Abrasax  Développement personnel  Discussions générales 

 extrait de mon blog: La réalité dépasse la fiction

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 20-01-2006 à 01:34:38   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Faut-il se demander si notre monde est bien ce que l'on croit qu'il est? Si notre vie est bien celle qu'on pense? Et si nous étions de simples pions sur un échiquier que nous ne voyions même pas? Vous est-il déjà arrivé de penser que ce que vous vivez de si préoccupant, ces choses aux enjeux si essentiels, ne serait que broutilles dans cette véritable nature des choses que nous ne voyons pas?

Je pense plutôt que le plus gros handicap de l'homme, ce sont ses yeux... Ils nous permettent bien évidement de voir, MAIS ce que nous voulons bien voir. Grâce, ou plutôt à cause de ce sens, nous ne nous fatiguons pas à ressentir l'essence de ce que nous percevons visuellement... Or, la vue est parfois bien trompeuse et tout ne peut pas être vu car hors de portée de notre fréquence visuelle et tout ca, par habitude, nous sommes amenés à ne plus savoir les ressentir. En définitive, n'ayez jamais de pitié pour un aveugle, il perçoit du monde qui l'entoure bien plus de choses que vous ne pourriez penser, bien plus de choses que vous même probablement. Heureusement, il est possible d'éveiller notre 6ème sens. Et oui, il existe bel et bien même si on ne s'en sert qu'un minimum. Comment l'appeler? Intuition, ressenti, perception extra-sensorielle (à comprendre "qui utilise un autre canal que nos 5 premiers sens"). Comme bon vous semblera. Et alors, seulement alors, vous pourrez "voir" vraiment le monde dans lequel vous vivez.


--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Membre désinscrit
   Posté le 20-01-2006 à 02:10:19   

Sujet tres intéressant... La notion de Réalité!

Je passe les allusions à Matrix (bon allez une petite...)

Neo : "qu'est ce que la Matrice?"
Morpheus : "la matrice est le monde que l'on superpose à ton regard pour t'empêcher de voir la Verité."
Neo : "quelle vérité?"
Morpheus : "que tu es un esclave Neo!"

...voilà ... tiens ça me donne envie de le revoir...

L'homme (et la femme aussi... oui oui lol), se fait sa réalité à partir de ce qu'il perçoit de ce qui l'entoure. Par là, il élargit sa conscience, sa compréhension, etc.

Mais, bonne question Siburdroc, le monde est-il ce qu'il est?
J'ai envie de dire...on n'a pas trop le choix... nous faisons partie de cette réalité... bref...

Mais c'est vrai Siburdroc, l'homme se contente bien souvent de ce qu'il voit, entend, perçoit directement via les cinq sens de base. (j'écarte le cas particulier des aveugles, sourds, etc). L'homme, (et toujours la femme aussi) se construisent, avancent sur le Sentier, et apprennent "la Vie", au début de leur periple, par l'étude de la Forme. Nous retrouvons cette analogie dans l'évolution, dans une même vie, avec le bébé qui réagit au son, à la forme... Il découvre ses sens.

Puis, l'Homme, maîtrisant ses cinq sens et comprenant un peu mieux la vie, se tourne vers lui même et son être intérieur. Mais au début rien... en lui ne demeure que les pensées et les émotions. La Réalité s'arrête-t-elle là? Nous le savons tous, non. Du moins je souhaite que tout Esotériste se porte vers l'étude de l'aspect "VIE" des choses, en plus de l'aspect "FORME".

Pour moi, l'échiquier, c'est le Plan Divin, et la Volonté Divine fait bouger les pièces et les rouages tandis que nous, nous appliquons notre faible volonté pour orienter plus ou moins notre devenir... (jusqu'à ce que nous réalisions que nous sommes dans ce plan Divin et que nous y contribuons).

Oui, l'homme doit voir au-delà des choses et des apparences (la cuillère n'existe pas, hein Solomon Kane ?) ce qui nous permet d'appréhender ces choses sous l'aspect VIE. C'est l'intuition ce 6ème sens qui, développé, se traduit par une réalisation immédiate et totale de la vérité, et non plus par une simple perception douteuse... Je pense qu'il faudrait développer sur la clairvoyance et le réel sens de la Réalité! Mais là je propose un nouveau sujet de post, sauf si Siburdroc veut continuer sur ma piste. "le Principe du Voile, de l'Illusion, de la Maya"... Mais ce que je vois derrière ces mots me lancerait sur bien des lignes... et mes post sont déjà bien longs !! Bref !!!

Bien a vous,
Sravaka

Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 20-01-2006 à 13:14:11   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Quel plaisir de trouver de nouvelles discussions !

La teneur véritable de cette notion subjective de réalité a fait l'objet de conversations passionnées sur le tchat ou même ici. Mais étant donné qu'il y a toujours quelque chose à dire sur ce sujet et que chacun apporte sa pierre à ce grand édifice eh bien c'est toujours avec joie que je me replonge dans la conversation ! Je pense que tous les deux vous vous ferez plaisir en parcourant plusieurs des topics de la section Ere Nouvelle. Vous devriez y trouver des informations qui régaleront votre esprit !

De nos jours si vous lancez pareil sujet dans une conversation avec des gens de votre entourage, il y a des chances pour qu'on commence à vous dévisager bizarrement. A moins que vous fassiez l'objet de moqueries une fois le dos tourné. Généralement vous écopez d'une petite réflexion genre "tu as trop regardé Matrix mon vieux !" et ça s'arrête là. Avant de continuer je voudrais juste faire apparaître qu'un film comme Matrix est à double tranchant. Personnellement j'adore car c'est l'expression visuelle du fond de ma pensée. Une façon de corroborer ce en quoi j'ai foi. Mais d'un autre côté, le film peut aussi servir aux détracteurs de ce mode de pensée car ça devient pour eux un simple spectacle, une histoire montée de toutes pièces, une fantaisie. Du coup c'est un argument solide pour freiner les ardeurs des partisans que la réalité n'est pas ce qu'elle est. Aussi ai-je appris à ne pas me confier à n'importe qui à ce sujet. Chez certains Matrix c'est de la fiction, chez d'autres c'est effectivement la réalité.

" L'oeil ne voit que la surface des choses ". C'est la parole d'un maître Jedi. Et pourtant c'est l'un de nos liens directs avec l'environnement. Voici ce qui m'arrive avec ma vue. J'ai toujours eu une vue excellente et n'ai jamais eu besoin de porter de lunettes. Certes un ophtalmologue avait détecté une fatigue passagère quand j'étais adolescent et m'avait préconisé des verres à peine correcteurs. Au final, je ne les ai jamais mis. Tout va bien jusqu'en 2004. Au cours de l'été, subitement, je commence à distinguer des sortes de tâches qui volent devant mes yeux. Plutôt inquiets et ennuyés, je finis par ne plus voir qu'elles. Elles sont là à flotter devant le paysage, filaments sombres qui s'étirent mollement selon l'endroit que je regarde, parfaitement superposées à ma vision. Aucun spécialiste ne peut le traiter. C'est en fait un décollement du vitré, quelque chose qui n'arrive pas avant 50 ans. La dégénérescence des cellules provoque ces corps flottants qui ne se trouvent pas en réalité devant mes yeux mais dedans. C'est la réfraction de la lumière qui les fait apparaître. Il n'y a rien à faire, je dois faire avec. Il faut juste surveiller qu'en se détachant le vitré ne tire pas trop sur la rétine, ce qui pourrait la décoller elle aussi et entraîner la cécité.

Cécité. Le mot est lancé. A partir du moment où vous l'entendez, il ne vous lâche plus. D'un coup, à trente ans, je me mets à paniquer que je pourrais - exceptionnellement : 1 cas sur 10.000 devient aveugle - perdre la vue. Pourquoi ? J'en sais rien. En parcourant le net, j'ai découvert que nous étions plusieurs dans ce cas-là. Il y a des jours où j'ai l'impression d'avoir un voile devant les yeux et moi qui vit à travers la Nature, c'est d'une profonde tristesse de ne plus pouvoir admirer un paysage comme avant. Vraiment c'est une épreuve psychologiquement. En dépit de toute ma foi en notre sixième sens et dans les facultés extra-sensorielles de l'humain, je me suis rendu compte que je n'étais pas prêt à y sacrifier ma vue. Pourtant la situation m'échappe bien que je m'astreigne à les ignorer afin d'apprendre au cerveau à voir au-delà d'eux. Car il va de soit que plus je leur accorde de l'importance, plus ils me perturbent. C'est un véritable défi à relever.

Aussi parfois, à cause d'eux, ai-je l'impression de me détacher de cette réalité. Un peu comme lors de cette expérience hier sur le vélo que j'ai relatée dans le topic de la poubelle. Je me sens un peu comme Frodon lorsque l'emprise de l'Anneau se fait plus forte sur lui. Je reste néanmoins persuadé qu'il y a un moyen de guérir car je sais que l'esprit peut venir à bout de tout. Mais je suis encore loin d'avoir cet aplomb pour terrasser le mal. Je vais faire des bains dérivatifs car un internaute a signalé que sur lui cela avait marché. Ce n'est peut-être qu'un placebo mais ça me semble une méthode comme une autre et forcément intéressante quand tout le reste a échoué. Et je suis particulièrement motivé de travailler sur les énergies pour venir à bout du mal. Ceci étant, parfois, à cause ou grâce à ces corps flottants, j'ai vraiment l'impression d'avoir un pied en-dehors de cette réalité qui est la notre.

Après c'est un cheminement comme le disait Sravaka. Pas uniquement le cheminement d'une vie terrestre mais bien plus encore. Passée l'expérience des cinq sens et du matérialisme, je crois que c'est le destin d'un individu de plonger dans son intérieur et dans le spirituel, à la recherche d'un autre chose. Je crois que c'est un peu ce qui nous réunit tous ici d'ailleurs. A croire qu'on a été guidé par une sorte de balise ! J'aime bien l'image de l'échiquier divin vous savez. Ca me fait penser à une gigantesque mécanique qui se met lentement en place vers un dénouement qui ne peut être différent de celui qui est prévu de longue date. Une phrase de Gandalf me revient chaque fois en mémoire qu'il cite dans le Retour du Roi : " l'échiquier est en place, les pièces avancent ", dit-il tandis que les armées du Mordor se mettent en branle. Qui sait, peut-être dirons-nous à notre tour un jour comme lui, " voilà, la grande bataille de notre temps a commencé "...

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 21-01-2006 à 01:07:54   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Hé bien, je ne pensai pas avoir l'occasion de venir ici ce soir mais étant rentré plus tôt que prévu, j'en ai profité pour venir jeter un oeil et je n'ai pu m'empêcher de continuer cette discussion.

Tout d'abord, solomon kane, c'est avec une certaine compassion que j'apprends l'existence de tes problèmes de vue mais je tiens à te rassurer par le peu de probabilité à mon sens que le pire ne se produise. Et, je pense pouvoir te faire confiance pour trouver un moyen de lutter contre ces troubles de façon efficace à un moment ou à un autre par le pouvoir de l'esprit tel que tu le mentionnes.
Cependant, je dois avoir quelque part une méthode particulièrement adaptée à ce genre de problèmes que je serai heureux de te transmettre. Seulement, il faut que je mette en quête de celle-ci lorsque j’aurai un peu de temps car je crains que cela ne me demande quelques recherches presque archéologiques.

Toi qui m’avait annoncé que nous avions le cinéma comme autre point commun, je me rends compte dans ton topic que tu n’a vraiment pas tort et je remarque avec une certaine surprise alors que je m’y attendait quand même un peu, que tu fais mention de films que tu as semble t’il apprécié tout autant que j’ai pu le faire et qui constituent maintenant pour toi, comme pour moi si je ne me trompe des références dans ce genre de fictions teintées de réalisme et qui comportent en gros caractères la mention « à méditer ». J’irai même jusqu’à dire que les répliques que tu as utilisées sont les mêmes qui m’ont marqué moi aussi et que je les ai lues dans ton article en entendant résonner la voix des personnages. Et cela, ça vaut aussi pour toi Sravaka. Tu m’as aussi d’ailleurs donné l’envie de me refaire Matrix également. C’est dingue !

En ce qui concerne le sujet de ce qu’est vraiment la réalité, ma première idée c’est que je pense comme vous qu’elle est clairement le reflet de notre propre subjectivité et elle constitue ainsi des différences pour tous mais peut-on vraiment appeler ce monde matériel la réalité ? Pour en revenir encore une fois à notre film fétiche, je crois que notre monde matériel n’est en définitive pas plus réel que la matrice elle même dans ce film. Mais ceci dit, notre monde matériel n’en est pas moins existant pour autant. Par là, je veux amener l’idée que le monde dans lequel nous vivons (entendons le monde matériel) n’est qu’un monde parmi d’autres et qu’il ne constitue pas plus la réalité que n’importe quel autre.

J’aurai plutôt envie d’appeler celui-ci non pas « monde réel » (puisque j’estime ce qualificatif comme mal utilisé et niant indirectement l’existence des autres mondes) mais plutôt « monde de référence ». Ceci, pour la simple bonne raison que conventionnellement, nous le prenons comme point de départ afin de définir les autres mondes que nous connaissons ou imaginons. Les termes « extra-terrestre » ou « Au-delà » en sont d’ailleurs je pense de belles illustrations. La quatrième dimension, en référence aux trois autres qui régissent ce monde référentiel en est une autre.

Autre idée qui me vient en tête à présent, à propos de ce « monde de référence » et pour retourner dans la fiction, c’est l’image d’un monde tel qu’on peux le retrouver dans « le monde de Narnia ». Pas du tout dans le film mais plutôt dans le premier chapitre intitulé « le neveu du magicien » pour ceux qui aiment lire.
Je plante le décor, à un certain moment de l’histoire, les personnages se retrouvent dans un monde de transition qui est en quelque sorte un monde de référence lui aussi. Celui-ci est une forêt parsemée de flaques d’eau qui se trouvent être en réalité des passages vers différents mondes.
Ce monde là, je l’imagine à ma façon un peu comme étant notre monde à nous dans sa manière d’être le point central en interaction avec tout les autres. Et, de toutes ces flaques d’eau, de tous ces autres mondes, je vois tous les êtres vivants doués de pensée.
Dans le souci d’être bien clair dans ce que je dis, je tiens à préciser que dans cette allégorie de la flaque d’eau, je vois le monde intérieur que nous possédons tous et qui nous appartient exclusivement. Je pense ainsi qu’en chacun de nous existe tout un monde qui nous appartiens et que nous pouvons explorer sans cesse.
D’ailleurs, (et c’est là précisément mon autre idée) a bien y réfléchir je pense même que ce n’est pas notre monde physique qui possède les interactions avec ceux qui sont plus élevés, plus spirituels mais bien notre monde intérieur. D’ailleurs, pour revenir à la subjectivité, je pense que notre réel monde de référence est notre monde intérieur à partir duquel nous pouvons entrer en lien avec les autres et non pas le monde matériel. Et, tout l’enjeu de notre introspection, notre réflexion ainsi que notre quête de spiritualité est de trouver le chemin dans ce monde qui nous est propre vers ces mondes plus élevés dont les portes se trouvent en nous-même.

seulement, mon principal souci par rapport a tout celà, suis-je compréhensible?


--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 21-01-2006 à 19:04:12   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Salut Siburdroc !

A mon tour de prendre quelques instants pour répondre. Tu sais, au sujet de mes yeux, je ne suis plus dans un état d'esprit défaitiste ou accablé. Je l'ai peut-être été un court moment mais c'est terminé. Peut-être je m'autorise encore quelques accès de colère déplacés à l'encontre du phénomène mais, majoritairement, je suis décidé fermement à me battre - positivement parlant - pour en venir à bout. Je ne place aucun espoir dans la médecine occidentale traditionnelle si ce n'est celui de creuser davantage le trou de la sécurité sociale. Oui je sais que je peux me soigner moi, que rien, pas même la pire des calamités, n'est irrémédiable ou irréversible. Jésus guérissant les aveugles est devenu un conte de bonne femme. Je suis pourtant persuadé que c'était l'acte d'un homme en pleine possession de ses capacités divines. Un homme qui pourrait être toi ou moi. C'est à la portée de tout un chacun. Le problème c'est que le conditionnement de notre société nous a habitué à avoir tout très vite. Or c'est un travail de foi et de longue haleine. Mais je suis résolu à en venir à bout. D'ailleurs je crois qu'on m'aide un petit peu : pour preuve aujourd'hui, alors qu'avec ma copine on déballait encore les cartons de notre déménagement, je tombe sur un livre intitulé Pensez et Guérissez ! J'ai trouvé ça très drôle comme à chaque fois que ces clins d'oeils "divins" se réalisent. D'ailleurs il doit y avoir un topic quelque part qui parle de ces anecdotes...

En ce qui concerne le cinéma, eh oui c'est vrai que certains films sont pour moi bien davantage que des films, mais bien des messages. Au même titre que certains livres. Ils parlent directement à mon âme et quand je les regarde, je suis parfois pris de frissons. Je les reçois totalement différement d'autres films plus classiques. A ce titre, Matrix , Star Wars et le Seigneur des Anneaux sont pour moi ce qu'on appelle communément des films cultes. Mais j'en connais bien d'autres qui, à un moment ou à un autre, m'ont interpellé : Blade Runner , Akira , Indiana Jones , Gladiator ... Je te dis ça en vrac mais c'est clair qu'il y a dans tous ces films des scènes ou des répliques mémorables. J'avais également créé un topic pour ça quelque part, je me rappelle plus où ! Faut dire que, depuis septembre, j'en ai écrit beaucoup ici lol !

Je comprends ta difficulté à exprimer la réalité. Je trouve très juste ta manière de remplacer ce terme par " monde de référence ". Ca colle parfaitement à la... réalité, lol ! Tout comme j'abonde dans ton sens quand tu dis que les autres " réalités " ne constitue pas LA réalité pour autant. Car au final dans quoi vivons-nous réellement ? Tu sais il m'arrive d'étendre ce genre de réflexion à notre univers tout entier. Je me dis alors : " l'Univers a-t-il une limite ?" et que je réponde oui ou non, les deux réponses me donnent le vertige. Pourquoi ? Car si la réponse est " non " ça implique une nouvelle question : dans quoi tient-il ? Pour nous autres terriens habitués à délimiter, mesurer, quantifier, poser des bornes, c'est une équation impossible à représenter mentalement : comment imaginer un espace sans limite ? Impossible ! Ca dépasse l'entendement ! En revanche, si la réponse est " oui ", voici une nouvelle question : qu'y a-t-il derrière ces limites ? Et là aussi ça devient totalement fou ! Ca aussi c'est évoqué quelque part sur ce forum mais il faut chercher, lol ! Tout ça pour dire que la réalité, arf, bah ça me fait doucement rigoler !

Il faut toujours qu'on mette des noms sur les choses. C'est une manie. Tu as raison de dire que des notions comme " extra-terrestre " ou " au-delà " ne sont pas plus réelles que d'autres. En tout cas cela rejoint l'idée générale qu'il existe plusieurs plans de conscience, un peu comme si nous étions l'une des tranches d'un sandwich géant. Je n'ai ni lu, ni vu le Monde de Narnia , mais je comprends parfaitement ton principe de la forêt et des flaques. Tu peux être rassuré, c'était totalement clair ! Personnellement je ne pense pas que le monde physique que nous éprouvons chaque jour soit ce portail que tu décris. Je pense plutôt, comme toi, qu'il est une pièce parmi d'autres dans laquelle on peut librement entrer. Le véritable secret, c'est l'esprit. Il est le porteur de toutes les clés susceptibles d'ouvrir toutes les portes. Il apparaît donc capital de savoir communiquer avec lui et voyager à l'intérieur. J'ai entamé ce voyage voilà plusieurs années mais, dans l'euphorie du novice pressé de tout découvrir, je ne peux pas dire que j'y ai mis beaucoup d'application. Ma méthode manquait cruellement tant de patience que de discipline. Mais c'était un premier pas. Aujourd'hui je sais que pour créer la connexion, je dois impérativement me façonner une sorte de " base de lancement " intérieure.

Et se construire ce genre de lieu commence par créer une représentation mentale d'un endroit où on se sent bien. Il va me falloir plusieurs semaines pour m'entraîner à m'habituer à cette retraite spirituelle jusqu'à ce que je parvienne à visualiser dans le détail ce lieu, à ressentir finement tout ce qui s'y trouve. Quand je serai parvenu à faire ça je pense que je pourrai passer à des expériences plus complexes. Il est bon de pouvoir échanger entre nous toutes ces petites techniques. On est un peu des "aventuriers de l'esprit " je trouve ! On tente d'aller là où la majorité des gens ne vont pas. Je pense qu'une nouvelle vision de l'enseignement de Yoda sur Dagobah dans l'Empire contre-attaque ne me fera pas de mal !

A bientôt !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
aleister.c
Inactif
   Posté le 22-01-2006 à 12:23:48   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

" base de lancement ", " représentation mentale d'un endroit où on se sent bien "... ces termes, dans le contexte de l'exploration des réalités, m'évoquent le Livre du Voyage , de Bernard Werber, à lire absolument si ce n'est pas encore fait....

Puisqu'on a beaucoup parlé de Matrix dans ce topic, je vais rester sur ce thème afin de soulever quelques problèmes qui pourraient se poser au voyageur de ... de quoi au fait? de l'esprit, de la conscience, du réel?

Tout d'abord, l'utilité de la matrice.... imaginons que nous vivons dans l'univers Matrix , que tous les détails de ce film SONT la réalité...

Je passe sur l'origine de la création de la matrice, sur la guerre avec les machines, etc... Nous en sommes là, nés dans des incubateurs, nous vivons endormis dans un sarcophage et notre esprit évolue dans la matrice, car l'esprit doit vivre pour que le corps survive...

Réelle ou pas, cette matrice est proche d'un monde idéal. Nous pouvons y évoluer et faire toutes sortes d'expériences, communiquer entre nous, etc... Et voilà que certains commencent à avoir l'intuition d'autre chose... Ils cherchent... et finissent par trouver un guide vers une autre réalité, ce grand chaman qu'est Morpheus

Pour moi, ce personnage est extrêmement important car c'est lui qui assure le passage d'un monde à l'autre, c'est lui qui initie et accompagne le novice et, dans l'histoire du film, c'est même lui qui, par sa foi inébranlable, modèle le personnage de Néo.

Imaginez un instant que Néo se débrouille seul, imaginons que sa force mentale soit telle qu'il puisse se réveiller de lui-même... Quelle horreur, quel effroi ! Survivrait-il à un tel choc? Et si oui, surmonterait-il l'épreuve de la solitude et de l'errance d'un humain perdu dans un monde de machines?

Si nous percevons le monde d'une manière particulière, si nous vivons dans une matrice proche de celle du film, ce n'est peut-être pas tant par confort que par nécessité de survie...

On parle parfois dans ce forum de fantômes, d'anges, d'esprits désincarnés... Certains d'entre eux sont certainement loin d'être amicaux... Ne pas les percevoir et ne pas pouvoir interagir avec eux constitue certainement une exellente protection.

J'ai oublié le nom de ce personnage dans le film, celui qui trahit et qui souhaite retourner dans la matrice et ne plus se souvenir de rien....

Ce personnage n'a certe rien d'un héros mais il est profondément humain. Son attitude me semble très naturelle et je crois que c'est quelque chose comme ça qui nous attend si nous explorons la réalité sans prendre un minimum de précaution.

En ce qui concerne ce problème des multiples réalités, Carlos Castaneda est aussi une bonne référence. Que l'on croie ou non à la réalité de son expérience ne change rien... Pour ceux que ça rassure, imaginez que c'est un roman à ranger à côté de la fiction Matrix . Ce roman n'en soulève pas moins d'intéressantes questions : sommes-nous, nous les humains, fait pour affronter toutes les réalités?

Castaneda divise l'univers en trois grandes classes: l'univers connu, celui dans lequel nous évoluons tous les jours; l'univers inconnu, que l'on peut cependant aller visiter et qui devient alors connu. On pourrait dire inconnu mais donc connaissable; enfin l'univers inconnaissable : il est hors de portée de l'esprit humain et, si nous allons le voir, c'est la folie assurée et l'impossibilité de raconter aux autres ce que nous avons vu, les mots n'existant pas (dans notre univers...) pour décrire cette autre réalité.

Alors ceci nous ramène à la problématique du maître : trouver un Morpheus en qui nous pouvons avoir confiance pour nous guider dans le monde inconnu. Mais cela veut dire accepter que ce soit Morpheus qui ait pouvoir sur la réalité, alors qu'avant, c'était une machine... Dans tous les cas ce n'est pas moi, où est donc le bénéfice ? Si Morpheus me guide habilement, il fera de moi un Neo, l'élu etc...
S'il commet des erreurs, je peux devenir le traître.... dans tous les cas, mon destin n'est pas dans mes mains mais dans les siennes...

Et si j'ai cette force spirituelle monumentale qui me permet de me réveiller seul, sans l'aide de personne, je me retrouve à errer, humain solitaire parmis les machines, personne à qui parler, avec qui échanger mes impressions... Je gage que la folie me gagnera en quelques semaines...

Seul le fou est vraiment libre, c'est ce que suggère la première lame du tarot, le mat.

Alors quoi? Je dois me replonger dans la lecture de Castaneda pour bien continuer ce topic. Il parle de " folie contrôlée "... Il semble que la voie vers la liberté soit possible... car c'est bien de cela qu'il s'agit, lorsqu'on s'interroge sur la, ou les, réalité(s) : le but qui se cache derrière est une quête de liberté...


--------------------
do what thou wilt shall be the whole of the law
love is the law, love under will
every man and every woman is a star
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 22-01-2006 à 20:22:43   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Ha, voilà l'ami Rico qui se glisse dans la conversation ! Cool ! Je reconnais bien là ton esprit d'analyse qui se pose mille et une questions avec, au final, la même interrogation cruciale : où est le libre arbitre dans tout ça ? Tiens, d'ailleurs, tu as vu que je t'ai fait un petit topic là-dessus dans la section Ere Nouvelle ? J'aimerais bien avoir ton avis sur ce que j'ai écrit.

Je n'avais pas fait le rapprochement entre le refuge mental et les descriptions de Werber dans son Livre du Voyage . Je l'ai acheté avant la fin de l'année dernière celui-là et je l'ai lu très vite ! Un angle d'approche original et bien foutu. Puis-je dire que j'ai été un peu déçu ? J'attendais quelque chose de plus transcendant ! Mais bon, c'est une démarche intéressante que je conseille davantage à ceux qui veulent commencer à réfléchir plutôt qu'à ceux qui ont déjà parcouru quelques kilomètres de cette interminable route qu'est la connaissance de soi.

Ensuite le parallèle avec Matrix . Même si je sais que tu t'en sers uniquement pour le besoin de ta démonstration, je pense qu'on ne doit pas emboîter le pas à toute la problématique des frères Wachowski. Je ne sais pas ce que tu en penses mais, pour moi, nous ne sommes les esclaves de personne sinon de nous-mêmes. Les machines sont à mes yeux une sorte de diabolisation de la mondialisation et de l'uniformisation de la société. Si nous avons un jour à nous rebeller contre quelque chose, ce sera probablement contre ça. Dans le film la Matrice produit une illusion de vie. Je ne pense pas que ce que nous voyons en sois une. Notre environnement est aussi réel que les plans de conscience plus subtils. Et je dis ça mais je reste persuadé qu'il existe des milliers d'univers encore inconnus. Certains connaissables et d'autres non, pour reprendre les termes de Carlos Castaneda.

La question est : comment quitter cette réalité autrement que par notre mort physique ? A partir du moment où cette question nous effleure les lèvres, il y a deux possibilités qui s'offrent à nous : on le fait nous-même ou on se cherche un Morpheus pour nous y aider. La seconde possibilité est assez risquée car, comme je le répète souvent, plus on met d'intermédiaires entre soi et Dieu et plus les risques de s'égarer en chemin deviennent grands. C'est exactement ce que tu dis Aleister en évoquant l'immense responsabilité qu'endosse le personnage de Morpheus. Ce n'est pas rien que d'être un mentor. Tiens, puisqu'on en est dans le cinéma et qu'on parle d'enseignements ratés, prenons l'exemple d'Obiwan avec Anakin. Mais peut-on vraiment procéder autrement ? Est-ce vraiment faisable de se construire seul comme tu dis ? Il y a toujours à un moment un inspirateur, un modèle, un archétype auquel on souhaite s'identifier pour se donner une ligne de conduite. On dépend donc toujours de quelqu'un de manière plus ou moins marquée. Néo ne se serait pas réveillé seul si Morpheus n'était pas venu à lui. Mais, question : qui a réveillé Morpheus ? Si cela a été dit dans un des films, excusez-moi de l'avoir oublié !

En ce qui concerne le personnage du traître - moi aussi j'ai oublié son nom ! - c'est vrai qu'il n'est pas forcément blamable. Je me rappelle de ce qu'il dit lorsqu'il demande juste à oublier tout ça et à avoir l'illusion de vivre heureux et riche. Je dois vous avouer qu'il y a eu des moments dans ma vie où je me suis un peu dit la même chose, où j'ai déclaré que je préfèrerais ne rien connaître de ces histoires de plans de conscience, d'échiquier divin, de parcours de l'âme, d'énergies... Ca a totalement bouleversé ma vie du moment où c'est rentré dedans. Et ça continue car je ne peux plus m'en détacher car ça me fait avancer. Mais vous savez tous que partager et vivre ces opinions complique les relations au quotidien. C'est pour ça que je dis que, finalement, l'ignorant n'est pas si malheureux que ça. Certes il ne sait rien de tout ça et s'en fout éperdument mais il se contente de sa petite vie en essayant d'avoir le moins de problèmes possibles. Nous on se retrouve à avoir ouvert la boîte de Pandore et ça change tout. On regarde forcément plus loin et plus haut. C'est aussi magnifique que déstabilisant.

Aussi, Rico, que tu le veuilles ou non, pour aller plus haut comme Tina Arena, il te faudra un Morpheus. Mais en qui peut-on avoir assez confiance pour mettre entre ses mains notre propre futur ? C'est un choix délicat. J'avoue qu'à l'heure actuelle je ne vois aucun maître Yoda à l'horizon ! Je crois finalement que ça se fera tout seul, si ça a à se faire. Tout le monde n'est pas amené à devenir un Néo de toute manière même si cela constitue une noble ambition. La transformation de Keanu Reeves qui se fait en trois films est dans la réalité l'affaire de toute une vie, voire de plusieurs. Et même si des réalités ne sont pas encore connaissables, je ne doute nullement qu'elles le deviendront un jour. L'esprit est une entité incroyablement puissante qui est probablement rodée à frayer dans tous les univers connus. C'est en revanche notre propre résistance en tant qu'humain matérialisée qui ne l'est peut-être pas autant. Je ne veux pas parler de ce que je ne connais pas donc je m'arrête ici. J'espère pouvoir faire l'expérience dans les années à venir d'exploration d'autres univers.

Pour le moment je vais me contenter d'explorer le programme télé, mdr !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
aleister.c
Inactif
   Posté le 23-01-2006 à 17:41:26   Voir le profil de aleister.c (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à aleister.c   

solomon, une de tes petites phrases m'évoque tant de choses... "les ignorants ne sont pas si malheureux que ça"

un dénommé jesus disait en son temps: heureux les imbéciles et les simples d'esprits, le royaume des cieux est pour eux!

je me demande aussi si ce n'est pas la métaphore exprimée dans ce fameux arbre de la connaissance, et que le fait d'avoir gouté de son fruit nous ai chassé du jardin d'eden....

pourquoi voulons nous tout savoir, tout connaitre?

une autre phrase me revient subitement à l'esprit.... elle sort de la bouche d'un mentor raté (obiwan) mais ne me semble pas ininteressante pour autant: il dit sechement à anakin "tu apprendra à rester à la place qui est la tienne"

ben tien, c'est peut être bien parce qu'on ne veux pas se conformer a un si sage conseil, qu'on se sent mal !
et la, subitement, ça m'apparait logique, physique presque... cette place qui est la mienne est sculptée pour mes formes, elle me va comme un gant, et forcément, si je veux me hisser plus haut, m'assoir sur le trone d'un autre qui n'est pas à ma taille, ben c'est inconfortable , voire même ça donne des courbatures ou des crampes....
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 23-01-2006 à 22:32:02   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Et bien, j'ai tant de chose à dire, tant de réactions qui me viennent en tête que je ne sais pas par quoi commencer. J’ai été obliger de vous relire et de noter sur un bout de papier un mot clé pour représenter une de vos idées sur laquelle je voulais réagir. C’est fou le temps qu’on a à rattraper ici quand on perd le week-end. Incroyable !

Pour commencer, je trouve marrant le fait que je commence par le premier article de solomon qui parle de jésus et aleister qui y revient dans le dernier. Je vais donc faire d’une pierre deux coups à ce niveau là.

Pour ma part, jésus était je pense tout comme les grands précurseurs de religions ou de philosophies qui sont restés dans les mémoires (car d’autres n’ont pas eu cette chance et possédaient pourtant les mêmes valeurs) un être qui avait semble t-il transcendé la nature humaine et destiné à une forme évolutive plus complexe. Seulement, il arrive que pour une raison ou une autre, ils restent un temps parmi nous pour tenter, du moins on pourrait le croire, d’hisser la masse qui stagne un peu trop, vers le haut. Ces êtres, dans un certain jargon ésotérique qui n’a rien à voir avec Internet, sont appelés des avatars mais ne me demandez plus dans quelle culture exactement. Bref, tout ceci pour dire que je suis d’accord avec toi solomon quand tu parle d’un homme en pleine possession de ses moyens extrasensoriels et il est tout a fait possible que nous atteignons quelques unes de ces capacités en nous y appliquant.
Par contre, là où personnellement je tique un peu, bien que je trouve les rapprochements que fait aleister intéressants quant à la place que l’on doit tenir, j’ai l’impression que la fameuse phrase « heureux les imbéciles, le royaume de Dieu leur appartient » est à comprendre d’une autre manière.
Tout tiens selon moi dans la définition du mot imbécile qui à l’époque était défini par son sens étymologique qui veut dire « qui marche sans béquilles ». Cela a selon moi pour effet de transformer la phrase du tout au tout. Elle voudrai donc dire, heureux ceux qui ne se reposent pas sur des béquilles faites de théories que l’on ne remet plus en questions, faites d’un monde que l’on vous a raconté mais que vous n’avez pas expérimenté par vous même (comme tu le dis aussi glingal), des théories dans lesquelles ils se protègent. Heureux, ceux qui prennent le risque d’explorer l’inconnu, de marcher par eux même sur le chemin qui mène à la connaissance au risque de tomber lors de cette avancée. (Sans béquilles et donc vulnérable de se donner le vertige, et, peut-être en devenir fou aussi). Par contre, tout comme dans matrix, le personnage de Swifer (si je me souviens bien du nom lol) sort sa phrase : « les ignorants sont bénis » (ou un truc similaire) qui résonne encore dans ma tête (accompagné du son de la harpe qui vient juste après) est bien sur profondément humain mais… qu’est ce qu’un humain ?
Je crois pour ma part que l’humanité est divisée en plusieurs catégories évolutives spirituellement. Ca peux aller des gens hyper matérialistes à ceux qui ne vivent que le nez dans les nuages (un peu comme nous). Mais en définitive, voudriez-vous véritablement faire machine arrière ? Est-ce si pénible que cela que de s’ouvrir par le peu de réponses que l’on trouve à une autre foule de questions sur le monde dans lequel on vit et sur qui nous sommes vraiment ? Alors, pour ma part, je ne sais pas vraiment quel sens véritable je donnerai à ma vie présente sans ce cas. Et, tout comme tu le dis solomon, il arrive que l’on regarde derrière soi et on voit alors les autres personnes que l’on croise et que l’on symbolise alors comme la masse humaine qui n’a pas encore vu la beauté du ciel. Et moi, dans ces moments là, je me prends plus à dire « si vous saviez dans quel monde vous vivez…. » et rarement je voudrai encore être des leurs même si je suis conscient que je n’ai peut-être pas beaucoup de cases d’avance sur eux et que parfois j’ai mal dormi de ce que j’avais parfois découvert.

Aleister, merci d’avoir parlé de Bernard Werber, de toute manière, c’était au programme de ma prochaine intervention ici. Je me réjouis une nouvelle fois que nous possédons quasi tous cette référence en commun. Une de plus. Mais à ce sujet, je vous invite à découvrir ses romans et tout particulièrement l’empire des anges et les deux premiers volumes sortis de la trilogie de « nous les dieux » (si ce n’est pas déjà fait) c’est vraiment… divin. Des réflexions comme vous les aimez vous y attendent.

Pour ce qui est maintenant de la notion de guide, de mentor, de morphéus, je pense simplement pour tenter de ne pas faire ce topic trop trop long non plus, que dans ce monde, on ne peut trouver un enseignement suffisamment riche chez un seul individu. Tout comme il y a plus d’idées dans deux têtes que dans une, la perfection ne peux espérer s’effleurer qu’en cumulant les compétences d’un maximum de maîtres d’où la grande valeur que personnellement j’accorde aux livres. Ils me permettent également de confronter les points de vue et de choisir mon chemin parmi certaines voies déjà tracées.

Pour toi glingal, ça a été pour moi un réel enchantement que de te lire tellement je trouve tes phrases poétiques. Serais-tu une sirène ? Et bien tout simplement, si c’est la question à l’origine de tes voyages, il me tarde de commencer les miens !

Je finirai par rebondir sur le vertige dont tu parles en imaginant les limites de l’univers solomon kane. Je pense me rappeler que nous avions eu une discussion sur le sujet sur caramail mais je vais ici resynthétiser ma pensée à ce sujet. D’abord, pour se faire une idée de l’infini, imaginons un être dessiné sur une feuille qui parcours la surface d’un cercle qui est son monde et sans qu’il ne se rende compte que celui-ci est rond. S’il veut partir au bout du monde, il n’y arrivera jamais car il tournera en rond sans s’en apercevoir et conclura que son monde est infini. Je trouve ça marrant moi et je pense que l’on est pas loin de ce truc là. A un autre niveau bien sûr. Et si la similitude de notre système solaire d’avec un atome rentrait dans cette même logique d’infini qui n’est en somme qu’une boucle ???
Qu’en pensez-vous ?



--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 23-01-2006 à 23:38:22   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

" C'est pas sérieux Solomon, va te coucher ". J'ai mon logiciel de sagesse qui s'est mis en route, désolé. Mais non c'est plus fort que moi faut que je réponde ! Déjà trois réponses à ma dernière intervention, je vais jamais m'en sortir mdr ! Eh oui Siburdroc, bienvenue au club de ceux qui ont 3 milliards de messages de retard ! Comme je connais bien ce phénomène, je l'anticipe ! En fait, ici, ça peut être diablement actif et il peut se dire beaucoup de choses en très peu de temps, lol ! Aussi ça devient un sport national de rester à la page ! Bon, par où je commence moi ? Ha oui, première chose, et non la moindre : Glingal est de retour ! Alleluïa ! Quel plaisir de te relire ma très chère amie. Ton style a juste un peu changé mais c'est très bien car, pour moi, il s'est embelli ! A croire que nos pauses respectives nous ont fait du bien. Je ne peux qu'acquiescer à Siburdroc qui y a lu de la poésie. Voilà qui fera sans nul doute plaisir à Sravaka lorsqu'il rentrera de vacances.

Bon alors concernant cette problématique de mode d'acquisition de la connaissance, je crois qu'on est tous d'accord. Cependant, comment, dans le contexte actuel expérimenter seul ? Qui peut prétendre avoir cette chance ? Comment empêcher un enfant de ne pas être victime de ce mode d'acquisition formaté ? On ne peut pas y échapper ! En tout cas, il arrive je pense le moment où on a le choix de commencer à tout désapprendre. Rappelez-vous, je vous en ai déjà parlé de ça. C'est une réplique de Yoda à Luke : "tu dois désapprendre ce que tu as appris ". Ce qui m'amène à ma signature : " la cuillère n'existe pas ". Les penseurs ne sont certes pas des scientifiques. Le problème du scientifique c'est qu'il va dire : " c'est comme ça que ça marche et pas autrement " et, immédiatement, sa théorie va devenir une référence qu'on dupliquera à l'infini sur les manuels scolaires. Terminé. Le penseur, quand bien même il nous impose sa vision des choses, ouvre davantage de portes, pose des questions, incite à la réflexion. Rien n'est jamais figé. Et puis des penseurs il y en a plusieurs et avec eux autant de réflexions. Mais c'est la même chose chez les scientifiques. Regardez actuellement le déchirement des anthropologues qui ne parviennent pas à se mettre d'accord sur les conditions d'émergence d'Homo Sapiens. Science ou penseurs, tous nous livrent sur un plateau leur version des choses mais rien ne nous oblige à les considérer comme une vérité. Le problème c'est qu'il nous est difficile d'éprouver certains domaines et, qu'à un moment donné, nous devons décider d'accorder de l'importance à ce foutu mode d'acquisition. Quitte à, plus tard, avoir suffisamment de force intérieure pour se remettre en question. Le choix de l'acquisition ne peut pas, je pense, se décider aussi facilement que ça. C'est un parcours semé d'embûches.

L'inconfort, Aleister, est à mon avis le phénomène inverse que tu décris. Sommes-nous sûrs que nous essayons réellement de nous hisser sur un trône plus grand que celui que nous occupons actuellement ? Est-ce que ce n'est pas plutôt l'inverse ? Moi je crois qu'en fait notre place est sur le plus haut des trônes et qu'on se retrouve actuellement dans un petit fauteuil. D'où l'inconfort car le petit fauteuil ne nous permet pas tout ce que nous permettait le grand trône. Ensuite, pour répondre à la question " pourquoi voulons-nous tout connaître ?", j'aurais bien voulu avoir la réponse de tout le monde à cette question. Car ce nous sommes inclus dans ce 'nous'. Nous n'échappons pas à cette règle. Qu'est-ce qui pousse l'homme à aller toujours plus loin dans l'acquisition de nouvelles connaissances ? Pourquoi avons-nous reçu cette capacité fabuleuse ? Personnellement je suis un touche-à-tout, un curieux. Je ne tiens pas en place. J'ai besoin de galoper partout et de multiplier les expériences. Au fur et à mesure que je progresse dans ma vie, je classe celles-ci en "positives" et "négatives". A partir de là je décide de renouveller et de développer les "positives" et je me construis ainsi. Je crois que c'est ce qu'on fait tous, de manière fort différente. L'homme court après quelque chose qui n'a pas de nom. Ses origines ? La raison de la vie ? Oui ce sont des explications mais ça me semble encore trop futile pour être la bonne réponse. L'homme est lancé dans une aventure extraordinaire qui n'est pas prête de prendre fin. Aussi longtemps qu'elle durera il ressentira ce besoin de toujours tout connaître pour se connaître lui.

Siburdroc je crois que même si on voulait faire machine arrière, on n'y arriverait pas. Ce chemin que suit l'Humanité d'une manière générale est unidirectionnel. Impossible de faire demi-tour. Et même si c'était faisable, je vous avoue que je ne le souhaiterai pas. En dépit de la tournure prise par ma vie, que j'aurais considérée probablement comme terriblement glissante il y a encore quelques années, je ne regrette pas ce que j'ai appris et je veux en apprendre encore. Sur ce chemin là non plus je ne pourrai plus faire demi-tour et je sens qu'autour de moi les pièces se mettent en place, à l'instar de notre conversation sur l'échiquier. Dans l'échiquier de ma vie, tout me semble bientôt prêt pour jouer la partie pour de bon. Tout se fait naturellement, les choix arrivent au bon moment, je rencontre les bonnes personnes juste quand il faut... Je n'ai pas à m'inquiéter mais juste à laisser les choses suivre leur cours tout en respectant mes convictions. Je ne veux pas être quelqu'un de totalement dans les nuages (revoir le proverbe de Akira.originel, une personne que j'aimerais beaucoup compter parmi les membres du forum d'ailleurs). Alors non je n'envie pas les autres encore un peu en arrière du processus. J'ai probablement dû en faire partie à une époque. Je suis content et fier d'être ce que je suis. Et je ne manque pas d'ailleurs de le dire dans mon bouquin.

Tout à fait d'accord avec toi Siburdroc concernant de multiplier ses points de vue. Nonobstant le risque du mode d'acquisition, diversifier ses sources ou ses mentors peut s'avérer le meilleur moyen de ne conserver que la substantifique moelle du savoir. D'ailleurs je rappelle que Jésus, puisqu'on parlait de lui, a beaucoup voyagé et rencontré de hautes personnalités du monde spirituel de son époque avant de devenir l'être demeuré dans les annales de toute l'histoire de l'Humanité.

Enfin concernant l'histoire du bonhomme arpentant un cercle aux allures d'infini. Lol, je suis d'accord avec toi Siburdroc. Ce pauvre homme n'a pas fini de tourner en rond ! Cependant ça ne résout pas davantage mon problème car, tu es d'accord avec moi que notre personnage marche sur la limite de ce cercle ? Ok très bien mais, si on s'intéresse à l'espace tout auteur de ce cercle, de quoi est-il composé et jusqu'où s'étend-il lui ? Allez, je te laisse cogiter là-dessus et cette fois je vais au lit ! Je reprendrai les messages demain en croisant les doigts pour que personne ne commence à écrire la nuit.

Bonne nuit les amis !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 24-01-2006 à 00:16:12   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Eh bien pour répondre rapidement avant d'aller, à mon tour, rejoindre le pays des rêves en suivant les conseils de Glingal consignés dans ses topics sur le voyage astral (lol), je dirais que, après le cercle, le bord de la feuille, mon bureau, ma maison, la ville, etc.

Mais ce n'est pas sans me rappeler (ça y est, je suis reparti, impossible de faire court) une petite déclamation qu'on retrouve sur un album de Sttellla (pour ceux qui connaissent les groupes musicaux humoristiques belges) qui pose ces quelques questions :

Combien de briques faut-il pour faire un mur?
Combien de murs faut-il pour faire une maison?
Combien de maisons faut-il pour faire une ville?
Combien de villes faut-il pour faire un pays?
Combien de pays faut-il pour faire une terre?
Combien de terre faut-il pour faire une brique?

Y a rien à faire, la clé se trouve à mon sens dans un phénomène cyclique.

Allez, je vais pas en écrire plus de nuit lol!


--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 24-01-2006 à 10:20:56   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Bon alors, après le " je ne dors pas " voici aujourd'hui le " je ne travaille pas " ! Etant mon propre patron je fais un peu ce que je veux et, du coup, je n'ai toujours pas attaqué le boulot mdr ! Qu'est-ce que je fais à la place ? Bah je réponds aux messages pardi ! Je me tiens à jour quoi !

Alors moi aussi je vais faire court pour changer. Je suis entièrement partisan de l'option cyclique Siburdroc. Tout ce qui a commencé doit aussi finir. De la même manière qu'il a soudainement jailli de ce qu'on a pauvrement appelé le néant, l'Univers finira par se rétracter et disparaîtra. Mais je ne suis pas sûr que la notion de cycle soit la meilleure pour définir ce dont nous parlons. Ma question se pose en terme d'espace et non de temps. Un cycle peut-il s'appliquer dans ce cas-là ? Si oui je n'arrive résolument pas à voir à quoi ça ressemble ! Que l'Univers suive un cycle précis, ça, je suis plutôt d'accord. Mais dans quel espace ce cycle s'inscrit-il ? C'est à ça que j'essaie désespérément de répondre ! La boucle sera bouclée oui, mais quelle est la véritable nature de l'environnement de la boucle ? Mon gros problème c'est celui-là ! Pour faire un parallèle exprimant le fond de ma pensée regardes : tu as vu le film Truman Show ? Oui ? Alors imagine que notre univers soit cette bulle dans laquelle est placé Truman. Moi ce que je veux savoir, comme Truman, c'est qu'est-ce qu'il y a de l'autre côté de la bulle ? Et dans cette perspective, j'ai beaucoup de mal à appliquer une notion de cercle ou de cycle !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 24-01-2006 à 12:54:25   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Et bien oui, c'est clairement en terme d'espace et non pas de temps que je parle de cycle. Effectivement, je suis 100% d'accord avec toi quand tu manifestes ta difficulté d'imaginer un tel monde. Ca me fait d'ailleurs penser à un autre concept qu'est la quatrième dimension qui, généralement à été super mal exploitée dans la fiction comme étant en quelque sorte une particularité qui nous permette de voyager dans le temps. Mais là encore, cette quartième dimensoin est à comprendre en terme d'espace et non pas de temps.

Pour moi, le symbole du monde en trois dimensions tel que le notre, c'est le cube. Alors s'il est facile de s'imaginer cet objet tridimensionnel, avec une longueur, une largeur et une épaisseur, il nous est impossible d'imaginer un objet quadridimensionnel parce que nous ne possédons aucue référence en la matière.

Mais cette quatrième dimension, j'y reviendrai plus spécifiquement plus tard. Pour l'heure, c'est juste pour faire le lien avec cette notion d'espace cyclique qui nous est impossible d'imaginer car bien trop inaccessible pour notre esprit conceptuel.
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 24-01-2006 à 14:28:30   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Parfait Siburdroc !

Ta réponse me satisfait à 100% ! Si l'Univers ne peut s'expliquer selon un cycle temporel mais spatial et que le-dit cycle en question échappe à nos capacités de représentations verbales ou mentales, ça me convient ! Je peux donc tout de suite arrêter de me manger le crâne ! Non, c'est vrai, c'est affreux d'essayer de se représenter quelque chose et de ne pas y arriver. J'ai l'impression de toucher aux limites de mon propre esprit cette fois. Je suis à deux doigts de le faire bugger quand je fais ça.

Ton parallèle avec la quatrième dimension a fait immédiatement *tilt* car j'ai déjà traité de ce sujet et personne n'y a d'ailleurs encore répondu. Je serai content d'avoir enfin un avis, en l'occurrence le tien ! Pour t'y rendre plus vite, suis ce lien :

http://abrasax.alloforum.com/sujet-11765-0-1697-0-0-1-2145-1.html

Eh oui le parallèle a été net car je me rappelle d'un site que j'ai visité où le type disait, qu'effectivement, tout le monde savait représenter un cube sur un papier selon les propres normes créées par l'homme : hauteur, largeur, longueur. Mais si on rajoute un quatrième élément pour monter d'un cran dans le répertoire des dimensions et que cet élément se nomme espace-temps, comment on fait ? Techniquement personne n'arrive à donner de représentation visuelle de cette quatrième dimension. Ca frise le délire ! Aussi, si ta notion de cycle s'apparente à cela, je veux bien concevoir que ça dépasse mes propres capacités de visualisation !

See U !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 24-01-2006 à 21:27:01   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

oui et bien je m'y applique de suite parce que j'ai envie de briser le mythe justement de cette quatrièm dimension. C'est devenu un terme que l'on utilise à tout va et pour n'importe quoi sans savoir ce que c'est vraiment. C'est exactement comme tu le dit quand tu parle de ce quatrième élément après la largeur, longueur et profondeur. Le rapport qu'il y existe selon moi entre la quatrième dimesion (du moins telle que je la définit) et le temps est le même rapport qui peu unir la mayonnaise à un écureuil. C'est à dire, aucun.
Mais comme physiquement nous évoluons dans un "3D world", la quatrième nous est conceptuelement inaccessible mais... la suite dans le topic prévu a cet effet.




--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 24-01-2006 à 23:40:33   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

23h20. Mon curseur s'immobilise sur l'écran du tchat alors que je suis en train de répondre quelque chose à un internaute. Je patiente. Au bout de cinq minutes je considère le bug comme définitif et le plantage de mon ordi comme total. Plus rien ne répond. Je coupe tout et redémarre. 12 minutes plus tard je suis de retour sur le tchat : il n'y a plus que deux personnes et, avant d'avoir pu esquisser l'ombre d'un smiley, mon curseur s'immobilise derechef. Deux Ctrl-alt-suppr plus tard, je décide de finir ma soirée sur le forum et me voici ! Quelle aventure !

Bon alors très bien Siburdroc je vais aller voir de ce pas ce que tu nous as concocté ! Quant à toi Glingal tu n'as pas besoin de t'excuser, mdr ! J'ai t'ai devinée tellement désolée à travers ces quelques lignes que je me sens obligé de te rassurer ! A croire que tu as vécu ma remarque quant à l'absence de réponse comme un reproche ! Mais tu sais que toi, comme personne d'autre ici, n'est contraint et forcé de participer activement et de répondre à chaque message posté ! Je suis pleinement conscient de la difficulté de cette tâche, même avec toute la meilleure volonté du monde ! Tu peux même aller dormir si le coeur t'en dit ! Allez et t'inquiète pas, oui je sais quel était ton état d'esprit à ce moment-là ! Keep cool !

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Siburdroc
Membre du conseil
Siburdroc
   Posté le 27-01-2006 à 02:04:50   Voir le profil de Siburdroc (En vacances)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Siburdroc   

Bon, et bien, j'essaie de m'y retrouver un peu dans le ménage que tu as fait solomon. Moi quand on touche à mes repères, j'ai vraiment du mal de m'y retrouver mais là ca va. Ouf, déjà que j'ai du mal a suivre tellement ca va vite lol....

Enfin, toujours dans l'idée de mettre de l'ordre dans ma tête par rapport à ce qui se discute, il me semble que la suite de cette discution est maintenant dans le topic sur la quatrième dimension et que celui-ci est clos hormis un éventuel rebonsissement dans une autre direction que j'estime personnelement peu probable.

Cependant, je tiens a souligner que je ne souhaite pas clore le débat ici à ceux qui voudraient le poursuivre mais que c'est uniquement par souci d'organisation que j'ai émis l'idée suivante de la prolongation de ce topic dans celui sur la 4D.

Voilà, c'est fait. Si je suis pas super clair dans ce que je viens dire là, faut me le signaler, j'écrirai plus tôt. Il est passé 2h du mat quand meme là et je suis donc content qu'il n'y ai pas de trève pour la nuit sur le forum solomon.
Lol.


--------------------


''Hier est derrière, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau et c'est pour ça qu'on l'appelle le présent''.
Maitre Oogway, (Kung Fu Panda).
Solomon Kane
Membre
Solomon Kane
   Posté le 28-01-2006 à 23:53:16   Voir le profil de Solomon Kane (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.wanadoo.fr/chemins-du-reve   Envoyer un message privé à Solomon Kane   

Agent recruteur Glingal au rapport !

C'est très bien caporal Glingal, je vois que vous continuez à contribuer à l'agrandissement de notre petit groupe ! Vous irez loin caporal, n'en doutez pas ! Rompez !

Bon plus sérieusement je dis d'accord à la configuration : mode d'acquisition orientée puis désapprentissage pour rompre ses limitations. On garde le bon, on jette le mauvais, on se met à douter de tout et on apprend par nous même, par sélection. De toute façon, il n'existe pas de méthode donc nous sommes bien ce que j'aime appeler des aventuriers de l'esprit .

Au fait, c'était un lapsus ça : " Un enfant a besoin de repaires " ?

Dav


--------------------
"On n'est pas le meilleur parce qu'on le croit, mais parce qu'on le sait."
Haut de pagePages : 1  
 
 Abrasax  Développement personnel  Discussions générales  extrait de mon blog: La réalité dépasse la fictionNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum