu la méditation sait que le problème majeur est la concentration, troublée par les sauts constants d'une pensée à l'autre.

Le Kriya Yoga permet de préparer à la mort les yogis avancés, leur donnant la possibilité de sortir volontairement et sereinement de leur corps.

La méditation kriya est une méditation silencieuse accompagnée de mudras.

Il y a plus de soixante-dix kriya (pratiques) faits dans un ordre particulier. Dans une forme simplifiée, il y en a une vingtaine.

Le Kriya Yoga est le yoga la mieux adapté aux occidentaux, car il n'exige pas les postures ou asanas du Hatha Yoga, mais c'est paradoxalement cette dernière forme qui est majoritairement enseignée en France notamment (mais mal pratiquée). "

Source de ce document:
http://perso.orange.fr/revue.shakti/kyoga.htm
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 28-01-2007 à 17:11:50   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Salut Elenie..

je déplacerais ta réponse sur le kriy Yoga.(qui n'a strictement rien à voir avec le Vipassana) dont j'ai fais quelque recherches..

Et j'ai éprouvé une certaine colère en découvrant leur site officiel qui ne m'a pas du tout plus mais alors pas du tout..

Extrèment commerical et une vision de la spirituelle dans la facilité et il est très apprécié par les mouvement sectaire de tout poiles qui l'utilise allegrement..

bref cela m'a rendu furaxe, mais peut-etre cela est involontaire de de part.

arcane sans nom


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
piece_of_infinity
Membre du conseil
piece_of_infinity
   Posté le 18-03-2007 à 23:44:34   Voir le profil de piece_of_infinity (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à piece_of_infinity   

Je n'ai fait que parcourir vos différents posts mais ça m'étonne que personne ne fasse référence à la méditation (contemplation) samatha...
Samatha et vipassana se complètent, l'une et l'autre : Samatha développe la concentration (samadhi) alors que vipassana développe ce que les textes bouddhistes appellent la "sagesse" (pañña), on pourrait dire qu'il s'agit de l'intuition mais il me semble que ça ne se limite pas à ça.
La totalité, presque, des techniques de "méditation" sont samatha.

Osho, par exemple, dans ses livres, fait la différence entre les deux (ce qui me semble important) : il fait référence à samatha par le mot "contemplation" et à vipassana par le mot "méditation".
arcane
introspection
Membre du conseil
arcane
   Posté le 19-03-2007 à 09:57:01   Voir le profil de arcane (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à arcane   

Salut olddemon,

ben, comme personne en a parler tu peux peut-être crée un sujet sur cela Samatha.

je suis sur que cela intéressera certainement morpheus et silence et d'autre qui posserons des questions pour faire avancer le schimblick.

si j'ai bien compris, il devrait avoir un ordre précis dans la pratique le Samatha d'abord et ensuite le vipassan?..

ou tout cela n'a aucune importance?..

voilà le chat de jade


--------------------


la vérité est comme une boule de discothèque impossible de la voir en entier en une fois
piece_of_infinity
Membre du conseil
piece_of_infinity
   Posté le 19-03-2007 à 19:14:49   Voir le profil de piece_of_infinity (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à piece_of_infinity   

Salut,

"ben, comme personne en a parler tu peux peut-être crée un sujet sur cela Samatha."
Je vais y réfléchir, je n'ai pas énormément d'expérience donc je ne sais pas avec quoi je remplirais le topic...

"si j'ai bien compris, il devrait avoir un ordre précis dans la pratique le Samatha d'abord et ensuite le vipassan?..

ou tout cela n'a aucune importance?.."
Tout dépend... En général, oui, on considère qu'il faut d'abord pratiquer samatha pour développer la concentration (et, dans certains cas, atteindre les niveaux d'absorption, mais je crois que c'est facultatif), que et ensuite vipassana.
À l'inverse, Ajahn Chah, par exemple, dit que ça n'a pas d'importance par quelle pratique on commence.

En pratiquant samatha, peuvent se développer certains siddhi (facultés "surnaturelles", "paranormales" quand on atteint les états d'absorption (jhana).
Bien sûr, ça ne devrait pas être recherché et ça peut être un obstacle à la pratique.


Voici un lien sur Ajahn Chah où il répond à certaines questions dont celle que tu m'as posée sur le fait d'accorder la "priorité" ou non à samatha :
http://dhammasukha.free.fr/biblio/chahqr.htm

Voici un autre lien en anglais qui décrit la pratique de samatha par rapport à l'Anapana Sati (texte bouddhique) :
http://www.accesstoinsight.org/lib/authors/ariyadhamma/bl115.html

Un autre (que je n'ai pas regardé) sur le même sujet (en français, cette fois) :
http://france.wildmind.org/meditation/mindfulness/index.html


Aussi, pour ceux que ça intéresse, quelques livres à télécharger (je vous conseille, entre autres, celui de Robert Kientz qui raconte sa retraite de vipassana en Birmanie) :
http://www.dhammadana.org/livres.htm



Je ferais juste une précision concernant ce qu'a écrit morpheus (je ne sais pas si quelqu'un a déjà fait la remarque ou pas) : "hynayana designe le petit vehicule, c'est le terme donne par les mahayana pour designer les theravada (desole, j'ai oublie la signification de ce dernier mot)
chez les theravada, que vous trouverez partous en asie du sud est, l'idee qui domine est que la liberation, ou illumination, doit se travailler interieurement, et individuelement."
Le hinayana ne comprend pas seulement le théravada mais en serait le "survivant".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hinayana

Message édité le 21-03-2007 à 15:05:03 par olddemon
morpheus
Membre
   Posté le 06-04-2007 à 18:25:20   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

je ne connaissait pas ce terme de "samatha"...

ceci dit, je rappelle que les trois premiers jours du stage, ce n'est pas vipassana qui est pratiqué, mais une autre technique appelée "annapana" , et qui vise a déveloper "samadhi" ou la maitrise de l'esprit: il s'agit de concentrer son attention sur un objet particulier, et dans ce cas precis, il s'agit de la respiration au niveau du nez

en ce qui me concerne, la rechereche de la maitrise de l'esprit a duré tout le temps du stage..... et dure encore aujourd'hui, meme si j'ai l'impression d'avoir progressé dans ce domaine, mais avec des haut et des bas... c'est clair que c'est pas facile...


ensuite j'ai des choses a rajouter, par soucis d'honnèteté :

au début du moi de février, j'ai tenté un second stage vipassana, a lumbini, au népal.

je dis "tenté" parce que ce fut un échec! j'ai déserté le centre après seulement 24 heures !!!

j'en suis ressortit tout chamboulé, très nerveux et avec un immense besoin de faire tout ce qui est interdit pendant la méditation, a commencer par fumer clopes sur clopes, j'ai pas trouvé de quoi fumer des pet' mais ce fut bien dommage, et j'ai eu aussi le besoin de passer ma soirée a bouffer de la viande et boire de l'alcool!!!

petite précision: 5 jours avant cette tentative, je prenais du datura dans les montagnes népalaises (et je continue de déconseiller vigoureusement le datura à quiconque... méfiez vous, ca peux etre mortel... )

bon, je sais bien que j'ai l'air d'un c.. avec ces "faites ce que je dit, faites pas ce que je fait" mais au moins, vous êtes prévenu!

ou en suis-je aujourd'hui???

je reste convaincu que vipassana est une bonne technique, tres interessante et productive, mais qui demande un certain effort

je m'interesse de plus en plus au reiki, donc c'est une raison pour prendre mes distances avec vipassana

cette prise de datura (que j'expliquerai peut-etre dans un autre topic) s'apparente, comme le reiki, a un "jeu" avec des forces exterieures a moi-même, et donc incompatible avec le vipassana

j'ai donc stoppé toute méditation de type vipassana, mais je pratique de plus en plus "annapana" que je decrirais simplement comme étant l'observation objective de la respiration,

ca m'aide sérieusement a prendre mes distances, avec le monde qui m'entoure, avec moi même, avec mes réactions...

lorsque quelqu'un s'énèrve, ne lui dit-on pas : "calme-toi, respire par le nez" ?

et ce faisant, on l'invite a se concentrer sur cette respiration...

autre avantage de vipassana (et de annapana) : ca m'a permis d'arreter de fumer pendant un mois... ca m'a aidé lorsque j'ai repris, a m'observer moi même, et ma dépendance... je pense savoir de mieux en mieux pourquoi je fume, et je me sens pret a retenter un arret du tabac (alors qu'avant vipassana, ca me paraissait impossible)

donc je repasserai dans ce topic dans quelques mois pour vous informer de l'évolution de ma tabagie !

... enfin, en ce qui concerne le débat hinayana vs mahayana, je ne souhaite pas l'alimenter plus que ca, olddemon nous a fournis des liens sympas pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, les querelles de stupa (ou de clocher) ne semblent pas mener bien loin au final!
piece_of_infinity
Membre du conseil
piece_of_infinity
   Posté le 07-04-2007 à 00:27:27   Voir le profil de piece_of_infinity (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à piece_of_infinity   

morpheus a écrit :

je ne connaissait pas ce terme de "samatha"...

ceci dit, je rappelle que les trois premiers jours du stage, ce n'est pas vipassana qui est pratiqué, mais une autre technique appelée "annapana" , et qui vise a déveloper "samadhi" ou la maitrise de l'esprit: il s'agit de concentrer son attention sur un objet particulier, et dans ce cas precis, il s'agit de la respiration au niveau du nez"


Voici une description de la "technique" : http://www.accesstoinsight.org/lib/authors/ariyadhamma/bl115.html

Par contre, le livre de Robert Kientz a été retiré apparemment.
(Écrivez-moi en MP pour les personnes qui sont intéresses.)

morpheus a écrit :

en ce qui me concerne, la rechereche de la maitrise de l'esprit a duré tout le temps du stage..... et dure encore aujourd'hui, meme si j'ai l'impression d'avoir progressé dans ce domaine, mais avec des haut et des bas... c'est clair que c'est pas facile...

Je ne sais pas ce que tu en penses mais je te conseillerais de pratiquer la relaxation si tu ne le fais pas déjà, ça aide beaucoup pour la méditation (enfin, ça peut arriver peut-être de s'endormir quelques fois mais, après, si je ne me trompe pas, ça facilite aussi l'entrée dans l'état méditatif.

À l'époque où je méditais activement (avec samatha, en observant sa respiration sans la modifier (en se concentrant sur l'air qui entre et qui sort et du nez (à "l'inverse" de vipassana où on se concentre sur le mouvement de l'abdomen), il m'arrivait souvent, il me semble, d'avoir l'impression d'être "bloqué" en essayant "d'intensifier" l'état de conscience parce que je n'étais pas assez détendu.
J'imagine que certaines personnes sont contre la relaxation en prétendant que ça engendre "l'inconscience".
Personnellement, je pense qu'il faut de toute façon "passer" par l'inconscient. Certaines personnes sont contre le fait s'endormir pendant une méditation mais si la conscience subsiste, je ne vois pas le problème (d'ailleurs, s'il est détendu, le corps s'endort naturellement, dans certains cas, si l'on médite, par exemple, en étant couché).

En étant suffisamment concentré sur la respiration, on peut s'endormir consciemment (tout comme en observant les images qui défilent dans sa tête, si on a sufisamment de détachement (ça m'était arrivé plusieurs fois à l'époque (maintenant, je n'arrive plus à prendre sufisamment de distance). Par contre, dans ce dernier cas, on fait un rêve lucide.
J'ai écrit un post à ce sujet dans le topic du "voyage astral", si ça t'intéresse (http://abrasax.alloforum.com/sujet-11765-0-1697-0-0-2-2137-1.html).
Ensuite, ça n'empêche pas de méditer hors de son corps...
Mais j'imagine que ça peut demander pas mal de temps, si on n'arrive pas à se détendre et se concentrer assez et être assez détaché aussi (comme c'est mon cas, depuis un certain temps... )

"au début du moi de février, j'ai tenté un second stage vipassana, a lumbini, au népal. "
C'était un stage Theravada ou c'était du "bouddhisme tibétain" (donc mahayana (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouddhisme_mah%C4%81y%C4%81na (la tradition theravada est hinayana, elle) ?

"j'en suis ressortit tout chamboulé, très nerveux et avec un immense besoin de faire tout ce qui est interdit pendant la méditation, a commencer par fumer clopes sur clopes, j'ai pas trouvé de quoi fumer des pet' mais ce fut bien dommage, et j'ai eu aussi le besoin de passer ma soirée a bouffer de la viande et boire de l'alcool!!!"

En tous cas, j'imagine que si on ne sait pas clairement comment il faut s'y prendre, on doit avoir du mal... moi-même, j'ai plus ou moins compris, intellectuellement, mais, en pratique, des fois, j'ai l'impression que toutes les perceptions viennent en même temps alors ce n'est pas évident pour essayer de se concentrer sur le déplacement de l'attention sur l'une ou l'autre...

morpheus a écrit :

petite précision: 5 jours avant cette tentative, je prenais du datura dans les montagnes népalaises (et je continue de déconseiller vigoureusement le datura à quiconque... méfiez vous, ca peux etre mortel... )

Personnellement, je n'ai jamais essayé la datura mais je comprends mieux pourquoi ta retraîte était problématique...
(En ce qui me concerne, j'ai seulement essayé le jut de baies de belladone, en petite quantité, avec quelques feuilles, je crois. Ca m'a étonamment détendu tout en ayant l'impression d'être plus actif.)

"faites ce que je dit, faites pas ce que je fait"
Pour la datura, je ne sais pas, mais en ce qui concerne la belladone, je sentais que l'effet était assez bizarre. Quand on l'a essayé, on comprend pourquoi "Juan Matus" donnait ce caractère à la datura, "l'herbe du diable". Elle a l'air un peu "vicieuse", "insidieuse", quelque part.

"je reste convaincu que vipassana est une bonne technique, tres interessante et productive, mais qui demande un certain effort"
Oui, je n'en doute pas. C'est pour ça que que j'irai faire une retraite à long terme, le jour où j'aurai assez progressé.

"je m'interesse de plus en plus au reiki, donc c'est une raison pour prendre mes distances avec vipassana"
Je n'ai rien contre le reiki mais, maintenant, je suis aussi du même. En fait, j'hésitais à faire l'initiation.

morpheus a écrit :

cette prise de datura (que j'expliquerai peut-etre dans un autre topic) s'apparente, comme le reiki, a un "jeu" avec des forces exterieures a moi-même, et donc incompatible avec le vipassana

Personnellement, je pense qu'une substance ou une autre peut aider dans certains cas pour vipassana ou samatha mais c'est vrai que c'est assez variable selon les personnes, l'état de conscience dans lequel on se trouve sans pris quelque chose d'autres choses comme la façon de consommer (dans un thé, en fumant, avec un onguent,...),...
Aussi, ça peut changer selon les périodes, sans raison apparente.

morpheus a écrit :

j'ai donc stoppé toute méditation de type vipassana, mais je pratique de plus en plus "annapana" que je decrirais simplement comme étant l'observation objective de la respiration,

Personnellement, j'en suis venu naturellement à pratiquer samatha de cette manière, le jour où j'ai décidé d'essayer, en cherchant quelques techniques de "méditations". On m'a aussi conseillé dernièrement l'anapana sati mais je ne le connaissais pas à l'époque.

morpheus a écrit :

ca m'aide sérieusement a prendre mes distances, avec le monde qui m'entoure, avec moi même, avec mes réactions...[citation=morpheus]
Oui, en effet, mais j'ai du mal à retrouver un état méditatif (et surtout un état de détente et de concentration suffisant).

[citation=morpheus]autre avantage de vipassana (et de annapana) : ca m'a permis d'arreter de fumer pendant un mois... ca m'a aidé lorsque j'ai repris, a m'observer moi même, et ma dépendance... je pense savoir de mieux en mieux pourquoi je fume, et je me sens pret a retenter un arret du tabac (alors qu'avant vipassana, ca me paraissait impossible)

Il ne faut pas oublier que la méditation change la quantité de différents neurotransmetteurs (en clair, des drogues) dans le cerveau...
Moi aussi, à l'époque où j'arrivais bien à méditer, j'aurais pu facilement arrêter si j'avais voulu. (En tous cas, ça ne me demandait plus. (Je ne fais pas référence au tabac que je ne fume plus qu'ocasionnellement.)

morpheus a écrit :

... enfin, en ce qui concerne le débat hinayana vs mahayana, je ne souhaite pas l'alimenter plus que ca, olddemon nous a fournis des liens sympas pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, les querelles de stupa (ou de clocher) ne semblent pas mener bien loin au final!

(Personnellement, je dirais que si on s'est sufisamment "construit" on peut avoir de la "compassion" beaucoup plus spontanément et à partir de là, on devient libre de pouvoir s'orienter vers le mahayana si on le veut.)

Message édité le 07-04-2007 à 00:38:36 par olddemon
morpheus
Membre
   Posté le 07-04-2007 à 11:00:51   Voir le profil de morpheus (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à morpheus   

je te cite, olddemon:

À l'époque où je méditais activement (avec samatha, en observant sa respiration sans la modifier (en se concentrant sur l'air qui entre et qui sort et du nez (à "l'inverse" de vipassana où on se concentre sur le mouvement de l'abdomen)

ben désolé, mais tu n'a pas du bien lire le debut de l'exposé; annapana consiste a se concentrer sur la respiration... AU NIVEAU DU NEZ ET PLUS PRECISEMENT SUR LA MARQUE DES ANGE, le petit fossé qui se trouve juste entre le nez et la levre supérieure

ensuite, je n'ai jamais entendu que les boudhistes hynayana pratiquent vipassana, il me semble (mais peut-etre je manque d'info a ce sujet) que seuls le courant theravada pratique ce type de méditation...

pour l'histoire, il semble que la technique soit tombée dans l'oubli peut de temps après la mort de siddartha gautama sakyamuni (alias le bouddha) et qu'elle n'ait survecus jusqu'a nous que dans quelques monastères de birmanie

au courant du siecle dernier, Sayagyi U Ba Khin décide d'ouvrir la technique aux laïcs, en visant principalement les maitres de maisons, businessman etc...

dans le courant des années 1960, Shri Satya Narayan Goenka est initié a cette technique, et des 1969, reppart en Inde pour répandre cette technique, peut de temps après, il se lance sur les routes du monde entier et monte des centres vipassana partout ou il passe, y compris dans certaines prisons indiennes.

pour information: la birmanie est tellement fière d'avoir su garder cette tradition qu'elle propose des "visas de méditation" d'une durée de 3 mois, alors que le visa classique n'est valide qu'un mois... prendre contact avec l'ambassade pour plus de précision

tout ca pour dire que même a lumbini au népal (lieu de naissance du bouddha) il y a des theravada, et c'est dans un centre vipassana , qui n'a rien a voir avec un temple, et ou toutes les personnes, participants commes organisateurs, sont des laïcs, que j'ai tenté cette seconde experience

en ce qui concerne les différents courant du bouddhisme (je précise au passage que je NE SUIS PAS bouddhiste) j'ai ouvert un topic sur le tantrisme... suis pas encore allé voir si tu y a mis quelque-chose, mais j'y cours... et je pense qu'on devrais peut-etre ouvrir un sujet pour mahayana, theravada, zen et autres... si on continue ici, on va faire du hors sujet ...
piece_of_infinity
Membre du conseil
piece_of_infinity
   Posté le 07-04-2007 à 20:57:01   Voir le profil de piece_of_infinity (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à piece_of_infinity   

morpheus a écrit :

ben désolé, mais tu n'a pas du bien lire le debut de l'exposé; annapana consiste a se concentrer sur la respiration... AU NIVEAU DU NEZ ET PLUS PRECISEMENT SUR LA MARQUE DES ANGE, le petit fossé qui se trouve juste entre le nez et la levre supérieure

Apparemment, tout dépend des personnes et il ne s'agit pas vraiment d'un endroit "particulier".
Voici un extrait du lien que je t'ai passé :
Citation :

To "experience the whole body" means to be aware of the entire cycle of each inhalation and exhalation, keeping the mind fixed at the spot around the nostrils or on the upper lip where the breath is felt entering and leaving the nose .

This work of contemplating the breath at the area around the nostrils, without following it inside and outside the body, is illustrated by the commentaries with the similes of the gatekeeper and the saw.

Donc il s'agit bien, en français, de l'endroit où on sent la respiration qu'on se concentre plus sur l'air qui entre et qui sort ou la lèvre supérieure.

morpheus a écrit :

suite, je n'ai jamais entendu que les boudhistes hynayana pratiquent vipassana, il me semble (mais peut-etre je manque d'info a ce sujet) que seuls le courant theravada pratique ce type de méditation...

Bien que certains pratiquants theravada, du moins, ne considèrent pas le theravada comme faisant partie du hinayahana, il est généralement considéré comme tel de par le fait qu'il se concentre avant tout sur le développement de la personne elle-même et pas directement la compassion pour les autres comme dans le mahayana.

morpheus a écrit :

en ce qui concerne les différents courant du bouddhisme (je précise au passage que je NE SUIS PAS bouddhiste) j'ai ouvert un topic sur le tantrisme... suis pas encore allé voir si tu y a mis quelque-chose, mais j'y cours... et je pense qu'on devrais peut-etre ouvrir un sujet pour mahayana, theravada, zen et autres... si on continue ici, on va faire du hors sujet ...

J'aurais un peu du mal à remplir ces autres topics hormis le zen que je ne connais qu'un peu mais dont on peut facilement retrouver l'influence du tao par exemple.
Esoryen
Membre
Esoryen
   Posté le 24-08-2013 à 23:08:01   Voir le profil de Esoryen (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Esoryen   

(Déterrage de topic...)

Samatha est le développement de la concentration, l'entraînement de l'esprit, et regroupe de nombreuses techniques. La principale est anapana-sati (l'attention à la respiration) dont on trouve la description dans l'anapana-sati-sutta. L'endroit auquel doit être observé la respiration n'est pas mentionné dans anapana-sati-sutta et c'est pour cette raison que l'on trouve plusieurs écoles ou méthodes au sein même du courant theravava. Parmis les plus connues et répandues en Birmanie il y a traditionnellement l'observation des sensations du souffle au niveau des narines qui n'est pas rattachées à un Sayadaw (titre honorifique pour les moines bikkus qui signifie "grand enseignant" ) en particulier puisque c'est probablement la méthode la plus ancienne. Toutefois à ce jour c'est sans doute la méthode du célèbre Mahasi Sayadaw qui est la plus répandue dans le milieu monastique, sa réputation aidant, et qui consiste à observer les sensations de la respiration dans la région de l'abdomen. Sa méthode diffère également dans la pratique de vipassana. L'une des raisons pour lesquelles l'observation de l'abdomen est préférée dans sa méthode est qu'il serait pus facile de réaliser l'impermanence de tout les phénomènes en concentrant son attention sur quelque chose de plus changeant que le flux quasi continu de l'air au niveau des narines lorsque la respiration devient subtile.

Le Hinayana (petit véhicule) est une façon péjorative qu'avait les partisans du Mahayana (grand véhicule) de surnommer le Theravada (voie des anciens) afin de le dévaloriser. C'était à l'époque très irrespectueux et méprisant de qualifier ainsi le Theravada, c'est pourquoi on préfère en général le terme Theravada.


Edité le 24-08-2013 à 23:12:33 par Esoryen




--------------------
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Développement personnel  Ame  meditation vipassanaNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum